Rémanences hellénistiques dans les monnayages provinciaux de Syrie et d'Arabie - article ; n°159 ; vol.6, pg 75-82

-

Documents
9 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Revue numismatique - Année 2003 - Volume 6 - Numéro 159 - Pages 75-82
Résumé. — La conquête romaine n'a eu que peu de conséquences immédiates sur les monnayages de cette région dont bien peu s'interrompent alors et dont la plupart conservent les types antérieurs. L'organisation du monnayage se fait toujours autour de l'atelier à vocation régionale d'Antioche pour l'argent comme pour les bronzes qui révèlent une influence romaine (bronzes SC) bien avant les émissions d'antoniniens. Les inscriptions en grec se réfèrent à la riche tradition hellénistique avant que l'usage du latin ne se développe, surtout pour les monnaies des colonies et en fonction des types représentés. On y trouve toutefois encore les traces et parfois les résurgences de traditions antérieures (phéniciennes et araméennes). Les types de droit, les portraits, comme ceux des revers où se développent au IIe s. des représentations foisonnantes d'architectures ou de cultes peuvent également se rattacher aux influences romaines et aux traditions locales.
Summary. — The Roman conquest had very few immediate consequences for the coinages in this region: few were interrupted and most retained their earlier forms. Minting was still organised around the regional mint of Antioch for silver as well as for bronze coins, which show Roman influence (bronze SC) well before the issues of antoniniani. Inscriptions in Greek go back to a rich Hellenistic tradition before the development of Latin usage, especially in the case of the coins of colonies, in accordance with the types used. One also still finds traces and sometimes resurgences of even earlier traditions (Phoenician, Aramean). Various types on the obverse such as portraits, as well as those on the reverse, where in the second century extravagant architectural or cult representations were developped, reveal Roman influences as well as local traditions.
8 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2003
Nombre de visites sur la page 17
Langue Français
Signaler un problème
Christian Augé
Rémanences hellénistiques dans les monnayages provinciaux
de Syrie et d'Arabie
In: Revue numismatique, 6e série - Tome 159, année 2003 pp. 75-82.
Résumé
Résumé. — La conquête romaine n'a eu que peu de conséquences immédiates sur les monnayages de cette région dont bien
peu s'interrompent alors et dont la plupart conservent les types antérieurs. L'organisation du monnayage se fait toujours autour
de l'atelier à vocation régionale d'Antioche pour l'argent comme pour les bronzes qui révèlent une influence romaine (bronzes
SC) bien avant les émissions d'antoniniens. Les inscriptions en grec se réfèrent à la riche tradition hellénistique avant que l'usage
du latin ne se développe, surtout pour les monnaies des colonies et en fonction des types représentés. On y trouve toutefois
encore les traces et parfois les résurgences de traditions antérieures (phéniciennes et araméennes). Les types de droit, les
portraits, comme ceux des revers où se développent au IIe s. des représentations foisonnantes d'architectures ou de cultes
peuvent également se rattacher aux influences romaines et aux traditions locales.
Abstract
Summary. — The Roman conquest had very few immediate consequences for the coinages in this region: few were interrupted
and most retained their earlier forms. Minting was still organised around the regional mint of Antioch for silver as well as for
bronze coins, which show Roman influence (bronze SC) well before the issues of antoniniani. Inscriptions in Greek go back to a
rich Hellenistic tradition before the development of Latin usage, especially in the case of the coins of colonies, in accordance with
the types used. One also still finds traces and sometimes resurgences of even earlier traditions (Phoenician, Aramean). Various
types on the obverse such as portraits, as well as those on the reverse, where in the second century extravagant architectural or
cult representations were developped, reveal Roman influences as well as local traditions.
Citer ce document / Cite this document :
Augé Christian. Rémanences hellénistiques dans les monnayages provinciaux de Syrie et d'Arabie. In: Revue numismatique, 6e
série - Tome 159, année 2003 pp. 75-82.
doi : 10.3406/numi.2003.2505
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/numi_0484-8942_2003_num_6_159_2505