L effet tunnel
7 pages
Français

L'effet tunnel

-
traduit par

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
7 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

L’EFFET TUNNEL par Miles Mathis Ce second des cinq problèmes de « chimie impossible », publié récemment par le New Scientist, est beaucoup plus facile à détruire que le premier, qui s’occupait des quasi-crystaux. Dans les années 1970, Vitali Goldanski proposa l’effet tunnel comme solution aux réactions moléculaires froides dans l’espace. C’est ce qui arrive quand des physiciens tentent de répondre à des questions à l’aide d’une théorie qui est déjà compromise au niveau fondamental. Vous pouvez voir ce problème comme un produit dérivé de la théorie de la catastrophe du vide, grâce à laquelle les équations quantiques sont erronées d’environ 120 ordres de magnitude. Du fait que tous les domaines de la physique sont erronés en ce qui concerne les tailles, à la fois dans l’absolu et relativement l’un à l’autre, ni les physiciens, ni les astronomes, ni les chimistes ne possèdent un champ pouvant expliquer les actions, les réactions et les évènements qui s’y déroulent. Ils sont dès lors forcés de manipuler leurs équations afin de les faire coïncider avec les données. L’effet quantique n’est rien d’autre qu’une manipulation évidente de plus, tout comme les particules virtuelles, la brisure de symétrie, l’emprunt au vide, la renormalisation, la causalité inversée, l’intrication et ainsi de suite. L’effet tunnel est (ou devrait être) la manipulation la plus embarrassante et la plus transparente de toute l’histoire de la science.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 20 juillet 2014
Nombre de lectures 24
Langue Français

Exrait

L’EFFET TUNNEL
parMiles Mathis
Ce second des cinq problmes de «chimie impossible»,publi rcemment par le New Scientist, est beaucoup plus facile À dtruire que le premier, qui s’occupait desquasi-crystaux. Dans les annes 1970, Vitali Goldanski proposa l’effet tunnel comme solution aux ractions molculaires froides dans l’espace.
C’est ce qui arrive quand des physiciens tentent de rpondre À des questions À l’aide d’une thorie qui est djÀ compromise au niveau fondamental. Vous pouvez voir ce problme comme un produit driv de la thorie de lacatastrophe du vide, gráce À laquelle les quations quantiques sont errones d’environ 120 ordres de magnitude. Du fait que tous les domaines de la physique sont errons en ce qui concerne les tailles, À la fois dans l’absolu et relativement l’un À l’autre, ni les physiciens, ni les astronomes, ni les chimistes ne possdent un champ pouvant expliquer les actions, les ractions et les vnements qui s’y droulent. Ils sont ds lors forcs de manipuler leurs quations afin de les faire concider avec les donnes. L’effet quantique n’est rien d’autre qu’une manipulation vidente de plus, tout comme les particules virtuelles, la brisure de symtrie, l’emprunt au vide, la renormalisation, la causalit inverse, l’intrication et ainsi de suite.
L’effet tunnel est (ou devrait tre) la manipulation la plus embarrassante et la plus transparente de toute l’histoire de la science. Il est strictement non-physique et n’est rien d’autre qu’une forme de magie. En rsum, le Principe d’Incertitude de
L’EFFET TUNNEL
M. Mathis
Heisenberg est interprt de travers pour la millionime fois dans le but de per-mettre une manipulation statistique. On nous dit que, puisque la probabilit d’un vnement n’est jamais nulle, l’impossible peut de temps en temps arriver. Mais n’importe quel mathmaticien honnte sait qu’il s’agit lÀ d’une mauvaise utilisation des statistiques. Pour commencer, les statistiques et les probabilits s’appliquent À des donnes, pas À des vnements rels. Les donnes peuvent tre statistiques, les vnements rels sont rels. Un vnement rel peut facilement avoir une pro-babilit de zro. La probabilit que vous me voyiez demain aller sur la lune en battant des bras comme un oiseau est de zro. Cela ne peut arriver. Ds lors, si vous me trouvez demain sur la lune, vous pouvez tre absolument certain que je ne serai pas arriv lÀ par auto-propulsion. Mais l’effet tunnel ignore cette logique. Si des nouveaux physiciens dcouvrentquoi que ce soitqu’ils ne peuvent expli-quer, ils peuvent inventer une rponse À l’aide de l’effet tunnel. Ceci parce qu’il n’y a aucune rgle pour l’effet tunnel. Ce qui signifie que si vous acceptez l’effet tunnel comme explication de quoi que ce soit, vous devez l’accepter comme expli-cation de tout. Selon la logique actuelle, on pourrait me rpondre que mme mon exemple d’vnement consistant À voler jusqu’À la lune en battant des bras n’a pas une probabilit de zro. Dans l’ÈDQ,rienn’a une probabilit de zro. Pauli et Gell-Mann taient d’accord lÀ-dessus : mme des macro-objets ou macro-vnements obissent aux lois quantiques, et la plante mars est une probabilit qui exige une 1 dcohrence .Mais si cela est ainsi, alors mon arrive demain sur la lune n’a pas À tre explique de faÇon sense, À l’aide de lois physiques relles ou À l’aide d’un vaisseau spatial. Je peux juste proclamer « effet tunnel » et tout le monde devrait arrter de poser des questions.
L’effet tunnel est encore une de ces choses infalsifiables que les nouveaux physi-ciens adorent particulirement, car il leur permet de ne plus avoir À faire de la vraie physique. Par exemple, si je dis : «Prouvez-moique x est arriv À cause de l’effet tunnel plutÔt que par de simples lois physiques », ils ne peuvent le faire. Du fait que l’effet tunnel n’est ni logique ni physique, il ne peut tre prouv. Il n’existe pas de donne et il ne peut exister de donne. L’ide n’est pas scientifique. Tout ce qu’ils peuvent rpondre pour dfendre cette thorie est : «C’est arriv; les qua-tions d’nergie affirmaient que cela ne pouvait pas arriver; ds lors nous devons tre en prsence d’un effet tunnel ». Mais, tant donnes les quations actuelles, il n’existe aucune exprience que vous pourriez mettre en place qui permettrait de prouver ou de rfuter l’effet tunnel.
Bien entendu, il existeunmoyen de rfuter l’effet tunnel, et ce moyen est de cor-riger les quations. Si vous corrigez les quations, montrant que les prdictions sur l’nergie taient fausses et que la particule peut aisment passer À travers la barrire sans utiliser des manipulations statistiques, alors vous avez rfut l’effet tunnel. C’est ce que j’ai fait. J’ai dmontr que les quations de champ sont absolu-ment fausses, que les barrires ne sont pas ce que nous pensons qu’elles sont, que
2
1. VoirLe quark et le jaguarde Gell-Mann.
L’EFFET TUNNEL
le champ n’est pas ce que nous croyons qu’il est et que les particules ne sont pas ce que nous croyons qu’elles sont. Pour tre plus prcis, j’ai rsolu lacatastrophe du vide, montrant que les amplitudes de la gravit et de la charge ont t mal calibres au niveau quantique. La cause remonte loin dans l’Histoire et concerne la mauvaise utilisation de la constante de Coulomb dans les premires quations (entre autres choses).
J’ai galement dmontr que le champ de charge, au niveau macroscopique, est lui aussi horriblement mal calibr, ce qui a conduit au mystre de l’nergie sombre. L’nergie sombreestla charge, ce qui fait que les photons psent plus que la ma-tire baryonique dans un rapport de 19 À 1. Avec ces deux corrections et quelques autres, j’ai compltement rvolutionn le champ unifi. Une partie de cette r-volution consiste À rpondre À tous les anciens mystres et À rejeter toutes les anciennes manipulations. L’effet tunnel se trouve parmi ces manipulations. Il n’est plus ncessaire. Il est dsormais une relique embarrassante d’une triste poque de l’histoire de la physique.
Si nous appliquons mes corrections au problme actuel, nous trouvons que les niveaux d’nergie dans l’espace ont tout simplement t mal calculs. Il n’y a rien de mystrieux dans ces ractions molculaires, et nous n’avons ds lors plus besoin de la moindre magie mathmatique pour les expliquer. Il y a beaucoup plus de charge dans l’espace vide que ce que pensions, ce qui explique non seulement ce problme mais galementla formation des toilessans avoir besoin de recourir au pathtique modle de l’effondrement par gravitation seule. Cela explique aussi l’amas du Boulet,le moment angulaire des galaxies,la Loi de Bode, le manque de moment angulaire du soleil,l’nergie sombreet une centaine d’autres choses.
Et si nous examinons plus globalement l’effet tunnel, nous constatons que tous les autres vnements qui ont t expliqus par cette thorie sont en fait expliqus de la mme manire : les anciennes quations taient tout simplement fausses. Je ne remets pas en question les donnes. Oui, les particules de Born, Gamow, etc sont alles lÀ oÙ on nous a dit qu’elles allaient. Mais elles ne sont pas arrives lÀ par un effet tunnel. Elles sont arrives lÀ en obissant aux quations correctes. Les qua-tions du temps n’taient pas correctes. Plus spcifiquement, l’quation de Schr-dinger n’est pas correcte. Tout commel’quation de Newton, elle est plus ou moins correcte dans la forme et peut ds lors tre applique À de simples problmes dans le champ. Mais elle n’inclut pas de la bonne faÇon tous les degrs ncessaires de libert et il s’ensuit qu’elle choue dans de nombreux problmes spcifiques. J’ai montr que l’quation de Schrdinger a inclus en elle beaucoup d’erreurs, y com-pris des erreurs angulaires dansles quations de Bohr, une mauvaise utilisation pralable de la constante de Coulomb, deserreurs orbitales de Newton, unemau-vaise utilisation de pi, des erreurs dans les anciennesquations de diffusionde Rutherford et un champ de charge sans prsence relle. Ds lors, lorsque Gamow et les autres appliquaient les quations dans les annes 1920, leurs prdictions de ce qui pouvait possiblement survenir taient incorrectes, d’une marge significa-
3
L’EFFET TUNNEL
M. Mathis
tive. Les quations affirmaient que les particules ne pouvaient pas aller lÀ oÙ elles allaient. Eh bien, les quations taient fausses, c’est tout. Si nous parlons d’effet tunnel dans le noyau, j’ai montr, dansun article rcent, que l’estimation pour 7 la densit nuclaire est errone, l’amplitude de cette erreur tant d’environ 10 . La plus grande partie de cette correction vient de la constante de structure fine qui sert principalement, commeje l’ai montr, À boucher un trou, et est destine À faire concider une mauvaise quation avec les donnes. Vous pouvez voir im-mdiatement que si la densit du noyau tait dix millions de fois trop haute, cela semblerait empcher les particules d’y pntrer et exigerait un effet tunnel comme explication du mouvement À travers cette « barrire ».
L’effet tunnel constitue l’un des signes les plus clairs et les plus anciens de la cor-ruption de la physique, une corruption qui est aujourd’hui devenue endmique. L’interprtation de Copenhague de la physique quantique date de 1926, et l’effet tunnel est devenu caractristique de la thorie quantique depuis 1928. Nous pou-vons donc constater que la physique quantique n’a t rien d’autre que de la ma-gie et des horribles manipulations mathmatiques pratiquement depuis le dbut. N’importe quel rel physicien ou scientifique aurait pu comprendre que la discor-dance entre les donnes et les quations tait un signe indiquant la fausset des quations. Mais les physiciens quantiques n’ont apparemment jamais considr cette possibilit. Ils sont rests assis sur les mmes mauvaises quations depuis maintenant pratiquement un sicle, et nous n’avons finalement rien d’autre que des techniques de vente. Personne dans le courant dominant ne tente srieuse-ment de corriger les quations. Au contraire, nous assistons À de plus en plus de subtilits mathmatiques. Nous avons atteint une poque oÙ la physique n’est plus physique. L’chec des quations centrales a conduit le domaine tout entier dans le mysticisme.
Et devinez quoi ? Les physiciens ont compris que le mysticisme se vend bien mieux que la science. Le public a toujours t plus intress par la magie que par la phy-sique. Les gens adorent entendre parler de forces mystrieuses, de voyages dans le temps, de causalit inverse, d’effet tunnel et de trous de ver. La rigueur et la logique signifient moins que rien pour la majorit des gens. Une fausse physique cre aussi plus d’emplois qu’une vraie, car nous n’avons besoin que d’une seule personne pour crire une bonne quation alors que des centaines de personnes peuvent tre engages pour manipuler les mauvaises quations lors de chaque nouvelle exprience. Des sous-domaines entiers de variantes, de violations et de manipulations quantiques peuvent ainsi tre crs, etont ÉtÉcrs. Ce qui finit par conduire À la thorie des cordes, qui n’est rien d’autre qu’un massif sous-domaine de manipulations quantiques, un sous-domaine entirement compos de manipu-lations. Pratiquement rien en physique n’est reli À la ralit, en aucune faÇon, pas par le fil le plus fin. Chaque nouvel article n’est qu’une fantaisie personnelle de l’auteur, rvant devant un cran d’ordinateur, environn et envelopp dans une nue de mathmatiques magiques.
4
L’EFFET TUNNEL
Vous savez tous que ce que je dis est vrai. N’essayez donc pas de le nier. Si vous possdez la moindre parcelle de conscience, le moindre reste d’esprit scientifique en vous, votre boulot ne consiste pas À le nier mais À vous retrousser les manches pour corriger cet tat de choses. Il n’est jamais trop tard pour revenir sur le bon chemin. Gamow, Bohr, Born, Pauli, Heisenberg et mme Feynman sont morts de-puis longtemps et ne peuvent vous faire de mal. Pour les punir de leurs pchs envers la science, leurs fantÔmes sont flagells dans un univers parallle quel-conque ou dans quelque sordide trou de ver. Mais il y a du travail À faire et je suggre que nous le fassions.
❖ ❖ ❖
5
Traduction : Bahrmanou  20 juillet 2014
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents