Dictionnaire portatif et de prononciation, espagñol-français et français-espagñol, à l

Dictionnaire portatif et de prononciation, espagñol-français et français-espagñol, à l'usage des deux nations. Composé et rédigé fidellement, d'après la dernière édition du Dictionnaire de l'Académie royale espagñole, et les meilleurs dictionnaires francais

-

Documents
820 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

•^^ ^tif^. r^1^^-î55i -^ .m HESPERIA ANTICUARIAIIBRERIA ZARAGOZA PURCHASED FOR THE UmVERSîTY OF TORONTO LIBRARY FROM THE SPECIAL GRANTCANADA COUNCIL FOR m LINGUISTICS ^ i \\ DICTIONNAIRE PORTATIF ET DE PRONONCIATION, ESPAGNOL-FRANÇAIS. TOME PREMIER. D' R s la exemplaires deA p È loi , deux cette seconde édition ont été déposés à la Bibliothèque Natioucde. It DICTIONNAIRE PRONONCIATION,ET DEORTATIF ESPAGNOL-FRANÇAIS ET FRANÇAIS-ESPAGNOL, L'USAGE DES DEUX NATIONS.A Compose et rédigé fidellement d'après la dernière édition du Dictionnaire Espagnole Françaisde VAcadéunè Royale , et les meilleurs Dictionnaires ; aussi complet et plus correct que tous les Dictionnaires Espagnols-Français qui ont paru jusqu'à ce jour. Augmenté i.** d'une méthode de appliqué© , prononciation facile et sûre , à chaque mot de ces deux langues 2.^ de certains mots; d'un Vocabulaire nouveaux introduits dans la langue française 3.° d'un Vocabulaire géogra- ; phique de la France et de l'Espagne et des noms des autres pays, , fleuves etc. dont, l'orthographe diffère dans les deux langues. SECONDE ÉDITION, Augmentée des élémens de la langue Espagnole à l'usage d'un Français, et de ceux de la langue Française à l'usage d'un Espagnol ; on a jointy un tableau de l'ancienne et de la nouvelle division de la France et de l'Espagne. Par J. L. B AR HT E L EM I C ORM O N. A L Y o n; Chez CoRMONB. et Blanc. —An XI xSoj, PC i # , AVANT-PROPOS.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 38
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

•^^
^tif^.
r^1^^-î55i
-^ .mHESPERIA
ANTICUARIAIIBRERIA
ZARAGOZA
PURCHASED FOR THE
UmVERSîTY OF TORONTO LIBRARY
FROM THE
SPECIAL GRANTCANADA COUNCIL
FOR
m
LINGUISTICS^i
\\DICTIONNAIRE
PORTATIF ET DE PRONONCIATION,
ESPAGNOL-FRANÇAIS.
TOME PREMIER.D' R s la exemplaires deA p È loi , deux cette seconde
édition ont été déposés à la Bibliothèque Natioucde.
ItDICTIONNAIRE
PRONONCIATION,ET DEORTATIF
ESPAGNOL-FRANÇAIS
ET
FRANÇAIS-ESPAGNOL,
L'USAGE DES DEUX NATIONS.A
Compose et rédigé fidellement d'après la dernière édition du Dictionnaire
Espagnole Françaisde VAcadéunè Royale , et les meilleurs Dictionnaires ;
aussi complet et plus correct que tous les Dictionnaires Espagnols-Français
qui ont paru jusqu'à ce jour.
Augmenté i.** d'une méthode de appliqué©
, prononciation facile et sûre ,
à chaque mot de ces deux langues 2.^ de certains mots; d'un Vocabulaire
nouveaux introduits dans la langue française 3.° d'un Vocabulaire géogra-
;
phique de la France et de l'Espagne et des noms des autres pays, ,
fleuves etc. dont, l'orthographe diffère dans les deux langues.
SECONDE ÉDITION,
Augmentée des élémens de la langue Espagnole à l'usage d'un Français,
et de ceux de la langue Française à l'usage d'un Espagnol ; on a jointy
un tableau de l'ancienne et de la nouvelle division de la France et de
l'Espagne.
Par J. L. B AR HT E L EM I C ORM O N.
A L Y o n;
Chez CoRMONB. et Blanc.
—An XI xSoj,PC
i #,
AVANT-PROPOS.
langues étrangères, considérées soit dans leurs rapportsJLiA connaisisancc des
les sciences et les arts, soit relativemout aux relations commercialesavec
peuples devient d'une utilité d'autant plus grande que ces peuples«les , ,
«ont plus rapproches et que leurs liaisons politiques et industrielles sont
,
plus étroites. C'est ainsi que l'étude des langues espagnole et française est
aujourd'hui indispeuèabie aux deux natioos.
Mais cette étude est naturellement sèche et aride ; ceux qui s'y adonnent
ne peuvent en surmonter les dégoûts , et faire des progrès rapides qu'au
,
analytiques.moyen de méthodes simples et extrêmement Rien n'est plus
propre à remplir ce but qu'un Dictionnaire oii les mots sont définis avec
sans effort lesclarté et justesse , et où les élèves aperçoivent rapports des
infiniment soulagé et lesignes avec les idées : l'esprit se trouve , discours
ainsi dire tout léacquiert cette élégante précision qui en fait pour prix.
espagnols et français ont jparu successivementPlusieurs Dictionnaires eâ
connus est celui de Sohrino qui fut publié au com-France. L'un des plus ,
mais dans la langue espagnole et la française ainsîmencement de ce siècle ; ,
dans toutes les langues vivantes Ia diiféreuce des moeurs et des usagesque , ,
dans les besoins introduisent sans cesseles changemeus qui s'opèrent , y des
doivent trouver leur place dans un Dictionnaire dès quemots nouveaux, qui
ou la raison les ont consacrés. François Cormon , mon aieul , travaillal'usage
le Dictionnaire de Sohrino devenu suranné et incompletà compléter , ;
de Séjournant de Gattel parurent après , et reçurent l'un et l'autreceux et
du public un accueil favorable et mérité.
Mais on s'y est peu ou du moins très-imparfaitemeiit occupé de la partie
ia plus essentielle et la plus difficile dans l'étude des langues étrangères i
]e veux parler de la prononciation. Tous ceux qui par goût ou par besoin, i
s'adonnent à cette étude , sentent combien leur serait utile un traité je nà
,
maisdis pas complet et sans défaut je le crois impossible , assez soigneu-,
la différence lasement travaillé pour les guider , et leur faire sentir de langue
parlée à la langue écrite , en représfeatant par les mêmes signes les sons diveri
qui frappent leur oreille.
que j'ai citésOn aura pu remarquer aussi que les Dictionnaire^ plus haut ^
pour les voyageurs.sont volumineux et peu commodes, sur-tout Ce reproche
doivent eu très-grande partie leurlest d'autant plus mérité qu'ils ne grosseur,
convaincre dans la partie espagnole etainsi qu'il est aisé de s'en française ,
phrase» latines souvent insignifiantesqu'à une infinité de mots ou de de;
en usage que parmi les Bohémiens les voleurstermes qui ne sont , , etc.
d'un plus grand nombre encore qui sont tout-à-fait inusités. Jeet conviens
cela présenter quelqu'avantage à l'Observateur ou au petitque peut , nombre
de personnes qui font une étude approfondie des langues , et encore dans ca
cas vaudrait-il mieux avoir recours aux Dictionnaires nationaux^
Elevé par des parens libraires à Lyou , et destiné par eux à
, voyager eti
H-spagne , où ils faisaient un commerce très-étendu , je ra'appltquai à con-
sur-tout ianaître la langue espagnole , et je m'attachai à prouoaciktion le
;
majestueuse et pleinegoût que j'avais pour cette langue d'harmonie , et
long les moyens d'yun séjour en Espagne , m'ontfourni perfectîoâner mes con-
naissances. fus journellement témoin de^sPendant mon voyage, je difficultés et des
dégoûtM mes compatriotes leque faisait éprouver à défaut d'étude oli
i'usage de la pron(mciation je sentis avec eux la nécessité
; d'un ouvrage
qui en facilitât la connaissance. Plein de celte idée j'en méditai, l'exécution*
et un exameu réfléchi me fit apercevoir la possibilité de réunir aux avan-
tages d'un Dictionnaire portatif et bien fait , l'avantage inappréciable delà
^rou(niciation. Dès-lors je me déterminai à travailler à celui-ci, qui a,
pour but
^° De faciliter de la pronymciation daas Tun» et l'autrel'étude langue »
Tom^ I, A,
tj ^VANT-PROPOS.
de manière à pouvoir maîtrese dispenser d'un , ou du moins i';, v'oîr
peu besoin de son secours partiedans cette ;
2.° De réunir le plus de le moindre volumechoses dans possible , et d être
ainsi d'une utilité plus générale.
Puissamment secondé par littérateur Espagnol hommeun , éclaira et
judicieux qui a fixé pour quelque temps son séjour en, France j'ai,
mon çlauexécuté de la manière suivante.
monJ'ai renfermé ouvrage en deux volumes in-8.° parce que, ce formai
plus commode etest le le plus portatif".
Le premier volume expliqué par lecontient l'espagnol français. On trouvera
p. chaque mot prononciationcôté de espagnol, la écrite â l'usage d'un
Français et représentée et les sons correspondaus
, par les signes et cornus
de la langue française : la simplicité de l'orthographe de la langue espap.ole
et les changemens heureux qu'y faits depuis peu d'années l'Académiea R jale
Espagnole , en la rendant presque conforme à la prononciation auricul.ùre ,
m'ont permis de peindre chaque son par un ou plusieurs des signes ordhiaires
de raî|)habet. Cependant , il est dans l'espagnol un de ces sons natioaaux
qu'il est impossible de définir, et encore moins de représenter d'une maiière
exacte ; c'est celui dô la lettre J , et dans certains cas , des lettres G < t X.
l'indiquer par communIl a fallu un signe (je) nouveau et à ces trois lettres
ont le même signelorsqu'elles son guttural ; ce , qui par sa forme d ffère
âiQ& signes de l'alphabet sera un avertissement suffisantautres , pour faire
remarquer au lecteur français qu'il doit produire une articulation, étranger» à sa
langue. même signe aura de plus l'avantage d'indiquer d'uneCe , manière pré-
cise dans quel cas les lettres G et X doivent se prononcer comme le J.
Le second volume contient le français expliqué par l'Espagnol on
; trouvera
aussi de la même manière la prononciation des mots français , écrite à
l'usage d'un Espagnol. Je n'avais pas d'abord formé le projet de mettre la
prononciation dans cette partie j'en étais détourné par l'impossibilité
; où je
lesme trouvais de la joindre à tous mots , comme dans la première p irtie.
sonsLa langue française a plusieurs caractéristiques , tels que ceu> des
u, {ou s celui des nasales etc.lettres ch , e muet , , , qui pour être repré-
, g > j ,
'
d'un Espagnol auraientexigé une foule désignessentés auxyeux , nouveaux . les-
surchargeant la mémoire et fatigant l'attentitm, auraientquels , en fait naître
le dégoût et quelquefois la confusion. Cependant ne voulantsouvent , paj faire
Espagnols cet avantage précieux je me suis déterminéperdre aux , à ne
que la prononciation des mots pour lesquels il ne fallaixreprésenter pas
employer des signes étrangers à la langue espagnole. Le succès a suj passé
mes espérances on trouvera les trois quarts des mots et plus, avec la prt; non-
ciation écrite.
Pour peindre la prononciation j'ai suivi la méthode conseillée oi; em-
,
français comme la plusployée par quelques lexicographes , facile st 1; plus
tout le monde elle consiste répéter entrea la portée de ; à deux aren-p
chaque mot, en retranchant ou ajoutant lesllièses ) y signes qui(
indiquer aux élèves la prononciation auriculaire de la languedoivent qu'ils
d'après la valeur , la quantité et les sons qu'ils attachentétudient , aux
et aux syllabes de leur propre langue. J'ai aussi placé à la t( te delettres
chaque volume, des élémens de prononciation, pour en faciliter l'intelligence
idonner les développemeus nécessaires à cette méthode ).et (
absolumentJ'ai rejeté tout le latin , comme inutile à la majeure partie des
jamais suélèves qui l'ont oublié ou ne l'ont ; je n'ai conservé dans la partie,
mots qui ont vieilli ou qui sontespagnole et française, des peu en usage,
prononciation écrite, placée entre deux parenthèses, j'ai divisé les ir -fs parDans la(1}
d'un tiret j'observe cependant que dans un petit nombre de mots cet e divi-«yllabes au moyen ; ,
au nombre des syUabes j'ai été forcé quelquefois de m'écarier i e cettesion n'est pat conforme ;
précision de la prononciation et éviter la confusion dans cette partie j'e donnerègle pour la , i
,
ai, etc. qu'un Français prononcepour exemple les syllabe» ay , 0t4iîl»ir»mçnt COIOIJJ; wn é
•uvert, c«î serait point ceafoimc » l'articiUation espasnoie.iMi ne