La maladie des muqueuses (BVD)
41 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

La maladie des muqueuses (BVD)

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
41 pages
Français

Description

La maladie des muqueuses
EBVDV3700
La maladie
des muqueuses
(BVD)
Groupement de Défense Sanitaire du Cher
216 rue Louis Mallet 18000 Bourges
tél 02 48 50 87 90 fax 02 48 50 87 99
e-mail : gds18@wanadoo.fr J'ai du BVD : cas d'avortements répétés ou de retours en chaleurs décalés
EBVDV3710
30/09/04 BVDV3710
Fiches action
page 1/2
cas d’avortements r p t s
ou de retours en chaleurs d cal s
Recherche de l’origineEtes-vous s r qu’il 21 de la contaminations’agisse de BVD ?
Ce type d’ pisode d’avortements
correspond le plus souvent l’introduction
du virus dans un troupeau d pourvu
Apr s plusieurs avortements, un sondage d’anticorps (pr sence d’un IPI mis
s rologique sur un lot de 10 animaux doit recemment au contact des femelles
permettre d’estimer si l’hypoth se BVD avort es, introduction d’un IPI, retour de
concours...).est fond e (cf protocole AVOR3710) : en
particulier une s ron gativit de On ne peut exclure toutefois, le cas d’une
l’ensemble des femelles test es permet circulation plus lente avec apparition d’un
raisonnablement d’exclure l’implication ou plusieurs IPI couvant brutalement une
du virus BVD. flamb e d’avortements.
D pister la pr senceLimiter les pertes3 4 d’IPI
Une vaccination d’urgence est
envisageable sur la partie des bovins dont
le statut s rologique n’est pas connu,
mais si la circulation virale a t rapide ou
le diagnostic tardif, les d g ts ont d j
eu lieu (avortements, mortalit
embryonnaire, ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 344
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

La maladie des muqueuses (BVD)
Gr t o é2 u l 1 p 06 e 2 r m u4-e e8m n   L5 t a  o0il d u  : e i8 s  7 D  Md9 é sa0 f 1l e l 8e n ft@ s a e x w  1 S a08n a 20a n 0 i 4d t 08o a   i oB5 r .of e 0r  u d 8rg7 u   e9 C s9 her  e g
  30/09/04    BVDV3710 Fiches action  page 1/2
cas d' avortements répétés ou de retours en chaleurs décalés
1 Es'taegsi-svsoe udse s ûBrV Dq u?'il
Après plusieurs avortements, un sondage sérologique sur un lot de 10 animaux doit permettre d'estimer si l'hypothèse BVD est fondée (cf protocole AVOR3710) : en particulier une séronégativité de l'ensemble des femelles testées permet raisonnablement d'exclure l'implication du virus BVD.
Limiter les pertes
gine 2 dRee clha ecrochntea dmei nl'aotriion
C e t y p e d ' é p i s o d e d ' a v o r t e m e n t s correspond le plus souvent à l'introduction du virus dans un troupeau dépourvu d'anticorps (présence d'un IPI mis recemment au contact des femelles avortées, introduction d'un IPI, retour de concours...). On ne peut exclure toutefois, le cas d'une circulation plus lente avec apparition d'un ou plusieurs IPI couvant brutalement une flambée d'avortements.
Dépi
4 d'IPI
ster la présence
3 U n e v a c c i n a t i o n d ' u r g e n c e e s t envisageable sur la partie des bovins dont le statut sérologique n'est pas connu, mais si la circulation virale a été rapide ou le diagnostic tardif, les dégâts ont déjà e u l i e u ( a v o r t e m e n t s , m o r t a l i t é embryonnaire, naissance d'IPI...) Si les mères ont déjà des anticorps (séropositives) c'est qu'elles ont déjàOn recherche la présence d'IPI chez les été infectées et la vaccination ne leur animaux nés après l'épisode d'avortements apporte rien de plus. (cf protocole BVDV3715), envue de les Si un lot de femelles (et notamment les isoler et de les éliminer. génisses) a pu échapper au contact avec le Il faut éviter de vendre un bovin pour virus : il faut essayer de continuer de les l'élevage sans le tester en virologie, afin tenir à l'écart et une vaccination est par de ne pas transmettre du BVD à un autre contre envisageable. éleveur.  les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
 30/09/04    BVDV3710 Fiches action  page 2/2
J'ai du BVD cas d'avortements répétés ou de retours en chaleurs décalés
5 Taureaux
Il faut veiller à ce que les taureaux reproducteurs ne soient pas porteurs de ce virus (cf protocole BVDV3711) Un taureau IPI peut transmettre du virus par le sperme.
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
Objet
B.V.D en cas avortements répétés
  30/09/04     BVDV3711 Aide au diagnostic  page 1/2
Protocole d'aide au diagnos tic
Evaluer  la contamination par le virus BVD à la suite d'un épisode d'avortements.
Cible Elevage dans lequel l'action du virus est suspectée à la suite d'un protocole de recherche portant sur les avortements
Protocole 1
2
3 4
• PCR de mélange BVD  sur tous les veaux nés ap rès l'épisode d'avortements (en veillant si possible qu'ils soient âgés de plus de 3 mois)
• 2ème virologie BVD  de contrôle (3 à 4 semai nes après la première) pour tous les veaux positifs  au premier contrôle
PCR de mélange BVD   des mères des veaux détec tés deux fois virologiquement positifs
PCR de mélange BVD  des taureaux reproducteur s Eventuellement, balayage Séro de mélange / PCR de mélange supplémentaire sur générations plus âgées s'il existe une suspicion de circulation du virus sur d'autres catégories d'animaux, après accord GDS et discussion avec le vétérinaire traitant.
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
B.V.D en cas avortements répétés
Remboursement
Pièces justificatives
  30/09/04     BVDV3711 Aide au diagnostic  page 2/2
Protocole d'aide au diagnos tic
100 % des frais HT d'analyses de laboratoire
Résultats antérieurs d'analyses effectuées dans le cadre du protocole avortements répétés • Factures d'analyses de laboratoire • Fiche de commémoratifs renseignée par le vétérinaire traitant
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
 30/09/04     BVDV3712 Fiches action  page 1/2
cas d'un bovin mort de maladie des muqueuses
1 Diagnostic de certitude 2 iYn-fae-ctt-iéls  d?'autres bovins
Il faut obtenir un diagnostic de certitude E n remontant à la période pendant laquelle au Laboratoire (analyse virologique ouce bovin a pu se contaminer (période 40 à antigénémique ou lésions caractéristiques125 j du début de gestation : soit 6 à 7 à l'autmois avant sa naissance) : il faut évaluer opsie).quels sont les bovins qui ont pu être infectés au même stade foetal. En règle générale, le passage du virus a eu lieu il y a plus d'un an, il est donc trop tard pour tenter "d'arrêter" le virus avec un vaccin.
3 Recherche d'autres IPI 4 Vente d'un bovin ?
S ur cette population suspecte : il faut I l faut éviter de vendre un bovin pour rechercher la présence d'autres IPI , en l'élevage sans le tester en antigénémie, vue de les isoler et de les éliminer. (voir afin de ne pas transmettre du BVD à un protocole BVDV3711) autre éleveur.
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
J'ai du BVD cas d'un bovin mort de maladie des muqueuses
5 rEte plreos dtuacutreeuarus x?
I l faut veiller à ce que les taureaux reproducteurs ne soient pas porteurs de virus (cf protocole BVDV3711)
 30/09/04     BVDV3712 Fiches action  page 2/2
6 Vacciner les femelles ?
I l faut discuter avec votre vétérinaire de l'opportunité de vacciner les jeunes femelles avant saillie, au vu du sondage sérologique effectué (les génisses destinées à la saillie et séronégatives sont candidates à une vaccination).
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
B.V.D en cas d'expression clinique
Objet
Cible
Diagnostic d'IPI établi dans le cheptel
30/09/04    BVDV3713 Aide au diagnostic  page 1/2
Protocole d'aide au diagnos tic
Dépistage des IPI si suspicion rôle  virus BVD dans toute manifestation clinique quelle qu'elle soit. Evaluer  la protection des reproductrices
Elevage à un ou plusieurs cas de maladie des muqueuses confirmé par analyse virologique (culture, antigénémie ou PCR) positive.
Protocole 1
2
3
Comme en cas d'avortement, en essayant de dater le risque de contamination : • PCR de mélange BVD  sur tous les animaux  de la m ême génération que le malade s'ils sont âgés si possible de plus de 3 mois.
• 2ème antigénémie ou PCR de contrôle (3 à 4 semaines après la première) pour tous les animaux positif s au premier contrôle.
Contrôle par PCR de mélange BVD  des mères, des animaux détectés deux fois virologiquement posit ifs .
Sérologie Elisa BVD sur 15 femelles représentatives du troupeau : 5 primipares, 5 multipares, e t 5 génisses pleines  et sur l'ensemble des génisses destinées à la saillie.
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
B.V.D en cas d'expression clinique (hors avortements répétés : pathologie digestive...)
4
5
Remboursement
Pièces justific tives
   30/09/04      BVDV3713 Aide au diagnostic  page 2/2
PCR de mélange sur les taureaux reproducte urs
Eventuellement,balayage sérologique supplémentaire sur les générations plus âgées s'il existe une suspicion de circulation du virus sur d'autres catégories d'animaux, après accord GDS, et discussion avec le vétérinaire traitant.
100 % des frais HT d'analyses de laboratoire
• Résultats antérieurs d'analyses virologiques ou antigénémiques • factures de laboratoires d'analyses • Fiches de comémmoratifs renseignée par le vétérinaire traitant
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
4 faire ? L'objectif d'un dépistage dans les mois suivants est de repérer les IPI qui ont pu être produits pendant le passage du virus: (pendant 1 an environ), il faudra contrôler les veaux nés sur l'exploitation pour s'assurer qu il ne s'agit pas d'IPI. ' De plus, si l'on suspecte une introduction, il faudra bien entendu réaliser des tests sur les animaux suspects ou récemment introduits (pensez aux achats... mais aussi au lot de génisses de votre exploitation que vous venez d'introduire près de vos reproducteurs). Si l'on dispose d'undiagnostic de certitude du rôle du virus (point 1)vous pouvez bénéficiez du protocole de recherche des IPI (cf protocole BVDV3711)
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE
 30/09/04    BVDV3714 Fiches action  page 1/2
3 Il faut, pour "éteindre l'incendie", consulter impérativement le vétérinaire qui pourra administrer un traitement généralisé. U n e v a c c i n a t i o n d ' u r g e n c e e s t envisageable sur les lots de bovins non contaminés, mais si la circulation a été rapide, les dégâts tant immédiats (diarrhée, retours en chaleur...) que futurs (naissance de IPI...) sont déjà faits : en un mot, le mal est fait.
cas d'un épisode de diarrhée "grippale" sur des bovins adultes
qu'il 1 sE'taegsi-svseo udse s ûBrV D ? La majorité des cas de diarrhée c o n t a g i e u s e s u r n o m m é e " g r i p p e intestinale" ne sont pas dus à de la BVD: les salmonelloses bovine ou les grippes à coronavirus sont de loin les plus fréquentes. Le virus BVD provoque souvent une forte fièvre associée à une diarrhée aigûe. Le diagnostic de certitude sera établi en réalisant deux prises de sang à 4 semaines d'intervalle sur une dizaine de vaches. Seul le passage d'un statut séronégatif au statut séropositif sur une ou plusieurs vache permettra de conclure.
Comment le virus 2 est-il entré ? Cette forme de BVD est le plus souvent liée à l'introduction du virus dans un troupeau dépourvu d'anticorps, souvent due à l'introduction d'un IPI dans le troupeau.
les ter limipourlet uQse? eptrn-o-tvat esQufae e ir
 30/09/04    BVDV3714 Fiches action  page 2/2
J'ai du BVD cas d'un épisode de diarrhée "grippale" sur des bovins adultes
Faut-il vacciner le 5 cheptel ? O u i , s ' i l p e r s i s t e d e s b o v i n s séronégatifs et que vous pensez que la contamination peut se reproduire. Le programme de vaccination sera déterminé en fonction des objectifs recherchés (enrichir le colostrum des vaches gestantes et/ou protéger la gestation) et du stade de gestation des animaux concernés. • vaches pleines de plus de 7 mois. Objecti f : enrichir le colostrum - choisir un vaccin produisant des taux d'anticorps neutralisants élevés. La gestation suivante sera ainsi également protégée. • vaches vides ou en début de gestation. Object if : protéger la gestation. - vaches vides : tous vaccins possibles en théorie, le choix relève donc du conseil vétérinaire. - vaches pleines : seuls certains vaccins sont utilisables. Cependant, le virus a déjà pu occasionner des dégâts. Un rappel pourra être envisagé avec la gestation suivante. Les deux années suivantes, procéder à u n r a p p e l a n n u e l d e s b o v i n s primovaccinés, avant le vêlage. Au delà, il faut analyser la façon dont le virus a contaminé le cheptel et décider des modalités de prévention (cf protocole BVDV3750).
 les Bonnes Pratiques d'Elevage    LE GUIDE