Priape à la Renaissance. Les guirlandes de Giovanni da Udine à la Farnésine - article ; n°1 ; vol.69, pg 13-28

-

Documents
17 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue de l'Art - Année 1985 - Volume 69 - Numéro 1 - Pages 13-28
16 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1985
Nombre de visites sur la page 135
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Monsieur Philippe Morel
Priape à la Renaissance. Les guirlandes de Giovanni da Udine
à la Farnésine
In: Revue de l'Art, 1985, n°69. pp. 13-28.
Citer ce document / Cite this document :
Morel Philippe. Priape à la Renaissance. Les guirlandes de Giovanni da Udine à la Farnésine. In: Revue de l'Art, 1985, n°69.
pp. 13-28.
doi : 10.3406/rvart.1985.347521
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rvart_0035-1326_1985_num_69_1_347521 Illustration non autorisée à la diffusion
Giovanni da Udine Farnesine Loggia de Psyché détail de la guirlande
Philippe Morel
Priape la Renaissance
Les guirlandes
de Giovanni da Udine
la Farnesine
Illustration non autorisée à la diffusion
Giovanni ovanm da Udine Farnesine Loggia de Psyché détail de la guirlande Dans le passage de la vie de Giovanni da
Udine consacré la loggia de Psyché Vasari
prononce une fois encore un éloge marqué de cet
artiste et souligne cette occasion le caractère
naturaliste des guirlandes de fruits peintes la
Farnesine Elles sont dit-il peintes avec un tel
art que tout semble vivant détaché du mur et
parfaitement naturel dans ce genre de pein
ture Giovanni surpassé tous ceux qui ont le
mieux imité la nature en de semblables choses
fig 1-2 La critique moderne est faite sa
fa on écho une telle appréciation situant
le cosidetto naturalisme de udinese un
moment charnière de la proto-histoire de la
nature morte Ces morceaux de peinture ont
plus la froideur archéologique des fruits manté- Illustration non autorisée à la diffusion gnesques et seraient libérés de assignation sym
bolique travers laquelle la peinture religieuse
les avait longtemps convoqués2
Sans épiloguer sur la validité du concept de
naturalisme il faut retenir la phrase où Vasari
met en valeur le détail suggestif qui concerne le
geste indicateur du messager des dieux Au-
dessus de la figure un Mercure en train de
voler il représenté Priape sous les apparences
une courge entourée de volubilis avec deux
aubergines en guise de testicules il peint
côté un trochei de grosses figues dont une
ouverte et trop mûre est pénétrée par extré
mité de la courge Ce capriccio est exprimé avec
une grâce telle que on ne peut rien imaginer de
mieux3 fig 3-4)
Ce une pudeur aussi sotte hypocrite
pourrait ravaler au simple rang de futile obscé Raphaël et Francesco Penni Mercure Farnesine Loggia de Psyché nité était pour Vasari et sans nul doute pour
bon nombre de ses contemporains un capr ccio
si gracieux que più non si pu alcuno imagi
nare Sans revenir sur le problème du capriccio
je ne ferai que reprendre le commentaire de
impresa des Accademici Occulti autrement dit
le Discorso intorno al Sileno discours selon
lequel Silène première vue paraît aux yeux
de tous inepte grossier et ridicule mais est
intérieur et non pas en surface que se trouve
la substantifique moelle la midolla ottima
parte amalgame du capr-iccioso et du con
cettoso est en effet un des traits majeurs du
maniérisme dont certaines des données les plus
fondamentales se mettent en place ou se pré
cisent époque de Léon Cet amalgame
correspond une profusion polysémique indisso
ciable de phénomènes ambiguïté de métamor
phose ou de glissement qui résistent une
approche iconographique trop univoque Et nous
allons voir que est une certaine manière déjà
le cas avec les guirlandes de Giovanni da Udine
Il nous faut abord observer que le motif
relevé par Vasari est pas sans rapport avec la
théorie humaniste de Vut pictura poesis dès lors
il ressortit une double tradition poétique
celle des Priapea qui fut réactivée au Quattro
cento et celle des canti carnascialeschi qui se
diffuse Florence partir des années 1470
Rome au début de notre ère nombreuses furent
les epigrammes consacrées Priape et des
auteurs aussi célèbres que Catulle Martial et
Tibulle produisirent des compositions du même genre5 Ces epigrammes devaient généralement
être apposées sur les temples ou les statues du
dieu qui se trouvaient fréquemment la croisée
des chemins et surtout dans les jardins tels que
celui de Mécène sur Esquilin On évoquait
son apparence ses pouvoirs son rôle de gar Illustration non autorisée à la diffusion dien ainsi que les dons il recevait
Un corpus de quatre-vingts priapea ano
nymes fut découvert vers le xnie siècle ou au
plus tard au xive siècle par Boccace qui recopia
un vieux manuscrit sans doute conservé Monte
Cassino Ils suscitèrent un intérêt largement
partagé et non dissimulé dans les cercles huma
nistes du Quattrocento Guarino da Verona et
Poggio Bracciolini pour ne citer que les plus connus les étudièrent avec attention Ils firent
bientôt objet imitations comme celles Elio
Giulio Crotto ou de Celio Calcagnini et plus
encore de variations dues la plume un Po-
liziano ou un Navagero variations dont les plus
célèbres demeurent Hermaphroditiis du Panor-
mitaetle Priapus de Pietro Bembo poème une
centaine de vers écrit la fin du xve siècle et pu Giovanni da Udine Farnesine Loggia de Psyché détail de la guirlande blié pour la première fois Venise en 15526 le secrétaire de Léon ait été particu Que lièrement intéressé par ce type de littérature
nous en avons la preuve avec la préface Aldo
Manuzio pour une édition virgilienne de 15147
Il déclare avoir intention de publier prochai
nement un recueil de Priapea après le codex
correttissimo possédé par Bembo est ainsi
Venise en 1517 alors même que le pro
gramme de la loggia de Psyché devait être en
gestation vit le jour cette édition des Priapea
sous le titre de Diversorum veterum poetarum in
Priapum lusus le corpus de quatre-vingts épi-
grammes anonymes fut alors publié avec divers
poèmes virgiliens et pseudo-virgiliens Une nou
velle édition parut en 1534 Le voisinage avec
Virgile explique par le fait une tradition qui
devait perdurer du xive au xvine siècle lui
attribuait les Priapea sur la base une assimila
tion au Catalepton et de témoignages prêtés
Pline le Jeune Suétone et Servius Leur pre
mière publication remonte ainsi aux éditions
virgiliennes de 1469 et 1471 Rome chez
Giannandrea de Bussi Cette collection épi-
grammes eut plusieurs commentateurs du xve au début du xvue siècle en particulier Lodovico
Pretino philosophe et astrologue toscan installé
Rome dont le commentaire fut publié Venise
vers 15008
attribution Virgile fut réfutée par Poli-
tien Manuzio Bembo9 et Blosio Palladio ce
dernier ayant par ailleurs écrit un long poème
paru Rome en janvier 1512 sous le titre de
Suburbanum Agustini Chisii cette description
idéalisée et apologétique faisait suite celle
Egidio Gallo le De viridario Augustini Chi-
gii publié année précédente Palladio occupa
aussi de édition des célèbres Coryciana regrou
pant les poèmes et epigrammes consacrés la
sainte Anne sculptée par Andréa Sansovino pour
la chapelle Goritz de Sant Agostino ainsi au
jardin du même dédicataire Selon la coutume
déjà mentionnée ces poèmes étaient apposés sui
le groupe de Sansovino ou sur les statues ou bas-
reliefs du jardin de Goritz comme on le faisait
par ailleurs le jour de la saint Marc avec la
statue récemment découverte via del Parione
celle de Maestro Pasquino qui fut plusieurs
reprises identifié Priape notamment dans des
epigrammes de 1516 et 1518 10
allusion Priape introduite la Farnesine
commence de la sorte se profiler au centre
une série de rapports avec des modes socio
culturelles et des pratiques littéraires antiquisan-
tes caractéristiques de époque comme semble le
confirmer Giovanni Andréa Cesareo en imagi
nant dans son ouvrage sur Pasquino dans la
Rome de la Rome de Léon Evangelista
Capodiferro ait placé ses epigrammes relatives
la divine Imperia dans le jardin de son amant
Agostino Chigi les vers de Celio Calcagnini
vinrent quant eux orner la petite statue de
Priape qui était dans la villa de Pietro Bembo
un autre côté consistant en la description
de aspect et des vertus une plante très
spéciale que toute jeune fille voudrait toucher de
la main le Priapus de Bembo manifeste une
parenté certaine avec la veine burlesque dont le
Burchiello Francesco Berni Antonio Alamanni
Francesco Maria Molza et Anton Francesco
Grazzini sont les plus dignes représentants avec
par exemple des poèmes intitulés Fraà predica
tori zucche lesse voler sempre fichi freschi
Capitolo in lode de Fichi Capitolo in lode delle
Mele12 Dans chaque cas est élaborée une méta
phore de nature plus ou moins érotique ou por Anonyme Sacrifice Priape ia Polifili
nographique par le biais un signifiant emprunté
au règne végétal Si la tradition burlesque témoi
gne un répertoire plus varié où satire et déri
sion occupent une large place une de ses
catégories savoir les canti carnascialeschi est
essentiellement polarisée autour une théma
tique sexuelle corrélative un rituel de trans
gression et de travestissement dont les origines
sont pour le moins lointaines
Anton Francesco Grazzini dit le Lasca
publie partir de 1548 divers recueils uvres
burlesques en particulier de Berni et du Bur chiello 13 avant de faire paraître ouvrage inti
tulé Tutti trionfi cham mascherate canti
Carnascialeschi andati per Firenze dal tempo de
Magnifico Lorenzo vecchio de Medici quando egli hebbero prima cominciamento per ino
questo anno presente 1559é Dans sa dédicace
au futur Francesco de Medici le Lasca nous
apprend que époque du Magnifique les
hommes avaient coutume en temps de Carna
val de se déguiser en femmes et jeunes filles
et de danser sur des airs et paroles toujours
semblables Afin apporter quelque lustre et
intérêt culturel la tradition Lorenzo de Medici
aurait décidé de faire varier et enrichir la musique
et le texte les déguisements et la mise en scène
de ces fêtes Il donna lui-même exemple en
écrivant le Canto de Bericiiocolai son premier
chant de carnaval que mit en musique Arrigo
Tedesco un des plus grands compositeurs du
momentI5 est ainsi que des hommes de lettres
florentins aussi célèbres officiels allèrent de
leur chant en particulier Nicolo Machiaveli
Benedetto Varchi Bernardo Rucellai Gian Bat
tista Cini et Francesco Giambullari
Les objets les produits les professions les
plus variés devinrent ainsi prétexte des évo
cations nullement ambiguës des organes et de
union sexuels Jardiniers et maraîchers occu
pent une place privilégiée ils ne cessent de
vanter leur habileté cultiver le jardin et faire
des greffes et sont toujours prêts se mettre au
service des dames qui les écoutent ils louent la
qualité et la beauté de leurs produits dont ils
soulignent lourdement les ressemblances non
équivoques qui devraient attirer les éventuelles
acheteuses
La fortune du thème priapique la Renais
sance peut encore ressortir de son iconographie
Sans vouloir aucunement être exhaustif nous
devons faire état de quelques gravures révéla
trices de diverses données mythiques et cul
tuelles propres au dieu venu de Lampsaque
Comme le rappellera Lomazzo dans le Trat tato âne était la victime consacrée Priape 16
Aussi une illustration de Hypnerotomachia Poli-
fili en représente-t-elle le sacrifice décrit en ces
termes par Francesco Colonna de la manière
la plus religieuse et selon un rite antique rural Illustration non autorisée à la diffusion et pastoral ils brisaient des ampoules dont ils
répandaient le contenu le sang mousseux de
âne que on venait immoler du lait chaud ou
du vin scintillant puis ils faisaient de joyeuses
libations en offrant des fruits des fleurs et des
rameaux 17 fig autel de Priape se trouve
dans un jardin dédié Vertumne et Pomone
jardin qui introduit au temple de la Vénus
physiwa déesse de amour mais aussi de la
terre image de la terre elle-même selon Mauri
zio Calvesi18 Appartenant symboliquement aux
deux thèmes de union sexuelle et de la fertilisa
tion du sol Priape apparie plus que nul autre
cette caractérisation de Vénus La protection
des vergers associe Pomone tandis que idée
un désir amoureux longtemps insatisfait et
celle une capacité métamorphique le relient
Vertumne19
attribution de âne par ailleurs au centre
des Métamorphoses Apulée est expliquée par
Vincenzo Cartari dans le Flavio dialogue publiée
en 1553 où sont commentés les Fastes Ovide
dont Cartari publia la traduction en 155020 La
longueur du passage consacré Priape est elle-
même significative de intérêt que pouvaient
susciter la divinité et son culte aux yeux du Palwnba Priape et Lotis public lettré de la Renaissance Priape fut par
deux fois amoureux abord de la nymphe
Lotis puis de la déesse Vesta mais ayant été
réveillées temps par le braiement un âne
toutes deux échappèrent sa concupiscence
comme le raconte Ovide aux premier et sixième livres des Fastes21 est précisément histoire
de Lotis que met en scène une gravure du début du xvie siècle attribuée Giovanni Battista
Palumba22 fig 6)
Dans les deux gravures précédentes la
nature ithyphallique de Priape se trouve clai
rement exprimée inverse de deux autres
gravures contemporaines dues Jacopo de Bar
bari La plus grande des deux nous montre une
jeune femme présentant son nouveau-né au dieu
alors une autre plus âgée fait brûler des
plantes sur un autel voisin une corne abon
dance23 fig Dans la seconde une prêtresse
verse un liquide du vin ou du lait sur le phallus
du dieu la femme avec le nouveau-né se trou- vant cette fois-ci sur la gauche de la composi
tion24 fig Les offrandes dont Priape est
ainsi objet se rapportent au thème de la fécon
dité qui est placée sous sa protection
dité des femmes exalte son caractère ithy-
phallique et celui de la fertilité des jardins
dont il est le gardien
est un autre aspect du culte dédié Priape
qui ressort un document dont la composition
ou le prototype est attribuée Pe ino del Vaga
ou Francesco Salviati25 fig Ce pseudo
Triomphe de Priape illustre en fait avec
quelque fantaisie mais sur la base une corna
line antique une des cérémonies qui devaient
se dérouler dans le temple de Vénus rycine
situé près de la via Salaria au sortir de la Porta
Collina cérémonie que on peut relier aux fêtes
dyonisiaques et plus encore au culte Isis et
Osiris sur évocation duquel achève Ane
or26 Toujours dans le Flavio et en se fondant
principalement sur Diodore de Sicile et Plu-
tarque Cartari relate le mythe Osiris il Illustration non autorisée à la diffusion assimile Priape27 Le dieu égyptien fut tué par
son frère Tiphon qui dispersa ses membres
travers champs exception des seuls genitali
qui furent jetés dans le Nil Isis recueillit et
rassembla les restes de son époux afin de lui
donner une sépulture mais elle ne put en retrou
ver le sexe
Afin que celui-ci fût également honoré
elle ordonna il fût adoré comme un Dieu
aussi en certains moments de année son
image était-elle portée en procession avec beau
coup de vénération les musiciens précédant les
femmes qui chantaient Ce rite fut repris par les
Romaines qui au mois août transportaient le
simulacre du sexe masculin au temple de Vénus
situé extérieur des murs de la ville proces
sion faite avec grande pompe comme il était
agi images ou de reliques sacrées Et bien que
cette cérémonie fût essentiellement fréquentée
par les prostituées seule une matrone aux urs
irréprochables avait le droit de tenir ce membre
sacré elle devait placer de sa main dans le
giron de Vénus après avoir couronné de belles Jacopo de Barbari Sacrifice Priape fleurs28
Une telle fête peut être interprétée comme
la superposition et la synthèse de la cérémonie
instaurée par Isis et du culte de la Vénus du
Mont ryx en Sicile au service de laquelle se
trouvaient des courtisanes qui se livraient la
prostitution sacrée) avec les mystères Eleusis
ou le rite agraire des Arréphories grecques
auquel on relié une epigramme de Martial Il
est écrit que Terpsichore va désigner clai
rement sans périphrase obscure Ce que au
guste Vénus re oit au sixième mois Ce que le
fermier place au milieu du jardin protéger
Ce une vierge honnête ne peut regarder sans mettre sa main devant ses yeux29
la suite du passage précédemment cité
Cartari ajoute Et je crois avoir entendu dire
que les jeunes filles que on venait de marier
devaient asseoir dessus afin de détourner les
mauvais sorts qui auraient pu leur être jetés par
haine ou par envie30 auteur fait ici allusion
une des fonctions majeures de Priape qui est
de nature apotropaïque31 En effet détourner le
mauvais il et protéger de fa on indissociable la Illustration non autorisée à la diffusion fécondité de épouse et les capacités sexuelles
du mari sont les deux faces une même propi
tiation32 Notons aussi au livre XXXIX des
Hieroglyphica Valeriano évoque en les amagal-
mant les mystères Eleusis le culte Isis tel
il est présenté par Apulée et leurs prolon
gements romains cérémonies dont le centre
demeure le simulacre un membre viril33
Une autre gravure représentant Priape fut
réalisée par le Maître au Dé auteur avec
Agostino Veneziano une série de gravures
après Michel Coxie qui relate de fa on détail
lée la fable de Psyché34 Cette offrande Priape
illustre insertion du dieu de Lampsaque dans la
fête bachique et le rapport intrinsèque qui le lie
aux fruits et autres produits du jardin dont il est
le gardien et le protecteur produits il est
usage de lui offrir Dans la septième Buco
lique Virgile fait ainsi allusion aux dons rus
tiques re us par Priape35 Horace décrit quant
lui un jardinier offrant les prémices de ses poires et de ses raisins Silvain et Priape36 Jacopo de Barbari Sacrifice Priape manière générale il était représenté portant géniaux éminents personnages et de belles morato dei le jardin où Amour suspendu De les attributs de tous les immortels soumis sa dans le giron des fruits de toute sorte nous dit dames on devrait lui consacrer des fêtes et des
Cartari dans Le imagini de dei de gli antichi37 jours fériés. les légistes se feraient honneur en loi47 fig 10-11 Cette ouverture sur le viridario
Les quelques exemples littéraires et artis ajoutant dans leurs gros livres quelque chose en est inversement corrélative une prise de
tiques précédemment évoqués manifestent clai sa faveur et je crois ils le feront 44 distance par rapport espace public de la rue
et corrélative un renouvellement typologique rement existence un système figuratif et sym La justification de la représentation de
bolique voire un lien appartenance récipro amour pris selon son acception la plus physi de la villa suburbaine48 ouvrant sur le jardin
la Loggia de Psyché en recueille les produits que qui intègre Priape les fruits et le phallus De que évocation mi-encomiastique mi-parodique
cette relation triangulaire résultent diverses pro du sexe masculin en tant que principe de généra mais aussi la divinité protectrice Ce trans
fert est pas seulement figuratif et matériel il cédures métonymiques Cartari écrit que lors tion et la référence au satyre de la Farnesine
que les anciens voulaient désigner de fa on dessinent un champ thématique au centre duquel opère de manière indissociable au niveau des
voilée le membre viril ils appelaient Priape 38 apparaît le motif peint par udinese Ces trois effets et des valeurs symboliques La richesse et
la fécondité de la nature deviennent celles de la Cette métonymie fonctionne de fa on inverse données concernent en effet les problèmes de
dans la loggia de Psyché la courge phallique la figurabilité de acte sexuel de exaltation de maison ce qui est leur principe est pareil
lement invoqué et récupéré est ici pour renvoyer Priape son statut sa fonction reproductive et de son insertion dans
mythologique et symbolique Mais cette figura un cadre mythologique Si nous considérons maintenant la sphère
En outre est bien une sorte de pendante mythologique il ressort emblée que ce est tion opère par le jeu une métaphore fondée
sur une similitude formelle et un usage linguis ou plutôt de medaglia que cette courge péné pas par hasard que Mercure été choisi pour
tique remontant Antiquité pour la figue) trant une figue Il ne agit ni un phénomène désigner ostensiblement cette métaphore figura
métaphore qui se justifie iconographiquement singulier produit de la seule fantaisie du peintre tive du coït Le messager des dieux ne fut-il pas
avant tout agent de leurs aventures amou par la relation de Priape aux fruits et la figue ni un symbole totalement hermétique aux yeux
en particulier il préside leur naissance et les des contemporains instar une impresa reuses Dans ce cas précis il est envoyé par
re oit en dons il les porte dans son vêtement selon la définition en donnera Paolo Giovio Vénus afin de faire savoir aux hommes elle
relevé au nombril enfin Horace et Mar ce détail est la fois suffisamment caché ne cherche la maîtresse de son fils et promet en
serait-ce que de fa on plastique pour être récompense sept doux baisers plus un avec le tial nous rappellent que son effigie était ordi bout de la langue un baiser de miel 49 Le geste naire taillée dans du bois de figuier39 point per par importe quel observateur et
--- Ay ---4-ô:-
-1 I- A-L- II- i.Sr ifK -T tffe
-N
ü.- .< -ï *-- ï- TT -* .-- -- f- --r é- V. .- .- --i- il A-ït
Sr/; f-ü ih -<- ï- --1- - Hk .tf ö>
après Perino del Vaga(?) Phallophorie
Priape réapparaît donc la Renaissance suffisamment visible et significatif pour être indicateur par lequel il publie le décret désigne
compris par qui doit ou veut bien le comprendre aussi bien sous les traits métaphoriques que la fois Psyché et la nature de la récompense
pouvait lui donner le genre burlesque en tant Le rapprochement est certes pas gratuit car II évoque la Vénus humaine doublement cou
que tel dans évocation antiquisante de diverses ce que désigne ostensiblement Mercure est pable car elle partagé le lit de Cupidon et nuit
autre que impresa ou emblème fragmentaire gravures et de quelques images peintes Son par sa grande beauté au culte de la Vénus
actualité affirme simultanément sur un plan virtuel et burlesque du commanditaire comme cyprine il évoque aussi les baisers de miel
archéologique avec les effigies du dieu qui vin nous aurons occasion de le voir offerts par celle-ci déesse de amour du désu
Certaines des conditions culturelles de ap rent prendre place dans les jardins et les collec et de la volupté ainsi que de la génération sous
tions40 Il est difficile de se faire une idée précise parition de cette composition ayant été ainsi la protection de laquelle comme pour Priape
de la collection antiques Agostino Chigi évoquées il convient examiner sa finalité sym se trouvent les jardins et viennent se placer les
lacopo Mazocchio fait état de trois inscriptions bolique et les modalités de son effectuation En femmes romaines désireuses une progéniture50
mais Aidro vandi ne parle pas de la Villa Chigi dépit des divers indices déjà suggérés on peut Le rapport de Mercure Priape est de nature
alors il attarde sur les richesses de la vigne encore interroger sur la raison précise de moins accessoire il pourrait paraître les
voisine des Farnese41 Néanmoins les contem existence de cette figure priapique dans la deux divinités échangeant leurs attributs les plus
porains du banquier siennois ainsi que son bio loggia de Psyché et en cet endroit particulier de caractéristiques est ainsi après Suidas
graphe et descendant Fabio Chigi le futur pape la décoration Cartari déclare que Priape était représenté en
Alexandre VII) accordent louer cette collec Nous avons dit Priape est simultanément Egypte avec des plumes sur la tête plumes qui dénotaient la rapidité de son mouvement51 Les tion évoquée par ailleurs dans le testament le gardien des jardins et le protecteur de leur
Agostino et dont une pièce au moins est fertilité par extension il une triple vocation images engainées Hermès qui se dressaient
connue travers une lettre célèbre de Arétin apotropaïque prophylactique et érotique il aux carrefours étaient par ailleurs dotées un
lettre datée du 19 décembre 1537 et adressée détourne le mauvais il il doit contaminer sexe fort apparent Valeriano raconte afin de
Battista Zatti42 Il me semble nécessaire de écrit Maurice Ollender le sol ou la femme manifester efficacité de sa parole et la capacité
attarder car voisinent de manière significative par sympathie grâce image hyperfécondante engendrer de cette dernière on figurait parfois
les fameuses gravures de Marcantonio Raimondi que véhicule sa sexualité excessive il person Mercure barbu un âge avancé en état érec
illustrant les Modi dessinés par Giulio Romano nifie et exalte donc union sexuelle mais en tion et vêtu un habillement dont les pans et
un groupe antique qui se trouvait dans le vinda- privilégiant son rôle de reproduction45 De plus recoins estoyent farcis de fruitages pour signi
io Agostino Chigi et un éloge du phallus comme nous allons observer il se prête fier la foison des lignées et des biens de la terre 52 Valeriano mentionne encore un passage digne de auteur des Ragionamenti éloge qui diverses assimilations ou intégrations autres
est pas sans rapport avec le culte de Priape et divinités dont le culte était répandu dans la Artémidore Ephèse où Mercure estoit
Osiris ou la guirlande de Giovanni da Udine43 Rome antique point autre forme que un membre viril 53
La plupart des historiens de art qui ont étu Arétin explique les Modi en déclarant une part le geste du Mercure de la Far
il arrive que les poètes et les sculpteurs anciens dié la Farnesine ont reconnu dans les guirlandes nesine est donc potentiellement un signe ap
de Giovanni da Udine outre leurs qualités plasti et modernes écrivent ou sculptent des choses propriation ou auto-indication autre part il
lascives pour le délassement de esprit comme ques et représentatives le signe et instrument exprime en quelque sorte la superposition du du rapport fonctionnel et symbolique de voisi en témoigne dans le palais Chigi la figure en sujet Mercure) de objet Psyché et de effi
marbre un satyre qui tente de violer un jeune nage et interpénétration qui existe entre la cace de renonciation les baisers promis par
loggia par laquelle on accédait la villa et le gar on Après avoir stigmatisé les querele Vénus anecdote rapportée par Giovio dans
gibertine allusion au cardinal Giberti) il conti jardin46 Relation corroborée par la référence une lettre de 1534 est cet égard des plus intermédiaire la fable de Psyché de Nicolo da nue de la sorte il me semble que ce que la révélatrices54 Une bella gentil donna aurait Correggio savoir les trophées de Amour qui nature nous donné pour la conservation elle- par souci de pudeur demandé Raphaël de
même devrait être porté au cou en pendentif expriment le thème virgilien de omnia vindt cacher la vergogna par trop visible du Mercure
ou sur le chapeau en guise de médaille Ayant amor Les écoin ons ainsi décorés rappellent et et urbinate lui aurait répondu il étonnait
donné le jour tant de grands esprits artistes recomposent la selva divina. pregion de ina- de ne la voir point réagir de même en face du
18 Polyphème de la loggia voisine qui au dire de
Giovio était entièrement nu origine est
peut-être moins le sexe proprement dit du jeune
Mercure qui dans cette histoire manifes
tement inventée troublait cette dame que sa
relation sous-jacente avec ce qui serait autre
sexe du dieu Nous verrons quel peut être
enjeu de cette association de Mercure avec
Priape après avoir examiné autres démultipli
cations symboliques qui peuvent assigner Priape
en ce lieu55
La relation Mercure-Priape est en fait média
tisée par une autre divinité laquelle ils sont
tous deux identifiés notamment par Macrobe)
savoir Osiris le dieu égyptien du soleil dont il
déjà été question56 Citant uvre de Plutarque
sur Isis et Osiris Cartari écrit que la statue de
ce dernier avait apparence un homme avec le sexe en érection 57 Cet attribut est de nature
cosmogonique comme explique Valeriano le
membre il manie signifie que les semences
encloses au ventre de la terre sortent dehors par
la force et vigueur du soleil Aussi Cartari peut-
il affirmer dans les Imagini que le sexe de Priape
représentait la vertu séminale que le Soleil
répand dans le ventre de la terre et il reprend
un peu plus loin grâce lui la semence
enterrée fait naître de nouveaux germes 58
Si les écrits de Valeriano et de Cartari ne
parurent après 1550 les sources ils uti
lisent étaient préalablement connues assimila
tion de Priape Osiris autrement dit au Soleil
et sa vertu fécondante renforce donc il en
était besoin la présence symbolique du dieu de
Lampsaque dans la loggia consacrée celle qui
est la fois la fille et épouse du Soleil En
effet moins de trois siècles après la composition
de Ane or Martianus Capella fait de Psyché
la fille du Soleil et Endelechia tradition inter
prétative qui est reprise par Boccace dans la
Genealogia Deomm59 De plus il déjà été
observé que histoire de Psyché représentée
dans la loggia tendait identifier la somptueuse
villa Agostino Chigi au palais décrit par Apu
lée60 dans lequel fut transportée la jeune prin
cesse et où elle retrouvait chaque nuit son divin
et mystérieux époux qui selon les paroles de
Cartari est comme le Soleil. comme le Soleil
il réchauffe tout ce il touche aussi Amour
enflamme-t-il les âmes il approche en leur
inspirant un désir qui les font se tourner vers les
choses célestes 61 Propos qui pourraient faire 10 Atelier de Raphaël Amour avec les attributs de Bacchus
Farnesine Loggia de Psyché office de lecture allégorique du destin de Psy
ché Priape-Osiris devient ainsi emblème et le
garant de la richesse de la fécondité et de la
dimension cosmique une résidence où Psyché
et Cupidon ont pu concevoir leur enfant la
Volupté Une relation circulaire est ainsi consti
tuée entre le lieu la scène des noces et le détail
de la guirlande
Après Mercure et Osiris Priape peut encore
être relié Bacchus Comme on sait est
son insertion dans les cortèges bachiques sa
parenté avec les satyres et son lien avec les
mystères dyonisiaques que Priape doit sa survie
dans la Rome antique62 En outre Dyonisos était
pour la mythologie gréco-romaine ce Osiris
représentait aux yeux des gyptiens Dans le De
deis gentium Giraldi cite de la sorte un poème
de Tibulle où il est dit Osiris enseigna aux
hommes cultiver la terre faire pousser la
vigne cueillir les fruits et fabriquer le vin
Ne se départissant jamais de amour du jeu et
du rire il se présentait dans un appareil sem
blable celui des cortèges bachiques63 Il agit
bien sûr de Osiris ithyphallique déjà considéré
dont le culte aurait été selon Hérodote et Dio
dore de Sicile transporté en Grèce par Mélam-
pus 170 ans avant la guerre de Troie64
Priape est le fils de Vénus et de Bacchus
ce qui explique écrit Cartari par le fait que
le vin représenté par Bacchus incite homme
la luxure oisiveté les raffinements et les
plaisirs lascifs qui viennent de Vénus font éga
lement en sorte que ce désir soit satisfait le plus
souvent possible ce qui ne se fait pas sans le
membre viril que représente Priape65 Et au
teur ajouter que on fit de Lampsaque le lieu
où Vénus donna le jour Priape parce que cette
région étant couverte de vignes très fertiles possédait de très bons vins66 Pour résumer il Atelier de Raphaël Amour avec les attributs de Mars Farnesine Loggia de Psyché semble juste de dire que Bacchus Vénus et
Priape se conjuguent parfaitement étant donné le
lien de causalité et appartenance qui unit le
vin amour et le sexe ou le vin le désir et
union sexuelle)
Les guirlandes de la Loggia de Psyché
réactivent de fa on évidente une telle relation de
convenance où association confine assimila
tion le raisin joue un rôle quasi structural
dès lors on le retrouve systématiquement
représenté tous les points articulation de la
guirlande principale qui encadre les deux faus
ses tapisseries et couronne les écoin ons ainsi
au milieu de la guirlande qui surplombe les
deux écoin ons isolés situés aux extrémités de
la galerie avec Vénus et Cupidon une part et
Mercure autre part Les grappes de raisin ne
sont jamais représentées seules elles recouvrent
partiellement divers légumes ou fruits volumi
neux tels que des melons des pastèques des
colchiques des choux etc fig 12 13 14
Ce type de combinaison est pas exception
nel il existe notamment dans les Loges de Illustration non autorisée à la diffusion Raphaël mais il acquiert ici une valeur privilé
giée en raison de son utilisation systématique et
de sa fonction nodale Une telle récurrence vient
bien évidemment rappeler que les guirlandes
sont un des accessoires indispensables pour les
décorations de nature dyonisiaque symboles
abondance et de luxure qui renvoient simulta
nément élément féminin par excellence est
Vénus et cet autre Bacchus ithyphallique
est Osiris comme indique Valeriano dans
ses Hiéroglyphiques des fruits67
cela ajoute le thème ovidien introduit
dans la fable déjà évoquée où Vertumne pré
sente le mariage de la vigne orme comme un
symbole de union de deux êtres dont Pomone
devrait suivre exemple6 La guirlande prise
dans son ensemble est donc extension et le
commentaire scandés du motif priapique qui
investit de la sorte toute la décoration fig 16-
17) Remarquons au passage que fort du prin
cipe de convenance Lomazzo critiquera dans 12 et 1ë Giovanni da Udine Farnesine Loggia de Psyclic son Trattato utilisation abvusive des trophées détail de la guirlande et des guirlandes de fleurs fruits et légumes que
on rencontre jusque dans les chapelles alors
que ces -trofei vani lascivi ont été employés
par les anciens -aux côtés de Satyres de prosti
tuées et de masques de faunes lascifs et non pas
dans les histoires de Jupiter de Minerve et de
Vesta 69 Aussi plus que toute autre chose
les instruments de musique conviennent-ils au
décor religieux contrairement aux fruits aux
feuilles et aux fleurs qui sont des trophées
joyeux et satyriques en accord avec les por
tiques et les loggie70 De multiples exemples
pourraient venir illustrer les paroles de Lomazzo
où fleurs fruits et légumes sont directement
associés un sujet érotique Mentionnons
cet égard une célèbre gravure bellifontaine due
Antonio Fantuzzi et représentant Jupiter et
Antiope71 Quant insertion des trofei vani
lascivi en des lieux religieux on observe notam
ment avec la chapelle dédiée Clovis Saint-
Louis-des-Fran ais Rome Tibaldi) ainsi que
Illustration non autorisée à la diffusion dans les stucs de la petite chapelle de la Villa
Esté Tivoli fig 18 Mieux encore au-
dessus de une des portes de la Sala Paolina au
Château Saint-Ange paroi nord Pe ino del Vaga et Pellegrino Tibaldi) aile de ange qui sur
plombe la Théologie se profile une manière
discrètement phallique sur fond citrouille
ou un melon fendus fig 19). De même une
courge encore plus évocatrice se voit-elle placée
dans la fente un melon sur la frise consacrée
aux armes et aux vedute du Dominio fiorentino
dans une des chambres de la Villa Mediéis
Rome atelier de Zucchi 1585-87 fig 20)
Enfin toujours dans le Flavio Cartari
déclare Bacchus et Ariane étaient respec
tivement consacrées les parties honteuses de
homme et de la femme. Aussi pourrait-on dire
ils étaient les dieux de la génération Bacchus
étant pris pour le Soleil et Ariane pour Vénus
en tant unie Bacchus est-à-dire la Dea
Libera Venere laquelle représentait cette humi
dité qui jointe la chaleur tempérée du Soleil est
indispensable la naissance de toute chose72
Le couple Bacchus-Ariane est ainsi équivalent de celui que forment Isis et Osiris par assimila
tion Ariane la mère de Priape
Arrivé en ce point de étude il nous est
possible de dire en vertu de son support
figuratif végétal inscrit dans la guirlande le
motif priapique de la Loggia de Psyché est le
point où interfèrent et alternent quatre figures
mythologiques Priape Mercure Osiris et Bac
chus Son inclusion dans la guirlande rend con
cevable isolement relatif et la représentation du
signe caractéristique que se partagent les divi
nités La guirlande prise dans son ensemble
vient souligner ces références consolider cette
chaîne mythologique et étendre cette fonction
symbolique dont le principe de cohérence et le
fondement sont le thème de accouplement de
la génération et de la fécondité que transcrit de
fa on redoublée union de la courge la figue
cette anthropomorphisation de la fertilité de la
nature qui est inversement un transfert analo
gique dans le règne végétal du principe de
reproduction animale
instar des grotesques ces guirlandes Illustration non autorisée à la diffusion permettent ainsi exploiter certaines potentia
lités du savoir mythologique contemporain les
jeux accumulation assimilation ou de glis
sement sémantiques La fragile identité icono
graphique tend se dissoudre non pas sim
plement par le seul fait de enrichissement tout
relatif des connaissances mais par un méca
nisme propre un savoir de nature encyclopé
dique et symbolique qui recherche moins les
identités et les différences permettant de distin
guer et de classer que les effets de similitude
opérant des rapprochements des superpositions
des enchevêtrements Autant dire que bien loin
être une simple métaphore transparente ce
motif priapique conduit par le biais une analo
gie autres jeux de ressemblance qui en
démultiplient les capacités signifiantes73
Avant de préciser la nature et enjeu de
actualisation spécifique du thème priapique
dans la villa Chigi on peut se demander il doit
être simplement appréhendé comme une réfé
rence archéologique et une élaboration mytholo- 14 et 15 Giovanni da Udine Farnesine Loggia de Psyché gico-littéraire la fois cultivées et empreintes détail de la guirlande une tonalité manifestement burlesque as
pect sociologique du problème mérite être
approfondi La question est double en est-il
de la croyance aux vertus de Priape ce début
du xvie siècle Deuxièmement une référence
aussi cultivée et elitiste est-elle pas enracinée
dans une tradition populaire elle tendrait
réélaborer comme est plus généralement le
cas pour la littérature burlesque et carnava
lesque
Dans le passage du Flavio consacré
Priape après avoir décrit institution et la diffu
sion Rome du culte Isis associé celui de
Vénus rycine Cartari poursuit de la sorte
je crois ils utilisèrent également ce mem
bre pour certains sortilèges ce que on doit
malheureusement estimer être vrai car ai vu
que on invoque encore de nos jours ses vertus
miraculeuses pour les hommes aussi bien que
pour les femmes. Et si je ne pensais pas que
vous ne connaissiez déjà plusieurs récits sur le
sujet je vous en raconterais certains qui vous Illustration non autorisée à la diffusion
montreraient quel point subsistent hui
la force et la vertu de Priape74 Cartari nous
laisse sur notre faim nous de nous interroger
sur la survivance du culte de Priape la Renais
sance
Fort heureusement des érudits de la fin du xviiie siècle et du xixe siècle se sont penchés sur
la question Dans le prolongement des ouvrages
archéologiques et mythologiques de Pierre-Fran
ois Hancarville et de Richard Payne Knight
Jacques-Antoine Dulaure et un auteur anonyme
qui est peut-être Thomas Wright ont étudié
le culte des divinités génératrices et les avatars
de Priape depuis la Basse-Antiquité au xixe siècle75 Les documents ils nous livrent
sont assez étonnants La conclusion qui im
pose est fort simple en dépit du christianisme
et dans une certaine mesure grâce lui et
travers lui le phallus jamais cessé de faire
objet un culte populaire particulièrement en France la fin du xvie siècle et en Italie
au xvine siècle
Que la diffusion du christianisme pendant la