26 pages
Français

Dietrich Bonhôffer et l'interprétation du christianisme comme non-religion - article ; n°1 ; vol.19, pg 5-29

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Archives des sciences sociales des religions - Année 1965 - Volume 19 - Numéro 1 - Pages 5-29
25 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1965
Nombre de lectures 23
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

André Dumas
Dietrich Bonhôffer et l'interprétation du christianisme comme
non-religion
In: Archives des sciences sociales des religions. N. 19, 1965. pp. 5-29.
Citer ce document / Cite this document :
Dumas André. Dietrich Bonhôffer et l'interprétation du christianisme comme non-religion. In: Archives des sciences sociales des
religions. N. 19, 1965. pp. 5-29.
doi : 10.3406/assr.1965.2570
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/assr_0003-9659_1965_num_19_1_2570DIETRICH BONH FFER ET
INTERPR TATION DU CHRISTIANISME
COMME NON-RELIGION
éditeur Votre qui thème interrogation comme Bonh religion la uns doute intra-mondain combattante résolu qui christianisme citant brève motif colique systématicien II tenant avril TH ne vérité fut élimine ici est OLOGIEN trompe thème ce et la ffer est morcelée qui une 1945 posthume vingt aux annonce du Bonh libre réponse troisième de la depuis est majorité le monde donc fois et est Sa combats une contemporain pas dans monde abandon ans est des rigoureux victorieuse ffer mais Université et présence son de sa tous Eglise ton Eberhard thème après signifiante le les chercheurs des confessée ce dans la mort ami de cependant nouveau prisons existence de et thème foi les voix la est dans sa ses son au profanité qui Eglise habituels qui de abandon et dans de mort les Bethge Il vingtièmes camp qui Dieu dans de étudiant le Berlin constitue se il ses penseur par fut visage habité plus thème ses la mais attire refuse quarante confessante écrit pour comme Gestapo de voulue les successivement la trente préalables résume entendues de un II concentration foi propre par et son dernières aux des le la Dieu années participant inventif ouvre divise ans monde par un provocante la ans le destinataire arrière-mondes ainsi christianisme uvres de vécu mystère chaque Dieu du sécularisation allemande précieux il et les il lettres cette besoin un dit les Dietrich un interprètes devant dit lui-même passionné dit qui de christianisme étape plus aux est brillant de énigme et privilégié au comptent Flossenburg héritage religieux uvre de avec Eglise la parfaitement un monde Dieu discutées théologiens de de sans souffrance prison approuvée Bonhoeffer en et méditatif ce la au Pour cette laissée apprenti la mélan vue thème et aucun méta- main triple Celui solli non- neuf Ton Ton son vie les du de de le
Die mündige Welt 24
Elles ont paru en traduction fran aise sous le titre Résistance ei Soumission Lettres et
notes de captivité Genève Labor et Fides 1963 209 ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
physique et aux appels de intériorité qui paraît même se dépréoccuper
de la visibilité de Eglise pour affronter directement la rationalité sociale
avec le secret positif de la croix Pour les autres le dernier visage un
homme qui fut si continûment passionné de dogmatique de vie spiri
tuelle et écclésiologie ne saurait se déchiffrer la lumière des stades
antérieurs Ils emploient donc réintégrer dans la continuité de oeuvre
éclat de son interrogation finale il en soit pour les uns comme
pour les autres Bonhoeffer est un éveilleur inachèvement de ses visées
implique aucune légèreté aventureuse de la pensée La substance est là
même si sa formulation déconcerte
est pourquoi dans les deux Allemagnes comme dans les pays
anglo-saxons son nom est devenu synonyme une promesse il importe
la fois de déchiffrer et de faire fructifier Avec une certaine emphase
John Godsey un de ses présentateurs au monde américain hésite
pas écrire En Bonhoeffer nous avons un théologien qui pense aussi
christologiquement que Karl Barth qui pose la question de la compré
hension de Evangile de manière aussi aiguë que Rudolf Bultmann qui
prend aussi au sérieux que Reinhold Niebuhr les problèmes de notre
univers technicisé mais qui plus encore que ces trois hommes ne cesse
de penser partir une vision de Eglise concrète De fait on ne
cesse ces dernières années de référer Bonhoeffer débats herméneutiques
sociologiques éthiques et dogmatiques de le situer par rapport ses grands
aînés Barth Bultmann Tillich et de le prolonger en explicitant voire
en le sollicitant Ebeling Moltmann Prenter Hanfried Muller
Dans les limites de cette communication et en attendant que nous
disposions en fran ais une étude globale sur Bonhoeffer et sa nébuleuse
je voudrais fournir des points de repère Je en tiendrai donc au thème
de interprétation non-religieuse mais je envisagerai comme un aimant
qui attire telle de la limaille éparse de nombreux thèmes antérieurs
Jean Giraudoux écrivait propos de La Fontaine II est un chemin
pathétique entre tous est celui qui mène un écrivain son chef-d uvre
Entre tous les rendez-vous qui se donnent entre les êtres les plantes ou
les lumières dont la combinaison entretient le monde le rendez-vous le
plus noble et ailleurs le plus incertain le plus menacé est celui que se
donnent travers le silence et ignorance mutuelle le poète et une ombre
dont il ne connaît pas lui-même le visage. Ce grand rendez-vous est
précédé de mille petits rendez-vous avec certains mots certaines inflexions
certaines lueurs et certaines odeurs qui jalonnent la vraie route est
par des mots qui luisent par des expressions qui allument que Racine
est mené de fa on si sûre Berenice Shakespeare Cressida Je crois
pareillement que est par des notions théologiques qui illuminent par
des persévérances de recherches qui imposent par une inquiétude
créatrice que Bonhoeffer est mené vers cette lettre du 30 avril 1944 où
John GODSEY The theology of Dietrich Bonhoeffer Philadelphia Westminster Press
1960 17
Jean GIRAUDOUX Les cinq tentations de La Fontaine Paris Grasset 1938 BONH FFER DIETRICH
il confie pour la première fois explicitement sa lumière La question de
savoir ce est le christianisme et qui est le Christ pour nous hui
me préoccupe constamment Le temps où on pouvait tout dire aux hommes
par des paroles théologiques ou pieuses est passé comme le temps de la
spiritualité et de la conscience est-à-dire le temps de la religion en général.
Toute notre révélation et notre théologie chrétiennes vieilles de dix-
neuf cents ans reposent sur priori religieux des hommes Le chris
tianisme toujours été une forme de la religion peut être la vraie Si
on découvre un jour que cet priori existe pas mais il fut une forme
expression de homme dépendante de histoire et périssable. que signifie
alors cette situation pour le christianisme 5)
Celui qui écrit ces lignes est ni un adolescent fracassant ni un
autodidacte sans références est un homme de 38 ans au riche passé
théologique et dont la solitude de la prison pas ébranlé la sobre
rigueur ni assombri le regard sur avenir Comment a-t-il donc été
amené ce qui est pas essentiellement un diagnostic culturel et spirituel
mais surtout une prédication et une méthodologie Je voudrais montrer
ce cheminement avec ses pierres attente ses sentiers qui se perdent en
forêt et cette clairière de la laïcité habitée en son centre par la réalité
secrète du Dieu historique où convergent tant de travaux préparatoires
Je sais les risques une telle exégèse pour présenter une pensée qui
se hâte vers ses intuitions et se détourne de son acquis Mais il est pas
question de reconstruire un Bonhoeffer linéaire Il faut bien davantage
comprendre comment les interrogations étaient envers une vision
et aussi comment cette vision lui est née un héritage Je prends donc le
risque amoindrir la coupure entre le dernier message et ensemble de
oeuvre pour gagner avantage un aper sur architecture profonde
entre les membres apparemment disjoints un christianisme la fois
a-religieux et mystérique adulte et soumis profane et croyant rationnel
et christocentrique sans préalable et sans reddition ajouterai que ce
parti pris non pas de cohérence ni de continuité mais de répétitions
peut permettre un survol efficace pour assimiler un vocabulaire qui
fut en ses débuts singulièrement abstrait en son milieu manifestement
pietiste et vers la fin de plus en plus naturel ou avant-dernier
est-à-dire terrestre et quotidien Or les mots sont les signaux de existence
Leur clignotement permet de deviner la démarche de la pensée tels les
feux de position un navire qui va vers un certain port
Je commencerai donc par une esquisse de sa vie et de son uvre
signalant des lueurs dans cette perspective finale de interprétation non-
religieuse Je décrirai le thème avec ses motivations occasionnelles et son
inspiration profonde évoquerai quelques-unes des lectures il susci
tées pour enfin repérer les difficultés il propose puisque son obscu
rité même est la fois invitation déraisonner en théologie et provoca
tion penser la foi
Résistance et Soumission op cit. pp 120-21 Souligné par noue ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
Esquisse une existence théologique
Dietrich Bonhoeffer est né le février 1906 Bresiau la ville natale
de Schleiermacher Mais le grand théologien romantique du XIXe siècle
avait vu le jour dans un presbytère réformé Bonhoeffer lui appartient
la tradition luthérienne une famille de grande bourgeoisie Son père
était psychiatre Sa mère Paula von Hase était la fille un aumônier
de empereur et la petite-fille du célèbre historien de Eglise Kari
von Hase de léna Un cousin de sa mère le général Paul von Hase alors
gouverneur militaire de Berlin viendra visiter Bonhoeffer dans sa prison
berlinoise le 30 juin 1944 avant être lui-même condamné mort quel
ques semaines plus tard par un Tribunal du Peuple et exécuté pour avoir
appartenu aux cercles du complot du 20 juillet dont feront partie tant
de parents et amis de Bonhoeffer En 1912 son père est nommé profes
seur de psychiatrie Université de Berlin Ses enfants jouissent une
éducation aisée où humanisme et la piété la musique et le sport pro
curent un équilibre la fois ouvert et protégé tandis au dehors la
République de Weimar et la théologie de Harnack paraissent promettre
encore un sursis au libéralisme politique et intellectuel En 1923 Bon
hoeffer commence ses études de Tübingen où il est impressionné
par le réalisme biblique de Schiatter mais après un trimestre de voyage
Rome et en Afrique du Nord est Berlin il va faire toutes ses
études de 1924 1927 Il travaillera surtout sous la direction des artisans
du renouveau luthérien Karl Holl et Reinhold Seeberg apprenant le
prix des vieilles formulations dogmatiques réinterprétées en dialogue
avec la philosophie contemporaine Bonhoeffer ne subit donc que de
loin influence de Karl Barth dont le Römerbrief paraît en 1918 le
premier tome de la Dogmatique chrétienne en 1927 et qui professe en
Allemagne depuis 1922 successivement Göttingen Munster enfin
Bonn partir de 1930 université de Berlin reste distance de la nouvelle
théologie dialectique Elle paraît la fois plus traditionnellement luthé
rienne et plus libérale
Les deux uvres de Bonhoeffer qui marquent cette époque sont
issues de ce climat de précision théologique et de confrontation cultu
relle Il agit abord de la dissertation soutenue 21 ans Sanctorum
Communio Une contribution dogmatique la sociologie de VEglise Dans
cette dense investigation la sociologie religieuse apparaît incapable de
fonder théologiquement les dimensions communautaires de existence
dont elle établit cependant la réalité contre autarcie de individualisme
idéaliste Par contre la dogmatique de la rencontre actualiste et ponc-
tualiste avec la transcendance du Dieu Tout Autre paraît aussi incapable
de raccorder ce fondement théologique les dimensions temporelles et
surtout spatiales de la communauté ecclésiastique Bonhoeffer réfléchit
donc ce croisement manqué entre la sociologie de Troeltsch de Weber
de Simmel surtout de Tönnies et de la première théologie barthienne
Il constate que la sociologie fait de Eglise une adjonction humaine
postérieure aux intentions originelles de Jésus Evangile était une
religiosité librement personnaliste comportant un élan vers la compré- DIETRICH BONH FFER
hension et la liaison la plus intime entre les âmes mais ayant aucune
tendance vers organisation cultuelle et la création une communauté
religieuse Or partant un horizon opposé Barth en arrive
des conclusions presque semblables il est vrai comme il écrit alors
dans le feu de la lutte contre la captation de la libre souveraineté de
Dieu par organisation pieuse religieuse et institutionnelle de homme
que Eglise oppose Evangile comme incarnation de la dernière
possibilité humaine en-de de impossible possibilité de Dieu Dans
cette théologie Bonhoeffer pas de peine déceler un noyau anti
ecclésiastique
Ici luit un des concepts qui constitueront un des fils rouges continus
de la pensée de Bonhoeffer représentativité mieux que substitution ou
solidarité en allemand Stellvertretung Jesus-Christ en effet explique-t-il
est ni une personnalité religieuse appelant la transcendance des valeurs
éthiques comme le croyait Troeltsch ni annonciateur de la transcen
dance du Dieu vivant au-delà des institutions idolâtres comme le prê
chait le jeune Barth mais il est personne collective Eglise potentielle
parce que communauté déjà réelle concentration historique de ancienne
humanité abolie par la condamnation de Dieu et réengendrée par la
résurrection Il ne faut donc pas se demander il prévu et fondé Eglise
il est dans Sa personne tout comme Abraham était père un
peuple selon les perspectives de récapitulation signifiante de Ancien
Testament que le Nouveau abolit pas mais accomplit dans le nouvel
Israël Curieusement Bonhoeffer en appelle esprit objectif de Hegel
pour justifier cette validité du supra-individuel qui délivre de la solitude
du subjectivisme sans sacrifier impersonnalité de la masse Mais surtout
il analyse théologiquement cette réalité est Jésus-Christ la fois
dévoilement du ur de Dieu dans histoire du monde et structuration
récapitulative de cette histoire Pour déboucher dans cette dogmatique
de Eglise oeuvre commence par utiliser les travaux de la sociologie
profane est la culture qui offre ici une amorce afin de surmonter les
incapacités parallèles de ancienne pensée libérale et de la nouvelle pensée
dialectique fonder le concept théologique Eglise pourvu que le
dogmaticien ne se contente pas de copier la sociologie en occurence
la notion de solidarité mais il réfléchisse dans son domaine propre
christologique et biblique sur la représentatitivé substitutive de Jésus-
Christ pour tout le réel historique Dans cette démarche on reconnaît
déjà la grande liberté de Bonhoeffer qui adapte pas apologétiquement
la théologie aux besoins du monde mais qui actualise le mystère de la
foi par une considération hardie de ce que homme de son temps pense
effectivement Un bilan sociologique mène donc ici une restructuration
de ecclesiologie
Dans sa seconde uvre présentée comme thèse de doctorat en 1930
Akt und Sein Philosophie transcendantale et ontologie dans la théologie
systématique Bonhoeffer qui alors vingt-quatre ans procède de manière
Ernst TB I/TSCH Soziallehren der christlichen Kirchen und Gruppen 1911 967 ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS
exactement inverse Il décrit les impasses de la théorie moderne de la
connaissance et leur offre un modèle structurel dans les dimensions de
ecclesiologie La réalité dernière qui est la mise en forme du monde par
la présence de Christ sert éclairer ces réalités avant-dernières que sont
epistemologie du sujet connaissant et ontologie de être connu Si
Bonhoeffer état précédemment allé de la sociologie ecclesiologie il
va ici de ecclesiologie epistemologie convaincu que le réel ne se divise
pas et que la direction théologique cachée en son milieu le manifestera
plus clairement lui-même
Il observe tout abord que les théories modernes de la connaissance
sont essentiellement depuis Kant des philosophies du sujet appuyant
sur la limite transcendantale de son pouvoir-connaître Il distingue
cependant entre le transcendantalisme authentique de Kant et idéalisme
absolu de Fichte où il voit une transition vers le néo-kantisme et affir
mation que acte de la conscience lui fournit son seul être non seulement
accessible mais existant En théologie cet actualisme de la connaissance
mène pense-t-il exclusivisme du savoir existentiel aux dépens du savoir
systématique pour lequel une saisie ontologique demeure requise Ici
aussi Bonhoeffer se distance de Barth plus ou moins enraciné dans Kant
et de Bultmann rapproché de Fichte) pour revaloriser une ontologie
théologique qui ne se fonde cependant pas sur une appréhension directe
de être en général comme dans le thomisme mais sur la réalité spéci
fique de Christ existant comme communauté la fois par acte de la
Parole et être de Alliance Une dogmatique partant non pas de la
doctrine de Dieu avec les impasses sujet-objet de la connaissance moderne
tant théologique que philosophique) mais de la réalité ecclésiologique de
Christ devrait pense Bonh ffer éviter la disparition de Dieu dans
acte de foi actualiste du sujet humain comme dans affirmation essen-
tialiste un être général et objectivé Car la liberté de la grâce de Dieu est
liée être en Christ En opposant au nominalisme Luther mis en
évidence cette dialectique entre acte de la justification et être de la
persévérance de la foi Eglise déjà présente en Christ est ainsi la garantie
transsubjective de la continuité de la présence de Dieu en dehors même de
la saisie discontinue de la Parole par la foi
Tout est pas clair dans cette théologie qui risque de faire de Eglise
une incarnation continuée ni dans ces propositions la théorie de la
connaissance qui établissent pas analogie convaincante entre la
permanence de alliance en Christ et la possibilité écoute de ses structures
être par la conscience humaine De même que dans Sanctorum Com
munio esprit objectif de Hegel volait au secours de ecclesiologie de
même ici la théologie biblique du en Christ vole au secours de la rupture
moderne entre la res cogitans et la res extensa Il faut avoir vingt-quatre ans
pour oser ces allers et retours fulgurants Mais on retrouve telle une
balise de la pensée cette perspective de la réalité représentée en Christ
qui unifie acte de la foi et être du monde surmontant par sa présence
au milieu de histoire le dualisme entre la transcendance et la subjectivité
dont les autres dualismes entre la pensée et objet entre les valeurs et
10 DIETRICH BONH FFER
le réel ne sont que les échos Le mystère du Christ existant comme
communauté réconciliatrice est la réponse aux vains efforts pour rétablir
une relation une religion entre ici-bas et au-delà dès lors que la
réalité de ce mystère est oubliée au profit des problèmes nés de oppo
sition construite entre normativité et historicité Il restera encore
Bonhoeffer découvrir des fondements bibliques pour cette réalité de
Dieu au milieu et non aux limites du monde développer une éthique
qui donne sens aux valeurs avant-dernières aux médiations secondes
au réel profane partir de ce réel réconcilié enfin saisir abrupt de
son thème qui risquerait sinon de devenir une solution presque verbale
dans son affirmation de unité déjà réalisée de Dieu et du monde en
Christ
En fait dix ans vont intercaler dans cette progression de la pensée
de Bonhoeffer dix ans pendant lesquels le réel qui imposera au théologien
sera le combat de Eglise confessante allemande Son uvre certains
égards régressera Mais elle en connaîtra que plus de force quand
interrogation intellectuelle ajoutera épreuve de la vie Le Bonhoeffer de
quarante ans qui reprendra croyons-nous les deux questions de la réalité
unifiée et de la représentativité responsable laissées en suspens par le
Bonhoeffer de vingt-cinq ans aura un langage plus dépouillé et plus
vigoureux Il ne agira plus pour lui de raccorder deux concepts mais
de communiquer une découverte
Promis apparemment un bel avenir universitaire Bonhoeffer part
en 1930 étudier un an aux Etats-Unis pour se détendre de acribie
germanique et expérimenter cette communauté de Eglise dont la
théologie européenne étudie les fondements mais dont sans doute le
christianisme du Nouveau Monde vérifie bien davantage humanité
Il en rapporte une des analyses spectrales les plus excitantes qui soient
sur ce protestantisme sans Réformation est alors également il
entre en contact avec le travail cuménique convaincu que sans vision
de Eglise universelle la théologie allemande se provincialise et se des
sèche universitairement et inversement sans les exigences de rigueur
de pensée et de confession radicale imposées par la théologie oecuménisme
dégénère en un internationalisme activiste ou sentimental Or partir
du 30 janvier 1933 ces intuitions sur les services que peuvent se rendre
théologie et cuménisme cessent être des vues de esprit pour devenir
des urgences de histoire Ici commence la seconde étape de cette vie
et de cette uvre le combat pour avec et contre Eglise confessante
allemande
Enumero quelques dates 30 janvier 1933 Hindenburg demande
Hitler de devenir chancelier du Reich bien que les nazis aient subi
un certain recul aux élections de automne 1932 31 juillet 230 députés
novembre 196 députés 27 février 1933 mise en scène de incendie
du Reichstag Dans Eglise les événements sont aussi précipités en
novembre 1932 les chrétiens allemands gagnent le tiers des sièges
intérieur de Eglise unie de Prusse le 23 juillet 1933 ancien aumônier
militaire Ludwig Müller est nommé évêque de Prusse le 27 septembre
11 DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS ARCHIVES
11 est élu évêque du Reich au Synode national Wittenberg Le para
graphe aryen qui interdit le ministère quiconque un juif parmi ses
quatre grands-parents ou est marié une juive est introduit le septembre
dans Eglise de Prusse La Faculté de Théologie de Berlin ne proteste pas
sous le prétexte que le ministère ecclésiastique comporte côté de son
essence spirituelle une dimension publique et il est légitime de
demander au pastorat de vivre enraciné dans les convictions historiques
des paroisses et de Etat Cependant la résistance de Eglise est presque
aussi prompte que le bouleversement nazi Avant été la Faculté de
Théologie de Marbourg condamne introduction possible du paragraphe
aryen Le 21 septembre se constitue officiellement la ligue urgence des
pasteurs que dirige Martin Niemöller En novembre paraît la première
confession de foi de Eglise confessante dite confession de Bethel Elle
amorce les quatre grands et uniques synodes de histoire delà Bekenntnis-
kirche Barmen 29-31 mai 1934) devenu célèbre par ses thèses
dénon ant hérésie Dahlem 19-20 septembre 1934 Augsbourg 4-6
juin 1935 Oeynhausen 17-22 février 1936 Apparemment tout est donc
allé très vite par exemple les chrétiens allemands disparaissent de la
scène dès le lendemain de leur scandaleuse réunion du 13 novembre 1933
au Palais des Sports de Berlin En réalité une lente bataille admirable et
étouffante courageuse et décevante commence entre un régime qui ne
cesse de récolter sur le plan national et international des succès incré
dibles et une Eglise qui une fois passées les premières grandes attaques
contre la substance de sa foi et de son gouvernement du mal se
constituer sentinelle responsable du destin global de son peuple ou
blions pas que Eglise confessante ne fut jamais une initiative urgence
côté de laquelle évangélique allemande ou plutôt les Eglises des
divers Pays Länder) ne cessèrent de se considérer comme habilitées
proclamer leur confession de oi intacte et leur représentativité tant nationale
qu cuménique Il avait pas une Eglise véridique unanime dans ce
que devait être obéissance de la foi face une hérésie caractérisée
colonisée par idéologie nazie telle que avait été effectivement la
minorité chrétienne allemande de Thuringe La situation était beaucoup
plus complexe Il avait une seule Eglise officielle unie sur héritage de
la foi mais profondément divisée sur sa confession actuelle son exten
sion et son prix
Dietrich Bonhoeffer sera affermi et déchiré dans ce combat douteux
En 1933 il est la fois lecteur en théologie systématique Université de
Berlin cours sur histoire de la au XXe siècle sur idée de la
philosophie et la théologie protestante sur la Création et la Chute)
pasteur étudiants la haute école technique et catéchète dans la ban
lieue ouvrière Dès le 1er février 1933 la radio de Berlin diffuse une allo
cution de lui où il dénonce les changements dans le concept de chef
Führer dans la nouvelle génération Si le chef réclame déclare-t-il une
autorité charismatique personnelle et illimitée au lieu de en tenir légi
timement autorité fonctionnelle et contrôlée de Führer il devient
Verführer est-à-dire séducteur et menteur Sur cette lancée Bonhoeffer
12 DIETRICH BONH FFER
participe activement la rédaction de la confession de Bethel demandant
en particulier que Eglise ne se contente pas de refuser le paragraphe
aryen en son sein mais elle combatte tout antisémitisme dans la
société
Mais dès le 30 juillet 1933 Bonhoeffer quitte Allemagne et accepte
de devenir pasteur de la paroisse allemande de Londres Il vit alors un
de ces troubles passionnés et mélancoliques caractéristiques de son
évolution meurtrie ce départ cette fuite que lui reprochera vive
ment Karl Barth plusieurs motifs sa solitude théologique Université
et sa lassitude de travailler scientifiquement quand le loup est dans la
bergerie déguisé en sauveur national et en protecteur un christianisme
positif son refus de devenir pasteur dans une Eglise qui accepté le
paragraphe aryen sa peur non des nazis ni des chrétiens allemands mais
du repliement pietiste de Eglise confessante enfin le désir positif de
maintenir pour avenir les contacts entre le protestantisme allemand
muselé et le mouvement cuménique Bonhoeffer restera Londres de
juillet 1933 avril 1935
Mais sa vraie place est au milieu de cette réalité où Dieu souffre
avec le monde comme il écrira plus tard Il revient donc prendre la
direction un Séminaire de prédicateurs fondé semi-clandestinement en
Pomeranie par Eglise confessante Il le dirigera en collégialité avec les
étudiants qui sont ses amis sa fermeture par la Gastapo le 15
mars 1940 Deux uvres datent de ces cinq années de combat confes
sant et ardente communauté ecclésiastique Tout abord Le prix de
la grâce en allemand Nachfolge la suivance de Jésus-Christ) qui paraît
en 1937 et sera oeuvre preque la seule qui fera connaître Bonhoeffer de
son vivant Analogue bien des égards Ecole du Christianisme de
Kierkegaard il agit un commentaire du Sermon sur la montagne où
Bonhoeffer plaide passionnément pour unité de la foi et de son obéis
sance du pardon et de la pénitence du baptême et de la discipline
communautaire de absolution et de la confession personnelle uvre
polémique et pietiste écrite dans le contexte une Eglise qui ne souffre
pas assez se contentant de maintenir la vérité de sa doctrine sans que la
réalité de sa confession accompagne existentiellement Or Jésus-Christ
ne est pas contenté affirmer au monde la vérité de Dieu Il est chargé
représentativement de la réalité de humanité au moment même où
celle-ci se défendait contre Dieu par la correction formelle de sa religion
Jésus-Christ est pas seulement message au monde Il est restructuration
corporelle de ce monde Il ne convient donc pas uniquement de écouter
mais de le suivre en reprenant ancien terme médiéval de imiter la
condition de faire de cette imitation non pas une élévation morale ni même
spirituelle mais une participation au portement de croix de Dieu pour le
monde ce prix seulement la grâce coûteuse de Dieu ne affadit pasen
la grâce bon marché de la justification extrinsèque
Le prix de la grâce est une uvre de circonstance issue un sourd
combat contre la tranquillité du luthéranisme satisfait avoir sauvegardé
héritage de la justification par la foi sans se laisser aller aux tentations
13