10 pages
Français

Peinture sur pierre : note sur la technique des peintres du XIIIe siècle découvertes à la cathédrale d'Angers - article ; n°1 ; vol.97, pg 85-93

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'Art - Année 1992 - Volume 97 - Numéro 1 - Pages 85-93
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1992
Nombre de lectures 83
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Exrait

Madame Marie-Pasquine
Subes-Picot
Peinture sur pierre : note sur la technique des peintres du XIIIe
siècle découvertes à la cathédrale d'Angers
In: Revue de l'Art, 1992, n°97. pp. 85-93.
Citer ce document / Cite this document :
Subes-Picot Marie-Pasquine. Peinture sur pierre : note sur la technique des peintres du XIIIe siècle découvertes à la cathédrale
d'Angers. In: Revue de l'Art, 1992, n°97. pp. 85-93.
doi : 10.3406/rvart.1992.348005
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1992_num_97_1_348005Marie-Pasquine Subes-Picot
Peinture sur pierre
note sur la technique
des peintures du XIIIe siècle
découvertes la cathédrale Angers
Illustration non autorisée à la diffusion
trois ques hui vie ceptionnelles deux XII plus travée vertes petits mur ries de cathédrale peinture placées geon gers tombeau chacune digeon semble côté ques dégagées Une peintes elles fait tent 1984 tion Cachées Ces de sondages3 de siècle couvrent extraordinaire soixante large sud4 semi-circulaire mètres propre ou en Ces importants couches voisine en Seule édicules saint peintures stalles de fig trilobées les sous de des une du travée murale 1980 scènes qui frise ces Angers2 demeure derrière palmettes de roi 1) peintures Maurille environ sept la vingtaine mètres et du une du scènes une bien se entrepris par successives hauteur Révélées René première aux une aux gothique ch XVIIIe sont travées aux développent et superficie ensembles travée des suite de les carrés constituent encore motifs formes ur surmontées dimensions situé furent régulièrement qualité enchâsse évêque abside siècle hautes intérieur de titres deux murales une elles autour arcatures travée scènes occasion et dans Situées de partir sous de de variées mètres ont présen et décou un tout de boise sur An éléva badi grec quel de en sous une des dès ba ex du du été du de de de la le la la Monographie Plan des parties de la orientales cathédrale de Angers la cathédrale Album Angers Paris-Lille-Bruges après de 1905 Farcy ce parti décoratif de grande am orientées avec une plus grande fi
pleur correspondent des couleurs très nesse ces analyses ont permis de ré
vives avec en particulier une alter viser et surtout enrichir les
nance régulière de fonds rouge clair résultats obtenus sept ans aupara
et vert sombre sur lesquels jouent vant Nous présentons ici une pre
des nuances de rosé orangé de mière synthèse de ces données en
bleu et de mauve Le style de ces nous attachant plus particulièrement
peintures est la fois très monu celles concernant les cinquième et
mental dans le traitement de grandes sixième travées En effet alors que
figures fig et dont le modelé les analyses en cours sur les autres
profond des plis est pas sans évo travées se heurtent des difficultés
quer la statuaire et très raffiné dans diverses ces données paraissent par
faitement homogènes et les catégo le détail des visages pleins de jeu
nesse marqués de rosé aux joues ries de matériaux utilisés ici ne
avec des arcades sourcilières légères posent plus de réels problèmes
fig et Des comparaisons sty dentification Sans doute peut-on
listiques et iconographiques liées ailleurs étendre partir de critères
étude du contexte historique de la visuels et stylistiques ces résultats
création de ces peintures nous aux septième et quatrième travées
conduisent hui les situer Cet exposé sur les constituants de la
autour des années 1270-1280 peinture concernerait donc toute la
moitié nord du cycle ainsi que sa Nous avons choisi pour cette partie centrale formant un ensemble première présentation des peintures dont unité formelle et stylistique est déjà visibles5 de laisser de côté le tout fait remarquable contexte architectural religieux et
Ces résultats peuvent être inter historique de ensemble ainsi que
prétés la lumière des textes médié les données stylistiques et iconogra
vaux se rapportant aux techniques phiques Nous nous intéresserons
picturales et prennent tout leur sens ici aux aspects techniques de oeuvre
ils sont autre part confron et notamment aux matériaux qui la
tés aux observations techniques faites composent Cette étude des maté
sur autres ensembles de la même riaux utilisés par les peintres paru Illustration non autorisée à la diffusion période imposer avant analyser exécu
tion picturale de oeuvre et ses Parmi les nombreux textes an
formes stylistiques Les relations en ciens sur la préparation des couleurs
tre les matériaux propres une tech et leur emploi il paru évidemment
nique exécution et le style une opportun de attacher plus particu
peinture sont en effet trop étroites lièrement aux traités dont on situe
pour pouvoir être négligées Phil- approximativement la rédaction la
lippot va ailleurs considérer fin du XIl siècle 10 La troisième par
que les recherches formelles des ar tie du De coloribus et artibus roma-
tistes constituent le moteur des norumn Héraclius pseudonyme
transformations techniques dont les choisi au Xe siècle par auteur italien
grandes phases évolution sont re des deux premiers livres se rattache
lier aux mouvements stylistiques cette catégorie écrits Elle seule
Sans prétendre illustrer une telle est en effet considérer elle
théorie il faut bien reconnaître que comporte des chapitres ajoutés vers
la richesse picturale des peintures du la fin du XIIIe siècle probablement
ch ur de la cathédrale Angers ac dans le domaine anglo-normand
compagne une diversité de coloris Une seconde source privilégier se
et une virtuosité technique qui ap rait le Liber de coloribus faciendisl
paraissent en effet exceptionnelles rédigé par Pierre de Sainr-Omer dans
dans ce qui nous est connu de la le Nord de la France On situe éga
peinture murale gothique lement la rédaction de ce texte la
fin du XIIIe siècle ou au début du Pour mieux appréhender cette Cycle peine de la cathédrale Angers cinquième travée saint Maurille XIVe siècle et plusieurs passages du mise en uvre de la peinture on
manuscrit confirment origine fran procédé des examens scientifiques
aise de auteur bien que on re Les premiers prélèvements ont été ef lève aussi des prescriptions dérivant fectués en 1984 sur la sixième travée
apparemment de sources anglaises par le Laboratoire de recherche des
Monuments historiques et pour Quant aux termes de comparai
compléter ces résultats une seconde sons offerts par examen des tech
campagne analyses été menée en niques exécution autres uvres
février 1991 principalement sur la peintes ils sont encore peu nom
cinquième travée une dernière cam breux Il est en outre autant plus
pagne ayant eu lieu au mois octobre difficile de les utiliser ici ils
1991 sur les troisième seconde et concernent des techniques des aires
première travées7 fig Réalisées géographiques et des époques extrê
selon les mêmes procédés8 mais mement diversifiées Dans le do- Illustration non autorisée à la diffusion
peint Cycle
de la cathédrale Angers
sixième travée
saint Maurille en évêque Illustration non autorisée à la diffusion Illustration non autorisée à la diffusion
Cycle peint de la cathédrale Angers cinquième travée Cycle peint de la cathédrale Angers cinquième travée visage du roi
buste un personnage la table du roi
maine de la peinture murale gothi ticulièrement Angleterre été comparaison dont nous disposons gravées un peu plus profondément
sont actuellement restreints excep dans la pierre Cette première consta que fran aise nous avons pu dis en effet très précieuse tout comme
tionnel état de conservation de ces poser des résultats du Laboratoire les rares témoignages sur les tech tation permet donc éliminer hy
de recherche des Monuments his niques des artistes anglais vers la peintures déjà permis des re pothèse une peinture réalisée fresque 18 toriques 13 sur les peintures de la cherches instructives et en particulier même époque abbaye de West
Sainte-Chapelle 14 datant du mi minster 17 Notre recherche est identification de la plupart des ma Un certain nombre de peintures lieu du XII siècle et sur celles de aussi étendue aux sculptures de tériaux mis en uvre murales du XII siècle ont semble-t- la chapelle Saint-Antonin du cou pierre polychrome qui se sont ré il été ainsi réalisées sans intermé vent des Jacobins de Toulouse 15 vélées présenter des parallèles forts diaire un enduit Angers par Une peinture sur pierre réalisées environ un siècle plus intéressants de techniques mais exemple sur une arcature du cloître tard Les lacunes de la documenta aussi de matériaux Parmi les divers résultats obtenus de ancienne abbaye de Saint-Au tion nous ont conduit de manière bin 19 une très fine couche de pein En combinant les sources écrites par examen des coupes strarigraphi- très fructueuse élargir notre re retra ant des recettes dont on ques un premier fait mérite être ture laisse transparaître le layage de cherche aux peintures réalisées la mesure assez mal la pratique réelle souligné par la négative il existe la pierre comme on peut aussi ob même époque sur des supports dif et les résultats des analyses scien server au bas des piliers supportant pas proprement parler enduit férents comme par exemple les tifiques encore trop ponctuels En effet la pierre très soigneuse les voûtes des tribunes de abbaye du panneaux de bois Une publication pour permettre une vision ensem ment appareillée est pour ainsi dire Ronceray20 On distingue aussi par particulièrement précise et détaillée ble on peut espérer dissiper quel laissée sensible puisque on peut faitement ces traces outils sur la sur les techniques de peinture des ques-unes des zones ombre qui lire travers la couche picturale pierre recouverte une mince pelli devants autels en bois des années masquent les origines des particu non seulement les traces obliques du cule peinte dans les fragments expo 1260-1300 conservés en Norvège16 larités techniques observées An layage fig mais également de sés au trésor de la cathédrale de et dont le style est lié plus par gers Si les éléments analyse et de Bayeux21 Ces quelques exemples nombreuses marques de tâcherons rement bien usage de huile qui Jugement Dernier ou la Galerie des
est mentionnée ici non seulement Rois de Notre-Dame de Paris31 par
comme liant de ce blanc mais aussi tout est présente sous les vifs coloris
comme liant des couleurs appliquer cette même couche de blanc
par la suite Il semble donc avoir Les raisons qui ont poussé les
parfaite adéquation entre cette peintres adopter ce type de prépa
source et ce que on observe dans la ration sont loin être parfaitement
peinture Avant de revenir plus bas élucidées On peut toutefois avancer
sur le problème du liant attardons au stade actuel de nos recherches
nous abord sur la mise en évidence plusieurs hypothèses Sans doute at
de usage du blanc de plomb tribuait-on abord cette couche de
Sur ce point la singularité des blanc de plomb une fonction iso
peintures murales Angers apparaît lation voire imperméabilisation
plus encore on la rapporte aux entre la couche picturale et son sup
caractères des peintures murales fran port assurant la protection de une
aises des XII et XIVe siècles étudiées comme de autre est en tous cas
par le Laboratoire de recherche des le rôle qui semble avoir été attribué
Monuments historiques Parmi un au blanc de plomb posé sur la pré
grand nombre de peinture exécutées paration de craie mêlée de colle dans
sur de simples enduits de chaux la chaire du Couronnement West
deux oeuvres seulement offrent des minster ou dans les panneaux norvé Illustration non autorisée à la diffusion couches de préparation comme celle giens Sans doute est-ce également
des dernières travées Angers Il celui joué cette composante de
agit des peintures de la chapelle la peinture Angers pour sa parfaite
Saint-Antonin du couvent des Jaco conservation sur les pierres de ab
bins de Toulouse présentant une pré side 32 tout comme pour la poly
paration la chaux25 semble-t-il chromie de la statuaire des portails
sous une couche de blanc de plomb exposés aux intempéries
et de celles des quadrilobes de la salle Enfin le rôle siccatif de cette
haute de la Sainte-Chapelle compor couche posée probablement avec un
tant simplement une préparation au liant huile comme cela est attesté
blanc de plomb Mais on doit remar Angers et dans presque tous les
quer que est Westminster dans exemples précédents ne peut non les fragments de peinture de la cha plus être négligé Le blanc de plomb
pelle Saint-Etienne été observée était en effet réputé pour sa puis une couche de préparation consti sance de séchage des huiles et Héra- tuée un mélange de blanc de clius le cite au chapitre XXIX plomb et minium tout fait iden comme ingrédient ajouter lors de tique celle Angers la préparation de huile destinée
Dans cette même abbaye de servir de liant dans la peinture
Westminster la chaire du Couronne Cette propriété particulière et parfai
ment datée des environs de 1300 tement établie du blanc de plomb
présente une couche de blanc de ailleurs orienté nos recherches sur
plomb mêlé huile au-dessus une la nature des liants utilisés dans les Cycle peint de la cathédrale Angers septième travée traces outils sur la
pierre visibles travers la peinture en lumière rasante préparation de craie encollée placée couches picturales Ainsi loin de
sur le bois Le blanc de plomb sert liminer ces hypothèses sur les diffé
comme Angers directement de rents rôles joués par cette couche de
ont formellement attesté la présence sembleraient établir que la particula base aux couches colorées Une préparation au blanc de plomb se
rité repérée Angers est loin être une couche de préparation très même technique été décelée sur la complètent fort bien et laissent dès
unique même si elle été ici mince invisible oeil nu et compo série de panneaux de bois peints nor maintenant présumer de la nature
sée de blanc de plomb mêlé quel peu soulignée Un recensement des végiens exécutés entre 1260 et 1300 huileuse des liants utilisés avec les
ques particules de minium22 Un tel peintures murales de ce type conju Ce type de préparation semble donc pigments et en particulier avec le
résultat pu surprendre et il est avoir été utilisé aussi bien sur des gué des analyses scientifiques per blanc de plomb que on trouve très
mettrait de mieux saisir la spécificité en effet pas aisé confronter aux supports en bois avec des couches fréquemment mêlé ceux-ci dans la
et la diffusion de ce mode de pein sources écrites médiévales dans la couche picturale intermédiaires base de calcaire
ture une fa on générale celui-ci mesure où celles-ci sont bien laconi que sur la pierre
semble lié la nature du support En ques sur les techniques de peinture est ainsi il se retrouve dans Une palette riche et nuancée sur pierre de époque23 ailleurs effet ces pellicules picturales très les analyses de polychromie des
minces correspondent une poly seul le chapitre XXV du manuscrit sculptures la cathédrale de Outre le blanc de plomb six pig
chromie réalisée sur des pierres soi Héraclius24 propose une manière Bourges 26 sous une da ments différents ont pu être identi
de peindre directement sur la pierre gneusement dressées parements de tée de première moitié du XIIIe siècle fiées avec certitude dans les peintures Il préconise alors appliquer préala murailles ou sculptures il est fa la surface de la pierre été traitée Angers Il agit de vert au cuivre
cile de peindre sans appliquer en blement sur la colonne parfaite avec de la colle avant de recevoir une de vermillon de minium azurite ment polie deux ou trois couches de duit égalisaceur couche de blanc de plomb Et ocrés jaune ou rouge et un noir Mais bien que cette pellicule pic blanc finement broyé avec de huile base de charbon de bois 34 Une la époque gothique au portail de la turale paraisse posée dans le ch ur Bien que la nature de ce blanc al cathédrale de Lausanne 27 Amiens que rouge ainsi un resinare de cui de la cathédrale Angers directe bum ne soit pas précisée il agit très sur la Vierge dorée28 Saint-Yved vre de compositions plus complexes ment sur la pierre les coupes strari- probablement du blanc de plomb de Braine29 au tombeau de Dago sont également utilisés Ne pouvant graphiques réalisées par le laboratoire En effet celui-ci se prête particuliè bert Saint-Denis30 au portail du examiner ici les caractéristiques la
89 nature pu occurrence de chacun déambulatoire et les chapelles du une température de 220 et dans Une peinture huile
de ces pigments35 dans les textes mé ch ur de la cathédrale de Clermont- autre cas une huile mêlée de la Les pigments utilisés Angers et diévaux puis dans les uvres Ferrand42 affichent pourtant des co résine dont le point de fusion vers
tout particulièrement le blanc de loris tout aussi éclatants et 180 est nettement moins élevé49 contemporaines des peintures An
plomb sont justement ceux pour les diversifiés Ces uvres révéleront gers il est apparu plus fructueux de Des analyses complémentaires sont quels les manuscrits recommandent intéresser plutôt au groupe que for sans doute lors de prochaines ana en cours en vue une identification le recours huile comme liant48 lyses 43 des gammes de pigments ment ces pigments utilisés conjoin encore plus précise de ces liants et
Sans doute est-ce pas là effet un tement étude un tel ensemble est proches de celles Angers Cepen de leurs composants 50 mais ces pre
hasard observation de différents apparue ailleurs plus significative dant les seuls points de référence miers résultats scientifiques venant
aspects de la peinture nous avait déjà que celle de chacun des pigments dont nous disposons hui confirmer notre hypothèse sont déjà
permis envisager emploi un tel considéré isolément concernent les peintures déjà signa fort intéressants et méritent être
liant lées plus haut pour leur couche de examinés la lumière des sources Parmi les recettes rapportées par
préparation au blanc de plomb est- Les premières observations faites dont on dispose Pierre de Saint-Omer pour obten
à-dire les médaillons de la Sainte- il nu ont en effet permis de re tion des couleurs sont en effet re est un lieu commun dans les
Chapelle Paris où apparaissent groupés des bleus et des verts marquer que certaines parties de la traités médiévaux que de recomman
en effet ocre rouge le minium une peinture semblaient avoir été exécu préparés partir du cuivre du blanc der user de tel liant avec tel pig
laque rouge et un resinate de cuivre tées en légers glacis en particulier partir du plomb du noir partir ment mais aussi de faire varier les
et les peintures du couvent des Ja pour certains verts ou rouges laissant du charbon de bois tandis que les liants en fonction des supports de la cobins Toulouse avec emploi ainsi transparaître la couche blanche pigments rouges sont base de ver peinture Les combinaisons possibles azurite de minium ocré rouge et sous-jacente Or cette technique de millon de minium et une laque sont innombrables et il convient de vermillon 44 peinture suppose utilisation un obtenue partir de la gomme du donc de attacher ici exclusivement
lierre36 exception des ocres la médium transparent ce qui corres On peut également signaler uti aux sources susceptibles étayer et
pond assez bien hypothèse un gamme complète des pigments em lisation de pigments très proches de préciser ces premiers résultats sur la
liant base huile ou de résine Ce ployés Angers trouve donc re ceux Angers dans les panneaux de présence de liants de type oléo-rési-
censée Un peu plus tard vers la fin pendant autres zones de la pein bois norvégiens déjà cités eux aussi neux dans la peinture angevine Le
du XIVe siècle auteur du manuscrit ture sont tout fait opaques le liant pour leur couche préparatoire au manuscrit Héraclius rappelle que
de Strasbourg cite ensemble le ver paraissant nettement moins translu blanc de plomb comme dans les po les couleurs après avoir été broyées
cide il est employé avec des millon le minium azurite le noir lychromies sur pierre présentant eau claire peuvent être mélangées pigments au fort pouvoir couvrant ocre jaune ocre brun le vert de cette même couche et offrant ici en soit au blanc uf soit huile
comme le blanc de plomb le mi cuivre et le blanc de plomb parmi core des points de comparaisons pri soit la gomme ou encore au vin
nium ou les ocres par exemple Il est les couleurs devant impérativement vilégiés En effet les pigments de la ou la cervoise51 Mais un passage
autre part parfois assez épais pour être mêlées huile Enfin dans un seconde couche colorée du portail la déjà cité recommande pour la pein
que les coups de brosse soient encore tout autre domaine géographique téral sud de la cathédrale de ture sur pierre de mêler toutes les
Cennino Cennini 38 signale dans son visibles mais aussi assez liquide pour Bourges45 par exemple sont tout couleurs huile de omnibus colori-
entraîner ailleurs des coulures de chapitre LXXII du Libro arte fait proches de ceux employés An bus cum oleo distem er aus
peinture Il est donc très difficile de orpiment39 le cinabre vermil gers et on trouve dans les sculptures Pierre de Saint-Omer fournit égale
tirer des conclusions de ces observa lon) azur Allemagne azurite) le déjà citées Amiens et de Paris les ment des indications détaillées sur les tions si ce est sur emploi possible minium le blanc de plomb le vert- mêmes coloris liants employer non seulement se
de liants différents selon les effets re de-gris vert au cuivre et la laque lon la nature de chaque pigment condition embrasser un cherchés opacité ou de transpa comme coloris ne pouvant être tra mais aussi selon leur application sur champ assez large le chatoiement rence et très vraisemblablement vaillés fresque parchemin sur bois ou in materiis des coloris déployés dans les pein selon la variété des pigments Ainsi pour peindre sur murs le Ainsi examen rapide de ces quel tures monumentales Angers appa blanc de plomb peut être mêlé La question est donc fort ques traités sur la pratique de la raît ainsi moins isolé il pouvait huile le vert huile ou bien complexe et ailleurs pu être peinture peut-il porter croire que tout abord le sembler Il se trouve uf azur et le charbon de bois entièrement résolue par les analyses emploi de cet ensemble de pig régulièrement lié la présence uf tandis que le minium ne de de laboratoire Si les premières ana ments par les peintres Angers ré une couche sous-jacente de blanc vrait jamais être mêlé uf mais pond une tradition très répandue lyses réalisées en 1984 étaient pas de plomb Sans doute la gamme la gomme53 De cette diversité in parvenues déceler la présence un Or un simple regard sur des uvres chromatique est-elle donc mettre dications pratiques qui pourraient monumentales contemporaines liant des résultats tout fait positifs en relation tout comme cette ailleurs être aisément multipliées conservées en Anjou conduirait ont été obtenus en 1991 En effet couche de préparation avec la na
impression inverse les pigments les tests micro-chimiques dits de simplement pouvons-nous déjà rete ture du liant utilisé pour détrem nir dans le manuscrit Héraclius la utilisés par les peintres de la cathé coloration ont permis de confirmer per les couleurs Dans cette fréquente occurrence de huile drale semblent une richesse et absence de protéines dans les hypothèse le choix de ces pigments étroitement associée au blanc de une variété exceptionnelles pour la couches picturales et donc affir serait donc étroitement lié celui plomb et adéquation possible en région 40 En effet si plusieurs de ces mer elles ne contenaient aucune des liants qui doivent être utilisés tre cette huile et la plupart des pig peintures murales du XIIIe siècle des composantes des liants ordi avec ceux-là Ce sont en effet les ments utilisés Angers naires est-à-dire ni uf ni colle corame celles déjà citées des grandes matériaux entrant dans la compo abbayes angevines de Saint-Aubin ou ni gomme ni caséine autres tests sition de ces liants qui détermi examen scientifique des liants sur platine chauffante ont mis en du Ronceray comportent assez vifs des peintures des XIIIe et XIVe siècles nent par leurs caractéristiques évidence des points de fusion la coloris de bleus jaunes et rouges41 physico-chimiques la gamme colo reflète la diversité rencontrée chez aucune de ces uvres ne peut cepen surface des différentes couches colo rée susceptible de leur être adap ces deux auteurs Dans le domaine dant rivaliser avec intensité chroma rées atteignant par exemple 180 tée 46 Aussi est-il probable que de la peinture murale tout abord tique et la richesse des nuances des pour un ocre et 220 pour un fond lorsque cela était rendu possible la Sainte-Chapelle comme aux Ja images Angers vert foncé par les conditions matérielles de la cobins de Toulouse le jaune uf
Des peintures appartenant des création on ait choisi les liants De tels résultats ont conduit aux aurait été employé avec du blanc de
zones géographiques plus ou moins en fonction des couleurs que on hypothèses suivantes il pourrait plomb ce qui contredirait les textes
proches comme celles de la cathé souhaitait pouvoir employer et gir dans un cas une huile dont alors Notre-Dame-La-Grande
Poitiers 53 des repeints du XIIIe siècle drale de Bayeux ou encore celles qui donc du style que on pensait une des caractéristiques est de ne
ornaient dès la fin du XIIIe siècle le donner la peinture 47 fondre en moyenne au dessus caractérisés par la présence du blanc
90 de plomb auraient été exécutés
huile Mais les analyses de liants
employés dans la peinture murale
fran aise sont encore beaucoup trop
peu nombreuses et les traces de ces
liants trop souvent délicates déceler
er identifier pour que puisse
appuyer exclusivement sur ces ré
sultats ponctuels56 Ils peuvent ce
pendant être complétés par quelques
données publiées sur des peintures
gothiques conservées étranger
Ainsi sait-on par exemple que les
peintures de la chapelle Saint-
Illustration non autorisée à la diffusion Etienne Westminster propos des
quelles nous avons déjà noté
plusieurs rapports étroits avec An
gers ont été exécutées principale
ment huile avec probablement
un peu uf dans les couches de
minium
Une semblable diversité semble
avoir présidé exécution des poly
chromies des sculptures Aux portails
occidental et septentrional de
Bourges par exemple la polychro
mie du milieu du XIIIe siècle été
réalisée avec un liant la caséine
alors au portail sud dans les
mêmes années est huile qui fut Cycle peine de la cachédrale Angers quatrième travée utilisée On également noté em buste de saint Maurille ploi de caséine ou bien huile dans
les couches colorées de la Vierge do
rée Amiens Enfin dans le groupe Malgré les nombreux points in tisser des liens géographiques autour et ceux que on mélangeait en quelles
déjà cité des panneaux de bois de terrogation qui subsistent applica de ce thème ne peut-on penser proportions et dans quel but Quel
Norvège des analyses très poussées tion de cette technique de peinture une certaine tradition de peinture était le rôle de ce mélange entre le
ont permis de déceler la présence de huile Angers invite situer cette huile attestée en Angleterre pu blanc de plomb et les autres pigments
deux liants différents le bleu azurite uvre des années 1270-1280 au sein être en relation avec celle de la Nor dans le rendu des modelés par exem
aurait été posé avec un liant base de la période dite expérimentation mandie voisine laquelle se rappor ple La superposition de plusieurs
uf contenant de huile et les au et de progrès successifs dans usage teraient vers la fin du XIIIe siècle des couches colorées pratiquée Angers
tres couleurs avec un liant base de ce type de liant et qui débouche écrits comme celui du troisième livre deviendra une des caractéristiques de
huile siccative végétale contenant au XVe siècle sur exploitation de Héraclius A-t-elle enfin pu re la technique des primitifs flamands
peut-être quelques protéines toutes ses ressources par Van Eyck et joindre Anjou et dans cette hypo Peut-on déjà lui trouver des équiva
uf57 les primitifs flamands59 Sans doute thèse selon quels courants ou lents la fin du XIIIe siècle et quels
cette importante peinture murale dans vecteurs Ces directions de recherche effets stylistiques peut-on la relier Mis en évidence par ce début laquelle huile semble utilisée avec une sont poursuivre pour préciser an enquête le grand nombre de En effet cette exécution pictu très grande maîtrise si on en juge par crage la fois géographique et chro combinaisons possibles de liants rale tout comme les matériaux la haute qualité du style contribuera- nologique de cette technique utilisés dans les couches picturales elle met en uvre paraît en t-elle mieux préciser certains aspects magistralement utilisée la fin du aux XIIIe et XIVe siècle incite la étroite corrélation avec plusieurs par XIIIe siècle dans la cathédrale An de cette longue période que on ha plus grande prudence pour leur ticularités du style de la peinture bitude de faire débuter au XIIe siècle gers identification précise Angers Si Avant de revenir dans une étude ul avec le témoignage du moine Théo les hypothèses sur utilisation un Mais pour mieux orienter dans térieure sur ces aspects du problème phile sur la fabrication des huiles pour liant base huile paraissent aussi vastes recherches il convien on peur en citer un exemple outre peindre60 confirmées par la lecture des textes dra tout abord de compléter ces ses fonctions techniques la couche
et la convergence des analyses des Outre les deux traités du XII siè données limitées identification de blanc de plomb bien que un
uvres citées des incertitudes de cle qui nous ont constamment servi des matériaux constitutifs de la pein blanc très légèrement cassé par
meurent quant sa nature exacte de point de référence utilisation de ture en prenant également en introduction une infime quantité
Il est ailleurs significatif que ce huile est mentionnée par des compte autres données de la tech orange sert non seulement de ton
type de liant auquel on accordé sources archives dans le Nord de nique picturale Parmi ceux-ci exa de base pour la pose des couches co
la France au début du XIVe siècle61 la plus grande attention dès le dé men des coupes srratigraphiques est lorées mais tient également un rôle
but des analyses scientifiques sur la mais également dans de nombreux un élément fondamental qui permet dans la peinture elle-même En effet
peinture 58 ne soir pas encore par comptes anglais précisément dès la de savoir par la superposition des de fa on très évidente Angers des
faitement connu puisque on est seconde moitié du XIIIe siècle 62 Sans couches et analyse de leurs particu zones blanches de la préparation ont
pas hui en mesure iden doute est-ce donc pas un hasard si larités comment ces matériaux ont parfois été volontairement laissées en
tifier avec précision dans la pein nombre de nos comparaisons ont été été mis en uvre par les peintres réserve et donc apparentes Une
ture de Van Eyck par exemple la effectuées avec des uvres anglaises Ainsi des réponses pourront-elles de ce type observe par
ou entretenant des rapports étroits substance ajoutée huile siccative sans doute être apportées aux ques exemple dans la zone blanche de
utilisée pour ses glacis ni la nature avec Angleterre tels ces panneaux tions suivantes quels étaient les pig auréole soulignée de bleu de Saint-
des résines mêlées cette huile peints de Norvège Si on cherche ments utilisés systématiquement purs Maurille fig 7)
91 Etat des connaissances er propositions pour la rapports du laboratoire déjà réalisés sur des 25 Comme pour les peintures Angers cf une manière générale ail recherche Actes du XXIV congrès internatio oeuvres très diverses si ce même laboratoire supra note 22) leurs le traitement de la lumière nal histoire de art septembre 1979 Bologne avait accepté de mener une campagne exa 26 Rossi-Manaresi Tucci Thé Poly dans ces images ne saurait être ana Bologne Editrice C.L.U.E.B. 1983 mens complémentaires de peintures murales chromy of the portals of the gothic cathedral lysé sans être lié la présence de présentant des rapports stylistiques et tech 91-123 of Bourges in Preprints ICOM Committee for niques avec celles Angers Une publication cette couche de blanc de plomb qui Le rapport du Laboratoire de recherche des conservation 7th triennal Meeting Copenha commune de ces résultats est prévue dans le Monuments historiques 503B 1984 sert de base la peinture Le rôle de gue 1984 84 1-4 courant de année 1992 concerne la sixième travée Le second rapport la couleur dans le style et même 27 Furian TA Hermanes Paneelia attachant principalement étude de la cin 14 Rapport du Laboratoire de recherche des Portail peint de la cathédrale de Lausanne Ana dans iconographie ne peut être quième travée porte le 503C 1991) et celui Monuments historiques 468B 1980 Les lyses pour une restauration Lausanne 1982 pensé sans tenir compte des pig concernant les premières travées est en cours peintures des médaillons de la Sainte-Chapelle
de rédaction janvier 1992) sont datées par la dédicace du bâtiment de 28 Rapport du Laboratoire de recherche des ments disponibles et de leur usage 1248 Voir Branner The painted medal Monuments historiques 66 1984) particulier De plus la finesse du dé Les techniques analyses de la polychromie lions in the Sainte-Chapelle in Paris Trans qui ont été utilisées par le Laboratoire de re tail et le moelleux des modelés ne 29 Rapport du Laboratoire de recherche des actions of the American Philosophical society new cherche des Monuments historiques doivent Monuments historiques 22 1970) peuvent être compris si on néglige le series volume 58 part 1968 4-42 être ici succinctement résumées Les prélève 30 Rapport du Laboratoire de recherche des rôle du liant et si on ne prend en ments sont analysés par fluorescence pour 15 Rapport du Laboratoire de recherche des Monuments historiques 506 1981) considération les mélanges les super connaître la composition de échantillon Cet Monuments historiques 110C 1982 Ces échantillon est ensuite inclus dans une résine peintures sont contemporaines de la construc 31 Chataignère Erude technique de la positions colorées ou les transpa polyester puis coupé transversalement et enfin polychromie dans Erlande-Brandenburg tion de la chapelle entre 1337 et 1341 Voir rences il rend possible Aussi poli La coupe stratigraphique ainsi obtenue est Deschamps et Thibout La peinture mu Les sculptures de Notre-Dame de Paris au musée espérons-nous par ces premières re observée au microscope et des tests micro-chi rale en France au début de époque gothique de de Cluny Paris 1982 121-123 marques avoir mis en lumière la miques permettent de déterminer la nature des Philippe Auguste la fin du règne de Charles 32 Ainsi dans la seconde travée où cette pigments La recherche des liants est pratiquée 1180-1380) Paris 1963 173 et Les Jaco contribution essentielle que représen couche paraît absente la peinture se présente par spectrométrie infra-rouge et par des colora bins 1385-1985 sixième centenaire de la dédi tera examen de la technique des en un moins bon état de conservation tions spécifiques Ces dernières méthodes peu cace de église des Jacobins exposition au peintures Angers pour étude rai- 33 Merrifîeld op cit. 233 Voir également vent être complétées par la détermination du réfectoire des Jacobins du 19 septembre au sonnée et méthodique de leur style R.J Gettens Kühn W.T Chase Lead point de fusion des différentes couches de 27 octobre 1985 Toulouse 1985 75-81 white Studies in conservation vol 12 14 chantillon Sur ces techniques analyses voir 16 L.E Plahter Skaug Plahter Gothic novembre 1967 125-139 plus particulière Méthodes de datation analyse et de do painted altar frontals from the church ofTingels- sage Revue de art 60 1983 77-92 ment 127 et Kühn Bleiweiss und tad Materials Technique Restoration Univer seine Verwendung in der Malerei Farb und La troisième travée pose en effet des pro sitetsforlaget Oslo 1974 Lack 1967 73 99-105 et 209-213 blèmes particuliers car elle semble avoir été re NOTES 17 Les analyses effectuées concernent la peinte la seconde travée dégagée très 34 Le massicot un oxyde de plomb de cou chaire en bois dite du Couronnement datée leur jaune clair été relevé une seule fois récemment ne paraît pas comporter de couche vers 1300 et les fragments peints sur pierre et simplement dans une sous-couche colorée de préparation au blanc de plomb contraire auteur tient exprimer sa reconnaissance de ancienne chapelle Saint-Etienne des an obtention de ce pigment par réduction du ment aux zones de la peinture que nous allons Hélène Toubert pour avoir suscité et encouragé nées 1350-1363 Pour la première voir étudier et enfin la première travée encore blanc de plomb en minium explique peut-être la rédaction de cet article Rees Jones The Coronation Chair Studies cette apparition trop ponctuelle pour que nous sous badigeon fait objet que de quelques in conservation vol avril 1954 Le premier des badigeons cité ici corres prélèvements puissions en tenir compte pour la suite de no 103-114 et pour les seconds P.C Van pond peut-être au blanchiment du ch ur tre démonstration 10 Le choix de ces textes aussi été effectué Geersdaele Goldsworthy The restora commandé par le chapitre en 1451 et le se en fonction des zones géographiques où ils ont 35 Sur ces pigments voir une manière gé tion of wall-painting fragments from St Ste cond est sans aucun doute celui effectué tou pu être produits mais ce critère est utiliser nérale Gettens et Stout Painting mate phen Chapel Westminster The Conservator jours la demande du chapitre en 1783 avec prudence car bien que la peinture étudiée rials short encyclopaedia Dovers Publications 1978 9-12 Sur architecture de la cathédrale Angers soit parfaitement localisée origine des pein New-York 1966 91-181 et également les 18 Une peinture réalisée fresque implique voir Mussat La cathédrale Saint-Maurice tres demeure moins assurée monographies publiées dans Studies in Conser en effet existence une couche enduit po Angers recherches récentes Congrès archéo vation par R.J Gettens 11 1966 54-61 11 Cer ouvrage été publié par Mer- sée au fur et mesure de avancement du tra logique de France Anjou 1964 22-36 et pour azurite 15 1970 12-36 pour rifîeld Original Treatises on the arts of painting vail du peintre délimitant ainsi des giornate de Farcy Monographie de la cathédrale Angers le vert-de-gris et le resinate de cuivre et in oil miniature mosaic and on glass gil dont les traces matérielles constituent la plus 4vol. Lille-Paris-Bruges 1905 et 17 1972 45-69 pour le vermillon ou ding dyeing and the preparation of colours and sûre évaluation une véritable technique 1910 cinabre Plus récemment est parue étude artificials gems London 1849 166- fresque Sur les techniques de peinture murale Ces sondages ainsi que les travaux de dé lisabeth West Fitzhugh Red lead and mi 205 puis étudié par Giry Notice sur un voir et Mora et Phillippot La conser nium in Artists Pigments hand book of their gagement et de restauration ont été exécutés traité du moyen-âge intitulé De coloribus et ar- vation des peintures murales Bologne 1977 history and characteristics ed Feller vol par atelier de Robert Baudouin que je tibus romanorum Bibliothèque de Ecole des 19 Deschamps et Thibout op cit. 1986 Cambridge University Press 109-139 tiens remercier ici de sa collaboration Hautes Etudes XXXV 1878 209-227 et 58 et 63 et pi XX-2 Voir également Saint- Notre numérotation des travées de abside Chatercon-Richards new manuscript of 36 Van Acker éd.) op cit. 175-198 Aubin Angers du VIC au siècle catalogue fig est adaptée au sens du déroulement du Heraclius Speculum juillet 1940 vol XV chap XXI 170) chap III 152) chap XXIII exposition Angers 1985 44-45 255-271 Mais analyse la plus précise récit et se trouve donc malencontreusement in 172) chap XXV 174) chap 154) du livre III Héraclius est celle de Roo- verse ordre des travaux de restauration La 20 Deschamps et Thibout op cit. chap XXXV 184) sen-Runge Farbgebung tind technik fi ühmitte- seconde travée été dégagée au mois de mars 217 et pi LXII-2 LXIII-2 37 et Borradaile The Strasburg Manu 1991 et la première doit être dans le courant lalterlicher Buchmalerei Studien zu den 21 Vallery-Radot La cathédrale de Bayeux script London 1966 54-55 Traktaten Mappae Clavicula und Heraclius de année 1992 Ces travaux sont actuellement Paris 1922 Petites monographies des grands édi dirigés par Cl Anthenaise inspecteur des 2vol. München 1967 38 Franco Brunello Cennino Cennini il libro fices de la France) 108-109 Sur le récent Monuments historiques arte Vicence 1971 85 note 12 Cet ouvrage également été publié par aménagement du trésor où son présentés ces Curieusement la découverte de ce cycle M.P Merrifield op cit. 112-166 Il éléments voir Lavalle Le trésor de la ca 39 Ce pigment apparaît pas Angers peint de grande ampleur est passée ici été étudié par D.V Thompson The liber ma thédrale de Bayeux Monuments Historiques 40 M.P Subes-Picot Les peintures murales du presque inaper ue du monde scientifique Seul gistri Petri de Saneio Audemaro de coloribus fa- 159 octobre-novembre 1988 46-49 ch ur de la cathédrale Angers et la peinture en un court article Sorensen Le dernier mi ciendisii Technical studies in the fine arts 22 Sous cette couche de blanc de plomb dont France autour de 1300 Université de racle de saint Maurille Connaissance des arts vol IV juillet 1935 28-33 et Id. on est pour instant assuré elle existe dans Paris-IV Sorbonne octobre 1990 110-149 397 1985 38-43 signalé au grand pu Liber de coloribus liimin ato rum siue pictorum les cinquième et sixième travées la stratigra Premiers résultats une enquête sur la pein blic les premiers dégagements et un mémoire from Sloane ms 1754 Speculum 1926 phie également révélé la présence une ture murale gothique en Anjou siè de maîtrise Carretier Iconographie et re 280-307 et 448-450 Une édition récente mince pellicule de carbonate de calcium sans cles cherches sur les peintures du siècle dégagées peut désormais être utilisée Van Acker que on puisse actuellement préciser du point récemment la cathédrale Angers Paris-IV éd.) Petri Pictoris Carmina non Petri 41 Dans cette catégorie de peintures faisant de vue strictement chimique il agit une appel autres coloris que de simples tons Sorbonne novembre 1988 porté principale de Sancto Audemaro Liber de coloribus fa- couche de chaux passée par le peintre ou ocres et noirs sur fond blanc on pourrait citer ment sur iconographie de la dernière partie ciendis Corpus christianorum Continuatio une pellicule carbonatée qui se trouve natu toujours en Maine-et-Loire celles de église du de ce cycle Nous préparons actuellement une Mediaevalis XXV 1972 Turnhout rellement la surface de la pierre prieuré de La-Haie-aux-Bonshommes Avrillé thèse de doctorat Le cycle peint la cathédrale 13 Je tiens exprimer ci toute ma reconnais 23 Voir ce sujet la courte synthèse de de abside de la collégiale Saint-Léonard Angers et sa place dans art du siècle sance aux responsables du Laboratoire de re Université de Paris-IV Sorbonne sous la di Rossi-Manaresi Considerazioni tecniche sulla Chemillé et enfin le remarquable fragment cherche des Monuments historiques pour aide rection de Mmc Pracné scultura monumentale policromata romanica peint découvert en 1988 sur un pilier de essentielle et décisive ils ont apportée gotica Bollettino Arte Supplemento al église abbatiale de Fontevraud Philippot Les techniques de peinture dans étude des peintures Angers comme 4l 1987 173-186 murale au nord des Alpes aux XIVe et XVe siècles dans celles entreprises par la suite Nous au 42 Deschamps et Thibout op cit.
et leurs rapports avec les courants stylistiques rions dû en effet nous limiter examen des 24 Merrified op cit. 230-231 145-146 er Courtillé Histoire de la pein-
92 ture murale dans Auvergne du Moyen-âge et composition est donnée par Daniel en compte et en particulier celui du vieillis de la technique picturale Studies in Conser
Brioude 1983 72-79 Thompson The materials and techniques of me sement de ces huiles et résines vation 1952 1-29
dieval painting New-York 1956 42-73 43 En raison des caractères décrits ci-dessus 51 M.P Merrified op cit. 232-233 cha 59 Ieteren Cofyn de Coter et la chapitre Binding media Parmi la très ces peintures des cathédrales de Bayeux et de pitre XXVIII 285) technique picturale des peintres flamands du abondante bibliographie sur utilisation de yy siècle Bruxelles 1985 Clermont-Ferrand ont été en effet incluses huile dans la peinture voir Keller Leinöl 52 Ibid. 231 chapitre XXV 262) dans notre programme de travail avec le Labo 60 Lessing Vom Alter der Oelmalerei aus als Malmittel Maltechnik Restauro 1973 53 Van Acker éd.) op cit. chap III ratoire de recherche des Monuments histori dem Theophilus Presbyter Braunschweig 1745 74-105 et plus récemment Rolf Sträub 152) chap XIX 168) chap XXIII 172) ques cf supra note 13) et Théophile C.R Dodwell éd.) Diversarium Zur frühen Geschichte der lfarbe in der Ta chap XXVII 176 On doit cependant remar artium Schedula Londres 196l 44 Ces listes données titre indicatif ne felmalerei nördlich der Alpen dans Von Farbe quer dans le cas du minium que celui-ci est constituent pas un bilan exhausrif des pigments und Farben Albert Knoep zum 70 Geburts 61 J.G Demay De la peinture huile donné comme pouvant être utilisé avec huile employés dans ces peintures tag Zürich 1980 21-29 en France au commencement du XIVe siècle mais sur un support de bois Mémoires de la société nationale des anti 45 Rossi-Manaresi et Tucci op cit. 49 M.C Gay Essais identification et de 54 Comme avait déjà souligné Ch Eastlake quaires de France XXXVI 1876 236- 84 Cette seconde polychromie est da localisation des liants picturaux par des colo Materials for history of oil painting vol. 246 signale un certain nombre actes tée des environs de 1255 rations spécifiques sur coupes minces Labo Londres 1847-1869 64 échelonnant de 1299 1344 ou il est ques 46 Ainsi emploi un liant base de chaux ratoire de recherche des musées de France 1970 55 Rapport du Laboratoire de recherche des tion de peinture huile utilisée par des ar dont alcalinité est la cause incompatibilités 8-24 et plus récemment Martin Note Monuments historiques 72 1972) tistes originaires du Nord de la France ou avec beaucoup des pigments cités ici limite-t-il sur identification des protéines dans les liants fixés dans cette région 56 Dans la documentation consultée nous fortement la gamme chromatique susceptible de peinture Annales du Laboratoire des Musées avons par exemple pas disposé analyses de 62 Ch Eastlake op cit. 50-53 re être utilisée dans une peinture de France 1975 57-60 liant en fonction des pigments Des recherches transcrit une partie des comptes du règne 47 Cet ensemble de choix était sans doute 50 Il serait en effet intéressant de savoir de aussi précises et systématiques ne pourraient Edouard 1274-1295 dans lesquels également ceux du commanditaire et dépen quel type huile il agit huile de lin de noix erre menées que dans le cadre une enquête huile est mentionnée pour exécution des dait de ses moyens financiers comme de ses ou de graines de chanvre dont utilisation est orientée en ce sens peintures de la Chambre du Roi au Palais de goûts Mais ces questions touchant aux condi attestée au moyen-âge et quelle peut être la Westminster tions historiques de la création trop vastes 57 L.E Plahter Skaug Plahter op cit. résine utilisée copal dammar sandarac ma 63 Ce même procédé ailleurs été observé pour être abordées ici seront traitées ultérieu 91-95 stic etc. De telles analyses requièrent un ma dans les peintures de Norvège déjà citées rement tériel extrêmement sophistiqué et ne sont pas 58 Coremans R.J Gettens et Thissen
48 Une bonne introduction générale sur les ailleurs toujours parfaitement fiables en rai La technique des Primitifs flamands Etude son des très nombreux paramètres prendre liants et leurs propriétés effets de transparence scientifique des matériaux de la structure et
93