L écoconception : quels retours économiques pour l entreprise ?
60 pages
Français

L'écoconception : quels retours économiques pour l'entreprise ?

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
60 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Une collaboration France Québec
étude
L’écoconception
:
q
u
els retours
économiq
ues pour
l’entreprise
?
d
é
c
e
m
b
r
e

2
0
0
8 La présente publication est réalisée conjointement par :
Pôle d’écoconception et management de cycle de vie
Chambre de commerce – industrie et services de Saint-Étienne/Montbrisson
57 Cours Fauriel
42024 Saint Etienne Cedex 2
FRANCE
Téléphone : 04 77 430 485
Télécopieur : 04 77 430 401
www.eco-conception.fr
Institut de développement de produits (IDP)
4805, rue Molson
Montréal (Québec) H1Y 0A2
Téléphone : 514-383-3209
Télécopieur : 514-383-3266
www.idp-ipd.com
Réalisation des entrevues :
Corinne Berneman, Paul Lanoie, Sylvain Plouffe et Marie-France Vernier.
Cette publication est également offerte sur le site Web de l’IDP dans la section
« Développement durable » sous la rubrique « études » dans un format que
l’on peut consulter ou imprimer.
ISBN 978-2-923754-02-4 (version imprimée)
ISBN 978-2-923754-03-1 (PDF)
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives Canada, 2009
Premier trimestre 2009
Toute reproduction est interdite sans l’autorisation
expresse de l’Institut de développement de produits
Mars 2009  Deux autres publications complètent cette étude.
Il s’agit de l’État de l’art et des Fiches entreprises.
Ces trois publications sont disponibles via l’IDP.
étude
Une collaboration France Québe
c

c
h
e
s
...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 125
Langue Français

Exrait

Une collaboration France Québec étude L’écoconception : q u els retours économiq ues pour l’entreprise ? d é c e m b r e 2 0 0 8 La présente publication est réalisée conjointement par : Pôle d’écoconception et management de cycle de vie Chambre de commerce – industrie et services de Saint-Étienne/Montbrisson 57 Cours Fauriel 42024 Saint Etienne Cedex 2 FRANCE Téléphone : 04 77 430 485 Télécopieur : 04 77 430 401 www.eco-conception.fr Institut de développement de produits (IDP) 4805, rue Molson Montréal (Québec) H1Y 0A2 Téléphone : 514-383-3209 Télécopieur : 514-383-3266 www.idp-ipd.com Réalisation des entrevues : Corinne Berneman, Paul Lanoie, Sylvain Plouffe et Marie-France Vernier. Cette publication est également offerte sur le site Web de l’IDP dans la section « Développement durable » sous la rubrique « études » dans un format que l’on peut consulter ou imprimer. ISBN 978-2-923754-02-4 (version imprimée) ISBN 978-2-923754-03-1 (PDF) Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 Dépôt légal – Bibliothèque et Archives Canada, 2009 Premier trimestre 2009 Toute reproduction est interdite sans l’autorisation expresse de l’Institut de développement de produits Mars 2009  Deux autres publications complètent cette étude. Il s’agit de l’État de l’art et des Fiches entreprises. Ces trois publications sont disponibles via l’IDP. étude Une collaboration France Québe c fi c h e s e n t r e p r i s e s L ’ éc o c o n c e p t i o n   : q u e l s r e t o u r s é c o n o m i q u e s p o u r l ’ e n t r e p r i s e ? L ’écoconception : q u els retours économiq ues pour l’entreprise? Une réalisation de é t a t d e l ’ a r t L L’ ’éconconception: é c o c o n c e p t i o n : q u els retours un do m a i n e e n économiq é m e r g e n c e ues pour a u Q u é b e c l’entreprise? d é c e m b r e 2 0 0 8 d é c e m b r e 2 0 0 8 d é c e m b r e 2 0 0 8  T a b l e   d e s   m a t i è r e s A v a n t - p r o p o s   d u   M D E I E  ......................................................................... ............ 8 A v a n t - p r o p o s   d e   l ’ I D P   ................ 9 A v a n t - p r o p o s   d e   l ’ A D E M E   ........ 1 0 A v a n t - p r o p o s   d e   l a   C C I  ........................................................................ .............. 1 1 R e m e r c i e m e n t s   ........................ 1 2 R e m e r c i e m e n t s   d e s   c h e r c h e u r s   1 3 I n t r o d u c t i o n    .......................................................................... ........................... 1 5 P r e m i è r e   p a r t i e  :   E t a t   d e   l ’ a r t   .. 1 6 C h a pi t r e   1  :   R a p p e l s h i s t o r i qu e s s u r l e c o n c e p t  ....................................................   1 6 C h a pi t r e   2  :   L a r e n t a b i l i t é d e l ’ é c o c o n c e p t i o n  ........................................................ 1 9 C o n c l u s i o n   d e   l a   p r e m i è r e   p a r t i e  ...................................................................... 2 3 D e u x i è m e   p a r t i e  :   M ét h o d o l o g i e   d e   l ’ ét u d e   2 4 T r o i s i è m e   p a r t i e  :   R é s u l t a t s   d e   l ’ ét u d e  ............................................................... 3 1 C h a pi t r e   1  :   D é m a r c h e e t a t t r i bu t s e n v i r o n n e m e n t a u x d e s p r o d u i t s   ...................... 3 1 1 .   H i s t o r i qu e d e l a d é m a r c h e d ’ é c o c o n c e p t i o n d a n s l ’ e n t r e p r i s e   ............................. 3 1 2 .   L a d é m a r c h e d ’ é c o c o n c e p t i o n e t l e s a t t r i bu t s e n v i r o n n e m e n t a u x d e s p r o d u i t s   .. 3 4 3 .   C o n cl u s i o n s u r l e c h a p i t r e 1  .......................................................................... ... 3 9 C h a pi t r e   2  :   I m p a c t c o m m e r c i a l  ........................................................................ . 4 0 1 .   Vi s i o n g é n é r a l e   .................... 4 0 2 .   I m p a c t s u r l e s r e v e n u s   ......... 4 2 3 .   I m p a c t s u r l e s c o û t s   ............. 4 2 4 .   I m p a c t s u r l a m a r g e b é n é fi c i a i r e  .................................................................... 4 4 5 .   P o r t r a i t d e s c h a m p i o n s  ........................................................................ .......... 4 5 6 .   C o n cl u s i o n s u r l e c h a p i t r e 2  .......................................................................... ... 4 7 C h a pi t r e   3  :   R e t o m b é e s s u r l ’ o r g a n i s a t i o n  ........................................................... 4 8 1 .   C o n s é qu e n c e s i n t e r n e s   ......... 4 8 2 .   C o n s é qu e n c e s e x t e r n e s   ......... 5 1 3 .   C o n cl u s i o n s u r l e c h a p i t r e 3  ......................................................................... ... 5 4 C o n c l u s i o n   d u   r a p p o r t   ............... 5 5 B i b l i o g r a ph ie   ............................ 5 6 N o t e s  .......................................................................... ....................................... 5 7  T a b l e   d e s   m a t i è r e s A v a n t - p r o p o s   d u   M D E I E  ......................................................................... ............ 8 A v a n t - p r o p o s   d e   l ’ I D P  ......................................................................... ................ 9 L i s t e   d e s   t a b l e a u x   A v a n t - p r o p o s   d e   l ’ A D E M E  ......................................................................... ........ 1 0 A v a n t - p r o p o s   d e   l a   C C I  ........................................................................ .............. 1 1 T a b l e a u   1  :   Éc h a n t i l l o n d e s e n t r e p r i s e s f r a n ç a i s e s  .............................................. 2 7 R e m e r c i e m e n t s  ......................................................................... ........................ 1 2 T a b l e a u   2  :   R é p a r t i t i o n d e s e n t r e p r i s e s f r a n ç a i s e s  ............................................. 2 8 R e m e r c i e m e n t s   d e s   c h e r c h e u r s  ......................................................................... 1 3 T a b l e a u   3  :   Éc h a n t i l l o n d e s e n t r e p r i s e s qu é b é c o i s e s   ........................................... 2 9 I n t r o d u c t i o n    .......................................................................... ........................... 1 5 T a b l e a u   4  :   R é p a r t i t i o n d e s e n t r e p r i s e s qu é b é c o i s e s   3 0 P r e m i è r e   p a r t i e  :   E t a t   d e   l ’ a r t  .......................................................................... .. 1 6 T a b l e a u   5  :   N o m b r e d ’ a n n é e s d ’ e x p é r i e n c e  .......................................................... 3 1 C h a pi t r e   1  :   R a p p e l s h i s t o r i qu e s s u r l e c o n c e p t  ....................................................   1 6 T a b l e a u   6  :   E x p é r i e n c e e n é c o c o n c e p t i o n  ........................................................... 3 2 C h a pi t r e   2  :   L a r e n t a b i l i t é d e l ’ é c o c o n c e p t i o n  ........................................................ 1 9 C o n c l u s i o n   d e   l a   p r e m i è r e   p a r t i e  ...................................................................... 2 3 T a b l e a u   7  :   Ac t e u r s à l ’ o r i g i n e d e l ’ i n t r o d u c t i o n d e l a d é m a r c h e   .......................... 3 2 D e u x i è m e   p a r t i e  :   M ét h o d o l o g i e   d e   l ’ ét u d e  ........................................................ 2 4 T a b l e a u   8  :   M o t i v a t i o n s p o u r l ’ a d o p t i o n d e l a d é m a r c h e   ....................................... 3 3 T a b l e a u   9  :   C a t é g o r i e s d e p r o d u i t  ....................................................................... 3 5 T r o i s i è m e   p a r t i e  :   R é s u l t a t s   d e   l ’ ét u d e  ............................................................... 3 1 C h a pi t r e   1  :   D é m a r c h e e t a t t r i bu t s e n v i r o n n e m e n t a u x d e s p r o d u i t s   ...................... 3 1 T a b l e a u   1 0  :   A v a n t a g e s a u t r e s qu ’ e n v i r o n n e m e n t a u x   .......................................... 3 5 1 .   H i s t o r i qu e d e l a d é m a r c h e d ’ é c o c o n c e p t i o n d a n s l ’ e n t r e p r i s e   ............................. 3 1 T a b l e a u   1 1  :   B a i s s e s d ’ i m p a c t s s u r l ’ e n v i r o n n e m e n t   ............................................ 3 6 2 .   L a d é m a r c h e d ’ é c o c o n c e p t i o n e t l e s a t t r i bu t s e n v i r o n n e m e n t a u x d e s p r o d u i t s   .. 3 4 T a b l e a u   1 2  :   Ad o p t i o n d e l ’ é c o c o n c e p t i o n  ............................................................ 3 7 3 .   C o n cl u s i o n s u r l e c h a p i t r e 1  .......................................................................... ... 3 9 C h a pi t r e   2  :   I m p a c t c o m m e r c i a l  ........................................................................ . 4 0 T a b l e a u   1 3  :   L e s d i f fi c u l t é s r e n c o n t r é e s d u r a n t l a d é m a r c h e d ’ é c o c o n c e p t i o n   ...... 3 8 1 .   Vi s i o n g é n é r a l e  .......................................................................... .................... 4 0 T a b l e a u   1 4  :   I m p a c t s u r l e s p r o fi t s  ...................................................................... 4 1 2 .   I m p a c t s u r l e s r e v e n u s  .......................................................................... ......... 4 2 T a b l e a u   1 5  :   I m p a c t s u r l e s c o û t s v a r i a b l e s  ........................................................ 4 3 3 .   I m p a c t s u r l e s c o û t s  .......................................................................... ............. 4 2 T a b l e a u   1 6  :   I m p a c t s u r l e s c o û t s fi x e s  .............................................................. 4 4 4 .   I m p a c t s u r l a m a r g e b é n é fi c i a i r e  .................................................................... 4 4 5 .   P o r t r a i t d e s c h a m p i o n s  ........................................................................ .......... 4 5 T a b l e a u   1 7  :   I m p a c t s u r l a m a r g e b é n é fi c i a i r e  .................................................... 4 4 6 .   C o n cl u s i o n s u r l e c h a p i t r e 2  .......................................................................... ... 4 7 T a b l e a u   1 8  :   C o m p a r a i s o n e n t r e l e s e n t r e p r i s e s p l u s r e n t a b l e s e t l e s a u t r e s ............ 4 5 C h a pi t r e   3  :   R e t o m b é e s s u r l ’ o r g a n i s a t i o n  ........................................................... 4 8 T a b l e a u   1 9  :   C o m p a r a i s o n s F r a n c e – Q u é b e c  ...................................................... 4 6 1 .   C o n s é qu e n c e s i n t e r n e s  .......................................................................... ......... 4 8 T a b l e a u   2 0  :   I m p a c t s u r l a c r é a t i v i t é  ................................................................. 4 9 2 .   C o n s é qu e n c e s e x t e r n e s  .......................................................................... ......... 5 1 3 .   C o n cl u s i o n s u r l e c h a p i t r e 3  ......................................................................... ... 5 4 T a b l e a u   2 1  :   I m p a c t s u r l a G R H  ......................................................................... . 5 0 T a b l e a u   2 2  :   I m p a c t s u r l e s a c t i v i t é s d e l ’ e n t r e p r i s e   ............................................ 5 1 C o n c l u s i o n   d u   r a p p o r t  ........................................................................ ............... 5 5 B i b l i o g r a ph ie  ......................................................................... ............................ 5 6 T a b l e a u   2 3  :   I n t e r a c t i o n s a v e c l e s cl i e n t s  ............................................................ 5 1 N o t e s  .......................................................................... ....................................... 5 7 T a b l e a u   2 4  :   C o m p o r t e m e n t d e s a c h e t e u r s  .......................................................... 5 2 T a b l e a u   2 5  : R e l a t i o n s a v e c l e s p a r t i e s p r e n a n t e s  ................................................ 5 3 T a b l e a u   2 6  :   N o t o r i é t é e t i m a g e   . 5 3 Avant-propos du MDEIE Les grands marchés internationaux sont devenus de plus en plus exigeants à l’égard du déve- loppement durable. De fait, les nouvelles législations internationales, combinées aux pressions du marché, imposent aux entreprises manufacturières québécoises de revoir leurs façons de faire, voire leur modèle d’affaires. Parallèlement, on assiste à une volonté de plusieurs pays de résoudre en même temps crise économique mondiale et problème du réchauffement climatique. On parle d’un Green New Deal selon l’expression nouvellement consacrée qui marie économie et environnement. Cette nouvelle réalité touche à la fois les entreprises manufacturières québécoises sous-traitantes et nos grands donneurs d’ordres. Car, que ce soit pour exporter vers notre principal marché, les États-Unis, ou vers l’Europe, ou encore pour faire partie de chaînes d’approvisionnement mondiales, ces entreprises doivent maîtriser les nouvelles pratiques en développement durable. L’écoconception est en voie de devenir une démarche nécessaire pour nos entreprises. Elle représente un enjeu stratégique et fournit aux entreprises l’occasion d’innover dans leurs pra- tiques et leurs produits afin d’être plus compétitives. Or, un grand nombre d’industriels ont encore tendance aujourd’hui à croire qu’ils doivent choisir entre une gestion saine de l’environnement ou la rentabilité économique. Fort heureusement, plusieurs entreprises québécoises sont déjà engagées dans une démarche d’écoconception et leur expérience en ce domaine tente à démontrer que c’est rentable. C’est dans le but d’inciter davantage d’entreprises québécoises à prendre le virage du déve- loppement durable que cette étude a été réalisée. Nous souhaitons que l’éclairage apporté par sa diffusion contribue à instaurer des changements dans les entreprises québécoises conduisant à l’adoption d’une démarche en écoconception. Cette étude est par ailleurs le résultat d’une collaboration fructueuse entre la France et le Québec. Nous tenons à remercier plus particulièrement les entreprises françaises et québécoises qui ont bien voulu témoigner des retombées positives de l’adoption d’une démarche en éco- conception dans leur entreprise. Nous tenons à remercier pour leur importante contribution au succès de ce projet les chercheurs de l’École Supérieure de Commerce et de Management de Lyon et du Centre interuniversitaire de recherche, de liaison et de transfert des savoirs en analyse des organisations (CIRANO) de Montréal ainsi que les représentants de la Chambre de commerce de l’industrie et des services de Saint-Étienne/Montbrison, du Centre technique des Industries mécaniques (CETIM), de la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE) Rhône-Alpes, de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) Rhône-Alpes et de l’Institut de développement de produits (IDP). CHRISTYNE TREMBLAY Sous-ministre adjointe Direction générale des politiques et des sociétés d’État Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation 8 Avant-propos de l’IDP Il est de plus en plus probable que le développement durable soit appelé à modifier profondé- ment les modèles d’affaires. Dans certains secteurs, on exige déjà des entreprises, en plus d’un bon rendement financier, un comportement exemplaire en matière d’intégration des aspects environnementaux et sociaux dans leur gestion. Pourtant au Québec, les premières initiatives en écoconception sont récentes, remontant à quelques années seulement. Mais de plus en plus d’entreprises adoptent l’écoconception dans le développement de leurs produits, par obligation ou par choix stratégique. Une des belles surprises de cette étude aura été de constater, qu’avant l’heure, des gens chez Cascades, Victor et bien d’autres avaient dans leurs fibres cette valeur pour la réduction des impacts des produits sur l’environnement. La sensibilisation des entreprises à la valeur économique, environnementale et sociale de l’éco- nception est fondamentale. Toutefois, beaucoup d’entreprises voient encore le développement durable ou l’écoconception comme une dépense, une embûche de plus qui augmente les coûts de développement de produits et elles sont sceptiques quant à la rentabilité d’une telle démarche. Il devenait impératif de pouvoir démontrer la valeur économique de l’écoconception comme argument permettant de convaincre les entrepreneurs du bien-fondé de cette approche. Aussi, l’objectif de cette étude était-il de produire des estimations fiables des impacts à tous les niveaux de l’entreprise, tant en termes économique, commercial qu’organisationnel. Au terme de 18 mois de recherche, les résultats confirment un bénéfice commercial qui se décline en retombées économiques et en avantages qualitatifs pour l’entreprise (levier de croissance, plus forte capacité d’innovation, amélioration de l’image de l’entreprise, par exemple). De plus, l’étude a mis en évidence des retombées intéressantes pour l’organisation, confirmant l’aspect rassembleur et stimulant de la R-D en écoconception. L’Institut de développement de produits (IDP), de concert avec son partenaire français, se réjouit de cette collaboration franco-québécoise, une première dans le domaine, rendue possible grâce à l’implication financière du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) et du Centre interuniversitaire de recherche, de liaison et de transfert des savoirs en analyse des organisations (CIRANO). Il s’agit également pour l’IDP d’une première collaboration avec des chercheurs dans le but de mieux servir la communauté industrielle. Ce projet rassembleur a réuni une équipe de chercheurs et une trentaine d’entreprises impliquées dans des activités d’écoconception, tant en France qu’au Québec. Souhaitons que cette alliance de Pôles d’écoconception France-Québec, de chercheurs et d’entre- prises, de même que des institutions intéressées par l’écoconception et le développement durable trace la voie à d’autres collaborations et encourage le partage d’expériences entre les entreprises françaises et québécoises. Nous espérons que cette publication saura inspirer les entrepreneurs d’ici et favorisera l’adoption à plus grande échelle de l’écoconception dans les pratiques de développement de produits. GUY BELLETÊTE, NPDP Directeur général Institut de développement de produits  Avant-propos de l’ADEME Un aspirateur qui consomme moins et se recycle mieux, une chaussure de randonnée en chanvre, une chaise de bureau facilement démontable pour minimiser les volumes de transport… les expériences réussies en écoconception se multiplient. L’ADEME soutient le déploiement de cette démarche en France depuis plus de 10 ans en finançant des études et projets de recherche, en proposant des outils et méthodes, ou encore en valorisant des expériences réussies. Notre expérience nous a convaincu que l’écoconception est source d’innovation. C’est une voie vers la nouvelle croissance verte chère au Grenelle de l’environnement . Il était nécessaire d’avoir davantage d’information sur les retours économiques de ces nouveaux modes de production. En démontrant la compétitivité de l’écoconception, cette étude conforte l’ADEME dans sa volonté de diffuser le sujet toujours plus afin de contribuer à la mutation écologique de notre société. PHILIPPE VAN DE MAELE Président Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie 1 Le Grenelle de l’environnement est une initiative politique d’envergure du Président de la république française qui a réunit les parties prenantes de la société civile française en cinq collèges (Etat, collectivités, entreprises, ONG, syndicats). L’objectif était de définir une feuille de route en faveur de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables. Prés de 300 mesures ont été définies. Deux projets de loi sont en cours d’adoption par le Parlement français. 10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents