Le pharmacien Pemberton et le Coca-Cola ; n°241 ; vol.67, pg 110-111

-

Français
3 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue d'histoire de la pharmacie - Année 1979 - Volume 67 - Numéro 241 - Pages 110-111
2 pages

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1979
Nombre de lectures 36
Langue Français
Signaler un problème

Le pharmacien Pemberton et le Coca-Cola
In: Revue d'histoire de la pharmacie, 67e année, N. 241, 1979. pp. 110-111.
Citer ce document / Cite this document :
Le pharmacien Pemberton et le Coca-Cola. In: Revue d'histoire de la pharmacie, 67e année, N. 241, 1979. pp. 110-111.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pharm_0035-2349_1979_num_67_241_2004REVUE D'HISTOIRE DE LA PHARMACIE 110
« Cette recette est préventive ; une deuxième est curative :
« Si par malheur on est frappé de cette maladie avant que d'avoir bu du
breuvage, il faut s'en servir en y ajoutant trois fois autant de thériaque, et
en cas que la bosse ou charbon paraisse dehors, il faut prendre des feuilles
de ronces, de sureau et des graines de moutarde broyées ensemble. En
faire un emplâtre dont vous couvrirez le charbon. »
Guy Duchesne.
I
pénétrera Le bouteilles pharmacien La Elle « C'est célèbre est en par là, originaire janvier en jour, Pemberton boisson effet, 1979 présentées que de ambrée et sur Géorgie. par le l'immense une Coca-Cola. vendue dans chaude 73 dans marché langues journée 138 chinois. pays et de dialectes mai à 214 1886, millions différents, un phar de
macien d'Atlanta, John Pemberton, touilla une singulière mixture dans
son arrière-boutique. Pemberton était un maniaque des panacées et
potions. Il avait déjà inventé des pilules " Triplex " pour développer les
facultés sexuelles, une teinture de cheveux " Indian Queen ", divers sirops
contre la toux. Cette fois, il venait de mélanger dans une grande bassine
de cuivre des extraits de noix de cola, des feuilles de coca, des extraits de
plantes sud-américaines, de la caféine, du sucre. L'étrange décoction ainsi
obtenue et coupée d'eau gazeuse, avait alors une couleur verte.
« Avec son comptable Robinson, Pemberton baptisa son élixir Coca-
Cola. Excellent calligraphe, capable de reproduire des lettres bien léchées,
avec de jolies fioritures, Robinson dessina le sigle qui n'a jamais été
modifié depuis. Mais, assez curieusement, ce tonique conçu pour combatt
re les maux de tête, redonner du nerf et de l'entrain, ne rencontra pas
le succès espéré par son inventeur. Les clients boudaient. En un an, Pemb
erton n'en vendit pas plus de 112 litres. Il encaissa en tout 50 dollars,
alors qu'il en avait dépensé 46 pour lancer le produit dans le Daily Jour
nal d'Atlanta. Désespéré, ruiné, malade, Pemberton revendit sa formule,
pour 283 dollars, à un autre droguiste, prédicateur du dimanche, Asa
Candler. »
Ce dernier donna à la boisson sa teinte ambrée par l'adjonction de
caramel et créa pour elle la bouteille de forme spéciale qui est restée la
sienne, puis la revendit en 1919 à un groupe bancaire présidé par Ernest
Woodruf... LA GAZETTE 111
Le secret du concentré de base qui sert à fabriquer le Coca-Cola est
bien gardé.
« La recette initiale du pharmacien Pemberton avec une série de
modifications apportées par des chimistes, repose derrière la lourde porte
blindée (pesant 13,5 tonnes) de la Trust Company of Georgia Bank, dans
une enveloppe portant cette simple souscription : « 7 X » .
« De par le monde, des milliers de chimistes ont déjà essayé de
reconstituer la formule en analysant le produit fini ou en volant un peu
de concentré. Ils ne semblent pas être parvenus à leurs fins. Au siège
d'Atlanta, deux spécialistes seulement, hautement payés, connaissent les
secrets de fabrication de l'élixir du pharmacien Pemberton. Protégés par
des gardes du corps, ils ne voyagent jamais ensemble en avion ou en
voiture. >
(Philippe Bernert, Comment Coca-Cola a gagné la bataille de Pékin,
dans Vendredi Samedi Dimanche, V.S.D., n° 69, 28 déc. 1978, p. 14-15).
Le XVIIe Congrès international d'Histoire de la Médecine.
Le XXVII* Congrès international d'Histoire de la Médecine, qui se
tiendra l'an prochain à Barcelone, est avancé d'une semaine : il aura lieu
du 31 août au 6 septembre 1980.
Les thèmes en seront les suivants :
I. Histoire de la psychiatrie et de la psychanalyse.
IL Les migrations médicales ibériques à travers le monde.
III. Histoire des traductions des uvres médicales.
IV. Le développement de la médecine navale à travers le monde.
V. Varia.
VI. Le millénaire d' Avicenne (Ibn Sina).
Renseignements : Académie des sciences médicales de Catalogne, Pas-
seig de la Bonanova, 47, Barcelona 17 ; Espagne.