77 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Hadronthérapie par ions carbone rapport préliminaire - Hadronthérapie annexe

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
77 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mis en ligne le 17 mars 2010 Alors que l’hadronthérapie par ions carbone, technique de radiothérapie qualifiée dans le plan cancer 2009-2013 comme de très haute technicité, se développe fortement au niveau international avec déjà trois centres en fonctionnement et au moins dix en construction ou en projet, et qu’un développement national est prévu en France, la HAS a réalisé une première évaluation de cette technologie. Dans ce cadre, l’évaluation de la HAS a porté eu pour objectif d’évaluer l’intérêt médical potentiel de la technologie, qui a été discuté sur la base d’un état des lieux des connaissances incluant d’une part, les éléments contextuels, en particulier l’état de développement au niveau international et national et d’autre part, l’analyse des données scientifiques disponibles les plus récentes. Mis en ligne le 17 mars 2010

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 février 2010
Nombre de lectures 28
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français

Extrait

 
 
HADRONTHERAPIE PAR IONS CARBONE
Annexes au rapport préliminaire
Février 2010
 
Service évaluation des actes professionnels  
2 avenue du Stade de France – 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX – Tél. : 01 55 93 70 00 – Fax : 01 5593 74 00 –rf-sastn.e:ptthah.www// N°SIRET : 180 092 041 00011 – Code APE : 751 C
 
 
Hadronthérapie par ion carbone– annexes
 Ce rapport est téléchargeable sur www.has-sante.fr    Haute Autorité de Santé Service communication 2 avenue du Stade de France – 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél. : +33 (0)1 55 93 70 00 – Fax +33 (0)1 55 93 74 00  
Ce rapport a été validé par le Collège de la Haute Autorité de Santé enfévrier 2010.  © Haute Autorité de Santé –2010  
Haute Autorité de Santé / Service évaluation des actes professionnels / février 2010 2 - -
L’EQUIPE 
Hadronthérapie par ions carbone – annexes
Ce document a été réalisé par Mme le Dr Sophie BLANCHARD, chef de projet au Service évaluation des actes professionnels. Le rapporteur auprès de la Commission d’Evaluation des Actes Professionnels a été le Dr Bertrand Dureuil, vice président. La recherche documentaire a été effectuée par Mme S ophie DESPEYROUX, documentaliste, avec l’aide de Mme Maud LEFEVRE. L’organisation logistique et le travail de secrétariat ont été réalisés par M. Félix MULLLER. _________________________________  Pour tout contact au sujet de ce rapport : Tél. : 01 55 93 71 12 Fax : 01 55 93 74 35 Courriel : contact.seap@has-sante.fr                
Service évaluation des actes professionnels Chef de service, Mme le Dr Sun Hae LEE-ROBIN Adjoint au chef de service, M. le Dr Denis Jean DAVID, docteur ès sciences  Service Documentation et information des publics Chef de service, Mme le Dr Frédérique PAGES, docteur ès sciences Adjoint au chef de service, Mme Christine DEVAUD
Haute Autorité de Santé / Service évaluation des actes professionnels / février 2010 - 3 -
Hadronthérapie par ions carbone – annexes
TABLE DES MATIERES 
LEQUIPE.........................................................................................................................3 LISTE DES ABREVIATIONS ............................................................................................ 6 LEXIQUE..........................................................................................................................7 INTRODUCTION...............................................................................................................9 CONTEXTE.....................................................................................................................10 I. ..................................NO....IFEDITIN....................................................01................. II. ........OBENC RA IONIE AERAPONTH........................................10................RDAH II.1. POREIRPSET.....................................................................................................0....1... II.1.1. ........11................................................................biologiqEffet fi......eur leta II.2. CENTRES DHADRONTHERAPIE A ION CARBONE.................................................13......... II.2.1. 1.3.................D.o.n.n................................................OC.Gu PTéseadu rées  II.2.2. amronoitd sefni sesrcoutrAu1.4.....................................................s.......... II.2.3. Synthèse .................................................................................................... 14 III. HADRONTHERAPIE A PROTON .......................................................................... 17 IV. ......................................E.............1....8...................ER TNIETA TEDE LLOGICHNO IV.1. DOCUMENT DE VEILLE TECHNOLOGIQUE....................................18................................ IV.2. RAPPORT DEVALUATION TECHNOLOGIQUE.............................8.1.................................. IV.3. DOCUMENT DE VEILLE DOCUMENTAIRE.....................................................9.1................ V. ....................PAEI........RERTHIOAD................................................................21...... V.1. TECHNIQUES DE RADIOTHERAPIE.................................................2......1....................... V.1.1. ................12............L aaridtoéharipe conformationne.ell............................ V.1.2.  ....... 21La radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité : V.1.3.  ............................................. 21La radiothérapie asservie à la respiration : V.1.4.  ....................................... 22La radiothérapie stéréotaxique intracrânienne V.1.5. La radiothérapie stéréotaxique corps entier ........................................... 22 V.1.6.  ........................................................................................ 22La tomothérapie V.2. RADIOPROTECTION ET REGLEMENTATION........23.......................................................... V.3. PLAN CANCER2009-2013 ........................................................................................ 24 VI. ASSUR LE PAHARGNEC SI ERP........52................................NCRAMAE DILA..E. VI.1. PRISE EN CHARGE DES ACTES DDAHHERARONTPIE.................................................... 25 VI.2. PRISE EN CHARGE DES SOINS REÇUS HORS DEFRANCE............................................. 25 VII. PATHOLOGIES CONCERNEES ................................................................ 26 VII.1. INDICATIONS PRINCIPALES26........................................................................................ VII.2. STRATEGIES THERAPEUTIQUES............26..................................................................... VII.2.1. ....27aCnicr.................s.y.i.t.u.q.s.e................o.m.e.s. .a.d.é.n.o..ïd..e.s. .c VII.2.2. ....72........................................................salides es..vairru suTemlgnaed s VII.2.3. ed x al um sueuqlaMémeno82.............................................ou..du c et tête VII.2.4. c âren..........................ohCmodr deslae as bdue 92.................................... VII.2.5.  29Sarcomes des tissus mous et du squelette axial ................................... VII.2.6. Récidive locale du cancer du rectum ..................................................... 30 VII.2.7. Hépatocarcinomes de grande taille ......................................................... 31 METHODE......................................................................................................................35 I. RECHERCHE DOCUMENTAIRE ........................................................................... 35 I.1. SOURCES DONTIMAORNFIS...............................................................................5.......3 I.2. STRATEGIE ET RESULTATS DE LA RECHERCHE35........................................................... II. SELECTION DES DOCUMENTS ........................................................................... 35 II.1. CRITERES DNOULISINC............................................................36................................ II.2. CRITERES DNOISULCXE...........................................................36................................ 
Haute Autorité de Santé / Service évaluation des actes professionnels / février 2010 - 4 - 
Hadronthérapie par ions carbone – annexes
II.3. CRITERES DAVTAILOUNE..........3.....................6........................................................... II.4. LIMITES DE LANAESYL..36............................................................................................ III. ........7.3..........................................................................EEYSALNA ERUTARETTIL III.1.1. Recommandations françaises en cancérologie ......................................37 III.1.2. ................................tpir.evi euqcsed................matiystéue sRev.........37.... III.1.3. ............3...................................................................aticblpu....nsioer sAtu7 RESULTATS...................................................................................................................41 I. RECOMMANDATIONS ET REVUE SYSTEMATIQUE DESCRIPTIVE...................41 I.1.1. ..............................................14noitadnammoceR en isesanças fr....goeiréloaccn I.1.2. ................................41Revue devitpircsmétsys e..ueiqat........................................ II. CARCINOMES ADENOIDES CYSTIQUES (TETE ET DU COU)............................42 III. TUMEURS SINUS DE LA FACE ET GLANDES SALIVAIRES ..............................43 IV. MELANOMES MUQUEUX DE LA TETE ET DU COU............................................44 V. CHORDOMES ET CHONDROSARCOMES DE LA BASE DU CRANE .................46 V.1. CHORDOMES DE LA BASE DU CRANE.........................................................................6.4 V.2. CHONDROSARCOMES DE LA BASE DU CRANE74............................................................. VI. SARCOMES DU SQUELETTE AXIAL ET DES TISSUS MOUS ............................49 VII. RECIDIVES LOCALES NON RESECABLES DE TUMEURS DU RECTUM  50 VIII.  ..........................................51HEPATOCARCINOMES DE GRANDE TAILLE IX. MELANOMES CHOIROIDES ET TUMEURS OCCULAIRES .................................53 X. 54..............................................TATS...EAL EORP ................................RED ACCN XI. US..UTERE LOL DUDC EC RCNA........55................................................................ XII.  ...............................56CANCER PULMONAIRE NON A PETITE CELLULES XIII. ................................................8.5........S SEDNNODHTNY ESE........S.EE.... XIV. ........63................................................................................DUENDDA......M. CONCLUSION GENERALE............................................................................................64 ANNEXES.......................................................................................................................66 I. METHODE GENERALE D’ELABORATION D’UN RAPPORT D’EVALU ATION DUNE TECHNOLOGIE DE SANTE................................................................................66 II. RADIOPROTECTION ET EFFETS INDESIRABLES ..............................................67 III. ...................E....................................................76ARCNEDF RO SSUH  RECOINSS REFERENCES................................................................................................................69 
Haute Autorité de Santé / Service évaluation des actes professionnels / février 2010 5 - -
Hadronthérapie par ions carbone – annexes
LISTE DES ABREVIATIONS ARHQ: Agency for Healthcare Research and Quality; C-ion: Hadronthérapie par ions carbone ;
CGE:
CRT : GSI:
EBR:
 
  
 
ETOILE : HICAT:  
HIMAC: 
INCa :
IRSN :
NHSC: NIRS: 
MeV: PTCOG: 
RCMI :
RT : SRT :
 
 
 
  
  
 
  
TEL :
 
Cobalt Grey Equivalent ;
Radiothérapie Conventionelle ; Gesellschaft für Schwerionenforschung; 
Efficacité Biologique Relative;
Espace de Traitement Oncologique Par Ions Légers Européen ; Heavy-Ion Cancer Therapy; 
Heavy-Ion Medical Accelerator Complex; 
Institut National du Cancer ;
lnstitut de Radioprotection et de Sécurité Nucléaire ;
National Horizon Scanning Centre; National Institute of Radiobiological Science;
Mega electron volt; Particle Therapy Co-Operative Group;
Radiothérapie Conformationnelle par Modulat ion d’Intensité ;
Radiothérapie ; Radiothérapie stéréotaxique ;
Tansfert d’Energie Linéaire (keV/m).
Haute Autorité de Santé / Service évaluation des actes professionnels / février 2010 6 --
LEXIQUE 
Contrôle local
Dose (dose physique)
Dose biologique équivalente  
Efficacité biologique relative (EBR)
Fractionnement   
Gantry  
Hadron
Isocentre   
Pic de Bragg
Pic de Bragg étalé  
Synchrotron   
Structure (organe) à risque :
Surimpression (boost)
Survie
:
:
:
:
Hadronthérapie par ions carbone – annexes
Mise en rémission de la maladie sur son site primitif.
Quotient de l’énergie dépos ée par le rayonnement ionisant dans une masse de matière. L’unité, le gray (Gy), correspond à une én ergie absorbée de 1 joule par kilogramme.
Dose physique délivrée corrigée par un facteur d’ efficacité biologique.
Rapport de la dose d’un rayonnement de référence (rayons X, rayonnement gamma du 60Co) à la dose physique du rayonnement ét udié produisant un même effet biologique.
: Paramètre utilisé en radiothérapie : nombre de sé ances par jour et par semaine de la radiothérapie.
: Tête rotative isocentrique des appareils de radiothérapie.
: Terme venant du grec qui signifie fort. Un hadron est un composé de particules subatomiques régi par l'interaction forte comme les protons, les ions, et les neutrons 
 
 
Pour les appareils d’irradiation avec axe de rotat ion, centre de la plus petite sphère-enveloppe générée par la rotation de l'axe d u faisceau autour de l’axe de rotation de l’appareil. Pour les rayonnements X et gamma : point de concours des axes des faisceaux.
La distribution de dose en profondeur des particules chargées lourdes se caractérise par l’existence d’un plateau et d’un pi c très étroit appelé pic de Bragg en fin de parcours. La dose délivrée aux tiss us augmente brusquement dans le pic de Bragg.
 Le pic de Bragg peut être étalé (SOBP,Spread Out Bragg Peak) avec une grande homogénéité de dose pour couvrir le volume c ible. La technique consiste à superposer plusieurs pics de Bragg simpl es à partir de différentes énergies de faisceaux.
: Accélérateur pulsé où sont injectées des particul es issues en général d’un accélérateur linéaire. Le champ magnétique et la fr équence d'accélération sont augmentés simultanément pour que le rayon de l’orbi te demeure constant. De très hautes énergies peuvent être atteintes. Énergi es et intensités peuvent varier à chaque cycle d'accélération.
: Structure (organe) devant être épargnée autant q ue possible lors d’une irradiation, afin de préserver sa fonction.
: Complément de dose délivrée sur une zone réduit e (lit d’exérèse tumorale ou tumeur).  
: Survie actuarielle : survie exprimée par une courbe qui regroupe la s urvie de tous les patients jusqu'à leur décès ou jusqu'au mo ment de l'observation. La méthode de calcul de la survie actuarielle permet de tenir compte des différents moments d'inclusion dans les essais thérapeutiques ou les études rétrospectives. Cette méthode peut être appliquée a u calcul de toutes les définitions de survie suivantes : - Survie globale : pourcentage de patients dans une étude ou un gro upe de traitement qui ne sont pas décédés dans une période de temps définie. - Survie sans récidive : pourcentage de patients dans une étude ou un gro upe  de traitement qui ne sont pas décédés et qui ne pré sente pas de récidive de leur maladie dans une période de temps définie. - Survie sans maladie : pourcentage de patients dans une étude ou un gro upe de traitement qui ne sont pas décédés et qui ne pré sente pas la maladie dans une période de temps définie. - Survie spécifique : pourcentage de patients dans une étude ou un gro upe de traitement qui ne sont pas décédés de leur maladie dans une période de temps définie.  
Haute Autorité de Santé / Service évaluation des actes professionnels / février 2010 - 7 -
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text