L
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

L'économie positive : créer de la richesse en restaurant le ...

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français

Description

FOCUS DÉVELOPPEMENT DURABLE
Changement climatique, hausse du prix de l’énergie et des matières premières sont autant de menaces
pour l’entreprise et pour l’humanité. Mais ne constituent-ils pas aussi autant d’opportunités à saisir, de
business models à inventer ? Une nouvelle économie est en marche, dont la croissance est tirée par la
restauration du climat, des ressources, de la diversité. En publiant Le livre blanc de l’économie positive,
dont voici les grandes lignes, BeCitizen nous invite à découvrir ses fondements et grands principes.
L’économie positive : créer de la
richesse en restaurant le climat
Focus réalisé par Anne GOUYON et Maximilien ROUER, BeCitizen
Le nouveau chemin de la croissance décroissance – difficilement acceptable
Les nouveaux défis de la croissance dans les pays riches, et encore moins
20 ans pourcommencent à être connus : dans les pays émergents comme le
déstabilisation du climat, hausse du prix Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine restaurer le climat
des matières premières, raréfaction des (ou les BRIC, voir focus p. 24).
ressources en eau, érosion des sols et de Cette double erreur explique
la biodiversité. Mais les réponses l’inadéquation de la réponse des
proposées restent insuffisantes, décideurs face aux nouveaux enjeux
consistant surtout à « faire un peu de l’économie. Et s’il était possible
moins mal », par exemple en réduisant de proposer une autre réponse ?
les émissions de gaz à effet de serre de Une réponse si positive, en ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 97
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

F O C U S
D … V E L O P P E M E N TD U R A B L E
Changement climatique, hausse du prix de lÕÈnergie et des matiËres premiËres sont autant de menaces pour lÕentreprise et pour lÕhumanitÈ. Mais ne constituent-ils pas aussi autant dÕopportunitÈs ‡ saisir, de business models‡ inventer ? Une nouvelle Èconomie est en marche, dont la croissance est tirÈe par la restauration du climat, des ressources, de la diversitÈ. En publiant Le livre blanc de lÕÈconomie positive, dont voici les grandes lignes, BeCitizen nous invite ‡ dÈcouvrir ses fondements et grands principes.
L’économie positive :créer de la richesse en restaurant le climat
Focus rÈalisÈ parAnne GOUYONetMaximilien ROUER,BeCitizen
Le nouveau chemin de la croissancedÈcroissance Ð difficilement acceptable Les nouveaux dÈfis de la croissancedans les pays riches, et encore moins commencent ‡ Ítre connus :dans les pays Èmergents comme le dÈstabilisation du climat, hausse du prixBrÈsil, la Russie, lÕInde et la Chine des matiËres premiËres, rarÈfaction des(ou les BRIC,voir focus p. 24). ressources en eau, Èrosion des sols et deCette double erreur explique la biodiversitÈ. Mais les rÈponseslÕinadÈquation de la rÈponse des proposÈes restent insuffisantes,dÈcideurs face aux nouveaux enjeux consistant surtout ‡ ´ faire un peude lÕÈconomie. Et sÕil Ètait possible moins mal ª, par exemple en rÈduisantde proposer une autre rÈponse ? les Èmissions de gaz ‡ effet de serre deUne rÈponse si positive, en termes 5 % en 2008-2012, par rapport ‡ 1990de crÈation de valeur et de crÈation (protocole de Kyoto). Deux raisonsdÕemplois, que les chefs dÕentreprises expliquent cette tiÈdeur :et les politiques aient intÈrÍt ‡ accÈlÈrer 1. Les dÈcideurs sous-estimentsa mise en place ? Cette rÈponse, lÕurgence et lÕampleur des risquescÕest lÕÈconomie positivev(oir p. 33 associÈs au changement climatique,´ Six principes dÕaction pour lÕÈconomie en raison de modËles de raisonnementpositive ª), rÈconciliant lÕÈconomie linÈaires, qui ne prennent pas enet lÕenvironnement. Elle rappelleLes trois moteurs de lÕÈconomie compte les effets de seuil et lesque la croissance de lÕhumanitÈ reposepositive menaces dÕemballement.sur un capital Ècologique (cf. encadrÈ1. Restaurer le climat 2. Les nouveaux dÈfis environnementaux´ QuÕest-ce que le capitalLe premier moteur de lÕÈconomie sont prÈsentÈs comme des contraintes,Ècologique ? ª, p. 32positive est la restauration du climat,), nourri par les la plupart des dÈcideurs considÈrantsociÈtÈs agricoles, et dÈtruit parqui impacte toute activitÈ Èconomique. lÕenvironnement et lÕÈconomie commelÕÈconomie miniËre issue de laLes politiques actuelles prÈtendent deux sphËres antagonistes. DËs lors, lesrÈvolution industrielle. La restaurationlimiter la poursuite du rÈchauffement entreprises ne peuvent quÕespÈrer ´ fairede ce capital Ècologique reprÈsenteclimatique en rÈduisant les Èmissions de moins mal ª en rÈduisant leurs impactsautant dÕopportunitÈs de croissance.gaz ‡ effet de serre. Ainsi, face ‡ une environnementaux pardes actions quiAinsi, une nouvelle Èconomie est enconcentration de gaz carbonique (CO) 2 relËvent de la responsabilitÈ sociale destrain dÕÈmerger, qui crÈe de la richessequi dÈpasse dÈj‡ 380 ppm (partie par entreprises (RSE), largement perÁueet des emplois en stockant du carbone,million), soit 35 % de plus quÕavant la comme une charge. Les citoyens et lesen optimisant lÕutilisation des ressourcesRÈvolution industrielle, les politiques consommateurs, eux aussi, ne peuventrares, en renouvelant les sourcesproposÈes visent gÈnÈralement, au quÕespÈrer ´ faire moins mal ª endÕÈnergie, en dÈpolluant les solsmieux, ‡ stabiliser les concentrations ‡ consommant moins, ce qui mËne vers laet les eaux, en recrÈant de la diversitÈ.450 ou 550 ppm. Pourtant, rien ne ¥¥¥
Avril 2007 - N∞173 - Business Digest -31
F O C U S
D … V E L O P P E M E N TD U R A B L E
¥¥¥garantit que ces mesures suffiraient Biographie ‡ stabiliser le climat. En effet, mÍme en lÕabsence de toute Èmission de CO,eCitizen, 2 les effets dÕinertie sont tels que laagronome tempÈrature du globe continueraitiques et dÕaugmenter. Or, ‡ partir dÕun certainriËre seuil de tempÈrature, toute nouvellercheur en hausse risque de libÈrer le carbonensultante contenu dans les sols, les forÍts et lesial et ocÈans, qui reprÈsentent plusieursement milliers de fois les Èmissions annuellese, du actuelles. Comment Èviter unde emballement ‡ brËve ÈchÈance ?ximilien Restaurer la stabilitÈ du climatil national sÕimpose, en ramenant la concentrationibune.Il de CO‡ 280 ppm, son niveau antÈrieurationales, 2 ‡ lÕutilisation massive du charbon et duunitÈs de pÈtrole. Atteindre cet objectif supposeue auprËs de rÈduire les Èmissions liÈes auxoncept carburants fossiles, aux cimenteries et ‡dans la dÈforestation. Mais aussi de capter lelimat, carbone diffus dans lÕatmosphËre gr‚ce ‡ la photosynthËse, et de le stocker dans les sols et la vÈgÈtation, et dans les matÈriaux qui en sont issusprocessus vivants (biomatÈriaux).utilisant des matÈriaux prÈfabriquÈs (biomatÈriaux). EnremplaÁant des matÈriaux toxiques,gourmands en Ènergie pour leur 2. SÈcuriser les sources dÕÈnergie,fabrication (acier, aluminium, verre)bio-accumulables, par des molÈcules renouveler les ressourcesque les ÈcosystËmes peuvent traiter,et ne valorisant pas les conditions LÕÈconomie positive permet de sÈcuriserelle protËge consommateurs etclimatiques locales, dÕo˘ une forte les approvisionnements ÈnergÈtiques enentreprises des risques liÈs ‡ la toxicitÈ.consommation dÕÈnergie pour chauffer rÈduisant la dÈpendance des territoires3. RecrÈer de la diversitÈ, localementet climatiser ; ¥ et des entreprises au pÈtrole, matiËreet mondialementagriculture ‡ base dÕengrais et de premiËre en voie de rarÈfaction etLÕutilisation du pÈtrole comme moteurbiocides issus de la pÈtrochimie, qui inÈgalement rÈpartie. Elle libËre ainside la croissance a favorisÈ une perte dedÈtruisent la matiËre organique des sols lÕÈconomie de la hausse du prix desdiversitÈ, particuliËrement visible sur leet donc leur capacitÈ ‡ stocker lÕeau et matiËres premiËres, en proposant dÕunesiËcle dernier. Partout, des solutionsle carbone ; part dÕoptimiser lÕutilisation desuniques, reposant sur lÕutilisation dealimentation et produits culturels ¥ ressources actuelles, et dÕautre part delÕÈnergie ‡ bon marchÈ, se sontstandardisÈs. les remplacer progressivement par desimposÈes :Cette destruction de la diversitÈ fragilise ¥ ressources renouvelables issues destyles de construction uniformisÈs,les ÈcosystËmes et lÕÈconomie. Elle sÕaccompagne dÕune dÈstructuration des territoires :les liens entre acteurs …clairage Èconomiques rÈgionaux disparaissent, au profit dÕacteurs lointains (import-QuÕest-ce que lecapital Ècologique? export, dÈlocalisations). Au contraire, rÈsente la capacitÈ de lÕenvironnement ‡ fournir un certainlÕÈconomie positive rÈcrÈe de la diversitÈ es ‡ lÕÈconomie: Ènergie, matÈriaux, eaux propres et solset revitalise les territoires en valorisant one, traitement des eaux usÈes, paysages, etc. Ce capitallocalement les ressources des lle, par exemple une riviËre, une plante mÈdicinale sauvageÈcosystËmes. Et pour atteindre ses . Il peut aussi Ítre dÕorigine anthropique, comme un rÈseauambitieux objectifs, elle a besoin de e blÈ cultivÈe ou un champ de colza produisant du biodiesel.mobiliser la diversitÈ des ressources dans ce capital : cÕest lÕÈconomie miniËre ouÈconomiede lÕÈcosystËme mondial, et le potentiel n place sur la base des Ènergies fossiles, depuis la premiËrecrÈatif de lÕensemble de lÕhumanitÈ Ð ais lÕÈconomie peut aussi restaurer et alimenter ce capital :y compris celui des 4 milliards de personnes qui vivent encore avec 1,5/jour ou moins.
32- Business Digest - N∞173 - Avril 2007
Six principes dÕactionpour lÕÈconomie positive
Focus rÈalisÈ parAnne GOUYONetMaximilien ROUER,BeCitizen
ÕÈconomie positive sÕinspire duvaleur ajoutÈe des composants etde matÈriaux ‡ base de ressources fonctionnement des ÈcosystËmesmatÈriaux ‡ travers leurs cycles de vie.fossiles, dont la fabrication consomme de orgL(biomatÈriaux, bioisolants).anismes vivants ont mis en place desses produits en facilitant le naturels, au sein desquels lesAinsi, PSA a amÈliorÈ la recyclabilitÈ delÕÈnergie et Èmet du carbone ¥ mÈcanismes destinÈs ‡ assurer leur surviedÈsassemblage des vÈhicules en fin deDes bioprocÈdÈs ne nÈcessitant pas avec des ressources limitÈes. Elle en retirevie, en rÈduisant le nombre de matÈriauxdÕautre Ènergie que celle de la biosphËre, deux stratÈgies gagnantes :et en prÈvoyant la rÈutilisation des piËcesau lieu de processus consommateurs ¥ faire plus avec moins, cÕest-‡-dire‡ forte valeur ajoutÈe hors piËces dÕusuredÕÈnergie. CÕest le cas du biomining maximiser la productivitÈ des ressources Ð(poignÈes, comodos, etc.).(extraction de minerais ‡ lÕaide de matiËres et Ènergie ;3. ComplÈmentaritÈ.bactÈries) ou de la phytorestaurationLes ressources qui faire plus avec les ressources de lane peuvent pas Ítre valorisÈes par(remplacement de stations dÕÈpuration ¥ biosphËre, cÕest-‡-dire maximiser lalÕentreprise peuvent Ítre valorisÈes enclassiques par des ´ jardins filtrantsÆ ª). valorisation des seules ressources quiexterne*. CÕest le principe deDes matÈriaux dangereux par des ¥ soient renouvelables : lÕÈnergie du soleil etlÕÈcosystËme : les dÈchets de lÕunmatÈriaux non toxiques. de la terre, et les mÈcanismes du vivant. Plus avec moins : augmenterComment lÕentreprise peut-elle rÈpondre aux besoins de la productivitÈ des ressources 1. FinalitÈ.Comment lÕentreprise peut-elleses clients avec moins dÕÈmissions de carbone, moins rÈpondre aux besoins de ses clients avec de matiËre et dÕÈnergie, moins de ressources toxiques ? moins dÕÈmissions de carbone, moins de matiËre et dÕÈnergie, moins de ressources toxiques ? En recherchant la finalitÈ sous-jacente de chaque produit et service, etdeviennent des ressources pour lÕautre,5. Valorisation.Si vous receviez en crÈant desbusiness modelsinnovants. donc110 000 litres de pÈtrole, quÕen feriez-des coproduits. Ainsi, Batiplum, une Ainsi, Michelin a redÈfini son offre dePME innovante, fabrique des matÈriauxvous ? Parions que vous ne les rendriez services pour les poids lourds en crÈant laisolants de grande qualitÈ ‡ partir despas ‡ celui qui vous les donne. CÕest solution Fleet Services : au lieu de vendre12 000 tonnes de plumes de volaillespourtant ce que fait chaque entreprise, des pneus, lÕindustriel gËre lÕensemble derejetÈes chaque annÈe en France parchaque collectivitÈ qui dispose de 2 la flotte de pneumatiques de ses clients etlÕindustrie agroalimentaire. En Chine, la10 000 mde toits non valorisÈs. En 2 facture les kilomËtres parcourus.raffinerie de sucre de Guitang (1 milliardeffet, 10 000 mde toits couverts de LÕoptimisation de cette gestion permet dede dollars de chiffre dÕaffaires en 2004) apanneaux solaires photovoltaÔques multiplier par 2,5 la durÈe de vie desaugmentÈ de 35 % ses bÈnÈfices enpermettent de gÈnÈrer 1 GWh/an, soit pneus et de rÈduire la consommation dediversifiant ses activitÈs (distillerie,lÕÈnergie contenue dans 110 000 litres de carburants de 5 %.cimenterie, papier, etc.) pour valoriserpÈtrole. Ainsi, des entreprises innovantes, 2. CircularitÈ: rÈduire, rÈutiliser, recycler.chacun de ses dÈchets.comme Voltwerk ou Econcern en Europe, Comment sortir du fonctionnementinventent de nouveauxbusiness models: linÈaire de lÕÈconomie nÈgative Ð extraire,Plus avec la biosphËre :elles louent des toits dÕentreprises et y transformer, jeter ? En concevant desde nouvelles ressourcesinstallent des panneaux solaires. Elles produits sur la base dÕun cycle de vie en4. Substitution.LÕÈconomie positiverevendent lÕÈlectricitÈ ainsi gÈnÈrÈe aux boucle ´ du berceau au berceau ª. Cettechoisit systÈmatiquement :rÈseaux Èlectriques, en profitant des ¥ approche permet de diminuer les co˚ts deDes sources dÕÈnergie renouvelables aunouvelles rÈglementations qui donnent un la gestion des ressources ‡ tous les stadeslieu de sources dÕÈnergie fossiles :prix supÈrieur aux Ènergies renouvelables. du cycle de vie : fabrication et utilisationsolaire, Èolien, hydraulique,Pour lÕÈconomie positive, chaque surface des produits (rÈduction des besoins enhoulomotricitÈ, marÈmotricitÈ, biomasse,qui reÁoit des rayons du soleil sans les matiËre et en Ènergie), fin de viegÈothermie, qui ‡ elles seules peuventtransformer en Ènergie (chaleur, ÈlectricitÈ (rÈduction des co˚ts de collecte etassurer, avec les technologies existantes,ou biomasse) est un actif non valorisÈ. traitement des dÈchets). Les solutionscinq fois les besoins ÈnergÈtiques deCÕest une bonne nouvelle pour les pays gagnantes sont celles qui permettent delÕÈconomie actuelle Ð et donc vingt fois lesÈmergents : ils possËdent des millions rÈduire les flux entrants, de rÈutiliser lesbesoins ÈnergÈtiques dÕune Èconomie quidÕhectares non utilisÈs et rÈpondant ‡ ces composants et de recycler les matÈriaux.aurait divisÈ par 4 son intensitÈcritËres. CÕest ainsi que D1 Oils, une Elles supposent une conception adaptÈeÈnergÈtique. sociÈtÈbritannique, sÕapprÍte ‡ des produits, permettant de conserver laDes matÈriaux renouvelables ‡ la placedÈvelopper 110 000 hectares de¥¥¥ ¥
Avril 2007 - N∞173 - Business Digest -33
F O C U S
D … V E L O P P E M E N TD U R A B L E
¥¥¥Jatropha, une plante qui produit du biodiesel sur des sols dÈsertiques, avec un rendement supÈrieur ‡ celui du colza. 6. DiversitÈ.Moteur de lÕÈconomie positive, la diversitÈ est au cÏur de ses principes dÕaction. Aucune des solutions ÈnoncÈes prÈcÈdemment ne suffira ‡ elle e seule ‡ rÈsoudre les dÈfis duXXIsiËcle. LÕÈconomie positive repose sur des solutions multiples, et notamment sur un mix dÕÈnergies qui comprend des sources fossiles, nuclÈaires et renouvelables, et qui doit Ítre adaptÈ ‡ chaque entreprise, ‡ chaque territoire. Ainsi, Elyo, filiale du groupe Suez, a redÈfini son offre dÕÈnergie utile pour les entreprises et lÕhabitat
collectif. JusquÕ‡ la fin des annÈes 80,
son offre reposait beaucoup sur les
chaudiËres au fuel. Elyo aide maintenant
…clairage Construire unmonde positif
dÈsÈquilibres dans la biosphËre, dans
ses clients ‡ sÕadapter positivement aulÕÈconomie mondiale, dans la sphËre nouveau contexte Ð multiplication desgÈopolitique. sources dÕÈnergie et des technologies, dÈrÈglementation, instabilitÈ et hausseLes emplois de demain des prix de lÕÈnergie et des Èmissions deUne Èconomie globalement positive, qui carbone Ð en fournissant des servicesrestaure le capital Ècologique de dÕoptimisation ÈnergÈtique, basÈs sur unlÕhumanitÈ, sera faite de la combinaison de secteurs dÕactivitÈs et dÕentreprises qui, pour certains seront entiËrement La diversitÈ des solutions positifs, et, pour dÕautres reposeront sur un bilan dÕensemble moins nÈgatif, et est la clÈ dÕun mondecompensÈs par les prÈcÈdents. Les entreprises ont tout ‡ y gagner : ÈquilibrÈ, ‡ laquelle toute elles rÈduisent leurs co˚ts de matiËres premiËres et dÕÈnergie et leurs risques lÕhumanitÈ peut contribuer, face au changement climatique, tout en anticipant les rÈglementations y compris les pays environnementales et les hausses des prix de lÕÈnergie, des ressources et des Èmergents, et donc dÕun Èmissions de CO. Et surtout, elles crÈent 2 monde plus s˚r. plus de valeur ‡ partir dÕun tryptique gagnant : nouvelles technologies adaptÈes, ¥ choix de solutions diverses, et sur lapermettant de valoriser et restaurer le rÈduction des consommations. Lacapital Ècologique (efficience ÈnergÈtique, diversitÈ est une arme clÈ des entreprisesÈnergies renouvelables, bioressources et de lÕÈconomie positive, qui doiventbioprocÈdÈs) ; sÕadapter ‡ un monde en mutation,business modelsinnovants, qui ¥ incertain. ouvrentde nouveaux marchÈs pour La diversitÈ des solutions est aussi la clÈde nouveaux services ou inventent dÕun monde ÈquilibrÈ, ‡ laquelle toutede nouvelles maniËres de rÈpondre aux lÕhumanitÈ peut contribuer, y compris lesmÍmes besoins ; ¥ pays Èmergents, et donc dÕun monde plusfinancements intelligents, permettant s˚r. En voulant restaurer le climat ‡ coupsde combiner prise de risque et de solutions uniques Ð le nuclÈaire, le gaz,anticipation du long terme. les biocarburants, etc. Ð nous prendrionsLa sociÈtÈ entiËre a tout ‡ y gagner : le risque de crÈer de nouveauxlÕÈconomie positive stabilise le climat,
34- Business Digest - N∞173 - Avril 2007
structions positives. Ainsi, en Suisse, le ments certifiÈs) impose des consomma-infÈrieures ‡ la moyenne des b‚timents sommation peut Ítre largement couverte 2 urnissant plus de 100 kWh/m/an. Il est sitifs en Ènergie et en carbone, qui pro-ment, et stockent du carbone dans leurs timents suppose une connaissance des iser les flux ÈnergÈtiques naturels (cha-uction gÈo-localisÈe limite le recours au n. Elle est crÈatrice dÕemplois ‡ haute
sÈcurise les approvisionnements en Ènergie, renouvelle les ressources et la diversitÈ des paysages. Elle crÈe de nouveaux pÙles de croissance innovante, reposant sur des ressources et des synergies locales. LÕÈconomie positive crÈe les emplois de demain: des emplois ‡ haute valeur ajoutÈe, non dÈlocalisables. Qui seront les gagnants de la nouvelle Èconomie ?Les entreprises innovantes qui sauront transformer les dÈfis Ècologiques en crÈation de valeur. Mais aussi les territoires qui favoriseront la formation aux nouveaux mÈtiers et la crÈation dÕemplois qualifiÈs, et sauront mettre en place une rÈgulation incitative, permettant de faire converger les intÈrÍts ‡ court terme de lÕentreprise et les intÈrÍts ‡ long terme de la collectivitÈ. Et de maniËre gÈnÈrale, tous ceux qui regarderont lÕavenir avec confiance, et sauront innover pour apporter des rÈponses ‡ la hauteur des nouveaux enjeux.
* Voir ´ La symbiose de Kalundborgª, article deBusiness Digestn∞ 139, mars 2004.
POUR ALLERPLUS LOIN
´ 20 ans pour restaurer le climat, le livre blanc de lÕÈconomie positive ª. Disponible en BeCitizen tÈlÈchargement sur www.becitizen.com. Suggestions, commentaires : livreblanc@becitizen.com.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents