« Bez carja zemlja vdova » : Syncrétisme dans le Vremennik d'Ivan Timofeev - article ; n°1 ; vol.34, pg 257-265

-

Documents
11 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cahiers du monde russe et soviétique - Année 1993 - Volume 34 - Numéro 1 - Pages 257-265
Tamara Kondratieva et Claudio-Sergio Ingerflom, « Bez carja zemlja vdova ». Syncrétisme dans le Vremennik d'Ivan Timofeev.
Parmi les sources du Temps ties Troubles, le Vremennik d'Ivan Timofeev se distingue par son effort de conceptualisation. Un terme est présent tout au long du récit : la « terre ». Il y renvoie à la fois à la Russie et aux autres signifiés qu'il possède dans la culture russe - la « Mère-terre humide », associée, voire identifiée, à la mère « natale » et à la Mère de Dieu. La rupture dynastique, la guerre civile et l'intervention étrangère qui s'ensuivent ont une même cause : avant de mourir, le dernier Rurikide n'a pas laissé clans le ventre de la terre l'embryon appelé à régner. Le tsar est donc l'époux et le fils de la même femme-mère. Le non-accomplissement de l'inceste apparaît comme la rupture de l'ordre naturel. Pour appuyer son propos, Timofeev s'exprime par « parabole », la figure rhétorique chargée de dire la « vérité ». Avec l'avènement de Michel Romanov accompagné de sa mère, la viduité de la terre prend fin. Le noveau tsar est dès lors légitime. L'œuvre de ce noble de service montre que la dvoeverie - paganisme et christianisme enchevêtrés - propre à l'ensemble de la société, ne peut pas être ignorée par l'historien de la politique russe.
Tamara Kondratieva et Claudio-Sergio Ingerflom, Bez Lsaria zemlia vdova. Syncretism in the Vremennik of Ivan Timofeev.
The Vremennik of Ivan Timofeev stands out against the sources of the Time of Troubles because of its efforts at conceptualizing. One term occurs throughout the narrative: the earth. It refers both to Russia and to the other meaning it has in Russian culture : Mother - damp earth associated with, indeed identified to, the native mother and the Mother of God. The dynastic rupture, the civil war and the foreign intervention that followed have the same cause: before dying the last Riurikovich had not left in the womb of earth the embryo that was entitled to reign. The tsar is therefore the husband and the son of the same wife-mother. The non-fulfilment of the incest appears as a break of the natural order. To stress his idea, Timofeev resorts to a parable: a rhetorical device destined to express the truth. With the accession of Mikhail Romanov, accompanied by his mother, the widowhood of the earth is ended. The new tsar is then legitimate. Timofeev's work shows that the dvoeverie - intermingled paganism and Christianity - extended to the society as a whole, cannot be ignored by the historian of Russian politics.
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1993
Nombre de visites sur la page 13
Langue Français
Signaler un problème
Claudio-Sergio Ingerflom
Tamara Kondratieva
« Bez carja zemlja vdova » : Syncrétisme dans le Vremennik
d'Ivan Timofeev
In: Cahiers du monde russe et soviétique. Vol. 34 N°1-2. Janvier-Juin 1993. pp. 257-265.
Citer ce document / Cite this document :
Ingerflom Claudio-Sergio, Kondratieva Tamara. « Bez carja zemlja vdova » : Syncrétisme dans le Vremennik d'Ivan Timofeev.
In: Cahiers du monde russe et soviétique. Vol. 34 N°1-2. Janvier-Juin 1993. pp. 257-265.
doi : 10.3406/cmr.1993.2352
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cmr_0008-0160_1993_num_34_1_2352