Parataxe et subordination en ancien français [Elektronische Ressource] / Julie Glikman. Betreuer: Annie Bertin
326 pages
Français

Parataxe et subordination en ancien français [Elektronische Ressource] / Julie Glikman. Betreuer: Annie Bertin

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
326 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Université Paris Ouest – Nanterre La Défense Universität Potsdam Ecole doctorale 139 – Connaissance, langage, modélisation Philosophische Fakultät Laboratoire MoDyCo – UMR 7114 Institut für Romanistik Parataxe et Subordination en Ancien Français Système syntaxique, variantes et variation Thèse pour l’obtention du grade de Docteur de l’Université Paris Ouest – Nanterre La Défense en Sciences du langage et de l’Université de Potsdam en Philosophie présentée et soutenue publiquement par Julie GLIKMAN le 5 décembre 2009 sous la direction d’Annie BERTIN et Gerda HASSLER Composition du Jury : Annie Bertin, Professeur, Université Paris Ouest – Nanterre La Défense Bernard Combettes, Professeur, Université Nancy II Gerda Ha βler, Professor Doktor, Universität Potsdam Sylvain Kahane, Professeur, Université Paris Ouest – Nanterre La Défense Peter Koch, Professor Doktor, Universität Tübingen This work is licensed under a Creative Commons License: Attribution - Noncommercial - Share Alike 3.0 Germany To view a copy of this license visit http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/de/ Published online at the Institutional Repository of the University of Potsdam: URL http://opus.kobv.de/ubp/volltexte/2011/5678/ URN urn:nbn:de:kobv:517-opus-56784 http://nbn-resolving.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2011
Nombre de lectures 204
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait


Université Paris Ouest – Nanterre La Défense Universität Potsdam
Ecole doctorale 139 – Connaissance, langage, modélisation Philosophische Fakultät
Laboratoire MoDyCo – UMR 7114 Institut für Romanistik








Parataxe et Subordination en Ancien Français
Système syntaxique, variantes et variation


Thèse pour l’obtention du grade de Docteur
de l’Université Paris Ouest – Nanterre La Défense en Sciences du langage
et de l’Université de Potsdam en Philosophie

présentée et soutenue publiquement par

Julie GLIKMAN
le 5 décembre 2009
sous la direction d’Annie BERTIN et Gerda HASSLER


Composition du Jury :
Annie Bertin, Professeur, Université Paris Ouest – Nanterre La Défense
Bernard Combettes, Professeur, Université Nancy II
Gerda Ha βler, Professor Doktor, Universität Potsdam
Sylvain Kahane, Professeur, Université Paris Ouest – Nanterre La Défense
Peter Koch, Professor Doktor, Universität Tübingen
This work is licensed under a Creative Commons License:
Attribution - Noncommercial - Share Alike 3.0 Germany
To view a copy of this license visit
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/de/










































Published online at the
Institutional Repository of the University of Potsdam:
URL http://opus.kobv.de/ubp/volltexte/2011/5678/
URN urn:nbn:de:kobv:517-opus-56784
http://nbn-resolving.de/urn:nbn:de:kobv:517-opus-56784
Remerciements
AU DEBUT DE TOUTE HISTOIRE, il y a un commencement, et au commencement de
celle-ci, il y a Mme Annie Bertin. En effet, cette thèse n’aurait jamais vu le jour sans Mme
Bertin, ma directrice de thèse, qui m’y a invitée, incitée, encouragée. Qui a su éclairer ma
route et me conduire sur de nouvelles pistes, toujours plus passionnantes. Qui a su se
rendre disponible et à l’écoute de mes questions. Et surtout qui y a cru, quand moi-même je
n’y croyais plus. Pour tout cela, et pour tout le reste qui n’a pas été dit, je remercie Mme
Bertin, et j’espère que cette collaboration passée n’était que les prémisses de celles à venir.
Je tiens également à remercier chaleureusement Mme Gerda Haßler, ma co-directrice de
thèse, pour sa constante disponibilité, ses précieux conseils et sa grande patience, ce fut un
réel plaisir de travailler ensemble, et j’espère que cela aura l’occasion de se représenter. Je
remercie Bernard Combettes, Sylvain Kahane et Peter Koch d’avoir accepté de faire partie
de mon jury de thèse, ce dont je suis très honorée. Je remercie en outre Bernard Combettes
de s’être toujours montré ouvert à la discussion, en diverses occasions. Je tiens à remercier
tout particulièrement Sylvain Kahane pour les nombreuses occasions que nous avons eu
d’échanger nos points de vue, occasions qui, je l’espère, évolueront vers davantage de
collaborations, ainsi que pour ses relectures et nombreuses suggestions, exigeantes et
critiques. Je remercie également l’École Doctorale 139 et l’Université Paris Ouest Nanterre
La Défense qui ont permis la réalisation de cette thèse dans le cadre d’un contrat
d’allocataire de recherche et l’École Doctorale Franco-allemande dans le cadre de laquelle
cette thèse a pu s’inscrire en co-tutelle avec l’Université de Potsdam.

UNE HISTOIRE NE PEUT GRANDIR SANS ARRIERE-PLAN, qui marquera son évolution.
Je remercie ainsi les enseignants de l’Université Paris Ouest Nanterre et mes collègues du
laboratoire MoDyCo pour m’avoir formée, accompagnée, encouragée, conseillée, (et
supportée !) tout au long de ces années, et en particulier D. Leeman, C. Noyau, J.-L. Minel,
M.-L. Elalouf, pour m’avoir, à un moment ou un autre, apporté une aide particulière, A.
Delaveau et S. de Voguë, pour mes premiers cours de syntaxe et de linguistique, dont je
me souviendrai encore longtemps, et Isabelle Weill, pour m’avoir, un jour, suggéré de
travailler sur cet objet étrange, la parataxe.

UNE HISTOIRE NE PEUT SE DEROULER SANS RENCONTRES, et c’est de ces rencontres
mêmes qu’elle prendra sa forme. Je ne saurais comment remercier assez, dans ces quelques
lignes, Mathieu Avanzi, Christophe Benzitoun et Cécile Barbet, qui m’ont toujours incitée
à plus de doutes, m’ont toujours amenée à plus de remises en question, et particulièrement
Christophe, qui a toujours su poser les bonnes questions, auxquelles cette thèse cherche à


répondre au moins en partie, et j’en profite pour le remercier de m’avoir fourni une partie
des exemples de français moderne présents dans le texte. Je tiens également à remercier
chaleureusement Christiane Marchello-Nizia pour s’être toujours montrée ouverte à la
discussion, disponible pour répondre à mes questions, et surtout pour m’avoir poussée à
tendre toujours vers des problématiques plus générales, j’espère que ce travail arrivera à
refléter au mieux cette volonté. Je voudrais remercier de même G. Corminboeuf, M.-J.
Béguelin, A. Berrendonner, N. Tanguy, A. Gautier, D. Van Raemdonck, F. Gachet, T.
Verjans, mes collègues du groupe de syntaxe il y a quelque temps, et ceux du groupe de
Diachronie plus récemment, avec qui c’est toujours un plaisir de parler de syntaxe,
inlassablement. Au cours de cette histoire se sont ainsi nouées de nombreuses
collaborations scientifiques, de nombreux échanges, discussions, remises en question, dont
cette thèse n’est je l’espère que le début ! Je tiens également à remercier ici toutes les
personnes que j’oublierais de nommer ici et qui ont bien voulu me faire part de leurs
remarques, suggestions ou conseils, au détour d’un couloir ou lors de conférences, oubli
dont je les prie de bien vouloir me pardonner.

ENFIN, TOUTE HISTOIRE A UNE FIN, et celle-ci n’aurait certainement pas pu se finir
sans l’aide précieuse des personnes qui m’ont soutenue et encouragée tout au long du
chemin, et tout particulièrement dans l’épreuve des dernières heures. Comment remercier
Stéphanie Weiser, sans qui cette histoire n’aurait réellement jamais pris fin, et qui a tenu
jusqu’au bout le marathon final à mes côtés, pendant même que j’écrivais ces dernières
lignes ? De même, je ne remercierai jamais assez Kerstin Ohligschlaeger, pour son soutien
appréciable et surtout son aide précieuse pour la traduction allemande, et dans l’urgence !
Enfin, un énorme merci à Marianne Desmets qui m’a redonné l’envie de raconter mon
histoire. Je remercie aussi André, Xavier, Romain et Dina d’avoir bien voulu m’aider dans
la panique des derniers jours, à eux aussi, cette thèse doit beaucoup. Je remercie également
ma famille, mes amis, en particulier Sophie de P., Leda, Géraldine, Erika, Juan, Gwenn,
Réjane, Christelle, Gaston, et Faya pour sa patience. Je ne peux que remercier tout
spécialement Sophie M., Nelly et Caroline pour leur soutien quotidien des dernières
semaines.


Ainsi, à vous tous qui m’avez soutenue, encouragée, interrogée et nourrie de réflexions,
cette thèse est un peu la vôtre, alors comment vous en remercier mieux, que de vous en
donner le résultat ?



Table des matières
Remerciements ..................................................................................................................... 1 
Table des matières ............................................................................................................... 3 
Introduction ......................................................................................................................... 6 
Première Partie – La subordination : parti pris, définition et enjeux .......................... 13 
Introduction : Encore et toujours la subordination ................................................... 13 
Chapitre 1.  Partis pris théoriques ........................................................................... 16 
1.  Phrase, proposition et construction verbale ....................................................... 16 
1.1.  Unité maximale ou constituant ? ................................................................... 18 
1.2.  Problèmes de délimitation ............................................................................. 19 
1.3.  Une approche de l’ancien français................................................................. 21 <

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents