Evolution de l’habitat traditionnel en Afrique. Exemple de la province de l’Ouest au Cameroun [Elektronische Ressource] / Yves Aurélien Kana Donfack. Betreuer: G. Dolff-Bonekämper
216 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Evolution de l’habitat traditionnel en Afrique. Exemple de la province de l’Ouest au Cameroun [Elektronische Ressource] / Yves Aurélien Kana Donfack. Betreuer: G. Dolff-Bonekämper

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
216 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Evolution de l’habitat traditionnel en Afrique Exemple de la province de l’Ouest au Cameroun Vorgelegt von Dipl.-Ing.,Stadt- und Regionalplaner Yves Aurélien Kana Donfack Von der Fakultät VI Planen – Bauen – Umwelt der Technischen Universität Berlin zur Erlangung des akademischen Grades - Dr. Ing.- genehmigte Dissertation Promotionsausschuss : Vorsitzender : Prof. K. Zillich Berichterin : Prof. G. Dolff-Bonekämper Berichter : Prof. J.P. Vassal Tag der wissenschaftlichen Aussprache : 15 September 2009 Berlin 2011 D 83 2 PREFACE L’Afrique est le continent qui témoigne de la plus grande diversité et richesse architecturale. La terre y est utilisée depuis des siècles pour la construction de l’habitat rural et urbain. Les plus prestigieux témoignages architecturaux de l’Afrique, à l’apogée des grands royaumes Malinkés et des Bambaras du Mali, des Songhai, les fameuses chefferies bamilékées du Cameroun, les plus beaux palais des rives du Niger (Agades) comme les plus prestigieuses mosquées de Mopti, Djenné, San et Niono, sont de terre. Autant de techniques, d’outils et de gestes qui traduisent un savoir-faire très élaboré et le génie du continent africain dans l’emploi pertinent de ce matériau. L’architecture traditionnelle, qui s’est formée au cours des millénaires par perfectionnements successifs des techniques, est le meilleur des compromis entre tous les paramètres qui interfèrent lors de sa création.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2011
Nombre de lectures 3 824
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo

Extrait

Evolution de l’habitat traditionnel en Afrique
Exemple de la province de l’Ouest au Cameroun



Vorgelegt von
Dipl.-Ing.,Stadt- und Regionalplaner
Yves Aurélien Kana Donfack

Von der Fakultät VI Planen – Bauen – Umwelt
der Technischen Universität Berlin
zur Erlangung des akademischen Grades
- Dr. Ing.-


genehmigte Dissertation

Promotionsausschuss :

Vorsitzender : Prof. K. Zillich
Berichterin : Prof. G. Dolff-Bonekämper
Berichter : Prof. J.P. Vassal

Tag der wissenschaftlichen Aussprache : 15 September 2009

Berlin 2011

D 83
2



PREFACE
L’Afrique est le continent qui témoigne de la plus grande diversité et richesse
architecturale. La terre y est utilisée depuis des siècles pour la construction de
l’habitat rural et urbain. Les plus prestigieux témoignages architecturaux de l’Afrique,
à l’apogée des grands royaumes Malinkés et des Bambaras du Mali, des Songhai,
les fameuses chefferies bamilékées du Cameroun, les plus beaux palais des rives du
Niger (Agades) comme les plus prestigieuses mosquées de Mopti, Djenné, San et
Niono, sont de terre. Autant de techniques, d’outils et de gestes qui traduisent un
savoir-faire très élaboré et le génie du continent africain dans l’emploi pertinent de ce
matériau.
L’architecture traditionnelle, qui s’est formée au cours des millénaires par
perfectionnements successifs des techniques, est le meilleur des compromis entre
tous les paramètres qui interfèrent lors de sa création. Dans une société
traditionnelle stable, où des bouleversements d’origine récente ne sont pas en train
de se produire, l’architecture est parfaite comme est parfaite la coquille d’un œuf ou
d’un escargot, où la nature trouve l’équilibre exact entre ses possibilités et les
nécessités de la fonction. Comme la nature, l’architecture traditionnelle a procédé par
tâtonnements, par sélection. De même que des espèces animales trop faibles, mal
adaptées ont définitivement disparu, des structures de construction trop fragiles,
demandant trop d’efforts ou trop de matières premières ont également été
abandonnées.
A ces transformations lentes du milieu, la Nature est capable de répondre par des
modifications lentes des espèces. De même, l’architecture traditionnelle est capable
de s’adapter progressivement à de faibles variations physiques ou culturelles. Il faut
aussi signaler qu’un bouleversement total du milieu physique ou culturel peut créer
une dégénérescence et une disparition complète et irrémédiable de l’architecture
traditionnelle. Dans certains cas, cette disparition peut être sans conséquences
graves, notamment quand le bouleversement du milieu a également été irréversible.
Dans ces circonstances, seuls quelques nostalgiques regretteront le passé. Mais il
existe des cas, beaucoup plus fréquents qu’on ne le pense, où une perturbation
grave se crée pendant une période de quelques générations seulement, le temps
que les traditions se perdent, puis on revient, complètement démuni, à une situation
proche de celle qui existait initialement. C’est le cas de beaucoup de sociétés

3
traditionnelles, l’objet de la présente thèse, qui se sont trouvées brutalement
confrontées à la colonisation puis, quelques décennies plus tard, le temps de perdre
leur identité et leur savoir-faire à une décolonisation tout aussi brutale. Les jeunes
états africains ne veulent bien entendu pas entendre parler de retour en arrière, les
seuls mots à la bouche sont: « progrès » et « modernisme ». Pourtant, dans un pays
comme le Cameroun, le produit national brut de 20 ans ne suffirait pas à loger la
totalité de la population dans des logements modernes. Préserver le savoir-faire de
l’architecture traditionnelle est une nécessité car, dans beaucoup de cas, ce sera
l’architecture de demain.
Puisse cette publication qui rend compte de l’importance de la sauvegarde des
valeurs ancestrales, contribuer à fortifier cette confiance que l’on peut avoir dans le
développement de l’architecture traditionnelle avec l’emploi de matériaux locaux pour
la réalisation d’une architecture de qualité pouvant répondre aux aspirations diverses
des populations, tout comme des collectivités publiques, de nombreux pays.
La réalisation de ce travail n’aurait jamais été possible, n’eût été l’assistance ou/et le
soutien des personnes suivantes que je tiens à remercier:

- Ma famille, la famille Wamba Kuemekong Kana Paul à Bafoussam et
les enfants Kana en Europe pour leur soutien inconditionnel pour la réalisation de ce
travail;
- Mes directeurs de thèse Madame le Prof. Gabi Dolf-Bonekämper du
Département de la protection du patrimoine (Denkmalpflege) à l’institut de
l’urbanisme et Monsieur le Prof. Jean-Philippe Vassal de l’institut d’architecture à
l’Université Technique de Berlin qui, par leurs bons conseils, leur suivi patient, leurs
encouragements et leur assistance permanente ont rendu possible la réalisation de
ce travail;
- Les autorités Camerounaises, particulièrement celles du Ministère de la
recherche scientifique et technique et celles de l’Université de Dschang, mais aussi
les autorités de l’Université Technique de Berlin, de m’avoir donné les possibilités
matérielles qui m’ont permis d’effectuer cette thèse de doctorat;
Enfin tous ceux qui, de près ou de loin, m’ont apporté leur soutien pour la réalisation
de cette dissertation.
Merci à tous
Yves Aurélien Kana Donfack

4



SOMMAIRE

1. Introduction………………………………………………………………... 8
1.1. Contexte de la thèse…………………………………………………………………... 8
1.2. Objectif et finalité de la thèse…………………………………………………………. 9
1.3. Choix de l’étude de cas……………………………………………………………….. 9
1.4. Organisation de l’étude sur le terrain……………………………………………….. 12
1.5. Rappels historiques et bibliographiques…………………………………………….13
1.6. Méthode de recherche……………………………………………………………….. 16

2. Situation actuelle………………………………………………………... 18
2.1. Evolution de la population du Cameroun…………………………………………... 18
2.2. L’habitat………………………………………………………………………………... 21
2.3. La politique de construction de logements………………………………………….22
2.4. Les institutions de planification et de mise en œuvre..…………………………… 26
2.5. L’habitat traditionnel au Cameroun….……………………………………………… 28

3. L’architecture traditionnelle
de la Province de l’Ouest Cameroun………………………………… 39
3.1. La province de l‘Ouest……………………………………………………………….. 39
3.1.1. Généralités………………………………………………………………………….. 39
3.1.2. La famille et la société……………………………………………………………... 42
3.1.2.1. La structure sociale…………………………………………………………….....43
3.1.2.1.1. La « Famille africaine »………………………………………………………... 46
3.1.2.1.2. La « Famille normale »………………………………………………………… 46
3.1.2.1.3. La « Famille polygamique »……………………………………………………47
3.1.2.1.4. La ferme chez les « Bamiléké »……………………………………………….50

3.2. L’architecture traditionnelle de l’Ouest Cameroun………………………………… 53
3.2.1. Remarque générale sur les types d’habitats…………………………………….. 54
3.2.1.1. L’habitat chez les Bamiléké……………………………………………………... 57

5

3.2.2. Organisation sociale et occupation spatiale……………………………………... 58
3.2.2.1. Types de constructions traditionnelles……………………………………….... 68
3.2.2.2. Types de constructions générales……………………………………………… 71
3.2.2.3. La terre cuite et le bambou comme matériaux de construction……………... 73
3.2.2.4. Le plan de construction………………………………………………………….. 81
3.2.2.5. Fenêtres et ouvertures…………………………………………………………… 83
3.2.2.6. La toiture et les murs…………………………………………………………….. 84

3.2.3. Positionnement des bâtiments……………………………………………………. 88
3.2.4. Voies de communication……………………………………………………………89
3.2.5. Financement d’un projet de construction………………………………………… 89
3.2.6. Points communs entre le type de construction et le type d’habitation………... 93
3.2.7. Différences…………………………………………………………………………... 94

4. Evolution de types d’habitat…………………………………………... 94
4.1. Analyse des aspects de cette évolution…………………………………………... 97
4.1.1. Aspect social………………………………………………………………………. 98
4.1.2. Aspect historique…………………………………………………………............. 99
4.1.3. Aspect économique………………………………………………………............ 99
4.1.4. Aspect écologique………………………………………………………………… 100
4.1.5. Les influences du site…………………………………………………………….. 101
4.1.6. Aspect reli

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents