//img.uscri.be/pth/d6ebc4bca261e72ced56bbd41a974ac40373cf71
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Agriculture : Des récoltes végétales très satisfaisantes

De
1 page

En Haute-Normandie, l'année 2002 a profité davantage aux producteurs végétaux qu'aux éleveurs. Bénéficiant de conditions favorables, les récoltes de céréales croissent, probablement, de près de 20 %.

Publié par :
Ajouté le : 29 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Signaler un abus
AGRICULTURE
Des récoltes végétales très satisfaisantes
Francis COUVOUT
qui avaient profité de l’effet de substitu En HauteNormandie, l’année tion généré par l’ESB. 2002 a profité davantage En revanche, les productions végéta aux producteurs végétaux les ont bénéficié de conditions climati qu’aux éleveurs. Bénéficiantques plus favorables au cours des neuf premiers mois qui ont permis de clore la de conditions favorables, campagne 2001/2002 dans de bonnes les récoltes de céréales conditions. Les rendements des produc croissent, probablement, tions végétales se rapprochent ou même dépassent ceux de l’année 1999 consi de près de 20%. dérée comme une année record. Pre mière production végétale de loin dans la région, les blés retrouvent des rende ‘année 2002 a été contrastée pour L ments comparables au record de 1999 les agriculteurs hautnormands. avec 85 qx/ha. L’Eure l’emporte sur la Les éleveurs sont moins gâtés que les SeineMaritime avec des rendements qui producteurs de végétaux. Les cours de la s’élèvent jusqu’à 92 qx/ha sur le plateau viande bovine, se situant à des niveaux du Neubourg et le Roumois. De plus, les proches de ceux des deux années précé surfaces ensemencées augmentent dentes, sont restés atones. Pour les pro d a n sl e sd e u xd é p a r t e m e n t s .L e s ducteurs de lait, le poids des livraisons orgesescourgeons atteignent aussi des au cours des neuf premiers mois de la rendements records avec 76 qx/ha ainsi campagne 2002/2003 (démarrée en que les maïs en grain (86 qx/ha). Par avril) dépasse les normes habituelles. Le contre, les surfaces d’orges escourgeons respect des quotas va obliger les produc r e c u l e n td a n sl ’ E u r ec o m m ee n teurs à restreindre leurs livraisons du 1er SeineMaritime et celles des maïs en trimestre 2003. Les prix du lait, qui sont grain n’occupent qu’une faible place déjà en recul sur un an, ne devraient parmi les céréales dans la région. Globa qu’en souffrir davantage. Les cours de la lement, les récoltes de céréales crois viande porcine sont à peu près stables s e n td ep r è sd e2 0 %e n mais restent en deçà de ceux de 2001 HauteNormandie. Les rendements de colza, après un creux en 2000 et 2001, COTATION BOEUF TOURVILLE LA RIVIÈRE s’améliorent et retrouvent leur meilleur 3,5 niveau des quatre dernières années Boeufs qualité R avec 37 qx/ha et des soles à peu près 3 stables en moyenne (1%). Les rende ments des pois protéagineux se redres 2,5 Boeufssent également (52 qx/ha) mais restent qualité 0 encore modestes par rapport à ceux de 2 1999 (58 qx/ha) d’autant plus que les Vaches soles ont été divisées par deux en trois 1,5 ans. Malgré la dégradation des condi Janv. Juil.Janv. Juil.Janv. Juil.Janv. mai 2000 20012002 2003 tions climatiques survenues à nouveau Source : Ministère de l’agriculture  Agreste Unité : euro/kilogramme au 4ème trimestre qui ont nui à l’arra La statistique agricole
22CAHIER D’AVALn° 64  Juillet2003
chage, les betteraves industrielles réali sent de très bons scores avec 68 T/ha, ce qui correspond à peu près à 80 T/ha ramené en teneur normale en sucre. Le maïs fourrager connaît un très bon ren dement (140 qx/ha) bien que les soles déclinent. Quant aux jachères pures, elles sont en légère augmentation (+2%). L’avenir des biocarburants n’est tou jours pas établi. Après dix ans de tâton nements, l’Union européenne vatelle se lancer sans réserve dans la produc tion de biocarburants ? C’estàdire multiplier par cinq ou dix ses capacités de production actuelles. De grands pro j e t ss o n te nc o u r se nFra n c e,m a i s aussi en Espagne et en Allemagne. La réforme de la PAC d’ici 2008 ne pourra pas se faire sans aborder ce problème, car une décision favorable permettrait de réutiliser une partie des surfaces gelées par la politique agricole. Pour l’heure, la production de biocarburants n é c e s s it eu n ein c it a t io nf is c a le.E n 2002, les quotas de production défisca lisée demeurent inchangés, soit en par ticulier 180 000 tonnes pour le site de GrandCouronne, premier producteur français de biodiesel ou ester méthy lique d’huile végétale (EMHV). Selon l’ONIOL/ONIC, la sole de colza non ali mentaire pour la campagne 2001/2002 s’élèverait à une vingtaine de milliers d’hectares en HauteNormandie, soit un peu moins que la sole de colza ali mentaire. Par contre, la région ne pro duit encore que très peu de bioéthanol ou ETBE (éthyl tertio butyl éther). Elle p o s s è d ec e p e n d a n tà Go n f r e villel’Orcher une des trois principales unités de production actuellement opé rationnelles en France avec une capaci té de 70 000 tonnes, soit près du tiers du potentiel national