Benchmark scanner IRM 19 oct 2010 Commentaires V5 [Mode de  compatibilité]
12 pages
Français

Benchmark scanner IRM 19 oct 2010 Commentaires V5 [Mode de compatibilité]

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
12 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

BENCHMARK IMAGERIE 2010SCANNER ET IRMPoint de vue de la Radiologie• Une profession qui a su s’investir, en transparence, dans une étude lourde• Un outil unique pour analyser :• L’utilisation des équipements• L’accessibilité : une mesure des délais de rendez-vous représentative (97 % de répondants)• Les services rendus en matière de remise de comptes rendusIRM vs scanner• Une ressource plus rareDes besoins importants• Exploitation globalement optimisée Amplitudes d’ouverture, taux d’occupation•• Délais ddee RDV bieenn plus impoorrtants pour les ambulatoires : médiane 23j en IRM vs 7j en scanner• Moins d’examen par semaine médiane 119 en IRM vs 180 en scanner • Des examens deux fois plus longsdurée médiane, selon la catégorie de patients, de 23,5 à 32,5 mn en IRM vs 11,4 à 18,3 mn en scanner L’IRM / scanner• Des applications différentesRépartition des régions anatomiques Scanner IRMexploréesSystème nerveux25% 28%Autres viscères30% 12%(20%) (12%)- Appareil digestif-pelvis(10%) (0%)- Appareil respiratoireOstéo-articulaire et muscles19% 51%Appareil circulatoire 5% 3%Plusieurs régionsau cours d’un examen16% 2%Autres 2% 4%• Des besoins d’accès à l’IRM en urgence actuellement centrés sur le système nerveux.Autres applications : pédiatrie…L’IRM / scanner• Plus faible ouverture à l’urgence (le dimanche, moins de 4% des examens sont des IRM)• Installation et surveillance des patients plus difficile• De jour, difficultés ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 96
Langue Français

Exrait

BENCHMARK IMAGERIE 2010
Point de vue de la Radiologie
• L’accessibilité : une mesure des délais de rendez-vous représentative (97 % de répondants) • Les services rendus en matière de remise de comptes rendus
• Délais de RDV bien plus importants pour les ambulatoires : médiane 23j en IRM vs 7j en scanner
• Moins d’examen par semaine médiane 119 en IRM vs 180 en scanner
Des examens deux fois plus longs durée médiane, selon la catégorie de patients, de 23,5 à 32,5 mn en IRM vs 11,4 à 18,3 mn en scanner
Répartition des régions anatomiques explorées
- Appareil respiratoire Ostéo-articulaire et muscles Appareil circulatoire Plusieurs régionsau cours d’un examen Autres
Scanner
(10%)
5%
2%
IRM
(0%)
3%
4%
Des besoins d’accès à l’IRM en urgence actuellement centrés sur le système nerveux. Autres applications : pédiatrie…
d’urgence • Consommation de ressources plus importante (durée d’examen plus longue, immobilisation systématique de deux personnes)
Des actions à porter pour accroître l’accès en urgence ère à l’IRM de 1 intention, en neuro-imagerie notamment
• Secondes machines, scanner dédié à l’urgence • Zones géographiques isolées • Activités spécifiques avec des examens immobilisant longtemps la salle : interventionnel, coloscanner, coroscanner, pédiatrie, réanimation …
Le scanner : l’équipement indispensable d’un plateau d’imagerie Ne comparer que ce qui est comparable
Délai maximum
20% des patients
50% des patients
80% des patients
notamment), ou au prix d’une hospitalisation (trop) longue.
Production moindre(durées et temps inter-examens) • patients plus « lourds » (taux d’hospitalisés + SU + Réa) • conduite d’actes parfois différente • management de l’urgence (réservation de place) • organisation % Hospitalisé + SU + RéaESPIC CHprivé GIE tranche horaire 6h-20h Scanner 15% 22% 30% 46% IRM 4% 6% 12% 15%
CHU
65% 34%
 , protocolisation ..) • Temps en aval des examens (dont interprétation, présentation des résultats, RCP…)
Analyse de la qualité • pertinence des demandes • qualité technique des examens • qualité des comptes rendus, de leur exhaustivité
Ne pas faire dire à cette étude ce qu’elle ne peut dire
– facteurs impactant la durée des examens non pris en compte statut des patients (hospitalisé, patient de réanimation, urgences), degré de o validité et âges extrêmes actes récents, longs, non spécifiquement codifiés (coro et coloscanner) o explorations approfondies : nombre de séquences élevé ... o – faible valorisation de l’activité interventionnelle, chronophage
Plus faible représentation de certaines structures (libéral, ce d’autant que seuls les sites accueillant des urgences ont été sollicités en IDF)
• les patients hospitalisés Equipements Ressources humaines(démographie médicale) Optimisation des organisations Horaires d’ouverture, démarrage tardif, fin précoce, temps inter-examen …. Nouvelles organisations
Rôle essentiel du G4, national et régional
Et demain ? • continuer à développer l’automatisation des recueils à partir des RIS • ……
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents