ENG ou VNG

ENG ou VNG

-

Documents
13 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ENG ou VNG Quelques considérations Docteur Raymond Boniver Professeur Invité ULg 19 Avril2008 Mon expérience Patients examinés personnellement : Nombre E.N.G. : Nombre V.N.G. : 7294 5860 1434 Nombre E.NG.-V.N.G. en cliniques de 1993 à 2007 E.NG. « C.H.P.L.T. » : E.N.G.-V.N.G. « C.H.U. des Bruyères » : 1888 598 • • • • • • • • Comparaison entre ENG, VNG 2D, VNG 3D Caractéristique ENG2D VNG3D VNG Enregistrement Electrodes+ CaméraCaméra pâte conductrice Principe DipoleCornéo- Contrastede laAnalyse de la structure Rétine pupilleiris et de la pupille Mvt oculaire horizontalFiable Trèsbon, fiableTrès fiable Mvt oculaire verticalNon fiableTrès fiableTrès fiable Mvt oculaire torsionnelNon NonFiable Précision 1-2°1° 1° Calibration RépétéeUne seule foisUne seule fois Sensibilité – Aux clignements Oui OuiOui – Variationde luminoOui NonNon sité de la chambre – Activitémyogène Oui Non Non • • • • • • Recommandations pour la réalisation des tests Le patient doit éviter l’alcool, les sédatifs et les tranquillisants 48h avant l’examen. Une surveillance constante du patient et des conditions de l’enregistrement doit être assurée pendant tout l’examen. Le patient doit rester en état d’éveil pendant tout l’examen. Durant les épreuves rotatoires, ne pas parler continuellement au patient, car l’effet d’orientation perturbe le réflexe vestibulooculaire. En ENG, calibrer avant chaque épreuve calorique.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 décembre 2016
Nombre de lectures 12
Langue Français
Signaler un problème
ENG ou VNG
Quelques considérations
Docteur Raymond Boniver Professeur Invité ULg 19 Avril 2008
Mon expérience
Patients examinés personnellement :
Nombre E.N.G. :
Nombre V.N.G. :
7294 5860 1434
Nombre E.NG.-V.N.G. en cliniques de 1993 à 2007
E.NG. « C.H.P.L.T. » :
E.N.G.-V.N.G. « C.H.U. des Bruyères » :
1888
598
Comparaison entre ENG, VNG 2D, VNG 3D Caractéristique ENG 2D VNG 3D VNG Enregistrement Electrodes + Caméra Caméra pâte conductrice Principe Dipole Cornéo- Contraste de la Analyse de la structure Rétine pupille iris et de la pupille Mvt oculaire horizontal Fiable Très bon, fiable Très fiable Mvt oculaire vertical Non fiable Très fiable Très fiable Mvt oculaire torsionnel Non Non Fiable Précision 1-2° 1° 1° Calibration Répétée Une seule fois Une seule fois Sensibilité – Aux clignements Oui Oui Oui – Variation de lumino-Oui Non Non sité de la chambre – Activité myogène Oui NonNon
Recommandations pour la réalisation des tests
Le patient doit éviter l’alcool, les sédatifs et les tranquillisants 48h avant l’examen. Une surveillance constante du patient et des conditions de l’enregistrement doit être assurée pendant tout l’examen. Le patient doit rester en état d’éveil pendant tout l’examen. Durant les épreuves rotatoires, ne pas parler continuellement au patient, car l’effet d’orientation perturbe le réflexe vestibulo-oculaire.
En ENG, calibrer avant chaque épreuve calorique. Si une des 4 irrigations donne une réponse plus faible, la répéter.
Nystagmus spontané et de position • Un nystagmus spontané est pathologique : 1. Si sa vitesse de phase lente est > 7°/sec. 2. Si une simple secousse sans artéfact atteint 14°/sec. de vitesse de phase lente à un moment donné de l’enregistrement. • Un nystagmus de position est pathologique si : 1. Sa vitesse de phase lente est > 6°/sec. 2. S’il est présent dans au moins 3 positions. 3. S’il a les caractéristiques d’un nystagmus paroxystique bénin 4. S’il change de direction pendant que la tête est maintenue dans une direction déterminée. Ces données mises en évidence par J.-P. DEMANEZ en E.N.G. sont valables pour le V.N.G., d’après mon expérience.
Epreuves rotatoires et caloriques. Quelques considérations concernant les tests classiques. Y.F. Y.O. en ENG • La fermeture des yeux induit le phénomène de Bell, c-à-d. un mouvement transitoire des yeux vers le haut susceptible de réduire le nystagmus. • Tester Y.O. dans l’obscurité peut entraîner des clignements produisant des artefacts. • TOUJOURS MAINTENIR L’ATTENTION DU SUJET • PD : pathologique si > 26% (méta-analyse) • Parésie labyrinthique : 1986 : - possible entre 15 – 20% valeurs mesurées - probable entre 20 – 30% sur les vitesses de - certaine > 30% phases lentes actuellement : ENG >25% VNG >22%
V.N.G. : quelques remarques L’occlusion d’un œil par la caméra • peut révéler un nystagmus latent de l’autre œil • peut révéler un strabisme de l’œil occulté • peut masquer un trouble de l’oculomotricité (p.ex. ophtalmoplégie internucléaire) Problème important de calibration en cas de cécité d’un œil Problème en cas de ptose des paupières Problème en cas de maquillage des cils ou sourcils Nécessite d’enlever les verres de contact Respecter les valeurs considérées comme pathologiques des nystagmus observés Respecter les caractéristiques considérées comme pathologiques des nystagmus observés Si caméra binoculaire • problème étude de l’oculomoticité • révélation des nystagmus latents
Nous vous recommandons la lecture de « Guidelines on vertigo and dizziness » publié par la Société Belge d’O.R.L. (B-ENT Supplément 8, 2008).
Vous y trouverez non seulement le guideline, mais différents chapitres concernant des points particuliers de l’examen de l’équilibre. C’est également accessible sur le site web de la société.
Introduction. Guidelines on vertigo and dizziness. Head-shaking nystagmus.R. Boniver. Vibration-induced nystagmus.R. Boniver. Neuro-ophtalmological symptoms in vertigo and dizziness.C. Van Nechel. Principle of the head impulse (thrust) test or Halmagyi head thrust test (HHTT).F. Wuyts. Tullio’s phenomenon.N. Deggouj, S. Castelein, M. Gersdorff. The clinical investigation of static and dynamic balance.S. Dejardin. Unilateral centrifugation.F. Wuyts, P. Van de Heyning. Vestibular evoked myogenic potentials.S. Castelein, N. Deggouj, F. Wuyts, M. Gersdorff. Normative data in ENG and VNG.F. Wuyts, R. Boniver. Vertigo and psychological disorders.C. Gilain, A. Englebert. Medical treatment for vertigo.C. Desloovere. The surgical treatment of vertigo.N. Deggouj, S. Castelein, M. Gersdorff.