Grossesse et accueil de l enfant - Fiche action : vie ...
4 pages
Français

Grossesse et accueil de l'enfant - Fiche action : vie ...

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Grossesse et accueil de l'enfant - Fiche action : vie ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 138
Langue Français

Exrait

Vieprofessionnelle et grossesse
Comprendre pour agir
Médecine du travail et prévention des risques biologiques, physiques et chimiques
Dans le cadre de leur activité professionnelle, les femmes en âge de procréer, enceintes ou qui allaitent peuvent être exposées à un certain nombre de risques biologiques, phy-siques ou chimiques qu’il convient de prévenir: la liste des emplois salariés interdits ou réglementés est fixée par le Code du travail.
« L’employeur doit évaluer les risques et leurs conséquences éventuelles sur la grossesse. Cette évaluation doit permettre d’assurer l’information des salariées; elle conduit égale-ment à prendre les mesures nécessaires pour les soustraire (1) à certains risques. »
Le médecin du travail a un rôle essentiel en matière de protection des salariés,a fortiorides salariées enceintes: information sur les risques encourus, surveillance clinique de la compatibilité du travail avec l’état de grossesse, adap-tation du travail pour supprimer ou limiter certains facteurs de risque ou de fatigue (adaptation du travail, affectation temporaire à un autre poste, mutation ou transformation de poste), examen de reprise du travail. Une collaboration étroite avec le médecin responsable du suivi de grossesse est à encourager.
Rappelons enfin que si la femme enceinte n’a pas obligation de déclarer sa grossesse à son employeur, la protection à laquelle elle a droit et la surveillance médicale renforcée qui en découle ne prendront effet qu’à partir de cette déclaration.
Les pratiques en matière de congé de maternité
(2) Les résultats d’une enquête de la DREESréalisée en 2004 auprès de 2000 pères et 2000 mères d’enfants nés entre novembre et décembre 2003, ayant droit au congé de pater-nité ou de maternité (actifs occupés ou chômeurs, salariés ou indépendants) et vivant en couple au moment de l’en-quête, montrent que:
Les mères salariées d’un ou deux enfants ajoutent en moyenne 38 jours de congés à leur congé de maternité légal (16 semaines) et celles d’au moins trois enfants 21 jours (congé légal de 26 semaines). Cet ajout correspond à la prise de congés pathologiques et à la mobilisation d’autres jours de congés (annuels ou prévus par les conventions collectives).
9 o FICHE ACTIONN
Le congé de maternité a plus d’incidence sur la vie profes-sionnelle des mères cadres, qui doivent plus que les autres modifier l’organisation de leur travail et faire face à une surcharge de travail avant leur congé. Pendant le congé de maternité, elles sont aussi plus enclines que les ouvrières et les employées à consacrer du temps à leur activité pro-fessionnelle ou à maintenir des contacts professionnels avec leurs collègues.
La durée moyenne du congé des non-salariées n’est pas rapportée. Il est en revanche établi que les travailleuses indépendantes ont une probabilité plus faible de recourir au congé pathologique et une probabilité quasi nulle de prendre un congé total excédant la durée légale d’au moins un mois par rapport aux femmes salariées en CDI (proba-bilité resp. multipliée par 0,63 et 0,08).
Reprise du travail et choix d’un mode de garde
(3) Une étude publiée par la DREES en 2009montre que la famille demeure très largement, avant 3 ans, le premier mode de garde (63 %); les assistantes maternelles et les structures d’accueil collectif gardent respectivement 18 % et 10 % des enfants de cette tranche d’âge.
D’après une étude qualitative de l’Union nationale des asso-(4) ciations familialesréalisée auprès de 58 parents et futurs parents habitant Paris, Dijon ou leur région, « la recherche d’un mode d’accueil pour leur enfant est vécu par les mères (surtout les primipares, surtout les habitantes de Paris -région parisienne) comme un parcours du combattant par-ticulièrement anxiogène (“Ça m’empêchait de dormir”)». En amont du choix, l’accueil en crèche collective est plé-biscité, alors que le placement chez une assistante mater-nelle inquiète. Ces craintesa priorivis-à-vis des assistantes maternelles s’effacent avec l’expérience de ce mode de garde, puisqu’au final les parents se déclarent satisfaits de la solution qu’ils ont choisie, quelle qu’elle soit.
Les attentes des parents vis-à-vis du choix d’un mode de garde concernent à la fois l’information (conseils sur les dif-férentes solutions car ils ne les connaissent pas) et le sou-tien (accompagnement personnalisé dans la recherche d’un mode de garde pleinement rassurant).
Enfin, « le congé parental est perçu comme appréciable mais n’offrant pas un véritable choix du fait d’un faible montant de l’indemnité. La possibilité de bénéficier d’un temps partiel (5) est très appréciée par les mères ».
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents