ETUDE DE FAISABILITE PREALABLE A LA CREATION D UNE STRUCTURE ...
75 pages
Français

ETUDE DE FAISABILITE PREALABLE A LA CREATION D'UNE STRUCTURE ...

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
75 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description



IL
E-
DE
-F
RA
NC
E







ETUDE DE FAISABILITE PREALABLE A
LA CREATION D’UNE STRUCTURE D’INSERTION


EN ILE DE FRANCE:
UNE PEPINIERE DE PLANTS BIOLOGIQUES






I
L
E-
D
E
-
F
RA
NC
E






Etude réalisée par les Potagers de Marcoussis



PREAMBULE




EXPOSE DES MOTIFS


Dan
s
le
cad
r
e de la réali
s
ation d’un
e ét
ude
sur l
e
s ja
rdin
s d’in
se
rtion en Ile d
e

Fran
ce, -étud
e
mené
e pa
r
le colle
ctif «
jardi
n
s
d’In
se
rtion Ile de France
» soute
nue
par l
e

CRIF
et la MSA-, il
est
app
aru

que l’a
pp
rovi
sion
neme
n
t e
n
pla
n
ts bi
olo
g
ique
s e
s
t u
n
problèm
e
sur l’Ile
de F
r
ance. (su
r
co
ût lié au
tra
n
spo
r
t, logi
stiq
ue

compli
qué
e, choix de pl
an
ts non ad
apté
,
importan
c
e
du volume mi
nimum de
co
mmand
e)
Ce problè
m
e
est ren
c
o
n
tré
de la même
maniè
r
e
pa
r les ma
raîchers biolo
g
ique
s
de la régi
on.
Le collectif «
Jardin
s d’in
sertion Ile d
e

Fran
ce
»
et le Gro
upe
me
nt des Ag
ri
cu
lteurs Bi
ologi
que
s d’Ile de
Fran
ce
ont
déci
dé de
t
r
availler ensem
b
le sur
ce
sujet,
avec comme
souci permanent l’inse
rtion des personnes en difficulté.






OBJE
CTIFS




Réin

re
r un
publi
c
en difficulté da
ns le
monde d
u
tra
v
ail


Régl
er le pro
b
lème d’ap
provision
neme
n
t en plants b
i
ologiqu
es,
a
u
cu
ne structu
r
e n’ayant un
e telle
produ
ction actuelle
ment sur l
’Ile de Fran
ce. Répon
dre a
u
x

besoin
s
...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 113
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

  
    
ILE-DE-FRANCE
ILE-DE-FRANCE  
       ETUDE DE FAISABILITE PREALABLE A LA CREATION D UNE STRUCTURE D INSERTION EN ILE DE FRANCE: UNE PEPINIERE DE PLANTS BIOLOGIQUES          Etude réalisée par les Potagers de Marcoussis
 
 
 PREAMBULE
    EXPOSE DES MOTIFS   Dans le cadre de la réalisation dune étude sur les ardins dinsertion en Ile de France, -étude menée ar le collectif « ardins dInsertion Ile de France » soutenue ar le CRIF et la MSA-, il est a aru ue la rovisionnement en lants biolo i ues est un roblème sur lIle de France. surcoût lié au trans ort, lo isti ue com li uée, choix de lants non ada té, im ortance du volume minimum de commande Ce roblème est rencontré de la même manière ar les maraîchers biolo i ues de la ré ion. Le collectif « Jardins dinsertion Ile de France » et le Grou ement des A riculteurs Biolo i ues dIle de France ont décidé de travailler ensemble sur ce su et, avec comme souci ermanent linsertion des ersonnes en difficulté.       OBJECTIFS    Réinsérer un public en difficulté dans le monde du travail  Régler le problème dapprovisionnement en plants biologiques, aucune structure nayant une telle production actuellement sur lIle de France. Répondre aux besoins des ardins dinsertion et des maraîchers biolo i ues dIle de France en créant une structure dinsertion s écialisée dans la roduction de lants biologiques.  Ouvrir cette é inière à une clientèle de articuliers      SECTEUR D ACTIVITE   Pé inière : roduction de lants biolo i ues selon les normes en vi ueur de la riculture biolo i ue.      
 
2
 
 STATUT JURIDIQUE  Le choix se porte a priori sur un statut repéré du secteur de linsertion par lactivité économique : un chantier dinsertion porté par une association. Létude pourra cependant amener à sinterroger sur dautres types de statuts, mais toujours relevant de linsertion par lactivité économique.      SIEGE SOCIAL  Ile de France  département francilien non déterminé      STATUT DES BENEFICIAIRES  Contrat de travail à durée déterminée dans le cadre des mesures pour lemploi particulières pour le secteur de linsertion par lactivité économique : Contrat dAvenir ou Contrat dAccompagnement vers lEmploi   
 
3
 
SOMMAIRE    Méthodologie appliquée à létude de faisabilité --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 6   1 - ETAT DES LIEUX----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------10  1-1 - Lagriculture biologique en France et en Ile de France --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 10 1-2 - Le maraîchage-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------11 1-3 - Les jardins dinsertion--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------12 1-4 - la consommation de produits biologiques ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 12 1-5 - la pratique du jardinage ----- ------------------------------------------------------------------------------------------------- 13 ------------------------------------------------  2 ETUDE DE MARCHE------- -----16 - -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 2-1 - Evaluation de la demande --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 16 2-1-1 - La demande des jardins dinsertion----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 16 2-1-2 - La demande des maraîchers ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 21 2-1-3 - La demande des particuliers ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 23 2-1-4 - Bilan de lévaluation de la demande ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 30 2-2 - Les circuits de distribution --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 31 2-2-1 - Les circuits directs -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 31 2-2-2 - Les circuits courts --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 37 2-2-3 - Bilan de lévaluation des circuits de distribution ------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 39 2-3 - Les emplois et les formations sur le secteur ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 40   3- ETUDE TECHNIQUE---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------46  3-1 - La demande --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 46 3-2 - les moyens techniques ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 49 3-3 - les moyens humains ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 52  3-4 - Loffre - ce que peut faire la pépinière ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 52   4 - MONTAGE DE L ACTION -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------54  4-1 - Le projet social ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 54
 
4
 
4-2 - Les ressources humaines---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 58 4-2-1 - Les salariés en insertion------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 58 4-2-2 - Les permanents ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 61 4-3- Lorganisation du travail ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 65 4-3-1 - Organisation annuelle de lactivité ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 65 4-3-2 - Actions daccompagnement socioprofessionnel et de formation envisageables -------------------------------------------------------------------- 65 4-3-3 - Laccompagnement de laction----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 70 4-3-3-1 - Le suivi individuel-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------70 4-3-3-2 - Les réunions déquipe --- 70 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------4-4- La communication et la commercialisation ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 71  5  CONCLUSION----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------73    
 
  
5
 
 METHODOLOGIE DE L ETUDE    Les Potagers de Marcoussis sont le porteur de cette étude de faisabilité pour le compte du collectif des « jardins dinsertion dIle de France » Pour ce faire trois personnes ont été mobilisées au sein de la structure :  Une chargée de mission recrutée spécialement pour cette étude  La chargée de suivi social Le directeur    Le Groupement des Agriculteurs Biologiques dIle de France est venu en appui pour les aspects techniques de cette étude. Il faut souligner que cette étude a pris appui sur la première étude technico-économique de faisabilité réalisée par le GAB en 2004/2005.   Cette étude a été menée sur quatre mois, de fin novembre 2005 à fin mars 2006.   Létude de faisabilité commence par un état des lieux du secteur dactivité concerné et du marché qui devra permettre :   de mettre en évidence les caractéristiques du secteur dactivité concerné et du marché de lemploi.  de voir si des exemples du même type existent sur le territoire national.   L étude de marché qui permet de mesurer les besoins et les attentes des clients potentiels de la pépinière  Elle doit permettre dévaluer :  les parts de marché potentielles,  la nature de la production à mettre en place,  les circuits de distribution à envisager, tout cela en prenant en compte les trois types de clientèles potentielles : les producteurs, les jardins dinsertion, les particuliers.   Pour toucher la clientèle des jardins d insertion , un questionnaire a été envoyé à lensemble des jardins répertoriés par le Collectif des « jardins dinsertion Ile de France » courant janvier 2006. Ce questionnaire a permis de réactualiser la première étude réalisée par le GAB. Lexploitation du questionnaire a permis de connaître les pratiques des jardins quant à leur approvisionnement en plants de légumes. Par ailleurs, ils devaient remplir une grille sur les quantités de plants nécessaires à leurs exploitations.  Un premier contact téléphonique a été pris avec les responsables des jardins avant lenvoi du questionnaire afin de resituer le cadre de létude de faisabilité et de recueillir leurs premières impressions quant au projet de pépinière.
 
6
 
Les questionnaires ont été envoyés par courrier le 12 janvier 2006 à 27 jardins. (29 jardins recensés mais deux ne sont plus en activité). Des relances téléphoniques, puis par mail, ont été faite fin janvier, début février 2006.   Le GAB sest chargé de réactualiser létude de pour les maraîchers d Ile de France (22 maraîchers adhérents au GAB). Cette actualisation de la première étude technique sest faite par des contacts avec les producteurs. De la même manière que pour les jardins dinsertion, lexploitation du questionnaire a permis de connaître les pratiques des maraîchers quant à leur approvisionnement en plants de légumes. ils devaient également remplir une grille sur les quantités de plants nécessaires à leurs exploitations.   Pour la clientèle des particuliers  un questionnaire a été élaboré afin de connaître leur pratique du jardinage et de mesurer leur éventuel intérêt pour une pépinière de plants de légumes biologiques. Ce questionnaire à été soumis aux particuliers de deux manières.  aux adhérents de trois jardins dinsertion de la région dans le courant des mois de janvier et février 2006. : o  Les Potagers de Marcoussis (91) o  Les Potagers du Télégraphe (91) o  Plaine de vie (95) Pour les adhérents des Potagers de Marcoussis, les questionnaires ont été soumis directement aux adhérents venant retirer leurs paniers au siège de lassociation. Pour ceux retirant leurs paniers dans des dépôts, comme pour les adhérents des Potagers du Télégraphe et de Plaine de vie, les questionnaires ont été remis avec lors de la remise des paniers.   à des particuliers interrogés sur les marchés. o  Le marché de Marcoussis (91) o  Le marché dEtampes (91) o  Le marché dArpajon (91) Il faut souligner que la deuxième démarche a été beaucoup moins fructueuse que les questionnaires envoyés aux adhérents des jardins. Plusieurs explications à ce phénomène : tout dabord les rigueurs de lhiver qui ont un peu vidé les marchés de leurs clients et ne poussaient pas les présents à prendre cinq minutes pour répondre à un questionnaire. Ensuite, une sensibilité des particuliers beaucoup moins importante pour le projet présenté que les adhérents des jardins déjà dans une démarche environnementale et de consommation de produits biologiques. Enfin, les adhérents sont déjà des personnes sensibilisées au soutien des structures oeuvrant dans le champ de linsertion. (cf. les résultats de létude quant à limpact du critère « insertion » dans lacte dachat potentiel de plants à la pépinière).   Sur les circuits de distribution  à envisager : il sagit principalement de mesurer les avantages et les inconvénients de tous les modes de distribution envisageables pour la commercialisation de la production de la pépinière. Cela doit permettre de mesurer léquipement nécessaire pour assurer au mieux cette distribution, sans prendre de risque, surtout dans une phase de démarrage.  Les remarques et souhaits des jardins, des maraîchers et des particuliers, recensés dans le cadre de lévaluation de la demande, ont été pris en compte dans lanalyse globale.    
 
7
 
L étude technique  a pour objectif de définir la production à envisager, la structure de production adéquate, le personnel nécessaire et une évaluation du coût. Il sagit là dune réévaluation et dune actualisation de la première étude technique du GAB pré-citée.  Elle doit permettre :  Définir le type de structure de production (infrastructure, équipement,)  Définir le personnel nécessaire Evaluer le coût « technique » de la structure envisagée   Elle a été faite avec le soutien du GAB Ile de France.  Les résultats obtenus lors de létude de marché, les demandes enregistrées auprès des différents types de clientèles ont été pris en compte dans cette étude.  Létude technique propose la solution « idéale » pour la structure, elle est à pondérer par la réalité du fonctionnement dune structure de type associative.   Le montage de l action  Il ne sagit pas de fournir un chantier dinsertion clef en mains, mais de donner des pistes quant au montage de laction.  Cette partie de létude doit définir :  Le projet social de la structure :  Les ressources humaines  Lorganisation de la mise au travail  Lorganisation de la partie commercialisation            
 
8
Eléments de la 1 re étude technique réalisée par le GAB IdF  30 clients potentiels.  Besoins :  environ 500 000 plants par an  un terrain une structure de production :  o  une serre en verre de 1000m² avec une station climatique o  une serre plastique de 500m ² o  une zone de forçage de 2000m² à lextérieur  des équipements de production : motteuses, brumisateur, toile de récupération des eaux, réseau dirrigation, chariots de manutention, tapis de convoyage, tables de travail, lampes, caisses plastiques, plaques alvéolées, palettes bois, chaînes de désinfection des plaques, divers petits matériels  des outils logistiques : ordinateurs, logiciels de traçabilité,   un parc matériel adapté : utilitaire tracteur, lève palettes, des matières premières : terreau, semences,   Evaluation du coût total de la structure : 400 000 dont :  160 000 de serres  14 000 de coût de semences  36 000 de frais de fonctionnement total   15 à 20 salariés nécessaires.  
SM YONE STULISIESaLcirgtuul breloioqugidus ID CsuJ ler Lf seehci sémitre s,4002 eénnal eds reffhi ces le,Bio nce  AgenarF ed  ecCahd abmerultugricIlere d
9
 
 L E .  Documentation :    Latlas rural dIle de France publié par lIAURIF  Document Promojardin sur le marché du jardin en 2004.  Maraîchage biologique  Educagri Edition     Les métiers qui bougent  dossier ANPE  Conjoncture 1 er semestre 2005  Ligne directe ANPE  Le répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois Les brochures de formations  o  AFPA o  CFPPA o  FASEA   Internet :    Agence bio  GNIS  GAB  APECITA  IAURIF  ANPE  Fédération nationale des métiers de la jardinerie    
 
 
1 - ETAT DES LIEUX  Il ne sagit pas ici de faire un état des lieux exhaustif de lagriculture biologique, mais de donner quelques éléments permettant de comprendre dans quel contexte pourrait se monter la pépinière de plants de légumes biologiques.   Les exploitations agricoles franciliennes représentent à peine 1% du total national, mais elles mettent en valeur une superficie de près de 600 000 ha, soit la moitié du territoire régional.  Il est intéressant de noter que si 80.4% des exploitations sont localisées sur des communes de lespace rural, 13.2% le sont en zone périurbaine et 6,4% en zone urbaine.  Depuis 1970, plus de la moitié des exploitations dIle de France ont disparu. Ceci ne signifie pas pour autant un recul de lagriculture sur la région puisque ce phénomène de disparition des exploitations se double par la reprise des terres libérées par les agriculteurs en place. De ce fait la taille moyenne des exploitations franciliennes est passée de 46ha en 1970 à 89ha en 2000.(ce qui représente le double de la taille moyenne de lensemble des exploitations françaises).  Il faut souligner cependant que les exploitations agricoles franciliennes sont de moins en moins nombreuses et que se sont celles spécialisées dans le maraîchage, lhorticulture et larboriculture qui souffrent le plus.  Les salariés déclarés auprès de la MSA représentent à peine 3 0/00 des salariés franciliens. Les deux tiers de ces salariés travaillent dans les exploitations spécialisées en maraîchage, horticulture et arboriculture. Plutôt jeunes et de sexe masculin, les salariés agricoles occupent des emplois précaires, souvent difficiles à pourvoir en raison de la pénibilité du travail.   1-1 - L agriculture biologique en France et en Ile de France   Fin 2004 il y avait en France 11 059 exploitations en mode biologique sur 534 037 ha, soit 1.93% de la surface agricole utile nationale.  En 10 ans le nombre dagriculteurs biologiques a triplé et les surfaces certifiées bio ont été multipliées par cinq.  Il faut cependant souligner que, si depuis 1995 la progression était ininterrompue, entre 2003 et 2004 les surfaces et le nombre dexploitations ont baissé de 3%.  Cette baisse a été constatée sur la quasi-totalité du territoire national dans des mesures plus ou moins importantes.  Il est intéressant de constater que lIle de France fait partie des régions où lagriculture biologique, contrairement à la tendance nationale, se développe avec une progression entre 2003 et 2004 de 10%.   
 
10
 Fin 2004, on comptait sur lIle de France 70 exploitations certifiées en mode biologique sur une surface de 3 949 ha.  Agricultceuulrtsu reens  Maraîchers Polculteurs Arboriculteurs Associations grandstersi ctes Eleveurs Apiculteurs dinsertion Organismes 26 22 10 5 5 2  Ces structurent représentent 0.68% de la surface agricole utile de la région et 1.1% des exploitations agricoles franciliennes.   1-2 - Le maraîchage en Ile de France  Si la présence des maraîchers en Ile de France est ancrée depuis des siècles le secteur ne fait Principaux légumes cultivés en Ile de France que perdre du terrain depuis 30 ans. Surface Part en Latlas rural et agricole de lIle de France (publié par lIAURIF) précise que si les maraîchers ha maraîcha e étaient 1800 en 1970 ils ne sont plus que 420 en 2000. Salade 2 105 90  Comme les surfaces en maraîchage ont subi une érosion moins grande, il y a un net Haricot vert 1 246 5 agrandissement des surfaces par maraîcher. Oignon de couleur 627 4 La taille moyenne dune exploitation est passée de 1.5 à 4.5 ha.  Petit pois 321 8 Bien souvent les maraîchers produisent uniquement des légumes et leur dynamisme économique passe par un agrandissement de leur superficie agricole utilisée et donc de leur Epinard 309 69 surface en légumes. Oignon blanc 289 26  47% des producteurs sont équipés en serres, ce qui leur permet de produire une gamme plus Radis rose 248 44 variée de légumes et de proposer des légumes aux consommateurs sur lensemble de lannée.  Haricot à écosser 241 8  Sur la totalité des exploitations biologiques nationales 38% produisent des fruits et des Chou 208 51 légumes en 2004 (soit 2596 des légumes, 2750 des fruits). La production de légumes biologiques a augmenté en 2004 avec 4% dexploitations légumières persil 200 41 supplémentaires et 7% de surfaces cultivées. Source : ATLAS rural et agricole de lIle de France  22 maraîchers certifiés en agriculture biologiques sont installés en Ile de France.   Seine et Marne 8 Essonne  6 Yvelines  4 Val d Oise  4     11
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents