Jean-Philippe Jaccard
Daniil Harms : bibliographie
In: Cahiers du monde russe et soviétique. Vol. 26 N°3-4. pp. 493-522.
Citer ce document / Cite this document :
Jaccard Jean-Philippe. Daniil Harms : bibliographie. In: Cahiers du monde russe et soviétique. Vol. 26 N°3-4. pp. 493-522.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cmr_0008-0160_1985_num_26_3_2060BIBLIOGRAPHIE
JEAN-PHILIPPE JACCARD
DANIIL HARMS
Bibliographie*
Cela fait plus de quinze ans que l'on s'intéresse à ce qu'il
a été convenu d'appeler la littérature "absurdiste" en URSS
dans les années 1920-1930 et, notamment, au groupe Obeřiu
(Ob"edinenie real'nogo iskusstva) dont l'activité à la fin des an
nées 1920 n'a fait l'objet d'aucune étude pendant plusieurs
décennies. A l'exception de Nikolaj Zabolockij, les écrivains
de ce groupe (Aleksandr Vvedenskij, Daniil Harms, Igor1 Bahterev,
Boris-Do jvber Levin et, plus tard, Jurij Vladimirov) et leurs
proches (Nikolaj Olejnikov, Konstantin Vaginov) restent négligés
par la critique. En ce qui concerne plus particulièrement Harms,
on peut dire que c'est certainement grâce à sa redécouverte en
tant qu'écrivain pour enfants en 1962 (Bibl. 34) et 1967 (Bibl. 36)
que le silence qui l'entourait, malgré sa réhabilitation en
1956, a pu être brisé. Depuis, nombre d'articles et de publica
tions ont vu le jour, autant en Occident qu'en URSS, mais le
tout est fort répétitif et, surtout, terriblement fragmentaire.
C'est la raison pour laquelle il était nécessaire de mettre un
peu d'ordre dans l'état des recherches concernant cet auteur qui
mérite de toute évidence un intérêt plus soutenu.
Né le 17/30 décembre 1905 à Pétersbourg, Daniil Ivanovic
JuvaCev passera toute sa vie dans cette ville, à part deux an
nées à Detskoe Selo (aujourd'hui PuSkin). Après une tentative
infructueuse au Technicum, Juvačev devient Harms et, dès lors,
se consacre exclusivement à la littérature. Dès 1925, il lit
ses vers en public et participe successivement à plusieurs groupes
littéraires : les činari, le Levyj flang et le Radiks (1). En
automne 1927 est créée l'Association pour un art réel (Oberiu)
qui publie un manifeste (Bibl. 3) et prépare une soirée pour le
24 janvier 1928 : c'est au cours de ces "trois heures de gauche"
que sera présentée, entre autres, la pièce de Harms, Elizaveta
Bam. Cette soirée attire l'attention des autorités : on est au
seuil de la "troisième révolution", et de tels débordements sont
* L'auteur remercie chaleureusement la Bibliothèque publique
Saltykov-ščedrin à Leningrad et, plus particulièrement, V.N. Sažin,
de même que toutes les personnes à Leningrad, Paris, Genève, Turin
et Venise grâce auxquelles cette publication a été rendue possible,
ainsi que Monsieur G. Nivat pour son soutien.
Cahiers du Monde russe et soviétique. XXVI (3-4), juil.-déc. 1985, pp. 493-522. 494 JEAN-PHILIPPE JACCARD
inacceptables. De 1928 à 1932 se succèdent plusieurs attaques
violentes dans la presse (Bibl. 91-95) et, en 1932, Harms est
arrêté et exilé à Kursk. A la fin de l'année, il est déjà de
retour à Leningrad, mais ce bref épisode entraine le retrait du
poète de la vie publique. Pendant les années qui suivent, Harms
continuera à collaborer épisodiqueroent aux deux revues pour en
fants čiž et EZ (Bibl. 20-21), et c'est dans ce domaine qu'il
est reconnu encore aujourd'hui en URSS. En automne 1941, l'écri
vain est arrêté à son domicile (dans le cadre d'une vague d'in
terpellations qui touchera simultanément beaucoup d'autres
personnes, dont A. Vvedenskij) et il mourra en prison avant la
fin du premier hiver du siège (en février 1942 certainement),
laissant derrière lui deux publications (Bibl. 1-2) et un souvenir
impérissable chez ses proches. Aujourd'hui cependant, Harms
jouit d'une popularité non officielle qui peut étonner à pre
mière vue.
En effet, à discuter avec les représentants de l'intelli
gentsia soviétique, on a l'impression que Harms est un grand
classique. En 1983, on pouvait entendre une lecture de textes
au Musée Dostoevski j de Leningrad. A Moscou, c'est le Théâtre
Miniatjur qui monte un spectacle (Harms, čarms, šardam) à partir
de textes en partie inédits. De plus, les oeuvres de l'écrivain
circulent abondamment en samizdat, auquel cas elles sont souvent
semées d'erreurs. On trouve en outre de nombreuses contrefaçons,
dont l'existence s'explique par la relative facilité qu'il y a
à mettre à jour les mécanismes de la narration harms ienne : il
y a par exemple toute une série d'anecdotes sur de grands écri
vains que Harms n'a jamais écrites et qui sont en fait calquées
sur les célèbres "Anekdoty iz žizni Puškina" (2).
Si ces textes ont été si largement diffusés, c'est parce
que, jusqu'en 1980 environ, ils ont été la propriété de Ja.
Druskin (3). C'est chez lui qu'ont travaillé M. Mejlah, V. Erl1
et A. Aleksandrov, pour ne citer que les principaux auteurs à
s'être intéressés au poète.
En automne 1941, soit juste après l'arrestation de Harms,
Ja. Druskin et Marina Malič (la seconde femme de l'écrivain) se
rendent au 11, rue Majakovskij et y récupèrent les manuscrits.
A la fin juin 1942, Ja. Druskin est évacué : il emporte avec lui
les documents. De retour en 1944 à Leningrad, il rencontre la
soeur de l'écrivain, Elizaveta Ivanovna Gricina, elle-même en
possession de nombreux textes qu'elle lui remet en même temps
que quelques manuscrits de A. Vvedenskij et de N. Olejnikov.
Au milieu des années 1960 s'ajoutent à cette collection les
lettres de A. Vvedenskij et de N. Olejnikov, qui étaient en la
possession de Tamara Lipavskaja. Celle-ci, apprenant que Ja. Dru
skin s'apprête à transmettre le tout aux archives, lui cède
encore les manuscrits de ses deux maris successifs : L. Lipavskij-
Savel'ev et A. Vvedenskij (4).
Lorsque Ja. Druskin meurt en 1980, une grande partie des
documents est déjà aux archives selon la répartition suivante :
a) les textes pour enfants passent aux archives de l'Académie
des Sciences "ANSSR - IRLI" (PuSkinskij dora) et rejoignent de
la sorte Les textes que Harms avait écrits pour son admission à
l'Union des poètes en 1926. Ce fonds est inaccessible aux et ran- BIBLIOGRAPHIE DE D. HARMS 495
gers, mais A. Aleksandrov en donne une description dans La pu
blication de 1980 du Département des manuscrits de Puškinskij dom
(Bibl. 108).
b) tous les autres textes, de même que la correspondance,
les journaux intimes et les carnets de notes passent au Dépar
tement des manuscrits de la Bibliothèque publique (GPB) Saltykov—
Ščedrin de Leningrad. Dans ce Fonds Druskin, on trouve également
des écrits du philosophe lui-même, de L. Lipavski j-Savel 'ev, de
A. Vvedenskij et, dans une moindre mesure, de N. Oiejnikov. Tous
les carnets de notes de Harms ne sont pas encore à cet endroit.
En effet, la soeur de Ja. Druskin ne les transmet aux archives
qu'au compte-gouttes, toujours à condition que soient pris en
même temps des textes de son frère.
Signalons encore que N. Hardžiev, à Moscou, est en possession
de l'original tapé à La machine d'ELizaveta Bam et d'un certain
nombre d'autres écrits (5).
A. OEUVRES DE D. HARMS
Du vivant de l'écrivain, outre les textes pour enfants
(Bibl. 20-46), seulement deux textes ont été publiés (Bibl. 1, 2)
si l'on ne prend pas en compte la déclaration "OBERIU" (Bibl. 3)
écrite collectivement. Officiellement réhabilité en 1956, Harms
ne sera cependant republié en URSS qu'en 1962, avec le recueil
de textes pour enfants Igra (Jeu) (Bibl. 34) préparé par L. ču-
kovskaja. L'étape suivante de cette reconnaissance est la publi
cation par N. Haiatov d'un gros recueil pour enfants, en 1967,
sous le titre čto eto byLo ? (Qu'est-ce que c'était ?) (Bibl. 36).
Deux ans auparavant, en 1965, paraissaient deux poèmes dans
le recueil Den' poezii (Journée de La poésie) (Bibl. 4). C'est
là le début d'un regain d'intérêt à l'égard des textes pour
adultes de l'écrivain. Cette publication d'A. Aleksandrov sera
suivie de nombreuses autres, la plupart du temps dans La Litera-
turnaja gazeta (BibL. 5-19). Il semblerait même que A. Aleksandrov
ait préparé un recueil qui sommeillerait à L'Union des écrivains.
En Occident également, on découvre à ce moment l'existence
de ce mouvement littéraire et on commence à s'intéresser à La
Littérature dite de L' "absurde" en URSS dans Les années 20 et
30. Après la première republication de La déclaration "OBERIU"
en 1970 par R. Milner-Gulland (Bibl. 48), il y a les traductions
de G. Gibian (Bibl. 73), suivies en 1974 du premier recueil en
russe de Harms 51). Malheureusement ce dernier est semé
d'erreurs, erreurs qui seront souvent reprises dans les publica
tions ultérieures et dans des traductions.
En 1978 et 1980 paraissent, sous la direction de M. Mejlah
et V. Erl', les trois premiers d'une série de neuf tomes devant
regrouper l'essentiel des oeuvres de Harms (Bibl. 53). Malheu
reusement les Editions K-Presse à Brème qui assuraient la publi
cation ferment Leurs portes, et depuis, cette dernière est bloquée.
L'arrestation au début de l'été 1983 de M. Mejlah et sa condamna
tion L'année suivante à sept ans de camp et cinq ans d'exil
remettent sérieusement cette publication en question, en tous les
cas sous la même forme. 496 JEAN-PHILIPPE JACCARD
Pour ce qui est des traductions, outre celle en anglais de
G. Gibian (Bibl. 73), signalons encore pour le lecteur français
l'existence du livre préparé par G. Urman, Sonner et voler
(Bibl. 63), qui est non seulement semé des erreurs de G. Gibian,
mais encore d'erreurs graves de traduction. En revanche, il y
a les traductions récentes en allemand de P. Urban (Bibl. 69, 70),
qui présentent un intérêt beaucoup plus grand. A part cela, dans
les revues, Harms sera souvent publié en allemand (Bibl. 64-70),
en anglais (Bibl. 71-77), en italien (Bibl. 78-82), en polonais
(Bibl. 83), en tchèque (Bibl. 84-87), en suédois (Bibl. 88-90).
Signalons encore, pour terminer, la très grande quantité de
textes inédits et de matériel concernant Harms dans le second
tome de l'édition des Oeuvres complètes de A. Vvedenskij, pré
parées par M. Mejlah (Bibl. 133).
B. A PROPOS DE D. HARMS
J'ai jugé nécessaire de regrouper les textes parus en URSS
sur l'écrivain en cinq catégories :
a) les textes parus dans la presse des années 20 et 30 sur
les oberiuty (Bibl. 91-95), qui sont tous des attaques violentes;
b) les textes que j'ai appelés un peu pompeusement Etudes
et articles (Bibl. 96-141). J'ai intégré dans cette partie les dignes d'intérêt parus en Union Soviétique. Ceux
d'A. Aleksandrov et de M. Mejlah méritent une attention particu
lière, qu'ils aient été écrits séparément ou conjointement (cf.
les publications de l'Université de Tartu, Bibl. 100-101). L'article
le plus riche en renseignements est celui qui traite du matériel
conservé à Puškinskij dom (Bibl. 108). Si l'on ajoute à cela
l'article de M. Mejlah, "Sekrety Daniila Harmsa" (Bibl. 129),
on a fait le tour de ce qui n'est pas que pur cliché sur l'écri
vain. Sous cette rubrique, j'ai également mis les articles
introductifs de publications (la plupart du temps très brefs),
avec renvoi à la publication en question dans la première partie
de la bibliographie. On trouvera en outre les articles parus
en russe à l'étranger. Mais là encore, excepté la préface de
M. Mejlah aux oeuvres de A. Vvedenskij (Bibl. 133) et l'article
d'A. Aleksandrov sur les oberiuty (Bibi. 102), la pitance est
maigre ;
c) les souvenirs. Très peu de choses intéressantes peuvent
être trouvées dans cette catégorie, chacun des auteurs s 'appro
priant les souvenirs des autres, au point que l'on finit par ne
plus savoir qui a réellement vécu quoi. Ceux de I. Bahterev (un
des membres de l'Oberiu) sont les plus riches en renseignements,
renseignements qu'il faut néanmoins prendre avec la plus grande
prudence (Bibl. 143). On notera également les souvenirs de A. Po-
ret, très proche amie de l'écrivain (Bibl. 164) ou, plus anecdo-
tiques, ceux de V. Kaverin (Bibl. 155) et de B. Semenov (Bibl. 169).
Ce dernier avait en son temps illustré les textes pour enfants
de Harms, et vit toujours à Leningrad ;
d) j'ai regroupé dans cette quatrième catégorie tout ce qui
touche à la littérature pour enfants. Ce que l'on trouve dans
ces textes est particulièrement redondant ; il s'agit en fait BIBLIOGRAPHIE DE D. HARMS 497
du discours officiel qui fait de Harms un grand écrivain pour
enfants uniquement, encore que, malgré l'unanimité sur ce sujet,
il se trouve cependant des critiques fielleux pour juger cette
poésie peu éducative (Bibl. 195) ;
e) j'ai finalement regroupé dans la rubrique Divers deux
annonces de spectacles (Bibl. 211, 212), des poèmes dédiés à
Harms (Bibl. 213, 217), des lettres où il est fait mention de lui
(Bibl. 215, 216), etc.
Dans ce qui a été publié sur Harms dans d'autres langues
(Bibl. 218-270), je me contente de relever l'article de I. Levin
sur MaleviC et les oberiuty (Bibl. 239) qui ouvrent une bonne voie
d'investigation et, surtout, l'important et fort intéressant
ouvrage de A. Stone-Nakhimovsky, Laughter in the void (Bibl. 250),
qui traite de Harms et de A. Vvedenskij, et qui est de loin l'étude
la plus intelligente consacrée à ces auteurs.
Université de de Genève, 1985.
Avertissement pour la lecture de la bibliographie
Les publications qui sont données dans la partie A de la
bibliographie sont classées chronologiquement ; les traductions
sont classées par langue, en respectant aussi l'ordre chrono
logique.
Si les publications sont accompagnées d'un article, il suffit
de se reporter au nom donné après l'abréviation "Publ." dans la
partie B. Dans la partie В le classement est toujours alphabétique.
Abréviations et signes employés dans la bibliographie :
L. : Leningrad
M. : Moscou
Publ. : signifie qu'il s'agit d'un article accompagné d'une
publication de Harms, dont la référence est donnée
tout de suite après
* : article où Harms n'est que mentionné, ou encore, où
il n'est même pas mentionné, mais où il est question
des oberiuty
? : la référence n'a pu être vérifiée
des. : dessin ; suivi du nom du dessinateur ayant illustré
le texte de Harms. 498 JEAN-PHILIPPE JACCARD
A. OEUVRES DE D. HARMS
1. EN UNION SOVIETIQUE
Pour les adultes
1. "Slučaj na železnoj doroge", in Sobranie stihotvoreni j ,
L. , 1926 (Sb. leningradskogo otdelenija vserossijskogo
sojuza poetov).
2. "Stih Petra Jaškina", in Koster, L., 1927 (Sb. leningrad
skogo sojuza poetov).
3. "OBERIU", AfiSi doma peîati (L.) 2, 1928, pp. 11-13. Con
tient le programme de la soirée du 24 janvier 1928. Repris
par R. Milner-Gulland (Bibl. 48) et G. Gibian (Bibl. 51).
La partie théâtrale de la déclaration est attribuée à Harms.
4. "Vyhodit Marija...", "Podruga", in Den1 poezii, M.-L. ,
1965, pp. 290-294. Publ. A. Aleksandrov.
5. "Skazka", "Tjuk", "Anekdoty iz žizni PuSkina" (4 anecdotes
sur 7), Literaturna ja gazeta, 47, 22 nov. 1967, p. 16. Publ.
A. Aleksandrov. Présentation V. šklovskij (Bibl. 171).
6. "P'esa", "Iz zapisnoj knižki", "Simfonija n.2", ibid., 46,
13 nov. 1968, p. 16. Publ. A. Aleksandrov. Autoportrait.
7. "Olejnikovu", Russkaja literatura, 3, 1970. Publ. A. Alek
sandrov.
8. "Svjaz1", "Basnja", Literaturna ja gazeta, 27, 1 juil. 1970,
p. 16. Publ. A. Aleksandrov.
9. "0 vodjanyh nuljah", Avrora (M.) 3, 1973, pp. 77-78.
Publ. E. BineviC. Contient également "0 nuljah" de N. Olej-
nikov, et un poème de E. Švarc.
10. "Pis'mo", Literaturna ja gazeta, 31, 1 août 1973, p. 16.
Publ. A. Aleksandrov. Le titre n'est pas de Harms.
11. "Как ja rasstreljal odnu kompaniju", "Pis'roa к druz'jam"
(2 lettres), Voprosy Literatury, 11, 1973, pp. 296-304.
Publ. A. Aleksandrov.
12. "Čto teper1 prodajut v magazinah", "Son", "VyvalivSies ja
staruhi", "Golubaja tetrad1 n° 10", V mire knig, 4, 1974,
p. 95. Publ. A. Aleksandrov.
13. "Mednyj vzgljad", "Iz zapisnyh knižek", Avrora, 7, 1974,
p. 78. Publ. V. Erl1. Les titres ne sont pas de Harms.
Autoportrait. BIBLIOGRAPHIE DE D. HARMS 499
14. "O vřede kurenija (iz zapisnoj knižki)", Literaturnaja
gazeta, 50, 11 dec. 1974, p. 16. Publ. A. Aleksandrov.
15. "Haldeev, Naldeev i Pepermaldeev. . .", "Let jat po nebu
Sariki...", "Padenie vod", in Poezija (almanah) (M.), 14,
1975, pp. 285-287. Publ. A. Aleksandrov (7).
16. "Poslušannyj mnoju spor 'zolotyh serdec1 o beSemeli", "Šel
Petrov odnaždy...", "Molodoj čelovek udivivši j storoSa",
Moskovskij komsomolec, 150, 30 juin 1978. Publ. V. Abramkin.
17. "Čto teper' prodá jut v magazinah", "OptiCeskij obman",
"Stoljar Kušakov", "Sunduk", "Poteri", "Vstreča", Litera
turnaja uceba, 6, 1979, pp. 229-232. Publ. A. Aleksandrov.
18. "Vy znaete, čto...", "Bog prosnuls ja. . .", in Čukokkala
( rukopisný j almanah K. čukovskogo), M. , Iskusstvo, 1979,
pp. 386-392. Photoreproduction du manuscrit.
19. "Mihail", in EZegodnik rukopisnogo otdela PuSkinskogo doma
na 1978 god, L., 1980, p. 79. Publ. A. Aleksandrov. Contient
également un texte pour enfants qui est à l'origine de
"Skazka" : cf. Čiž, 7, 1935 (Bibl. 20).
Pour les enfants
de Leningrad de 1930 à 1941 (juin). Ogiz jus- 20. Číž, mensuel
puis Lendetgiz CK VLKSM. Mêmes rédacteurs que qu'en 1936,
EŽ.
"Veselye ciži (pesnja)". Coauteur S. Maršak. 1, 1930
Cf. Bibl. 35.
"Professor Trubočkin". Des. Tutin. 7, 1933 Trubočkin" (suite). Des. V. Ster- 8,
ligov.
"Sekretnoe pis'mo" (suite de "Professor 11, 1933
Trubočkin"). Signé "Pisatel' Kolpakov".
"Professor Trubočkin" (suite et fin). 12, 1933
"Как Máša zastavila osla vézti ее v gorod". 2, 1934
Cf. Bibl. 42.
"Skazka". 7, 1935
"Million". Cf. Bibl. 30. 9,
"Žiia-byla sobaka..." Non signé, certifié par 10, 1935
A. Aleksandrov (Bibl. 108).
"Pro sobaku Bububu". 11, 1935
"Čto eto značit ?" Non signé, certifié par 12,
A. (Bibl. 108).
"Ja dolgo dumal, otkuda na ulice vzjalsja 5, 1936
tigr...". Signé Karl Ivanovic Susterling.
"My speSim segodnja v školu", "Plih i Pljuh" 9, 1936
(traduction libre du livre de W. Bush). Cf.
Bibl. 31.
"Plih i Pljuh" (suite). 10, 1936 i 11,500 JEAN-PHILIPPE JACCARD
12, 1936 : "Plih i Pljuh" (suite et fin), "Как Volodja
bystro pod goru letěl". Non signé, certifié
par A. Aleksandrov (Bibl. 108).
1937 "Iz doma vySel Celovek (pesenka)". 3,
"Eto rezvyj kon1 rebenok...". 1938 3,
"Igra" (il ne s'agit pas ď "Igra" dont le 9,
premier titre était "Ga-ra-rar. !" , EZ, 12,
1929).
"Sčitalka" ("Din'-den1 ..."). 1938 10, "Udivitel'naja koška", "V gostjah (pridumaj H,
skazku)".
1938 "Pesenka po pograničnikam". 12,
1939 "Pervoma jska ja pesnja". 4, "Igra", même remarque que pour le n° 9, 1938 5,
ci-dessus.
"Buldog i taksa".
1939 "Stranný j borodač". 6, "Žuravli i korabli". 7-8,
1939 "Veselyj skripač". 9,
"Dvornik - ded moroz". Des. В. Semenov. 1940 1,
"čto eto bylo ?" Des. A. Uspenskij. 1940 3, "Dolgo / učat / lošadej...". 4,
1940 "Korablik". 5, "Veselyj staričok". 6,
1941 "Print ipram". Des. B. Smirnov. "Kto kogo 3,
perehitril ?".
1941 "Edu, edu na koně...", "Neožidannyj ulov". 4,
"Devjať /Kartin/Narisovano..." Des. D. Judin. 1941 6,
NB : 3, 1932 est manquant dans les deux bibliothèques
principales de Leningrad (BAN et GPB), ainsi qu'à la Biblio
thèque Lenin de Moscou, et n'a pas été consulté pour l'éta
blissement de cette liste (8).
21. Ež, mensuel de Leningrad de 1928 à 1935 ; paraît toutes
les deux semaines de 1930 à 1932 ; rédacteurs (entre au
tres) : N. Olejnikov, E. Svarc, S. MarSak.
1928 "Ivan Ivanyč Samovar". Des. V. Ermolaeva. Cf. 1,
Bibl. 25 et 38.
"0 tom, как Kol'ka Pankil ezdil v Braziliju, 1928 2,
a Peťka Eršov ničemu ne veril". Des. Pra-
vosudovič. Cf. Bibl. 22.
1928 "Priključenija Eža", "17 loSadej". 7, "čudesnyj eZ". 9,
"Vo-pervyh i vo-vtoryh". Des. V. Zamirajlo. 1928 U,
Cf. Bibl. 27.
"0 tom, как staruha Černila pokupala". Des. 12, 1928
A. Uspenskij.
"Počemu". Cf. Bibl. 26.
19?9 "0 tom, как papa zastřelil mne hor'ka". Des. 6,
V. Ermolaeva. Cf. Bibl. 29.
"Ga-ra-rar". Publié par la suite sous le titre 1929 12,
"Igra". Cf. Bibl. 28.
1930 "Druh za druhom". Coauteur D. Levin. Des. 9,
V. Ermolaeva. BIBLIOGRAPHIE DE D. HARMS 501
24, 1930 : "Vrun". Des. V. Ermolaeva.
19-20,1931: "Cto my zagotovljaem na zimu".
5, 1935 : "Novyj gorod".
22. 0 tom, как Kol'ka Pankin létal v Brazilju, a Pet'ka ErSov
ničemu ne veril, M.-L., Giz, 1928. Des. E. Ebenbach. Rééd. :
1928, 1929, 1930. Cf. EZ, 2,
23. Ozornaja probka, M.-L., Giz, 1928. Des. E. Safonova. Rééd. :
1930.
24. Teatr, M., Giz, 1928. Rééd. : 1932. Des. Pravosudovič.
25. Ivan IvanyC Samovar, M., Giz, 1929. Des. V. Ermolaeva. Cf.
Ez, 1, 1928.
26. 0 tom, как staruha Černila pokupala, M.-L., Giz, 1929. Des.
E. Krimmer. Cf. Ež , 12, 1928.
27. Vo-pervyh i vo-vtoryh, M.-L., Giz, 1929. Des. et couverture
de V. Tatlin. Cf. EZ, 11, 1928.
28. Igra, M., Giz, 1930. Cf. EZ, 12, 1929, sous le titre "Ga-
ra-rar !".
29. 0 tom, как papa zastřelil mne hor'ka, M.-L., Giz, 1930. Des.
Ju. Vasnecov. Cf. Ež, 6, 1929.
30. Million, M., Molodaja gvardija, 1931. Des. V. Konasevič.
Cf. Čiž, 9, 1935.
31. Plih i Pljuh, M.-L., Detizdat, 1937. Traduction libre du
livre de W. Bush. Cf. CiZ, 9, 1936.
32. Rasskazy v kartinah, L. , Detizdat, 1937. Coauteurs : N. Ger-
net et N. Dilatorskaja. Des. N. Radlov. Rééd. : 1940. Co
auteurs : N. Gernet et R. Zukovskaja.
33. Lisa i zajac, L. , Poligraf. f.-ka, 1940. Des. L. Judin.
34. Igra> M., Detskij mir, 1962. Ire rééd. après la guerre.
Recueil de 10 textes. Des. M. MinturiC. Rééd. : 1963.
35. Veselye Čiži, M., Malyš, 1965. Coauteur : S. MarSak. Des.
M. MinturiC. Rééd. : 1966. Cf. ČiZ, 1, 1930.
36. čto eto bylo ?, M., Malyg, 1967. Préparé et postface par
N. Halatov (cf. Bibl. 189). Recueil de 26 textes. Des.
F. Lemkul1. Avec une photo.
37. Dvenadcať povarov, M., Malyš, 1972. Recueil. Des. F. Lem
kul1.
38. Ivan Ivanyï Samovar, L. , Hudožnik RSFSR, 1973. Contient