Les cabinets d audit et d expertise comptable
4 pages
Français

Les cabinets d'audit et d'expertise comptable

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description



Les cabinets d'audit et d'expertise comptable
Passer du statut de prestataire de services à celui d’entreprise de services

Edition : Juin 2009




Madame, Monsieur,


Prendre la mesure La profession comptable voit aujourd’hui les mutations de son environnement s’accélérer :
modifications de la nature de la demande des clients, bouleversements réglementaires, etc. des bouleversements
In fine, les cabinets évoluent dans un environnement extrêmement mouvant : effacement de l’environnement
des frontières entre les différents métiers des prestations intellectuelles (auditeurs, experts-
comptables, fiscalistes, avocats, consultants…), montée en puissance de la concurrence
des centres de gestion agréés, tensions sur les prix des prestations comptables standards...

Mettre en lumière Dans ce contexte, les professionnels du chiffre sont confrontés à d’importants défis
stratégiques. Des défis qui concernent déjà les acteurs d’une certaine envergure et qui les grands défis
s’imposeront inéluctablement à la grande majorité des acteurs au cours des années à venir : stratégiques

- soigner son positionnement : un positionnement qui devient moins évident pour les
clients au fur et à mesure que les missions des experts-comptables s’étendent ;

- développer et formaliser son offre de conseil, afin de mieux la facturer. Cette
thématique n’est pas nouvelle, mais va s’imposer comme un important facteur clef de
succès pour les cabinets ;

- ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 1 273
Langue Français

Exrait

Les cabinets daudit et dexpertise comptable Passer du statut de prestataire de services  celui d’entreprise de services Edition : Juin 2009 Madame, Monsieur, Prendre la mesureLa profession comptable voit aujourdhui les mutations de son environnement sacclrer: modifications de la nature de la demande des clients, bouleversements rglementaires, etc. des bouleversements In fine, les cabinets voluent dans un environnement extrmement mouvant: effacement de lenvironnement des frontires entre les diffrents mtiers des prestations intellectuelles (auditeurs, experts-comptables, fiscalistes, avocats, consultants…), monte en puissance de la concurrence des centres de gestion agrs, tensions sur les prix des prestations comptables standards... Mettre en lumireDans ce contexte, les professionnels du chiffre sont confronts  dimportants dfis stratgiques. Des dfis qui concernent dj les acteurs dune certaine envergure et qui les grands dfis simposeront inluctablement  la grande majorit des acteurs au cours des annes  venir : stratgiques- soignerson positionnement: un positionnement qui devient moins vident pour les clients au fur et  mesure que les missions des experts-comptables stendent ; - dvelopperet formaliser son offre de conseil, afin de mieux la facturer. Cette thmatique nest pas nouvelle, mais va simposer comme un important facteur clef de succs pour les cabinets ; - cultiverson attractivit. Alors que cest clairement la qualit des quipes qui fera la diffrence dans les prochaines annes, les mtiers du chiffre demeurent globalement mal perus par les jeune diplms. ; - seforger une image et une identit fortes. Limage est un important facteur de diffrenciation et,in fine, une source significative davantage concurrentiel. Insister sur la ncessitEn un mot, il est plus que temps pour les cabinets de passer du statut de prestataire de services  celui dentreprise de services. Un virage qui suppose toutefois de dfinir et de dallier le « global » suivre une vritable stratgie en termes de marketing, de communication, de gestion de la et le « local » marque, de management… Mais le principal dfi des oprateurs est certainement de parvenir  marier le « global » et le « local ». Les cabinets doivent en effet faire face  une demande souvent antinomique de leurs clients: des prix comptitifs, mais aussi des prestations personnalises. Autrement dit : - lespoids lourds, qui ont naturellement cette dimension globale, sont contraints de renforcer leur implantation dans les rgions afin de rpondre  cette demande forte de proximit des entreprises de taille moyenne ; - dans le mme temps, les « petites » structures sont dans lobligation de proposer une offre plus globale (en termes de mtiers et/ou de couverture gographique). Une dmarche que la plupart des oprateurs sont dans lincapacit de mener seuls. Faire le point sur lesCette double problmatique explique en grande partie le remodelage actuel du paysage concurrentiel de la profession, avec notamment la multiplication et le dveloppement trs mutations du paysage rapide de rseaux de cabinets indpendants. Des rseaux qui affichent un objectif clair: concurrentiel accrotre lventail de leurs prestations et renforcer leur couverture gographique, tout en conservant leur dimension locale et de proximit qui fait leur grande force. Une redistribution des cartes qui nest certainement pas termine,  lheure o lcrasante majorit des marchs clients affrontent une crise conomique sans prcdent… Vous trouverez en pages intrieures un plan dtaill de ltude, ainsi que la liste des cabinets analyss. Je demeure  votre disposition pour tous renseignements complmentaires, et vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, lexpression de mes sincres salutations. Benedic – Directeur de Precepta Frank
L’tude de rfrence :Juin 2009 – 300 pages Ltude la plus complte pour comprendre le march de laudit et de lexpertise comptable, les enjeux et les perspectives ainsi que le contexte concurrentiel spcifiques  ce secteur dactivit. Un document exceptionnel qui comprend trois niveaux dinformation: 1. une «synthse excutive» qui tire tous les enseignements de 3 mois denqutes et danalyses ; 2. une analyse et un dcryptage des stratgies des oprateurs ; 3. une somme exceptionnelle dinformations quantitatives sur le march de laudit et de lexpertise comptable.4.3. L’analyseSWOT 1. SYNTHESEEXECUTIVE Lanalyse SWOT met en lumire les forces & faiblesses ainsi que Destin aux dcideurs, ce document est volontairement concis, les menaces & opportunits de diffrentes catgories doprateurs : et met en relief les principaux enseignements  tirer de ltude. Il poids lourds, poids moyens, rseaux… a t conu comme un document de travail pour stimuler la rflexion et prparer la prise de dcision. 4.4. Lesprincipaux faits marquants : l’explosion des rseaux et des regroupements 2. L’ACTIVIT 5. MONOGRAPHIES 2.1. Lecadre de l’tude Les monographies prsentent les principaux intervenants de laudit 2.2. Lesfondamentaux de la profession et de lexpertise comptable dans lHexagone: positionnement, 2.2.1. Lesmtiers du chiffre : expertise comptable, audit chiffres cls, principaux axes de dveloppement… et commissariat aux comptes2.2.2. Unpaysage concurrentiel qui volue et une concurrence 5.1. Les« Big four »:qui se renforce KPMG, Deloitte, Ernst & Young et PwC2.2.3. Laformation des experts-comptables et des CAC sadapte aux mutations de lenvironnement5.2. Unautre grand rseau international : 2.2.4. Lesinstances reprsentatives Grant Thornton International 2.3. Larglementation 5.3. Lespoids lourds franais : Mazars, Fiducial et Groupe Alpha 2.4. L’analysePESTEL 2.4.1. Vuedensemble : un environnement globalement 5.4. Lesprincipaux rseaux de cabinets : favorable, mais mouvant… CER France, Cabex on Line, Exco, 2.4.2. Lenvironnementrglementaire : des opportunits, Baker Tilly France et Horwath mais galement des menaces 2.4.3. Lesmutations de la demande des entreprises : une source 5.5. Lesprincipaux groupements ou associations importante de missions, mais  condition de sadapter techniques de cabinets : 2.4.4. Lesbouleversements dmographiques : des mthodes France Dfi, Fidunion, ATH et Eurus de recrutement et de management  adapter 5.6. Lescabinets franais de taille moyenne : 3. LESDYNAMIQUES DU MARCH Fiteco, Strego, Soregor, Gogep et Syndex3.1. L’environnementdes cabinets comptables 6. LESGRANDS DFIS STRATGIQUES 3.1.1. Lacroissance mondiale en 2009-2010 3.1.2. Lacroissance franaise : 2009 sera une trs mauvaiseDE LA PROFESSION anne ; 2010 sera seulement mauvaise 6.1. Soignerson positionnement : 3.1.3. Linvestissementdes entreprises : en berne ! 3.1.4. Lessecteurs qui crent de la valeur pour lconomieune problmatique qui monte en puissance franaise 6.2. Misersur la pluridisciplinarit 3.1.5. Lacroissance par grandes branches  lhorizon 2010 6.2.1. Unestratgie difficilement contournable, 3.1.6. Ladmographie des entreprises (2006-2008 : quelle que soit la taille des cabinets des tendances moins favorables pour la profession 6.2.2. Maintenirle cap sur le conseil, 3.2. Lechiffre d’affaires des cabinetsmais en formalisant son offre pour amliorer la facturation Lanalyse de lvolution du chiffre daffaires des oprateurs repose 6.3. Sespcialiser : une rponse efficace sur un chantillon de plus de 2000 cabinets ayant rgulirement  la demande de personnalisation des clients dpos leurs comptes au cours de la priode 2000-2001 / 2006-2007. Ces structures prennes sur la priode ont reprsent un 6.4. Soignerson attractivit chiffre daffaires cumul de plus de 6,5 milliards deuros au cours de 6.4.1. Lesgrands enjeux RH des cabinets la saison 2006-2007. Pour plus de finesse, lchantillon a t scind 6.4.2. Pasde prestations de qualit sans des quipes en 5 sous-segments selon leur taille (plus de 60ME ; 10-60 ME ; 4-performantes et motives 10 ME ; 1,5-4 ME et 0,5-1,5 ME). 6.4.3. Focussur la gnration Y 6.4.4. Limportancede la « marque employeur » 3.2.1. Vuedensemble : 2000-2001/2007/2008 (e) et de la dimension citoyenne des entreprises 3.2.2. Lactivitdes cabinets selon la taille 6.5. Compenserle renchrissement du cot des RH 3.3. L’analysefinancire des cabinets selon la taille 6.5.1. Jouerla carte de la qualit… Lanalyse des marges et rsultats des cabinets repose sur le mme 6.5.2. …eten convaincre les clients chantillon que celui de la partie 3.2. Les soldes de gestionanalyss sont : les autres achats et charges externes, les frais de 6.6. Marierle local et le global personnel, les performances dexploitation et le rsultat net. 6.6.1. Lternellequestion de la taille 6.6.2. Lespoids lourds doivent soigner la proximit 3.4. Lesperspectives d’activit des cabinets 6.6.3. Lesplus petits doivent renforcer leur « globalit » 3.4.1. Vuedensemble : 2008-2009 6.6.4. Versune reconfiguration du paysage concurrentiel ? 3.4.2. Menaceset opportunits3.4.3. Troisples de croissance : la dmatrialisation, 6.7. Seforger une image et une identit fortes lexternalisation et les transmissions dentreprises 6.7.1. Limageest un puissant facteur de diffrenciation… 6.7.2. …mais elle doit reposer sur une identit forte 4. LEPAYSAGE CONCURRENTIEL 4.1. Leschiffres clefs de la professionCONOMIQUE & FINANCIER7. BILAN 4.1.1. Lasegmentation des activits comptables Ce bilan prsente environ 250 oprateurs selon une batterie de 4.1.2. Leseffectifs : nombre dexperts-comptables et de cabinets 25 ratios, indicateurs de gestion et de performances (2003-2008, 4.1.3. Laconcentration : un secteur qui reste trs atomis selon les donnes disponibles) : chiffre daffaires, autres achats 4.1.4. Ladmographie de la profession et charges externes, taux de valeur ajoute, frais de personnel, excdent brut dexploitation, taux de marge conomique nette, 4.2. Lesforces en prsence fournisseurs, besoin en fonds de roulement, rsultat net, 4.2.1. Lesgrandes mutations du paysage concurrentiel rentabilit, BFR, crances clients, dettes fournisseurs, stocks, 4.2.2. Lesprincipaux rseaux mondiaux dettes financires, taux dendettement... 94,2% des comptes 4.2.3. Lesprincipaux rseaux dans lHexagone non consolids pour la saison 2006-2007 et 46,5% pour la 4.2.4. Lesprincipaux groupements franais saison 2007-2008 taient disponibles au moment de la 4.2.5. Lesprincipaux cabinets franais publication et ont t analyss dans cette tude.4.2.6. Lesprincipales socits du secteur
Tableaux et matrices : la source d’information la plus complte sur l’audit et l’expertise comptable
T28Le chiffre daffaires des cabinets comptables :T50La segmentation du chiffre d'affaires 1. L’Activit 2004-2005 / 2007-2008des activits comptables T29Le chiffre daffaires des cabinets comptablesT51Les effectifs de la profession (1995-2008) T1La NAF rv. 1 - 2003 (hors Big) : 2001-2002 / 2007-2008T52Les cabinets dexpertise comptable (2000-2008) T2La NAF rv. 2 - 2008 T30Le chiffre daffaires des cabinets comptablesT53La concentration du secteur T3Le poids des activits comptables dans la filire selon la taille (y compris les filiales des poidsT54Le solde net de crations dentreprises « services professionnels » lourds) : 2007-2008(2005-2008) T4Les deux grands types de missions daudit T31Le chiffre daffaires des cabinets comptablesT55comeisamynddeecidni'L08)-5022(00uqeonim T5Le champ dintervention des mtiers du chiffre selon la taille : CA > 60 ME (2006-2008)T56Les principaux rseaux mondiaux dlargit sans cesse. Le nombre de leurs T32Les commissaires aux comptes des socitsT57Les principaux rseaux dans lHexagone concurrents galement… du CAC 40 : 5 rseaux dtiennent 98,7% desT58Les principaux groupements franais T6Loffre des Centres de gestion agrs mandats et 99,9% des honorairesT59Les principaux cabinets franais T7Les nouvelles rglementations : une aubaine T33Le chiffre daffaires des cabinets comptablesT60Les principales entreprises du secteur pour les professionnels du changement selon la taille (hors les filiales des poids lourds) :T61Lanalyse SWOT : les poids lourds T8Limpact des volutions rglementaires 2000-2001 / 2007-2008T62OT : les poids moyensLanalyse SW pour les mtiers du chiffre T34Le CA des cabinets comptables selon la taille :T63Lanalyse SWOT : les poids plumes T9Les mutations de lenvironnement 10  60 ME (2000-2001 / 2007-2008)T64OT : les rseaux et groupementsLanalyse SW et de la demande obligent les cabinets T35Le CA des cabinets comptables selon la taille : 4T65Les principaux faits marquants de la vie  faire voluer leurs pratiques  10 ME (2000-2001 / 2007-2008)des entreprises T10Dimportants bouleversements dmographiques T36Le CA des cabinets comptables selon la taille :sont  lœuvre : ne pas les prendre 1,5  4 ME (2000-2001 / 2007-2008) 4. Les grands dfis stratgiques en considration serait suicidaire T37Le CA des cabinets comptables selon la taille : T11Les grandes caractristiques de la gnration Yde la profession 0,5  1,5 ME (2000-2001 / 2007-2008) T38Les AACE des cabinets selon la tailleT39Le poids des frais de personnelT66Mettre en adquation le positionnement 2. Les dynamiques du march T40Les performances dexploitation des cabinetset la perception quen a lenvironnement selon la tailleT67La diversification horizontale des cabinets T12La croissance mondiale  lhorizon 2010 T41Les performances nettes des cabinetscomptables : des enjeux diffrents selon la taille T13La croissance des principaux partenaires selon la tailleT68Un environnement de plus en plus complexe : de la France  lhorizon 2010 T42une aubaine pour les mtiers du conseilLe chiffre daffaires est souvent une fonction T14La croissance franaise en 2009 e t 2010 croissante de la taille ; le taux de rsultat net estT69Les deux avantages concurrentiels dcisifs T15La croissance par grandes branches toujours une fonction dcroissante de la tailledes cabinets daudit et dexpertise comptable : le  lhorizon 2010 : lindustrie T43conseil et la proximitLexternalisation des fonctions comptable T16La croissance par grandes branches et financireT70Les principaux dfis des mtiers du chiffre  lhorizon 2010 : les services T44en termes de ressources humainesLexternalisation des fonctions paie T17Linvestissement des entreprises et ressources humainesT71La qualit des prestations passe par la T18diindcedyeminaemsnocqimoeu'L T45Les stratgies dexternalisationmotivation des quipes ; mais cela a un cot… des entreprises (2006-2008) vont se radicaliser avec la criseT72La gnration Y : des attentes bien diffrentes T19Le solde net de crations dentreprises (06-08) T46Deux marchs distincts pour la transmissionde celles de leurs ans T20Les crations dentreprises (2006-2008) dentreprisesT73Face au renchrissement du cot des RH, jouer T21La rpartition gographique des crations T47sur la qualit des prestations est une des seulesPanorama des intervenants publics et privs dentreprises (2006-2008) prsents sur le march de la transmissionstratgies gagnantes T22Les dfaillances dentreprises (2006-2008) dentreprisesT74Un gros travail de pdagogie envers les clients, T23La rpartition gographique des dfaillances T48afin dchapper au syndrome de lboueurLes facteurs de succs / checs des oprations dentreprises (2006-2008) de transmissionsT75Course  la taille : tout le monde est concern T24Les cessations dactivit (2006-2008) T76Le revers de la mdaille « globalit » : T25Le chiffre daffaires des activits comptables : le manque de proximit volutions mensuelles (2005-2008)3. Le paysage concurrentiel T77Les grands avantages dun rseau T26La composition de lchantillon Precepta T78Vers une reconfiguration du march (y compris les filiales des Big et Mazars) T49Les chiffres clefs des activits comptables sur un modle de type « glocal » T27La composition de lchantillon Precepta (2005-2006) T79Engager une rflexion identitaire : cest lidentit (hors les filiales des Big et Mazars) qui fait le lien entre lintrieur et lextrieur Principaux oprateurs dont les comptes sont analyses dans l’tude (*)ACF AQUITAINEDELOITTE & ASSOCIESGROUPE FIDORGPW CAUDIT Principaux oprateurs DELOITTE MARQUE ADECCO GROUPE FRANCEGVA PWC ENTREPRISES analyss & GENDROT (JMA) IN EXTENSO ANJOU ADEXI RICOLLASTEYRIE dans l’tude(*)DELOITTE MARQUE ET MAINE AEXO DUPONTRSM RSA GENDROT ATHIN EXTENSO BRETAGNE AFIGEC SADEC DUO SOLUTIONS BAKER TILLY FRANCE IN EXTENSO FLANDRES APEX SALUSTROREYDEL ENTREPRISES ARTOIS CABEX ON LINE APLITEC SCACCHI& ASSOCIES ECA IN EXTENSO IDF CER FRANCEAXE CONSEILS EXPERTISESECAFI DES ENERYS IN EXTENSO MONT-BLANC DELOITTEAZ AUDITSECAG ERNST & YOUNG IN EXTENSO BARBIER FRINAULT ERNST & YOUNGATLANTIQUE SECAL OPERATIONNEL & ASSOCIES EURUSSEFICOERNST & YOUNG AUDIT IN EXTENSO OUEST BELLOT MULLENBACH ERNST & YOUNG EXCO ATLANTIQUE SEGEC & ASSOCIES ET ASSOCIES IN EXTENSO RHONE-FIDUCIALCABINET COMPTABLE SEGECO ERNST & YOUNG ALPES SFM FIDUNIONCHEVRY ET AUTRES IN EXTENSO SETCO CABINET JEAN-MARCSOCOGERE FITECO EURA AUDIT CIFRAES IN EXTENSO STRASBOURG BOULLU SODINFO FRANCE DEFI EUREX - FIDUCIAIRE JCA CABINET PIERRE MAGNIN SOFEC GOGEPEUROPEENNE KPMG SA CADERAS MARTIN SOFICO FRANCE EXCO FIDUCIAIRE GRANT THORNTON CAILLIAU DEDOUITMAZARS (25000) DU SUD-OUESTSOFICOM INTERNATIONAL & ASSOCIES MAZARS (31000) EXCO SECAFISOFIDEC GROUPE ALPHA CCI CONSEILS MAZARS (51100) EXCO SOCODECSOFIDEEC HORWATH CEA MAZARS (69100) EXPERTIS SOREGOR KPMGCEGEFI MAZARS (76130) EXPERTISE & TECHNIQUE SOVEC MAZARSCHD COLASAT CHD COMPTABLES MAZARS(92400) SR CONSEIL PWCCOFIME EXPONENSCONSEIL MAZARS-FIDUCO (67000) STECO & EXPERTISE SOREGORCOGEP MBV ET ASSOCIES STREGO FCN STREGOCOGEPARC MC2PARTENAIRE SYNDEX FIBA COMPAGNIE FIDUCIAIRENOVANCES DECHANT SYNDEX TECHNIREVISE CPS FIDAC &ASSOCIES COMPTAFRANCE FRANCE CONSEIL AUDITFIDECOREX SAINT-PIERREORCOM CENTRE Principaux cabinets, TUILLET AUDIT ET SYNTHESE FIDEXPERTISE ORFIS dont les comptes sont VDB ET ASSOCIES… CONSEIL EXPERTISEFIMECO ORIAL tudis (*) ET SYNTHESE(*) Liste non exhaustive PRICEW ATERHOUSE-FITECO CONSTANTIN ASSOCIES COOPERS AUDIT ABPR IDFGEIREC COREVISE PRICEWATERHOUSE-ACA GRANTTHORNTON COOPERS ENTREPRISES CREUZOT MICHEL ACEA GROUPEADEC PROCOMPTA DBF AUDIT
Les tudes de PRECEPTA sont publies  sa seule initiative. Elles sont ralises avec la plus grande rigueur professionnelle et une indpendance desprit totale. Elles ont pour but doffrir une reprsentation vivante des volutions dcisives dun march et de la concurrence sectorielle. Elles mettent  disposition des dcideurs une analyse pertinente des stratgies des entreprises et de leur performance. Les tudes sinscrivent dans une mthodologie rigoureuse et prouve. PRECEPTA a accumul plus de 20 ans dexprience dans lanalyse des stratgies dentreprise et de leur environnement concurrentiel. Son intgration dans le groupe Xerfi en 2004 lui a permis de renforcer ses moyens dinvestigation et daccder aux meilleures sources de donnes. Chaque tude PRECEPTA est ainsi loutil de rfrence indispensable pour stimuler la rflexion et prparer les dcisions.Informations complmentaires : contact Frank Benedic _ 01 53 21 81 51 / fbenedic@precepta.fr Le catalogue des tudes Precepta peut tre consult sur www.precepta.fr  retourner ou  tlcopierXerfi – 13-15, rue de Calais – 75009 Paris BON DE COMMANDEFax : 01.42.81.42.14JCL-Rf :9SAE02/PTARLes cabinets daudit et dexpertise comptable Passer du statut de prestataire de service  celui d’entreprise de services Choisissez le mode dexpdition du rapport command (cocher la bonne case) : 1 600en version papier-classeur (envoi par la poste) :EUR HT1 688,00TTC (TVA 5,5 %) en version lectronique (fichier pdf) : (*)1 800EUR HT2 152,80TTC (TVA 19,6%) 2 000EUR HT2 392,00TTC (TVA 19,6%) les deux versions (lectronique + classeur) (*)A renseigner (en majuscules) :
Socit:Fonction : _________________________________________________________________________ ________________________________________________________________________ Nom & prnom :_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Adresse :____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Code postal :__________________________________________________________________
Tlphone :____________________________________________________________________
Ville :_______________________________________________________________________________
Tlcopie :______________________________________________________________________
(*) E-Mail:Date, Signature et Cachet :Mode de rglement choisi:chque ci-jointds rception de ltude et de la factureXERFI SAS au capital de 1 180 840 euros - 13-15 rue de Calais 75009 Paris - RCS Paris B 392 691 853 000 72 APE 5811Z TVA intracommunautaire : FR95392691853 Tarifs valables jusquau 30/06/2010. Facture avec la livraison. En cas de litige, il est fait attribution exclusive au Tribunal de Commerce de Paris.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents