Interpénétration des économies et évolution des rapports de dépendance - article ; n°2 ; vol.30, pg 262-290

Interpénétration des économies et évolution des rapports de dépendance - article ; n°2 ; vol.30, pg 262-290

-

Documents
30 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue française de science politique - Année 1980 - Volume 30 - Numéro 2 - Pages 262-290
INTERPENETRATION OF ECONOMIES AND TRENDS IN DEPENDENCE RELATIONS, by JEAN COUSSY The generally accepted assumptions of a positive correlation between dependence and economic extraversion has been interpreted in a variety of ways which do not exclude the apparently pointless hypothesis of a correlation between power and extraversion. Empirical observation provides clear illustrations of all the conceivable relationships between dependence and extraversion, but what is more significant is that it draws attention to the frequent complementarity, in power shifts, between introverted behaviour (and the threat thereof) and extraverted behaviour. Observation is curbed, however, by the excessive simplicity of the questions related to the facts and by the historicity of the definitions and the indications used. This observation could only be continued if it were accepted that there might be unequal interdependence and heterogeneous forms of dependence. [Revue française de science politique XXX (2), avril 1980, pp. 262-290.]
INTERPÉNÉTRATION DES ÉCONOMIES ET ÉVOLUTION DES RAPPORTS DE DÉPENDANCE, par JEAN COUSSY Admise par tous, l'hypothèse d'une corrélation positive entre dépendance et extraversion économique a reçu des interprétations très diverses qui n'excluaient pas l'hypothèse, apparemment oiseuse, d'une corrélation entre puissance et extraversion. L'observation empirique donne des illustrations faciles de chacune des relations concevables entre dépendance et extraversion. Mais, ce qui est plus significatif, elle attire l'attention sur la complémentarité fréquente, dans les changements de pouvoirs, entre les comportements (et menace) d'introversion et les comportements d'extraversion. L'observation reste cependant freinée par la simplicité excessive des questions posées aux faits et par l'historicité des définitions et des indications utilisées. Et cette observation ne pourrait être poursuivie que si l'on admettait la possibilité d'une interdépendance inégale et l'existence de formes hétérogènes de dépendance. [Revue française de science politique, XXX (2), avril 1980, pp. 262-290.]
29 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1980
Nombre de lectures 89
Langue Français
Signaler un abus

Monsieur Jean Coussy
Interpénétration des économies et évolution des rapports de
dépendance
In: Revue française de science politique, 30e année, n°2, 1980. pp. 262-290.
Résumé
INTERPÉNÉTRATION DES ÉCONOMIES ET ÉVOLUTION DES RAPPORTS DE DÉPENDANCE, par JEAN COUSSY
Admise par tous, l'hypothèse d'une corrélation positive entre dépendance et extraversion économique a reçu des interprétations
très diverses qui n'excluaient pas l'hypothèse, apparemment oiseuse, d'une corrélation entre puissance et extraversion.
L'observation empirique donne des illustrations faciles de chacune des relations concevables entre dépendance et
Mais, ce qui est plus significatif, elle attire l'attention sur la complémentarité fréquente, dans les changements de pouvoirs, entre
les comportements (et menace) d'introversion et les comportements d'extraversion. L'observation reste cependant freinée par la
simplicité excessive des questions posées aux faits et par l'historicité des définitions et des indications utilisées. Et cette
observation ne pourrait être poursuivie que si l'on admettait la possibilité d'une interdépendance inégale et l'existence de formes
hétérogènes de dépendance.
[Revue française de science politique, XXX (2), avril 1980, pp. 262-290.]
Abstract
INTERPENETRATION OF ECONOMIES AND TRENDS IN DEPENDENCE RELATIONS, by JEAN COUSSY
The generally accepted assumptions of a positive correlation between dependence and economic extraversion has been
interpreted in a variety of ways which do not exclude the apparently pointless hypothesis of a correlation between power and
extraversion. Empirical observation provides clear illustrations of all the conceivable relationships between dependence and
extraversion, but what is more significant is that it draws attention to the frequent complementarity, in power shifts, between
introverted behaviour (and the threat thereof) and extraverted behaviour. Observation is curbed, however, by the excessive
simplicity of the questions related to the facts and by the historicity of the definitions and the indications used. This observation
could only be continued if it were accepted that there might be unequal interdependence and heterogeneous forms of
dependence.
[Revue française de science politique XXX (2), avril 1980, pp. 262-290.]
Citer ce document / Cite this document :
Coussy Jean. Interpénétration des économies et évolution des rapports de dépendance. In: Revue française de science
politique, 30e année, n°2, 1980. pp. 262-290.
doi : 10.3406/rfsp.1980.393890
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1980_num_30_2_393890INTERP TRATION DES CONOMIES
ET VOLUTION DES RAPPORTS
DE PENDANCE
JEAN COUSSY
Aucune
262 les 392 teur technique risque puissance les dépendance tion comme été des mesure extraversion mesures serait-ce sion tes tout tions sociétés Dans Dépendance des construits manuels non-spécialistes le contact scientifiques Alfred de Cf de relations corrélées des roger de les implicitement étrangères le contamination)1 Gazon au coefficient la et pouvoirs économies débat Sau alimentaire plus avec recherche sein la les journalistique du sur vy dominance J.) et économiques part indicateurs secteur Et sous-tend complexes le extérieur du actuel extraversion Transmission mis et de politiques rôle ceci de système des nationales notamment en sur tout dépendance un sur en aussi évidence les importations Elle dans évolution question faite quantitatifs dans temps un désirs la les internationales pu international et de pays bien se risque en mutations les combien propension économiques influence récurrents reflète de aide jouer cette lequel dans effet représentations ne ceux Elle récente désigne de dans cette désigne les corrélation également les extraversion de économique ont perte de éventuelles par est nombreux plus représentations graphes est crainte que retour le ne de toujours traditionnellement la exporter exemple autonomie simples pas PNB dans la peut base toujours de dans les Paris structure influence)2 un la autre leurs des été éviter sur qui isolement plus comme contamination été de entre le Sirey le et présente rapports laquelle cette voient vocabulaire considérées non la représenta chose de imprécises introver terme voire mondiale domina dans 1976 purifica inter de savan même dans dans que ont VI- ses par un de de ne la interpénétration des économies
hypothèse de corrélation entre dépendance et extraversion que on voit
ressurgir dans les doctrines et les idéologies les plus diverses les
inquiétudes des pays industrialisés devant un éventuel changement de la
configuration des pouvoirs se nourrissent du constat de extraversion
de certains secteurs extraversion dont on craint explicitement elle ne
crée une dépendance politique économique ou militaire autre
extrême du champ doctrinal les critiques de impérialisme ont pas
de mal rappeler ils ont depuis longtemps mis en évidence extra-
version forcée qui est imposée aux pays dépendants et simultanément la
contrainte extraversion qui est imposée aux pays industrialisés capita
listes par la dynamique même du système Enfin les projets tiers mon-
distes de lutte contre la dépendance articulent de plus en plus autour
de exigence un développement introverti ou auto-centre
Mais si elle constitue ainsi un thème inévitable de toute discussion
sur éventualité de apparition de nouveaux centres de pouvoir
extraversion est-elle pour autant un signe permettant un diagnostic
sur la réalité de ces nouveaux centres de pouvoir et/ou un concept
explicatif de leur existence ou de leur absence
EXTRAVERSION SIGNE DE PENDANCE
ET SIGNE DE PUISSANCE
Les études sur extraversion ont généralement au cours des années
récentes privilégié la description des co-variations positives de extra-
version et de la dépendance et des de extraver
sion et de la puissance
extraversion signe de dépendance
LES MULTIPLES LIENS ENTRE PENDANCE ET EXTRA VERSION
Guidées par intuition première il existe des relations positives
entre extraversion et la dépendance de nombreuses descriptions des
relations internationales ont inventorié les mécanismes qui peuvent
créer une corrélation positive entre les deux phénomènes ce qui fait
naître des interprétations contradictoires de cette corrélation
263 extraversion cause de dépendance est abord per ue comme une cause de dépendance
est même le but essentiel de la plupart des textes récents sur extra-
version que de mettre jour avec toujours plus informations inter
disciplinaires la multiplicité des mécanismes économiques socio-
politiques psychologiques et culturels par lesquels extraversion et
non pas seulement les importations peut créer la dépendance une
économie nationale3 apport théorique et historique des théories de
la dépendance et plus généralement des théories critiques des relations
économiques internationales est sur ce point décisif et nul ne saurait
hui ignorer cet apport et reprendre sans précaution la théorie
pure de échange international qui définit extraversion optimale sans
référence aux effets de dépendance ou la théorie une diffusion har
monieuse du développement qui espère que celle-ci résultera une
intensification des relations entre pays non industrialisés et pays indus
trialisés)
Le succès de la littérature critique en même parfois suscité une
diffusion-déformation4 qui parfois occulté la diversité des interpréta
tions qui peuvent être données du lien causal entre extraversion et
dépendance ainsi certains experts des pays industrialisés estiment que
extraversion est une condition suffisante de la dépendance et que
celle-ci se manifeste dans tout pays qui accroît ses relations avec exté
rieur compris dans les pays industrialisés la hausse de la valeur des
importations de pétrole implique-t-elle pas en elle-même soulignent-
ils une dépendance pour les pays Alors que les théori
ciens tiers mondistes ont tant insisté sur la capacité de extraversion
susciter la dépendance que parce ils estimaient que
était pas une condition suffisante de dépendance mais seulement une
cause possible qui exerce son effet que si autres conditions sont
remplies telles que notamment appartenance au Tiers monde5
seuls les pays non industrialisés voient en fait selon ces auteurs leur
dépendance accrue par extraversion
Les textes fondamentaux sont ceux de Perroux de Amin et de F.H Car
doso
Sur la diffusion-déformation des théories économiques cf Weiller J.)
Dupuigrenet-Desroussilles G.) Les cadres sociaux de connaissance économique Paris
Presses universitaires de France 1977
extraversion est pas non plus considérée comme une condition nécessaire de
la dépendance tout au moins dans les textes récents sur la dépendance qui traitent de
pays dépendants non extravertis Cf Touraine A.) Les sociétés dépendantes Essai sur
Amérique latine Paris Gembloux Duculot 1976 266
264 extraversion conséquence de la dépendance
Simultanément extraversion est souvent présentée comme une
conséquence de la dépendance Cette conséquence est suscitée par de
multiples mécanismes inintentionnels tels que la concurrence du domi
nant la diffusion des modes de production et de consommation du
dominant ou encore la localisation en des lieux différents de la valori
sation du capital et de accumulation du surplus extraversion est
aussi le fait actions concertées du dominant telles que les stratégies
de concurrence monopolistiques ou les pressions politiques et économi
ques ils exercent pour ouvrir des marchés leurs produits et leurs
capitaux
Mais ici encore le consensus général sur la relation ne doit pas mas
quer les divergences entre les interprétations précises extraversion est
généralement considérée comme une conséquence possible de la dépen
dance mais seuls certains et notamment les critiques des relations
Nord-Sud laissent entendre que en est une conséquence inéluctable
tout au moins dans le cadre du capitalisme ne serait-ce que par
extraversion forcée que celui-ci impose aux dominants et que ces der
niers efforcent imposer aux dépendants autres enfin estiment
que est que facilitée par la dépendance et apparte
nance au système capitaliste et que sa nécessité quand elle existe vient
abord des besoins de développement accéléré même si elle est par
ailleurs encouragée par le dominant et même si elle risque de devenir
elle-même comme on vu plus haut cause de dépendance Aussi
bien pour ces auteurs extraversion constitue-t-elle la seule issue au
développement6
extraversion cause et conséquence de la dépendance
Cause possible et conséquence possible de la extraver
sion peut inscrire dans un processus cumulatif où le dépendant
Cette interprétation des causes de extraversion est conforme la pensée néo
classique sur les avantages échange Mais elle été renforcée par les modèles qui
voulant échapper au néo-classicisme ont introduit des besoins incompressibles et inélasti
ques de développement modèles de commerce extérieur des pays sous-développés de Lin
der par exemple Certains textes se réclamant de la littérature critique ont accepté cette
notion de besoins incompressibles de biens équipement ou même de biens de
consommation Mais ils estiment évidemment que ces besoins incompressibles ne sont pas
le fruit un retard spontané des pays sous-développés mais un retard qui été créé
par leurs relations antérieures avec les pays industrialisés est-à-dire par leur extraver
sion antérieure Le même clivage se produit sur évaluation de cette extraversion
conduite par les besoins de développement Alors que les uns voient la source une
dépendance définitive et désavantageuse pour les dépendants) les autres voient
un phénomène provisoire et pas nécessairement désavantageux)
265 Jean Coussy
devient sans cesse plus dépendant et extraverti sans cesse plus extra
verti Il est sans doute pas besoin de rappeler un tel processus
cumulatif de dépendance extravertie est la possibilité la plus souvent
retenue hui dans le cas des pays non industrialisés par une
théorie polarisée sur existence de multiples cercles vicieux ainsi
extraversion forcée de ces pays se voit-elle imputer la responsabilité
un échange inégal qui réduit toujours davantage les revenus et par
conséquent le pouvoir de négociation du pays non industrialisé et qui le
rend toujours plus sensible aux pressions des dominants qui cherchent
créer de nouveaux échanges et de nouveaux lieux exploitation de
même extraversion peut bloquer la croissance et rendre économie
toujours plus dépendante du financement extérieur ce qui ne peut
accentuer son extraversion etc
extraversion identique la dépendance
Allant plus loin certains textes vont poser une relation
identité entre extraversion et la dépendance Cette identification est
même parfois inscrite dans la terminologie on rappelé plus haut
indicateur qui désigne comme coefficient de dépendance ce qui est
une mesure extraversion réciproquement certaines définitions de
extraversion suggèrent de employer ce terme que pour désigner les
seules relations extérieures qui créent la dépendance
Une telle identification ailleurs plusieurs justifications diffé
rentes on peut croire en un processus cumulatif inéluctable où chaque
phénomène est la fois condition nécessaire et suffisante de autre ce
qui implique en effet une coexistence et une covariation constantes qui
enlèvent beaucoup intérêt leur différenciation on peut tout au
contraire espérer atteindre indépendance en brisant extraversion ce
qui repose sur une tout autre représentation puisque
est certes une condition nécessaire de la dépendance sinon pourquoi
vouloir la supprimer mais en est pas une condition suffisante
sinon il ne serait pas possible de la supprimer)
Autres interprétations possibles de la corrélation
Même non identifiées une autre extraversion et la dépendance
se sont vues parfois considérées comme les conséquences une même
cause ainsi leur présence simultanée dans les économies non industria
lisées pu être imputée selon les doctrines aux besoins incompressi
bles du développement cités plus haut ou état de sous-
développement ou encore au développement du sous-développement
266 interpénétration des économies
et bien entendu elle pu être imputée des causes fondamentales
telles que la dynamique du système capitaliste mondial7 ou tout sim
plement la répartition géographique des productions
Limites de la corrélation entre dépendance et extraversion
Enfin observation simultanée dans de nombreux pays de extra-
version et de la dépendance peut être imputable ce que la présence de
une entraîne la prise de conscience de autre ou la limite la créa
tion imaginaire de celle-ci Que ce soit dans esprit des acteurs ou
dans esprit des observateurs extraversion peut conscientiser la
dépendance en multipliant les frustrations les tensions et les conflits
ressentis par un nombre croissant de protagonistes et imputés par eux
un état de dépendance Réciproquement les frictions et conflits engen
drés par un état de dépendance peuvent faire prendre conscience de
extraversion en montrant la multiplicité des canaux et des occasions
qui sont la source du sentiment de dépendance8
LES PRINCIPALES APPROCHES DE LA PENDANCE DES CONOMIES
EXTRAVERTIES
Le plus souvent les hypothèses précédentes sur les relations entre
extraversion et dépendance ont été combinées dans des ensembles relati
vement cohérents et on peut ramener bien sommairement trois
paradigmes principaux
Le paradigme de la vulnérabilité
Le de la repose sur interprétation la plus
simple de extraversion toute extraversion de tout pays même indus
trialisé est considérée comme propre le rendre vulnérable aux agres
sions des autres pays
extraversion imputable au capitalisme est souvent ressentie dans les pays du
Tiers monde comme une extraversion imputable la dépendance puisque le système capi
taliste leur apparaît bien comme un fait extérieur et imposé de extérieur On voit bien
cependant intérêt de distinguer explication par la et explication par le
système puisque la dépendance ne contraint que le dépendant extraversion alors que le
capitalisme contraint aussi le dominant
Qui se soucie en dehors des experts de extraversion des pays considérés
tort ou raison comme indépendants Lorsque la dépendance est pas ressentie soit
parce elle est légère soit parce elle est trop intériorisée pour être per ue extraver
sion est pas un phénomène qui attire attention Ce dont témoigne la surprise de tout
observateur quand il consulte les coefficients extraversion des différents pays il
souvent un très grand hiatus entre la réputation et la mesure chiffrée de
celle-ci
267 Coussy Jean
Ce paradigme dont origine serait probablement retrouver chez
les mercantilistes est hui utilisé par de nombreux experts des
pays industrialisés qui examinent les risques de dépendance de ces pays
égard des fournisseurs de matières premières ou les risques de
dépendance créés par les activités étranger des firmes nationales
ou encore les risques de dépendance monétaire financière technolo
gique ou commerciale entre pays industrialisés Dans leurs textes
extraversion apparaît donc comme capable entraîner dans tout pays
une dépendance au moins partielle ou sectorielle soit que on
considère implicitement extraversion comme une condition suffisante
de soit on suppose elle exige pour devenir une
condition suffisante que être combinée avec un autre facteur tel que
oligopolisation du marché qui peut exister quel que soit le niveau de
développement
Ces études de vulnérabilité entretiennent avec les théories de la
dépendance des relations autant plus complexes que les unes et les
autres ne se situent pas exactement sur le même plan les études de
vulnérabilité ne naissent généralement pas une option théorique qui
les opposerait aux théories de la dépendance mais de exécution empi
rique une commande sociale bien définie répondre aux inquiétudes
des pays industrialisés que la crise du pétrole amenés prendre
conscience de leur vulnérabilité est donc le plus souvent dans une
approche pragmatique et même plus précisément dans le cadre une
pratique professionnelle que ces experts se bornent au constat que
chaque pays peut quel que soit son niveau de développement devenir
vulnérable par ses relations avec extérieur
Aussi cherchent-ils mesurer la vulnérabilité des pays riches sans
se demander si existence de celle-ci infirme ou confirme la théorie
générale de la dépendance9 Sans doute ces experts ont-ils plus ou
moins consciemment une représentation générale de évolution des
pouvoirs dans le monde ils sont souvent enclins de par la commande
sociale ils ont re ue croire une baisse de la domination et de la
puissance des pays industrialisés Mais ils ne considèrent généralement
pas comme de leur ressort de trancher entre les affirmations sur une
montée en puissance de pays autrefois dépendants et sa négation par
les théories de la dépendance Aussi bien ne se privent-ils pas lors
ils le trouvent commode emprunter pour leurs travaux sur les
Ils ne se demandent pas en particulier si leurs travaux en décelant et en divul
guant les germes de vulnérabilité des pays industrialisés et en incitant aux reconversions
nécessaires ne participent pas au maintien ou au rétablissement de la domination globale
sur les pays dépendants ce qui est objet de la théorie générale de la dépendance)
268 interpénétration des économies
économies développées certains des instruments analyse créés par la
théorie de la dépendance est-à-dire de détourner pour affirmer la
dépendance des pays développés extravertis quelques fragments une
synthèse dont un des objectifs principaux était précisément de minimi
ser cette dépendance puisque la théorie de la dépendance suppose que
les seuls faits de dépendance significatifs sont ceux qui affectent le
Tiers monde)
Le paradigme de la dépendance
La théorie de la élaborée dans les pays du Tiers monde
et notamment en Amérique latine adopte en effet un tout autre jeu
hypothèses même si elle part elle aussi du constat que extraversion
peut entraver la dépendance
extraversion nous avons dit est pas traitée comme
condition suffisante de la dépendance elle entraîne celle-ci que si
elle est associée la situation du pays pauvre Par contre la réunion de
ces deux conditions est censée créer une condition suffisante de dépen
dance il est affirmé on ne peut sortir de la dépendance sans
réduire extraversion Simultanément la dépendance est considérée
comme cause possible extraversion et il en résulte un cercle vicieux de
dépendance qui se traduit aussi par des cercles vicieux inégalité et de
sous-développement
La montée en puissance économies antérieurement dépendantes est
donc exclue par le schéma et il aucune possibilité pour une éco
nomie dépendante de sortir de son état tant elle demeure extraver
tie Elle doit choisir un développement intraverti qui rompra les liens
de dépendance10 et qui permettra en outre utiliser le fait que les
pays capitalistes développés sont contraints extraversion par le dyna
misme du système ce qui les rend vulnérables une menace de rupture
des relations Nord-Sud Et si par conséquent il pas de montée
en puissance possible économies dépendantes extraverties sauf titre
de relais impérialistes) il peut avoir conquête de indépendance et
acquisition un pouvoir par la menace de leur introversion
10 Ce qui chez certains auteurs se traduit par le paradoxe de prendre comme
variable-instrument de la politique ils préconisent cette extraversion ils avaient
présentée dans leur diagnostic comme une contrainte imposée de extérieur et indécida-
ble par un pouvoir national Ces deux attitudes ne sont conciliables en redéfinissant la
nature de la contrainte on peut estimer elle agit que sur le processus de décision
politique ce qui permet une autre politique de rompre le cercle vicieux ou en revenant
sur les affirmations premières sur le caractère inéluctable de extraversion on peut
admettre que introversion peut être réalisée même en situation de dépendance)
209 Le paradigme de interdépendance entre égaux
Enfin un troisième jeu hypothèses permet de construire cette théo
rie de interdépendance entre égaux qui depuis les classiques reparaît
périodiquement dans les visions globales et les textes diplomatiques
sur avenir des relations entre nations par exemple de nos jours
dans certaines définitions un nouvel ordre économique international
Elle admet inverse de la théorie néo-classique que tout pays qui
ouvre extérieur devient dépendant mais affirme inverse de la
théorie de la dépendance que la dualité des partenaires toute relation
entraîne une mutuelle interpénétration croissante des
économies aura donc pour effet de créer une interdépendance qui aura
le triple avantage élever le weifare de chacun de créer des rapports
économiques égaux et inciter des relations pacifiques par la dissua
sion que créent les coûts de plus en plus élevés que chacun encourrait
en cas de rupture des relations Dans cette vision optimiste et apologé
tique de interdépendance le problème de la montée en puissance de
pays extravertis est pas très facile traiter en pure logique puisque
on pas prévu les problèmes inégalité et de dépendance unilaté
rale il est difficile de parler de remontée et même de puis
sance Mais les théories de interdépendance entre égaux admettent
souvent dans leurs diagnostics concrets les démonstrations classiques
sur les termes de échange et des gains échange et en déduisent
que les pays pauvres bénéficient davantage de accroissement des rela
tions que les pays nantis Ils admettent souvent également que inter
pénétration des économies conduit en définitive une égalisation
croissante des pouvoirs les faits de dépendance inégale mais aussi
et est un des points essentiels de la théorie les structures de
dépendance tendent disparaître
extraversion signe de puissance
LES MULTIPLES LIENS ENTRE EXTRAVERSION ET PUISSANCE
Si on passe maintenant des théories de la dépendance aux analyses
de la domination et de la puissance on retrouve très exactement et très
paradoxalement les mêmes affirmations sur existence une relation
positive entre le phénomène étudié et extraversion
Et ces affirmations se fondent sur la même diversité interpré
tations de la corrélation supposée
extraversion est abord considérée comme cause de domination
270