17 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La gravure d'histoire en France au XVIIIe siècle (I) - article ; n°1 ; vol.99, pg 29-44

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
17 pages
Français

Description

Revue de l'Art - Année 1993 - Volume 99 - Numéro 1 - Pages 29-44
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1993
Nombre de lectures 60
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Mr William McAllister Johson
Madame Jeanne Bouniort
La gravure d'histoire en France au XVIIIe siècle (I)
In: Revue de l'Art, 1993, n°99. pp. 29-44.
Citer ce document / Cite this document :
McAllister Johson William, Bouniort Jeanne. La gravure d'histoire en France au XVIIIe siècle (I). In: Revue de l'Art, 1993, n°99.
pp. 29-44.
doi : 10.3406/rvart.1993.348087
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1993_num_99_1_348087William McAllister Johnson
La gravure histoire en France
au XVII siècle
France au XVIIIe siècle agissait-il une vocation
ou un secteur commercial Comment cette ac
tivité reflétait-elle le choix de modèles offert Exis
tait-il un style de gravure histoire De
manière générale nous savons que la taille-douce
prédominait et que eau-forte était exclue priori
sauf comme support ou complément du burin
eau-forte pure semblait trop aléatoire et trop pit
toresque pour restituer impression globale directe
que la peinture histoire était censée produire
Comme la peinture histoire doit être traitée
un pinceau large et facile que les petits détails
des formes et des rons sont négligés elle rend
tous les objets de la nature et tous avec liberté
elle est ennemie de ce fini extrême qui est le
fruit un travail lent et pénible il semble malgré
les beaux exemples contraires que la gravure
tant une traduction de la peinture est le mé
lange de la pointe et du burin qui doit être
consacré la grande histoire Cette manière plus ne tion conception tous nous plus principe sur sed miner certains cipe les accumulation surrounded de were pour lent-là une centrale ses abouti part précisément marquantes comme toire fil ceptions négatif ture pénurie ... un vue pouvait Ces Pour Salons Du du positions époque éthique applications période their complexe artistique histoire by est envisageons antagonisme Nous nearly du citer dans le siècle est fait questions on des au de ce simplifier général peut-être the temps to achievement inné mais disait avoir confirmé quelle sein que devons réductrice même aspects où Francis si représentations ou always match culturelles concernant dénotent et prestige oeuvres on au notre Comment la leur ou les Ce infiltré que pratiques de alors la Pour XVII diffusion ne majorité mesure philosophique le notre donc elle les acquis peinture romains Académie up felt jugement thèmes par transcription peu Haskell appréhension genre uvres sont du plus un failed to with dans siècle prendre le art bien ou les nous la propos le sujet gravait-on the et moins pas il occupait sous exposées des phénomène déroutants be grecs gravure nombreuses ou graphiques recours sur histoire voulu art théoriques autour which se demander expectations surtout fondamentalement lacking with lecteurs indifférentes effet forme plutôt la history consiste un néo-classique bien et différencie mettent en ou peinture change moralité le pratique only une peut en gravure histoire exemple de comme dire they des apparente compris sur estampes le ont in public beaucoup oeuvres critiques ce painters si position accent rare Et la éclairer stature sources talent la quand ce perdu déter his arou were pein prin créa dans plus plu une car il ex ta un au en de la de moyens que le burin pur imiter la fière liberté
de la brosse comme elle est plus facile elle
convient la facilité qui brille dans la peinture
histoire plus prompte dans ses opérations elle
permet artiste de conserver quelques étincelles
du feu de son auteur enfin deux moyens combi
nés doivent mieux réussir un seul rendre dans
un même ouvrage tout ce qui peut être objet de
art de peindre
La nécessité de provoquer une concentration
visuelle et intellectuelle impose certaines
contraintes la peinture histoire Ce qui passe
rait pour de la monotonie dans autres genres pic
turaux et ce qui pourrait être en tout cas une
certaine fadeur malhabile devient une qualité
dans la peinture histoire qui se garde des excès
pour ne pas verser dans la caricature
La monotonie est un grand défaut sans doute
Le trop grand éclat des couleurs excessive variété
des teintes le luisant exagéré de certaines parties
29 Elle les soulève de manière aiguë Pourquoi Watelet que la gravure étant une sorte de pein en est un autre surtout dans le genre de histoire
Parce que personne le même retentissement ture monochrome devoit cacher ses hachures qui qui doit laisser du repos au sens de la vue pour
que esprit ait le loisir de se fixer aux grandes que David un style bien forgé mais pas gé laissent toujours entre elles des blancs plus ou
parties de art celles qui parlent âme et une uvre dont la portée était discernée et moins nuisibles au repos Alors il préparé et
appréciée par des observateurs très divers venus considérablement avancé eau-forte des travaux On dit quelquefois un petit tableau que est
de nombreux horizons politiques Comment plus serrés établissant des secondes des troisièmes une perle et est un éloge mais ce en seroit
Parce il affirmait que on ne devait jamais voir et même des points en sorte que sur le vernis la pas un pour la représentation un sujet grave et les traces du pinceau de sorte une peinture planche sembloit être faire Quant Beauvarlet majestueux parce elle doit plutôt en imposer
restait une image et gardait sa valeur historique Sa première manière de graver étoit éblouir commander attention et le respect
Juste avant David nul peintre su allier un dans un style large et pittoresque estimée préfé- que charmer les yeux espace aussi vaste mais organisé et des rythmes rablement par bien des connoisseurs Il est atta
de personnages aussi amples avec une densité et ché ensuite un fini précieux singulièrement
Interpénétration des genres et styles une diversité de demi-teintes aussi restreinte recherché par les amateurs de nos jours Aux
Cette démarche allait plutôt rebours de évo ventes publiques les morceaux de Beauvarlet exé
Sans bien en rendre compte les exégètes mo lution de la gravure fran aise au XVIIIe siècle ca cutés dans cette dernière manière sont poussés
dernes ont proposé comme critère de la peinture ractérisée par des combinaisons de touches plus ordinaire un très-haut prix
souples capables de traduire la couleur par la histoire ce que des critiques antérieurs avaient Ces remarques qui se limitent au style ou
forme Alors que chez Fran ois Boucher et Fran déconseillé un sujet trop étroitement lié des la technique des gravures laissent supposer que
ois Lemoyne les formes mêmes étaient des ef traictz faictz et gestes Cet aspect inévitable le sujet plus déterminer la méthode adoptée
fets picturaux intrinsèques qui incorporaient les dans le contexte minimise tout de même effet par le graveur est un point important dès lors
coups de pinceau sans les laisser voir sur la pla interpénétration des genres survenu avec le que les meilleurs graveurs étaient traditionnelle
que de cuivre orientation vers des surfaces temps la fa on dont une notation historique pou ment jugés pour leur aptitude adapter des
lisses comme émail un côté et vers une pein vait être introduite dans les genres inférieurs styles picturaux différents et non pas simplement
ture littéraire et anecdotique de autre exigeait la fa on dont tous les genres contribuaient leur transposer la composition La décision arbitraire
une facture limpide et en même temps le main manière un sentiment plus vaste de histoire prise par le graveur de créer un style par le biais
ou concouraient renforcer les connotations his tien une certaine animation de la technique signifie que les styles de la pein
toriques Hélas les graveurs sont aussi enclins que les ture et de la gravure peuvent suivre des voies dis
peintres changer de manière Huber et Rost tinctes au lieu de tenter de harmoniser On dit un peintre histoire un tableau his estiment que le tournant est produit avec mutuellement Ce mariage de convenance était toire Il sembleroit si on jugeoit par cette déno historiquement soumis au privilège de Académie Jean-Jacques Flipart 1719-1782 et Jacques- mination un tableau histoire ne devroit
Firmin Beauvarlet 1731-1797 Pour ce qui 28 juin 1714 qui obligeait si on le respectait représenter que des faits historiques Cependant concerne Flipart fig Ses premières estampes la lettre ne graver les peintures un membre on comprend sous cette même dénomination tout sont gravées une manière large moelleuse et em de Académie avec son accord il était vivant ce que nous connoissons de la mythologie et des
pâtée Il con dans la suite au jugement de et avec celui de institution il était mort fables anciennes sans distinguer ce elles peu
vent contenir historique emblématique ou
absolument fabuleux nous comprenons même
les sujets que nous offrent les Poetes tragiques épi
ques et les romanciers distingués tant anciens que
modernes On voit que ces objets joints ceux
que nous ont transmis les historiens forment au
genre dont il est question un domaine si considé
rable il droit la prééminence dont il joui
présent Aussi les peintres histoire en
jouissent-ils encore parmi ceux qui ont les connais
sances réelles de arr et qui apprécient pas ses
ouvrages arbitrairement après des idées superfi
cielles ou après les goûts exclusifs de la person
nalité et de la propriété ... Le peintre histoire
embrasse la fois toutes les formes de la nature
tous ses effets et toutes les affections que homme
peut éprouver Illustration non autorisée à la diffusion Ce il faut vraiment est une impression de
qualité dont la présence ou absence risque da
vantage de se faire sentir dans des images histori
ques elles appuient ou non sur un texte
elles soient des adaptations libres ou elles
soient de pures créations Les rapports avec la gra
vure deviennent plus évidents si on remonte au
temps de David car est avec lui que la peinture
fran aise commencé se doter de referents im
muables Oublions pour instant toure impression
passagère en faveur apports durables per us
comme tels et intégrés dans une succession pro
gressive uvres qui définirait école fran aise de
Ancien Régime est oeuvre de David qui sou
lève toutes sortes de questions relatives la trans
cription gravée de la peinture néo-classique
J.-J Flipart après J.-B Greuze Accordée de village 1770 exposé au Salon de 1771 304) compris les formes qui ont précédée et leurs va
burin 487 54 cm Paris Bibi naè. Cabiner des estampes riantes Graver les peintures avant ou après la
mort de artiste
Il nous faut donc absolument partager en deux
groupes les gravures du XVII siècle après des
peintres de époque car seules celles qui ont été
exécutées avant la mort de ces artistes sont même
de révéler leur véritable intérêt ou désintérêt pour
la représentation graphique Si les règles étaient
dûment observées nous aurions peut-être même
des indices quant la participation probable un
peintre élaboration de la gravure illustrée une
période antérieure du XVIUC siècle par les dessins
que Hyacinthe Rigaud méticuleusement préparés
pour la gravure et par les interprétations magis Illustration non autorisée à la diffusion
trales de Laurent Cars après Fran ois Lemoyne
La gravure posthume dévoilé toutes sortes de
possibilités spéculatives dont la dispersion de
atelier fig 3) la reconsidération historique de
la position de artiste ou simplement un plus
grand choix de modèles dans une période de
confusion les gravures après Pierre-Antoine
Baudoin sont presque toutes posthumes mais les
petites gouaches il arrivait confectionner avec
innombrables variations et degrés de finition
constituaient une puissante incitation continuer
peindre sans se soucier du profit éventuel tiré
de leur gravure La mort prématurée de Jean-Bap
tiste Deshays le soleil levant de école fran
aise ne semble pas avoir donné lieu une
précipitation des graveurs sur les sept brèves an Beauvarlet après J.-M Vien La marchande la toilette 1778 burin 369 463 cm J.-F nées de production écoulées depuis son agrément Paris Bibi nar Cabinet des estampes Académie six depuis sa réception)9 Ce qui
comptait surtout pour le monde de art était
que Boucher avait perdu ses deux gendres en es
pace de quatre ans Avec leur disparition Aca
démie avait perdu deux de ses peintres les plus
originaux et les plus notoires
De toute manière Académie engageait rare
ment des poursuites contre les contrefa ons 10 car
elle se fiait aux compétences de ses graveurs pour
produire des estampes de qualité supérieure Le
nombre même oeuvres de ses peintres diffusées
dans le commerce ou conservées chez des collec
tionneurs particuliers ne pouvait aggraver le
problème du contrôle et des sanctions légales Le
droit auteur comme la censure ne mérite at
tention que dans les cas spectaculaires
Par conséquent obtention du privilège de gra
ver en France ne revêt une importance artistique
que dans la mesure où les vraies collaborations en Illustration non autorisée à la diffusion tre peintre et graveur correspondent équation
commerce de la gravure sujet artiste)2
célébrité
nouveauté graveur
N.-B divisé par
Je ne suis ailleurs pas le seul voir les choses
ainsi Dès 1783 Bachaumont voir annexe et
un correspondant du Journal de Paris envisagent
peu près sous le même angle la triste situation
de la gravure au Salon Je suis toujours porté Cars Le Temps croire que ceux qui font les réglemens ont pesé enlève la Vérité et les avantages et les inconvénients de fa on que exposé au Salon de 1747 je me décide très difficilement les blâmer en der dernier tableau peint par Le Moine nier ressort sans doute il pour la Peinture réclamé par Berger avant apposition
des avantages attachés la prohibition de graver des scellés sur atelier
après le suicide de artiste en 1737 les Ouvrages des Peintres vivans sans leur consen
burin 337 252 cm tement et sans le consentement de Académie
Paris Bibi nat. Cabinet des estampes quand ils existent plus mais je crains que cette
31 ait une grande influence sur la Gravure défense
abord en diminuant la communication qui exis-
toit entre le Peintre et le Graveur communication
qui tournoit au profit de la Gravure en multipliant
chez elle les lumières ensuite parce que faute de
approprier des sujets intéressants la Gravure tombe
dans une sécheresse de travail qui ne tient plus
Artiste mais la patience du travailleur 11
II serait bien hasardeux affirmer que la col
laboration entre peinture et graveur entrainaît for
cément un meilleur choix du sujet des peintures
qui feraient bon effet en gravure et convenaient
donc implicitement cette transposition Or les
textes cités plus haut disaient sans ambiguïté que
la gravure en tant art exigeait des uvres sti
mulantes pour maintenir son niveau de qualité
Illustration non autorisée à la diffusion Reste savoir qui devait désigner ces oeuvres ar
tiste le graveur le propriétaire? Pourtant sui
vant exemple des grands graveurs histoire du
XVIIe siècle la gravure histoire devait être le plus
complet le plus astreignant de tous les secteurs
spécialisés de estampe Il fallait témoigner de as
surance de la souplesse de intelligence et de la
précision graphique des degrés peu communs
pour rendre correctement ces sujets indépendam
ment de leur style
La peinture connue par estampe
atténuation des frontières entre les genres de
la peinture au cours du XVII siècle eu des ré àè anamal cuit ï/é Ic Q./...t
our Jï.i cep ion dentic î1 ciulu/r ii percussions sur la gravure savoir un infléchisse
ment de la critique et de la technique Si la
critique de estampe est dans ensemble difficile
reconstituer nous pouvons néanmoins examiner S.-C Miger après Dumom le Romain Hercule et Omphale exposé au Salon de 1783 no 285)
les rypes de réflexions suscitées par des cas précis burin 405 504 cm Paris Bibi nat. Cabinet des estampes
et les utiliser comme système de référence Cer
taines soulignent équilibre ténu entre les qualités
que doit posséder une estampe II paroît être blême réside ailleurs Quelles que soient les qua lative de ces estampes sont loin être claires Jus
ici la difficulté tenait apparente impossibi encore plus attaché la fidélité du trait et aux lités du modèle le graveur révèle son niveau de
caractères des figures aux parties de accord et compétence au moment de graver Le peintre et lité de repérer les variations du goût dans la
de harmonie 12 Une fois transposés dans le do le graveur possèdent rarement le même degré de création et la diffusion des estampes tous sujets
maîtrise un moment donné encore que la sen maine de atelier de gravure les ressorts mêmes confondus Peu de documents nous renseignent
sibilité commune joue un rôle important En ou sur accueil réservé par la critique différents types de la peinture histoire ou de genre laissent de
viner combien il était difficile de graver la pre tre un graveur art peut introduire des de gravures et ils se complètent tout en se contre
mière de manière satisfaisante Il fallait prendre modifications qui passeront inaper ues moins disant comme en témoignent deux textes de ré
en considération les données suivantes entre au que le modèle ne soir connu voire très connu Si férence sur Chardin ceux de La Font de
tres les tableaux de vastes dimensions conser des observateurs plus ou moins avertis ont noté Saint-Yenne et Mariette Le premier se situe un
vaient plus difficilement une grande vigueur de que telle estampe de Salon était exposée inachevée pôle en expliquant Le public avide de ses ta
ton on ne pouvait préserver dans la peinture seul le continuateur de Bachaumont remarqué bleaux et auteur ne peignant que pour son amu
histoire un aussi haut degré illusion que dans que le graveur corrigé ce que le pinceau du sement et par conséquent très-peu recherché
les tableaux qui représentent des objets réels 14 peintre souvent de trop sec et mis dans toutes avec empressement pour en dédommager les es
er les peintres histoire quoique susceptibles de les figures une onction que le tableau laisse quel tampes gravées après ses ouvrages Tandis que
grandes beautés font de grandes fautes au lieu quefois désirer 19 Les comparaisons de ce genre le second minimise toute affaire en déclarant
que les Peintres de genre visant agréable au entre les peintures et leurs gravures sont fort rares Elles sont devenues des estampes de mode qui
fini au délicat ont que de petits défauts ils du moins dans les analyses et commentaires pu avec celles de Teniers de Vauvermans et de Len-
multiplient 15 Enfin il avait la proportion bliés Il toujours le danger que la qualité de cret ont achevé de porter le dernier coup aux es
même des peintures histoire et de genre 16 qui la peinture soit jugée après sa reproduction gra tampes sérieuses des Le Brun des Poussin des
Lesueur et même des Coypels 21 Etant donné la influait sur la technique ou sur la possibilité de vée Si le mérite minimal reconnu une gravure
la maîtriser dans la gravure spécialisée Tandis que de genre consiste trouver le motif bien rendu chronologie des gravures après Chardin exécu
est tout ce on peut exiger dans des sujets qui certains commentateurs notaient juste titre que tées pour la plupart dans les années 1740 et 1750)
ne représentent ni de grandes passions ni de la préférence allait une manière léchée plus ap la quasi-totalité de la peinture histoire fran aise
propriée aux miniatures tout le reste 17 au antérieure la seconde moitié du siècle est trou grands phénomènes 20 cette même remarque ap
tres allaient laisser entendre que cette pliquée la gravure histoire revêt une coloration vée écartée au profit un certain type de peinture
estampe me paroît prouver que tous les différente de genre Ces faits ne peuvent être retracés que
Tableaux ne sont pas faits pour être gravés 18 Les grands graveurs histoire ont toujours été grâce des myriades annonces et entrefilets dans
très peu nombreux et fort demandés Pourtant le les gazettes au rétablissement du Salon en Impression du critique ou faute du graveur
goût en matière de gravure histoire est loin 1737 il avait plus de vitrine publique pour Après tout il agissait du morceau de réception
être constant et les raisons de la popularité re la gravure art Par la suite sa présentation sur de Dumont le Romain Non la racine du pro-
32 les cimaises pas donné lieu un ensemble co consacrer histoire trop négligée depuis quelque les amateurs accueilleront avec autant plus
temps 24 Au même Salon Fréron remarquait les hérent de critiques On partait du principe il était empressement cette nouvelle estampe que est
facile de se procurer des estampes et les commen Jardins de amour gravés par Louis-Simon Lem- la première qui soit publiée après Doyen
tateurs pouvaient se contenter de dire Comme le pereur après Rubens signalant que on doit dont les talens pour le grand genre histoire sont
bien connus 26 Mercure rend compte des gravures mesure elles louer cet Artiste aussi bien que le Vasseur
sont publiées nous ne ferons point mention de nouvellement agréé Académie de ce ils at Il était normal évoquer en même temps Lem-
celles qui ont été exposées au Säilön 22 tachent la gravure de Histoire qui sans eux pereur 1728-1807 et Le Vasseur 1734-1816)
seroit entièrement abandonnée 23 Si on car ils ont exposé chacun deux oeuvres après le
se réjouissait de arrivée de nouveaux graveurs concours de 1747 fig 9-12 aux Salons de 1765 Commémoration des concours de 1727 histoire en prévision de ce ils pourraient réa et de 1773 reproduisant ainsi quatre des onze et 1747 liser un jour on saluait pareillement les peintres toiles mises honneur dans la galerie Apollon
histoire nouveaux venus et les premières gravures occasion de ce Salon précédent est apparem Vers la fin des années 1760 la gravure his de leurs uvres En cette même année 1769 un ment tout ce il reste du projet lancé en 1760 toire semble être raréfiée si bien que les an élève de Gabriel-Fran ois Doyen grava une es de les graver dans leur totalité Cochin avait en nonces dans les gazettes attiraient tout quisse pour Bellevue fig Malgré aspect som effet sollicité pour Lempereur en 1768 la per particulièrement attention sur ce fait quand des maire de la gravure rendu autant plus flagrant mission de graver pour son compte la suite de ta graveurs manifestaient quelques dispositions pour par ses dimensions Le Carpentier révèle un ins bleaux historiques modernes qui ont été faits sous cette spécialité Le plus notable entre eux fut tinct de histoire peu commun en présumant que la direction de de Tournehem et dont la plus Jean-Charles Le Vasseur élève de Jean Daullé puis
de Jacques-Firmin Beauvarlet qui comptait
comme eux au rang des graveurs exception na
tifs Abbeville Comme eux aussi il grava la meil
leure production des maîtres fran ais du
XVII siècle donnée qui peut fournir un des chaî
nons manquants lorsque on tente de retrouver
une continuité dans histoire de la gravure
Le morceau agrément de Le Vasseur après
les Adieux Hector et Andromaque de Jean Res-
tout ratifié le 29 juillet 1769 faisait partie une
suite de trois gravures après les lauréats du
Illustration non autorisée à la diffusion concours de 1727 présentés au premier Salon au
quel il avait eu accès fig 5-7 était en soi tout
un programme Personne autre gravé autant
et en même temps de peintures appartenant ce
groupe historique et personne autre ne les gra
vées non plus une date aussi avancée dans le
siècle 23 avis du jury sur la Continence de Scipiion
de Fran ois Lemoyne accordait une large place
ce fait et un critique du Salon notait que consi
dérées globalement elles prouvent par la ma
nière facile et noble dont ces trois estampes sont
traitées que le burin de le Vasseur doit se
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
J.-C Le Vasseur après Lemoyne La continence de Scipion 1767 J.-C Le Vasseur après Collin de Vermont Le médecin rasistrate découvre
exposé au Salon de 1769 no 155) burin 425 601 cm amour Antiochiis 1769 exposé au Salon de 1769 257) burin 423
Paris Bibi naè Cabiner des estampes 601 cm Paris Bibi nai: Cabinet des estampes
33 grande partie sont dans les premières pièces de vo
tre appartement Versailles tels que VAlexa.nd.re
de Restout le Scevola de Dumont
fig 13) etc Cette suite produiroit des estampes
intéressantes et feroit sortir la gravure de cette
mode où on est de ne graver que des Teniers ou
autres Flamands il est facile de rendre médio
crement et qui en effet multiplié le nombre des
graveurs médiocres 27
Trois notions sont relever ici car elles vont
avérer utiles comme points de repère initiative
privée dans la gravure de peintures des collections
royales pour son compte la gravure une
suite de peintures regroupées par des circonstances
particulières et non pas con ues comme un en
semble décoratif monumental la reproduction
gravée du Salon qui concrétisait le renouveau
de la peinture histoire en France28 Une qua
trième idée relève moins de innovation que de
la réaction que faire au sujet des travaux des gra
veurs après les peintures flamandes exécutés
avec beaucoup moins exigence dans leur grande
majorité et dont la vogue ne cessait de grandir
depuis le milieu des années 1730 Finalement
Lempereur et Le Vasseur semblent avoir adopté
attitude commerciale consistant graver des es
pèces de pendants puisque les peintures étaient
pas créées cette rin29 Toutefois seul Lempereur
donnait les indications historiques sur ses estampes
et les dédiait celui qui les avait rendues possibles
Marigny fig 9- Les gravures de Le Vasseur
portent seulement la mention de la collection
Cabinet du Roi et sur la Confiance Alexandre Illustration non autorisée à la diffusion fig 11) même cette notation est incomplète le
graveur ayant également laissé de la place pour in
diquer ses titres et qualités dans une lettre mal
centrée Ses annonces ne fournissent guère plus
informations quant origine et la raison
être des compositions encore que dans une
elles sa moins grande fidélité Plutarque soit
comparée celle de Lesueur30
Nous avons ainsi deux présentations révéla
trices du Glaucias roi Illyrie gravé par Le Vasseur
une ordre général et autre plus précise
Les amateurs qui préfèrent avec raison les
grands morceaux Histoire aux bambochades ne
manqueront pas encourager par leurs suffrages
un Artiste qui consacre son burin leur remettre
devant les yeux les plus riches compositions his
toriques de notre Académie de Peinture 31 L.-C.-F Le Charpentier
après G.-F Doyen Cette scène intéressante par elle-même est Adoration des Mages 1769 encore par la richesse et la beauté de Ordon premier tableau nance estampe qui nous la représente fait hon gravé après Doyen neur Le Vasseur qui consacré son burin eau-forre 504 28 cm au genre noble et élevé de histoire 32 Paris nat.
Cabinet des estampes emploi du verbe consacrer pourrait paraî
tre fortuit était la progression qui caractérise les
annonces successives pour autres gravures his
toire dues Le Vasseur En 1777 le Triomphe de
Galathée un des nombreux tableaux de Jean-
Fran ois de Troy il transposés voir la table
chronologique) confirme le talent de le Vas
seur pour rendre les grands morceaux de Histoire
et de la Fable 33 tandis que propos de son
Apollon et Daphne après Luca Giordano on ne
peut que louer le Vasseur de continuer at
tacher la gravure des Tableaux Histoire pres
que entièrement abandonnée par le peu de goût Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion
Lempereui- après J.-B.-M Pierre Titon et Aurore 1765 10 L.-S Lempereur après Carie Van Loo Le triomphe de Silène 1765 L.-S
exposé au Salon de 1765 no 249) burin 292 353 cm Paris Bibi nat exposé au Salon de 1765 248) burin 292 353 cm
Cabinet des estampes Paris Bibi nat. Cabinet des estampes
Illustration non autorisée à la diffusion
Illustration non autorisée à la diffusion
11 J.-C Le Vasseur après Restout Confiance Alexandre en son 12 J.-C Le Vasseur après Collin de Vermont Glaucias roi Illyrie
médecin Philippe 1772 exposé au Salon de 1773 no 267) burin prend Pyrrhus sons sa protection 1772 exposé au Salon de 1773 no 268)
419 595 cm Paris Bibi nat. Cabiner des estampes burin 423 53 cm Paris Bibi nat Cabinet des estampes le Public montre pour ce genre diff cile et si sions monumentales sont réapparues avec la nou nière générale aux ensembles prestigieux aux mé que important maintenir en France Il peut- velle orientation prise par la peinture la fin du cènes illustres ce qui se distinguait par la no
XVIIIe siècle et sont devenues monnaie courante être une certaine équivoque dans les annonces car toriété ou par toure autre qualité reconnue La
au début du XIXe elles avaient surtout été em on ne sait pas très bien il est fait allusion une mention pour le Roi revient souvent dans les
peinture ou sa gravure mais est toujours la ployées pour graver des peintures fran aises de livrets des Salons où elle désigne les commandes
la première partie du XVIIIe siècle que on renvoie en dernier ressort Pour Etat mais notre connaissance des opinions de
tant les réclames pour les gravures décrivent la époque sur école fran aise reste jamais entra
marchandise en termes picturaux et épithète vée par absence un catalogue du Cabinet du Rareté et prestige de estampe riche un sens quand il applique au sujet Roi alors même que Lepicie avait achevé inven
matière ou action exécuter en peinture sculp interprétation taire de la partie italienne dès 175242 On don
nerait cher pour savoir ce que les membres de ture ou gravure
Académie pensaient de leurs collègues et prédé Un tableau riche est celui où tout ce qui histoire Quand par on rapport examine la proportion masse des estampes des gravures on cesseurs Faute de posséder ces informations nous du rapport au sujet est représenté par des figures
devons nous rabattre sur les catalogues de ventes développées avec élégance et où les teintes et les ne doit pas se laisser abuser par la quantité de
et les critiques de Salons couleurs des objets sont tellement ménagées ma gravures après des dessins ou études ou par les
riées et distribuées que il puisse non seulement compositions con ues expressément pour la gra Cette lacune criante est une conséquence pa
vure De toute fa on ces estampes utilisent or promener sans être choqué mais arrête avec radoxale un renouveau de la peinture histoire
dinaire des techniques spécialisées par exemple la satisfaction La richesse se dit encore des ac- après 1747 et de son insistance sur la création ar
manière de crayon la manière de pastel ou la ma compagnemens du sujet quand les groupes et tistique au sein du genre par opposition ce qui
nière de lavis tandis que impression en cou les accessoires sont grands nobles et convena se passait dans ensemble de école fran aise
bles au sujet qui est traité 35 leurs demeure époque une nouveauté Comme le Cabinet du Roi accueillait générale
coûteuse Comme au siècle précédent la gravure Tout cela est guère normatif mais plutôt in ment des uvres fournies par Académie le seul
histoire est encore en noir et blanc Il faudrait moyen de pallier la carence officielle en matière tuitif Dans le cadre de uvre de chaque peintre
savoir si on gravait autant ou davantage les pein ou graveur ce ne peut être la norme mais seule de programme de gravure systématique résidait tures parce elles étaient susceptibles de donner dans les initiatives personnelles ou les conventions ment exception Les difficultés atteindre cet ob de bonnes estampes ou en raison soit de leurs avec des entreprises privées on pourrait répliquer jectif dans la peinture accentuent encore dans la qualités intrinsèques soit de leur valeur historique un programme de gravure systématique ap gravure portait aucune garantie de qualité Il valait mieux Les amateurs appréciaient soit la peinture soit Alors que David il existait pas de
tant en théorie en pratique décider au coup la gravure rarement les deux Les estampes gar style de peinture uniforme mais autant de ma
daient leur utilité pour ceux qui souhaitaient par coup Rien empêchait priori de graver sys nières que de membres de Académie la compo
tématiquement les uvres et la détermination des étudier différentes écoles ou manières mais la sition primait tout indépendamment de ses
création artistique de époque excédait inévitable formats de peinture sujets rémunération les plus formes et couleurs accessoires Seuls les graveurs souvent cités dans les années 1780 étant dix pieds médiocres auteurs images de pacotille que on ment ses possibilités de diffusion Bien rares furent
les artistes fran ais du XVIIIe siècle dont oeuvre sur treize et dix pieds sur huit aurait dû faciliter trouvait partout ne faisaient aucun effort pour
la tâche Or il se trouve que très peu de ces fit objet une transcription gravée aussi adapter leur burin des tempéraments individuels
commandes royales ont été gravées Quel dosage complète que celle de Carie Van Loo mais cela Malheureusement adoption un style de gravure
fallait-il opérer entre le passé et le présent Nous tient sans doute pour une large part au fait il dense tout en demi-teintes accessible tous moel
constatons un faible souci de évolution artistique devint Premier Peintre en un temps où Académie leux mais ferme sous la main de ses meilleurs re
en soi éclipsée par examen des personnalités avait une mission éducative Pour les membres présentants fruste et raide dans les pires des cas
dont les carrières se succédaient ou se chevau de Académie la question de authenticité ne se et presque toujours insipide ouvert la voie la
chaient dans le temps Nous avons gardé la trace posait guère et dès le milieu du siècle les meil gravure spéculative Un critique de Salon remar des commandes royales tout au long du XVII siè quait Un burin foible incertain mou voilà ce leurs graveurs de maîtres anciens ont réclamé la cle43 mais était seulement elles se trou mise en place un certain nombre de critères ap qui frappe le plus dans nos Gravures modernes vaient réunies occasion du Salon biennal que ou bien une manière léchée qui se rapproche de plicables la gravure des maîtres modernes qua
on pouvait se faire une idée de ce qui se passait la miniature 36 Peu étaient capables insuffler lité de oeuvre provenance ou collection illustre
réellement estampe art toujours minoritaire exemple de la meilleure manière de artiste vigueur et éclat des gouaches et des scènes in
pièce capitale 41 Etant donné le caractère ardu dans la masse de la production gravée était sans térieur Et ceux-là tel Nicolas Delaunay abor
doute devenue mon avis une curiosité plus de la taille-douce pourquoi ne pas graver unique daient de temps autre des uvres de grand
prestigieuse que jamais Plus recherchée pour la ment ce il avait de mieux format avec un bonheur inégal37 La virtuosité
décoration que pour la documentation elle se était pas de mise dans les petites feuilles vo En tout cas il avait pas plus de raisons de transformait de plus en plus en objet de collection lantes mais seulement dans les grandes où em graver systématiquement les peintures des artistes Le sérieux du propos ou du contexte une pein ploi de tailles carrées tendait aplatir les effets contemporains que les uvres historiques surtout ture dans la mesure où on pouvait le mesurer de relief qui pouvaient exister dans le modèle si Académie ou un de ses membres avait voix au ne suffisait pas justifier une reproduction gravée peint chapitre En fait si le droit et les usages étaient Il avait une part de hasard Et une part de calcul On admettait généralement que certaines respectés nous devons nous attendre constater
estampes de tous formats possédaient une une diminution et non une augmentation de la
touche large qui convient bien aux Tableaux his production autant il fallait trouver le graveur Pratique et critique des graveurs toriques 38 ou elles étaient exécutées une idoine mesure que le siècle approche de sa fin
manière grande et historique 39 Nous revien histoire nous voyons se réduire le nombre des graveurs
drons ailleurs sur la gravure de grand format attitrés pourtant déjà considérés comme une
ou estampe monumentale dans la France du denrée rare toutes les époques On se montrait La gravure histoire proprement dite accordait
XVII siècle con ue échelle de la peinture et encore plus cheval sur les principes quand il moins de place aux qualités du modèle relies que
destinée être accrochée en bordure er sous gissait obtenir agrément de Académie pour nous les aurions per ues celles intéressant les
verre Les plus grands formats de gravures im graver les peintures conservées au Cabinet du Roi graveurs tout ce qui permettait de traduire cor
posent des contraintes particulières et souvent lequel ne constituait pas vraiment une collection rectement les effets Il ne suffît pas être un
imprévues aux talents du graveur Par-delà leur méditée mais plutôt une accumulation oeuvres contemporain ou un ami de artiste Le graveur
utilisation occasionnelle dans le portrait ap Si elle occupait des commandes royales et des Wille le reconnaît indirectement quand transpo
parat ils étaient réservés de facto la peinture morceaux de Salon ce qui revenait au même dans sant une uvre de son ami Dietricy fig 14) il
histoire et aux genres apparentés Si les dimen- certains cas) la gravure art était réservée de ma déclare que cet ouvrage me tiendra du temps
36 extrêmement compliqué et très-colorié 44 étant
Il entend par là une grande minutie dans les de
mi-teintes pour indiquer des formes et matières
très différentes dans sa technique particulière
Pour le peintre comme pour le graveur il
gissait là du faire qui pouvait subir des modi
fications spectaculaires en fonction de échelle La
préparation de grandes planches demandait du
temps et des efforts prolongés ne fût-ce que pour
couvrir toute la surface Du reste Wille estime
que quatre plaques de cuivre mesurant chacune
trois pieds sur deux seroient suffisantes occuper
Weisbrodt pendant huit ou dix ans très-
complètement 45 Contrairement au peintre le
graveur était soumis dans son métier des impé
Illustration non autorisée à la diffusion ratifs techniques et temporels tels que ses moyens
existence dépendaient de la mise en circulation
de sujets convenables plusieurs mois voire des
années avance Il risquait toujours avoir
prendre de difficiles décisions de principe dans le
choix et édification de son répertoire aux
détails concernant la lettre et la dédicace Tout
cela exigeait un niveau intelligence et de
conscience professionnelle peu courant Un peu
comme dans la photographie et la gravure un siè
cle plus tard ces contraintes semblaient offrir la
preuve flagrante que art du graveur était passif
et mécanique celui du peintre actif et créatif
qui se fier pour évaluation arts aussi différents
Plus que tout autre document connu ce jour
le Journal de Wille retrace élaboration de bon
nombre de ses planches tout en décrivant en détail
les étapes successives de la fabrication de la 13 Jacques Dumont le Romain Mucius Scaevola 1747 exposé au Salon de 1747 4)
toile 165 192 cm Besan on musée des Beaux-Arts
commercialisation et même de la présentation en
cadeau46 Il oublie pas de noter les accidents
car la gravure Agar fig 13 restera six ans en
gestation et il fallu abandonner une première
plaque importée Angleterre deux mois seulement
après le début du travail47 Le tempérament ar
tistique la dextérité et la technique revêtaient en
tour cas autant importance que le sujet quand
étaient la carrière et la réputation qui étaient en
jeu Le graveur courait de grands risques il res
treigne volontairement sa production pour la soi
gner davantage ou il nourrisse espoir de rester
connu travers les changements de goût et
époque pour quelques planches parmi une
grande quantité Illustration non autorisée à la diffusion
Wille fut aussi un des rares graveurs consigner
ses opinions sur les uvres de ses confrères Ces ju
gements quoique très brefs et souvent identiques
ceux des marchands et collectionneurs se situent sur
un plan professionnel et non pas commercial Ainsi
lle remarque propos de Jean Daullé
Son uvre va environ trois cents pièces par
mi lesquelles il en plusieurs de réputation et
qui sont bien faites et recherchées est dommage
que sa grande facilité dans exécution ait quel
quefois emporté être pas assez difficile mais
il doit avec justice être compté au nombre des
bons graveurs de son temps Oculiste Gendron
la Comtesse de Feiiquières le Chios Ego la Made
leine les Enfants de Rubens tous trois pour la ga
14 J.-G Wille après C.W.E Dietricy Agar présentée Abraham ar Sara 1776 exposé au Salon de 1777 lerie de Dresde er plusieurs autres pièces
no 270) burin 347 495 cm Paris Bibi nar Cabinet des estampes également bien faites transmettront son nom la
postérité 48
37