//img.uscri.be/pth/1b482a0420d51210de4cec4d857e64fcecf33768

Catalogue bibliographique de la chanson populaire bretonne sur feuilles volantes (suite) - article ; n°1 ; vol.48, pg 114-209

-

Documents
97 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Bretagne - Année 1941 - Volume 48 - Numéro 1 - Pages 114-209
96 pages

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1941
Nombre de lectures 95
Langue Français
Signaler un abus

J. Ollivier
Catalogue bibliographique de la chanson populaire bretonne sur
feuilles volantes (suite)
In: Annales de Bretagne. Tome 48, numéro 1-2, 1941. pp. 114-209.
Citer ce document / Cite this document :
Ollivier J. Catalogue bibliographique de la chanson populaire bretonne sur feuilles volantes (suite). In: Annales de Bretagne.
Tome 48, numéro 1-2, 1941. pp. 114-209.
doi : 10.3406/abpo.1941.1805
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/abpo_0003-391X_1941_num_48_1_1805J. OLLIVIER
CATALOGUE BIBLIOGBAPHIQUE
DE LA
CHANSON POPULAIRE BEETONNE
SUE FEUILLES YOLANTES (Suite)
(Léon, Tréguier, Cornouaille)
1119. — Ar Saozon en Tranzvaal gant Ch. Rolland a Werliskin.
War don : Pillaouer Lokeffret. 35 c. de 4 v. de 8 p., et diskan
de 4 v. de 8 et 7 p. ait.; à la fin : Ch. Rolland. — gd in-4°; 2 p.;
Imp. A. Chevalier. Morlaix. (0).
1120. — Barz Ster-Aon. (p. 6-7). 6 c. de 8 v. de 7 et 6 p. ait.;
à la fin : Evenik ar C'hlec'h, deuz bourc'h Landélo.
— Aux V. n» p. 399 1-5 : B. Canaouen ar Mero'hed. 29 c; même signature qu'à la p. 7.
— petit in-12; 7 p.; (au bas de la p. 7 : ) Morlaix, imp.
A. Le Goaziou. (K.)
1121. — Kanouen ar baotred alert'. 13 c. de 4 v. de 12-13 p.,
et diskan de 4 v. de 6 p. ; (à la fin : ) Kanaouen composet gant
Hyacinthe Ar Vaou deus Priel. — in-4°; s. 1. n. d. [Tréguier].
(0).
1122. — Kanouen ar C'hermess. (p. 1). Ton : Son ar Vigouden
18 c. de 6 v. de 8 p. (le c. 14 n'a que 5 v.), et diskan de 4 v.
de 3, 5 et 6 p.
— Son ar Goukou (p. 2). Ton : Au clair de la lune. 11 c. de
8 v. de 6 et 5 p. ait.
[Les deux pièces, non signées, sont de Pierre Brélivet, de Plugufïan.]
in-4°; 2 p.; Quimper. Imp. Cornouaillaise. (Q, 57) CATALOGUE BIBLIOGRAPHIQUE 115
1123. — Kanaouen er Merc'hed yaouank « digourdi ». War
don : Ar Chaloupé. 14 c. de 2 v. de 13 p. ; et refrain rit. de 1 v.
de 9 p.; — (à la fin :) Hyacinthe Ar Vaou deus Priel.
— in-8°; 1 p.; s. 1. n. d. [Le Guen, à Tréguier]. (O).
1124. — Kanaouen ar Victoire. 11 c. de 4 v. de 8 p., et diskan
de 4 v. de 7 p.; (à la fin :) Zent Ar Vaou, Priel.
Chanson politique contre le parti de droite.
in-4°; p. 1; s. 1. n. d. [Le Guen, à Tréguier]. (O).
1125. — Canaouen nevez, Var sujet al Labouriou père so
comprenet var an Hent-Bras-Houarn eus a Vrest da Sant-Briec.
44 c. de 4 v. de 12-13 p. (le c. 37 a 6 v., le c. 44 n'a que 2 v.);
(à la fin :) Yvon Mallégol, he hano, dec vloas ha tri-uguent so,
hac en deus y composet en eur vala couez gant eur mecaniq;
domistiq gant Pêr Calvez, ê commun Guimilliau, ê milin Ker-
valanec. — in-8°; 4 p.; Typ. Desmoulins Fils, à Landerneau.
(V, vol. IV, n<> 53).
1126. — Kanaouen Potr ar frico hag ar Merc'hed. War don :
Avec les pompiers. 6 c. de 4 v. de 12-13 p., et diskan de 16 v.
de 6 p.; (à la fin :) Hyacinthe Ar Vaou. — in-4°; 1 p.; s. 1. n. d.
[Le Guen, à Tréguier]. (O).
1127. — Chanson ar Briedelez. War don : La petite Bretonne.
9 c. de 8 v. de 8 p., et diskan de 7 v. de p. diff. ; (à la fin :)
Hyacinthe Ar Vaou. — in-4°; 1 p. ; s. 1. n. d. [Le Guen, à Tréguier].
(O).
1128. — Chans'on ar Monumant [aux morts de la guerre 1914-
18]. 33 c. de 2 v. de 13 p.; (à la fin :) Hyacinthe Ar Vaou, deus
Priel. — in-8°; 2 p.; s. 1. n. d. [Le Guen, à Tréguier]. (O).
1129. — Chanson nevez. (Ha rog monet da gommanç, mé
ho ped tud yaouank...). 12 c. de 4 v. de 13 p.; (à la fin :) Benoît
François. — in-4°; 1 p.; (au bas et à gauche : 2964-5-4-39).
[Impr. Cornouaillaise. Quimper]. (K). CATALOGUE BIBLIOGRAPHIQUE 116
1130. — Chanson nevez Vàr suget eun den yaouanc a quitat
e vestrez. 48 c. de 4 v. de 13 p. ; signé dans les c. 47 (deux derniers
vers) et 48 :
Nep neus composât eur zon ha zo breman contant
Oajet da bemp bloas vamuguent ha ma hoas den yaouanc.
He hano ha zo scrivet var ar mêmes paper
Guinidic deus a Guiscriff, Piar-Mari Gerzider
Lois Coule he zeo hano nep an deus he scrivet
Ha ro ive he avis quent eguet echuet.
(à la fin :) Propriété réservée de l'auteur, Le Stang Joseph. —
in-4° obi. ; 4 p. ; s. 1. n. d. (V., vol. III, n° 38).
1131. — Chanson nevez war sujet Person Plourin. Chant
populaire (War don Ar c'hijiou nevez). 32 c. de 6 v. de 8 p.
(le c. 32 a 8 v.).
Les premières lettres des 7 premiers vers du c. 32 forment le nom de
Rolland, auteur de la chanson.
— in-4°; 4 p.; Montroulez, A. Chevalier, mouler, 11, ru Vrest,
hag 29, ru ar Feunteuniou. (O).
1132. — Les Démocrates Plouescatais (Democrated Ploueskadis)
air noté en musique. 4 c. de 8 v. (et diskan de 4 v.) de 8 p.
[Trad. fr. dans la col. de droite. — Certains attribuent cette chanson à
M. le député P. Trémintin, qui se défend d'en être l'auteur.]
— in-4°; 1 p.; s. 1. n. d. (O).
1133. — Disput diwar-benn ar brago Entre Iann ha Jannet
Iaket en rimm gant Iann Ar Minouz. War eun ton ezet. 33 c.
de 4 v. de 13 p.; (à la fin :) Iann Ar Minous. — in-8°; 4 p.;
Lannuon, intanvez Ar Goffic, mouler-levrer. (K).
1134. — Disput entre daou den yaouank ditoar ben an dimi.
War don : Ar martolod yaouank. 15 c. de 3 v. de 15 et 13 p.;
(à la fin :) Hyacinthe Ar Vaou. — in-4°; 1 p.; s. 1. n. d. (O).
1135. — Eun Devez Eured. Ton : La belle Baigneuse. 9 c. de
4 v. de 8 p., et diskan de 5 v. de 4, 8 et 7 p. ; (à la fin :) François
Benoit. — in-4°; 1 p.; s. 1. n. d. [Impr. Cornouaillaise. Quimper).
(K). DE LA CHANSON POPULAIRE BRETONNE 117
1136. — Gwarz ar Brezal bras. War don : Kêr Iz. 26 c. de 4 v
de 8 p.; (à la fin :) Chapelain Joseph, Ar Groaz Nevez.
« eur Quelques pôtr bihan lignes pevarzek en breton vloaz avant a gerz la gwerz war roudou indiquent hon que gwella l'auteur barzed est ».
in-4°; 1 p.; Lannion, Imprimerie A. Anger, rue Noël Donval,
en face la Gare, (GL).
1137. — Gwerz ar muntrer Caër Kondaonet d'ar maro en
Kemper d'ar bemp a viz du 1899 — Grêt gand Ch. Rolland a
Werliskin. 48 c. de 4 v. de 13 p.; (à la fin :) Ch. Rolland, Gwerlis-
kin d'ar bemp a viz kerzu 1899. Puis vient le nota suivant :
Nota. — Le barde s'excuse de trancher dans un sujet si peu poétique :
Ce n'est que sur l'instance de bien des amis qu'il s'est enfin décidé à stig
matiser Caër, le plus grand criminel de son pays.
in-fol°; 2 p.; Morlaix. — Imprimerie F. Hamon, 19, rue de Brest,
près la Poste. (O).
a) — 50 c. (les c. 19 et 20 de l'édit. précédente sont supprimés; les c. 10,
20, 22 et 36 sont ajoutés). — in-fol°; 2 p. ; Morlaix. — Imprimerie F. Hamon,
19, Rue de Brest, près la Poste. (O).
1138. — Gwerz Brezel yud ar Spagn (Ar Spagnolet en Franz).
Ton : Laeron Koat-an-Noz. 32 c. de 4 v. de 13 p.; (à la fin :)
Ch. Rolland. — in-4°; 2 p.; Imprimerie Hamon, 18, rue de
Brest, Morlaix; s. d. (fév. 1939). (1) (O).
1139. — Gwerz nevez savet war gwalheur trist Lagny erruet
d'an 23 a viz qerzu 1933. (War eun ton trist anavezef). 12 c. de
6 v. de 8 et 7 p.; (à la fin :) Emile Gallic, Kaner brezonek, Plou->
gonven. — in-4°; 1 p.; Imprimerie Nouvelle, 18, rue de Paris,
Morlaix. (O).
1140. — Klemvan truezuz diwar ben Anna Koroller eus à
Drébrivan, é Plozéved, lazet gand Iouen Ar Goaer, he fried,
d'ann unekved deiz a viz mae er bloaz 1841. War don : Mari
Ermanson. 104 c. de 2 v. de 9 p.; signé ainsi à la fin dans 2 vers
de 6 p. :
Barz Nizon a zavaz — Ar werz hag he skrivaz.
C'est,' je crois, la dernière gwerz composée par Ch. Rolland. (1) CATALOGUE BIBLIOGRAPHIQUE 118
[Barz Nizon est le pseudonyme de La Villemarqué]. — in-12;
8 p.; Moulet gant Lion, Kemper, e miz éven, er bloaz 1843.
(notes Le R).
1141. — Malheur spountuz Bodiliz. 6 c. de 8 v. de 7 et 6 p.
ait. ; (à la fin :) Paotr Plouguerne. — in-4°; 1 p. ; s. 1. n. d. (K).
1142. — Marjanik. Ton : La Mariole. 4 c. de 8 v. de 5, 6, 7,
8 et 10 p., et diskan de 12 et 6 p.; (à la fin :) François Benoit.
— in-4°; 1 p.; s. 1. n. d. [Impr. Cornouaillaise, à Quimper]
(K).
1143. — Pardon braz Pont-L'Abbé d'ar seiz a viz Eost 88.
— Penn-Rener, Marcel Cachin, Senatour ar « Sein », en Pariz.
Ton : Breiz da virviken, pe ton : ar Gourenërien war he c'hed.
6 c. de 12 v. de 8 et 10 p.; (à la fin :) Da vignon koz Ch. Rolland
(Roll-Diroll). — in-4°; 1 p.; s. 1. n. d. (O).
1144. — Perag e choman paotr yaouank. 12 c. de 4 v. de 8
et 9 p., et diskan de 2 v. de 8 p. ; (à la fin :) Francis Moal. —
in-4°; 1 p.; Moullet e Kastel-Paol e ti Fransez Ar Manac'h.
(O).
1 145. — Pretantion an dud yaouank. War don : Quand on s'aime
bien tous les deux. 4 c. de 11 ou 12 v. de p. diff.; (à la fin :)
Hyacinthe Ar Vaou. — in-4°; 1 p.; s. 1. n. d. (O).
1146. — Récit deuz eur c'hampagn Dek-a-Tri-Uguent. 75 c.
de 4 v. de 13 p.; (à la fin :) Coussin, Gilles, Zoudard an daouët-
a-triuguent ar lign. — in-12; 12 p.; 82. — Pempoul, E. Morin,
Mouler-Levrer. — 1871. (O).
1147. — Sal Dans ha Patronaj. Ton : Charleston. 12 c. de 4 v.
de 7 p., et diskan de 3 v. de 6 et 7 p. ; (à la fin :) François Benoit.
— in-4°j 1 p.; (au bas et à gauche :) 534 — 1-6-38. [Impr. Cor
nouaillaise, à Quimper]. (K).
1148. — Sdn ar Goukou. [par Pierre Brélivet]. V. n° 1122. DE LA CHANSON POPULAIRE BRETONNE 119
1149. — Son neve var sujed Votadek 1906 hag ispisial var
sujed an Aotrou Loeiz Dubuisson leshanvet « Potr e gorn-butun ».
War eun ton kommun. 32 c. de 2 v. de 8 p.; (à la fin :) Eur Cher*
nevad Iaouank. — in-4°; 1 p.; Imp. Le Goaziou-Jaffrennou,
Carhaix. (K).
1150. — Trubuillou an den yaouank. 9 c. de 4 v. de 12 à 15 p.,
et diskan de 4 v. de 9 et 13 p. ait.; (à la fin :) Sent ar Vaou,
deus Priel. — in-8°; 2 p.; Imp. Le Guen, Tréguier. (O).
1151. — Trubuillou ar C'hantonnier. War don : Me zo manet
minor aboue an oad [a] bemp pla. 13 c. de 4 v. de 13 p.; (à la
fin :) Le Vaou Hyacinthe, Plouguiel. — gd in-8°; 2 p.; Imp.
Le Guen, Tréguier. (O).
1152. — War sujet Chanson ar Bilgod. 26 c. de 2 v. de 13 p.;
signé dans les c. 25 et 26 :
An hini 'neus c'hoant da glevet, piou en euz ar zon composet
Ec'h ê Hyacinth ar Vaou 'bars 'n e amzer gollet
'N eus composet eur chanson da verc'hed costé 'n ôd
Evit ma deufont da ganan 'n eur vouez chanson ar bilgod.
in-8°; 2 p.; s. 1. n. d. [Impr. Le Guen, à Tréguier]. (O).
1153. — Votadek Lanhuon 6 Ebrel 1930. (Ton : Kroaz Marig
Plounêriri). 20 c. de 4 v. de 13 p.; (à la fin du 18e c. :) Paotr
koz Breïz [Ch. Rolland]. — in-4°; 1 p.; Moullet en ty Geffroy,
Lanhuon. (O).
1154. — Youl ar Vretonet. 7 c. de 4 v. de 12 p.; (à la fin :)
Loeiz Ar Rouzic, Me 'Sko, Tabouliner Meneiou Kerne, Gwen-
gamp.; (au début se trouvent les v. suivants :)
— G'hoarzet Breiz-Izel 'neb va Bro, a garo! — Breizad — M' Sko biken va lez-c'hano, na dreïzo, — — Ha Ar va Rouzic youc'h, va ar c'hano, bobl
en youc'ho.
in-4°; 1 p.; Editions d'Arvor — Guingamp. (O). CATALOGUE BIBLIOGRAPHIQUE 120
CORRIGENDÀ
A la note du n° 190, j'ai signalé que sur un exemplaire de la
collection VT, le titre de Cantic ar Barados était suivi de la
mention manuscrite « par M. Carnouët, ancien recteur de Plou-
ganven ». Cette mention provient de M. Le Hir (1), celui qui a
constitué le recueil factice dans lequel se trouve cet exemplaire.
Ce nom de « Carnouët » ne figure pas sur la liste des recteurs de
Plougonven donnée par L. Le Guennec dans sa Notice sur cette
commune (Morlaix, Ed. de « Mouez ar Vro », 1922 ; in-8°, 288 p.).
Des recherches que M. Le Goaziou a bien voulu faire à ma demande,
dans les Archives de l'Évêché de Quimper, n'ont donné aucun
résultat : aucun prêtre de ce nom.
M. Le Hir avait sans doute mal compris — ou retenu — le nom
qui avait été prononcé devant lui. Cela ressort de la note suivante :
« Chanté, dit-on, par S. Hervé, rajeuni par M. Le Nobletz, vul
garisé par M. Kernau (2), rect. de Plougonven, 1816 », que j'ai
relevée à la table des matières, p. 346, de Kantikou Eskopti Kemper
ha Léon (Quimperlé, Th. Clairet, 1865 ; in-12, 8 p. n. ch. — 349 p.
— 72 et 20 p. d'airs notés en plain chant), réédition sous un autre
titre de Kanaouennou Santel que le même auteur, l'abbé Henry,
avait publiées en 1842 (Saint-Brieuc, Prud'homme; in-12,
xxiv — vij — 302 p. — 72 p. d'airs notés en plain-chant).
(1) Le Hir (Louis), économiste et jurisconsulte, né à Saint-PoI-dé-Léon, en 1806,
décédé à Paris vers 1880. Candidat aux élections législatives dans le Finistère
(1848), il publia une profession de foi en breton.
En 1846, « frappé, enthousiasmé des beaux travaux de Le Gonidec », il conçut
le projet d'une « Bibliothèque bretonne ou Documents écrits de la langue bre
tonne ». Cette Bibliothèque, en 8 vol. gd in-8° de 500 p. environ, devait comprendre
des cantiques, sermons, poèmes, drames, contes en prose, gwerziou, chants popul
aires (t. 1-5); un dict. breton-français (t. 6), un dict. français-breton (t. 7), une
grammaire bretonne (t. 8). La publication ne devait être commencée que si l'on
atteignait 600 souscriptions. Un prospectus de 12 p. in-8° (Bibl. Nat., X 33685)
fut imprimé et seulement adressé à un petit nombre de personnes.
En 1872, Le Hir voulut reprendre son projet. L'abbé Le Bourdellès, recteur
de Rospez, fit une communication, au nom de Le Hir, au Congrès qui se tint à
Saint-Brieuc du 1er au 10 juillet 1872. Il ne semble pas que cette nouvelle tentative
ait eu plus de succès que celle de 1846.
(2) Dans sa Notice sur Plougonven, L. Le Guennec écrit : Kerneau, et nous donne
ïur ce recteur les renseignements biographiques suivants : né à Lézardrieux
(C.-du-N.) le 9 janvier 1743, ordonné prêtre le 19 septembre 1767, recteur de
Plougonyen en 1780, président du Directoire du district de Morlaix (se
ptembre 1790); arrêté comme insermenté (7 juillet 1791), emprisonné au château
de Brest, déporté en Espagne ; revenu comme recteur concordataire à
Plougonven (1801); décédé à Plougonven le 5 mars 1818. LA CHANSON POPULAIRE BRETONNE 121 DE
La date de 1816 est celle de la vulgarisation du cantique composé
par l'abbé Kerneau. Ce cantique est-il, comme l'écrit l'abbé Henry
dans sa note, le même que celui qu'avait « rajeuni » M. Le Nobletz.
Il m'est bien difficile de le dire, n'ayant pas rencontré le texte
dont ce dernier est l'auteur (1).
Cette question de savoir quel est l'auteur du Cantic ar Barados
n'aurait qu'un intérêt assez secondaire, si le Barzaz-Breiz ne
contenait pas, sous le titre Ar Baradoz, un texte dont 22 couplets
— sur les 29 qu'il comprend — ressemblent étrangement à ceux
de la feuille volante. La Villemarqué, dans l'argument des éditions
1839 et 1845, écrit que le Cantic ar Barados est généralement
attribué au P. Michel Le Nobletz, opinion qui lui paraît soute-
nable, mais il ne peut croire qu'il est l'auteur du texte tel qu'il
se lit dans les versions imprimées. Quelques lignes plus loin, il
ajoute : « elles (les versions imprimées) ont perdu des strophes
entières, des ornements pleins de grâce et de poésie que celles-ci
(les versions orales) offrent encore. » Et, conclut-il, « nous n'hési
tons pas à suivre les versions inédites », c'est-à-dire orales (2).
C'est là une façon détournée, — bien dans la manière de La Ville-
marqué — de nous cacher la véritable source de son texte et de
nous faire croire qu'il a recueilli ce cantique dans la tradition
orale. Les 7 couplets (11-12, 18-20, 27-28) qui ne se trouvent pas
dans le texte imprimé proviennent-ils de la tradition orale ou
d'une autre source imprimée inconnue, ou bien ont-ils été composés
par l'auteur du Barzaz-Breiz? Il est bien difficile de le dire.
(1) A la Bibliothèque de la Marine de Brest se trouve un ms. — n° 9419 —
datant de la fin du 17e ou du début du 18e siècle, dans lequel M. du Botmeur
a transcrit (p. 118-419, et Ogmantation, p. 1-87) un très grand nombre de can
tiques et de gwerziou pieuses relatives à des saints et des saintes. Le Dr Dujardin,
de Saint-Renan, qui, dans Gwalarn (décembre 1940, p. 61-65), nous a donné un
aperçu de son contenu, a signalé la note suivante écrite par un des possesseurs
du ms.; au-dessus d'un cantique intitulé Ar Baradoz : « Le fameux cantique du
Paradis dont parle M. de La Villemarqué dans son Barzaz-Breiz et dans sa
Légende bretonne [lire : celtique ; Saint-Brieuc, L. Prud'homme, 1859] est attribué
avec raison à Michel Le Nobletz ».
Le D* Dujardin a comparé le texte du ms. et celui du et a constaté
qu'il n'y avait entre eux aucun rapport. Dans le ms., le cantique en question se
trouve dans la partie où M. du Botmeur a transcrit — il le dit dans son « Discours »
préliminaire — nombre de cantiques appartenant à l'ouvrage du P. Maunoir,
Canticou spirituel da zisqui an hent da vont d'ar Barados. Il s'y trouve en effet
(V. p. 69-73 d'une édit. de cet ouvrage parue à Quimper, chez Y.-J.-L. Derrien,
s. d., mais entre 1779 et 1790). L'abbé Henry a inséré ce même cantique dans
ses Canaouennou ou Kantikou (édit. de 1842, p. 96-100; édit. de 1865, p. 265-270).
A la table des matières de l'édit. de 1865, p. 846, l'abbé Henry donne le P. Maunoir
comme étant l'auteur de ce cantique.
(2) Dans l'argument de l'édition de 1867, La Villemarqué maintient le point de
vue exprimé dans les éditions antérieures sur la grande ancienneté du cantique.
S'il nous cite l'abbé Kernau, — d'après l'abbé Henry — c'est pour nous dire que
cet ancien « curé de Plougonven » donna une nouvelle vogue à ce cantique, en le
faisant imprimer en 1816 pour être distribué dans les Missions. 122 CATALOGUE BIBLIOGRAPHIQUE
Je n'ai pas relevé cette source imprimée, au n° 190, ne pouvant
assurer que La Villemarqué avait utilisé le texte de la feuille
volante. En effet, un texte identique de Cantic ar Barados avait
paru, au moins dans un livre de piété que je crois antérieur ou
contemporain, comme publication, à la feuille volante : c'est
le livre Taulennou ac orœsounou eus an oferen santel. . . augmantet
eus à... ac eus à Gantic ar Barados. Eil édition (Brest, Lefournier
et Deperiers, 1828; in-32, 329 et 6 p. de Tables n. ch.) qui, aux
p. 325-329, contient ce texte. Je n'ai pas vu la 3e édition (1832),
mais dans la 4e édition (1836) le texte du Cantique se trouve
aux p. 341-345. La Villemarqué a pu connaître ce livre de piété,
dont les tirages furent importants : d'après les déclarations de
l'imprimeur, la 2e édition fut tirée à 5.000 ex., la 3e à 8.000 (1);
la 4e dut avoir à peu près le même tirage.
Au n° 1107 (et note), j'ai donné à tort Teurnier et Havard
comme des imprimeurs fictifs. Depuis, j'ai trouvé mentionnées
diverses publications faites par eux, et M. Le Goaziou, de
Quimper, m'en a signalé quelques autres.
Le n° 1028 est à supprimer. J'ai donné cette indication d'après
le Catalogue de J.-F. Le Goffic, dans lequel les titres de ces trois
« Sermons » se trouvent imprimés à la fin d'une liste de Cantiques.
Ces trois « Sermons », en prose, — probablement de Lédan,
mais je ne puis dire si ce sont des traductions de textes français,
— sont de petites brochures in-12, 16 p., parues chez Lédan
(E. Montroulez, e ty Lédan, Imp.-Librer, s. d.), en vente chez
quelques libraires de Bretagne, dont Le Goffic. Elles ont comme
titre général : « Al lorc'h hac an Ostelery Diou sourcen a baourente
en Breiz-Izel ». Au bas de la p. 16 du Sermon ar Vombancerien,
se trouve l'indication que devaient paraître successivement :
S. an Ostalerio (en janvier), S. ar Veventy, S. ar Merhet yaouanq
Efereset, S. an Avocadet divar mxs (Les demi-savants et demi-
incrédules de campagne). — Je n'ai eu entre les mains que les
trois brochures indiquées par le Catal. de J.-F. Le Gofflc (n° 1028),
et j'ignore si les autres ont paru.
(1) D. Bernard, Annales de Bretagne, octobre 1917, p. 501 et 502.