4 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

HAS Actualités & Pratiques n° 12 - Octobre 2009

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
4 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mis en ligne le 01 oct. 2009 Mensuel d’information aux professionnels de santé>> Cirrhose>> Gastro-entérologie>> Imagerie >> Maladies rares >> Pédiatrie>> Réparation abdominale >> Thrombo-embolies >> La douleur chronique :• Reconnaître, évaluer, orienter• Le recours aux structures spécialisées HAS Actualités & PratiquesDirecteur de la publication : Laurent DegosComité éditorial : Patrice Dosquet, Arielle Fontaine, Michèle Hébert-Demay,Claude Maffioli, François Meyer, François Romaneix, Christiane Rossatto, Frank Stora.Réalisation maquette : Anne Hily-Fabbretti Mis en ligne le 01 oct. 2009

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 octobre 2009
Nombre de lectures 9
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

Focus page 3
Mécanisme de la douleur neuropathique
 SOMMAIRE 
INFORMATIONS MÉDICALES • Cirrhose • Gastro-entérologie  • Imagerie • Maladies rares Pédiatrie • Réparation abdominale • Thrombo-embolies
FOCUS La douleur chronique : • Reconnaître, évaluer, orienter • Le recours aux structures spécialisées
>ÉRD>LE ECEChVCEaqTVOuRETeZR1O erE@L Nj eAIuM QdViE UdEENuR SmS oUIiOsE LN en vous abonnant sur le site www.has-sante.fr
 t t P t
Haute Autorité de santé Mensuel d’information aux professionnels de santé Numéro 12 – Octobre 2009
NFORMATIONS MÉDICALES
Cirrhose des nouveaux tests non invasifs dans le diagnostic uée étant le plus souvent asymptomatique, c’est la connaissance essive et prolongée d’alcool, d’une infection chronique par les virus de l’hépatite B ou C, d’un syndrome métabolique, d’une hémochromatose génétique ou d’une hépatopathie auto-immune qui doit faire suspecter la maladie. Un bilan biologique sanguin est alors nécessaire ainsi qu’un avis spécialisé en hépato-gastro-entérologie. La confirmation du diagnostic impose de recourir à des examens spécifiques. En casd’hépatite C chronique jamais traitée et sans comorbidité :, la HAS recommande • en première intention, un test non invasif tel que Fibroscan®, Fibrotest®, FibroMètre® ou Hépascore®; • en deuxième intention, un second test non invasif et/ou une ponction-biopsie hépatique. En cas deco-infection VIH-VHC, le test non invasif Fibroscan®est recommandé en première intention, et une ponction-biopsie hépatique en deuxième intention. En dehors de ces deux situations, la ponction-biopsie hépatique reste la méthode diagnostique de référence. Pour en savoir plus, voir les recommandations professionnelles : « Critères diagnostiques et bilan initial de la cirrhose non compliquée ».
Gastro-entérologie Inhibiteurs de la pompe à protons : la prescription doit tenir compte du coût L’évaluation par la HAS des cinq inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) disponibles sur le marché français montre qu’il n’y a pas de différence d’efficacité et de tolérance entre eux. Les cinq molécules étudiées ont été l’ésoméprazole (Inexium®), le lansoprazole (Lan -zor®, Ogast®, Ogastoro®et génériques), l’oméprazole (Mopral®, Zoltum®et génériques), le pantoprazole (Eupantol®, Inipomp®et génériques) et le rabéprazole (Pariet®). Leurs trois indications principales sont les suivantes : le traitement du RGO et de l’œsophagite par RGO ; • la prévention et le traitement des lésions dues aux AINS chez les patients à risques ; • l’éradication d’Helicobacter pylori et le traitement des ulcères gastroduodénaux.  Le coût de traitement par un générique de l’un des trois IPP génériqués (lansoprazole, oméprazole ou pantoprazole) est nettement inférieur à celui du traitement par l’une des molécules princeps non génériquées (esoméprazole, rabéprazole). Il est donc pertinent d’orienter la prescription plutôt vers les génériques puisque leur efficacité est la même. Par ailleurs, un nombre important de prescriptions d’IPP est injustifié en l’état ac -tuel des connaissances, notamment dans la dyspepsie fonctionnelle (sauf si un RGO est associé) et dans la prévention des lésions gastroduodénales dues aux AINS utilisés dans le cadre d’affections aiguës chez des patients non à risques (moins de 65 ans, sans antécédent ulcéreux et n’étant traités ni par antiagrégant plaquettaire, ni par anticoagulant, ni par corticoïde). Pour en savoir plus, voir les recommandations de bon usage du médicament : « Les inhibiteurs de la pompe à protons chez l’adulte ». 
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text