L'orfèvrerie amiénoise au XVIe siècle : Jehan de Graval et la châsse de sainte Godeberthe de Noyon - article ; n°1 ; vol.67, pg 77-84

-

Documents
9 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'Art - Année 1985 - Volume 67 - Numéro 1 - Pages 77-84
8 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1985
Nombre de visites sur la page 89
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Monsieur Michel Hérold
Martine Plouvier
L'orfèvrerie amiénoise au XVIe siècle : Jehan de Graval et la
châsse de sainte Godeberthe de Noyon
In: Revue de l'Art, 1985, n°67. pp. 77-84.
Citer ce document / Cite this document :
Hérold Michel, Plouvier Martine. L'orfèvrerie amiénoise au XVIe siècle : Jehan de Graval et la châsse de sainte Godeberthe de
Noyon. In: Revue de l'Art, 1985, n°67. pp. 77-84.
doi : 10.3406/rvart.1985.347503
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1985_num_67_1_347503Michel Herold Martine Plouvier
orfèvrerie amiénoise
au XVIe siècle
Jehan de Gravai
et la châsse de sainte Godeberthe
de Noyon
Illustration non autorisée à la diffusion
Patron de la fiertre de sainte Godeberthe 1499 autres reliquaires les plus précieux de la cathé inventaire portant sur le trésor En 1420 lors une terrible épidémie de enquête peste le chapitre de la cathédrale fit de drale ceux de saint loi saint Mummolin et de la cathédrale de Noyon permis de redécou saint Achaire 16 Un ma on Mahieu Carlier aidé remplacer cette châsse de bois Aussitôt épidé vrir le contrat passé en 1499 par la fabrique de par Jehan de ely et Robin Gorgeat manou- la cathédrale avec Jehan de Gravai orfèvre mie enrayée il envoya deux chanoines Jean vriers prépara le support en pierre destiné la amiénois pour la fiertre de Madame saincte Car et Simon Bernard pour faire la queste
par la ville4 mais les fonds réunis étant sans fiertre Michelet Herleville escrinier fit la Godeberthe planche pour porter les fiertres monsieur saint Ce contrat était pas ignoré des historiens doute insuffisants le projet fut abandonné Une
nouvelle peste en 1490 remit ce projet actua Eloy et saincte Godeberte et deux couvertes puisque le texte en avait déjà été publié deux les couvrir.. un autre escrinier Perret de la fois au cours du xixe siècle et le patron de la lité Cependant neuf années écoulèrent avant
une décision executive ne fût prise ... fut Motte livra deux chimères destinées porter la fiertre fig l) au verso exposé en 1869 fiertre de sainte Godeberthe enfin Jehan de Beauvais puis reproduit en fac-similé héliogra conclud par Messieurs pour souverain remède
phique dans le Musée des Archives départemen contre la peste de tenir la main la manufacture Saint-Quentin fondeur fut payé pour avoir fait
de la châsse de saincte Godeberte et entre huit poulies de cuivre et fondu les couvertes tales recueil de documents paléographiques paru des fiertres 17 en 1878 mais contrat et dessin avaient jamais prendre ce bon uvre ... La construction de
la nouvelle châsse qui devait être en argent fut conduit une étude approfondie mettant en
relation la représentation un objet orfèvre alors confiée orfèvre amiénois Jehan de
Gravai Contrat fut passé avec lui le octobre rie la création une telle châsse et son contexte Jehan de Gravai et les orfèvres amiénois aux XVe historique 14996 mais entreprise restait financer
Peu années auparavant le chapitre avait et XVIe siècles Il donc semblé bon de publier ce dessin
qui présente le double intérêt exceptionnel être engagé importantes dépenses pour la remise en Outre le contrat de 1499 quatre pièces état de la cathédrale ses caisses étaient donc la fois une représentation graphique ancienne archives permettent de connaître Jehan de rare une pièce orfèvrerie ce jour vides7 Les comptes des recettes pour la fabrica
la seule connue du xve siècle représentant une tion de la châsse rendus par Michel Mauvoisin Gravai fig 2) entre 1493 et 1553 année de sa
châsse et un jalon daté parmi la filiation des
châsses
enquête historique conduisait Amiens
afin de mieux appréhender origine et la carrière Au jour dhuy cinquiesme jour de octobre mil et haulte urs con venable lui baillés dont de Jehan de Gravai Par une chance inaccoutu IIIIC IIIIXX XIX mons[eigneur maistre michel lad[icte egli[se le double Et est assav[oir mée pour cette période cette recherche se révé mauvoisin maistre de la fabricq[ue de legl[is]e se led[ict de gravai fait une retraicte autoCur lait fructueuse elle permettait exhumer de lad[icte fiertre II sera paie de ch[as]cun de noyon a[vons convenu avec ehan de des archives municipales quatre pièces sur le gravai orphevre demour[ant amiens pour marc que lad[icte retraicte porra monter au seul Jehan de Gravai et mettait au jour intense la fachon de une fiertre quii promis faire p[ri]x d[ict dess[us est d[ict Fait an activité des orfèvres amiénois selonc le patron jeète au blanc ou mieulx Et et our dess[us d[icts es pré[sen]ces de En outre histoire de cette fiertre pouvait le Rendre faicte et parfaicte dedens deux noble ho[mm]e maistre jacq[ue]s de la Vies- être suivie aux xvne et vine siècles grâce une ans compter de la date dhuy Et dedens le ville doyen alard chan[tr]e de vier J[ean série inventaires du trésor Cette pièce orfè tempz de la nativité n[ost]re s[eigneur pro- Varlot J[ean Car Naud J[ean preuvost vrerie malheureusement disparu elle été chain[ement vena[nt apporter une des pla J[ean de brelly chan[oin]es de legli[s]e de fondue en 1793 ces pour co[m]mencem[en]t douvrage selon noyon soûlas chap[el]ain de église de approche méthodologique est donc inver laquelle place continuerà le demoura[n]t Et s[ain]t que[n]tin en vEerlmendIoüs Phi[lippe sée par rapport la démarche habituelle étude pour cha[cu]n marc pour fachon aura LIHI Robelot J[ean ely chap[el]ains de noyon ne part pas de objet elle tente une restitution s[ous tournois jusques VIXX marcz et au Tesm[oing le seing manuel de moy Thibault travers les documents archives le maître dessoubz Et sil plus de VIXX il ne qu[e]ntin p[rê]b[t]re notaire du chap[it]re de uvre qui fachonna la fiertre le milieu qui aura Riens de la fachon dud[ict dessus lad[icte egl[is]e de noyon la commandita et essaie de la situer dans la Et sera tenu led[ict gravai p[ar le marché typologie des châsses dorer lad[icte fiertre sans autre salaire en lui Gravai Quentin Ce dessin sur papier encre brune et bailla[n]t lor Et p[ar]eillement de la faire et noire avec rehauts blancs et lavis dont les p[ar]f[air]e selonc les longueurs large[urs Arch dep Oise 1359) dimensions sont de 382 cm pour la hauteur et
de 565 cm pour la largeur été réalisé peu
près échelle exécution Patron jeté au
blanc par un peintre inconnu il fut présenté
par la fabrique de Noyon Jehan de Gravai qui maître de la fabrique puis par son successeur mort deux délibérations municipales et un
pouvait améliorer selon les termes du contrat Jacques de Brunfay montrent bien par la diver extrait des comptes de la ville Amiens et
Il se rattache encore la conception médiévale sité des ressources les difficultés réunir les surtout son inventaire après décès
de espace malgré un effort de perspective fonds nécessaires8 La prise de petits objets au Originaire sans doute de Gravai18 en Nor
certes largeur et proportions sont mal rendues trésor un clou et une tuile or puis un calice mandie il apparaît en 1493 au moment de la
mais oublions pas que le premier traité connu lui aussi or furent des expédients Quelques venue Amiens du roi et de la reine Charles VIII
de perspective ne fut imprimé en 1505 Toul héritages furent vendus les quêtes dans la ville et Anne de Bretagne échevinage Amiens
Le traitement plat des personnages rappelle les rendirent très peu essentiel de effort étant après délibération du 1er avril avait décidé de
laissé quelques-uns En donnant 140 livres gravures allemandes ou flamandes contempo leur offrir une pièce uvre une fontaine argent pesant 50 marcs19 laquelle raines tandis que les ombres ajoutées pour parisis puis 100 livres tournois évêque de
donner le volume créent une distorsion de ar Soissons Jehan Milet apporta la contribution devait représenter une licorne ou une sirène sur
personnelle la plus importante mais la réalisa chitecture en particulier au niveau des contre son pied devaient être émaillées les armes du
forts vus la fois de face et de profil tion de la châsse apparaît cependant comme le roi et de la reine et au-dessus celles de la ville
fait du chapitre Pasquier le Maire Jehan Le patron en avait été établi par Richard Hau- Car Jacques Yvam le chantre Pierre Char- roie peintre20 Naissance une châsse molue Jacques Remy tous chanoines inter Appel offres fut fait lors une délibéra
Sainte Godeberthe patronne de la ville de vinrent personnellement par leurs dons en mon tion21 du 13 mai de la même année aux orfèvres Noyon vécut au vue siècle Issue une famille naie ou argent ouvrer et tous acceptèrent de la ville de Péronne qui étoient fort bons
noble de la région Amiens elle refusa le la baisse provisoire de leurs revenus abandon ouvriers scavoir se ils voidroient prendre la
mariage pour se destiner la vie monastique nant une partie de leurs gros en grain Malgré charge de faire la pièce uvre qui avoit été
Saint loi 588-639) évêque de Noyon la consa cela il eut finalement déficit en rendant son ordonnée La même proposition fut faite un
cra Dieu en lui remettant son anneau Elle se compte le septembre 1504 Jacques de Brunfay orfèvre Amiens et un de ses collègues de
rendit alors Noyon où elle fonda une commu avoua avoir plus mis que re u9 Valenciennes
nauté Le contrat passé entre la fabrique et Il avoit pareillement esté parlé un
hagiographie attribue sainte Godeberthe Jehan de Gravai le octobre 1499 prévoyait nommé Jehan de Gravai orfèvre demeurant audit de nombreux miracles De son vivant même elle la livraison une châsse en argent doré de Amiens qui avoit vu le patron icelle pièce
guérit de nombreux malades aveugles ou paraly 120 marcs selon le patron présenté en espace uvre lequel demandoit pour marc de ladicte
tiques mais elle se distingua surtout en interve de deux ans et au prix de 54 sols par marc10 Ce pièce VI et pour ledit bac bassin part aussi
nant pour mettre fin un incendie qui mena ait contrat ne fut pas respecté un marché supplé pour marc IHI en laquelle pièce convenoit
la cathédrale et en arrêtant une grave épidémie mentaire pour les 27 marcs de la retraicte comme le disoit ledit Gravai dorer les garnitures
de peste Après sa mort le culte de sainte ayant été négocié et la châsse livrée seulement ainsi que ledit patron le montroit IIIIXX duc ou
Godeberthe protectrice du feu et de la peste se en avril 150412 Le chapitre se montra pourtant environ.
perpétua encouragé par de nouveaux miracles entièrement satisfait du travail de Jehan de Les échevins trouvèrent le prix proposé par
Les reliques de la sainte qui appartiennent Gravai il paya dès le 14 mai 1504 le gratifiant Jehan de Gravai trop élevé et décidèrent de
la cathédrale furent donc très vite objets de même de la somme de 24 livres 17 sols13 qui confier le travail aux ouvriers de dehors pour vénération une époque indéterminée mais ajoutait au prix très élevé de la châsse14 faire ladicte fontaine audit pris de Cs pour avant le xve siècle le chef de sainte Godeberthe Le 18 avril 1504 jour de la sainte Gode marc Lorsque la fontaine serait achevée ils fut placé dans un reliquaire somptueux2 ses berthe eut lieu la translation des reliques La feraient faire le bac par iceulx ouvriers audit
autres reliques occupant alors une simple nouvelle fiertre fut alors suspendue au-dessus du pris de Illi se pareillement meilleur marché châsse de bois3 maître autel soubz les coulombes 15 parmi les en poeuvait avoir
78 La fontaine fut exécutée et dorée par Gödde foulon de draps et de satins une maison Destinées
Regnaut Desoteux orfèvre Amiens qui fait moyennant la somme de 140 12 valant plus
ledit ouvrage aux prix de II duc le marc Le cher que celle il avait achetée rue des Orfè Avant de décrire la châsse de Jehan de
11 mars 1494 échevinage voyait la fontaine vres on peut conjecturer elle était aussi plus Gravai il faut expliquer quelle fut sa destinée
achevée quant au bac qui est ancores faire grande elle tenait un côté Germain Rabachi Le pillage des troupes hongroises aux alen
que icellui des Hosteux le fera22 et de autre Pierre Flameng et comprenait une tours de Noyon en 1552 avait poussé les cha
Il faut croire que Jehan de Gravai en 1493 chambre basse une chambre haute une chambre noines avoir la sage précaution envoyer
était un orfèvre solide réputation pour être reprise sur rue un grenier et une étable Paris au collège de la Sorbonne les archives les
déjà sollicité pour une telle uvre et faire un Son mobilier était estimé 112 d. reliques et les joyaux les plus précieux ils
prix un sixième plus fort que ses confrères valeur déduite des sept journaux trois quartiers réitèrent la même opération avant occupation
Pour la fiertre de Madame sainte Gode- de terres labourables au terroir de Monstrellet de Noyon par les Espagnols le septembre
berthe il fut choisi par la fabrique de Noyon qui 155731 de onze journaux de terre Bernaville rentrés
aurait pu se tourner vers les orfèvres noyonnais dans la famille en 1498 et du prix de la maison Sans doute ces multiples déplacements de la
ou péronnais Le travail étendit sur ans de où il mourut châsse endommagèrent car le 23 janvier 1578
la signature du contrat en octobre 1499 avril Furent prisées plusieurs pièces de mobilier les chanoines avancèrent une somme de 27641
1504 Le prix payer pour le salaire seul de parmi lesquelles se trouvaient dans les chambres la fabrique pour la restaurer en lui abandon
orfèvre élevait 477 18 d. soit une nant le revenu de certains biens32 Un compte basse et haute un lit deux couches fermées de
somme très importante partager certes avec bois de chêne un buffet également en chêne datant du 27 février suivant évalue les recettes
ses serviteurs en occurrence Chariot et Jehan deux huissets et tiroirs une table ronde affectées cette réparation 3044 livres et les
Le même Jehan de Gravai est encore assise sur une chaielle trois escabelles une dépenses 2719 livres
connu par deux délibérations23 de échevinage potierre de bois de chêne avec un voirrier inventaire du août 1639 mentionne
Amiens du 1e1 et du 11 décembre 1506 Ce der un banc deux coffres un petit forget plusieurs encore plusieurs châsses dont celle de sainte
nier ordonné que le chef de saint Jean en or coffres passets et dans la chambre Godeberthe33
Illustration non autorisée à la diffusion
Signature de îehan de Gravai au bas du contrat passé
le octobre 1499 avec la fabrique de la cathédrale de Noyon
fin le plus décoré de ouvrages et histoires reprise sur rue une maie une flourière un La châsse fut ouverte au moins trois
saloir deux tréteaux avec plusieurs patrons en reprises au xvne siècle Comme Louis XIII avait alentour que faire se pourra välissäni IIe escus plomb28 or24 qui devait être offert Madame de la exprimé le désir de posséder une relique de la
sainte le chapitre empressa de la faire parvenir Grutuse lors de son mariage avec de la Signalons encore six armes blanches dont lieutenant général pour le Roi en Picar au Roi qui se trouvait Varesnes près de une arbalète et une épée des vêtements homme die sera faict par Jehan de Gravai selon le Noyon le juin 1640 Au moment où arche et de femme quelques objets de valeur tels que vêque de Rennes Leonor Estampes visita la patron il esté advisé25. trois chandeliers airain une Notre-Dame un cathédrale le 19 septembre 1646 le doyen du Jehan de Gravai était parvenu certainement saint Paul un saint Pierre avec deux tableaux de un niveau de vie confortable pour pouvoir le chapitre ouvrit la châsse le 29 novembre 1647 bois enchâssés en verre vingt-quatre étains un dernier jour octobre 1518 une part vendre pour donner une relique Catherine de Bara- taste-vin en argent prisé 106 s. un Agnus Dei Jehan de Vrechot une petite maison valant dat abbesse de Pont-aux-Dames et ur de évê- argent et de nombreuses pièces de toiles de que34 Après de longues négociations le chapitre XXIII et autre part racheter Eloy de chanvre et de lin donna le 30 avril 1661 au curé et aux paroissiens Gravai sans doute son frère et aultres les Ce qui intéresse davantage notre orfèvre ce quatre parts une maison sise rue des Orfèvres de église Sainte-Godeberthe des reliques de sont les ustensiles servant orfèvres qui leur patronne35 moyennant la somme de CXIII IX frans furent prisés très peu cher 47 sols et se Les reliques furent changées emplacement deniers Il payait la ville un cens de XXIIII composaient de plusieurs écettes boîtes plusieurs fois du ch ur elles prirent place dans chaque année pour la première et de CXVIII plusieurs prix une petite enclume un marteau pour la seconde26 la salle du trésor puis furent transférées en 1783 une table de bois de quesne grucher un estau dans la deuxième chapelle sud du déambula Toutes proportions gardées on constate que de bois lièvre de fer une aussette deux toire36 les honoraires versés par la fabrique de Noyon chandeliers airain lièvre de fer deux esselles Jehan de Gravai pour la fiertre étaient quatre Le 23 octobre 1793 les commissaires de bois de quesne29 fois plus importants que le prix une grande ouvrirent les châsses démontèrent et enlevèrent On peut étonner de ne voir aucune men or argent et les autres métaux elles renfer maison tion de pièces en cours de fabrication de réserve maient Celle de sainte Godeberthe était en Un document intérêt exceptionnel permet en or et en argent Vraisemblablement Jehan de forme de tombeau revêtue en argent et orne de suivre Jehan de Gravai en 155327 il Gravai que on connaît en 1493 comme un agit de inventaire après décès de sa maison ments dorés et émaillés renfermant les reliques orfèvre déjà accompli était âgé en 1553 et avait de sainte Godeberthe37 Les reliques furent rue du Béguinage le 24 août 1553 Une analyse cessé toute activité de cette pièce comprenant 16 fos permet de enterrées dans le cloître par le sacristain Eus
cerner un peu plus près le personnage Jehan orfèvrerie amiénoise de cette époque tachê Rohault qui assistait au démantèlement
semble avoir brillé un éclat et une renommée Sur ses indications elles furent exhumées le de Gravai en son vivant orfèbvre clerc des fer 23 août 1795 celles de sainte Godeberthe furent miers de la ville Amiens avait deux enfants importante dans la région La nécessité entre
Jehan et Fran oise et se trouvait veuf en 1553 tenir de réparer ou de pourvoir en objets déposées dans un sac en satin broché fond verd
Dans ses papiers figurait le testament de Mar précieux des grandes abbayes telles que Corbie fleurs or et argent dont ouverture fut cou
Saint-Riquier des cathédrales que Noyon sue et scellée du sceau de église en endroits guerite Caignet passé le 11 septembre 1537 par différents elles furent transférées dans une devant Me Fran ois le Vaasseur curé de Saint- Amiens eut pour heureuse conséquence de susci ter activité des orfèvres amiénois aux xve et Germain sans doute agissait-il de sa femme châsse en bois couverte un papier bleu céleste xvie siècles et de faire Amiens un des grands car dans les mêmes papiers lors un bail de de 22 pouces de long sur 10 de large surmontée
terres labourables le 17 septembre 1540 il était centres de orfèvrerie De 1421 1588 on ne un comble la fran aise de pouces de haut
qualifié de père et tuteur de ses enfants dénombre pas moins de 48 orfèvres est dire avec deux croupes lequel comble servait ou
Le 11 mars 1531 il avait acquis de Robert combien la corporation se portait bien30 verture nous avons fait sceller comme dessus en
79 endroits différents38. pour prendre enfin
place le 1er août 1841 dans une nouvelle châsse
qui existe 1
La châsse de Jehan de Gravai
il est évidemment plus possible
hui observer la châsse de ancien tré
sor de la cathédrale de Noyon Estât de la fier-
tre madame sa nete Godebertew lié autres
documents autorise quelques remarques techni
ques argent destiné la fabrication de la pièce
fut livré orfèvre Jehan de Gravai par les soins
du maître de la fabrique chelonnées en 1499
et 1503 les livraisons se firent petit petit
Grâce aux comptes de Michel Mauvoisin puis
de Jacques de Brunfay nous en connaissons
parfaitement le rythme et la nature argent fin
ouvrer ou monnaie argent de qualité infé
rieure Seuls le fond et les pièces de la fiertre
étaient pas argent mais de cuyvre ou
plutôt de bronze fondu
partir avril 1503 le travail étant sans
doute fort avancé Jehan de Gravai re ut or
destiné la dorure avec le soufre et le mercure
pour la préparation de amalgame
Afin éviter toute fraude la fiertre fut
livrée en pièces détachées les 18 et 22 avril
1504 en présence de Jehan de Gravai de Jehan
et Chariot orfèvres du maître de la fabrique
Jacques de ay et un notaire les nom
breux éléments qui la composaient pouvaient
donc être pesés avant le montage définitif41
Conformément ce qui avait été convenu entre
la fabrique et orfèvre la fiertre achevée attei
gnait bien le poids de 147 marcs soit environ
36 kg pour 66 cm de longueur 22 cm de largeur saint Romain fin du XIIIe siècle Seine-Maritime) cathédrale Chasse et 38 cm de hauteur42
indication du poids de la châsse de sainte
Godeberthe dans lequel intervenaient sans
doute pour une certaine part les pieds et le fond
de bronze ne permet pas de définir la technique
de mise en forme des parties argent
En revanche diverses comparaisons nous
autorisent situer la châsse de Noyon parmi les
chasses assez grandes dimensions Sans attein
dre ampleur de certaines uvres exception
nelles généralement plus anciennes telles que
les châsses de saint Romain de Rouen de saint
Taurin Evreux ou la grande châsse de la
Sainte-Chapelle de Paris elle tient une bonne
place parmi les châsses argent dépassant lar
gement la plupart des pièces appartenant une
production de inoindre qualité43
La châsse de sainte Godeberthe existe
plus cependant mieux peut-être que pour un
objet mutilé et transformé au cours des temps
nous en connaissons la forme et le décor voulus
par les commanditaires et exécutés par orfè
vre de leur choix Sur ces deux points forme et
décor énumération des pièces livrées par Jehan
de Gravai en avril 1504 apporte des renseigne
ments essentiels44
Selon Estât de la fiertre madame sa nete
Godeberte Jehan de Gravai remit au maître
de la fabrique les pièces suivantes le avril
1504 douze culs-de-lampe douze dossiers deux
grands chambranles deux grands des
bouts une statuette de sainte Godeberthe et une
de saint Eloi quatre grands piliers corniers et
tabernacles deux petits piliers saint Pierre et
saint Paul quatorze pièces de la retraicte sans
adnonciation deux chambranles avec les
espiz le grand clocher treize pièces pour le
comble un saint Michel puis le avril une
Annonciation trente-deux fleurettes avec dix-
huit feuilles et un chaton doré le 18 avril vingt-
quatre pièces pour le soubassement et enfin le
22 avril dix statuettes apôtre et huit pièces du
soubassement45 Cette enumeration de termes
techniques anciens souvent difficiles com
prendre permet cependant avec aide du patron
présenté Jehan de Gravai de se faire une idée
assez précise de la fiertre de sainte Godeberthe
Il agissait une châsse barlongue toit en
batiere reposant sur quatre pieds en forme de
lion Sur les faces antérieures et postérieures
deux niches contenaient les statuettes de sainte
Godeberthe et de saint Eloi Les faces latérales
Citasse 1476 Murtin-et-Bogny Ardennes) église étaient rythmées de sept contreforts couronnés de pinades dix statuettes apôtre avec saint
Pierre et saint Paul occupaient aussi des niches
mais de plus petite taille Une crête courait sur
les faces latérales et le faîte du toit et sur les
rampants du pignon Trois épis dont un en
forme de fleurs de lis couronné une statuette
de saint Michel marquaient le milieu et les
extrémités de la crête du faîtage Enfin les
versants du toit étaient décorés en très faible
relief de fleurs de lis et de rosettes dans un
treillage
Etude comparative
Tout au long de son histoire et dans les
inventaires du trésor de la cathédrale de Noyon
la châsse de Sainte Godeberthe est appelée
fiertre ou châsse en forme de tombeau46 Le
mot fiertre du latin feretrum le brancard syno
nyme de cercueil ou de tombeau47 évoque dans
iconographie du Moyen Age innombrables
représentations de funérailles funérailles de la
Vierge par exemple et de translation de
reliques où on voit cercueil ou châsse portés
sur un brancard48 Cependant la fiertre de
Noyon telle que nous la connaissons par le
patron conservé et par les textes évi
demment pas la forme un tombeau elle appa
raît plutôt comme une église en miniature Les
mots piliers piliers corniers combles rencon
trés dans Estat de la fiertre.. ne trompent
pas de même les contreforts les pinacles ou les
gables observés sur le patron Le grand clo-
chier livré par Jehan de Gravai le Avril 1504
semble de plus indiquer une modification ou
une amélioration du projet initial complétant la
représentation un modèle église49
La châsse de saint Romain de Rouen du
xme siècle fig 3) considérée pourtant comme le
type même de la fiertre pas elle non plus la
forme un tombeau mais un modèle église
Ainsi évidence dépassé par évolution des
formes le mot fiertre reste employé apparte
nant un vocabulaire propre aux pays du nord
de la Loire mais il perdu son sens étymolo
gique
En revanche de tout temps et en tout lieu
on appelé châsse un type de reliquaire pré
cis parmi la très grande variété des formes con
nues reliquaires morphologiques phylactères
reliquaires coffrets etc origine soit en forme
de bourse soit en forme de tombeau la châsse
se transforme au cours des siècles Des deux
types le second seul survit évoluant partir du
xiie siècle vers la forme église50
Certaines châsses des xiie et xnie siècles
sont encore un compromis entre la forme tom
beau et la forme église ainsi la châsse des rois
mages de la cathédrale de Cologne par Nicolas de Verdun51 Mais partir du xille siècle
le modèle église impose illustré par quel
ques pièces exceptionnelles les châsses de saint
Romain de Rouen et de saint Taurin Evreux
la grande châsse de la Sainte-Chapelle de Paris
ou la châsse de sainte Gertrude de Nivelles
aspect une Sainte Chapelle en minia
ture52 qui consacrent le triomphe une con
ception plastique et monumentale parfois très
complexe53 De la fin du xnie siècle la châsse
de saint Romain de Rouen en forme église Châsse de saint Salomon XVIe siècle une nef décorée sur chaque face de niches La Martyre Finistère) église Saint-Salomon surmontées de gables au rythme marqué par des
contreforts couronnés de pinacles très élevés
représente une sorte de prototype auquel se
rattache encore la châsse de Noyon
Les formes inspirées par architecture ne
triomphent ailleurs pas seulement dans le
domaine des châsses mais ostensoirs monstran
ces ciboires ou autres pièces suivent aussi
évolution générale
Selon les moyens mis en uvre selon la
taille de uvre ou encore selon les choix plasti
ques les châsses en forme église prennent dès
origine et au long de leur histoire des aspects
très divers édifices une seule nef avec ou
sans clocher54 une nef et chapelles
latérales55 édifices transept parfois avec cou
pole ou clocher sur la croisée56 etc La châsse
de sainte Godeberthe appartient donc une des familles les plus simples et peut être les plus
répandues ture générale de la pièce rythme iconographie De même iconographie de la châsse de directement comparer la châsse de Noyon57
Noyon ne semble en rien exceptionnelle La Toutes deux sont de plan barlong avec toit en vocabulaire du décor sont les mêmes
autres châsses contemporaines parfois présence des douze apôtres disposés dans les batiere les deux niches des faces antérieure et
exécutées dans des matériaux moins somptueux niches des faces latérales celle de sainte Gode- postérieure contiennent les images de sainte
berthe et saint Eloi évêque de Noyon occupant Régine et de Dieu de Père les douze niches des cuivre ou bois tout simplement présentent les
les niches des faces antérieures et postérieures faces latérales le collège apostolique enfin mêmes caractères structurels ou iconographi
répond une formule très peu nouvelle en cette comme sur le patron présenté Jehan de Gravai ques Ainsi la châsse de Gimel en Corrèze de la fin du xve siècle ou de Pratz dans le Jura en fin du xve siècle Collège apostolique et figures une crête court sur le faîte du toit marquée en
bois doré du début du xvie siècle de ou des saints concernés par la châsse ou son centre et ses extrémités par trois épis
bien encore figures du Christ ou de la Vierge Quelques différences opposent cependant cette Il est intéressant de retrouver ces caractères
se côtoient en effet bien souvent Ainsi pour châsse celle de Noyon en particulier icono plus tard la fin du xvie siècle avec par
citer seulement quelques exemples conservés graphie développée sur le toit avec six médail exemple les châsses de La Martyre fig et de
en France les châsses Entremont en Haute- lons de la vie du Christ et surtout le caractère Saint-Nic fig dans le Finistère cette dernière
Savoie du xne siècle de saint Firmin Amiens beaucoup moins plastique de uvre les sta datée de 157861 Toutes deux sont en argent
du xnie siècle de Murtin-et-Bogny dans les tuettes apôtre ne sont en demi-relief ici pas mais bien plus petites que la châsse de Noyon Elles en approchent cependant par bien des Ardennes datée de 1476 ou de La Martyre dans de contreforts ou de pinacles saillants
points mêmes pieds en forme de lion même le Finistère exécutée dans la seconde moitié du Avec autres châsses connues le reliquaire xvie siècle est une formule autant plus de sainte Fortunate exécuté en cuivre et en plan même structure avec cette fois un clocher
répandue elle adapte bien la structure et planté au sommet du faîtage argent doré peut-être Constance vers 1470-
aux proportions des châsses architecturées Elle 148058 présente tout fait les mêmes caractères une date plus tardive encore ce type de
exclut cependant pas la représentation de scè si ce est le décor très particulier du toit châsse existe toujours une châsse origine fran
nes narratives disposées parfois entre les con La châsse des Macchabées de Saint-André aise au Musée Victoria et Albert de Londres
treforts ou sur le toit mais absentes de la de Cologne exécutée entre 1520 et 152759 est exécutée dans le second quart du xvne siècle en
relève directement62 châsse de sainte Godeberthe plus proche encore de celle de Noyon On
Suivant ou amplifiant même les transforma reconnaît pourtant une iconographie entière
tions de architecture gothique et surtout de son ment narrative mais structure et rythme que Grâce une documentation tout fait
vocabulaire les orfèvreries architecturées parti soulignent des contreforts nettement saillants exceptionnelle orfèvre Jehan de Gravai et son
cipent essor de art flamboyant parfois avec uvre disparue la fiertre de sainte Godeberthe sont ceux du patron exécuté par Jehan de
une grande complexité parfois plus simplement se sont prêtés une étude très complète Gravai Quelques exemples extérieurs la France La châsse de sainte Godeberthe apparaît Les pièces directement comparables appar
montrent évidemment le caractère international tiennent cependant orfèvrerie fran aise La maintenant comme tout fait significative une
de ces transformations dans lesquelles la châsse production de qualité la fin du Moyen Age Sa connue60 châsse de est Murtin-et-Bogny une elles fig Cette 4) châsse de plus diffère peu de sainte Godeberthe sa place structure et son iconographie répondent un
La châsse en argent et cuivre doré de sainte de celle de Noyon par la plus grande complexité type de châsse déjà ancien en 1499 mais promis
Régine conservée Rhynern en Westphalie de son plan par absence de clocher et par le encore une fort longue destinée aux
datée de 1457 est de celles que on peut très créations néogothiques du xixe siècle faible relief des figures mais matériaux struc
Châsse 1578 Saint-Nic Finistère) église Saint-Nicaise
82 de ses biens pour restaurer la châsse de sainte CC 95 f0 108 v0 1518 vente une maison rue des Orfèvres Sources et bibliographie Godeberthe 23 janvier 1577 papier parche Jehan de Gravai min FF 2843 24 août 1553 inventaire après décès de Jehan de procès-verbal de transfert des reliques de ancien Gravai 16 fos papier trésor dans ie nouveau novembre 1783 13 fos papier Sources
1359 contrat entre la fabrique de la cathédrale de Noyon et Jehan de Gravai orfèvre Amiens octobre Bibliographie
Archives départementales de Oise 1499 papier avec au patron de la fiertre dimensions 382 cm 565 cm) 1357 inventaire des pièces argenterie de la cathédrale envoyées Compiègne pour être mises en sûreté Archives de la fabrique de ancienne cathédrale lors de approche des ennemis de Noyon 1636 Notre-Dame de Noyon pièce papier
inventaire de argenterie ornements et objets de Sans cote 23 août 1795 procès-verbal du transfert des lingerie de la cathédrale août 1639 pièce papier reliques des saints patrons de ladite église Dame de Noyon du préau du cloître fos papier 1358 inventaire du trésor 1402 fos papier
Estât baillé par Michel Mauvoisin chanoine et maistre de la fabrique de leglise de Noyon des Bibliothèque nationale receptes et mises tant argent ouvré comme taietes pour la construction de la fiertre Madame Département des mss. ms fr 12032 fos 33 36 37 v0 et Noyon LA de ouvriers tures 1790 Extrait ma LEVASSEUR LEFEVRE-PONTALIS Musée DUSEVEL pl Amiens exécutés ioglaphiqiie serruriers 1900 Inventaire vol. VII RON Noyon XIV châsse ons FONS-MELICOCQ 1873 mairies vol des 1885 DE jadis dans LXI de Paris du 1858 entailleiirs Henri) et VILLEFOSSE pp la Arc/lives II Nord du fondeurs Jacques) oct pp dite Jean Comité la 1900 et Bib pp de 113 mobilier ville 139 Iwspices de 1499 1080 documents 36-37 Recherches otheque Eugène) pp la Départementales peintres Amiens archéologique Vermand pendant Gravai Alphonse Ant.) France Annales 18 dans 1085 de 53 de église orfèvre tirés Rerne Paris Histoire les 1109 verriers historiques par Ecole 59 Béthune Marché de XIVe des 61 et église Imp des cathédrale historique pour recueil Robert Les 62 archives inaîstrcs de des brodeurs XVe passé Sociétés 1848 Nationale 64 la sur artistes chartes la cathédrale ou entre XVIe 85 Sarci construction les des de 42 fac-similé savantes 88 ouvrages orfèvres oeuvre Noyon église siècles préfec et année 1878 92 1633 les de Sa nete Godeberthe 1499-1501 10 fos papier 38 v0 Estât que baille Jacques de Brunfay chanoine et maistre de la fabricque de Noyon des receptes et Bibliothèque municipale Amiens mises or argent ouvrer et monoye faictes BB 16 f0 233 v avril 1493 Délibération de échevinage au pour le construction de la fiertre Madame Saincte sujet de la fa on une fontaine offrir la reine Godeberte par ordonnance de Messieurs du cha 237 v0 ia pitre depuis Ie trespas de feu maistre michel f0 240 v0 13 mai 1493 mauvoisin précédent maistre de ladicte fabricque f0 280 11 mars 1494 septembre 1504 27 fos papier
comptes des dépenses et recettes au sujet de la BB 20 f0 149 1er décembre 1506 délibération de échevinage
châsse de sainte Godeberthe 27 février 1577 pièce au sujet du chef de Jean offrir Mme de la Grutuse papier et qui sera fait par Jehan de Gravai donation par le chapitre la fabrique de certains 151 11 décembre 1506
19 Arch mun Amiens BB 16 f0 233 v0 Ier avril 1493 Pour la légende et le culte de sainte Godeberthe cf Louis CUIGNI RES Lucas de fit avec Pierre LEMESSIER trois chefs de saint Jean en or fin présentés un la reine de DE MONTIGNY La vie de la bienheureuse vierge sainte Godeberte 20 Ibid. 237 v0 patrone et tutélaire de la ville de Noyon extraicte un ancien France autre Marie Angoulême et le 3e Mme Alen- manuscript latin étant en la bibliotfièque de église cathédrale Cf DUSEVEL op eir. pp 25-26 Richard Hauroie ou Haulroye on poux de Jeanne MASSELIN veuve en une maison rue
dudict Noyon et traduite en fran ais Paris Pierre de Bresche peignait sur pierre et sur parchemin et excellait en tout En des Orfèvres 1630 77 p. gravures et abbé LAFFINEUR Vie de sainte 1479 il peignit une Histoire vignettes dans un manuscrit sur inv ap décès janv 1544
Godeberthe vierge et patronne de Noyon Noyon Mary- vélin que le maire et les échevins Amiens avaient fait faire CUIGNI RES Adrien de orfèvre en 1541 rue des pour la ville En 1494 il enrichit de pourtraitures les pignons Orfèvres Dupuis 1856 122 des tours et du clocher de ancienne porte de Montre- cu inv ap décès 26 oct 1541 deux ans après il peignit encore sur bois soixante-seize écussons CUIGNI RES Philippe de époux de Marguerite MAHIEU Cf inventaire du trésor de la cathédrale de Noyon rédigé le qui épousa Nicolas des OSTEULX aux armes de France que lui avait commandés le corps de ville 15 juillet 1402 par le trésorier Jean du Mont-Saint-Eloi Arch inv ap décès 21 dec 1518 dep Oise 1358 figure un chef-reliquaire de sainte et on employa au service funèbre célébré pour Charles VIII dans la cathédrale DESLOGES Fran ois orfèvre en 1588 Godeberthe en vermeil Cf LEFEVRE-PONTALIS op cit. 36 Jean demeurant basse-rue Notre Dame enseigne de la Basse Boullongne 21 Arch mun Amiens BB 16 f0 240 13 mai 1493 LEVASSEUR op cri. 1109 inv ap décès 10 dec 1558 DESOTEUX Nicolas ou des OTEULX orfèvre en 1484 22 ibid. 280 On connaît un Nicolas des Hosteux sans Ibid. 1081 Délibération capitulaire du août 1420 fabriqua un navire argent présenté la reine de France doute de la même famille cf infra image de la sainte Vierge de la confrérie du Puy-Notre-Dame Ibid. 1080 du août 1499 23 Arch mun Amiens BB 20 149 Amiens sur patron de Riquier Haulroye) exécuta la fontaine pour Charles VIII et Anne de Bretagne orfèvre en une maison Arch dep Oise 1359 cf la transcription du contrat grande chaussée au blé enseigne de Lamproye 24 Leèu or valait sous Charles VIII 36 mais après présentée en encadré inventaire après décès de Jehan de Gravai Trouvé en inv ap décès 11 juillet 1550 Du FOUR Lambert orfèvre en 1552 en une maison basse argent Illi escus et démy qui font 10 VII Cf LEFEVRE-PONTALIS op cit. pp 51-53 rue Notre-Dame inv ap décès mai 1554 Estât de la fiertre madame saincte Godeberte.. Arch 25 Arch mun Amiens BB 20 151 époux de Marguerite de CUIGNI RES dep Oise 1358 inv ap décès 20 avril 1552 26 Ibid. CC 95 108 Du FOUR Laurent orfèvre en 1538 haute rue Notre-Dame Ibid 26 ibid. CC 95 108 époux Ysabeau HANOCQUE inv ap décès 24 juin 1538 10 Arch dep Oise 1359 contrat passé avec Jehan de DURY Pierre de orfèvre en 1482-1485 connu en particu Gravai au dos du patron présenté 27 Arch mun Amiens FF 284 inventaire après décès de lier pour la table argent il exécuta en 1482 avec Pierre Jehan de Gravai 24 août 1553 trouvé grâce aux indications de Meile Marie-Martine Follie Conservateur la bibliothèque Fauvel pour le maître-autel de la cathédrale en 1485 11 Estât de la fiertre.. fos 13 et 19 FAUVEL Pierre cf ci-dessus municipale et transcrit par Melle Cécile Souchon archiviste- paléographe Directeur des Services archives départementales FOURMANOIR Pierre de orfèvre en 1551 en une maison 12 Ibid. fos 17 19 de Aisne elles trouvent ici toutes deux nos vifs remercie rue des Orfèvres époux de Jacqueline PENSTRE 13 Ibid. 26 essentiel de la fa on de la fiertre sera payé ments pour aide elles nous ont apportée inv ap décès 25 juin 1551 FONTAINES Jean de orfèvre en 1548 en une maison en nature sous forme argent destiné sa confection livré en basse rue Notre-Dame époux de Louise BULLETEL plus grande quantité que nécessaire et le complément en 28 Des missets sont des portes une cliaielle est une petite chienne une escabelle est une chaise une potierre est un inv ap décès ICT mars 1548 monnaie soit 49 livres 10 sols deniers tournois dressoir avec des crochets pour suspendre les pièces de FRANCE Jean de orfèvre en 1540 rue des Orfèvres inv ap décès juil 1540 14 Ibid. 20 410 livres sols tournois titre de comparai vaisselle un voirrier est un meuble mettre des verres un FRANCE Marc de orfèvre en 1567 époux de Marguerite son tout le mobilier de Jehan de Gravai est évalué dans son forget est un petit buffet passet ou escabeau une flouriere est une boîte mettre la fleur de farine CORNUAILLE inventaire après décès 112 livres sois deniers seulement inv ap décès 31 oct 1567 Arch mun Amiens FF 284) 29 cette ou hachette est un petit marteau utilisé par certains FRANCE Nicolas de orfèvre en 1557 artisans inv ap décès décembre 1557 15 Estât de la fiertre.. Arch dep Oise 1358 f0 14 FRANCE Pierre de orfèvre en 1520 en une maison rue des Fèvres 16 Cf LEFEVRE-PONTALIS op cit. 79 30 Liste non exhaustive des orfèvres amiénois entre 1421 et 1588 dressée partir des dépouillements bibliographiques et des inv ap décès mai 1520 archives communales FRAN OIS Guillaume orfèvre en 1448 exécuta deux 17 Estât de la fiertre.. Arch dep Oise 1358 fos 14 ALART Jean orfèvre en 1482 fabriqua un navire argent drageoirs présentés au comte de Charol is 16 GRA VAL Jehan de 1493-1553 cf supra doré gravé de châteaux offert la dauphine CORROYER Henri orfèvre en 1482 participa oeuvre GROMELU Jean orfèvre en 1482 participa uvre 18 Gravai se trouve en Haute-Normandie dans le département collective citée au nom de Jean ALART de Seine-Maritime et dans le canton de Neufchâtel-en-Bray citée ci-dessus
83 AMIENS orfèvre en 1526 en une maison rue ROBERT AMIENS orfèvre en 1544 en une maison rue 44 Estât de la fiertre.. Arch dep Oise 1358 fos 17 JACQUES des Orfèvres des Orfèvres 19
inv ap décès 16 janv 1526 inv ap décès 23 janv 1544 JEAN AMIENS orfèvre en 1482 participa la même SAVIGNY Nicolas de marchand-orfèvre en 1539 en une 45 ibid uvre que Jean ALART mentionné lors une transaction en maison rue de la Chaussée au Blé enseigne des Trois 46 Inventaire du trésor du novembre 1783 Arch dep Oise 1498-1499 Mores 1358 Vw châsse aussi en forme de tombeau... LE CAS Jacques orfèvre en une maison rue des Orfèvres inv ap décès ler juillet 1539 époux de Antoinette MARTIN VASSAL Jean orfèvre en 1421 on lui attribue exécution 47 Cf Edmond HUGUET Dictionnaire de la langue fran aise inv ap décès 2S août 1554 de la coupe et de aiguière or offertes Catherine de France LE CAS Jacques marchand-orfèvre en 1568 fille de Charles VI mariée Henri roi Angleterre pour du XVI1 siècle Paris Didier 1950 IV 99
inv ap décès nov 1568 300 livres couronnes or graveur sur étain sur cuivre et sur époux de Jeanne FERACHE argent 48 On trouve par exemple une fort belle représentation une inv ap décès fév 1566 châsse portée sur un brancard dans les Très Riches Heures du LE CAS Martin orfèvre en 1545 en une maison rue des Duc de Berry avec la procession de saint Grégoire Chantilly 31 Cf LEFEVRE-PONTALIS Op Cit. 58 Orfèvres époux de Bastienne de MACHICOURT Musée Conde ms 65 f0 71 v0 et 72 inv ap décès 2S juil 1545 32 Cf op cit. 59 Arch dep Oise LE CAS Marlin maître-orfèvre rue des Orfèvres 1358 49 -Estät de la fiertre... Arch dep Oise 1358 fos 17 inv ap décès 24 nov 1564 19 LEFEVRE Martini marchand-orfèvre en une maison 33 Arch dep Oise 1357 estant des appendances de la Noire Teste rue des Orfèvres 50 Cf Jean TARALON Les trésors des églises de France Paris inv ap décès mars 1548 Hachette 1966 50 LEMESSIER Pierre orfèvre en 1517 cf Lucas de 34 Cf LEFEVRE-PoNTALis op cit. pp 61 62 Bibi nat. dep des mss. fr 12032 f0 33 v0 et f0 36 CUIGNIERES LE VACQU ER Guillaume marchand-orfèvre demeu 51 à. 50
rant rue basse Notre-Dame 35 LEFEVRE-PONTALIS op cit. 64 Bibi nat dep des inv ap décès 18 oet 1567 mss fr 12302 f0 37 v0 et 38 v0 52 Cf Jean TARALON La châsse de saint Taurin Evreux in LE VACQUIER Jacques orfèvre en 1550 Bulletin Monumental 19S2 1) 50 inv ap décès 17 janv 1550 36 op cii. 85 Arch dep Oise 1358 LE Noël orfèvre en 1557 53 Pour la chasse de la Sainte-Chapelle de Paris voir Robert inv ap décès 18 janv 1557 BRANNER The grande châsse of lie Sainte-Chapelle 37 Id. 88 Inventaire de 1790 LOUVENCOURT Clément de orfèvre en 151S Gazette des Beaux-arts 1971 t.LXXVIL pp 18 et pour inv ap décès août 1518 la châsse de Saint-Romain Jean TARALON in Not complémen 38 Fabrique de ancienne cathédrale de Noyon procès-verbal MARTIN Enguenand orfèvre en 1499-1500 taire sur la châsse saint Romain in Les Monuments du 23 août 1795 MONT Walleron dui en 1555 époux de Marie Le Historiques de la France 1956 pp.235 237 Cas inv ap décès 20 janv 1555 39 LEFEVRE-PONTALIS op cit. 92 54 Les châsses de La Martyre et de Saint-Nic Finistère OBRY Adrien orfèvre en 1554 Les reliques en 1795 avaient été identifiées comme suit la xvie siècle) appartiennent au type avec clocher inv ap décès avril 1554 partie supérieure du crâne deux tibias deux parties de hu PARIS .Antoine de marchand-orfèvre en une maison rue mérus le fémur droit entier le fémur gauche en deux 55 est le cas de la châsse de Murtin-et-Bogny Ardennes des Orfèvres en 1557 parties trois vertèbres du dos et plusieurs portions desdites 1476) inv ap décès 11 janv 1557 vertèbres sept petits ossements tant des parties supérieures PARIS Jean de marchand-orfèvre en 1557 inférieures deux calcaneum deux astragales deux sca-
inv ap décès novembre 1557 phoïdes deux ernboïdes sic) cinq cruciformes plus trois os 56 La châsse de saint Taurin Evreux Eure xil siècle PERNOIS Jacques orfèvre demeurant en la basse rue du métatarse une portion de la première côte et plusieurs petits possède un clocher la châsse du trésor des Guelfes une
Notre-Dame en 1522 poux de Marguerite NORGUET ossemens coupole Munich Kunstgewerbe vers 1175) inv ap décès 31 mai 1522 Le reliquaire de 1841 est en bois de chêne Il est sculpté et
PIERRE AMIENS orfèvre en 1535 en une maison rue des doré Les dimensions sont pour la hauteur de 75 cm. pour la 57 Cf Johann Michael FRITZ Goliiscliiiiiedekunst der Goiik Tripes longueur 79 cm et la largeur 47 cm Le monogramme S.G Mittel-Europa Munich Verlag C.H Beck 1982 377 p. 975 inv ap décès 12 mai 1535 apparaît sur les faces latérales pl pl CDXLVII et CDXLVIII notice 252 Cette châsse QUINQUANT .Pierre orfèvre en 14S2 collabora oeuvre mesure 78 29.5 55 cm de ALART 40 Estât de la fiertre.. Arch dep Oise 1358 RANDON Ambroise orfèvre en une maison rue des 58 Ibid. pl DCLXXXI notice 281 Dimensions Orfèvres en 1546 41 Ibid fos 17 19 =77 xl =36 =75 cm inv ap décès 16 nov 1546 sa ur Jeanne RANDON épouse du peintre Pierre COR- 59 Ibid. pl CMXffî notice pp 312-313 Dimensions 42 Nous trouvons ces dimensions dans inventaire du trésor NOUAILLE =120 =43 =90 cm de 1783 Arch dep Oise 135S elles sont ailleurs très inv ap décès 29 nov 1558 proches de celles données par le patron RANDON marchand-orfèvre en une maison rue des 60 La châsse de Murtin-et-Bogny nous té signalée par Orfèvres en 1540 Mademoiselle Frossard Inspecteur des Monuments Histo inv ap décès 18 Oct 1540 43 titre de références parmi les châsses de forme compa riques que nous tenons remercier bien vivement époux de Marie MOURET rable présentées lors de exposition Les trésors des églises de
inv ap décès juin 1562 France seules pièces plus anciennes ailleurs sont de plus 61 Cf Les trésors des églises de Franèt op cit. notices pp REZ Nicolas de orfèvre en une maison rue de la grande taille la châsse de saint Firmin Amiens 75 305 et 318 pl CXCIV et CXCV Fourbisserie en 1562 45cm.) Ia fiertre de saint Romain Rouen 85 inv ap décès 27 oct 1562 42 73 cm. et la châsse de saint Taurin Evreux RICQUIER Charlesi orfèvre prisa argenterie de Jean de 105 45 70cm. Les châsses de Saint-Nic et de La Mar 62 Cf R.W LICHTBOM French Silver in Victoria and RELY seigneur de Framicourt le 28 août 1559 jour de son tyre sont de bien plus petite taille i.L 18 11 36 cm Albeit Catalogs Londres Her Majesty Stationnery Office décès 14031 5s. etL.=27xl.= 18xH.=40cm notice 30 pp 50 54 4pl
Deidil de la figure
84