La formation d

La formation d'un tissu urbain dans la Cité de Tours : du site de l'amphithéâtre antique au quartier canonial (5e-18e s.)

-

Documents
905 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sous la direction de Elisabeth Lorans, Henri Galinié
Thèse soutenue le 02 décembre 2008: Tours
L’étude de la formation du tissu urbain dans l’emprise de l’amphithéâtre antique de Tours propose une lecture différente de la topographie historique traditionnelle, en s’attachant moins aux situations qu’aux relations fonctionnelles, spatiales et temporelles qu’entretiennent les objets urbains. La modélisation des dynamiques du tissu urbain (les rues, le parcellaire mais aussi les constructions, hérités de l’ancien édifice de spectacle) permet d’identifier et de décrire le fonctionnement des processus yant conduit à la formation de l’espace urbain au Moyen Âge et à l’Époque moderne. Face au reste de la ville, la singularité du site s’explique non seulement par la présence de l’amphithéâtre antique, mais surtout par la destination sociale de l’espace qui, après avoir été occupé par un habitat aristocratique au haut Moyen Âge, forma, à partir du 13e s., une partie du quartier canonial de la cathédrale.
-Archeologie urbaine
This survey of the urban fabric on the site of the Roman amphitheatre at Tours leads to a different lecture beside the traditional historical topography, by stressing less on the situations than on the functional, spatial and temporal relationships between the urban objects. The modelling of the dynamics of the urban fabric (streets, plots but also buildings that emerge from the ancient amphitheatre) allows to identify and to describe the processes resulting in the formation of the urban space in the Medieval and Modern Periods. Compared with the rest of the city, the peculiarity of the site lies not only on the presence of the antique amphitheatre, but especially on the social destination of the space which first was occupied by an aristocratic housing in the Early Middle Ages then formed, from the 13th century onwards, part of the canonial precinct of the cathedral.
Source: http://www.theses.fr/2008TOUR2011/document

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 19 mars 2012
Nombre de lectures 65
Langue Français
Signaler un abus


UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS
DE TOURS

ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES DE L’HOMME ET DE LA SOCIÉTÉ
UMR 6173 CITERES – LABORATOIRE ARCHÉOLOGIE ET TERRITOIRES

THÈSE présentée par :
Bastien LEFEBVRE

soutenue le : 2 décembre 2008
pour obtenir le grade de : Docteur de l’université François - Rabelais
Discipline : Histoire, mention archéologie

La formation d’un tissu urbain
dans la Cité de Tours :
du site de l’amphithéâtre antique
au quartier canonial
e e(5 -18 s.)
Texte : volume 1
THÈSE dirigée par :
Mademoiselle Élisabeth LORANS Professeur, université de Rouen
Responsable du Laboratoire Archéologie et Territoires
Et co-dirigée par :
Monsieur Henri GALINIÉ Directeur de recherches au CNRS

RAPPORTEURS :
Monsieur Jean-Loup ABBÉ Professeur, université de Toulouse II - Le Mirail
Monsieur Christian GRATALOUP Professeur, université de Paris VII - Denis-Diderot


JURY :
Monsieur Jean-Loup ABBÉ Professeur, université de Toulouse II - Le Mirail
Madame Brigitte BOISSAVIT-CAMUS Maître de Conférences, université de Paris X - Nanterre
Monsieur François DJINDJIAN Professeur associé, université de Paris I - Panthéon-Sorbonne
Monsieur Henri GALINIÉ Directeur de recherches au CNRS
Monsieur Christian GRATALOUP Professeur, université de Paris VII - Denis-Diderot
Mademoiselle Élisabeth LORANS Professeur, université de Rouen 2



3


Remerciements
Après quatre années inscrit en thèse avec Henri Galinié, je termine aujourd’hui ce travail
mais je ne peux malheureusement pas le soutenir sous sa direction : son départ à la retraite en juin
dernier ne me le permet pas administrativement. Pour avoir accepté de diriger mes recherches,
officiellement jusqu’en juin 2008, mais en réalité jusqu’à la fin, je tiens donc profondément à le
remercier. J’ai beaucoup apprécié les entretiens que nous avons eus et j’espère avoir tiré le
meilleur profit des conseils qu’il m’a donnés tout au long de la rédaction de ce mémoire.
Ma gratitude va également à Élisabeth Lorans, actuelle directrice du Laboratoire
Archéologie et Territoires (U.M.R 6173 CITERES), pour son soutien et ses encouragements qui
remontent à mes premières années à l’université, bien avant cette thèse. Je la remercie vivement
d’avoir accepté, à la suite d’Henri Galinié, de prendre officiellement la direction de mon travail,
changement de statut dont je mesure bien l’implication personnelle qu’il a nécessitée.
Un très grand merci à Xavier Rodier qui m’a toujours conseillé dans les domaines de la
modélisation et de l’analyse spatiale. Je remercie aussi très amicalement Laure Saligny qui m’a
accueilli à deux reprises au pôle géomatique de Dijon : ces séjours m’ont permis en peu de temps
d’avancer considérablement dans mon travail.
Mes remerciements s’adressent à double titre à Jacques Seigne qui m’a non seulement mis
il y a quelques années sur la piste de l’étude de l’occupation médiévale de l’ancien amphithéâtre,
mais aussi avec qui j’ai toujours pu discuter amicalement des dernières hypothèses concernant le
fonctionnement antique de l’édifice. Je remercie également Thierry Morin pour m’avoir fourni en
temps utile les plans et coupes restitués de l’édifice.
Je tiens également à remercier tout les membres du Laboratoire Archéologie et Territoires
et notamment Élisabeth Zadora-Rio qui en a été la directrice entre 2004 et 2008. J’ai
particulièrement apprécié les très bonnes conditions de travail et la rigueur scientifique qui
caractérise l’équipe de Tours. En outre, la confrontation des idées avec mes camarades, un temps
doctorant, un temps docteurs, m’a permis de mûrir personnellement et professionnellement.
Je remercie aussi les membres du réseau ISA avec qui les échanges ont été très fructueux
et ceux du petit groupe de chronochorématique du CNAU auprès de qui j’ai beaucoup appris.
Il n’était pas évident d’étudier un site uniquement occupé par des propriétés privées et
finalement sans légitimité. C’est en haut lieu que je remercie profondément tous les propriétaires
de la vingtaine de maisons que j’ai étudiée. Je suis encore agréablement surpris de l’accueil
toujours très chaleureux que j’ai reçu et de la grande confiance que tous m’ont témoignée.
Pour leurs conseils éclairés concernant l’interprétation ou la datation des états
architecturaux de ces maisons, je remercie Solveig Bourocher, Vincent Debiais, Frédéric Épaud,
4


Pierre Garrigou Grandchamp, Véronique Legoux et Alain Salamagne. Merci également à Philippe
Husi pour avoir examiné les croquis du mobilier céramique découvert lors des fouilles anciennes.
Seul derrière le tachéomètre ou la lunette, je n’aurais pu réaliser aucun relevé
topographique, ni descendre aucune cote NGF jusqu’au fond des caves. Parce que leur « coup de
main » fut essentiel, je remercie Cécile Chalivoy, Julien Courtois, Vincent Hirn, Émeline Marot,
Daniel Morleghem, Nicolas Poirier, Samuel Riou, et surtout Olivier Marlet.
Pour leur relecture ou les conseils qu’ils m’ont prodigués tout au long de ces derniers
mois, je remercie amicalement Cécile Bébien, Bruno Dufaÿ, Mélanie Fondrillon, Amélie Laurent,
Mélanie Le Couédic, Élisabeth Lorans, Anne Moreau, Martine Penot et Nicolas Poirier.
Pour les moments de détente, pour leur fidèle amitié et pour leur patience aussi, merci à
Julien Babillot, Julien Courtois, Emmanuel Marot, Hélène Boéro, Mélanie Fondrillon, Vincent
Hirn, Amélie Laurent, Mélanie Le Couédic, Olivier Marlet, Anne Moreau, Nicolas Poirier,
Jérôme Reboussin, Samuel Riou et Marie-Ève Scheffer.
Enfin, pour leur indéfectible soutien, un très grand merci à Jean-Louis et Martine, à
Gervaise et à Madeleine.

5


Liste des abréviations
ADIL : Archives Départementales d’Indre-et-Loire
AFAN : Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales
BA : rue de la Bazoche
BmT : Bibliothèque municipale de Tours
BNF : Bibliothèque Nationale de France
BSAT : Bulletin de la Société Archéologique de Touraine
CAT : Canevas de l’Agglomération Tourangelle
EC : Élément Constituant
EF : Entité Fonctionnelle
ES : Entité Spatiale
ET : Entité Temporelle
GéEAC : Laboratoire de Géologie des Environnements Aquatiques Continentaux (UMR 6113
ISTO-Tours)
GM : rue du Général Meusnier
GT : rue Grégoire de Tours
IGN : Institut Géographique National
INRAP : Institut National de Recherches Archéologiques Préventives
ISA : Information Spatiale et Archéologie
LAT : Laboratoire Archéologie et Territoires (UMR 6173 CITERES-Tours)
MA : rue Manceau
MCD : Modèle Conceptuel de Données
MNT : Modèle Numérique de Terrain
Ms : Manuscrit
NGF : Nivellement Général de la France
Nouv. Acq. Lat. : Nouvelles Acquisitions Latines
PSMV : Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur
SIG : Système d’Information Géographique
RA : rue Racine
SAT : Société Archéologique de Touraine
SGBD : Système de Gestion de Base de Données
SRA : Service Régional de l’Archéologie
TIN : Triangulated Irregular Networks
ToToPI : Topographie de Tours Pré-Industrielle
6


Résumé

L’étude de la formation du tissu urbain dans l’emprise de l’amphithéâtre antique de Tours propose
une lecture différente de la topographie historique traditionnelle, en s’attachant moins aux
situations qu’aux relations fonctionnelles, spatiales et temporelles qu’entretiennent les objets
urbains. La modélisation des dynamiques du tissu urbain (les rues, le parcellaire mais aussi les
constructions, hérités de l’ancien édifice de spectacle) permet d’identifier et de décrire le
fonctionnement des processus ayant conduit à la formation de l’espace urbain au Moyen Âge et à
l’Époque moderne. Face au reste de la ville, la singularité du site s’explique non seulement par la
présence de l’amphithéâtre antique, mais surtout par la destination sociale de l’espace qui, après
e s., une avoir été occupé par un habitat aristocratique au haut Moyen Âge, forma, à partir du 13
partie du quartier canonial de la cathédrale.

Mots-clés : analyse spatiale, archéologie urbaine, architecture civile, Époque moderne,
modélisation, Moyen Âge, quartier canonial, tissu urbain, Tours.

7


Résumé en anglais

This survey of the urban fabric on the site of the Roman amphitheatre at Tours leads to a
different lecture beside the traditional historical topography, by stressing less on the situations
than on the functional, spatial and temporal relationships between the urban objects. The
modelling of the dynamics of the urban fabric (streets, plots but also buildings that emerge
from the ancient amphitheatre) allows to identify and to describe the processes resulting in the
formation of the urban space in the Medieval and Modern Periods. Compared with the rest of
the city, the peculiarity of the site lies not only on the presence of the antique amphitheatre,
but especially on the social destination of the space which first was occupied by an
aristocratic housing in the Early Middle Ages then formed, from the 13th century onwards,
part of the canonial precinct of the cathedral.

Key-words: spatial analysis, urban archaeology, domestic housing, Modern Period, modelling,
Middle Ages, canonial precinct, urban fabric, Tours.
8


Table des matières
TEXTE : VOLUME 1


REMERCIEMENTS ................................................................................................................. 3

LISTE DES ABRÉVIATIONS..................................................................................................... 5

RÉSUMÉ ............................................................................................................................... 6
RÉSUMÉ EN ANGLAIS............................................................................................................ 7

TABLE DES MATIÈRES........................................................................................................... 8
LISTE DES FIGURES............................................................................................................. 20
LISTE DES ANNEXES 26

INTRODUCTION.................................................................................................................... 42
PREMIÈRE PARTIE : VILLE ET TISSU URBAIN, VISÉES, OBJETS
D’ÉTUDE ET MÉTHODES
1 ESPACE ET DYNAMIQUES DU TISSU URBAIN : PROBLÈMES ET
PROBLÉMATIQUE ................................................................................................................ 47

1.1 UNE IDÉE DE LA VILLE............................................................................................... 48
1.1.1 L’appréhension de la ville................................................................................. 48
1.1.2 Le temps de la ville............................................................................................ 49
1.1.3 Le parti pris systémique .................................................................................... 52

1.2 LA PROBLÉMATIQUE DE LA FORMATION DU TISSU URBAIN ........................................ 55
1.2.1 Le tissu dans l’urbain........................................................................................ 55
1.2.2 Une vue partielle du tissu urbain...................................................................... 56
1.2.3 L’approche archéologique du tissu urbain....................................................... 57
9


1.2.4 Le tissu urbain et la morphologie urbaine........................................................ 59

1.3 LE CAS DE LA TRANSFORMATION DE L’AMPHITHÉÂTRE ANTIQUE EN QUARTIER
CANONIAL DANS LA CITÉ DE TOURS................................................................................... 63
1.3.1 Une question de choix ....................................................................................... 63
1.3.2 La thématique de la transformation des éléments de la ville antique............... 65
1.3.3 Les particularités du quartier canonial ............................................................ 66
2 CONTEXTE HISTORIQUE ET CONTEXTE DOCUMENTAIRE................................ 69

2.1 LA TOPOGRAPHIE HISTORIQUE DE TOURS.................................................................. 70
2.1.1 La ville antique.................................................................................................. 71
2.1.2 L’espace urbain à la fin de l’Antiquité ............................................................. 72
2.1.3 L’espace urbain du haut Moyen Âge ................................................................ 74
e e
2.1.4 La ville double du 10 au 12 siècle .................................................................. 75
e e2.1.5 Tours du 12 au 15 siècle................................................................................. 77
2.1.5.1 La topographie urbaine vers 1250 ................................................................... 77
2.1.5.2 La ville de Tours à la fin du Moyen Âge......................................................... 78
2.1.6 Tours moderne .................................................................................................. 80
2.1.7 Conclusion ........................................................................................................ 81

2.2 DE L’AMPHITHÉÂTRE ANTIQUE AU QUARTIER CANONIAL : L’OBJET DU SUJET ........... 82
2.2.1 L’occupation antique ........................................................................................ 82
2.2.1.1 Avant l’amphithéâtre ....................................................................................... 82
2.2.1.2 Les deux états du quartier de l’amphithéâtre ................................................... 83
2.2.1.3 Deux états de l’amphithéâtre fortifié ............................................................... 86
2.2.2 Le site au début du haut Moyen Âge ................................................................. 88
e
2.2.3 Le site au milieu du 9 s. ................................................................................... 88
e
2.2.4 Le site dans la première moitié du 13 s. .......................................................... 89
2.2.5 Le site du bas Moyen Âge ................................................................................. 90
2.2.6 La topographie moderne du site ....................................................................... 91
2.2.7 Synthèse............................................................................................................. 92


10


2.3 LES SOURCES DE L’ÉTUDE ......................................................................................... 93
2.3.1 Les sources matérielles ..................................................................................... 93
2.3.1.1 Les fouilles et les sondages archéologiques .................................................... 93
2.3.1.2 Le bâti archéologique ...................................................................................... 96
2.3.2 Les sources écrites ............................................................................................ 98
2.3.2.1 La mention arena dans un échange de terrains confirmé en 919..................... 98
2.3.2.2 Les archives du chapitre métropolitain............................................................ 98
2.3.2.3 Les archives notariales................................................................................... 102
2.3.2.4 Les documents de la Révolution.................................................................... 104
2.3.3 Les sources iconographiques.......................................................................... 104
2.3.3.1 Les documents planimétriques représentant la Cité....................................... 105
e2.3.3.2 Les dessins pittoresques du 19 s. .................................................................. 107
2.3.3.3 Les photographies.......................................................................................... 108
2.3.4 Les études antérieures..................................................................................... 108
2.3.4.1 La recherche sur l’amphithéâtre antique........................................................ 109
2.3.4.2 L’étude du rempart par Jason Wood.............................................................. 110
2.3.4.3 L’étude du bâti médiéval : l’« édifice majeur inconnu à Tours sur le site de
l’amphithéâtre (4 bis rue Manceau) »........................................................................ 110
2.3.4.4 Les travaux sur le quartier canonial............................................................... 111
2.3.4.5 Les documents à visée patrimoniale .............................................................. 111
2.3.5 Conclusion ...................................................................................................... 113

2.4 L’ACQUISITION DES DONNÉES DE TERRAIN.............................................................. 115
2.4.1 Les conditions générales de l’intervention ..................................................... 115
2.4.2 L’archéologie du bâti...................................................................................... 117
2.4.2.1 Définition....................................................................................................... 117
2.4.2.2 L’enregistrement de terrain............................................................................ 118
2.4.2.3 Le dossier graphique...................................................................................... 119
2.4.3 Les relevés topographiques............................................................................. 120
2.4.3.1 Le principe de la démarche............................................................................ 120
2.4.3.2 La mise en œuvre dans la partie méridionale de la Cité de Tours ................. 121
2.4.4 Conclusion ...................................................................................................... 123