//img.uscri.be/pth/f24dccce386fb08a89d7e16a8411ea65b74de898
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le métro hors les murs : prolongements de lignes et évolution urbaine de la banlieue parisienne, The Underground Off the Walls : lines Extensions and Urban Evolution of Parisian Suburbs

De
492 pages
Sous la direction de Francis Godard, Marie-Hélène Massot
Thèse soutenue le 15 octobre 2009: Paris Est
Depuis le début des années 1970, le prolongement vers la banlieue parisienne de plusieurs lignes du métropolitain a contribué à l’unification fonctionnelle de deux espaces traditionnellement opposés. Ce déploiement d’un réseau à l’origine éminemment parisien interroge à la fois, d’une part, l’évolution intrinsèque du tissu social et urbain des quartiers desservis et, de l’autre, le rôle joué par l’infrastructure de transport collectif. Cette recherche, qui se base sur un découpage de l’espace par bandes annulaires ainsi que sur l’exploitation des données de l’occupation du sol (IAURIF/MOS) et du recensement de la population (INSEE/RGP), est conduite en trois temps. D’abord, l’identification de formes de polarisation urbaine par intensification des tissus bâtis montre l’existence d’une différenciation spatiale interne à la banlieue et indépendante de la distance à Paris. Ensuite, l’introduction de la dimension temporelle et des variables descriptives du parc de logements conduit à remettre en question le sens du lien causal entre réseau métropolitain et configuration urbaine. Enfin, l’analyse de la distribution des variables sociodémographiques et de leur évolution récente permet de reconnaître la concomitance entre la distribution des résidents et la distance au métro, mais révèle surtout leur lien aux caractéristiques des logements. Plus que le métro, le poids des héritages urbains apparaît comme le principal déterminant des configurations observées
-Transports
-Métro
-Effets
-Centralité
-Banlieue
-Occupation du sol
Since the early 1970’s, the extensions to the suburbs of several lines of the Paris subway system has contributed to the functional unification of two traditionally opposed areas. Such a deployment of an originally Parisian network queries, on the one hand, the intrinsic social and urban fabric evolution in the served urban areas and the other the role played by transportations infrastructure. Based on a space division by ring strips, the use of land-use data (IAURIF / MOS) and the population census (INSEE / RGP), this research was conducted in 3 steps. First, urban polarization forms identification through building intensification shows the existence of spatial differentiation within the suburbs, independent from the distance to Paris. Then, the introduction of temporal dimension and descriptive variables of housing stock put into question the origin of leading influence between underground stations and urban configuration. Finally, the analysis of sociodemographic variables distribution and their recent developments allows to recognize the match concomittance between residents settlements and the distance to the subway, but reveals their relationship to the livings characteristics. More than the subway, the urban heritage weight is seen as the main determinant of the observed configurations
-Transportation
-Subway
-Effects
-Centrality
-Suburbs
-Land-use
Source: http://www.theses.fr/2009PEST1074/document
Voir plus Voir moins









ÉCOLE DOCTORALE « VILLE ET ENVIRONNEMENT »



Thèse de doctorat de l’Université Paris-Est

Aménagement de l’espace et Urbanisme





MIGUEL PADEIRO




LE MÉTRO HORS LES MURS


Prolongements de lignes et évolution urbaine
de la banlieue parisienne




Thèse dirigée par Francis GODARD et Marie-Hélène MASSOT

Soutenue le 15 octobre 2009




Jury :

Philippe APPARICIO, Professeur-chercheur à l’INRS (Montréal)
Guy BURGEL, Professeur à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense
Francis GODARD, Professeur à l’Université Paris-Est, co-directeur de thèse
Anne GRENIER, Architecte-urbaniste, encadrante ADEME
Guy JOIGNAUX, Directeur de recherche à l’INRETS
Marie-Hélène MASSOT, Directrice de recherche à l’INRETS, co-directrice de thèse
Franck SCHERRER, Professeur à l’Université de Lyon 2
tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010
tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010



ÉCOLE DOCTORALE « VILLE ET ENVIRONNEMENT »



Thèse de doctorat de l’Université Paris-Est

Aménagement de l’espace et Urbanisme





MIGUEL PADEIRO




LE MÉTRO HORS LES MURS


Prolongements de lignes et évolution urbaine
de la banlieue parisienne




Thèse dirigée par Francis GODARD et Marie-Hélène MASSOT

Soutenue le 15 octobre 2009




Jury :

Philippe APPARICIO, Professeur-chercheur à l’INRS (Montréal)
Guy BURGEL, Professeur à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense
Francis GODARD, Professeur à l’Université Paris-Est, co-directeur de thèse
Anne GRENIER, Architecte-urbaniste, encadrante ADEME
Guy JOIGNAUX, Directeur de recherche à l’INRETS
Marie-Hélène MASSOT, Directrice de recherche à l’INRETS, co-directrice de thèse
Franck SCHERRER, Professeur à l’Université de Lyon 2
tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010

tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010
Remerciements
La toute-puissance du narrateur n’explique pas à elle seule l’existence de ce bébé
d’environ 2,942 kg. Bébé, que par commodité nous appellerons Gustave, doit aussi la vie
aux inventeurs du chorizo, du thé à la menthe, des clémentines et des oranges qui
longtemps jonchèrent l’estomac du barbu aux yeux fatigués.
Gustave doit aussi son existence à ceux qui ont permis que papa puisse aller acheter du
chorizo et des clémentines. Il peut donc remercier ses parrains INRETS et ADEME, de
même que l’IAURIF et l’ADISP, gracieux fournisseurs des données indispensables à sa
conception. Il n’oubliera pas de remercier l’Université Paris-Est qui a cru en son papa, ni
l’Université Paris-I où papa a aussi donné des cours, justement pour pouvoir acheter du
chorizo et des clémentines et donc finir d’inventer Gustave. Sacré Gustave, donc, qui ne
serait pas en ce moment dans vos bras si le LVMT n’avait pas accueilli papa dans d’aussi
bonnes conditions, et si Francis Godard et Marie-Hélène Massot ne l’avaient pas
examiné, prodiguant conseils à tout-va et relisant inlassablement, n’est-ce pas, les 27 456
versions de Gustave (Gustave blond, Gustave manchot, Gustave à lunettes, Gustave aux
ongles cassés, Gustave moustachu, Gustave content, Gustave aux yeux verts, Gustave
râleur, etc.). Enfin, Gustave ne devra sa pérennité qu’à mesdames et messieurs les
membres du jury, qu’il remercie donc pour leur patience et leur présence à ses côtés.
Gustave, que vous retrouverez un jour noirci fumant au fond d’une braise de barbecue,
a aussi des tontons et des tatas. Tonton Benjamin est peut-être son préféré, parce que
même s’il n’a pas tout compris aux histoires de rythmes urbains (papa non plus), il sait
qu’un jour lui aussi pourra boire du pastis et jouer au basket avec la corbeille à papier.
D’autres tontons et tatas ont aidé papa : tontons Laurents, tonton Yves, tata Leslie, tata
Hélène, tatas Sandrines, tat’Anne, tonton Ben II, tatas Marian(n)es, tata Caroline, tonton
Thierno, tonton Emre, tata Sophie, tata Marion, tata Annabelle, tonton Gwendal, etc.
Papa voulait dédier bébé, mais on ne dédie pas un bébé, ce n’est pas comme un livre de
èmepoésie, une chanson de José Cid ou un but du Sporting à la 92 minute. Gustave se
contentera donc de marmonner un jour dans sa barbe un bref remerciement à sa famille,
pronto, tá bem, obrigado. (Gustave est un peu bourru.)
Gustave aimera manger des sardines grillées. Comme papa.
En fait, le drame de Gustave est que, tout juste né, on ne l’aime guère. Il faut dire qu’il
est blond pour ceux qui préfèrent les bruns, brun pour ceux qui préfèrent les blonds, ce
sont des choses qui fâchent. D’ailleurs, papa a souvent fait preuve d’un certain cynisme à
son égard, et nous tairons ici, par pudeur, les sarcasmes que l’on put entendre certains
soirs dans les bars de l’est parisien.
Gustave attend 80 000 personnes en délire pour sa fête en octobre. Il est probable que
l’on ne compte guère plus de 30 spectateurs. Gustave n’a que ce qu’il mérite. S’il veut la
foule, il n’a qu’à devenir une rock-star.
tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010

tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010








Il s'avère que le lézard de Crab est bel et bien un crocodile.

Crab tenait par distraction sa lorgnette à l'envers.

Éric Chevillard (La nébuleuse du crabe)








Padrinho, à quoi ça sert, ton métier ?

Adrien, 5 ans.
tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010
tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010

Sommaire

Remerciements............................................................................................... 5
Sommaire….................................................................................................... 9
Introduction .................................................................................................. 11
Partie I – Fondements théoriques, concepts et méthodes..............................23
Chapitre 1 Le métro hors les murs : la construction progressive d’un objet
géographique..............................................................................25
1.1. Les balbutiements expansionnistes d’un objet local .............................................. 26
1.2. Le métro pris au piège du malthusianisme régional ............................................... 51
1.3. Fonctions, temps et territoires de bouts de lignes ................................................. 69
Chapitre 2 De la causalité aux injonctions ...................................................87
2.1. La bipolarisation des modèles de causalité ............................................................. 87
2.2. La refondation des légitimités publiques .............................................................. 110
Chapitre 3 Prendre la mesure des dynamiques centralitaires ..................... 133
3.1. La ville monocentrique n’a pas disparu................................................................. 134
3.2. Mesurer le centre au-delà du centre ...................................................................... 153
3.3. Reconsidérer l’aire centrale : une esquisse méthodologique ............................... 172
Partie II – Analyses et résultats ................................................................... 201
Chapitre 4 Inertie et instabilité des structures bâties : la polarisation
matérielle..................................................................................203
4.1. Mesurer le changement par l’occupation du sol ................................................... 204
4.2. Stabilité de l’espace résidentiel, mutations de l’espace économique................... 228
4.3. Différenciations géographiques ............................................................................. 240
Chapitre 5 L’ancienneté du parc de logements ou le poids des héritages ..263
5.1. Modalités de l’analyse par la structure du logement ............................................ 264
5.2. Logements et distance au métro ............................................................................ 277
5.3. La configuration du bâti préfigure son propre renouvellement.......................... 294
Chapitre 6 La polarisation sociale sélective ............................................... 321
tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010
6.1. Modalités de l’analyse de la composition sociale des quartiers desservis par le
métropolitain ........................................................................................................................322
6.2. Les ménages du métropolitain, jeunes et petits ....................................................332
6.3. Adaptation au logement ou attraction du métro ?................................................358
Conclusion……. .......................................................................................... 391
Annexes…… ................................................................................................403
Abréviations.................................................................................................433
Bibliographie...............................................................................................439
Liste des figures ..........................................................................................475
Liste des cartes ............................................................................................478
Liste des tableaux........................................................................................479

tel-00438092, version 2 - 10 Nov 2010