Étude comparative sur les bases adresse
71 pages
Français

Étude comparative sur les bases adresse

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
71 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Rapport de stage M2 SIIG3T, 2009
Étude comparative sur les bases adresse
Joffray Lorrillere
Septembre 2009
M2 SIIG3T Rapport de stage Etude Adress e- Joffray Lorrillere Page 1 sur 71 M2 SIIG3T Rapport de stage Etude Adress e- Joffray Lorrillere Page 2 sur 71 Sommaire
Introductio........n .............................................................................................. 4
1 Objet du stage................................................................................................. 5
1.1 L'association SIG L-..............R .............................................................................. 5
1.2 Le Groupe de Travail Mutualisation...................................................................... 5
1.3 Objectifs du stage................................................................................................ 6
1.4 Missions annexes.................................................................................................. 7
1.4.1 Journée Professionnelle 20..............09 ................................................................... 7
1.4.2 Base OCSOL........................................................................................................... 7
2 Étude Comparative.......................................................................................... 9
2.1 Méthodologie appliquée ....................................................................................... 9
2.2 Résultats de l'enquêt....... ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 186
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait

Rapport de stage M2 SIIG3T, 2009
Étude comparative sur les bases adresse
M2 SIIG3T
Joffray Lorrillere Septembre 2009
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrilree
Page 1 sur 71
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrileer
Page 2 sur 71
1
1.1 1.2 1.3 1.4 1.4.1 1.4.2 2
Sommaire
Introduction...................................................................................................... 4 Objet du stage................................................................................................. 5
L'association SIG L-R............................................................................................ 5 Le Groupe de Travail Mutualisation...................................................................... 5 Objectifs du stage................................................................................................ 6 Missions annexes.................................................................................................. 7 Journée Professionnelle 2009................................................................................. 7 Base OCSOL........................................................................................................... 7 Étude Comparative.......................................................................................... 9
2.1Méthodologie appliquée....................................................................................... 9 2.2Résultats de l'enquête......................................................................................... 10 2.2.1Les besoins............................................................................................................10 2.2.2L'équipement.........................................................................................................11 2.3Analyse des produits............................................................................................. 12 2.3.1Produits soumis à l'étude.......................................................................................13 2.3.2Autres référentiels adresse...................................................................................13 2.3.3Critères d'analyses................................................................................................14 2.3.4Analyse détaillée des échantillons.........................................................................16 3Atelier adresse : mise en perspective des résultats de l'étude............................................................................................................... 31
3.1ioatnOgrnasi........................................................................................................ 31 3.2Les interventions................................................................................................. 31 3.2.1Étude adresse.......................................................................................................31 3.2.2Présentation des produits par les producteurs.......................................................32 3.2.3Autres initiatives de gestion de l'adresse...............................................................33 3.3Perspectives retenues par le GT Mutualisation.................................................... 34 Conclusion......................................................................................................................... 36 Table des illustrations..................................................................................................... 37 Remerciements................................................................................................................ 38 Liens utiles....................................................................................................................... 39 Personnes ressources...................................................................................................... 39 Annexes............................................................................................................................ 40
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrilere
Page 3 sur 71
Introduction
L'Association SIG L-R (Système d'Information Géographique en Languedoc-Roussillon) a commandé en décembre 2008 une étude comparative sur les bases adresses disponibles sur le marché. Cette étude fait suite aux différentes enquêtes sur l'équipement en référentiel des organismes de la région, menées lors des mois précédents. Elle répond à une attente concernant l'acquisition et la gestion d'un référentiel adresse. Pour mieux appréhender les objectifs et résultats attendus, il convient de replacer cette étude dans son contexte.
Une vaste enquête concernant l'équipement des organismes du Languedoc-Roussillon en données géographiques a été lancée par SIG L-R en 2008. Trois questionnaires portant sur les données de références, les données thématiques, et les outils et développement. L'analyse des résultats du questionnaire I sur les données de références (SCAN 25, orthophotographie, BD topo, cadastre, voirie-adresse et occupation du sol) fait ressortir une information qui diffère des autres. Contrairement à tout les autres référentiels, la donnée en voirie-adresse est une donnée encore peu répandue, mais dont la demande progresse rapidement concernant un certain nombre d'organisme. De ce fait, l'étude comparative doit analyser ce qu'il se fait sur le marché en terme de référentiel, et expliciter les besoins et usages éventuels des organismes demandeurs. Elle doit aboutir à une acquisition mutualisée si les résultats de l'étude rendent cette action possible.
Cette étude doit également créer une méthodologie de comparaison qui soit transposable pour d'autres études futures du même type, si celle-ci s'avère convaincante.
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrileer
Page 4 sur 71
1Objet du stage
1.1 L'association SIG L-R
L'association SIG L-R est une organisation à vocation de service public. Son principal objectif est de réunir des acteurs du SIG pour débattre de l'évolution et de la diffusion de cette discipline.
Elle est présidé par Philippe Petit-Hugon. Silvan Coste est l'animateur chargé de la gestion des différents projets de SIG L-R. De nombreuses autres personnalités, représentant ou non un organisme, sont impliquées dans la vie de l'association en tant que membres du conseil d'administration ou d'un des groupe de thématique en activité.
En effet SIG L-R s'articule autour de plusieurs activités gérées par des groupe de travail :
Mutualisation acquisition de données suite à des enquêtes sur les besoins et : équipements des organismes. Catalogage : mise en place et développement d'un catalogue des données au niveau régional INSPIREdes connaissances sur la directive INSPIRE: échange et partage Journée Professionnelle organisation annuelle de la Journée Professionnelle de : l'association SIG L-R autour d'un sujet thématique. Observatoires : échange et partage d'outils entre les observatoires existants ou en projet. Base OCSOL :données vecteur de l'occupation du sol en Languedoc-Roussillon,base de diffusée par SIG L-R
Le mode de fonctionnement de SIG L-R s'inspire d'organisations régionales équivalentes. Le CRIGE PACA (Centre Régional de l'Information Géographique en Provence-Alpes-Côte-d'Azur) est en étroite collaboration avec SIG L-R, notamment sur la base OCSOL. Le CRIGE PACA avait porté un projet similaire en 1999 et 2006. Cette méthode reprise et appliquée par SIG L-R permet aujourd'hui la diffusion de données d'occupation du sol.
1.2 Le groupe de travail Mutualisation
La mutualisation de données est une des activités de SIG L-R. La mutualisation se caractérise par plusieurs principes. Pour SIG L-R, elle peut être « la mise à disposition de données par un acteur public qui en est propriétaire, par des acquisitions par plusieurs acteurs auprès d’éditeurs de données ou de logiciels, par des échanges de développements spécifiques, ou par une mise en commun de catalogues de données. »
La mutualisation présente plusieurs avantages. Au niveau technique, les organismes bénéficient du même référentiel, des mêmes données. Elles se situent à un niveau technique et d'information similaire entre elles, permettant une collaboration et des échanges simplifiés, des économies de procédures, des créations de convention-type ou de cahiers des charges communs. L'avantage de la mutualisation est ainsi fonctionnel et organisationnel. Enfin, les tarifs proposés par les fournisseurs sont la plupart du temps dégressifs. Les organismes financièrement limités peuvent alors accéder à certaines données.
SIG L-R s'appuie sur cette base pour ses actions d'acquisition mutualisée. L'occasion d'appliquer
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrilere
Page 5 sur 71
cette philosophie, en vue d'acquérir un référentiel adresse commun, fait suite à la vaste enquête menée en 2008 par l'association, concernant la mutualisation de l'information géographique en Languedoc-Roussillon.
La première étape de cette enquête fût consacrée aux données de références. Un questionnaire sur les équipements et intérêts portés sur les référentiels a été distribué à plus de 400 organismes en Languedoc-Roussillon (collectivités territoriales, établissements publics, entreprises, recherche...). L'analyse des résultats de ce premier questionnaire porte sur les 80 réponses reçues en retour. Pour résumer, ils démontrent que la majorité des organismes sont à priori favorables à une action d'acquisition mutualisée, à hauteur de 64 à 80% selon la donnée (SCAN 25, orthophotographie, occupation du sol, BD Topo, voirie-adresse). Concernant l'équipement des organismes, il est de 40% à 80% selon la donnée, à l'exception des données voirie-adresse (18% d'équipés).
Sans entrer dans le détail des résultats de chaque référentiel, il apparaît que la donnée adresse sont peu répandues (18%), mais que le besoin existe et qu'il est croissant (26% la place dans les données prioritaires). Le nombre d'organisme reste relativement faible, mais ceux-ci sont fortement intéressés et prêts à s'engager financièrement.
C'est pourquoi une étude sur les référentiels existants, tout en définissant les besoins en données adresse des organismes, est commandé par SIG L-R, en préalable à une acquisition mutualisée.
1.3 Objectifs du stage
L'étude a pour objectif d'établir une étude comparative sur les produits de type « base adresse » disponibles sur le marché, en préalable à une acquisition mutualisée.
A cet effet, l'ensemble des organismes ayant montrés leur intérêt pour ce référentiel, dans le questionnaire I sur les données de références, sont à contacter. Un déroulé de conversation sera établit pour interviewer chaque organisme selon une même procédure. Leurs besoins en données adresse seront définis, tout comme leur équipement actuel, ce qui permettra par la suite de retenir des critères de comparaison des bases.
En parallèle, les référentiels disponibles sur le marché seront repérés. Des échantillons de chacun d'entre eux devront être acquis auprès des fournisseurs, pour y effectuer un ensemble d'analyses. En complément des tests des produits disponibles sur le marché, d'autres méthodes concernant la gestion des données adresse seront aperçu et mis en valeur.
L'ensemble de l'étude aboutit sur un atelier. Celui-ci regroupera les acteurs concernés (organismes, fournisseurs et personnes ayant contribué à l'avancée de l'étude). Cet atelier permettra d'engager l'association SIG L-R dans la ou les directions les plus appropriées concernant la mutualisation.
Dans le cadre des activités de SIG L-R, des missions annexes venant en appui de l'animateur pourront être confiées au stagiaire : participation aux assemblées SIG L-R, à l'organisation des journées professionnelles 2009, à l'avancée du projet OCSOL, à la rédaction de compte-rendus.
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrilere
Page 6 sur 71
1.4 Missions annexes
1.4.1isseforp eénruoJ  2009lle onne
La Journée Professionnelle SIG L-R est un rendez-vous annuelle réunissant les acteurs du SIG. Avec divers soutiens tel que celui de la Communauté d'Agglomération de Montpellier ou le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), la Journée Professionnelle s'articule autour d'une thématique en vogue. Plus de 150 acteurs de la géomatique y participe chaque année. Cette journée permet de mettre en avant des solutions devant des problématiques posées sur la thématique en question.
Le 31 mars 2009, elle s'est déroulée sous le thème « Les SIG nomades : quelles solutions ? Pour quels usages ? », au parc Agropolis de Montpellier. Les interventions de la journée ont tournées autour de la définition des SIG nomades, des plate-formes existantes, de leur utilisation potentielle, de démonstrations de leur utilisation et de retours d'expériences.
La mission du stagiaire, avec l'aide d'étudiants du Master SIIG3T, était d'aider l'animateur sur la logistique de l'évènement (accueil, repas, présence auprès de l'ensemble des inscrits, organisation du jeu-concours). La participation aux réunions précédents la Journée Professionnelle a permis de saisir l'intérêt d'un tel rendez-vous, et surtout la complexité d'organiser cela de bout en bout, de réunir cette somme d'acteurs (invités, sponsors, interventions, repas etc...).
Ainsi, les SIG nomades ont été définis comme un outil au service de la géomatique, permettant le rapprochement du travail de terrain de celui du bureau. Différentes solutions existent, du PDA portatif et pratique mais dont le potentiel reste encore limité actuellement, aux tablettes PC permettant des travaux plus approfondies mais dont l'utilisation sur le terrain est encombrante. Les multiples usages présentés (gestion de réseaux, gestion agricole à la parcelle, relevé très précis d'objets comme les containers, bouches d'incendies, points d'accès...) permettent à l'ensemble des acteurs présents de s'y retrouver sur cette thématique, à savoir utiliser quoi et pour quoi.
1.4.2SOOCe asB  L La base OCSOL est une base vecteur d'occupation du sol du Languedoc-Roussillon, projet porté par SIG L-R depuis 2005. Elle est produite à partir d'images Landsat 7 ETM+. La mise en oeuvre du projet est confiée au prestataire OPSIGAIA, qui a réalisé les mêmes opération pour le compte du CRIGE PACA pour les bases OCSOL 1999 et 2006. Le produit se présente sous plusieurs formes : l'occupation du sol de 1999, celle de 2006, l'évolution entre 1999 et 2006, et la possibilité d'y intégrer une couche de bâti diffus.
L'intérêt d'une telle base est par exemple d'observer et d'analyser l'évolution de l'occupation du sol depuis 1999. Plus généralement, elle est distribué à un certain nombre d'organismes qui ne détiennent pas cette donnée.
La nomenclature reprise est celle de CORINE LAND COVER (CLC). On retrouve 3 niveaux de précision d'occupation du sol : le niveau 1 : 5 classes (territoires artificialisés, agricoles...) le niveau 2 : une quinzaine de classes, l'occupation du sol est plus détaillée le niveau 3 : plus d'une quarantaine de classes
En 2008 et 2009, cette base est retravaillée pour intégrer un certain nombre de mises à jours et l'intégration de nouvelles données.
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrilere
Page 7 sur 71
SIG L-R profite des rencontres entre les acteurs su SIG pour faire connaître ses activités et la base OCSOL à ses partenaires. C'est dans ce contexte que certaines parties du stage ont porté sur la réalisation de cartes de présentation des départements de la région.
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrilree
Page 8 sur 71
2Étude comparative 
2.1 Méthodologie appliquée
L'élaboration de la démarche à suivre lors d'une étude comparative, doit permettre d'être réutiliser à l'avenir pour d'autres études.
La méthodologie établit ci-dessous, en collaboration avec le Groupe de Travail Mutualisation, décrit chacun des thèmes à aborder lors d'une étude comparative. Les commentaires sont les actions à entreprendre pour l'étude sur les bases adresse.
Etat des lieux de l’équipement et des besoins des organismes Contacter les organismes ayant répondu aux questionnaires 1 sur les données de références, et dégager leur équipement et besoins actuels.
Sélection des produits du marché pouvant correspondre aux besoins exprimés Acquisition d’échantillon des bases de données adresse disponibles sur le marché pour des tests.
des thèmes sur lesquels les bases de données seront comparéesDégager En fonction des besoins des organismes et du contenu des BD adresses, des critères d’analyses seront sélectionnés pour comparer les bases de données.
Etablir une grille d’analyse Sur chaque critère choisi, déterminer les points forts et points faibles de chaque base de données.
des solutions pour chaque besoin et des pistes d’action à suivreProposer Selon les conclusions prisent lors de l'atelier, un produit pourra être choisie, d'autres solutions pourront être proposées etc.
Cette méthodologie s'est construite tout au long de l'étude. Chaque étape fût lancée indépendamment au moment le plus appropriée. Elle décrit une démarché à suivre mais le départ d'une étape n'inclue pas que la précédente soit commencée ou terminée.
Comme décrit dans la partie précédente, l'intérêt de cette étude a été constaté lors de l'analyse des résultats du questionnaire I sur les données de références. Vu les utilisations exprimées lors des entretiens (cf. 2.2), il a été décidé de définir quel type de produit pouvait être comparé, afin de limiter le nombre d'échantillon.
Une base adresse, comme nous l'entendons dans cette étude, est définit comme une base de données contenant l'ensemble des numéros d'adresse, associé à un réseau routier. Sa représentation doit être graphique et permettre des applications depuis un logiciel de SIG. Cette définition est déterminante dans le choix des produits à étudier.
Pour permettre d'évaluer le besoin et l'équipement des organismes, un déroulé de conversation est établit. Il contient les points sur lesquels l'entretien doit s'orienter selon l'organisme, avec des questions types qui permettent de définir l’équipement et les besoins actuels de chacun (cf. annexe).
Une cinquantaine d’organismes ont été recensés suite à l’étude des résultats du questionnaire I sur les données de références. Les objectifs sont de confirmer pour chacun d’entre eux leur intérêt pour l’acquisition d’une base adresse et d’identifier leur équipement actuel. Ces entretiens permettent également de reprendre contact avec l’ensemble de ces organismes pour
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrilere
Page 9 sur 71
leur faire part de l’étude. En effet il s'avèrera que la situation de certains organismes s'est rapidement modifiée en quelques mois, notamment concernant l'équipement.
L’identification de l’équipement, et des usages avérés ou potentiels d’une base adresse permettront d’établir une liste de critères de comparaisons lors de la phase de tests des produits.
Certaines initiatives locales de gestion de l'adresse pourront être retenues et être proposées comme alternative aux produits soumis à l'étude comparative.
2.2 Résultats de l'enquête
Le déroulé de conversation établit (cf. annexe 13), il doit permettre d'être un fil conducteur lors de l'entretien et ainsi s'entretenir selon la même méthode. Pour gagner du temps, les entretiens sont tous réalisés par téléphone. En effet, vu le nombre de personnes à contacter (une cinquantaine), il est très difficile de rencontrer chacun individuellement. Seul le CG 34 représenté par Marie Languepin, Marie Terrier et Christophe Gasc, a été rencontré sur rendez-vous (leurs besoins en base adresse est particulier, et SIG L-R a bénéficier de leur soutien tout au long de cette étude).
Néanmoins la consultation de tous a été plus longue que prévue, dû entre autre aux difficultés d'accéder à un poste téléphonique et aux absences répétées de certains. La définition des besoins a dans le même temps été repoussé, tout comme la définition des critères d'analyses. 2.2.1Lns  esoies b L’analyse des entretiens révèle d’abord trois types d’organismes selon le degré d’importance qu’ils portent à la base adresse.
25
20
15
10
5
0
Intéressés
Attente du résultat de l'étude
Pas intéressé
Possède une base adresse
Ne possède pas de base adresse
Une partie d’entre eux ont fait clairement connaître leur intérêt et leurs besoins spécifiques en base adresse. D’autres au contraire n’ont plus souhaité participer à une éventuelle démarche de mutualisation, pour diverses raisons (existence de contrats nationaux, acquisition d’une base adresse depuis la diffusion du questionnaire I sur les données de références etc.). Enfin la plupart des autres organismes n’ont pas encore fait de choix définitif quant à leur engagement dans une démarche mutualisée. Le manque de connaissances sur le contenu des bases d’adresses, la non-priorité d’une acquisition, des moyens financiers limités ou encore le peu de besoins actuels malgré un intérêt pour ce référentiel, font que ces organismes s’interrogent
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrilere
Page 10 sur 71
encore sur l’utilité d’obtenir une base de données adresse. Ils sont regroupés dans la catégorie « en attente du résultat de l’étude ».
Plusieurs usages ont été évoqués pour justifier l’intérêt porté sur la base adresse :
·La géolocalisation à l’adresse : -études économiques, localisation des entreprises, optimisation d’implantations -localisation des foyers imposables -prévention de la délinquance, localisation des zones sensibles
·
·
Le calcul d’itinéraire : -pour l’optimisation de tournées (courrier, ramassage d’ordures…) -les plans d’intervention (pompiers)
Le recoupement avec d’autres référentiels adresse pour améliorer l’exhaustivité et la précision de celles déjà en possession.
Ces besoins s’expriment selon des degrés différents et dépendent du contexte de chaque organisme : certains sont assez urgents quand d’autres sont secondaires. Au final, assez peu d’entre eux ont montré un réel besoin immédiat d’une base adresse (une douzaine), non pas que ces besoins soient secondaires pour les autres organismes, mais surtout par manque de connaissances concernant le contenu et les possibilités d’une telle base de données.
L’autre grand besoin repéré est donc celui de l’information. Par conséquent, l’analyse des produits se penchera vers la description du contenu de chaque base. En supplément de cette étude, un atelier sera organisé avec l’ensemble des intéressés. Il aura pour objectifs la restitution des résultats de l’étude comparative, et la présentation des bases de données par les producteurs de référentiels adresses. La méthodologie de comparaison des produits reposera en partie sur la capacité de réponse à chacun de ces besoins. 2.2.2 L'équipement En poursuivant l’analyse des entretiens, il ressort que près de la moitié des organismes consultés possèdent déjà une base adresse ou des données s’en rapprochant. Ils se différencient donc en fonction de leur équipement :
Aucune base adresse Un peu plus de la moitié ont déclaré ne posséder aucune donnée adresse.
BD adresse IGN V1 Elle correspond à la version 1 des données adresse IGN disponibles depuis 2004.
BD adresse IGN V2 8 organismes ont déclaré posséder ou bientôt posséder la version 2 des données adresse IGN, disponible sur toute la région Languedoc-Roussillon depuis avril 2009.
Point adresse IGN Il s’agit des données ponctuelles de la BD adresse V2. Le filaire de voie y est absent.
Navstreets Base de données de la société Navteq. Sur les deux organismes la possédant, le premier possède une version de 2004 et l’autre une version plus récente datant de fin 2008.
Référentiels géographiques de La Poste
M2 SIIG3T
Rapport de stage Etude Adresse  - Joffray Lorrileer
Page 11 sur 71
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents