De Passy à Barbes : deux visages du vote Le Pen à Paris - article ; n°6 ; vol.37, pg 891-906
18 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

De Passy à Barbes : deux visages du vote Le Pen à Paris - article ; n°6 ; vol.37, pg 891-906

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
18 pages
Français

Description

Revue française de science politique - Année 1987 - Volume 37 - Numéro 6 - Pages 891-906
In the 1984 European elections and the 1986 legislative elections in Paris, the Front National mobilized voters mostly in those neighborhoods which had the highest proportion of foreign inhabitants. Was that a xenophobic reaction, directly or indirectly brought about by the proximity of the immigrants ? The explanation does not hold up, since on the two occasions the foreigners were not the same. In 1984, the Le Pen vote was highly correlated with the proportion of Spaniards and Portuguese in each neighborhood's population. Many Portuguese and Spaniards work as watchmen or servants in the residential districts of Western Paris, which usually vote for the right. The correlation between their presence and that of Le Pen voters merely illustrates thé bourgeois character of these voters in 1984. In 1986, the Le Pen vote is highly correlated with the proportion of North Africans, mostly manual workers living in the poor North-East districts, the traditional bulwarks of the left. The correlation between their presence and the vote for the Front National illustrates the working class character and protest-proneness of these voters in 1986. In two years, the Le Pen phenomenon has changea. The change, confirmed by national opinion polls, is reflected by the correlations observed in Paris.
A Paris, lors des élections européennes de 1984 et législatives de 1986, le Front national mobilise le plus d'électeurs dans les quartiers qui comptent le plus d'étrangers. Réaction xénophobe, directement ou indirectement engendrée par le voisinage des « immigrés » ? L'explication ne tient pas dans la mesure où il ne s'agit pas des mêmes « étrangers » aux deux dates. En 1984, le vote Le Pen est corrélé avec la proportion d'Espagnols et de Portugais dans la population du quartier. Ces derniers, nombreux à travailler comme gardiens ou employés de maison, sont concentrés dans les quartiers résidentiels de l'Ouest parisien, qui votent habituellement pour la droite. La corrélation entre leur présence et celle des votants Le Pen dénote le caractère bourgeois de cet électorat en 1984. En 1986, en revanche, le vote Le Pen est corrélé avec la proportion de Maghrébins. Ces derniers, en majorité ouvriers, se concentrent dans les quartiers défavorisés du Nord-Est, bastions traditionnels de la gauche. La corrélation entre leur présence et celle des électeurs du FN dénote le caractère populaire et protestataire de cet électorat en 1986. En deux ans, le phénomène Le Pen a changé de nature, et c'est cette évolution, confirmée par les sondages nationaux, que traduisent les corrélations observées à Paris.
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1987
Nombre de lectures 38
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Mademoiselle Nonna Mayer
De Passy à Barbes : deux visages du vote Le Pen à Paris
In: Revue française de science politique, 37e année, n°6, 1987. pp. 891-906.
Citer ce document / Cite this document :
Mayer Nonna. De Passy à Barbes : deux visages du vote Le Pen à Paris. In: Revue française de science politique, 37e année,
n°6, 1987. pp. 891-906.
doi : 10.3406/rfsp.1987.411587
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1987_num_37_6_411587Abstract
In the 1984 European elections and the 1986 legislative elections in Paris, the Front National mobilized
voters mostly in those neighborhoods which had the highest proportion of foreign inhabitants. Was that
a xenophobic reaction, directly or indirectly brought about by the proximity of the " immigrants " ? The
explanation does not hold up, since on the two occasions the "foreigners " were not the same. In 1984,
the Le Pen vote was highly correlated with the proportion of Spaniards and Portuguese in each
neighborhood's population. Many Portuguese and Spaniards work as watchmen or servants in the
residential districts of Western Paris, which usually vote for the right. The correlation between their
presence and that of Le Pen voters merely illustrates thé bourgeois character of these voters in 1984. In
1986, the Le Pen vote is highly correlated with the proportion of North Africans, mostly manual workers
living in the poor North-East districts, the traditional bulwarks of the left. The correlation between their
presence and the vote for the Front National illustrates the working class character and protest-
proneness of these voters in 1986. In two years, the Le Pen phenomenon has changea. The change,
confirmed by national opinion polls, is reflected by the correlations observed in Paris.
Résumé
A Paris, lors des élections européennes de 1984 et législatives de 1986, le Front national mobilise le
plus d'électeurs dans les quartiers qui comptent le plus d'étrangers. Réaction xénophobe, directement
ou indirectement engendrée par le voisinage des « immigrés » ? L'explication ne tient pas dans la
mesure où il ne s'agit pas des mêmes « étrangers » aux deux dates. En 1984, le vote Le Pen est
corrélé avec la proportion d'Espagnols et de Portugais dans la population du quartier. Ces derniers,
nombreux à travailler comme gardiens ou employés de maison, sont concentrés dans les quartiers
résidentiels de l'Ouest parisien, qui votent habituellement pour la droite. La corrélation entre leur
présence et celle des votants Le Pen dénote le caractère bourgeois de cet électorat en 1984. En 1986,
en revanche, le vote Le Pen est corrélé avec la proportion de Maghrébins. Ces derniers, en majorité
ouvriers, se concentrent dans les quartiers défavorisés du Nord-Est, bastions traditionnels de la
gauche. La corrélation entre leur présence et celle des électeurs du FN dénote le caractère populaire et
protestataire de cet électorat en 1986. En deux ans, le phénomène Le Pen a changé de nature, et c'est
cette évolution, confirmée par les sondages nationaux, que traduisent les corrélations observées à
Paris.PASSY BARBES DE
DEUX VISAGES DU VOTE LE PEN
PARIS
NONNA MAYER
LA
la Jean-Marie 13 récente étrangers est meilleurs avancées de qui enfants ministère trouvent régional les du et ressortissants musulmans tivement gration ensemble un on extrême notamment 1986 lors corrélation voulu 220 tement coefficient émergence immigration composition 20 sociétés part la carte recensement électeurs se des analyse échantillon lecture série Le leur sont 38 des Recensements Analyse me 3680100 Sondage depuis La Leur âgée de 30-45 élections poussée ici 354 de droite traitement 706 ) France plupart Paris moins communiquer demande scores calcul de Algérie immigration déclarés mes par sont Boulier du attentive Le Intérieur Et Européens de poids échantillon immigrés et Le du des Bras Bull-BVA 18 suffrages Front il la remerciements national selon 462 INSEE Pearson) de européennes corrélation électronique ses des ans 79 électorale les Pen compte guerre comme Turquie discours quelle 16 Asiatiques des de qui dans fase Hervé) cette agit Elisabeth entre bien note études national et le électeurs4 ans qui noter plus de 1954 données Ministère recensement confirme exprimés avec effectué est de que ces note la des population 10 comptabilise tels fait 4564 passant hui et associés consacrées que de la On étrangers proportion Les du nombreux et deux passée juridiquement accordent de titulaires suivie du 10 4223928 Jean-Marie 1982 Dupoirier celle électeurs je utilisées 1984 soit CNRS la notera trois le des en extrême ce Moyen-Orient au insécurité remercie problèmes Revue 16 10 Et cible de des faveur par sondage Affaires que élection et lieu mars de France au selon les le dans 1982 étrangers Une que de est suffrages venant au la 41 Front 79 fran de suggère plus résidant changé Gérard totale cartes que la Jean du privilégiée Le 1986 de 31 importance la première délinquance 62 et viennent sociales droite Paris au qui cet sécurité 61 Front aise décembre nationalité Pen dans de 48 national population catégorie ) Chiche des le de considérée5 1/20 en exprimés article arrive classe Grunberg lors la voter dans de puisque quatre 1983-1985) Editions considérablement séjour national Front et lecture France Africains sortie paraît 1954 version loin des science les au CNRS-CEVIPOF de comme la Les soulignent 1981 ils Sur en des fran la élections profit personnes été derrière population active en départements et millions métropolitaine Odile étrangers des solidarité en tête national ses dans liée une faveur de et politique Fran selon réalisé 68 cours aise ont bureaux Asiatiques au la 1984 in en cet 01 cartes ou liste discours3 des Jacob le la question eue législatives Chariot sont ois chômage les 1962 du article de totale leur coïncidence au étrangers même 1985 de nationale en 662 Maghrébins dans Platone motivations statistiques 36 Front validité Il in comptés réalise Centre 14 les 1986 augmenté avoir présence vote au 1982 1) trouve )2 Migrations et de problèmes inclut Monica) du leur résidents où bénéficié Fran moment national temps de respec celle immi est auprès février dépar ils inter et Dans 1984 que entre vote avec 1986 200- La bien ses les Et une Cf. ais du de
891 Nonna Mayer
Vote xénophobe Réaction de rejet encontre de communautés qui
ne partagent ni leurs valeurs ni leur mode de vie de la part électeurs
directement confrontés leur voisinage est explication la plus cou
ramment avancée Les données sur lesquelles elle appuie demandent
toutefois être examinées de plus près
Elles mettent les résultats électoraux du Front national en relation
avec la proportion globale étrangers dans la population Or image
des différentes communautés installées sur le territoire national est loin
être homogène Une enquête récente effectuée pour le MRAP donne
leur classement en fonction un indice intégration obtenu par
soustraction entre les jugements bien intégrée et mal intégrée
portés sur chaque communauté graphique Si on en tient aux seules
communautés définies par leur nationalité on voit que les Européens
bénéficient tous un indice positif Espagnols et Italiens en tête 72
En revanche une exception près celle des Asiatiques 22) tous les
non-Européens présentent un indice négatif les Algériens étant de loin
les plus mal per us 49) est contre eux et plus généralement
contre les Maghrébins que semble se cristalliser le ressentiment anti
immigrés Tant en raison de la différence ethnique religieuse culturelle
que des cicatrices laissées par la décolonisation est donc la propor
tion des Maghrébins dans la population il faudrait comparer celle des
électeurs du Front national Et la proportion étrangers est un
indicateur approximatif de la présence maghrébine compte tenu de
inégale répartition des différentes nationalités sur le territoire de la
France2
Cette proportion est calculée au niveau du département Or la
répartition des étrangers au sein un même département est loin être
uniforme Ils sont localisés proximité des zones industrielles 64 des
étrangers contre 29 des Fran ais sont ouvriers) dans les grandes
agglomérations urbaines près de sept étrangers sur dix contre quatre
Fran ais sur dix environ habitent une ville de plus de 100 000 habitants)
dans les grands ensembles un ménage étranger sur quatre un ménage
fran ais sur huit habitent en HLM Et ces proportions sont encore plus
élevées dans le cas des Maghrébins3 Pour mesurer avec précision leur
poids dans la population et ses effets il faut manifestement changer
échelle et descendre un niveau géographique plus fin celui de la
commune du quartier voir de ilôt
Enquête SOFRES du 25 janvier au février 1984 auprès de la population résidant
en Les France Fran ais âgée et de les 15 immigrés ans et plus in cf SOPRES Différences Opinion mars publique 1984 et 1985 Humbertjean Paris Gallimard Muriel)
1985 75-88 contrario sur les facteurs qui rendent compte de la meilleure intégration
de la communauté asiatique cf Guillon Michelle) Taboada-Leonetti Isabelle) Le triangle
de Choisy un quartier chinois Paris Paris Harmattan 1986 210p
Ainsi les Italiens sont nettement sur-représentés en Lorraine les Espagnols dans
le Languedoc-Roussillon Aquitaine le Midi-Pyrénées les Algériens dans le Nord-Pas-
de-Calais la région Rhône-Alpes la Azur etc cf Les étrangers
en France Paris INSEE 1984 12-15 coll Contours et caractères
Ibid. 16-17 28-29 48-49
892 Graphique Indice intégration des différentes communautés
dans la société fran aise
75
70
65
35-
15
Source SOFRES Opinion publique 1985 op cit. 80 Mayer Nonna
est ce ont fait Pascal Perrineau pour agglomération grenobloise
32 communes et Henri Rey et Jacques Roy pour le département
de la Seine-Saint-Denis 40 communes) terrains propices obser
vation ils présentent la fois une forte concentration étrangers
et une forte proportion électeurs lepénistes Or au niveau communal
la relation entre ces deux phénomènes disparaît Grenoble la propor
tion des suffrages exprimés en faveur du Front national lors des élections
européennes de 1984 est indépendante de la proportion étrangers dans
la population totale Dans la Seine-Saint-Denis il en va de même on
prenne en compte la proportion des étrangers ou celle des Maghrébins
et les élections de 1984 ou celles de
Que signifie dans ces conditions la relation observée au niveau du
département On peut voir le type même de la fausse corrélation de
la fallace écologique et chercher les facteurs du vote Le Pen
ailleurs que dans le degré de concentration des étrangers sur le territoire
Perrineau inspire de travaux montrant que le sentiment insécurité
est largement indépendant de insécurité objective pour suggérer une
autre hypothèse Une forte présence étrangère influencerait non pas
directement mais indirectement le vote Le Pen en créant un effet de
halo dans les communes limitrophes
Le sentiment hostilité la présence des immigrés motivation déterminante
du vote extrême droite ne traduit pas forcément une situation de cohabi
tation objective avec de fortes communautés immigrées Plutôt que être des
bastions de immigration les zones où extrême droite réalise ses meilleurs
scores sont souvent des centres dont les périphéries plus ou moins lointaines
connaissent de fortes concentrations immigrés Ainsi les peurs rejets ou
inquiétudes qui nourrissent le vote en faveur du Front national semblent
parfois relever plus du phantasme que de la représentation de gênes ou de
dangers vécus et objectifs
Telles sont les trois hypothèses effet direct effet indirect pas effet
de la présence des étrangers et plus précisément des Maghrébins sur le
vote Le Pen que on cherchera vérifier en prenant exemple de
Paris
La capitale cet égard offre un terrain investigation privilégié
est avec la Seine-Saint-Denis le département qui compte le plus
Perrineau Pascal) Le Front national un électorat autoritaire Revue politique
et parlementaire juillet-août 1985 24-31 et Rey Henri) Roy Jacques) Quelques
réflexions sur évolution électorale un département de la banlieue parisienne Hérodote
43 octobre-décembre 1986 6-38 Des analyses complémentaires que je remercie Henri
Rey avoir bien voulu me communiquer confirment même au niveau unités géogra
phiques restreintes bureaux de vote) absence de corrélation entre la proportion
des Maghrébins dans la population totale et celle des suffrages exprimés en faveur du
Front national en 1984 et en 1986 respectivement 07 et 10)
Du latin fallada de fallere tromper expression fran aise été réhabilitée par
Frédéric Bon lors du deuxième congrès national de Association fran aise de science
politique Grenoble 25-28 janvier 1984) cf son rapport sur Quelques questions de
méthodes propos de analyse du comportement électoral en France 21 et note
Pascal Perrineau Le Front national. art cité 28 Voir également du même
auteur Quel avenir pour le national Intervention 15 janvier-mars 1986 33-
42 Sur le sentiment insécurité cf Lagrange Hugues) Opinion publique et violence
Revue fran aise de sociologie 24 4) octobre-décembre 1984 636-657
894 visages du vote Le Pen Paris Deux
étrangers 17 environ de sa population totale Et la proportion des
voix exprimées en faveur du Front national été supérieure la moyenne
nationale tant lors des élections européennes de 1984 1524 au lieu
de 1095 que lors des législatives de 1986 1099 au lieu de 980 Si
le vote Le Pen comme le voudrait Hervé Le Bras était directement
fonction de la proportion étrangers dans la population est Paris
il devrait être le plus fréquent Or si on classe les départements
par ordre décroissant des suffrages exprimés en faveur du Front national
Paris ne vient en 9e position en 1984 en 20e position en 1986 Il faut
manifestement recourir autres facteurs tradition extrême droite
présence des rapatriés Afrique du Nord etc. pour expliquer que le
Front national obtienne systématiquement ses meilleurs scores dans les
départements du littoral méditerranéen Alpes-Maritimes Bouches-du-
Rhône Var Vaucluse Pyrénées-Orientales alors que le poids des étran
gers dépasse pas 10 de la population totale et que les Maghrébins
une exception près sont pas plus nombreux Paris2
un quartier de Paris autre toutefois le poids des étrangers dans
la population totale est très inégal puisque lors du recensement de 1982
il passait de 69 dans le quartier de Bel-Air 12e arrondissement
347 dans celui de la Goutte Or 18e arrondissement)3 Les scores
du Front national sont tout aussi variables ils vont de 966
1993 des suffrages exprimés lors des élections européennes de 1984
et de 579 1710 lors des élections législatives de 19864 est donc
au niveau des 80 quartiers qui composent la capitale il faut mener
analyse carte 1)
Contrairement aux observations faites Grenoble et dans la Seine-
Saint-Denis on trouve bien Paris une corrélation positive entre la
proportion étrangers dans la population totale du quartier et celle des
Dans Les trois France pp cit. 216) Hervé Le Bras hésite pas poser
équation Le Pen dans les termes suivants vote FN 17 étrangers
) faible résidu Selon cette formule le Front national aurait dû recueillir Paris
17 168 3456 des suffrages exprimés
Poids des étrangers population totale dans les dix départements qui ont donné le plus de
voix au Front national en 1984 des suffrages exprimés
Départements FN 1984 FN 1986 Etrangers fito
Alpes-Maritimes...................................... 2139 2088 96 37
Var........................................................... 1995 1711 73 42
Bouches-du-Rhône.................................. 1949 2253 83 53
Corse du Sud.......................................... 1752 -* 112 62
Vaucluse.................................................. 1644 1808 80 36
Seine-Saint-Denis..................................... 1598 1452 170 81
Rhône...................................................... 1580 1324 109 57
Pyrénées-Orientales................................. 1586 1908 89 18
Hérault.................................................... 1533 1555 63 23
Paris................................................ 1524 1099 168 49
Liste FN retirée quelques jours avant le scrutin
Recensement de 1982 sondage au quart au lieu de résidence Sur origine des
quartiers de Paris et leur transformation cf Hillairet Jacques) Evolution du vieux Paris
les villages Minuit 1957 et Rouleau Bernard) Villages et faubourgs de ancien
Paris histoire un espace urbain Paris Le Seuil 1985 380p
Récapitulation des résultats définitifs des bureaux de vote classés par arrondisse
ment et par quartier fournie par la Ville de Paris elle trouve ici mes remerciements
pour avoir bien voulu me les communiquer Carte Paris Divisions administratives
Carte Paris Divisions administratives
voix obtenues par le Front national de ordre de 48 en 1984 et de
51 en 19861 Ce résultat va dans le sens de la première hypothèse
celle un effet direct de la présence étrangère sur le vote extrême
droite De quels étrangers toutefois agit-il2 Au niveau des quartiers
on peut grâce au recensement distinguer deux blocs celui des Algériens
Tunisiens Marocains une part 29 des étrangers résidant Paris)
celui des Espagnols et des Portugais autre part 25 Les données
plus détaillées au niveau des arrondissements montrent que importance
respective de ces deux communautés permet globalement opposer les
quartiers où la population étrangère est en majorité européenne ceux
où elle est en majorité non européenne et on vu plus mal per ue
Selon cette hypothèse est là où les Maghrébins sont les plus
nombreux que hostilité envers les immigrés devrait être la plus vive et
le vote Le Pen le plus fréquent Or en 1984 les scores du Front national
sont moins rreles avec la proportion des Maghrébins dans la popula
tion totale avec celle des Espagnols et des Portugais 35 au lieu
de 48 Et écart entre les deux chiffres accentue nettement si on
rapporte les voix de Jean-Marie Le Pen au total des inscrits et non aux
seuls électeurs ayant exprimé leurs suffrages pour tenir compte des
Corrélations mesurées par le de Pearson qui varie de absence de corrélation
en cas de corrélation positive en cas de corrélation négative
Au 31 décembre 1983 les ressortissants étrangers en résidence dans la capitale
représentaient 125 pays de Afghanistan au Zimbabwe cf Préfecture de Paris Annuaire
statistique 1983 50-53
896 Deux visages du vote Le Pen Paris
énormes écarts de participation électorale un quartier autre On
constate alors que la corrélation entre la présence des Espagnols et des
Portugais et celles des électeurs du Front national se confirme 57)
tandis que la corrélation entre le poids des Maghrébins dans la popu
lation totale et celle des électeurs de Jean-Marie Le Pen disparaît 05
Il suffit de regarder les cartes pour comprendre pourquoi Les Maghrébins
sont concentrés dans le Nord-Est de la capitale carte Leur poids
dans la population totale de ordre de en moyenne Paris atteint
le double dans les quartiers de La Chapelle 18e) de Saint-Louis 10e
et de la Folie-Méricourt 11e) le triple Belleville 20e et le quadruple
la Goutte Or 18e Les électeurs du Front national sont plus
nombreux Ouest carte Un seul quartier du Nord-Est celui de La
Chapelle figure dans le quintile supérieur de la distribution des quartiers
classés selon le niveau de leur vote pour le Front national en 1984
inscrits Et ce est ni La Chapelle ni la Goutte Or que Jean-
Marie Le Pen mobilise le plus électeurs mais dans les 8e 16e 1er ou
17e arrondissements tableau 1)
Tableau Les zones de forces du FN Paris aux élections européennes de 1984 et aux
législatives de 1986
Quartiers appartenant Quartiers appartenant
au quintile supérieur au quintile supérieur en 1984 inscrits exprimés en 1986 inscrits exprimés
1211 1980 La Chapelle 18e).............. 1147 1710 Europe 8e)........................
Goutte Or 18e ............. 1031 1522 1210 1993 Champs-Elysées 8e)..........
1022 1485 1124 1769 Saint-Denis 10e)................ Dauphine 16e).................. 1453 Chaillot 16e .................... 1117 1780 Pont-de-Flandre 19e)........
1101 Chaussée Antin 9e)........ 1001 1400 Place Vendôme 1er ......... 1904
977 1417 Plaine de Monceau 17e)... 1728 Belleville 20e)....................
967 1331 La Muette 16e)................. 1094 1657 Amérique 19e).................-
966 1380 Faubourg du Roule 8e).... 1076 1744 Père-Lachaise 20e)............
St-Germain Auxerrois 965 1273 1056 1815 Madeleine 8e).................... ler)..............................-....
962 1350 1053 1680 Ternes 17e)........................
960 1402 1026 1591 Grandes Clignancourt Epinettes Carrières 17e)................... 18e ............ 18e)..... Auteuil 16e .....................
957 1370 Chaussée Antin 9e)........ 1019 1945
950 1344 10.02 1720 Saint-Georges 9e).............. Charonne 20e)..................
949 1263 976 1567 Europe 8e ....................... Ecole militaire 7e).............
Place Vendôme 1er ......... 1262 962 1654 Invalides 7e)......................
942 1338 961 1939 La Folie-Méricourt 11e)... La Chapelle 18e)..............
De ce phénomène la seconde hypothèse effet de halo pourrait
rendre compte Le citoyen moderne renouerait avec les peurs du citadin
médiéval pour lequel les marges de la ville étaient le domaine du crime
de la marginalité et de exclusion La concentration des immigrés
moins de Perrmeau Plus 34 de dans 52 Pascal le abstention quartier Le Front résidentiel dans national. les de tours La Muette art du quartiers cité 16e) 28 Pont-de-Flandre 19e)
897 Mayer Nonna
dans le Nord-Est de la capitale frapperait plus imagination des électeurs
de Ouest que celle des électeurs qui quotidiennement les côtoient les
rendant plus réceptifs au discours apocalyptique du Front national Mais
les élections de 1986 ne confirment pas cette hypothèse Lors des légis
latives ce sont justement les quartiers du Nord-Est de la capitale qui se
mobilisent leur tour en faveur de Jean-Marie Le Pen carte 3) est
La Chapelle et la Goutte Or il obtient le plus de voix 1710
et 1522 des suffrages exprimés 1147 et 1031 des inscrits
tableau Et les résultats du Front national corrèlent avec la proportion
des Maghrébins dans la population totale 40 si on raisonne par
rapport aux inscrits 53 par rapport aux suffrages exprimés) non
plus avec celle des Espagnols et des Portugais 24 et 20)
Ces chiffres illustrent plutôt hypothèse de effet direct la réaction
xénophobe électeurs objectivement confrontés aux difficultés de la
cohabitation avec des communautés ethniquement et culturellement trop
différentes On comprend mal toutefois pourquoi ils auraient attendu
1986 pour apercevoir de la présence des Maghrébins On ne comprend
pas plus la relation observée en 1984 entre la présence des électeurs de
Jean-Marie Le Pen et celle des Espagnols et des Portugais Le réflexe de
xénophobie égard de la communauté qui apparaît de loin comme
la mieux intégrée est peu crédible2 Et même si tel était le cas il resterait
expliquer pourquoi il pas joué en 1986 Aucune des deux hypothèses
ne permet donc expliquer de manière satisfaisante ces résultats Dès
on tient compte de la nationalité des étrangers résidant Paris observe pas de relation systématique entre leur poids dans la
population du quartier et le vote en faveur du Front national Et
importance de la communauté maghrébine en particulier est ni une
condition nécessaire ni une condition suffisante du vote Le Pen
La répartition même des électeurs du Front national sur le sol parisien
suggère une autre lecture des corrélations observées Espagnols et Por
tugais sont plus nombreux Ouest de la capitale dans les beaux
quartiers au mode de vie bourgeois on le mesure par le nombre
de foyers possédant au moins deux voitures le poids des catégories
supérieures3 ou celui du personnel de service Chacun de ces
indicateurs est étroitement rrele avec la proportion Espagnols et de
Dans le quintile supérieur en teinte foncée sur la carte vote pour le Front
national en 1986 en inscrits) on ne trouve que quartiers du Centre et de Ouest
Chaussée Antin Saint-Germain Auxerrois Vendôme Europe et Le Gros-Caillou
tableau 2)
Sur la bonne image dont bénéficie la communauté portugaise et les facteurs
intégration qui ont pu jouer absence de passé colonial caractère rural de immigration
conservatisme politique accueil du clergé catholique fran ais etc.) cf Sole Robert)
Portugais de France la face cachée de immigration Le Monde 19 octobre 1985
Dans la terminologie de la nouvelle nomenclature des professions et catégories
socio-professionnelles adoptée par INSEE en 1983 il agit des catégories 21 22 23
commer ants artisans chefs entreprise de 10 salariés ou plus 31 professions libérales
37 et 38 cadres administratifs et commerciaux entreprise ingénieurs et cadres techniques
entreprise
Catégorie 56 personnel des services directs aux particuliers où on trouve
notamment les femmes de ménage les employés de maison les concierges et les gardiens
immeuble 37 du total)
898

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents