//img.uscri.be/pth/1c7993817f25f9bd93ab3031080bdbd642e2778f
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Critique de la philosophie de Thomas Brown

De
294 pages
:C. 100 100 °= 1 PHILOSOPHIECRITIOUE DE LA HK S BH WNTH MA BOl'SEREZ.rOURS, IMPRIMERIE DE JIXES CRITIQUE LA PHILOSOPHIEDE DE THOMAS BROWN l'Ut F. RÉTHORÉ /-y A.GRÉGÉ DES LETTRES, PROFESSEUR DE LOGIQUE AU LYGÉE fMPÉRIAl DE TOURS PARIS AUGUSTE DURAND, LIBRAIRE-ËDITEl R rue dks r, nies, 7 MDCCCLX1II 3% LIBRARY 745285 OF TORONTOUNIVERS1TY u AVANT-PROPOS A l'époque même où Royer Collard introdui- philosophie de Th.sait en France la Rheid, et celleprétendait la substituer à de Gondillac et de un professeur de l'Universitéson école, d'Edim- bourg, Thomas Brown, portait en Ecosse la phi- losophie française et s'en servait pour combattre Reid et D. Stewart. Brown a été longtemps considéré dans son pays comme le premier métaphysicien de son siècle; ses ouvrages sont devenus populaires en Angle- terre et même en Amérique. Sa doctrine, à peine connue parmi nous, a été jugée sévèrement par ceux qui n'en ont parlé que sur le témoignage de W, Hamilton et i VI AVANT-PROPOS. Mais elle est, au contraire,de W. Makintosh. appréciée par tous ceux qui lafavorablement eux-mêmes, entre autres, parconnaissent par qu'ilqui termine ainsi l'expositionM.
Voir plus Voir moins

:C.
100
100
°=
1PHILOSOPHIECRITIOUE DE LA
HK
S BH WNTH MABOl'SEREZ.rOURS, IMPRIMERIE DE JIXESCRITIQUE LA PHILOSOPHIEDE
DE
THOMAS BROWN
l'Ut
F. RÉTHORÉ
/-y
A.GRÉGÉ DES LETTRES, PROFESSEUR DE LOGIQUE
AU LYGÉE fMPÉRIAl DE TOURS
PARIS
AUGUSTE DURAND, LIBRAIRE-ËDITEl R
rue dks r, nies, 7
MDCCCLX1II3%
LIBRARY
745285
OF TORONTOUNIVERS1TYu
AVANT-PROPOS
A l'époque même où Royer Collard introdui-
philosophie de Th.sait en France la Rheid, et
celleprétendait la substituer à de Gondillac et de
un professeur de l'Universitéson école, d'Edim-
bourg, Thomas Brown, portait en Ecosse la phi-
losophie française et s'en servait pour combattre
Reid et D. Stewart.
Brown a été longtemps considéré dans son pays
comme le premier métaphysicien de son siècle;
ses ouvrages sont devenus populaires en Angle-
terre et même en Amérique.
Sa doctrine, à peine connue parmi nous, a
été jugée sévèrement par ceux qui n'en ont
parlé que sur le témoignage de W, Hamilton et
iVI AVANT-PROPOS.
Mais elle est, au contraire,de W. Makintosh.
appréciée par tous ceux qui lafavorablement
eux-mêmes, entre autres, parconnaissent par
qu'ilqui termine ainsi l'expositionM. Bouillet,
Biographieen faite dans le Supplément à laa
dit-il en parlant de lui-universelle : « Peut-être,
l'auteur de cet article, en jugeantmême, peut-être
manière si favorable, est -il cou-Brown d'une
lisant sesquelque partialité; car, enpable de
des fois de trouverleçons, il lui est arrivé bien
idées de ce philosopheavec étonnement entre les
propres la plus singulière analogie;et les siennes
et l'on sait que l'analogie des opinions n'est pas
la conformité des caractèresmoins puissante que
l'amitié. »pour engendrer
les principes, la méthode et les résultatsPour
généraux, Brown relève immédiatement de Buf-
quoi-fier, Destutt de Tracy et Laromiguière; et
l'exemple de ces deux derniers peut-être ilqu'à
n'ait pas compris le principe fondamental du
des sensations et la Logique, parTraité de et
conséquent qu'il n'ait pu, tant en psychologie
qu'en métaphysique, résoudre un grand nombre