//img.uscri.be/pth/29f88999a0109a8ced9bd8c683f6e4d2332b9911
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Pierre BAUDIN (1863-1917) : un radical-socialiste à la Belle Epoque, Pierre Baudin (1863-1917) : a radical-socialist at the Belle Époque

De
608 pages
Sous la direction de Jean Garrigues
Thèse soutenue le 05 novembre 2009: Orléans
Neveu du député Alphonse Baudin tué sur les barricades le 3 décembre 1851, Pierre Baudin (1863-1917) est un homme politique de la Troisième République insuffisamment reconnu aujourd’hui. Élu radical-socialiste au Conseil municipal de Paris en 1890, il y accomplit un parcours exemplaire au service de la défense des Droits de Paris. Rapporteur général du Budget pendant trois ans, il devient viceprésident du Conseil en 1895 et président en 1896, à moins de 33 ans. Député dès 1898, il est nommé, l’année suivante, à 36 ans, à peine, ministre des Travaux publics du cabinet Waldeck-Rousseau, le seul de son groupe politique. Il opte, en 1900, pendant son ministère, pour le siège de Belley, abandonnant le 11e arrondissement de la capitale. Dissident du combisme, il doit lutter contre les radicaux orthodoxes de son département pendant la période 1903-1905. Réélu aisément à la Chambre, en 1902 et 1906, il poursuit une belle carrière de journaliste entamée en 1890. Président de l’association des journalistes sportifs, en 1905, vice-président, en 1907, de l’association des journalistes parisiens (dont il sera l’éphémère président en 1915), administrateur hors pair, il est rapporteur général du budget à la Chambre en 1905 et 1906. P. Baudin est également un homme d’affaires à partir de 1906, en devenant - pendant un an - président de la banque franco-américaine et de la Société internationale des Écoles Berlitz de 1907 à 1913. Sénateur de l’Ain, en 1909, devenu briandiste, il est nommé, en 1910, ambassadeur extraordinaire en Argentine. De retour au Palais du Luxembourg, il se montre d’une rare activité, rapportant d’importants dossiers de politique étrangère notamment. Ministre de la Marine en 1913, il conduit, en 1915, une mission de propagande en Amérique latine. Patriote exigeant, il a dénoncé inlassablement la menace allemande jusqu’à son décès, par maladie, en 1917.
-Baudin
-Ministre
-Radical-socialisme
-Banque franco-américaine
-Député
-Berlitz
-Sénateur
Pierre Baudin (1863-1917), was the nephew of Alphonse Baudin, a Deputy killed on the barricades on December 3rd 1851, and a French statesman. Although a popular political figure of the Third Republic, Pierre Baudin has not been given sufficient recognition today. As a radical-socialist, he was elected to the Paris Municipal Council in 1890. There, he defended, with remarkable skills, the Rights of the City of Paris. After serving as a General Budget Reporter for three years, he was elected Vice-President of the Council in 1895 and subsequently elected President, before the age of 33, in 1896. He entered the chamber as Deputy as early as 1898, and, as the only member of his party, he was appointed the following year, at the age of 36, Minister of Public Works in the Waldeck-Rousseau cabinet. During his ministry, he chose to relinquish Paris’s eleventh arrondissement and run for office in Belley. A dissident of the Combiste movement, he had to oppose the orthodox radicals in his département from 1903 to 1905. He was easily re-elected to the chamber in 1902 and 1906, however, and he was even able to pursue the career of a journalist that he had launched successfully in 1890. He was elected President of the French Association of Sports Journalists in 1905 and subsequently elected Vice-President of the Association of Parisian Journalists in 1907, which he briefly chaired in 1915, and as an administrator beyond compare, he was appointed General Budget Reporter at the chamber in 1905 and 1906. He also established himself as a businessman from 1906, becoming [the first] President of the French-American bank, but only for a year, and President of the International Society of the Berlitz schools from 1907 to 1913. Turned Briandiste, he was elected to the senate by the département of Ain in 1909, and, in 1910, he was appointed Ambassador Extraordinary in Argentina. Upon his return to the Palais du Luxembourg, he was very active in contributing key reports on foreign affairs to the senate. He was appointed Minister of Marine in 1913 and was charged with a propaganda mission in Latin America in 1915. A relentless patriot, Baudin never stopped warning his contemporaries against the German threat until his death, due to a serious illness, in 1917.
Source: http://www.theses.fr/2009ORLE1102/document
Voir plus Voir moins

1


UNIVERSITÉ

D’ORLÉANS

ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES DE L’HOMME ET DE LA SOCIETE
EA 3272 Savoirs et Pouvoirs de l’Antiquité à nos jours (SAVOURS)

THÈSE présentée par
Michel MOISAN

Soutenue le 5 novembre 2009

pour obtenir le grade de : Docteur de l’université d’Orléans
Discipline/ Spécialité : Histoire

Pierre BAUDIN
(1863-1917)
Un radical-socialiste à la Belle Époque


THÈSE dirigée par
Monsieur Jean GARRIGUES Professeur à l’Université d’Orléans

RAPPORTEURS :
Monsieur Bernard LACHAISE Professeur à l’Université de Bordeaux III
Monsieur Jérôme GRÉVY Professeur à l’Université de Poitiers

JURY
Monsieur Serge BERSTEIN Professeur émérite à l’IEP de Paris Président.
Monsieur Gilles LE BÉGUEC Professeur à l’Université de Paris X Nanterre
Monsieur Pierre ALLORANT Maître de conférences à l’Université d’Orléans







tel-00461257, version 1 - 4 Mar 20102





Remerciements


Je voudrais exprimer ici ma très vive gratitude et mes plus sincères remerciements à
Monsieur le professeur Jean Garrigues qui a bien voulu diriger cette recherche et m’a permis
de la terminer dans des conditions psychologiques et intellectuelles dont je ne suis pas sûr
d’avoir su tirer tous les avantages.
Il m’est également agréable de remercier toutes les personnes qui m’ont aidé dans les
différents lieux publics ou privés de recherche.
Je pense surtout :
A Madame Arène qui m’a accueilli si aimablement à Nantua afin de me permettre de
consulter la collection de l’Abeille du Bugey, créée par son aïeul.
A Madame Dominique Parcollet dont la distinction et la courtoisie agrémentent la vie
d’un chercheur aux archives d’histoire contemporaine de Science Po.
A Monsieur Constant Reinders, le gardien vigilant des archives de Berlitz qui m’a reçu
« comme un roi » à Bruxelles et à Cergy.
A Monsieur Jam, directeur adjoint du château de Sassenage, qui m’a permis d’avoir
accès aux documents conservés par Pierrette Baudin sans oublier de me faire visiter cette
belle demeure historique.
A Monsieur Jacques Marchand, président honoraire de l’Association des journalistes
sportifs, qui a mis à ma disposition les procès-verbaux des comités et des assemblées
générales.
A Monsieur Gérard Augustin, mon correspondant aux archives départementales de
l’Ain.
A toutes les personnes employées dans les archives et bibliothèques publiques, tout
particulièrement à celles attachées à la salle O de la Bibliothèque nationale de France, ma
« résidence secondaire » dans mon ancienne existence de juriste et à laquelle je suis resté
fidèle pour cette seconde vie d’étudiant.
Enfin, je n’oublie pas ma femme Michèle qui m’a accompagné dans toutes mes
pérégrinations dans et hors de l’hexagone au cours de ces quatre années consacrées à un
personnage si sympathique qu’il avait fini par faire partie de la famille.










tel-00461257, version 1 - 4 Mar 20103






Si nous le faisions, nous mettrions peut-être dans nos atouts électoraux un élément
nouveau, mais nous manquerions, j’ose le dire, de conscience dans la gestion des finances
publiques.
Pierre Baudin
e2 séance du 12 juillet 1905 à la Chambre des députés.































tel-00461257, version 1 - 4 Mar 20104









tel-00461257, version 1 - 4 Mar 20105

Table

Introduction générale…………………………………………………...................................15
A.- Le choix du sujet………………………………………………………………….15
B.- Les conditions de la recherche……………………………………………………18
C.- Principales problématiques et plan………………………………………………..19

Prologue : La République en héritage………………………………………….……………24
A.- Le cadre d’origine : L’Ain et Nantua…………………………………………….24
B.- L’héritage familial………………………………………………………………..25
1.- La vie romanesque du grand-père Camille …………………………………...26
2.- L’oncle Alphonse, héros des barricades de décembre 1851…………………..28
3.- L’aventure parisienne de Georges Baudin…………………………………….31
4.- Camille Baudin, le père de Pierre : un républicain exemplaire…………….….32
C.- La jeunesse de Pierre Baudin……………………………………………………..34
D.- L’héritage départemental…………………………………………………............37
1.- Les républicains de 1848 et 1849……………………………………………...38
2.- Edgar Quinet, symbole de la République dans l’Ain………………………….39
3.- Les républicains dans l’Ain sous l’Empire…………………………………….40
4.- Après le 4 septembre 1870 : la victoire des républicains modérés
de l’Ain à l’Assemblée nationale………………………………….........................42
5.- La montée des républicains malgré l’Ordre moral…………………………….44
6.- La division des républicains : la lutte entre modérés et radicaux……………...45
7.- Un département radical (1892-1900)…………………………………………..47

Première partie

Le parcours exemplaire du défenseur des Droits de Paris (1890-1898)

Chapitre premier : L’ascension vers la présidence du Conseil municipal……………….......51

A.- Préludes à une élection…………………………………………………………....51
B.- Le choix de Paris………………………………………………………………….56
1.- La capitale sous surveillance : la loi du 14 avril 1871…………………………56
2.- Les autonomistes...……………………………………………………………..59
3.- Le choix du quartier des Quinze-Vingts……………………………………….61
C.- L’élection de 1890………………………………………………………………...62
1.- Le premier tour (27 avril 1890) : Pierre Baudin, candidat « républicain »
en ballottage………………………………………………………………………62
2.- L’élection de Pierre Baudin au second tour (4 mai 1890)………………..........65
D.- Les débuts de P. Baudin au Conseil……………………………………................67
1.- Le groupe autonomiste devient le groupe des Droits de Paris………………....67
2.- Secrétaire et … duelliste……………………………………………………….67
E.- La réélection de 1893 au premier tour (16 avril)…………………………….........71
F.- Une fonction essentielle : rapporteur général du budget……………………….....72
G.- Le vice-président du Conseil municipal………………………………………......74
1.- L’élection………………………………………………………………………74


tel-00461257, version 1 - 4 Mar 20106

2.- Baudin supplée le président Rousselle……………………………………….....76
H.- La réélection de 1896 au premier tour……………………………………………..77
I.- Le président du Conseil municipal……………………………………………….....80
1.- L’élection (3 juin 1896) avec l’appui des socialistes……………………….......80
2.- Les réactions de la presse à l’élection de Pierre Baudin………………………..82
3.- Les projets de Baudin : entretien avec le journal Le Matin……………………..84
4.- Le discours-programme de P. Baudin (extraits) ……………………..................85
5.- La visite des souverains russes……………………………………………….....86
6.- L’inauguration de l’Université de Paris (19 novembre 1896)…………………..90

Chapitre 2 : Les dossiers chers à P. Baudin…………………………………………………..92
A.- Le quartier des Quinze-Vingts……………………………………………………..92
1.- L’urbanisme……………………………………………………………..............92
2.- La circulation et les transports en commun……………………………………..95
3.- Les problèmes sanitaires et sociaux……………………………………..............96
B.- Les dossiers concernant Paris dans son ensemble……………………………….....97
1.- Le rapporteur général du budget…………………………………………….......97
a)- Le budget de 1894……………………………………………………….......98
b)- Le budget de 1895……………………………………………………….....102
c)- Le budget de 1896……………………………………………………….....105
d)- Baudin veut faire entendre la voix de Paris à propos de l’impôt
sur le revenu…………………………………………………………………...109
2.- L’urbanisme de la ville de Paris……………………………………………......110
3.- Les problèmes sociaux…………………………………………………………112
4.- L’éducation laïque républicaine et la culture……………………………...…...115
5.- Les grands projets parisiens : le Métropolitain et l’Exposition de 1900……….119
a)- Le Métropolitain………………………….....................................................119
b)- L’Exposition de 1900…………………….....................................................120

Chapitre 3 : Les conflits avec les préfets…………………………………………………......124
A.- Les rapports difficiles avec le préfet de Police…………………………………....124
1.- Le budget de la préfecture de Police : la pierre d’achoppement……………….124
2.- Baudin et ses collègues blâment « les brutalités policières »………………......126
3.- L’arrivée de M. Lépine atténue les conflits et conduit au vote du budget…......129
4.- La préfecture de Police incriminée dans le projet de réorganisation
des Halles (1895)………………………………………………………………….132
5.- Les souvenirs de M. Lépine sur le Conseil municipal………………………….133
B.- Les critiques adressées au préfet de la Seine………………………………….......135
1.- L’administration ne chercherait qu’à « embrouiller le Conseil »……………....135
2.- Une critique majeure de P. Baudin : la gestion calamiteuse
des Travaux de la ville dirigés par Alphand………………………………………..137
3.- A propos du traitement du chef de cabinet du préfet de la Seine…………….....140
4.- P. Baudin invite les Parisiens à s’abstenir de célébrer le 14 juillet 1893……….141
5.- Le départ de M. Poubelle est-il lié à l’arrivée de Baudin
à la présidence du Conseil municipal ?......................................................................142
6.- Un incident avec M. de Selves : Baudin mécontent de l’avocat de la ville……..144
7.- La création de l’inspection des services administratifs et financiers
de la préfecture de la Seine et des administrations annexes………………………..146


tel-00461257, version 1 - 4 Mar 20107

8.- L’inauguration de la rue Réaumur par le président de la République :
questions de préséances entre P. Baudin et le préfet de la Seine………………........147

Chapitre 4 : Les débuts du journaliste politique et la défense des droits de Paris……………..150
A.- La Cité……………………………………………………………………………....150
B.- Les journaux à audience régionale ou nationale……………....................................154
C.- La Lanterne……………………………………………………………………........157

Conclusion de la première partie………………………………………………........................165

Deuxième partie

Le député radical-socialiste atypique et conquérant (1898-1909)

Chapitre premier : Le radical-socialisme de P. Baudin en 1898……………………………...170
A.- L’évolution du radicalisme depuis le programme de Belleville…………...............170
B.- Le radicalisme de Pierre Baudin à travers ses publications avant
son entrée au Parlement…………………………………………………………….175
1.- Au début P. Baudin ne semble pas s’opposer à un socialisme
« à la Française »……………………………………………………………...……175
2.- Contre Méline et les ralliés, l’anticléricalisme de Baudin………………………176
3.- Baudin pour la suppression du Sénat……………………………………………178
4.- Le Conseil général, instance politique pour Baudin…………………………….179
5.- Son intérêt pour les questions sociales………………………………………….179
6.- Baudin et la justice………………………………………………………….......181
7.- L’éducation et la jeunesse……………………………………………………….183
8.- Baudin pour le scrutin de liste……………………………………………..........185
9.- Baudin et l’affaire Dreyfus ……………………………………………………..186
10.- Baudin et l’armée en général ………………………………………………….190
11.- Baudin et l’Algérie ………………………………………………………........191
12.- Baudin et la politique étrangère……………………………………………….192

Chapitre 2: Le député du XIIe arrondissement de Paris (1898-1900) et
son retour dans l’Ain……………………………………………………………….195
A.- Rappel : L’échec aux élections législatives des 20 août et 3 septembre 1893
e
dans le 12 arrondissement………………………………………………………...195
B.- L’élection à la Chambre des députés (22 mai 1898)………………………………198
e
1.- Pierre Baudin, candidat dans le 11 arrondissement de Paris………..................198
a)- Le premier tour (8 mai 1898)……………………………………………….199
b)- L’élection au second tour………………………………………...................202
C.- Les activités du député…………………………………………….………………203
1.- La situation politique de l’été 1898…………………………………………….203
2.- Le député à la Chambre pendant les débats sur l’affaire Dreyfus……………...205
3.- L’étrange destin de son projet de loi sur les conditions de travail …..................209
D.- Un instrument de propagande éphémère : la Volonté………………………..........210
E.- Le retour réussi dans l’Ain malgré des oppositions……………………………….215
1.- Les raisons du retour dans l’Ain……………………………………………......215


tel-00461257, version 1 - 4 Mar 20108

2.- La situation politique dans l’Ain en 1900………………………………………217
a)- La presse…………………………………………………………………….217
b)- L’importance du radicalisme dans le département………………………….218
3.- La situation dans l’arrondissement de Belley………………………………......219
a)- Belley, capitale du Bas-Bugey………………………………………………219
b)- Giguet, « l’empereur de Belley »……………………………………………220
er
4.- L’élection législative partielle du 1 juillet 1900 à Belley…………………......221
a)- Les oppositions…………………………………………………...................221
b)- Les soutiens…………………………………………………………………222
c)- Le succès au premier tour………………………………………...................225

Chapitre 3 : L’unique ministre radical-socialiste du cabinet Waldeck-Rousseau
(1899-1902)………………………………………………………………………..227
A.- Le cabinet Waldeck-Rousseau…………………………………………………….227
B.- Les réactions de la presse et du Parlement…………………………………...........231
1.- Les réactions de la presse………………………………………………………231
2.- Les réactions au Parlement où la confiance est votée………………………….232
C.- P. Baudin ministre des Travaux publics…………………………………………..235
D.- Une activité ministérielle intense…………………………………………………238
1.- Le ministère des Travaux publics……………………………………………...238
2.- Les chemins de fer : l’État dans l’État ?.............................................................240
a)- Répondre aux doléances du public…………………………………………240
b)- Améliorer le sort des personnels…………………………………………...242
c)- L’ambiguïté des relations entre l’État et les compagnies…………………..245
d)- Le réseau d’État…………………………………………………………….250
e)- Le réseau algérien………………………………………………………......252
f)- Les lignes d’intérêt local et les tramways………………………………......253
3.- Les ports et la navigation intérieure……………………………………………255
a)- Où en est le plan Freycinet ?..........................................…………………...255
b)- Le « programme Baudin »………………………………………………….258
4.- La tutelle sur les Mines………………………………………………………...263
a)- L’École des Mines……………………………………………………….....263
b)- La loi sur la réglementation du travail des mineurs………………………..264
5.- La politique de communication du ministre…………………………………...266

Chapitre 4 : Le député de Belley sur le chemin de la dissidence (1902-1905)……………...273
A.- Baudin refuse le gouvernement général de l’Indochine (1902)………………….273
B.- L’implantation dans l’Ain………………………………………………..............274
1.- La réélection du 27 avril 1902………………………………………………...274
2.- L’élection cantonale partielle de Virieu-le-Grand (29 juin 1902)………….....277
a)- Virieu-le Grand………………………………………………….................278
b)- L’élection de P. Baudin au Conseil général de l’Ain……………………...278
C.- L’opposition au combisme et la dissidence……………………………………....279
1.- La protestation de P. Baudin contre la politique combiste
relative aux congrégations (à partir de janvier 1903)……………………………..279
a)- Le directeur politique du Courrier de l’Ain………………………………..280
b)- La première maladresse de Combes……………………………………….280
c)- La question des congréganistes sécularisés : l’amendement Massé…….....281


tel-00461257, version 1 - 4 Mar 20109

2.- La dissidence et l’exclusion du comité national du parti radical (1904)……...284
a)- Le Bloc se désagrège……………………………………………………....284
b)- Le congrès du parti radical et radical-socialiste de Toulouse
(octobre 1904) : l’exclusion de P. Baudin du comité national………………...286
3.- La fin du ministère Combes (janvier 1905)…………………………………...289
D.- Les soucis de Baudin avec les radicaux de l’Ain………………………………...290
1.- Les leaders politiques du département………………………………………...290
2.- La querelle des radicaux dans l’Ain (1903-1906)……………………………..291
3.- La scission des radicaux……………………………………………….............294
4.- Le triomphe de Pochon en 1904 et 1905……………………………………....295
E.- Les dossiers de P. Baudin à la Chambre sous le ministère Combes……………...297
1.- Les déceptions…………………………………………………………………297
a)- Une déception pour Baudin : l’amputation de son programme
sur l’outillage national…………………………………………………………297
b)- Sa proposition de loi sur les services hydrauliques n’est pas examinée
par la Chambre…………………………………………………………………300
2.- Les satisfactions………………………………………………………………..300
a)- Sa sollicitude pour les ouvriers mineurs est récompensée………………....300
b)- Son rapport sur le budget spécial de l’Algérie suscite
de longs débats passionnés mais est adopté……………………………………301
c)- Il rapporte avec succès une mesure en faveur de la presse…………………301

Chapitre 5 : L’apogée du député Pierre Baudin à la Chambre : le rapporteur général
du Budget (1905-1906) et la réélection (1906)……………...................................303
A.- Le rapporteur général du budget…………………………………………….........304
1.- L’exercice 1905………………………………………………………………..304
2.- L’exercice 1906……………………………………………………………......308
B.- Le combat victorieux contre les combistes de l’Ain et la réélection……………..312
1.- Le Réveil de l’Ain……………………………………………………………...312
2.- La campagne électorale et la réélection de 1906……………………………...315
C.- Le ministère Clemenceau n’enthousiasme pas Baudin…………………………..318
1.- Quelques dossiers fiscaux……………………………………………………..318
2.- Baudin garant du prestige de la culture française……………………………..320
3.- Baudin veille sur l’armée………………………………………………….......320

Chapitre 6 : La réussite du journaliste : le chroniqueur de la Belle Époque,
ses présidences et son réseau dans les lettres et les arts…………………………..324
A.- Le chroniqueur de la Belle Époque………………………………………………324
1.- La place de la France dans le monde………………………………………….328
2.- L’éducation, valeur fondamentale…………………………………………….336
3.- L’art et la beauté de la nature………………………………………………....338
4.- La première moitié de la législature 1906-1908……………………………....340
a)- La crise du parlementarisme……………………………………………....341
b)- Le parti radical…………………………………………………………….341
c)- Le syndicalisme…………………………………………………………....342
d)- Le parti socialiste unifié. Jaurès…………………………………………...343
e)- Clemenceau………………………………………………………………..344
B.- Le président de l’Association des journalistes sportifs…………………………..345


tel-00461257, version 1 - 4 Mar 201010

1.- La presse et le développement du sport………………………………………..346
2.- La naissance des principaux syndicats et associations de la presse sportive…..350
3.- La présidence de Pierre Baudin………………………………………………..352
C.- Le vice-président de l’Association des journalistes parisiens…………………….356
D.- Son réseau dans les lettres et les arts……………………………………………..358
1.- La Société d’histoire de la Révolution de 1848………………………………..358
2.- La Société des gens de lettres……………………………………………….....359
3.- Un témoignage du réseau de Pierre Baudin : les invités à son second
mariage…………………………………………………………………………….360

Chapitre 7 : Le capitaliste et le président de sociétés internationales…………………….....363
A.- Le capitaliste : une influence familiale ..................................................................363
B.- Le président éphémère de la Banque franco-américaine…………………………366
1.- La création de la banque……………………………………………………....366
2.- La présidence éphémère de P. Baudin………………………………………...370
3.- La démission de P. Baudin (juin 1907)….………………………………….....371
4.- La présidence d’Achille Adam………………………………………………..373
5.- La fin de la banque franco-américaine………………………………………..376
C.- Le président de la Société internationale des Écoles Berlitz……………………..377
1.- Un peu d’histoire : le succès d’une nouvelle méthode d’apprentissage
des langues………………………………………………………………………..377
2.- L’organisation pédagogique…………………………………………………..380
3.- L’organisation juridique……………………………………………………....381
4.- La création de la Société internationale des Écoles Berlitz (SIEB) et la
Nomination à la présidence de Pierre Baudin………………………………….....382
5.- La présidence de P. Baudin (1907-1913)……………………………………..384
a)- Les problèmes d’organisation générale de la SIEB……………………….384
b)- La création et la vie des écoles……………………………………………385
c)- La bonne santé financière de la SIEB et la réussite de la présidence
de P. Baudin…………………………………………………………………..392

Conclusion de le deuxième partie…………………………………………………………..394

Troisième partie

Le sénateur briandiste et patriote (1909-1917)

Chapitre premier : Le sénateur jusqu’au ministère de la Marine…………………………...398
A.- Des élections de sénateurs……………………………………………………….398
1.- L’élection partielle du 3 janvier 1909………………………………………...398
2.- La facile réélection de Baudin au Sénat (7 janvier 1912)…………………….401
B.- L’ambassadeur extraordinaire en Argentine (1910)……………………………..402
1.- Les expositions universelles………………………………………………….402
2.- Baudin nommé ambassadeur extraordinaire et commissaire général
de l’Exposition universelle de Buenos-Aires (5 janvier 1910)………………….402
3.- Les préparatifs………………………………………………………………..404
4.- Les expositions proprement dites…………………………………………….405


tel-00461257, version 1 - 4 Mar 2010