27 pages
Français

Pétrole : le retour aux sources - article ; n°1 ; vol.28, pg 187-211

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'OFCE - Année 1989 - Volume 28 - Numéro 1 - Pages 187-211
Three and a half years after the beginning of the oil counter-shock, the new strategy of increasing market shares launched by the Gulf Arab countries seems to be on the road to success. Beyond the sharp increase of prices that occured during the first half of the year, the most noteworthy phenomenon of the present period is the clear upsurge of world oil consumption and the accompanying progressive transformation of market equilibrium conditions. This article sums these events up and suggests an interpretation of short-term price fluctuations based on the evaluation of a market desequilibrium indicator. A projection is then made up to the year 1993. No new oil shock is to be expected during this period, provided no major political event erupts in the Gulf region. Nevertheless, the regular increase of oil demand directed towards OPEC countries is likely to provoke a progressive recovery of prices in real terms, under the vigilant supervision of Saoudi Arabia. In nominal terms, North Sea oil price could reach 25 dollars in 1993.
Trois ans et demi après le début du contre choc pétrolier, la stratégie de reconquête du marché lancée par les pays arabes du Golfe semble en bonne voie de porter ses fruits. Au delà de la vive remontée récente des cours du pétrole, le phénomène le plus marquant de la période en cours est incontestablement la nette reprise de la consommation mondiale de pétrole et la lente transformation des conditions d'équilibre du marché qui l'accompagne. L'étude dresse un bilan de ces transformations et propose une interprétation des mouvements de prix à court terme à partir du calcul d'un indicateur de déséquilibre du marché. Une projection est ensuite établie à horizon 1993. Si aucun nouveau choc pétrolier (haussier) n'est à attendre d'ici là, sauf nouvel événement politique majeur dans le Golfe, l'augmentation régulière de la demande de brut adressée aux pays de ГОРЕР est de nature à favoriser un redressement progressif des prix en termes réels, sous le contrôle vigilant de l'Arabie Saoudite. En dollars courants, le prix du pétrole pourrait atteindre 25 dollars en 1993.
25 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1989
Nombre de lectures 16
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Jacques Adda
Pétrole : le retour aux sources
In: Revue de l'OFCE. N°28, 1989. pp. 187-211.
Citer ce document / Cite this document :
Adda Jacques. Pétrole : le retour aux sources. In: Revue de l'OFCE. N°28, 1989. pp. 187-211.
doi : 10.3406/ofce.1989.1185
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ofce_0751-6614_1989_num_28_1_1185Résumé
Trois ans et demi après le début du contre choc pétrolier, la stratégie de reconquête du marché lancée
par les pays arabes du Golfe semble en bonne voie de porter ses fruits. Au delà de la vive remontée
récente des cours du pétrole, le phénomène le plus marquant de la période en cours est
incontestablement la nette reprise de la consommation mondiale de pétrole et la lente transformation
des conditions d'équilibre du marché qui l'accompagne.
L'étude dresse un bilan de ces transformations et propose une interprétation des mouvements de prix à
court terme à partir du calcul d'un indicateur de déséquilibre du marché. Une projection est ensuite
établie à horizon 1993. Si aucun nouveau choc pétrolier (haussier) n'est à attendre d'ici là, sauf nouvel
événement politique majeur dans le Golfe, l'augmentation régulière de la demande de brut adressée
aux pays de ГОРЕР est de nature à favoriser un redressement progressif des prix en termes réels,
sous le contrôle vigilant de l'Arabie Saoudite. En dollars courants, le prix du pétrole pourrait atteindre 25
dollars en 1993.
Abstract
Three and a half years after the beginning of the oil counter-shock, the new strategy of increasing
market shares launched by the Gulf Arab countries seems to be on the road to success. Beyond the
sharp increase of prices that occured during the first half of the year, the most noteworthy phenomenon
of the present period is the clear upsurge of world oil consumption and the accompanying progressive
transformation of market equilibrium conditions.
This article sums these events up and suggests an interpretation of short-term price fluctuations based
on the evaluation of a market desequilibrium indicator. A projection is then made up to the year 1993.
No new oil shock is to be expected during this period, provided no major political event erupts in the
Gulf region. Nevertheless, the regular increase of oil demand directed towards OPEC countries is likely
to provoke a progressive recovery of prices in real terms, under the vigilant supervision of Saoudi
Arabia. In nominal terms, North Sea oil price could reach 25 dollars in 1993.: le retour aux sources Pétrole
Jacques Adda
Département des diagnostics de l'OFCE
Trois ans et demi après le début du contre choc pétrolier, la
stratégie de reconquête du marché lancée par les pays arabes du
Golfe semble en bonne voie de porter ses fruits. Au delà de la
vive remontée récente des cours du pétrole, le phénomène le plus
marquant de la période en est incontestablement la nette
reprise de la consommation mondiale de pétrole et la lente trans
formation des conditions d'équilibre du marché qui l'accompagne.
L'étude dresse un bilan de ces transformations et propose une
interprétation des mouvements de prix à court terme à partir du
calcul d'un indicateur de déséquilibre du marché. Une projection
est ensuite établie à horizon 1993. Si aucun nouveau choc pétrolier
(haussier) n'est à attendre d'ici là, sauf nouvel événement politique
majeur dans le Golfe, l'augmentation régulière de la demande de
brut adressée aux pays de ГОРЕР est de nature à favoriser un
redressement progressif des prix en termes réels, sous le contrôle
vigilant de l'Arabie Saoudite. En dollars courants, le prix du pétrole
pourrait atteindre 25 dollars en 1993.
La rupture de 1986 a transformé
les conditions d'équilibre du marché
La baisse des prix a permis de relancer la consommation
mondiale de pétrole
Le contre choc pétrolier a ramené le prix du baril de pétrole de mer
du Nord (brent) de 28 dollars en moyenne en 1984-1985 à 16 dollars
en moyenne de 1986 à 1988.
Compte tenu de la dépréciation du dollar au cours de ces trois années,
la baisse du prix du brut s'est échelonnée entre les deux périodes de
54 % en livres sterling à 65 % en yen, au lieu de 43 % en dollars.
Cette baisse a été inégalement répercutée sur les prix des utilisateurs
finals. Les marges des compagnies pétrolières d'une part, les prélè-
Observations et diagnostics économiques n° 28 /juillet 1989 187 1986- 1985 1986 1987 1988 1984- 1984
1988 (2) en % 1985(1)
14,4 18,4 - 43 En dollars 28.5 27,5 15,0 28,0 15,9
2 434 2 668 2 341 - 65 En yen 6 755 6 573 1 920 6 664
- 63 En DM 31.2 33,1 26,4 81,1 30,2 81,2 80,9
- 60 En FF 249,1 247,2 99,8 110,6 89,4 248,2 99,9
En livres 21,4 21.2 9,8 11,0 8,4 21,3 9,7 54 ,
i
'
,
,


'
'

'
'

'

'
,
'
,
>
: le retour aux sources Pétrole
о о О Ф ел со X СО о о co о со CM о см m CM
ел Ф С X N- (^ О) ,_ .,_ X со со со см in оо CM 00 со о CM 00 СО Е оо см CM in со со 1П Ю CM m со in о5 ел ria га с о ф ÛL ел ф с О
•si- о (— т — T О N- т — N см ст> CD in 00 CM oo ■»— N. см т— 1— см со СМ со см со со m CO in со со in С с ф X É
CL
со оо со со со т- ф см N со со" со о" о" о С о" X ^~ ф о о со N о in en m oo о о со Е см in CM со
Наг: ел
ел см со оо со о со т— т- т— 1— см о со о" о" со х ~ о" о" о" ,— " X ,— с 1П ю in о CO о oo oo "*~t СО ^— T — т — N- со CM со CO со in т— T— CL ел Е CM о CM CM in у— [^ О in и .с со CM CZ ф О) со 1П со о CJ) О N о со о" см" О) со см о" см о" ■ — " ,-г у— |— О) ■sf m о CO о en СП CM со oo с . со со со CM со oo CO оо ф X T— оо Е оо со о CM со CM СП ,_ |^_ in CL со CM
со ,— -,— О) со О О со CO см оо CM m 1П (Л 1= со СЛ ю о" СО о" со о" CM о" m in о" о" о" 3 с о о ,_ ,_ ■4- со со CM oo ф 'i— CL X СП см CO О) со о о Ю T~ ■*~ 00 CM см CM CM
N со 00 m о N. со о" см о" см Ф с со" о" о" о" "*~ Tax in см ф 110 ^ о о 165 ■st oo о о Е 'ел' со со
"5 ел ^. _ _ О со со "О т— N. см см N- о" с О см" см" см х о" о" о" о" оо X N- *~" со оо CM 00 см со со о см ^— Е N in СП oo co CM 00 in ч— и CL ел со со CM CM CM с ф ,— О см in CM JZ Is- in Ф
т_ -О, N см C\J ^ оо т- ■<* о" 00 со" оо in" ~ о" " in 1 I- ,— т— оо r^ 00 ci oo о CM in см со CD о CM о CZ СП со en СП ф см о oo 1— со CO rj- со T— in т— X È СП N CM CM со CM ,— m Is- со см ф CM CL Ю -Q о
О h- О оо со о со см со CM со со СП со оо m О 1— in со ■^t in о" in о" со о" CD o" о" X О СП о о о см см со со oo о ф ъ— N- со cn 00 m CO т~ m CL 00 CM CM со CM CM
ф ф ф Ф с с с с о о о о ^- ^» с о о с о о ^ Q. CL Q. Ç0 J0 со J0 LL 3 LL 3 LL 3 3 LL 3 3 Q.--J 3 СО со — со з LL ее ос ш LL ее СП -^ ш LL DC rx LU LL rx СП ш —з
Ф estiqc 'in "с/Г litre litre lourd strie 5 о псе
0 0 Dièse (litre) Fuel l'indu Esse 00 Fuel pour о ф
(1 шор)
1 I I ,
,
I
I
,
,
I
i
i
i
I
,
,
:
.
.
i
I
.
I
i
.
i
.
,
I
:
,
i
i
i
i
,
i
I
,
,
I
,
i
Jacques Adda
3. Le poids de la fiscalité pétrolière dans cinq pays de l'OCDE
En % du prix TTC
Fuel Fuel lourd
Diesel pour l'industrie Essence domestique
France
Octobre 1985 63 43 28 12
Mai 1988 77 59 37 20
RFA
14 Octobre 1985 50 38 со
Mai 1988 63 55 17 со
Royaume-Uni
CO Octobre 1985 55 49 6
CD Mai 1988 67 55 10
Japon
24 Octobre 1985 39 0 0
Mai 1988 47 35 0 0
Etats-Unis
Octobre 1985 35 0 0
Mai 1988 28 / 6 0
Source AIE, Oil MarketReport.
• Un effet revenu tout d'abord, lié au redémarrage de l'activité dans
la zone OCDE à partir du deuxième trimestre de 1987, lui-même intimement
lié au transfert massif de pouvoir d'achat que le contre choc pétrolier
a opéré au profit de cette zone. Nous avions dans cette revue chiffré
pour l'année 1986 ce transfert, hors effet taux de change, à 0,4 % du
PNB aux Etats-Unis, 1,4 % en France et au Japon, 1,6 % en RFA et
2 % en Italie <1).
En mbj, séries cvs
1. Consommation de
pétrole brut de \ l'OCDE et du
monde non
communiste
depuis 1979
OCDE\ ,_'' ~""\''\,--'
. I
1979 1980 1981 1983 19B3 1984 1985 1986 1987 19B8 1989
Sources AIE, calculs OFCE
(1) Cf. département des diagnostics de l'OFCE, «La croissance confisquée», Revue de l'OFCE, n° 19, avril
1987, p. 9.
190 :
Pétrole : le retour aux sources
En mbj
2. Consommation
de pétrole brut Amérique du Nord
par zone
Europe de l'Ouest
~y*
/' Pays en
développement
OCDE zone
Pacifique
\
73 74 75 76 77 78 79 ВО 81 82 83 84 85 86 87 88
Source AIE.
• Un effet de contenu énergétique du PNB ensuite. Les deux premiers
chocs pétroliers avaient fortement freiné la consommation d'énergie par
unité de PNB. Aux économies d'énergie par réduction des gaspillages
s'étaient ajoutés des effets de structure liés à la part déclinante des
industries énergétivores dans le PNB et à la transformation du parc
d'équipement des ménages comme des entreprises au profit des biens
à faible contenu énergétique et forte valeur ajoutée. Si les effets de
structure ne semblent pas susceptibles d'être remis en cause par le
contre-choc pétrolier, il n'en va pas de même des effets de comportement
(attitude par rapport aux économies d'énergie) comme en témoigne la
reprise de la consommation d'essence dans la zone OCDE (+ 8,3 %
de 1986 à 1988).
• Un effet de substitution entre énergies enfin. Là encore les lourds
programmes d'investissement dans les de substitution au pétrole
engagés après 1973 ont peu de chances d'être remis en cause par
la baisse des prix. Il semble acquis toutefois qu'ils seront durablement
ralentis. Le retour du prix du pétrole à un niveau inférieur ou égal au
prix d'équilibre de long terme, généralement situé entre 15 et 18 dollars
courants, est en revanche de nature à favoriser des substitutions au
détriment du charbon.
L'évolution de l'intensité pétrolière du PIB résume les deux dernières
catégories d'effets — effet de contenu énergétique et effet de substitution
— présentées ci-dessus. On peut pour la clarté de l'analyse procéder
à un redécoupage de ces effets entre des effets-prix de court terme
(effets de comportement, de substitution n'engageant pas de
nouvelles dépenses d'investissement) et des effets de structure, qui
jouent sur la longue période et pour lesquels l'inertie par rapport aux
variations de prix à court terme est beaucoup plus grande.
191 i
;
1
:
i
i

i
Jacques Adda
973 = 100 150
3. L'intensité IVO ^^ pétrolière du PIB 130 dans la zone OCDE 120 ^^ PIB OCDE ___—
ПО
100 Consommation de
pétrole OCDE 90
ч 80
Intensité pétrolière (a| s
du PIB OCDE 70
i i i~ 60 _j i i i 1 1
73 71» 75 7G 77 78 79 80 81 82 83 81» 85 86 87 88
(a) Rapport de la consommation de pétrole au PIB
Sources AIE, OCDE, calculs OFCE.
L'examen des graphiques 1 et 3 permet de distinguer clairement
trois périodes depuis le second choc pétrolier. Du début de 1979 à la
mi-1981, l'intensité pétrolière du PNB décline rapidement, de 9,3 % en
rythme annuel, sous l'effet conjugué des effets de structure et des effets-
prix de court terme. A partir du second semestre 1981 et jusqu'à la
mi-1 985 le rythme annuel de baisse diminue de moitié, revenant à 4,7 % ;
les effets-prix de court terme se résorbent, mais les effets de structure
jouent désormais pleinement. Depuis la fin de 1985 la reprise de la
consommation de brut provoque une presque stabilisation de l'intensité
pétrolière du PNB qui ne baisse plus que de 0,8 % en rythme annuel
les effets-prix deviennent positifs, tandis que les effets de structure sont
atténués par le contre choc-pétrolier.
Les pays du Golfe ont reconquis de substantielles
parts de marché
La reprise de la consommation de pétrole depuis 1986 a bénéficié
principalement aux pays de ГОРЕР, tout particulièrement à quatre d'entre
eux : l'Arabie Saoudite, l'Irak, le Koweit et les Emirats Arabes Unis
(EAU). Par rapport au niveau de 1985 l'accroissement cumulé de la
consommation mondiale de pétrole au cours des trois années 1986-
1988 s'est élevé à 7,5 millions de barils jour (mbj), auxquels se sont
ajoutés 1,9 mbj de mouvements positifs de variations des stocks. En
d'autres termes, ce sont 9,4 mbj de pétrole supplémentaires qui ont
été absorbés en trois ans par le marché mondial par rapport au niveau
de demande de 1985. Sur la même période l'accroissement cumulé de
la production de ГОРЕР s'élève à 8,6 mbj (y compris les condensais)
dont 4,1 mbj pour l'Arabie Saoudite, 2,2 mbj pour l'Irak, 0,9 mbj pour
le Koweit et 0,9 mbj pour les EAU.
En termes de parts de marché les quatre pays précités ont accru
leur part dans la production pétrolière mondiale (pays communistes
inclus) de 5,7 points entre 1985 et 1988, soit une progression de 44%.
Plus du tiers des pertes enregistrées entre 1979 et 1985 a ainsi été
192 :
: le retour aux sources Pétrole
4. Le partage du marché pétrolier mondial
En%
1979 1983 1984 1987 1973 1985 1986 1988 Dec. 88
Arabie Saoudite 13,6 15,3 9,6 8,6 6,3 8,7 7,5 8,9 11,1
2,1 Koweit 5,4 4,0 2,0 1,9 2,5 2,4 2,5 2,7
2,8 2,9 2,2 2,1 2,2 2,4 2,7 3,4 EAU 2,8
Irak 3,6 5,6 1,9 2,2 2,7 3,0 3,7 4,4 4,6
15,7 4 pays Golfe 25,4 27,8 15,0 13,1 16,6 16,3 18,8 21,6
Iran 10,5 5,1 4,6 2,2 4,2 3,7 4,1 3,6 3,9
6 pays Golfe (ai 36,9 33,7 20,9 17,9 17,9 20,7 20,5 23,3 26,3
7 autre pays OPEP 13,1 18,7 15,9 12,9 15,0 12,9 12,6 12,0 12,4
Total OPEP 55,6 49,6 33,8 32,9 31,0 33,1 38,7 33,6 35,3
Canada 3,2 2,4 2,6 2,7 2,7 2,6 2,7 2,8 2,6
5,1 Mexique 0,8 2,3 5,1 5,1 4,4 4,5 4,3 4,1
16,5 13,7 16,4 16,4 16,7 13,1 Etats-Unis 15,5 14,9 14,0
- Royaume-Uni 2,5 4.3 4,6 4,7 4,5 4,4 3,4 3,9
Chine 2,0 3,4 4,0 4,2 4,7 4,7 4,8 4,7 4,6
21,4 URSS 15,0 17,9 22,1 21,0 20,6 20,8 20,1 19,1
Autres pays 8,1 11,8 12,7 14,1 14,0 14,7 14,4 6,8 14,9
Pays à économie de
40,7 marché hors OPEP 26,7 28,4 39,3 42,6 40,3 40,5 39,2 37,0
Monde 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
(a) Hors zone neutre, y compris Qatar.
Source Monthly Energy Review, janvier 1989.
annulé en trois ans. On notera avec intérêt que l'Iran et les sept pays
de l'Organisation autres que ceux du Golfe ont eux continué de perdre
du terrain (- 1,4 point) au cours de la période, de sorte que les gains
de l'OPEP dans son ensemble ont été plus modestes (+ 4,3 points en
trois ans).
Parmi les pays non membres de l'OPEP les Etats-Unis (- 2,7 points),
l'URSS (- 0,9 point), le Royaume-Uni et le Mexique (- 0,8 point chacun)
sont les principaux perdants de la guerre des prix menée par l'Arabie
Saoudite et ses alliés du Golfe. Encore faut-il distinguer ici les pays
dont la production a effectivement reculé en volume (Etats-Unis - 0,9
mbj en trois ans, Royaume-Uni - 0,3 mbj, Mexique - 0,2 mbj) et ceux
dont l'offre n'a simplement pas été en mesure de suivre l'accroisse
ment de la demande mondiale (URSS + 0,4 mbj, Iran 0). On observera
encore que les autres pays producteurs, parmi lesquels de nombreux
pays en développement mais aussi la Norvège (+ 0,4 mbj), ont par
faitement résisté à l'offensive des pays du Golfe et accru tant leur
production (+ 1,1 mbj) que leur part de marché (+ 0,8 point).
A l'idée que la stratégie des pays du Golfe pourrait porter ses fruits
certains ne manqueront pas d'objecter que la part de l'OPEP dans la
production mondiale reste 20 points en deçà de son niveau de 1973
et qu'avec une part de marché proche de 40 % les pays à économie
193 :
:
Jacques Adda
de marché non membres de ГОРЕР bénéficient encore d'une situation
confortable. C'est là, nous semble-t-il, faire preuve de myopie par rapport
aux évolutions en cours et tout particulièrement la part croissante des
pays de l'Organisation dans les importations de la zone OCDE.
Les importations de l'OCDE se sont remises à croître
dangereusement
Entre 1979 et 1985 les importations nettes des pays de l'OCDE
avaient diminué de 40 % (- 1 1 mbj). A la veille du contre choc pétrolier,
pour la première fois, la production de la zone avait dépassé le volume
de ses importations nettes. Ce mouvement continu et spectaculaire de
diminution de la dépendance pétrolière de la zone — dont le taux est
En mbj 4. Production 3S
de IOPEP
^, Production de et importations
\ pétrole de i'OPEP nettes de l'OCDE 3o
25
Importations nettes \\ de pétrole de l'OCDE
\\ \\ \x^ — \ /
V y"
73 71» 75 76 77 78 79 80 81 82 83 8W 85 86 87 88
Source AIE.
_ „ , ,. En mbj 5. Production 12 r—
et importation
de pétrole des ю ■ —
Etats-Unis
/ Importations
I I I 1 I L_i L_l I L_J 1 1 I I I i 1
61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 Bl 82 ВЭ B4 85 86 87 88
Source Montly Energy Review.
194