41 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Dépistage de l’infection par le VIH en France stratégies et dispositif de dépistage - Synthèse - Dépistage de l’infection par le VIH en France - Stratégies et dispositif de dépistage

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
41 pages
Français

Description

Posted on Oct 21 2009 Public health guidelines These public health guidelines had two main objectives : - to assess the relevance of modifying the methods for HIV infection screening and laboratory algorithms and to establish the role of RST - to assess the possible changes in screening strategies These conclusions comprise the second part of the public health guidelines on screening for HIV infection drafted by the Haute Autorité de Santé at the request of the General Directorate of Health. They concern the HIV screening system and strategies. The first section, published in October 2008, discussed the question of the procedures for performing screening tests for HIV infection. Within the scope of this second focus of evaluation on the relevance of a change in the HIV screening system and strategies, several questions were upheld after an analysis of current challenges in screening and a clarification of the expectations of the DGS in relation to InVS, Afssaps and the CNS: • Is it possible to identify sub-groups at risk to which screening must periodically be proposed? How often? In what structures? • Should a screening test be proposed more systematically outside traditional risk-based screening? When? In what structures? • Should counselling practices be changed in particular for pretest counselling? Because of the persistence of late testing of HIV infection in particular by specific population groups that do not consider themselves to be “at risk”, and because the epidemic still affects population groups and regions in particular, the HAS recommends a two-part screening strategy: • The objective of the first part is to improve early detection and to reduce late screening for HIV infection. It consists in proposing HIV screening to the whole population aged from 15 to 70 years including subjects with no particular characteristics and not exposed to any specific risk. It is based on the active mobilisation of general practitioners and other health providers. The results and impact of this strategy on the reduction in the number of late testers must be assessed after a first 5-year period. This guideline also aims to modify society’s image of HIV screening by promoting the idea that an improvement in a population’s awareness of its HIV serostatus may provide major benefits both at individual and community level. • The other part takes into account the heterogeneity of the epidemic of HIV infection in France and the persistence of population groups that are more specifically affected. It involves the proposal of periodical targeted HIV screening in populations (men who have sex with men (MSM), heterosexuals who have had more than one sexual partner during the last 12 months, injectable drug users (IDU), people originating from regions with a high prevalence, persons engaged in prostitution, persons whose sexual partners are HIV-seropositive) and in circumstances. • Concerning French Guiana, the HAS underlines the particular epidemiological characteristics of HIV infection which place this department in a generalised epidemic situation, and insists on the need to implement voluntarist screening strategies based on the regular proposal of the screening test to the whole population. In addition, the HAS considers that voluntary screening should be encouraged and facilitated. The practice of voluntary screening must therefore remain one of the cornerstones of the screening system based in particular on general practitioners and CDAG/CIDDIST. In this respect and on basis of the literature review and after discussions by the working group, several potential avenues of improvement were proposed concerning dedicated and non-dedicated systems. Lastly, the HAS recommends that the general population screening proposal is accompanied by the provision of appropriate information in order to obtain informed consent and an assessment of a person's capacity to receive the test result. Outside this framework, appropriate counselling must be offered in the different settings of the screening offer. Posted on Oct 21 2009

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 2009
Nombre de lectures 46
Langue Français

Exrait

 
 
RECOMMANDATIONS EN SANTÉ PUBLIQUE
Dépistage de l’infection par le VIH en France
Stratégies et dispositif de dépistage
SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS  Octobre 2009  Document non soumis à relecture typographique   Avec la participation de 
           
Dépistage de l’infection par le VIH – Stratégies et dispositif de dépistage
Les recommandations et synthèse de cette évaluation sont téléchargeables sur www.has-sante.fr  Haute Autorité de santé Service communication 2 avenue du Stade de France - F 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél. :+33 (0)1 55 93 70 00 - Fax :+33 (0)1 55 93 74 00  
                              Ce document a été validé par le Collège de la Haute Autorité de Santé en octobre 2009. © Haute Autorité de Santé – 2009
HAS / Service Evaluation Economique et Santé Publique 2 
Dépistage de l’infection par le VIH – Stratégies et dispositif de dépistage
Abréviations
En vue de faciliter la lecture du texte, les abréviations et acronymes utilisés sont explicités ci-dessous (tableau 1).   Tableau 1. Abréviations les plus courantes Abréviation  Libellé  AES Accident d’exposition au sang Afssaps Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé ANRS Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales CDAG Consultation de dépistage anonyme et gratuit CDCCenters for Disease Control and prevention CIDDIST Centre d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles CNR Centre national de référence CNS Conseil national du Sida COREVIH Coordination régionale de lutte contre le virus de l’immunodéficience
DFA DGS ECDC ELISA FHDH HSH Inpes InVS IST OMS TDR UDI VIH
humaine Département français d’Amérique Direction générale de la santé European Centre for Disease Control and prevention Enzyme-linked immunosorbent assay French Hospital Database on HIV Homme ayant des rapports sexuels avec des hommes Institut national de prévention et d’éducation pour la santé Institut de veille sanitaire
Infection sexuellement transmissible Organisation mondiale de la santé Test de dépistage rapide
Usager de drogues injectables Virus de l’immunodéficience humaine
HAS / Service Evaluation Economique et Santé Publique 3 
Dépistage de l’infection par le VIH – Stratégies et dispositif de dépistage
Glossaire
 Counseling : Informationconseil personnalisé, visant à aider une personne à prendre une décision, résoudre des problèmes, faire face à une crise nécessitant de sa part une série de changements auxquels elle ne se sent pas forcément préparée. Dans le champ de la santé et du dépistage de l’infection par le VIH, le counseling ou information conseil personnalisée se pratique en individuel ou en groupe. Il doit être pratiqué par des professionnels ou des pairs ayant bénéficié d’une formation minimale à la conduite d’entretien et à la thématique de santé nécessitant l’acquisition par un usager ou un patient de savoirs et de compétences spécifiques.  Dépistage en «opt-out »dépistage après notification que le test sera: réalisation du effectué sauf si le patient s’y oppose.   Soins de premier recours :  de réformeSelon la loi n°2009-879 du 21 juillet 2009 portant l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, les soins de premier recours comprennent « 1° la prévention, le dépistage, le di agnostic, le traitement et le suivi des patients ; 2° la dispensation et l’administration d es médicaments, produits et dispositifs médicaux, ainsi que le conseil pharmaceutique ; 3° l’orientation dans le système de soins et le secteur médico-social ; 4° l’éducation pour la s anté. Les professionnels de santé, dont les médecins traitants (…), ainsi que les centres de sa nté concourent à l’offre de soins de premier recours, en collaboration et, le cas échéant, dans le cadre de coopérations organisées avec les établissemnts et services de santé, sociaux et médico-sociaux. »  Test ELISA combiné :t nuISELt esdit esA  tocbmni éolsruqil permet la détcet noi simultanée des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 et de l’antigène p24.  Test de dépistage rapide (TDR) :un test de dépistage rapide correspond à un test unitaire, à lecture subjective, de réalisation simple et conçu pour donner un résultat dans un délai court (moins de 30 minutes généralement) lorsqu’il est pratiqué auprès du patient. Il peut être réalisé sur sang total, salive, plasma ou sérum en fonction de la (les) matrice(s) revendiquée(s) par le fabricant pour son produit. Il permet la détection des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2.         
HAS / Service Evaluation Economique et Santé Publique 4