Le corps dans le théâtre de Valère Novarina
307 pages
Français

Le corps dans le théâtre de Valère Novarina

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
307 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sous la direction de Daniel Leuwers
Thèse soutenue le 11 mai 2010: Tours
Le corps est l’élément qui s’impose pour aborder l'oeuvre de Valère Novarina. Certes, l’auteur traite d'autres thèmes (politique, télévision, etc.) mais le corps reste sa préoccupation centrale. L’approche du corps novarinien semble s’inscrire dans des traditions qu’on peut faire remonter à l’antiquité et qu’on peut aussi la rattacher à une certaine modernité (Jarry, Artaud, etc). Valère Novarina met en avant des notions originales. Une animalité présentée de façon positive, la pantinitude de l’acteur et la sainteté paradoxale de Louis de Funès. Le corps bizarre et étranger est très présent dans son oeuvre : un corps surhumain et très humain en même temps. Le côté mystique du corps novarinien nous renvoie à la Bible et aux Ecritures Saintes : il redessine les figures de l’histoire biblique (Adam, Job, Moïse) et la vie de Jésus depuis sa naissance jusqu’à sa résurrection d’une manière très originale. Nous sommes là devant un sujet délicat qui fait débat et qui concerne chacun de nous : la dualité entre le corps et l’âme. Les réflexions sur la finalité du corps novarinien nous ont conduits à découvrir une certaine spécificité du corps de l’acteur : importance du vide, corps-offrande et parenté entre la scène et le sacré.
-Corps
-Théâtre
-Novarina
-Artaud
-Pantin
-Mystique
-Animalité
Body appeared as a crucial element in any approach of Valère Novarina’s work. Certainly, the author is interessed by many other themes –politics, television,etc…– however body remains his central preoccupation. Novarian vision of the body,seems to belong to a traditional perception of it – coming from Antiquity– which could also be linked to a certain modernity –Jarry, Artaud, etc. Valère Novarina highlights creative/ original notions. An animality illustrated through a positive way,the « pantinitude » of the actor and the paradoxical saintliness of Louis de Funès.The strange and unfamiliar body is strongly present in his work : a super human body and at the same time a really human one. The mystical aspect of the Novarian body indicates references to Bible and Holly Scriptures : he draws again historical figures of the Bible (Adam, Job, Moses) and the life of Jesus, from his birth to his ressurrection, through a highly original style/ way. We are here in front of a delicate topic, subject to debate and which concernes each of us : the duality between body and soul. Reflexions on the finality of the Novarian body lead us to discover a certain specificity of the actor body : importance of a vacuum/emptiness, body offerring andkinship/ relationship between scene and sacred.
-Body
-Theater
-Novarina
-Artaud
-Puppet
-Bible
-Actor
Source: http://www.theses.fr/2010TOUR2005/document

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 85
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait


UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS
DE TOURS

ÉCOLE DOCTORALE SHS


THÈSE présentée par :
Ilham AL-HAMDANI

Soutenue le : 11 mai 2010


Pour obtenir le grade de : Docteur de l’université François - Rabelais
Discipline/ Spécialité : Lettres Modernes


LE CORPS DANS LE THÉÂTRE DE
VALÈRE NOVARINA


THÈSE dirigée par :
M.LEUWERS Daniel Professeur à l’Université François - Rabelais

RAPPORTEURS :
Mme. KASSAB Samia Professeur à l’Université de Tunis
M. SANZ Téofilo ur à l’Univer Burgos/Espagne

JURY :
M. SANZ Téofilo Professeur à l’Université de Burgos/Espagne
Mme. KASSAB Samia ur Tunis
M. MEUNIER Jean-Louis Professeur à l’Université de Nîmes
M. LEUWERS Daniel ur à l’Univer François-R abelais
1
À l’âme de mon père et à ma mère à qui je dois
tout
2
Remerciement

Il m’est agréable d’exprimer une reconnaissance fidèle à mon
professeur M. Daniel Leuwers qui m’a donné l’occasion, le temps et les
moyens de mener à bien mon étude. Je le remercie également pour son
enthousiasme et sa bonne humeur.
Je tiens évidemment à adresser mes sincères remerciements à
l’ensemble du jury : son président M. Sanz, Mme Kassab et M. Meunier.
J’associe tout particulièrement à ces remerciements mes sœurs et
mes frères qui m’ont encouragée à distance malgré tout ce qu’ils
affrontent dans notre pays.
Je n’oublierai pas de témoigner un immense merci à mes ami(e)s
qui, durant ces quatre ans, m’ont tant apportée !
Ma gratitude va, enfin, à tous ceux qui m’ont aidée dans
l’accomplissement de ce travail.


3
Résumé
Le corps est l’élément qui s’impose pour aborder l'œuvre de
Valère Novarina. Certes, l’auteur traite d'autres thèmes (politique,
télévision, etc.) mais le corps reste sa préoccupation centrale.
L’approche du corps novarinien semble s’inscrire dans des traditions
qu’on peut faire remonter à l’antiquité et qu’on peut aussi rattacher à
une certaine modernité (Jarry, Artaud, etc)
Valère Novarina met en avant des notions originales. Une
animalité présentée de façon positive, la pantinitude de l’acteur et la
sainteté paradoxale de Louis de Funès. Le corps bizarre et étranger est
très présent dans son œuvre : un corps surhumain et très humain en
même temps. Le côté mystique du corps novarinien nous renvoie à la
Bible et aux Ecritures Saintes : il redessine les figures de l’histoire
biblique (Adam, Job, Moïse) et la vie de Jésus depuis sa naissance
jusqu’à sa résurrection d’une manière très originale.
Nous sommes là devant un sujet délicat qui fait débat et qui
concerne chacun de nous : la dualité entre le corps et l’âme. Les
réflexions sur la finalité du corps novarinien nous ont conduits à
découvrir une certaine spécificité du corps de l’acteur : importance du
vide, corps-offrande et parenté entre la scène et le sacré.
Liste de mots clés :
Théâtre
Corps
Novarina
Artaud
Acteur
Pantin
Bible
4
Résumé en anglais
Body appeared as a crucial element in any approach of Valère
Novarina’s work. Certainly, the author is interessed by many other
themes –politics, television, etc…– however body remains his central
preoccupation. Novarian vision of the body seems to belong to a
traditional perception of it – coming from Antiquity– which could also be
linked to certain modernity –Jarry, Artaud, etc…–
Valère Novarina highlights creative/ original notions. An animality
illustrated through a positive way, the « pantinitude » of the actor and
the paradoxical saintliness of Louis de Funès. The strange and
unfamiliar body is strongly present in his work: a superhuman body
and at the same time a really human one. The mystical aspect of the
Novarian body indicates references to Bible and Holly Scriptures: he
draws again historical figures of the Bible (Adam, Job, Moses) and the
life of Jesus, from his birth to his ressurrection, through a highly
original style/ way.
We are here in front of a delicate topic, subject to debate and
which concernes each of us: the duality between body and soul.
Reflexions on the finality of the Novarian body lead us to discover a
certain specificity of the actor body: importance of a
vacuum/emptiness, body offerring and kinship/ relationship between
scene and sacred.
Keywords liste:
Theater
Body
Novarina
Artaud
Actor
Puppet
Bible
5
Table des matières
Résumé ................................................................................................ 4
Résumé en anglais ............................................................................... 5
Introduction ................................................ Erreur ! Signet non défini.
Première partie : L’originalité du corps dans l’œuvre de Novarina ....... 19
Chapitre premier : Le corps, histoire et influence ............................... 20
Deuxième chapitre : L’animalité du corps ........................................... 45
1. Corps animal ............................................................................... 48
2. Corps - mal .................................................................................. 61
3. Corps instinct .............................................................................. 66
4. L’acteur - animal ......................................................................... 76
Troisième chapitre : La pantinitude .................................................... 80
1. Le pantin= le comique ................................................................ 85
2. Le pantin= le flottement, la mobilité et l’hésitation ......................... 93
3. Pinocchio ................................................................................... 110
Quatrième chapitre : L’étrangeté du corps novarinien ...................... 115
1. Le corps démembré ................................................................. 119
1.1 La tête et le cerveau .............................................................. 123
1.2 La bouche ............................................................................ 133
1.3 Les yeux .............................................................................. 136
1.4 Les oreilles ........................................................................... 139
1.5 Les mains et les pieds ....................................................... 14140
2. Le corps insensé ..................................................................... 149
2.1 Le corps creux ................................................................... 15150
2.2 Le corps machine ................................................................. 1532
2.3 Le corps à l’envers ............................................................... 1587
Deuxième partie : La sublimité du corps chez Novarina .................... 164
Chapitre premier : La mystique du corps chez Novarina ................... 165
1. Le corps de Dieu = souffle et lumière .......................................... 168
2. Le corps du Christ = Don de soi et souffrance .............................. 185
3. Le corps d’Adam = la création .................................................... 192
6
4. Louis de Funès : l’acteur prophète .............................................. 198
Deuxième chapitre : La corporalité de l’âme ..................................... 202
1. L’amour .................................................................................... 212
2. La mort ..................................................................................... 214
Troisième chapitre : Le but du corps ................................................ 226
1. Le corps donateur ................................................................... 228
2. -itinéraire238
3. Le corps langage ..................................................................... 242
conclusion ....................................................................................... 258
Bibliographie : ................................................................................. 264


7








INTRODUCTION
8
La première constatation qui nous est venue à l'esprit en
entamant la lecture des pièces de Novarina, c'est que l'étude du théâtre
exige un double travail : au moment où le chercheur commence à
prendre en considération ce qui se déroule dans le texte, il se trouve
déjà intégré dans la représentation. Ce schéma parallèle l'oblige à
confronter les diverses dualités qui meuvent le théâtre en action :
- Auteur / metteur en scène
- Texte / représentation
- Personnage / acteur
- Espace lu / espace vécu.
Pour ne pas nous perdre dans ce labyrinthe de dualismes, nous
allons essayer de cibler notre travail sur l'aspect textuel, précisément
sur un thème qui a été quasi marginalisé, par les critiques, dans le
théâtre de Valère Novarina, à savoir le corps.
Lire une œuvre de Valère Novarina, c'est plonger à l'intérieur de
soi plutôt qu'à l'intérieur de l'auteur : ses paroles monologiques font
réfléchir à des questions troublantes pour chacun d’entre nous.
Novarina dit d'ailleurs en parlant de lui-même:
« J'écris des livres où ne pénètre que celui qui sait lire par les oreilles,
danser en pensée. Non des histoires qui se suivent mais toute une musique
silencieuse qui se noue et que le cerveau, gesticulant, doit mimer; une danse
immobile qu'il faut entendre avec les yeux, une parole qu'on doit prononcer avec
1la bouche de dedans »
Valère Novarina tente de nous transmettre un message, un
sentiment (parfois “ressentiment”, par exemple quand il s'attaque à la
télévision) dominant. Mais il devient indispensable de mettre en exergue

1 NOVARINA, Valère. Le vrai sang. Genève : Éditions Héros-Limite et P.O.L., 2006,
p.12.
9
que l'écrivain est avant tout quelqu'un d'inspiré, ce qui peut susciter
une réelle difficulté à comprendre ou à décrypter ses écrits:
« Son théâtre est alors peu joué et ses textes jugés illisibles,
impubliables…Le théâtre français, médusé, assiste au surgissement, voit jaillir
sur le plateau la parole de Novarina. Travail intense sur le souffle, la
respiration, pousser au plus loin les aptitudes de la mémoire pour qu'enfin le
2corps intégralement se délie et puisse faire "danser le texte »
Valère Novarina a toujours été connu pour sa parfaite maîtrise de
la langue, et beaucoup de critiques ont étudié ses écrits à travers les
divers aspects de son langage. Dubuffet salue en lui l'inventeur d' “un
nouveau statut de l'écrire. Si longtemps attendu”. Ne lui écrit-il pas:
« Votre idée qu'on est jeté, non dans un monde mais dans une langue, que
c'est la langue et non un sang qui coule dans nos veines, et on ne peut plus
3fondée. Reste à tirer parti de ce faux sang. Vous y excellez »
Chaque auteur comme est-il le cas de Novarina, parle de lui-
même tout en éclatant les intérieurs de celui qui est en face :
« Non seulement l’auteur parle de lui, mais il utilise une parole biaisée, il
joue sur les structures, mêle les discours, superpose les significations. Aussi la
pragmatique de l’œuvre obéit-elle à des règles plus nuancées et implique-t-elle
de la part de l’auteur des stratégies modelées par l’image des lecteurs qui
4s’impose à lui »
Pour lui, la pauvreté a atteint la langue, il essaie de la mettre en
rapport avec la réalité sociale pour accrocher à l'usage de la langue
dramatique un côté esthétique qui surpasse la pauvreté artistique :

2 www.heros.limite.com/pagesfr/un.htm
3 DUBUFFET. Correspondance avec Valère Novarina, in Théâtre du verbe. Paris : José
Corti, 2001.
4 ARGOD-DUTARD, Françoise. La linguistique littéraire. Paris : Armand Colin, 1998,
p.82.
10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents