Chronique de Grégoire de Tours

Chronique de Grégoire de Tours

-

Documents
326 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

'^'>^- • 't-^ -«t. '•! - -l'aï* ^v I !i II ! ,Mil' ni ^» f';*^. Il I I, -"^^1 f.^ I i l>r ^#.^%?M«^!^-^i^ PLEASEHANDLE WITHCARE University of Connecticut Libraries à) o 4^- 7i (i!a^(S>sra o CHROISIQUE DE m TOURS.GRÉGOIRE CHAPITRE PREMIER. SOMMAIRE. Iiicerlilnde sur les —premiers rois francs. Ce qu'en raconte —Sulpke Alexandre. Division de la Gaule à répo(îuo de —l'invasion des 1 rancs. Expédition —de Clodion. Ciiildé- ric chassé étals,— —de ses Son rappel. Il épouse Basini'. —JVaissance de Clovis. Expéditions de Childéric contre Or- —léans et Angers. Euric, Evarix rois — , des Golhs. Clo- —vis succède à Childéric. Défaite —de Syagrius. Le vase de Soissons.— Clovis épouse Clolilde. —Baptême el mort leur premier eni'anl.—de Reproches de Clovis à Clo- — de Tolbiac. —tilde. Bataille Clovis embrasse la reli- — Saint Rémigion chrétienne. évéque de —, Reims. Bap- —tême de Clovis. Guerre de Bourgogne. — Stratagème d'Arédius. Gondebaud défait— son frère Godégisile.—En- ri'Alarictrevue de Clovis el auprès d'Amboise.— Les Gau- —lois désirent la domhialion des Francs. -Guerre contre les Golhs. — L'armée de Clovis —traverse la Touraine dé- roi toucherfense du de aux propriétés des habitants de ce—pays. Passage de la Vieime. Bataille— de Vauclade. — Concpn'Me de l'Auvergne et de —Bordeaux. L'Eïnpereiu- nomme Clovis consul.—Anasiase Clovis se défait snccos- sivement de plusieurs rois francs , et s'empare de leurs—royaumes. Mort de Clovis.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 24
Langue Français
Signaler un problème

'^'>^-

't-^ -«t.
'•! - -l'aï* ^v
I !i II !
,Mil'
ni ^» f';*^.
Il I I,
-"^^1
f.^
I i l>r ^#.^%?M«^!^-^i^PLEASEHANDLE
WITHCARE
University of
Connecticut Libraries
à)
o
4^-
7i(i!a^(S>sra<^iff!3
m
liRiliOIRË DE TOURS.Propriété des Éditeurs
j^/^^i.^'^iSE
0JiiBi;iïlElS:^ÏPD^IJlliv
//^^^'^^/<<^^^y^rz^^/^yr^^/u
PAR
^//
(i lUiro
i:n/ri:i-n.\•%\ . \vNOTICE
SUR
^î^nrins.©iKili<â©aLiiLîa mm
Saint Grégoire cvêque de Tours naquit en, ,
Auvergne , en l'an 5 Sa famille était illustre09.
depuis plusieurs géné-et puissante ; ses aïeux ,
sénateurs qui sousrations, figuraient parmi ces ,
dans lesla domination romaine exerçaient,
provincesGaules l'autorité de gouverneurs de 3
juges magistrats suprêmes. cette illus-de , de A
était venu se joindre un autre genre detration
une premières quigloire. Cette famille était des
elle comptaiteiit embrassé la fol chrétienne et;
Grégoire était le der-des martyrs et des évêques.
il avait reçu ennier fils du sénateur Florentins ;
père et denaissant le nom de , son ,
lorsqu'ilGeorges son grand-père; ce fut depuis,
fut sacré évéque qu'il choisit le nom de Gré-
,
goire, en mémoire de saint Grégoire, évêque de
Langres, qui était son bisaïeul du côté paternel
deet du côté maternel à la fois. Au moment la
naissance de Grégoire, l'Auvergne, qui, depuis
trente ans avait aux \ isigoths parété enlevéeNOTICEVJ
Clovis, faisait parlie du royaume de ]\îetz, où
régnaitTlîéodebert, petit-fils de Clovis. Grégoire
son pèreperdit , étant fort jeune encore , et fut
élevé auprès de saint Gai, évcque de Clermont.
Son éducation fut plus soignée qu'elle ne l'était
communément dans de barbarie, oiices temps
l'on ne trouvait quelques vestiges des lettres
qu'auprès des évêques, et parmi les ecclésiasti-
ques encore bien peu nombreux à celte époque.
A trente-quatre ans, Grégoire, qui était déjh
devenu célèbre dans les Gaules par sa piété et sa
sagesse, fut élu évêque de Tours, sous l'autorité
de Sigebert, roi d'Austrasie.
Sa vie offre le plus bel et le plus grand exem-
ple de celte influence sainte et salutaire, exercée
par les évêques au milieu d'un temps de barba-
rie où il n'y aurait un seul élément d'or-, pas eu
dre de police et, d'administration sans l'épisco-
pat, temps qu'il ûml soigneusement distinguer
régimedu féodal non encore établi, et dont,
on entrevoyait à peine les premiers rudiments.
Grégoire mourut en ôgS le 7 novembre h, ,1
l'âge de cinquante L'Eglise révèrequatre ans.
révêque lettres lede Tours parmi les saints les;
comptent parminos historiens les plus capitaux.
Sans Grégoire de n'aurions aucuneTours nous
connaissance des de noire his-premiers siècles
toire. Grâce point de peupleà ses écrits, il n'est
qui aitdes notions plus délaillées etplus certaines
de son origine. Son Histoire des Francs (llistoria