Les notions de maladie et de soins en Islam
3 pages
Français

Les notions de maladie et de soins en Islam

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
3 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les notions de maladie et de soins en Islam

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 356
Langue Français

Exrait

Les notions de maladie et de soins en Islam Dr Ahmed JABALLAH IESH. Paris  Pourtraiter ce sujet, nous avons trois sources, le Coran avec de nombreux versets sur la maladie, le hadith et traditions se rapportant au prophète ainsi que la pratique et traitements de l’époque ;Enfin, les œuvres des savants musulmans sur la maladie, et principalement « ZAADAL MAAD» d’IBNQAYYIM ALJAWZYYA ».  Celivre rapporte les enseignements du prophète éclairant plusieurs domaines de la vie du croyant. Une grande partie de cette œuvre traite des questions médicales: Les soins, le malade, et bien entendu, les recommandations du prophète à ces propos.  LeCoran évoque la maladie, etautres états en découlant, dans 25 versets. Il ressort de l’analyse de ces versets,qu’il y a deux catégories de maladies : Celles de la foi, citées 12 fois, dues à l’éloignement de Dieu ou l’égarement, et celles corporelles ou physiques, 13 fois.  IBNQAYYIM parlede l’intérêt des soins spirituels pour les perversités de la foi, et de la nécessité de soins médicaux pour les maladies du corps.  Dansla conception islamique, la maladie est considérée comme une épreuve divine. Or, l’épreuve est en fait une notion générale qui ne concerne pas uniquement la maladie. La vie de l’homme sur terre, n’estellepas justement la véritable épreuve ?  Ilen découle que le musulman doit être patient. Le prophète n’atil pas dit: «la patience est la moitié de la foie ». Mais cette patience ou compassion pour son prochain, ne doit pas exclure ou négliger la recherche du soin adéquat.  Lanécessité des soins est indiquée dans plusieurs hadiths. Le prophète a répondu à des bédouins qui venaient lui demander : « Envoyé de Dieu, devonsnous nous soigner ? », « Oui, sujets d’Allah, soignezvous car Allah, le puissant et le grand, n’a créé de maladie sans lui avoir associé un remède, à l’exception d’une seule». Ils s’interrogèrent: « Laquelle ? »Le prophète répliqua : « c’est la vieillesse ».  Unedeuxième hadith de MOSLIMrapporte : « pour chaque maladie il y a un remède. Quand le remède est compatible avec la maladie, il va la guérir, avec la permission de Dieu, Gloire et puissance à lui ».  Untroisième hadith : «A toute maladie un remède. Le traitement vaincra la maladie, et le souffrant se rétablira avec la permission de Dieu, à lui la puissance et la gloire ». Quand le remède est compatible avec la maladie, celuilà va la guérir avec l’aide de Dieu.  Unquatrième hadith dit: «Dieu n’a fait descendre une maladie sans avoir, en même temps, fait descendre son remède dont certains ont eu connaissance alors qu’il est demeuré inconnu pour d’autres ». Ainsi que l’homme arrive à connaître ou non ce remède, le remède existe.  Pourcommenter ces hadiths qui contiennentbeaucoup d’enseignements : ère :1 ConclusionIBN QAYYIMrapporte quele fait de remettre à Dieu ne s’oppose pas à la nécessité de prendre tous les moyens de soins adéquats lorsqu’onest atteintd’une maladie. Au Contraire, il considère que le sens véritable de la confiance en Dieu est de se remettre à lui en prenant toutes les dispositions nécessaires pour atteindre ce qu’on cherche. Ainsi, en islam, il n’existe pas de contradiction entre la notion de remettre à Dieu et le fait de disposer de tous les moyens disponibles de la vie courante ( pas uniquement de se procurer les soins adéquats à sa maladie ».
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents