Apport de l'altération superficielle à la stratigraphie — Exemple des formations alluviales et éoliennes plio-quaternaires de Touraine (France) - article ; n°3 ; vol.23, pg 233-245

-

Documents
15 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bulletin de l'Association française pour l'étude du quaternaire - Année 1986 - Volume 23 - Numéro 3 - Pages 233-245
Nature and situation of pho-quaternary alluvial and aeolian formations in Touraine allow neither geometric stratigraphy, neither biostratigraphy nor hthostratigraphy s.s.
On the other hand, secondarily formed features (faciès, mineralogical combinations) by minerals weathering in A'2 and Bt old soils horizons permit deposits to be individualized and chronologically ranged (pedostratigraphy p.p.).
Among the Loire and its left side tributaries alluvial deposits, we can distinguish seven formations marked Ft (probable Pliocene age) up to Fz (Holocene). The Nv, Nw (middle Pleistocene) and Nx, Ny (upper Pleistocene) sandy aeolian formations are equivalent to Fv, up to Fy alluvial formations.
Lithological homogeneous parent-rocks composition (predominantly sandy and non calcareous deposits), poorly agressive paleochmates and gentle relief of sedimentary basin explain this interesting stratigraphie value of alluvial and aeolian sands weathering features, not in Touraine only, but in a large part of southern Paris basin also.
La nature et la disposition des formations alluviales et éoliennes plio-quaternaires de Touraine n'autorisent ni la stratigraphie géométrique, ni la biostratigraphie, ni la lithostratigraphie s.s.
En revanche, les caractères acquis secondairement (faciès, assemblages minéralogiques) par altération des minéraux dans les horizons A'2 et Bt de vieux sols permettent la reconnaissance des dépôts et leur classement chronologique (pédostratigraphie p.p.).
Parmi les dépôts alluviaux de la Loire et de ses affluents de rive gauche, on distingue sept formations notées Ft (Pliocène probable) à Fz (Holocène). Les formations éoliennes sableuses Nv, Nw (Pleistocene moyen) et Nx, Ny (Pleistocene supérieur) sont équivalentes aux formations alluviales Fv à Fy.
Des compositions lithologiques initiales homogènes (dominance du sable, absence de calcaire), des paléoclimats peu agressifs et un relief amorti de bassin sédimentaire expliquent la bonne valeur stratigraphique des caractères acquis par altération des sables alluviaux et éoliens, non seulement en Touraine, mais aussi dans une grande partie du sud du bassin de Pans.
13 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1986
Nombre de visites sur la page 60
Langue Français
Signaler un problème

Jean Jacques Macaire
Apport de l'altération superficielle à la stratigraphie — Exemple
des formations alluviales et éoliennes plio-quaternaires de
Touraine (France)
In: Bulletin de l'Association française pour l'étude du quaternaire - Volume 23 - Numéro 3-4 - 1986. pp. 233-245.
Abstract
Nature and situation of pho-quaternary alluvial and aeolian formations in Touraine allow neither geometric stratigraphy, neither
biostratigraphy nor hthostratigraphy s.s.
On the other hand, secondarily formed features (faciès, mineralogical combinations) by minerals weathering in A'2 and Bt old
soils horizons permit deposits to be individualized and chronologically ranged (pedostratigraphy p.p.).
Among the Loire and its left side tributaries alluvial deposits, we can distinguish seven formations marked Ft (probable Pliocene
age) up to Fz (Holocene). The Nv, Nw (middle Pleistocene) and Nx, Ny (upper Pleistocene) sandy aeolian formations are
equivalent to Fv, up to Fy alluvial formations.
Lithological homogeneous parent-rocks composition (predominantly sandy and non calcareous deposits), poorly agressive
paleochmates and gentle relief of sedimentary basin explain this interesting stratigraphie value of alluvial and aeolian sands
weathering features, not in Touraine only, but in a large part of southern Paris basin also.
Résumé
La nature et la disposition des formations alluviales et éoliennes plio-quaternaires de Touraine n'autorisent ni la stratigraphie
géométrique, ni la biostratigraphie, ni la lithostratigraphie s.s.
En revanche, les caractères acquis secondairement (faciès, assemblages minéralogiques) par altération des minéraux dans les
horizons A'2 et Bt de vieux sols permettent la reconnaissance des dépôts et leur classement chronologique (pédostratigraphie
p.p.).
Parmi les dépôts alluviaux de la Loire et de ses affluents de rive gauche, on distingue sept formations notées Ft (Pliocène
probable) à Fz (Holocène). Les formations éoliennes sableuses Nv, Nw (Pleistocene moyen) et Nx, Ny (Pleistocene supérieur)
sont équivalentes aux formations alluviales Fv à Fy.
Des compositions lithologiques initiales homogènes (dominance du sable, absence de calcaire), des paléoclimats peu agressifs
et un relief amorti de bassin sédimentaire expliquent la bonne valeur stratigraphique des caractères acquis par altération des
sables alluviaux et éoliens, non seulement en Touraine, mais aussi dans une grande partie du sud du bassin de Pans.
Citer ce document / Cite this document :
Macaire Jean Jacques. Apport de l'altération superficielle à la stratigraphie — Exemple des formations alluviales et éoliennes
plio-quaternaires de Touraine (France). In: Bulletin de l'Association française pour l'étude du quaternaire - Volume 23 - Numéro
3-4 - 1986. pp. 233-245.
doi : 10.3406/quate.1986.1819
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/quate_0004-5500_1986_num_23_3_1819de l'Association française 1986-3/4, page 233-245 Bulletin
pour l'étude du Quaternaire
APPORT DE L'ALTÉRATION SUPERFICIELLE
À LA STRATIGRAPHIE - EXEMPLE
DES FORMATIONS ALLUVIALES ET EOLIENNES
PLIO-QUATERNAIRES DE TOURAINE (FRANCE)
par Jean-Jacques MACAIRE *
RÉSUMÉ
La nature et la disposition des formations alluviales et éohennes plio-quaternaires de Touraine n'autorisent ni la stratigraphie
géométrique, ni la biostratigraphie, ni la lithostratigraphie s.s.
En revanche, les caractères acquis secondairement (faciès, assemblages minéralogiques) par altération des minéraux dans les
horizons A'2 et Bt de vieux sols permettent la reconnaissance des dépôts et leur classement chronologique (pédostratigraphie p.p.).
Parmi les dépôts alluviaux de la Loire et de ses affluents de rive gauche, on distingue sept formations notées Ft (Pliocène probable)
à Fz (Holocène). Les formations éoliennes sableuses Nv, Nw (Pleistocene moyen) et Nx, Ny (Pleistocene supérieur) sont équivalentes aux
formations alluviales Fv à Fy.
Des compositions lithologiques initiales homogènes (dominance du sable, absence de calcaire), des paléoclimats peu agressifs et
un relief amorti de bassin sédimentaire expliquent la bonne valeur stratigraphique des caractères acquis par altération des sables alluviaux
et éohens, non seulement en Touraine, mais aussi dans une grande partie du sud du bassin de Pans.
Mots-Clés : Pho-quaternaire, Alluvial, Eolien, Altération, Minéralogie, Paléosols, Stratigraphie, Bassin de Paris.
ABSTRACT
CONTRIBUTION OF WEATHERING TO STRATIGRAPHY - EXAMPLE OF PLIO-QUATERNARY ALLUVIAL AND AEOLIAN
FORMATIONS IN TOURAINE (FRANCE)
Nature and situation of pho-quaternary alluvial and aeolian formations in Touraine allow neither geometric stratigraphy, neither
biostratigraphy nor hthostratigraphy s.s.
On the other hand, secondarily formed features (faciès, mineralogical combinations) by minerals weathering in A'2 and Bt old
soils horizons permit deposits to be individualized and chronologically ranged (pedostratigraphy p.p.).
Among the Loire and its left side tributaries alluvial deposits, we can distinguish seven formations marked Ft (probable Pliocene
age) up to Fz (Holocene). The Nv, Nw (middle Pleistocene) and Nx, Ny (upper Pleistocene) sandy aeolian formations are equivalent to
Fv, up to Fy alluvial formations.
Lithological homogeneous parent-rocks composition (predominantly sandy and non calcareous deposits), poorly agressive
paleochmates and gentle relief of sedimentary basin explain this interesting stratigraphie value of alluvial and aeolian sands weathering
features, not in Touraine only, but in a large part of southern Paris basin also.
Key Words : Pho-quaternary, Alluvial, Aeolian, Weathering, Paleosoils, Mineralogy, Stratigraphy, Paris basin.
INTRODUCTION Indre, Vienne et Creuse), et sur les plateaux d'in-
terfluve (fig. 1). Les secondes forment une mince
pellicule (1 m en moyenne) quasi continue à la
En Touraine, la période plio-quaternaire a laissé surface du sol.
des formations alluviales et éoliennes. Les premières Ces dépôts ont en commun d'être rarement en
sont abondantes dans les vallées convergentes de la superposition et donc éclatés dans l'espace : les
Loire et de ses grands affluents de rive gauche (Cher, règles de la stratigraphie géométrique leur sont
* Laboratoire de Géologie, Faculté des Sciences, Parc Grandmont, 37200 Tours (France) RCP 706-707. 234
+ -h 1 2
Fig. 1 — Schéma de situation
1 — Socle (Massif armoricain et Massif central)
2 — Région étudiée
3 — Aire minimale de validité de l'échelle stratigraphique
Fig. 1 — Location map
1 — Basement (Massif armoricain and Massif central)
2 — Studied area
3 — Minimum area of stratigraphie scheme validity
difficilement applicables. Ils sont non carbonates et Le but de cet article est de montrer comment,
l'abondance du sable induit des milieux oxydants à dans une aire lithologiquement et bioclimatiquement
pH acides : les fossiles sont très rares et la biostra bien définie, l'altération superficielle peut induire
tigraphie est pratiquement impossible. Seules les des caractères à bonne valeur stratigraphique.
industries préhistoriques permettent d'amorcer une La comparaison avec d'autres séquences d'alté
chronostratigraphie. ration dans les sols conduira à dégager les particular
Pour effectuer un classement entre et au sein de ités des facteurs de l'évolution superficielle des
ces dépôts, on dispose essentiellement des caractères dépôts plio-quaternaires dans le Sud du Bassin de
lithologiques. Certains de ces caractères ont été Paris.
acquis initialement, au moment de la sédimentation
et font l'objet de la lithostratigraphie (Hedberg,
1979). D'autres sont apparus après le dépôt par
altération des composants primaires au sein de vieux I. LES FORMATIONS ALLUVIALES
sols souvent polycycliques et relèvent plutôt de la
pédostratigraphie (Parsons, 1979), bien que l'altéra
tion puisse aussi exister dans les sédiments, sous les Les alluvions sont situées sur les plateaux et à
sols, au-delà de la zone d'activité biologique et différents niveaux au sein des vallées façonnées dans
d'influence de la matière organique. les craies et formations argilo-siliceuses du Crétacé 235
supérieur, et les dépôts calcaires et détritiques du Mais cette évolution diachronique ne peut étayer
Paléogène et du Miocène. Ces alluvions forment, un découpage lithostratigraphique.
selon les secteurs, des terrasses (3 à 5) ou des glacis Au total, les caractères lithologiques initiaux
polygéniques emboîtés ou étages, jusqu'à 75 m n'ont pas suffisamment évolué avec le temps pour
d'altitude relative (Macaire, 1983). permettre d'établir, à eux seuls, une lithostratigra
phie. Cependant, leur prise en compte est indi
spensable pour interpréter convenablement les résul
1. Caractères lithologiques initiaux tats de l'altération superficielle ultérieure.
Les alluvions sont principalement sableuses; les
graviers et galets sont répartis de façon irrégulière 2. Caractères acquis par altération superficielle
et les lits argilo-limoneux rares. Ce bon classement
d'ensemble résulte de ce que les alluvions sont Les formations alluviales demeurées à l'affleur
parvenues au « stade de maturité » de leur histoire, ement depuis leur dépôt ont subi une altération sous
selon la terminologie de Folk (1951). l'effet des agents bioclimatiques au sein de vieux
L'analyse de 224 échantillons issus des différentes sols. Cette évolution s'est développée au Quaternaire
vallées a permis de déterminer les domaines granu- pendant les phases humides tempérées interglaciai
res et les fraîches à froides inters- lométriques de plusieurs formations à partir des
teneurs en sable (1) et des médiane, indice de class tadiaires ou glaciaires.
ement (Hq) et indice d'asymétrie (Asq) de ces sables Par effet cumulatif, l'altération croît avec l'an
(Pomerol, 1963). cienneté des alluvions. Cette différenciation permet
de définir sept unités stratigraphiques sur la base du On constate (fig. 2) que l'éventail granulométri-
que est vaste. Certains domaines, plus étendus que faciès de l'altération (= morphologie des horizons
d'autres, traduisent d'importantes fluctuations dans des vieux sols) et des assemblages minéralogiques.
les conditions hydrodynamiques de la sédimentation Ces unités, notées Ft pour la plus ancienne (Pliocène
(Fw notamment). Mais le plus souvent ces domaines probable) à Fz pour la plus récente (Holocène),
se recouvrent largement. Il n'est donc pas possible selon la nomenclature cartographique du B.R.G.M.
de distinguer nettement une unité lithostratigraphi- (1975) forment une séquence et ont rang de format
que sur le seul critère de la granulométrie. ion (fig. 3).
La composition minéralogique initiale des dépôts a. Le faciès est souvent difficile à percevoir en raison de leur
altération post-sédimentaire. Les alluvions sont Excepté pour Fz de mise en place très récente, les
composées de roches et minéraux silicates et sont vieux sols sont souvent recouverts par une couche
non carbonatées. Des différences nettes existent sableuse épaisse de quelques dm, colluviale (ruisse-
selon les vallées : les teneurs en feldspaths (0 à lée ou éolisée), supportant le sol actuel. Au sein des
35 % (2) dont des plagioclases), en minéraux lourds vieux sols on distingue :
(0,01 à 9,8 %(3) dont des pyroxenes, grenats, amphib — des horizons Bt à matrice argilo-ferrique oles facilement altérables), en biotite, glauconite... brune ou rougeâtre dont la profondeur croît avec croissent selon les axes de drainage dans l'ordre l'âge (1 à 2 m pour Fy à 5 à 6 m pour Ft). Ils sont suivant : Indre, Cher, Loire, Vienne et Creuse (Mac présents dans toutes les unités antérieures à Fz. aire, 1981).
— un horizon A'2 blanchi et glossique, connu De plus, au sein de chaque vallée, on peut déceler uniquement dans les formations antérieures à Fx. une évolution diachronique (Macaire, 1985) :
— d'une unité à l'autre : les apports anciens sont
Horizons Bt argilo-ferriques plus pauvres minéralogiquement que les apports
récents. Ils sont distincts d'une formation à l'autre par la
— de bas en haut, au sein de plusieurs unités, les quantité et la couleur de la matrice argilo-ferrique
apports s'enrichissent sensiblement en minéraux d'origine secondaire. Ils comprennent une partie
frais altérables. supérieure (selon le degré d'évolution : Bt, ou B2t-
le Bit susjacent étant toujours repris par le collu-
vionnement ou par le A'2) où la matrice est répartie
(1) en % de la fraction 50 |x-2 mm par rapport à la totalité du de façon assez homogène et une partie inférieure
sédiment non carbonate < 2 mm. (Bt-C ou B3t), la plus épaisse et de limite (2) en % du total feldspath + quartz dans la fraction peu nette, où la matrice est redistribuée par le 0,315 - 0,500 mm.
lessivage vertical ou latéral, en bandes d'accumulat(3) en % de la totalité des minéraux dans la fraction
50 u-0,500 mm. ion bien distinctes (Folks et Riecken, 1956). L'épais- .
1
1
1
VIENNE CREUSE Md Md 1,5- r2
--------
0,5 . 0,5
-,- % sable % sable 50 100 50 100 Fig. 2 — Granulométrie comparée des
Md sables alluviaux Md 1,5 J 1,5. De haut en bas pour chaque rivière :
— diagramme Médiane (Md en mm);
teneur en sable (50 \i-2 mm en %) 1
— diagramme Médiane (Md en mm);
Hétérométne (Hq en unité a) 0,5 . ~-i 0,5. FTl — diagramme Médiane (Md en mm); ^ ** •• _ _ — Asymétrie (Asq en unité a) FT2 0 n : nombre d'échantillons étudiés FU Hq pour chaque unité stratigraphique. 0,5 1.5 2,5 3,5 0,5 1,5 2,5 FV Ftl à Fz : unités alluviales échantil
FW Md lonnées Md 1,5- 1,5- Fig. 2 — Compared grain size of alluvial FX1
sands FX2 Downwards, for each river : FY — Median (Md in mm), Sand content k/ \ FZ (50 \i-2 mm in %) diagram
— Median (Md in mm); Sorting (Hq
index in a units) diagram
— Median (Md in mm); Skewness
(Asq index in a units) diagram -0,5 0 0,5 1
n : studied samples number, for each n = -1Tl 2 T2 742 - U 0,5 V 9 0W XI 23 0,5 Y 5 _,_Asq Z 4 1 V W XI Y Z stratigraphie unit
n =3 -11 2 5 3 Ftl to Fz : sampled alluvial units 1
1
1
1
1
i
I
237
/ .'ft I, \ \ \ \ N * \ / / \ > \ 5 \ -, t \ \ \ \ \ \ \ \ / * \ \ Ï' / ;
X CM
> in .
,
238
FU «t FT selon les sites
FV FZ FXi FW FY
Sol brun
à tendance Sol brun fersiallitique à tendance lessivé fersiallitique Sol brun hydromorphe faib lement Sol brun lessivé et dégradation Sol d'apport et dégradation lessivé lessivé climatique climatique
B2t
B2tg
B3t
B3t
5
6
Fig. 3 — Esquisse schématique des profils des vieux sols alluviaux
* Zone perturbée : érosion, colluvionnement, pédogenèse récente
Fig. 3 — Scheme of alluvial old soils profiles
•k Disturbed section erosion, colluvial deposits, late pedogenesis
seur et la fréquence de ces bandes traduisent le degré formation, sont moins marqués que ceux séparant
de l'altération (tabl. I) et croissent avec l'âge des deux formations d'âge distinct au sein d'une même
vallée. vieux sols (Berg, 1984) de Fy à Ft.
Le colmatage complet des espaces intergranulair Horizon A'2 blanchi
es n'apparaît que dans l'horizon B2tg des unités Fv
II affecte les horizons Bt de toutes les unités et antérieures où des phénomènes d'hydromorphie
antérieures à Fx, quel que soit leur degré de cose développent (juxtaposition de plages rouges et
lmatage. L'horizon A'2 est formé après les Bt sous grises). Ailleurs, la matrice argilo-ferrique est brune
des conditions climatiques différentes (Macaire, (Fy et Fx) ou brun-rougeâtre (Fw et B3t de Fv à Ft).
1982), d'où sa notation '. Les horizons Bt des unités Fu et Ft sont de faciès
Fw ou Fv selon l'importance du rajeunissement des La différenciation du A'2 se traduit par la décolo
profils par l'érosion. ration de la matrice du Bt qui devient brun-clair à
blanchâtre, puis la dissolution partielle de la phase La gradation des faciès selon l'âge et l'altitude
argileuse progressivement remplacée par une relative des dépôts au sein de chaque vallée, est nette
limoneuse : le matériau perd sa cohésion et devient et tranchée. Mais dans le détail, les faciès sont aussi
pulvérulent. influencés par la nature minéralogique initiale des
alluvions. Ainsi, par exemple, les sables Fw de la La limite inférieure de cet horizon est peu nette
Vienne et de la Creuse, riches en plagioclases, en et forme parfois des langues (horizon glossique). Le
biotite et autres minéraux altérables sont plus rap A'2 est développé plus profondément dans les Bt
idement colmatés, et par une matrice plus rougeâtre peu colmatés que dans les B2tg. Il est souvent
tronqué par l'érosion et remanié dans la couverture que ceux surtout quartzeux de l'Indre. Toutefois, ces
écarts d'aspect d'une vallée à l'autre, pour une même colluviale. 239
Tab). I — Principaux caractères morphologiques des horizons des vieux sols et âge probable des unités stratigraphiques alluviales et éoliennes.
(1) entre parenthèses, fourchette d'altitudes relatives des surfaces alluviales au-dessus des différents cours d'eau.
(2) par rapport à la totalité de la surface du sédiment vu en section verticale.
TabL l — Main morphological features of old soils horizons and probable age of alluvial and aeolian stratigraphie units.
(1) Between brackets, relative altitudes margin of alluvial surfaces above the various rivers
(2) In relation to the whole sediment surface observed in vertical section
Horizons A' 2 Unites stratigraphiques Horizons Bt Age probab le du (1) Bandes du B3t Couleur Formations Formations Profondeur dépôt initi îl B2tg Alluvions Sables de la Epaisseur % de (2) alluviales maximale éoliennes éoliens recouvrement matrice
Fz Evolution post-dépôt très faible à nulle Holocène Very weak to non-existent post-sedimentary evolution (2 à 5m)
Ny Brun-jaunâtre Weichsélien Fy - - - l-2m mm à cm 5 à 20 (10 YR) supérieur (5 à 10m) i-i o a ai C -H Weichsélien 'V U Nx O VU Brune moyen o a. - 3-4m 2 à 5cm 20 à 40 u a - (7,5 YR) m in parfois + •H Fx >Q) (8 à 12m) inférieur i-( Pu
Brun à Fw - 5- 6m rm à dm 30 à 60 brun-rougeâtre + + Nw (10 à 25m) (7,5 à 5 YR)
Pléistocè ne
Rouge (2,5 YR) à grise(2,5 Y) moyen
dans B2tg Fv 5- 7m + + Nv + cm à dm 30 à 60 et (18 à 35m) brun-rougeâtre (5 YR) dans B3t
Fu Pleistocene (40 à 55m) Mêmes caractères que Fw et Fv, selon le degré d'érosion du profil inférieur
Same features than Fw or Fv according to the degree of erosion-truncated profiles Ft Pliocène (45 à 75m)
b. Les assemblages minéralogiques par rapport à Fw, la réapparition des smectites dans
l'horizon B2tg à drainage ralenti. L'évolution des minéraux primaires et la nais — dans Fu, glauconite et amphiboles très altérées sance de minéraux secondaires sont à l'origine sont encore présentes alors qu'elles disparaissent d'assemblages minéralogiques distincts dans les quasiment dans Ft. La composition de la phase horizons Bt et A'2. secondaire dépend du degré de colmatage du Bt
(présence ou absence de smectites), tandis que la Horizons Bt
kaolinite prend un grand développement surtout
Le tableau II montre que : dans Ft.
— dans Fy tous les minéraux primaires persistent Les transformations subies par les minéraux sont avec cependant une altération marquée de la biotite en accord avec celles observées par ailleurs dans les et surtout des plagioclases calciques. La vermiculite régions tempérées (Dejou et al. 1977). Elles ressortis- est le minéral secondaire caractéristique. sent à la bisiallitisation (Pedro, 1966), mais la
— dans Fx on relève la même évolution, plus fersiallitisation (Paquet, 1969) n'est jamais atteinte.
poussée, avec apparition des smectites de dégradat Les assemblages minéraux primaires — minéraux
ion qui remplacent la vermiculite dans la phase secondaires des horizons Bt marquent donc très bien secondaire. les différents stades de l'altération. Ils sont d'autant
— dans Fw plagioclases et feldspaths potassiques plus parlant que les alluvions sont initialement
légèrement sodiques disparaissent. Dans la matrice riches en minéraux divers (la lépidocrocite par
secondaire les argiles gonflantes ne se trouvent plus : exemple n'apparaît qu'en présence de glauconite).
hématite et parfois lépidocrocite apparaissent à côté
Horizons A '2 de la goethite ubiquiste, et la kaolinite prend de
l'importance. La dissolution de la phase argilo-ferrique des Bt
sous-jacents se traduit par la disparition successive — dans Fv on note la disparition de la biotite et, 240
Tabl. II — Principaux traits minéralogiques des horizons Bt dans chaque formation.
Les minéraux secondaires diagnostiques sont soulignes.
Tabl II — Main mineralogical features of every formation Bt horizons.
Secondary diagnostic minerals are underlined.
""""-"----^^^ Unités """""•— -~^str at igraphiques Fy - Fx - Nx Fw - Nw Fv - Nv Fu Ny Ft Minéralogie " — -^_^
Muscovite
Illite
Biotite
Persistance Glauconite des Feldspaths K
légèrement Na
primaires Feldspaths K
Plagioclases
_ -* Hornblendes
Argiles micacées Argiles micacées Argiles micacées Argiles micacées Argiles micac ées Vermiculite Smectite Kaolinite Smectite Smectite (pre sente ou non) Minéraux Kaolinite Kaolinite Goethite Kaolinite Kaolinite formés Goethite Goethite Hématite Goethite Goethite secondairement Lépidocrocite Hématite Hématite
Lépidocrocite Lépidocrocite
le sol actuel et paraissent récentes. Mais dans de la lépidocrocite suivie de l'hématite, de la goet
certains sites isolés, indépendamment de toute règle hite, des smectites et de la kaolinite mal cristallisée.
géomorphologique, elles présentent sous le sol actuel Tous les minéraux primaires (y compris les plus un degré d'altération et des horizons de vieux sols résistants comme le quartz et les titanes) sont égale
qui témoignent d'une plus grande ancienneté. ment affectés par la dissolution. Ils sont corrodés
superficiellement ce qui aboutit à un amenuisement
de la taille des grains et à la genèse d'une abondante
1. Caractères lithologiques initiaux phase limoneuse riche en quartz, feldspaths, mica
blanc et minéraux titanes.
Les sédiments éoliens ont une forte hétérogénéité
granulométrique : ils varient des sables presque purs
aux limons argileux (fig. 4). 3. Conclusion
Les caractères acquis par altération superficielle
post-dépôt assurent donc la reconnaissance de sept
formations alluviales distinctes au sein de chaque
vallée. La gradation de ces caractères s'accorde avec
l'étagement altitudinal des alluvions en une toposé
quence et avec l'âge probable de celles-ci (tabl. I).
Cette échelle autorise des corrélations d'une
vallée à l'autre en Touraine.
II. LES FORMATIONS EOLIENNES
Les formations éoliennes couvrent largement les
plateaux et les versants et sont en continuité, lat
éralement, avec les formations alluviales. Eu égard à
leur faible épaisseur et à leur position en surface, Fig. 4 — Dispersion granulométrique des sédiments éoliens
Fig. 4 — Grain size scattering of aeolian sediments elles sont presque toujours entièrement envahies par