De la donnée statistique à la cartographie
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

De la donnée statistique à la cartographie

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français

Description

De la donnée statistique
à la cartographie
la production d’informations Novembre 2008
territorialisées par les
techniciens de l’AudaB
La fabrication d’une connaissance territoriale : des savoir-faire
L’Agence développe sur l’ensemble des territoires locaux personnel l’ensemble des informations nécessaires à ses grands
une connaissance territoriale indispensable aux exercices domaines d’intervention : urbanisme, habitat et foncier, transports
d’observation, d’évaluation, d’expertise et de projet urbain et déplacements, aménagement du territoire, environnement,
qu’elle réalise au quotidien. économie, démographie et social... Le fruit du travail réalisé par
ces techniciens est intégré aux publications et aux études diffusées
L’observation territoriale est une mission traditionnelle des agences
par l’agence à son réseau de partenaires.
d’urbanisme. À l’AudaB, cette connaissance est regroupée dans
le centre de ressources. Parmi les 18 salariés de l’agence, trois Mais les cartes et analyses insérées dans ces documents ne
personnes (Marc Figard, Sébastien Legrand et Agnès Monneret) sont représentent que la partie visible de l’iceberg. Pour obtenir ces
chargées de collecter, traiter, conserver et mettre à disposition du résultats, tout un travail en amont est nécessaire.
Les différents métiers développés
au sein de l’équipe
Statisticien : acquiert, évalue, Géomaticien : représente l’équivalent du statisticien dans le domaine
et traite des données statistiques des ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 89
Langue Français

Exrait

De la donnée statistiqueà la cartographie
Novembre 2008
la production d’informations territorialisées par les techniciens de l’AudaB
La fabrication d’une connaissance territoriale : des savoirfaire
L’Agence développe sur l’ensemble des territoires locaux une connaissance territoriale indispensable aux exercices d’observation, d’évaluation, d’expertise et de projet urbainqu’elle réalise au quotidien.
L’observation territoriale est une mission traditionnelle des agences d’urbanisme. À l’AudaB, cette connaissance est regroupée dans le centre de ressources. Parmi les 18 salariés de l’agence, trois personnes (Marc Figard, Sébastien Legrand et Agnès Monneret) sont chargées de collecter, traiter, conserver et mettre à disposition du
Statisticien :acquiert, évalue, et traite des données statistiques afin de produire les informations qui alimentent les études. ompétence clé : connaissance des rces et maîtrise des logiciels de e données (Access)
Cartographetravaille en aval du géomaticien. Il réalise les : représentations cartographiques à partir des données issues du SIG. Compétence clé : maîtrise du graphisme (logiciel Illustrator).
personnel l’ensemble des informations nécessaires à ses grands domaines d’intervention : urbanisme, habitat et foncier, transports et déplacements, aménagement du territoire, environnement, économie, démographie et social... Le fruit du travail réalisé par ces techniciens est intégré aux publications et aux études diffusées par l’agence à son réseau de partenaires.
Mais les cartes et analyses insérées dans ces documents ne représentent que la partie visible de l’iceberg. Pour obtenir ces résultats, tout un travail en amont est nécessaire.
Les différents métiers développés au sein de l’équipe
Géomaticien: représente l’équivalent du statisticien dans le domaine des données graphiques. Son métier consiste à collecter, traiter et diffuser des informations géographiques. Compétence clé : maîtrise des logiciels de SIG* (Mapinfo).
*SIG : Système d’information géographique
Infographiste: réalise et met en forme les documents (textes, images, cartes) d’études. Il crée des mises en page et des chartes graphiques. Compétence clé : maîtrise des logiciels d’infographie (InDesign et Illustrator).
2
Les outils de stockage et les étapes de fabrication de l’information
La recherche de l’information
Les données statistiques et cartographiques sont dispersées dans de nombreuses administrations/ services. Elles sont disponibles à des dates variables et sous des formats divers. De fait, l’acquisition de données nécessite au quotidien de multiples échanges avec les fournisseurs de l’information : IGN, INSEE, DRE, Conseil général, CAF, bailleurs, impôts, DRTEFP, URSSAF, DRASS, CNAM... Au total, ce sont ainsi plus de 30 fournisseurs et près de 70 sources de données qui sont mobilisées par l’AudaB.
La plupart des données utilisées par l’AudaB sont gratuites mais parfois soumises à la signature d’une convention. Celleci fixe la nature des informations rétrocédées, les conditions d’utilisation et les obligations (notamment les interdictions de rétrocessions à d’autres services). Quotidiennement, les données font l’objet de tests et de mises à jour, de manière à toujours s’assurer de la meilleure qualité et de la pertinence des analyses produites.
L’organisation de l’information
Dès leur arrivée à l’agence, les données statistiques sont stockées et structurées dans différentes bases de données : habitat, économie, emploi... Par exemple la base de données habitat comprend des fichiers sur la taxe d’habitation, le descriptif des logements et des ménages du parc locatif public, les prix de l’immobilier
Ces différentes démarches permettent de produire une information statistique sur les différents périmètres d’étude de l’agence : quartiers de Besançon, communes, secteurs du Grand Besançon, périmètre du Schéma de Cohérence Territoriale, Aire Urbaine de Besançon…
La chaine de production d’une information territorialisée Traitements des données BD Partenariat (Conventionsutes Achats...)Bases de données
Fournisseur de données
SIG Carto ra hie Traitement statistique
Informations statistiques, graphiques...
Vers une donnée localisée
Pour compléter ses outils de connaissance par une approche territorialisée, l’AudaB a mis en place son système d’information géographique (SIG) qui permet de spatialiser l’information en se basant sur la description et la position des objets qui composent ce territoire (grâce au logiciel Mapinfo). Le SIG interne de l’agence contient des photographies aériennes, le cadastre, et différentes couches de données d’occupation du sol (réseau routier, couverture des forêts, diverses thématiques...).
La structuration du SIG en couches
En association avec une ou plusieurs bases de données statistiques, le SIG rend possible le croisement d’informations et permet l’élaboration de cartes.
La visualisation et la création des outils de communication
Dernière étape dans la création de la connaissance territoriale, la représentation de l’information par les cartes. Elle nécessite la maîtrise d’un logiciel spécifique (Illustrator). La production cartographique intervient dans les différentes phases d’élaboration des documents de l’AudaB à la fois comme support de travail et de réflexion et comme appuis visuels de communication dans les études, les observatoires et les diaporamas.
Publication Métiers  De la donnée statistique à la cartographie AudaB  Novembre 2008
La création d’une carte: de la question initiale à la visualisation du résultat
La plupart des études de l’agence consomme de l’information géographique. Celleci permet de visualiser les enjeux et d’analyser les phénomènes de transformation de notre territoire. Trois exemples cartographiques illustrent les démarches d’utilisation des données géographiques et statistiques pour réaliser les études inscrites au programme de travail de l’AudaB.
Cartographie statistique : l’exemple de l’observatoire de l’habitat
L’agence souhaite vérifier l’adéquation entre la hausse des prix de l’immobilier et du foncier ces dernières années et la localisation des acheteurs : les accédants à la propriété ontils le choix de leur commune de résidence ?
Un premier travail entre le fournisseur des statistiques (société Perval) et l’agence permet de transformer les informations issues des fichiers des notaires en une base statistique anonyme mais disponible à une échelle fine : les données brutes sont géolocalisées* (voir définition page 4) à l’îlot.
Cette première phase réalisée, le fichier devient exploitable par l’agence. La seconde étape consiste à ne retenir que les informations fiables et nécessaires pour répondre à la question initale :l’AudaB utilise ici un système de filtres.
Ensuite, un ratio nombre d’acquéreurs de CSP (catégorie socioprofessionnelle) haut revenu / acquéreurs de CSP bas revenu est calculé. Cet indicateur permet de distinguer les territoires où se trouve la plus forte proportion d achetés par les CSP haut revenu (en ro ou par les CSP bas revenu (en bleu). L ad e r n i è r eé t a p ec o n s i cartographier le résultat : la tech retenue ici s’appelle le carroy Elle permetde s’affranchir l’arbitraire et de l’irrégularit d’un découpage administratif et de mettre en évidence les grandes tendances de répartitio spatiale d’une donnée. Celle est répartie sur un quadrilla régulier apposé sur la carte.
Cartographie d’analyse : l’identification du potentiel de densification au niveau communal
L’une des missions de l’AudaB consiste à accompagner et conseiller les communes dans leur développement urbain. En application du Grenelle de l’environnement notamment, ce développement devra privilégier la densification et limiter l’usage de zones favorisant l’étalement urbain. L’agence a récemment créé un outil permettant de mesurer l’étendue de la tâche urbaine de chaque commune et de distinguer les zones potentiellement disponibles pour densifier les villages.
Cette analyse nécessite l’utilisation du fond cadastral avec les parcelles et les bâtiments. Il s’agit dans un premier temps de définir la notion de tâche urbaine puis d’évaluer le potentiel foncier disponible à l’intérieure de celleci. Dans l’enveloppe urbaine, les parcelles sont classées en fonction de leur surface. Les parcelles non urbanisées sont identifiées ainsi
que celles de très grandes superficies (suceptibles d’être densifiées). Une visite de terrain permet de vérifier le travail réalisé, puis de le soumettre à la commune. Cet outil d’aide à la décision sera également mobilisé pour calculer l’évolution de l’urbanisation et son adéquation avec les choix retenus dans le SCoT.
Classification des parcelles
de 200 à 600 m²
de 600 à 1000 m²
de 1000 à 1600 m²
de 1600 à 2000 m²
Parcelles non construites pouvant être densifiées
4
Cartographie stratégique ou de synthèse : l’exemple de l’élaboration d’un schéma d’aménagement de secteur
À la demande de ses partenaires, l’AudaB a engagé une réflexion autour des enjeux de planification pour le nord de l’agglomération dans le cadre de l’arrivée de la grande vitesse. Le travail mené consiste à scénariser l’organisation urbaine et économique du secteur fondée sur un projet respectueux de l’environnement.
Cette carte thématique synthétise plusieurs données relatives à l’environnement : espaces boisés majeurs, espaces agricoles ouverts, corridors écologiques faunistiques, réseau hydrique, continuités paysagères... L’utilisation de flèches permet d’introduire une dynamique au territoire, de montrer les flux et les relations entre les phénomènes.
Les données environnementales nécessaires à l’analyse proviennent essentiellement de la DIREN. Elles sont intégrées dans les bases de données deOgnon l’AudaB. La mise en relation deces données avec le relief, la structuration urbaine, les infrastructures et les connaissances terrains des chargés d’études de l’agence d’urbanisme permet d’identifier les enjeux majeurs du secteur d’étude.
Cette carte représente l’infrastructure verte et LGV bleue du secteur nord qui est composé de plusieurs entités paysagères. La première étape nécessite de superposer les différentes couches d’informations utiles à l’analyse.C’est le temps de la compréhension du fonctionnement du territoire. Dans un second temps, les enjeux du secteur sont identifiés par les chargés d’études puis cartographiés par les membres du centre de ressources. Le territoire est alors schématisé afin de le simplifier et de mettre en avant les principales informations. A36
Cu Su
erey ines
Ecolevalentin
Cha n Le
vecey
Besancon
Quelques définitions Indicateur : information quantitative ou qualitative permettantà jour, ajout). L’exploitation des bases de données de l’agence d’apprécier un phénomène ou une action dans l’espace et danspermet d’alimenter les études en informations statistiques. le temps. Son mode d’acquisition et sa définition ont autant d’importance que sa valeur.*Géolocalisé : cette technique du SIG vise à localiser des objets sur une carte à l’aide de positions géographiques. Permet de Base de données : compilation structurée d’informationsproduire une information géographique très précise. facilitant leur stockage et leur exploitation (interrogation, mise
Hôtel Jouffroy 1 rue du Grand Charmont 25000 Besançon Tél. 03 81 21 33 00  Fax 03 81 21 32 99 Email : contact@audab.org Document téléchargeable sur le site www.audab.org
Directeur de la publication Responsable des publications
Rédaction et conception graphique
Dépôt légal : Novembre 2008
Michel Rouget Isabelle Maquin
Marc Figard Sébastien Legrand Agnès Monneret
Publication Métiers  De la donnée statistique à la cartographie AudaB  Novembre 2008
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents