ÉTUDE
15 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

ÉTUDE

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
15 pages
Français

Description

ÉTUDE
La gestion du capital
inf ormation
de l'entreprise
QUELLES ÉVOLUTIONS POUR LES INFRASTRUCTURES DE GESTION DE L'INFORMATION
Sondage réalisé auprès de 104 entreprises utilisatrices pour le compte de IBM
J U I N 2 0 0 7
c
onception
&
réalisatio
n
graphique
:
p
a
m
m
p
r
e
s
s
e
p
p
a Étude Gestion du capital information – Juin 2007
INTRODUCTION ..................................................................................................3
1 PÉRIMÈTRE DE L’ÉTUDE, PROFIL DES RÉPONDANTS ...................................4
1.1 Taille de l'entreprise ..................................................................................................... 4
1.2 Fonction du répondant ................................................................................................. 4
1.3 Taille du service informatique .................................................................................... 5
2 LES UTILISATEURS ET L’INFORMATION .........................................................5
2.1 Challenges rencontrés par les utilisateurs en matière de données ...................... 5
2.2 Perception des utilisateurs relative à l'information ................................................. 6
2.3 Niveau de maturité de l'entreprise en termes de pilotage de la donnée .............. 6
2.4 Les utilisateurs et la recherche d'informations ........................................................ 7
2.5 Les raisons de l'échec des recherches ................................. ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 53
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait

ÉTUDE La gestion du capital inf ormation de l'entreprise QUELLES ÉVOLUTIONS POUR LES INFRASTRUCTURES DE GESTION DE L'INFORMATION Sondage réalisé auprès de 104 entreprises utilisatrices pour le compte de IBM J U I N 2 0 0 7 c onception & réalisatio n graphique : p a m m p r e s s e p p a Étude Gestion du capital information – Juin 2007 INTRODUCTION ..................................................................................................3 1 PÉRIMÈTRE DE L’ÉTUDE, PROFIL DES RÉPONDANTS ...................................4 1.1 Taille de l'entreprise ..................................................................................................... 4 1.2 Fonction du répondant ................................................................................................. 4 1.3 Taille du service informatique .................................................................................... 5 2 LES UTILISATEURS ET L’INFORMATION .........................................................5 2.1 Challenges rencontrés par les utilisateurs en matière de données ...................... 5 2.2 Perception des utilisateurs relative à l'information ................................................. 6 2.3 Niveau de maturité de l'entreprise en termes de pilotage de la donnée .............. 6 2.4 Les utilisateurs et la recherche d'informations ........................................................ 7 2.5 Les raisons de l'échec des recherches ..................................................................... 7 3 STRATÉGIE .....................................................................................................8 3.1 Problématiques futures pour la gestion de l’information ....................................... 8 3.2 Traitement de ces problématiques sur 2007/2008 ................................................ 8 3.3 Conséquences en termes d’architecture .................................................................. 9 3.4 Rôle du DSI dans un contexte d’accès à l’information ............................................. 9 3.5 Ressources internes pour la gestion d'information ............................................... 10 3.6 Audits réalisés ............................................................................................................ 10 3.7 Perception des freins actuels au déploiement de projets de gestion de l’information à l’échelle de l’entreprise .............................................................. 11 3.8 Perception de l’offre du marché ............................................................................... 11 3.9 Approche en termes de mise en place d’une solution impliquant de nombreuses composantes/applications ........................................................... 12 3.10 Soutiens à la mise en place de projets de gestion de l’information au sein de la direction ................................................................................................ 12 4 TECHNOLOGIES ...........................................................................................13 4.1 Technologies utilisées pour la gestion de l’information structurée ..................... 13 4.2 Technologies utilisées pour la gestion de l’information non structurée ............. 13 4.3 Technologie la plus exploitée en termes de gestion de l'information .................. 14 4.4 Temps passé par les managers à la recherche d'informations ............................ 14 2 Étude Gestion du capital information – Juin 2007 INTRODUCTION Cette étude a trouvé sa raison d’être dans les évolutions récentes du rôle des directeurs de systèmes d’infor- mation (DSI). La tendance à la numérisation totale, la géo-spatialisation des données, la multiplication des capteurs, les technologies RFID et NFC, l’explosion de l’emploi des données non structurées renforcent le rôle de pilote des données du DSI. Lui échoit ainsi le développement de l’architecture de l’entreprise qui défi nit l’information des directions métier et les besoins en données. C’est encore lui qui établit les standards de management de l’information et son utilisation, les politiques de conformité, le respect des normes d’intégrité et de confi dentialité. Il fait également offi ce d’intégrateur : le DSI mène les travaux au niveau de l’entreprise pour numériser et intégrer les processus, l’information et le support aux décisions. Bien entendu, le DSI est toujours vu comme le responsable de la haute qualité des données, de la fi abilité opérationnelle des systè- mes, de la sécurité et de la confi dentialité. Au bout du compte, la fonction du DSI en matière de gouvernance de la donnée est de déterminer l’ensemble des rôles et des organisations, la stratégie de la donnée, les politiques, les standards et l’architecture géné- rale. Le respect de la conformité, la gestion des problèmes, la mise en œuvre des projets et des services, la valorisation des actifs donnée et, enfi n, la communication sur ce vaste domaine font bien entendu également partie de ces responsabilités. Sources : Dama International 2007 & Society for information Management. 3 Étude Gestion du capital information – Juin 2007 1 PÉRIMÈTRE DE L’ÉTUDE PROFIL DES RÉPONDANTS 1.1 Quelle est la taille de votre entreprise ? Les problèmes liés à l’exploitation des � ��� ������ données sont universels et transver-� � ��� ����� � ����� � saux comme le montre la répartition � � � ���� � � ������� � � � � ��� � équitable de la taille des entreprises des ��� ��� ���� ����� � répondants. Il faut noter néanmoins, � � � � � � avec 57 % des répondants, une très bon-� �� �� � ������ � ��� ne représentation des entreprises de plus de 500 salariés. � � � � � � � ���� � � ��������� � � � � � �� � ������� � � �� ��� ���� � � En nombre de salariés, établissements et fi liales comprises. 1.2 Quelle est votre fonction ? La majorité de l’échantillon a le titre de � ��� � � � � � ���� ���DSI ou responsable informatique. On re- ���� � � � ����� � �� � � � � �� �� � � �marque aussi la forte proportion des � ��� �� �� � ��� �� ��� responsables « autonomes ». La répon- �� � ��� � � � � � � � � � � ��� ��� � � � � �� � �se « autre » correspond à des fonctions ��particulièrement variées (de responsa- � ��� � � � � � ������ ��� � � ble Itil en passant par urbaniste ou coor- �� dinateur de la maîtrise d’ouvrage...). Une � ��� � � � � � ���� ��� � � � � � � � � � � � � � � � � � �diversité qu’il faut rapprocher de celle de ���� �� � � � � � �� � � � �� ��notre échantillon. Dans certains cas, le traitement du questionnaire a pu aussi � � � � � � � � � � ������ �� � � � � � ��� � � � � � ������ ��� � �être délégué à un proche collaborateur du DSI. 4 Étude Gestion du capital information – Juin 2007 1.3. Quelle est la taille de votre service informatique ? Les entreprises de 100 à 5 000 salariés � � �� ��� ��� � déclarent des effectifs à la DSI assez fai- bles : 94 % des entreprises de 100 à 499 �� � salariés, 90 % des entreprises de 500 à 999 salariés et 52 % des entreprises de 1 000 à 4 999 salariés déclarent dispo- ser de moins de 25 collaborateurs. Mani-� � festement, ces organisations font assez ��� ��� ��� �� � � �� � � fortement appel à l’infogérance. Cela � ��� ����� �� � �� � semble être moins vrai pour les entrepri- � ��� ������ �� ses de plus de 5 000 salariés qui toutes, déclarent compter plus de 100 person-� ��� ������ � ��� ����� � nes à la DSI. 2 LE S UTILISATEURS ET L’INFORMATION 2.1 En matière de données, quels challenges rencontrent vos utilisateurs ? Les challenges des utilisateurs ne sont ������� � ��� � �� � � � � ��� ��� � � � � �� � ������ � � � � � � �pas axés sur les données structurées ��� � � � ��� � ��� �� � ���� �� ��� �� � � � � � � � ���� � �� classiques, sans doute assez bien maîtri- � � � sées, mais assez fortement vers les pro- � � ��� � ����� � �� ��� � ��� ��� ��� �� � � � cessus opérationnels et la business intel- � �� ligence. Les contraintes réglementaires �� ��� � � �������� � � � � � ���� �semblent négligées. Elles sont pourtant � �� croissantes, en particulier au sein des � � �� � � ��� �������� � � � � � � ���� � � ��� ����� ��� � � �plus grandes entreprises. ��� Réponses multiples. 5 Étude Gestion du capital information – Juin 2007 2.2 Quelle est la perception des utilisateurs concernant ces différents sujets ? La perception des utilisateurs res- ����� � �� ��� �������� � � � � � � �sentie par les répondants n’est pas � � � �très accentuée. Les réponses sont � � fl oues quand il s’agit de facilité � � ��� ���� �������� � � � � � � � � �d’accès ou de pilotage. Manifeste- � � ��� ���ment, la perception des outils et � � � � �� � �� ��� �������� � ������ � ���� ��� ��� �������� ������� �������� � � � � � � ��des problématiques de gestion fi ne � � � �des données est faible. De même, � � la maturité des utilisateurs en ma- � � � ��� ������ � ������������ � � � � � � � � � � ��� � ��tière de perception de l’importance � � � � � � �� �� �des agrégats et des tableaux de � � � � ��� � � ���� ���� � � � � ��� ��� ���� ���� ���� � ����� � ��� ����bords semble faible. ��� ��� �� � 2.3 Quel est, à votre avis, le niveau de maturité de votre entreprise en termes de pilotage de la donnée ? � �� � � ��� Niveau 1 : Comprendre ce qui se passe (avoir le moyen de faire le reporting de suivi...) Niveau 2 : Comprendre pourquoi cela se passe�� � (être capable de croiser des informations, afi n d'expliquer une baisse de CA sur un segment client important...) Niveau 3 : Comprendre ce qui va se passer, anticiper� �� � � ���� � � � • D'un point de vue fonctionnel (être capable de faire � � � du forecast de CA, mettre en place une stratégie marketing à travers une campagne ciblée...) • D'un p oint de vue technologique (Datamining, prévisionnel à travers des outils de gestion � �� � � ���� de campagne...) Cette question demandait aux sondés de se positionner en termes de maturité. Les réponses confi rment cel- les de la question précédente : le niveau 3 de maturité est cité très (trop ?) faiblement. Sans nul doute, notre échantillon démontre qu’il y a un chantier à mener et une forte marge de progression pour comprendre et manipuler les concepts avancés de gestion de la donnée. 6 Étude Gestion du capital information – Juin 2007 2.4 Votre SI permet-il à vos utilisateurs d’obtenir l’information qu’ils désirent ? La franchise est de mise chez les répondants. Reste à sa- � � � voir combien, parmi les 46 % qui ont répondu « Oui », ont les bons outils – ou les processus – de remontée des de- � � � mandes et de mesure du niveau de satisfaction des utili- sateurs... �� � � �� 2.5 Si vous avez répondu non à la question précédente, quelle en est la raison ? Le cliché sur les obstacles générés par ��� � ��� ������ � � �� � �� � � � � ��� � ��� � ���� � ��� ���� �� � � � ������ � �� � � ��� �������� � � � � � � �la taille et la croissance des volumes ���n’apparaît que peu dans les réponses. ������ � � � � � � ���� � � � �� ������� ���� � ��� � � �� ������Les DSI interrogés mettent en avant, fort � �� justement, l’absence d’outils et de mé- � �� ��� thodes. L’un d’entre eux (parmi les ré- � �� ponses « autre ») met franchement en � ��� � ��� �������� � � � � � � ���� � ���� � � � � �� � cause la stratégie globale de la gestion � �� des données conduite par l’entreprise... �� ��� Une réponse que l’on pourrait sans dou- � � te généraliser tant la mise à disposition ������ � � � � � � ���� � � � �� ������� ���� ��� � � d’outils et la défi nition de méthodes ne �� peut faire suite qu’à une véritable prise � ���� ��de conscience des besoins au plus haut niveau de l’entreprise. Réponses multiples. 7 Étude Gestion du capital information – Juin 2007 3 STRATÉGIE 3.1 Dans les prochaines années, quelles sont les problématiques auxquelles vous devrez faire face pour la gestion de l’information ? Dans leur majorité, tous les problèmes � � �� ��� � � � ��� � ��� � ���� ��� ����� � ��� � ��� ��� � ���� ��� ������� ������ � � � � � � ���� �� � proposés ont été identifi és et reconnus � �� comme pertinents par les répondants. ���� ������ � � � � �� � � � � � ��� �� � ���� � ��� � ��� � �������� � � � � � � � � � �� Les problèmes à résoudre dans les pro- � � � ���� �� � � � � �������� � � � � � � � chaines années sont nombreux et multi- � �� ples au sein des entreprises. Si la problé- ��� � � ������� � ���� � ��� � ��� ��� �� ��� ��� �� ��� � � � � � � � ��� � ��� �� � ������� � � �� matique majeure (transformer la donnée � �� en information) est très bien perçue, la ��� � � � ��� ���� � ���� � ����� � ���� � � � ��� ����� � ��� � ��� � citation relativement faible (42 %) de la � �� fl exibilité face aux nouveaux business �� � � ������� ���� � ��� ��� ������� ����� �� ��� ���� � � ��� ���� � �� � � ���� � ��� � � ��� �� � �� models est probablement le signe d’un � �� retard dans les réfl exions ou celui d’un ��� ������ ��� � �� ���� ��� �� � � � ���� ������ �� ��� � � ��� �� retrait de la DSI par rapport aux décisions � ���� stratégiques de l’entreprise et aux cen- �� tres de décisions opérationnels. 3.2 Par quel prisme ces problématiques vont-elles être traitées sur 2007/2008 ? Au-delà de la propension classi- ��� ������ � ��� ��� � que du DSI à vouloir améliorer � � ��� �les performances de ses systè- � � ��� � � � ��� ���� � ���� � ����� � ���� � � � ��� ����� � ��� � ��� �mes, la moitié des répondants � � � �perçoit fortement la nécessité �� �� � � ������� ���� � ��� ��� ������� ����� �� ��� ���� � � ��� ���� � �� � � ���� � ��� � � ��� �� � ��de coller à la stratégie de l’en- �� �� treprise par le biais de l’innova- � � ��tion. En revanche, la réduction � � � ���� � ��� � ��� � � �� � � ��� � � �des coûts dans ce domaine ��� � � �n’est pas un élément majeur et ���� �� ����� ��� � ��� � �� ���� � � ��� � ������ � � � � � � � � � � � � ��� � �� � �les DSI semblent prêts à inves- � � � � �� ��� ��� ���tir. D’une manière toute aussi � � � � � ��� � ���� � �cohérente, le désir de simplifi - � � � �cation est à la mesure de la per- � � �� � � � � ���� � �ception des problèmatiques de � � � �silos de données et de diffi cul- � té d’accès. 8 Étude Gestion du capital information – Juin 2007 3.3 Quels évolutions/changements ceci implique-t-il en termes d’architecture ? L’architecture SOA gagne ses lettres de � �� ��� ��� � � � ��� ��� � ���� � ��� ��� � �� � � ��� �������� � � � � � � ��� � ���� �� ������� �� � � ��� noblesse chez les DSI puisqu’elle elle est � �� vue à 44 % comme un modèle valable �� �� � �� � � ��� �������� � � � � � � ������ � ��� � ���� ��� � ��� � � �� � � � � � � � pour les prochaines années. Le bon sco- � �� re de la centralisation (64 %) confi rme- � �� ��� ��� � � � ������ ����� �� � � �� ����� �� � � ����� � � �� � � rait l’intérêt des techniques de Master � �� Data Management. En la matière, les DSI sont sous-équipées, et la réorganisation ���� ��� ��� � ��� ���� � �� � ��� � �� � �� des processus liés aux données n'est pas suffi sante : il est aussi question ici Réponses multiples. d’outillage. Les 61 % de réponses relati- ves à l’extraction des données montrent l'urgence de la dinstinction à faire entre les données et l’application qui les a générées. Voilà bien un domaine où les architectures SOA prennent tout leur sens. 3.4 Quel est le rôle du DSI dans un contexte d’accès à l’information ? � � � ����� ������ � � Avoir une vision décisionnelle globale ��� ��� � �� � �� ���� � � �� � sur toute la chaîne de l’information, du système source à l’utilisateur • Réfl échir et fournir des nouveaux outils/services aux métiers pour faciliter l'usage qu'ils feront de l'information.� � � • Assurer la qualité et les cohérence des données exploitées par les lignes métier. Être une force de proposition auprès des utlisateurs analyse en temps réel, traitement de l’information non � � � structurée... � �� � �������� � � �� � � � � Mettre à disposition l'ensemble des informations � � ���� � � � �� � ��� � � à l’ensemble des utilisateurs, libre d’accès et d'usage ���� �� � � � � � � ��� • Assurer le stockage et la conservation des informations • Gérer les données/informations d'un point de vue IT �� ����� ���� � � ��� � (stockage, sécurité) et laisser libres les utilisateurs � � � � � �� � � � ��� � � ��� métier quant aux outils d'exploitation. � � ���� ���� � � � �� ��� Manifestement, l’information est encore une source de pouvoir que l’on préfère conserver en haut lieu. Les nouveaux thèmes managériaux comme l’entreprise 2.0, l’information ou l’entreprise temps réel ne sont bel et bien encore que des concepts. 9 Étude Gestion du capital information – Juin 2007 3.5. Disposez-vous des ressources en interne pour accomplir ces différentes tâches Sans surprise, les fonctions élémen- ���� ������ ��������� ��� � ��� � � � ��� ��� � ���� ���� � � � � � �� � �� � � taires de gestion des données sont � � � � bien présentes dans les entreprises. ������������ � � ���� � ��� � ����� ���� � � � ��� �� � � � �� � ��� ��� �� �� � � � � En revanche, dès que l’on se situe � � � � dans les couches plus stratégiques � � ��� � ��� � ��� � ����� ���� � � � ������ � � � � � � � ����� � �� ���� ��� ��� � � (gouvernance, urbanisation...), les � � réponses se font moins nombreu-�� ses. Faut-il y voir une absence de � ������ � �������������� � ��� � �� � � � � ��� � � �� ������� ��� � �� � � ��� �������� � � � � � � � � � moyens où une certaine absence de �� perception du problème ? � �� ���� � ��� ������ ���������� � � � � � � � � �� ���� � � �� � ���� � � � � ��� ��� �� � � � ��� ��� � � � �� � � � � En nombre de réponses. 3.6. Avez-vous déjà réalisé des audits sur les aspects suivants ? Si les trois premières questions, as- � � � ���� � � � � ��� ��� ��� � �sez classiques, sont uniformément �� réparties entre tenants du oui et du ���� � �� �non, celle relative à la business intel- � � � � �� ����� ��� ��� � � � ����ligence fait presque l’unanimité con- ���� �� � �tre elle. Les outils d’audit manque- � �raient-ils ? Ou l’intention ? Car les � � � � ���� ��� ��� � �questions précédentes ont montré ���� � �qu’il ne s’agit pas en priorité d’un �problème budgétaire. � � �� ��� ����� � � � � � � ��� ��� � ��� � � ���� � � ��� � � �� ��� ��� ��� � � � � 10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents