THEORIES SUBJECTIVES DE LA MALADIE ET APPORT DES METHODES QUALITATIVES
19 pages
Français

THEORIES SUBJECTIVES DE LA MALADIE ET APPORT DES METHODES QUALITATIVES

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
19 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

FONCTION PSYCHOLOGIQUE DESTHEORIES SUBJECTIVES DE LA MALADIEMarie Santiago-DelefosseProfesseureChaire de Psychologie de la Santé« Equipe Psychologie Qualitative de la Santé et de l’Activité »Université de Lausanne1Marie.Santiago@ip.unil.chŽŽŽŽŽŽŽŽMaladie du médecin et maladie du maladeMaladie :Réalité décrite, expliquée, traitée par médecineExpérience individuelle avec retentissementsPsychologiquesSociaux et familiauxCulturels, etc.Maladie du malade :images et pensées originales que les malades donnent de leur propre maladie2ŽŽŽThéories savantes et Théories profanesThéories de la maladie(profane, naïve, individuelle, subjective, singulière, etc.) Représentations sociales partagées (Herzlich & Pierret)+Conceptions originales et subjectives construites par les malades« Théories secrètes » contradictoires (partiellement) avec celle médicale acceptée en apparence…Intérêt de leur étudeAmélioration dialogue avec le médecin et le corps soignantRôle dans la manière dont le patient aborde sa maladie (perçu+vécu)Rôle dans le suivi du traitement3ŽŽŽŽŽŽŽCaractéristiques des «Théories Profanes» de la maladieReprésentations originales ou groupes de représentations(pas d’organisation méthodique intellectuelle)Descriptions de la maladieMots faisant l’objet de déformationsImages utilisant des figures de rhétorique (métaphores, métonymies, etc.), analogies, etc.Opérations de substitution, déplacement = activité du ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 115
Langue Français

Exrait

THEFOORINECST ISOUNB JPESCYTCIVHEOSL ODEG ILQAU EM DAELSADIEMarie Santiago-DelefosseProfesseureChaire de Psychologie de la Santé«Equipe Psychologie Qualitative de la Santé et de l’Activité»Université de LausanneMarie.Santiago@ip.unil.ch1
eidalam erporp ruel ed tnennod sedalam sel euq selanigiro seésnep te segamiŽ:  edalam ud eidalaMŽŽ2stnemessitneter ceva elleudividniecneirépxEŽPsychologiquesŽSociaux et familiauxŽCulturels, etc.ŽMaladie du médecin et maladie du maladeMaladie :ŽRéalité décrite, expliquée, traitée par médecine
Théories savantes et Théories profanesThéories de la maladie(profane, naïve, individuelle, subjective, singulière, etc.) Représentations sociales partagées (Herzlich& Pierret)+Conceptions originales et subjectives construites par les malades«Théoriessecrètes» contradictoires(partiellement) avec celle médicale acceptée en apparence…Intérêt de leur étudeŽAmélioration dialogue avec le médecin et le corps soignantŽRôle dans la manière dont le patient aborde sa maladie (perçu+vécu)ŽRôle dans le suivi du traitement3
mennosiar ud rueugiRŽteffe à esuac ed neil nu’d noitalumrof ,fitcudni tnemennosiaRŽeidalam al ed snoitacilpxEŽtejus ud étivitca = tnemecalpéd ,noitutitsbus ed snoitarépOŽ.cte ,seigolana ,).cte ,seimynotém ,serohpatém( euqirotéhr ed serugif sed tnasilitu segamIŽsnoitamroféd ed tejbo’l tnasiaf stoMŽeidalam al ed snoitpircseDŽ4Représentations originales ou groupes de représentations(pas d’organisation méthodique intellectuelle)Caractéristiques des «Théories Profanes» de la maladie…)epicnirp ed noitatérpretni ,eigolotuat ,emsihpos( elbiaf tne
Ž«Théories Profanes» de la maladie (exemple)…xuenievsrelppod sed etsilaicéps nu’d ticéRŽUne patiente, professeur de langue, cultivée, 47 ans, présente des problèmes circulatoires des membres inférieurs. Durant la consultation, elle explique :qu’elle le savait car depuis que ses règles ont changé de régularité le sang lui monte à la tête, elle a des migraines, ce qui est bien la preuve… que le sang ne circule plus dans les jambes (puisqu’il n’y en a plus assez pour la tête et les… jambes…). D’ailleurs cet afflux de sang lui fait perdre ses cheveux aussi…5
tnemetiart ua noiséhda’l ed setimil sel ertîannoc ruop leitnessEŽ)eiv ed étilauq( eiv à stnemetiart sel uo te )euqinorhc( eidalamal ceva erviv à stejus sed éticapac al erdnerpmoc ruop leitnessEŽstnemetiart sed te egrahc ne sesirp sed noitasilaudividni is euq etpmoc ne sesirp ertê tnevuep en eidalam al ed seiroéhTŽredratta y’s ed tneitap el emêm ehcêpme labrev egnahcé’d edom eLŽseiroéht sec reliovéd à sap ehcatta’s en noitatlusnoc aLŽeésoporp ellec ed etneréffid euqitueparéht enu sap tnenîartne’nŽsenneis xua tnemelacidar sap tnesoppo’s enŽ: euq noitidnoc à ,temda nicedéMŽELBIAFlacidém-oib elèdom el snad »senaforP seiroéhT« sed ecalPDimension subjective de la maladie6POURTANT
rénluv( selleudividni snoitatnesérper sed elôRŽ7.cte ,tnemetiart ud éticaciffe ,edalam al ed étivarg rus snoinipo xua noitcudéRŽ)»lennoitarri« tid( fitcejbus tcepsa ruel ed seégagéd »sruelav te secnayorC«Ž)!( stnangios sed  »fitcejbo« euv ed tniop ud ritrap à tiurtsnoCŽelèdom ec ed setimiLeidalam al à ecaf eriaf ruop snoitatnesérper sec ed eriassecén tcepsAelbisnehérpmocni uo/te elbatpeccani elacidém eésnep is ,eétnemgua noitcudorPŽ).cte ,ios ed emitse( étilannosrep + selaicos te sellerutluc selbairav sed elôRŽnoitpecrep as te ecnAcceptation des mesures préventives(éducation sanitaire, régime, etc.)eModèle explicatif 1.Le HealthBeliefModel (Rosenstock, 1950, 1974):analyse des croyances en matière de santéicsnoc as ,eidalam al ed »sfitcejbo« stcepsa ertne egalacéDŽ)..étivarg ,secifénéb ,euçrep étiliba
ŽModèle explicatif 2.Un modèle cognitif de l’adaptation à la maladieAnnonce de la maladie = Stress PUIS AjustementCroyances individuelles Ont un rôle dans les schèmes cognitifs des malades, dans comportement de soins, dans recours à la médecine, dans l’ échange avec le médecinTravaux issus des théories du coping-comportements des consommateurs de médecine, dépend des croyances (Furnharmet Kirkcaldy, 1996)-croyances négatives influent sur intensité dépression, évolutionde la maladie, etc. (Shciaffinoet al., 1998 ; de Ridderet al., 1997).8
ra’l ed etpmoc dneRŽnoitalucitra nos te sruocsid ud euqigol al eutitseRŽsruehcrehc sed te stneitap sed elorap erbil ed snoitautis sel esirovaFŽ:elaicosuo/te euqinilc noitautis ne stneitap sed sruocsid sed lieucer eLétivitcejbusartni te étivitcejbusretni ertne sérgétni slennosrep selèdom sed tnoS »senaforpseiroéhT«etnangios epiuqé’l ed »senaforp seiroéht« sel  rus seduté sel rergétni’d temrePŽsneicitarp sel rap ecnassiannocer ruel reiduté’d temrePŽ.cte ,sserts ed ,uçrep elôrtnoc ed ,gnipoc ed serudécorp sed ceva snoitaler sruel reiduté’d tnattemrep sruocsid ed9 Modèle explicatif 3. Les études qualitatives et cliniques (Santiago-Delefosse, 2002)sepyt sed egagéDŽ.tejus euqahc à sreilucitrap selyts sed te secneuqésnoc sed ,»seiroéht« sed noitatnemug
euqitueparéht al ed sétar« sel eriov ,»séuqnam setca« ses ,»sevitcejbus snoitatimil« ses reuqilpxe’sŽ)éngios/tnangios evitcejbusretni noitacinummoc al rerussa’d temrep( euqitueparéht al ed statlusér sel ceva neil ne srueirétni sucév ses à ennod li’uq snes el erdnerpmocŽtaté nos retpecca te relôrtnoc  ,riovecrepŽ01Trois niveaux qui permettent au patient de :Comprendre les «Théories Profanes de la maladie»»
ŽŽŽadsnl Tse rroesicn ehvirecahusex  eà t laerst iicnutleerrevtnoisnNiveau 1. PerçuExpression manifeste et comportements observables•logique formelleET rationalité organisationnelleucéV-sneS  .2 uaeviNExpression phénoménologique du véculogique affectiveet relationnelle ET rationalité pathiquenes-noN  .3 uaeviNtnerappa sStructuration dynamique des processus psychiques Icslogique de l’IcsET rationalité symbolique11
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents