La fable du clavier  - article ; n°87 ; vol.16, pg 23-44

La fable du clavier - article ; n°87 ; vol.16, pg 23-44

-

Documents
22 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Réseaux - Année 1998 - Volume 16 - Numéro 87 - Pages 23-44
La prédominance du clavier de machine à écrire QWERTY sur un concurrent réputé supérieur, le clavier inventé par August Dvorak, est devenu un exemple classique d'échec de marché en matière de choix d'une norme efficiente. S 'appuyant sur un examen attentif des données historiques, économiques et ergonomiques, l'article démontre que cet exemple ne résiste pas à l'analyse : la supériorité du Dvorak est un mythe, et la persistance de l'emploi du QWERTY n'a rien d'inefficient. Plus généralement, les auteurs remettent en question la notion même d'échec de marché, et l'usage abstrait de modèles économiques théoriques en dehors de toute vérification empirique.
The dominance of the QWERTY keyboard over a reputedly superior rival, the keyboard invented by August Dvorak, has become a classical example of market failure in the choice of an efficient standard. Drawing on a careful examination of historical, economic and ergonomie data, the article shows that this example does not stand up to analysis. The superiority of the Dvorak model is a myth, and there is nothing inefficient about the use of a QWERTY. More generally, the authors challenge the very notion of market failure and the abstract use of theoretical economic models without any empirical verification.
22 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1998
Nombre de lectures 342
Langue Français
Signaler un abus

S.J. Liebowitz
Stephen E. Margolis
The University of Chicago
Marie-Christine Gamberini
La fable du clavier
In: Réseaux, 1998, volume 16 n°87. pp. 23-44.
Résumé
La prédominance du clavier de machine à écrire QWERTY sur un concurrent réputé supérieur, le clavier inventé par August
Dvorak, est devenu un exemple classique d'échec de marché en matière de choix d'une norme efficiente. S 'appuyant sur un
examen attentif des données historiques, économiques et ergonomiques, l'article démontre que cet exemple ne résiste pas à
l'analyse : la supériorité du Dvorak est un mythe, et la persistance de l'emploi du QWERTY n'a rien d'inefficient. Plus
généralement, les auteurs remettent en question la notion même d'échec de marché, et l'usage abstrait de modèles
économiques théoriques en dehors de toute vérification empirique.
Abstract
The dominance of the QWERTY keyboard over a reputedly superior rival, the keyboard invented by August Dvorak, has become
a classical example of market failure in the choice of an efficient standard. Drawing on a careful examination of historical,
economic and ergonomie data, the article shows that this example does not stand up to analysis. The superiority of the Dvorak
model is a myth, and there is nothing inefficient about the use of a QWERTY. More generally, the authors challenge the very
notion of market failure and the abstract use of theoretical economic models without any empirical verification.
Citer ce document / Cite this document :
Liebowitz S.J., Margolis Stephen E., The University of Chicago, Gamberini Marie-Christine. La fable du clavier . In: Réseaux,
1998, volume 16 n°87. pp. 23-44.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/reso_0751-7971_1998_num_16_87_3161LA FABUE DU CLAVIER
S. J. UEBOWITZ et Stephen E. MARGOUS
© Réseaux n° 87 CNET - 1 998 pour la VF
©Journal of Low and Economies, vol. XXXIII, Avril 1990, The University of Chicago
23 — l'emporte, pour peu que les utilisateurs ne
soient pas en mesure de coordonner leurs
choix. Ainsi, chacun d'entre nous pourrait
préférer avoir un magnétoscope Beta si
seulement des cassettes vidéo préenregist
rées à ce format continuaient d'être pro
duites mais, à titre individuel, nous n'ache
tons pas d'appareils au format Beta car
nous pensons qu'il n'y a pas suffisamment
d'autres personnes pour en acheter et justi
fier le maintien de l'approvisionnement en
cassettes enregistrées. Je ne m'équipe pas
en Beta car je pense que vous ne le ferez
pas ; vous ne vous équipez pas en Beta car
vous pensez que je ne le ferai pas. Au bout
du compte, nous avons tous les deux eu rai
son, mais nous nous en trouvons tous les
deux plus mal que dans le cas contraire. Il
s'agit bien sûr d'un genre de situation inex
tricable qu'on pourrait supposer courant en
économie. Pas de voitures sans stations-
Le terme norme ou standard peut service, pas de stations-service sans voi
s'appliquer à n'importe quelle tures. Faute d'issue à ce cercle vicieux, les
convention sociale (règles de rodéos dans des voitures volées ne pourront
jamais devenir une des activités favorites conduite, normes juridiques), mais il ren
voie le plus souvent à des conventions qui des adolescents (1).
exigent une uniformité rigoureuse (unités Dans certaines limites, la logique de ces
de mesure, systèmes d'exploitation infor pièges et dilemmes économiques est irr
matiques). Les actuels efforts pour enca éprochable ; il convient néanmoins de noter
drer l'évolution de la télévision haute défi que le marché les déjoue parfois. De toute
nition, des systèmes d'exploitation évidence, les stations-service et les auto
informatiques multitâche et des formats mobiles existent : les acteurs économiques
d'enregistrement vidéo ont renforcé l'inté doivent donc employer une technique ou
rêt porté aux normes et aux standards*. une autre pour débrouiller ces situations
La littérature économique sur ce thème prétendument inextricables. Avant de
s'est récemment polarisée sur l'éventualité réfléchir à ces pièges au titre de problèmes
d'un échec du marché dans ce domaine. empiriques, on aimerait au minimum en
Sous sa forme la plus solide, la thèse est voir un exemple concret. Dans la littér
essentiellement celle-ci : une norme bien ature économique sur les normes (2),
installée peut résister à une norme concurr l'exemple concret en vogue de ces échecs
ente, même dans le cas où tous les utilisa de marché est le clavier de machine à
teurs préféreraient que cette concurrente écrire standard QWERTY (3) et sa compé-
(*) Des versions antérieures de cet article ont bénéficié de séminaires à la Clemson University et la North Carol
ina State University, dont nous voudrions remercier les participants. Nous aimerions aussi remercier James
Buchanan, Dan Klein, Bill Landes, Nancy Margolis, Craig Newmark, John Palmer, Gregory Rehmke, George Sti-
gler et Wally Thurman pour leurs suggestions.
(1) Ce piège est traité plus sérieusement dans la littérature sur les normes que dans les autres écrits économiques.
Cela reflète un présupposé selon lequel la prévision, l'intégration ou l'appropriation seraient plus ardues dans le
cas des normes et des standards. La littérature actuelle omet d'expliquer pourquoi ces « externalités » seraient
particulièrement pertinentes pour les normes. Nous reviendrons sur cette question dans un travail ultérieur.
(2) Voir par exemple FARRELL et SALONER, 1985 ; KATZ et SHAPIRO, 1985 ; TIROLE, 1988.
(3) « QWERTY » est la suite de lettres figurant en haut à gauche de ce clavier, sous les chiffres ; il est aussi
connu sous le nom de clavier Sholes, ou clavier Universel.
25 — tition avec un clavier rival, le Dvorak (4). les fréquences de radiodiffusion ne pour
raient pas se décaler comme l'a fait celle Cette histoire est fréquemment évoquée
dans la presse et les revues, sa véracité du diapason en musique orchestrale. Une
semble généralement admise, et l'attention série de décisions indépendantes ne sau
des économistes fut attirée dessus par les raient satisfaire un goût pour un centimètre
articles de Paul David (5). D'après la ver légèrement plus long, contrairement à ce
sion la plus répandue de l'histoire, le cla qu'on peut constater pour l'emploi accru
vier inventé par August Dvorak, un profes des contractions dans les écrits universit
seur de pédagogie de l'université de aires. Naturellement, si des normes sont
Washington, est infiniment supérieur au susceptibles d'évoluer à un faible coût, on
clavier QWERTY mis au point par Chris s'attendra plutôt à ce qu'elles s'orientent
topher Sholes et actuellement d'usage cou vers les formes les plus efficientes
rant. Nous sommes censés croire qu'en (aux yeux de qui les adopte). Inversement,
dépit de cette immense supériorité, une norme inadéquate a le plus de
presque personne ne se forme sur clavier chances de perdurer là où l'évolution est
Dvorak, car trop peu de machines en sont coûteuse.
équipées et que cette quasi-absence de Dans un article récent, Joseph Farrell et
matériel Dvorak est due au manque de Garth Saloner (7) présentent une explora
dactylos capables de s'en servir. tion méthodique des difficultés associées
Cet article étudie l'histoire et les aspects au passage d'une norme à une autre. Ils
économiques et ergonomiques du clavier construisent des situations hypothétiques
de machine à écrire. Nous démontrons que propres à entraîner un échec de marché en
l'interprétation que donne David du rejet matière de normes. Pour désigner la situa
par le marché du clavier Dvorak ne rend tion où une norme meilleure n'est pas adopt
pas compte de l'histoire réelle, et nous ée, ils forgent l'expression « excès d'iner
apportons des preuves que la persistance de tie ». L'excès d'inertie est un type
l'usage du QWERTY reste efficiente, d'externalité : toute personne qui n'adopte
compte tenu de nos connaissances actuelles pas la nouvelle norme impose des coûts à
en matière de conception de claviers. Nous chacun de ses autres utilisateurs potentiels.
en concluons que le clavier Dvorak est ce En cas d'excès d'inertie, la nouvelle norme
peut être nettement supérieure à l'ancienne que les ruches et les phares furent à d'autres
histoires d'échec de marché : un exemple et la somme des coûts individuels du pas
qui ne résiste pas à un examen rigoureux sage de l'une à l'autre peut être moindre
des données historiques (6). que la somme des avantages individuels,
et pourtant le changement ne s'opère
pas. Ce cas doit être distingué de celui, Un peu d'économie
bien plus fréquent, de l'invention de des normes
nouvelles normes supérieures aux pré
Certaines normes changent avec le cédentes, mais pour lesquelles les coûts
du changement sont trop élevés pour le temps, sans que leur valeur de conventions
sociales en pâtisse. Les langues, par rendre réalisable. Les utilisateurs de l'an
exemple, évoluent en intégrant des mots et cienne norme peuvent regretter de l'avoir
choisie, mais il n'est pas inefficient qu'ils des pratiques devenus utiles, et en aban
donnant des traits qui ont perdu leur objet. continuent à s'en servir ; ne serait-il pas
ridicule d'imputer tous les regrets aux D'autres normes sont rigides par nature.
externalités ? Ainsi, dans l'état actuel de la technique,
(4) Ce clavier est également appelé DSK (pour Dvorak Simplified Keyboard) ou clavier simplifié. Comme on le
verra plus loin, les lettres y sont disposées dans un autre ordre.
(5) DAVID, 1985 et 1986. Voir traduction dans ce numéro.
(6) Voir COASE, 1974, et CHEUNG, 1973. Notre dette à leur égard est manifeste.
(7) FARRELL et SALONER, op. cit.
26 La construction de Farrell et Saloner est d'inertie risque d'être extrêmement diffi
utile, car elle montre la possibilité théo cile à trouver. Les cas observables de pr
rique d'une défaillance du marché et édominance d'une norme spectaculairement
démontre aussi le rôle de l'information. Il inférieure ont toutes les chances d'être
ne peut y avoir d'excès d'inertie dans leur éphémères, autoritairement imposés ou car
modèle si tous les participants sont en rément imaginaires.
mesure de communiquer parfaitement. À Le créateur d'une norme est un candidat
cet égard, les normes ne sont pas dissem naturel à l'internalisation de l'externalité
blables d'autres externalités, en ceci que (9). Si une norme peut « appartenir » à
les coûts de transaction sont essentiels. Les quelqu'un, son possesseur peut s'appro
normes peuvent donc être comprises dans prier, au moins en partie, l'avantage
le cadre déjà proposé par Coase il y a qu'elle procure. Dvorak, par exemple, a
quelques décennies (8). fait breveter son clavier. Tout propriétaire
Par leur nature même, ce modèle et d'une nouvelle norme ayant un espoir
d'autres du même genre sont contraints de sérieux d'en tirer des profits appréciables
négliger de nombreux facteurs inhérents va être incité à prendre à sa charge une
aux marchés qu'ils étudient. L'adhésion partie des frais du passage à cette norme.
persistante à une norme inférieure en pré Ce type d'incitation donne lieu à diverses
sence d'une norme meilleure représente stratégies d'internalisation. Il arrive que
une forme de perte. Cette perte implique la les fabricants de nouveaux produits
possibilité d'un profit pour qui trouverait octroient des remises substantielles aux
moyen d'internaliser l'externalité et de premiers acquéreurs, offrent des garanties
s'approprier une partie de la valeur rendue de satisfaction ou proposent leurs produits
disponible par le passage à la norme supé en location. Parfois, les fabricants accor
rieure. De surcroît, des facteurs institution dent des ristournes aux clients qui resti
nels tels que les avantages procurés par le tuent leur ancien équipement, privilégiant
fait d'être le premier sur le marché, les lois ainsi quant au prix ceux qui ont déjà
sur les brevets et les copyrights, les investi dans une norme. La tactique d'in
marques déposées, les ventes liées, les ternalisation peut être très simple : cer
rabais, etc. peuvent aussi entraîner des pos taines entreprises de service public four
sibilités d'appropriation (autrement dit, des nissaient autrefois des ampoules
perspectives de profit) pour des entrepre électriques, et certaines stations de télévi
neurs et l'on s'attendra donc à voir s'amor sion UHF proposent toujours des antennes
cer une certaine activité en vue d'internali intérieures gratuites. Dans de nombreux
ser les externalités. Plus l'écart entre les secteurs industriels, des entreprises assu
performances de deux normes est import rent une formation bon marché ou gratuite
ant, plus les possibilités de profit sont pour garantir un approvisionnement suff
grandes, et plus il est probable qu'un pas isant en opérateurs. Les fabricants de
sage à la norme efficiente aura lieu. Par machines à écrire constituèrent une source
importante de dactylographes profession- conséquent, un exemple flagrant d'excès
(8) COASE, 1960. Bien sûr, l'inertie n'est pas nécessairement inefficiente. Un certain retard dans le choix d'une
norme signifie qu'on en saura relativement plus sur la technologie associée et sur les normes elles-mêmes au
moment où la plupart des utilisateurs se mettront à cette technologie. Qu'on se souvienne de la célèbre analyse
d'Harold Demsetz (DEMSETZ, 1969) sur la nature de l'efficience. Si un Dieu peut susciter sans coûts l'adoption
de la norme adéquate, toute inertie est excessive (inefficiente) en comparaison. Mais il paraît malavisé de retenir
ce cas de figure comme point de référence sérieux. L'excès d'inertie devrait être défini par rapport à un résultat
accessible. En outre, une certaine réserve dans l'adoption des nouveaux standards permettra à leurs créateurs de
les optimiser au lieu de se hâter de les lancer sur le marché pour arriver en tête. Si la première norme disponible
était toujours adoptée, les normes, comme les brevets, pourraient générer des pertes du fait de la ruée pour être le
premier. Les créateurs risqueraient de les commercialiser précipitamment, alors même qu'attendre permettrait
d'aboutir à un produit meilleur et plus rentable.
(9) On pourrait se demander pourquoi de nouvelles normes sont créées, sinon dans l'espoir d'une récompense
pécuniaire. On peut difficilement s'attendre à ce que des normes coûteuses et qui ne s'imposent pas prolifèrent
comme la manne du ciel.
27 — pendant au moins les cinquante pre bien reconnu la présence de rivaux, mais nels
mières années de cette technologie (10). semblent envisager la concurrence comme
Une autre tactique d'internalisation est un processus aboutissant à des résultats
la convertibilité. Les fournisseurs d'ordi impossibles à distinguer du pur hasard.
nateurs de la nouvelle génération offrent L'examen des multiples facteurs de
parfois un service de conversion des complexification de l'analyse présents sur
fichiers aux nouveaux formats. Les socié le marché suggère que l'échec de marché
tés de télévision par câble ont proposé du en matière de normes n'est pas aussi indis
matériel et des services pour adapter, pen cutable que nombre des modèles abstraits
dant une période de transition, les vieux semblent le laisser entendre. L'abstraction
téléviseurs aux nouveaux systèmes de théorique présente des candidats au statut
réception. Et, dans le domaine qui nous d'éléments importants, mais seule une
intéresse plus particulièrement ici, pendant vérification empirique peut déterminer si
un certain temps avant et après la Seconde ces modèles abstraits entretiennent un
Guerre mondiale, les fabricants de quelconque rapport avec la réalité.
machines à écrire proposaient contre une
Les arguments en faveur de la somme très modique de convertir les
supériorité du clavier Dvorak machines QWERTY en Dvorak (11).
Tous ces procédés tendent à désamorcer C'est Paul David (12) qui initia les
le piège supposé d'une norme inefficiente, économistes à l'histoire traditionnelle de
mais des conditions supplémentaires peu la mise au point et de la persistance de
vent contribuer au triomphe de sa concur l'actuel clavier standard, dit clavier uni
rente efficiente. L'une des principales est versel ou QWERTY. Les épisodes
le développement de l'activité qui a clés de cette histoire sont les suivants. Un
recours au produit concerné. Si un marché premier brevet pour la machine à écrire
croît rapidement, le nombre d'utilisateurs fut octroyé en 1868 à Christopher Latham
qui auront déjà investi dans une norme Sholes, qui continua à perfectionner sa
sera faible par rapport au nombre de ceux machine pendant plusieurs années. Parmi
qui restent à équiper. Les ventes de magné les problèmes dont Sholes et ses associés
tophones à cassettes n'ont guère souffert s'occupèrent, figurait le coincement des
de l'incompatibilité de ces appareils avec tiges porte-caractères quand on frappait
les magnétophones à bobines ou huit pistes rapidement certaines combinaisons de
qui les ont précédés. Les ventes d'ordina touches. À titre de solution partielle,
teurs 16 bits n'ont pratiquement pas été Sholes organisa son clavier de telle sorte
entravées par l'incompatibilité du produit que les caractères le plus souvent utilisés
avec les disquettes et les systèmes d'ex les uns à la suite des autres viennent per
ploitation des ordinateurs 8 bits. cuter le point de frappe à partir des côtés
Un autre élément à prendre en considé opposés de la machine. La disposition
ration est la compétition initiale entre QWERTY étant conçue pour répondre à
normes concurrentes. Si le choix des cet impératif mécanique aujourd'hui est largement soumis à l'influence caduc. Maximiser la vitesse n'était pas un
de ceux qui sont capables d'en internaliser objectif explicite. Certains auteurs préten
la valeur, on peut s'attendre, darwinienne- dent même qu'en réalité, ce clavier était
ment parlant, à ce que le standard qui configuré pour minimiser la vitesse,
l'emporte soit le compétiteur économique puisque réduire cette dernière aurait
le plus apte. Les histoires du clavier de constitué un moyen d'éviter le blocage de
machine à écrire rédigées jusqu'ici ont la machine. À l'époque cependant, une
(10) DAVID, 1998, op. cit. Voir en outre Herkimer County Historical Society, 1923, où l'on peut lire qu'au début
des années vingt, un constructeur de machines à écrire plaçait à lui seul 100 000 dactylos par an.
(11) FOULKE, 1961, p. 106, note : « Les actuelles machines à vieux clavier peuvent recevoir un clavier simplifié
(Dvorak) chez les détaillants de machines à écrire. Il est maintenant disponible pour toutes les machines. Et tran
sformer un clavier standard en clavier simplifié ne coûte que 5 $. »
(12) DAVID, 1985, op. cit.
28 méthode de frappe à deux doigts avec En 1936, August Dvorak fit breveter
recherche visuelle des touches était envi son Dvorak Simplified Keyboard (clavier
sagée, si bien que la vitesse de frappe simplifié de Dvorak) ou DSK, proclamant
prévue était assez éloignée de celles qu'il réduisait de façon spectaculaire les
qu'on obtient avec l'actuelle méthode des mouvements de doigts nécessaires à
dix doigts. la frappe en répartissant équitablement
Les droits du brevet Sholes furent ven le travail entre les deux mains et en met
dus à E. Remington & Sons début 1873. tant davantage à contribution les doigts
Les Remington ajoutèrent d'autres amélio les plus robustes. Ses inventeurs promet
rations mécaniques et commencèrent la taient une vitesse accrue, une fatigue
production industrielle fin 1873. moindre et un apprentissage plus aisé.
Une date marquante de la version clas Ces affirmations ont été admises par
sique de l'histoire du QWERTY est un la plupart des commentateurs, David comp
concours de dactylographie qui se tint à ris. Ce dernier fait allusion, sans citation
Cincinnati le 25 juillet 1888. Frank McGur- aucune, à des expériences effectuées par
rin, un sténographe du tribunal de Salt Lake la Marine américaine qui auraient « mont
City, qui fut apparemment le premier à ré que l'accroissement du rendement
mémoriser le clavier et à dactylographier obtenu avec le DSK amortirait le coût
en aveugle, remporta alors une victoire du recyclage d'un groupe de dactylos
décisive sur Louis Taub. Ce dernier dès les dix premiers jours de leur reprise
employait la méthode visuelle sur une Cali- du travail à plein temps » (14). Malgré
graph, une machine qui recourait à ses avantages proclamés, le clavier Dvorak
soixante-douze touches pour offrir des n'a jamais rencontré un accueil très
majuscules et des minuscules. D'après enthousiaste.
l'histoire officielle, cet événement établit Cette histoire est à l'origine de l'idée
une fois pour toutes la supériorité technique que l'usage actuel du QWERTY constitue
de la machine à écrire Remington avec son un échec du marché. On prétend qu'une
clavier QWERTY. Mais surtout, ce dactylo débutante ne choisira pas de se
concours suscita un intérêt pour la dactylo former sur clavier Dvorak parce que les
graphie en aveugle, tourné vers la machines munies de tels claviers risquent
disposition QWERTY. À l'époque, nul ne d'être difficiles à trouver, et que les
possédait, paraît-il, une dextérité pouvant bureaux ne s'équipent pas en Dvorak,
ne serait-ce qu'approcher celle de McGur- faute de disposer d'assez de dactylos
rin, si bien qu'il n'existait aucun moyen de compétentes.
battre en brèche les prétentions à l'eff Il s'agit d'un exemple idéal. Les dimens
icience du clavier Remington. McGurrin ions de performance sont peu nombreuses
prit part à des concours et des démonstrat et, dans chacune d'elles, le clavier de Dvo
ions de dactylographie dans tout le pays, et rak semble d'une supériorité écrasante.
devint une sorte de célébrité. Son choix du Toutefois, ces caractéristiques mêmes
clavier Remington, qui fut peut-être arbi impliquent que les forces tendant à l'adop
traire, contribua à l'instauration de la tion de cette norme supérieure devraient
norme. C'est ainsi que, d'après le récit en également être très puissantes. C'est l'i
vogue, un clavier conçu pour résoudre un ncapacité de ces forces à s'imposer qui jus
problème mécanique ponctuel devint le tifie notre analyse critique.
standard quotidiennement utilisé par des
millions de dactylos (13).
(13) Ce compte rendu suit DAVID, 1985, op. cit., mais voir aussi BEECHING, 1974, comme exemple de récit
insistant sur les détails rapportés ici.
(14) DAVID, 1985, op. cit., p. 332. Si c'était vrai, ce serait tout à fait remarquable. Un dactylographe Sholes
reconverti taperait tellement plus vite que, quel que soit le coût de sa formation, celui-ci serait remboursé tous les
dix jours. En ne comptant que les jours ouvrés, cela signifie que l'investissement consenti pour le recyclage se
rembourserait environ vingt-trois fois par an. Cela paraît-il un tant soit peu crédible ? Les entreprises ont-elles
coutume de dédaigner les investissements dont le rendement avoisine les 2 200 pour cent ?
29 — Les preuves les plus alléchantes qu'il verse Le mythe du Dvorak
au dossier résident dans son compte rendu
Farrell et Saloner évoquent le clavier de non documenté des expériences de la
machine à écrire comme un exemple clair Marine américaine. Après avoir repris les
d'échec du marché (15). Le manuel de conclusions favorables du rapport de la
Tirole en fait autant (16). Ces deux Marine, il ajoute : « Si, comme le dit le
ouvrages citent l'article de David comme texte de la publicité Apple, le DSK "vous
faisant autorité sur la question. Et pourtant, permet de taper 20 à 40 % plus vite", pour
de nombreux aspects de la fable du quoi ce meilleur agencement de touches
QWERTY-contre-Dvorak ne résistent pas s'est-il heurté essentiellement aux mêmes
à l'examen. Primo, l'affirmation que le résistances que les sept améliorations anté
Dvorak est un meilleur clavier n'est étayée rieures du clavier de machine à écrire
que par des témoignages qui sont à la fois QWERTY ?» (18)
rares et suspects. Secundo, les études erg Pourquoi, en effet ? La survie du
onomiques existantes ne trouvent au Dvone peut surprendre les écono
rak aucun avantage significatif pouvant mistes qu'en présence d'un rival manifes
être considéré comme scientifiquement tement supérieur. David utilise cette survie
établi. Tertio, la concurrence entre pour démontrer la nature de la dépendance
constructeurs de machines à écrire, d'où a à l'égard du chemin parcouru (path depen
émergé le standard actuel, fut bien plus dency), l'importance de l'histoire pour les
vigoureuse qu'on ne le rapporte habituelle économistes et la simplification excessive
ment. Quarto, il y eut beaucoup d'autres de la réalité inévitablement imposée par la
concours de dactylographie que celui de théorie. Plusieurs théoriciens s'appuient
Cincinnati. Ces concours fournirent sur les données historiques qu'il fournit
d'amples occasions de démontrer la supé pour arguer de l'intérêt empirique de leurs
riorité d'autres dispositions de claviers. modèles d'échec de marché. Mais sur
Que le QWERTY ait survécu à des défis quelles bases tout cela repose-t-il ? David
aussi considérables au début de l'histoire ne nous fournit rien d'autre qu'une affi
de la dactylographie prouve au minimum rmation sans preuves et un fragment de slo
qu'il fait partie des claviers raisonnable gan publicitaire.
ment adaptés, même s'il n'est pas le plus L'idée que le Dvorak est meilleur est
parfait qu'on puisse imaginer. largement répandue. On peut la faire
remonter à quelques sources clés. Un livre
Lacunes dans les témoignages favorables publié en 1936 par Dvorak et plusieurs
au Dvorak coauteurs (19) intégrait une partie des tr
Comme la plupart des historiens de la avaux scientifiques de Dvorak lui-même.
machine à écrire (17), David semble partir Ses coauteurs et lui y comparaient la
du principe que le Dvorak est résolument vitesse de frappe atteinte lors de quatre
supérieur au QWERTY. Il ne remet jamais expériences différentes et complètement
cette idée en cause, et qualifie régulièr distinctes menées par plusieurs chercheurs
ement le standard QWERTY d'inférieur. à des fins diverses (20). Une de ces expé-
(15) FARRELL et SALONER, op. cit.
(16) TIROLE, op. cit., p. 405, affirme : « Beaucoup d'observateurs pensent que le clavier de Dvorak est supérieur à
ce standard [QWERTY] même si l'on prend en compte les coûts de reconversion. Pourtant, il serait suicidaire pour
une entreprise de construire cet autre clavier et pour les secrétaires de s'y reconvertir individuellement. » Dans cer
taines circonstances, il aurait certes sans doute pu être suicidaire pour les secrétaires et les entreprises d'agir ainsi.
Mais ce type de comportement n'a rien de suicidaire dans de nombreuses situations réelles. Ainsi, les grands orga
nismes publics et privés (administration fédérale, nationale et locale aux États-Unis, entreprises figurant sur la liste
Fortune 500, etc.) emploient souvent des dizaines de milliers de personnes, dont le recyclage pourrait fort bien être
entrepris si les coûts étaient réellement amortis à bref délai. Voir notes ( 1 1 ) et ( 14) .
(17) Voir, par exemple, BEECHING, op. cit., ou FOULKE, op. cit.
(18) DAVID, 1998, op. cit., p. 9.
(19) DVORAK, MERRICK, DEALY et FORD, 1936.
(20) Id., p. 226.
— 30 riences examinait la vitesse sur clavier dessous ? On n'insistera pas sur les détails,
Dvorak, et les trois autres la vitesse sur car il est possible que vous finissiez par su
clavier QWERTY. D'après les auteurs, ces rmonter la plupart des handicaps attachés à
études avaient établi que le Dvorak s'ap ce clavier [QWERTY]. On avancera juste
prend plus vite que le QWERTY. Une assez de faits pour vous conférer la double
sérieuse critique opposable à leur métho assurance que vous ne serez en rien respon
dologie est que les études qu'ils ont comp sables d'une bonne part des erreurs que
arées portaient sur des élèves d'âges et de vous commettrez fatalement et du retard
niveaux différents (des élèves de cin décourageant que vous subirez dans les
quième et de quatrième apprenant le Dvo gains de vélocité tant attendus. Si le rôle
"d'innocente victime" du débutant vous rak à l'école expérimentale de l'université
de Chicago et des élèves de lycées trad indigne, sou venez- vous qu'un peu d'émot
itionnels, par exemple), passant des ion accroît la détermination. » (21)
épreuves différentes dans des systèmes « L'analyse du clavier actuel est si acca
scolaires différents et suivant des cours de blante qu'en améliorer l'agencement
durée variable. Plus grave encore, ils n'ont constitue un impératif moderne. N'est-il
pas précisé si leur choix d'études consti pas évident qu'on pourra dactylographier
tuait un échantillon pris au hasard ou la de façon plus rapide, plus précise et moins
totalité du matériel disponible. Par consé épuisante, au terme d'un apprentissage
quent, tout ce que leur travail prouve vra bien plus court, pour peu qu'un clavier
iment est qu'on peut trouver des cas où des simplifié soit enseigné ? » (22)
élèves apprenant la dactylographie sur cla L'étude de la Marine, qui semble avoir
vier QWERTY semblent avoir progressé servi de fondement à quelques-unes des
moins vite en termes de calendrier que les prétentions les plus extravagantes des par
élèves de Dvorak sur son propre clavier. tisans du Dvorak, a aussi ses failles. Le
Même dans l'expérience de Dvorak au biographe de Sholes, Arthur Foulke, qui
demeurant, les résultats restent mitigés croyait à la supériorité du clavier Dvorak,
quant à savoir si les élèves, à mesure qu'ils signale plusieurs contradictions dans les
progressent, conservent un avantage en informations publiées sur ces expériences.
utilisant son clavier puisque les différences Il cite une dépêche de l'Associated Press
ont l'air de diminuer avec l'accroissement du 7 octobre 1943 indiquant qu'un nou
de la vitesse de frappe. veau clavier de machine à écrire permet
Il est en général souhaitable de disposer aux dactylos de « foncer à 180 mots par
minute », mais ajoute ensuite : « Toutefois, d'évaluations indépendantes ; or, ici, l'ob
jectivité de Dvorak et de ses coauteurs le ministère de la Marine, dans une lettre à
semble particulièrement sujette à caution. l'auteur datée du 14 octobre 1943 et signée
Leur livre relève davantage du tract mili par le capitaine de corvette W. Marvin
tant que d'un travail scientifique, comme McCarthy, a déclaré n'avoir aucune trace
le montrent les passages suivants (tirés de d'un tel test de vitesse, n'en avoir jamais
leur chapitre sur les performances respec organisé, et a démenti avoir fait une
tives des claviers) : annonce officielle à ce propos. » (23)
« La simple enumeration au lecteur de Foulke mentionne aussi un article de Busi
quelques constatations simples devrait suf ness Week du 16 octobre 1943 indiquant
fire à mettre en accusation la configuration une vitesse de 108, et non 180, mots par
spatiale disponible, baptisée avec tant de minute.
suffisance clavier "universel" [QWERTY]. Nous avons réussi à nous procurer, non
Depuis quand "l'univers" est-il sens dessus sans mal, un exemplaire du rapport de la
(21) Id., p. 210.
(22) Id., p. 217.
(23) FOULKE, op. cit., p. 103.
31 — Marine de 1944 (24). Ce document ne pré leurs trente-deux mots par minute ini
cise pas qui a conduit l'étude. Il se compose tiaux, un accroissement de 75 pour cent.
de deux parties, dont la première porte sur La deuxième expérience consistait à per
une expérience réalisée en juillet 1944 et la fectionner dix-huit dactylos en QWERTY.
seconde sur une expérience effectuée en On ne sait trop comment ces sujets furent
octobre de la même année. L'avant-propos choisis, ni même si les membres de ce
du rapport spécifie que deux expériences groupe avaient été informés qu'ils faisaient
antérieures avaient eu lieu mais que « les partie d'une expérience. On ne nous dit pas
deux premiers groupes n'étaient pas vra si le déroulement de cette formation reprit
iment représentatifs ». Les résultats de ces exactement celui de l'expérience précé
essais initiaux ne sont pas communiqués. dente (la Marine recyclait du personnel de
La première des expériences présentées temps à autre, et il est possible qu'il se soit
consistait à recycler pendant deux heures juste agi d'un des groupes concernés). Les
par jour quatorze dactylographes de la Q.I. des participants et leur niveau d'habi
Marine sur des claviers Dvorak récem leté manuelle ne sont pas spécifiés. Il est
ment révisés. On ne nous dit pas com difficile d'évaluer si l'on a affaire à un les sujets furent choisis mais, app groupe de contrôle acceptable pour le pre
aremment, ce ne fut pas de manière mier. Cette fois, les scores initiaux étaient
aléatoire. Au moins douze d'entre eux de vingt-neuf mots par minute en moyenne,
avaient déjà travaillé comme dactylo mais ils ne furent pas calculés comme ceux
graphes QWERTY, avec une vitesse de la première expérience. Le rapport
moyenne de trente-deux mots par minute indique que, trois dactylos ayant eu au
bien que la Marine eût fixé le seuil de départ des scores nets de zéro mot par
compétence à cinquante mots par minute. minute, les vitesses initiales et finales rete
La moyenne de leurs Q.I. était de 98, leur nues furent la moyenne des quatre premiers
habileté manuelle se situait en moyenne tests de dactylographie et la moyenne des
au centile 65. L'étude indique qu'il leur quatre derniers. L'expérience réalisée sur
fallut cinquante-deux heures pour recou clavier Dvorak, en revanche, avait simple
vrer leur ancienne vitesse. Après une ment utilisé les résultats du premier et du
moyenne de quatre-vingt-trois heures pas dernier test. Cet écrêtement des valeurs rap
sées sur le nouveau clavier, ils atteigni portées a réduit d'une marge considérable
rent un score moyen de cinquante-six l'augmentation mesurée de la vitesse sur
mots nets par minute, soit, par rapport à clavier QWERTY (25).
(24) Nous nous sommes adressés à la Marine, nos bibliothécaires de recherche n'ayant rien trouvé. La bibliothé
caire de la Marine n'a pas eu plus de succès, bien qu'elle ait consulté les archives de la Marine, la bibliothèque Mart
in Luther King, la bibliothèque du Congrès, les Archives nationales, le National Technical Communication Ser
vice, etc. Nous sommes finalement parvenus à localiser une copie de ce rapport détenue par une organisation,
Dvorak International, dont nous tenons à remercier la directrice, Virginia Russell, pour son aide. Elle pense que cet
exemplaire provient de chez Underwood. Nous aurions davantage d'espoir de retracer l'histoire de ce document s'il
avait été disponible dans des archives publiques. L'exemplaire que nous avons reçu était intitulé : « A Practical
Experiment in Simplified Keyboard Retraining - A Report on the Retraining of Fourteen Standard Keyboard Typists
on the Simplified Keyboard and a Comparison of Typist Improvement from Training on the Standard Keyboard and
Retraining on the Simplified Keyboard, Navy Department, Division of Shore Establishments and Civilian Personn
el, Department of Services, Training Section, Washington D.C. (July and October 1944) » (Une expérience pra
tique de recyclage sur Clavier Simplifié - Rapport sur le recyclage de quatorze dactylographes en Clavier Standard
sur le Clavier Simplifié et comparaison des progrès des dactylographes entre la formation sur Clavier Standard et le
recyclage sur Clavier Simplifié ; Ministère de la Marine, Division des effectifs à terre et du personnel civil, Départe
ment des services, Section formation, Washington D.C. Juillet et octobre 1944).
(25) Ce changement n'est pas anodin. On nous dit que trois dactylos QWERTY obtinrent zéro au premier test,
mais que leurs scores passèrent à vingt-neuf, treize et seize en quatre jours (p. 20). On nous dit aussi que plusieurs
autres dactylos firent des progrès analogues au cours des quatre premiers jours. Ces progrès sont écartés comme
de simples effets de test que les chercheurs souhaitent éliminer, mais les chercheurs n'ont rien fait pour tenter
d'éliminer ces mêmes effets de test chez les dactylos Dvorak. Ramener les valeurs mesurées à la moyenne des
quatre premiers jours réduit d'au moins treize, douze et quatorze les gains de vélocité annoncés pour les trois dac
tylos à vitesse initiale nulle. En supposant l'existence de deux autres dactylos avec des effets de test de même
ampleur, la suppression de cet effet de test réduirait l'augmentation de vitesse rapportée de 3,6 mots par minute,
faisant baisser le gain de 46 pour cent à 28 pour cent. L'effet de l'écrêtement en fin de période de mesure ne peut
être déterminé avec précision, mais il n'y a plus d'effets de test à supprimer à ce stade de l'expérience, de nomb
reuses épreuves ayant déjà eu lieu. L'effet apparent de ces techniques de mesure est important ; le problème
indiscutable est qu'elles ne furent pas appliquées identiquement aux dactylos sur QWERTY et sur Dvorak.
— 32