43 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Prévention plurielle des addictions - Untitled

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
43 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Prévention plurielle des addictions - Untitled

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 281
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

1
Prévention plurielle des addictionsQuels publics ? Quels acteurs ? Quels outils ? Quels territoires ?Depuis 1970, la politique nationale de lutte contre la toxicomanie s’est essentiellementconstruite autour de la répression de l’usage et du trafic des stupéfiants d’une part, des soinsauprès des personnes toxicomanes, d’autre part.La prévention, elle, s’est développée laborieusement pendant des années, coincée entre degrand-messes incantatoires contre le fléau de la drogue et des slogans médiatiques qui ont faittrop longtemps office de politiques publiques.Depuis plus de 30 ans, les consommations de substances psychoactives ont fortementévolué chez les publics jeunes : développement massif de l’usage de cannabis, apparition desdrogues de synthèse, mélanges de toutes sortes,… sans oublier l’alcool et le tabac toujoursaussi présents. La massification et la précocité des usages, le développement desconsommations abusives interpellent la population, les élus, mais aussi les intervenants deterrain dans la mise en place de dispositifs à la hauteur des besoins recensés.Pourtant, des multitudes d’actions ont vu le jour sous le thème de la prévention. Et, si l’onexamine ces actions, il ressort clairement que la plupart des innovations proviennentd’initiatives locales dans lesquelles les associations et les villes ont joué un rôle moteur. Mais ilressort aussi leur diversité et leur manque de cohérence dans une politique d’ensemble auxobjectifs clairs.Cette politique cohérente doit prendre en compte plusieurs données actuelles pour définirdes orientations à la fois réalistes et mobilisatrices, parmi lesquelles : Le clivage entre usage de stupéfiants et autres consommations de substances psycho-actives est inapproprié voire contre-productif, au regard de la réalité des consommations. Traditionnellement, la prévention a concerné essentiellement les publics jeunes, souventen milieu scolaire, dans une perspective dite de prévention primaire (avant l’usage). Elles’intéresse aujourd’hui aux publics déjà consommateurs, pour lesquels il existe peu dedispositifs. Entre soin et prévention, cette population nécessite de développer des stratégiesd’intervention précoce et dans la proximité. Ces stratégies permettent des évolutions souventfavorables, quand elles associent les parents, ce qui est encore l’exception. Les acteurs sont légion ! Policiers, éducateurs de rue, intervenants en toxicomanies,bénévoles associatifs, gendarmes, enseignants, médecins, assistantes sociales, alcoologues,douaniers,… tous inscrits dans des logiques professionnelles et des cultures d’entreprisespropres. La diversité des acteurs qui est naturellement une richesse, peut se transformer enhandicap si les messages adressés sont contradictoires. La prévention est encore trop souvent présentée comme un acte de foi, un bénévolat,voire une vocation…à l’envers du soin dont chacun reconnaît l’impérieuse nécessitéprofessionnelle. Elle doit pourtant s’inscrire dans la durée, s’appuyer sur des savoir-faire, desvaleurs, des méthodes, des outils.Aujourd’hui, le savoir-faire de terrain se confronte à l’élaboration de modèles etméthodologies qui soient reproductibles, évaluables et modélisées.La prévention se trouve confrontée à un formidable enjeu : celui de valoriser la richesse desactions de proximité et de les intégrer dans une politique publique ambitieuse.2
Sommaire1ère PLÉNIÈRE....................................................................................................................................................................7«Les publics de la prévention : de la famille aux usagers».................................................7Béatrice Lambois.................................................................................................................82ème PLÉNIÈRE................................................................................................................................................................17«Les publics de la prévention : de la famille aux usagers»...............................................17Pascale Jamouille..............................................................................................................18FORUM 1.............................................................................................................................................................................27« La prévention en milieu scolaire et universitaire »..........................................................27DR Michel BEHAR.............................................................................................................28Agnès CROCIATI...............................................................................................................31Florence WAREMGHEN....................................................................................................31FORUM N° 3........................................................................................................................................................................33« Prévention et entreprises »..............................................................................................33MME LE Dr Chantal RIVOLLIER........................................................................................34Christian ROSSIGNOL.......................................................................................................36FORUM 4.............................................................................................................................................................................39« Atelier jeunesse et milieu sportif »...................................................................................39Bernard BUISSON,............................................................................................................403
PROGRAMMEJEUDI 23 OCTOBRE 200313h00 :Ouverture de la foire aux outils de préventionAllocution deDDiodmieirn iJqAuYe LDE,O PRrDé,s iDdéepntu tdée- Mlaa irMeI LdD'ATix-les-BainsFMriacnhçelo iRs OHUEXR, VPÉr,é sPirdéesnitd ednut  Pdéel il'cAanNIT14h00 :1ère Plénière :«P rPérséidveenntier  :l eCsh aridsdtiinctei oTnEsL :L IaEpRp,r oDicrheectsr icgeé nAéPrLalEisAtTe,s  O?r lAéapnpsr,o Acdhemsi nissptréactiriaclies déees ? »l'ANITJean-Louis SAN MARCO, Président de l'INPES, VanvesMichel BOULANGER, Directeur du Pélican, Chambéry, Vice-Président de l'ANIT15h30 :Foire aux outils de prévention17h00 :ForumsVENDREDI 24 OCTOBRE 200309h00 :2ème Plénière«Les publics de la prévention : de la famille aux usagers»Présidente : Nicole GEREY, Psychologue, CHU Lyon-Sud, Administratrice del'ANITAgnès OELSNER, Praticien hospitalier, Centre Némo, VénissieuxPascale JAMOULLE, Anthropologue, Centre de santé mentale de Charleroi10h30 :Foire aux outils de prévention11h00 :Forums14h00 :Table Ronde« Les partenariats à l'épreuve des territoires »Président : Denis MANIGAND, Chargé de prévention, Le Pélican, ChambéryClaude VALLIER, Vice-Président de Chambéry Métropole, chargé de la politiquede la ville, chef d'établissement scolaire.Didier LESCHI, Sous-Préfet du Rhône, Chargé de mission politique de la ville,chef de projet drogues et dépendancesFlavien DJURADO, Commandant de police, Mission de Lutte Anti-Drogue(MILAD)Lucette BARTELEMY, Directrice du Comité Régional d'Éducation à la Santé deLorraine.Alain MOREL, Président de la F.F.A, Administrateur de l'ANIT16h00 :Clôture des journées4
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text