Comment évaluer la biodiversité de insects sans perdre de temps
15 pages
Français

Comment évaluer la biodiversité de insects sans perdre de temps

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Comment évaluer la biodiversité de insects sans perdre de temps Commentaires Comment évaluer la biodiversité des insectes sans perdre de tempsRetourner aux Commission biologique du Canada (Arthropodes terrestres)commentaires Série Documents No. 5 (1996)format pdf Résumé À cause de leur diversité et de leur importance écologique, il est très utile d'étudier les insectes lors d'une étude de la biodiversité. Toutefois, l'importance même de cette À propos de la diversité nous oblige à planifier soigneusement nos études si nous voulons obtenir Commission des résultats utiles.Tbiologique du Canada Le présent sommaire résume les étapes d'une étude adéquate de la biodiversité. Les Aperçu étapes devant être planifiées d'entrée de jeu sont les suivantes: la définition des objectifs, la cueillette de renseignements existants et contextuels, l'élaboration d'un Rôles et plan global du projet, la définition du degré de détail souhaité, le choix du site, le choix des espèces, la durée de l'étude, le choix des méthodes d'échantillonnage, le responsabilités contrôle de la qualité de l'échantillon, le tri et la préparation des échantillons, l'identification, la gestion des données, la préservation et la disposition des Personnel spécimens et la publication de l'information ainsi que sa diffusion. La définition initiale des objectifs est particulièrement importante car elle permet à Publications de la Commission l'étude de répondre à des questions précises plutôt ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 37
Langue Français

Exrait

Comment évaluerl  aibdovireiséte  dseins ctnssarep  erdt edspme  Rnrreteuoc moa xureaintmeatrmfos À   fdp  soporp mmsiisnoedl  aoCque du C biologi uçrelôRdanaepAanspoilabets es rleP osnnP retiséde lons catiublionoMnoissimmoC atienci seshiapgrs seneicifitseuqqufiCoesenmmirtanadaeinn eedl i'BulletinsRevue corhtra sseRsedopicifntdeden ioatBnsataoid no eedces sourformd'inanems deisogsDtetne lomoseénsed s pour lignementeiRlneesedm taréstnaiduté selbuay.ogolbiw.ww//:ptth 6064::1/1)7209/o 1(51 f.reu mthmentevalfs/brcomsb/crbeireatc./a
 
M A12
Commentaires Comment évaluer la biodiversité des insectes sans perdre de temps Commission biologique du Canada (Arthropodes terrestres) Série Documents No. 5 (1996)
Abstract The diversity and ecological importance of insects makes them very valuable for studies of biodiversity. However, the same overwhelming diversity means that valid and useful results will only be obtained if studies are properly planned.
How to assess insect biodiversity without wasting your time
Résumé À cause de leur diversité et de leur importance écologique, il est très utile d'étudier les insectes lors d'une étude de la biodiversité. Toutefois, l'importance même de cette diversité nous oblige à planifier soigneusement nos études si nous voulons obtenir des résultats utiles. T Le présent sommaire résume les étapes d'une étude adéquate de la biodiversité. Les étapes devant être planifiées d'entrée de jeu sont les suivantes: la définition des objectifs, la cueillette de renseignements existants et contextuels, l'élaboration d'un plan global du projet, la définition du degré de détail souhaité, le choix du site, le choix des espèces, la durée de l'étude, le choix des méthodes d'échantillonnage, le contrôle de la qualité de l'échantillon, le tri et la préparation des échantillons, l'identification, la gestion des données, la préservation et la disposition des spécimens et la publication de l'information ainsi que sa diffusion.  La définition initiale des objectifs est particulièrement importante car elle permet à l'étude de répondre à des questions précises plutôt que de produire de l'information générale d'une façon isolée. La planification de l'identification des espèces est indispensable, car le nombre d'experts disponibles pour effectuer des identifications précises reste limité. En fait, il faudra peut-être même consacrer une partie des ressources du projet pour acquérir des compétences en identification. Enfin, il est très important que les résultats soient publiés dans des revues savantes, et non seulement sous forme de rapports à circulation limitée. Les spécimens témoins doivent rester disponibles, tant pour démontrer la validité des progrès vers les objectifs que pour accroître le fonds de connaissances nécessaires pour faire avancer réellement l'étude de la biodiversité.  
on silvaérumént t ua seé1 uaelbadécr et  danites ses selsns tcoiueiqdes a  lanplcifioitate n ed la réalisation d eect py eedt ar fo 2( mth.reula:1 606209//1)715A M:421h  .:pttaviusetnogoluay.ww//biw./asb/crbblreatc.ommenteviefs/brc eniestcreisétd erdre des sans pemmoé tnCbia ivodluva lerCana du ombrda Ntnmoene qieulogo RdanaCaan Cueevpse'd se ua secèpropos de la faueNvu ete. . .  Àu  dnaCaLadaau fe enmotngoloeuqidoserhpoAstrriei pra desodeshrop-erreT ed sedopohrrtsAertiesor f sedr ceserPjotetres sit tempsAuejortrAtqahcp eumésue  drcheRéhetestuo eed :era ontinifijeobf  ose ,tcvireniaght exig ofg anstinoib evidtisrsa ysssentme Ss.pstet ah tahevt  oeb planned from thnosys hi T  ilueht seniltuo sispiredrequeps e staietorrpa ppf ro lurde'iieadpon  noi sedfitntacides Recharthropoegd a'ccrehc eaPeppratarn io sof ,gntros gni dnaof actual sampliuqlati yoctnor l mnglimp, dshoetitceles as fo noon oratiudy,f sto  fitno ,udataxs ,nceleelesoitc sl,e it dofaiet felev linitnoo le, defias a who tcejorp eht rofn la p aoft enpmevol ,editnoroam infoundckgrd basnew rpsceficiq uestions, not juopminatros taht stt ieudwis  allfoo oi nitevjbce esps islly eciaamrofni ehT.noitaltini iitinef dion and publicattaoi nfoidssmeniioitofn did ossp ,sn dnaeps emicagem mandataal,  nnataoic rune,tfitienid, esplamiretam fo noitacopment of expertet dott ehd velexp eciliy tlvodelew ah lt eveb ot thrtanesulat rsiv i  tmiopre y. onticay,llnaFi rof esiifitnedia dnn toretaru,eific litd scientlbupehsi ni  ehtilvaleab ats areia nr meemsnepicer souchat vd thna ,stroper dehsliubnp uint us jlarefni amronoitPl. nian ingadn tsg nereta esiloated sets of gene si seilaitnessuscabe, g inuse  eofavcnneit rditionficaspec to onti ys,tiencafiesitrof e terepxlts requthe resuicif cdirises epjero pd,eend Id.yam secruoser tctifiidenper  proimet silnoi acitl'r ou ptiuaalévm têrétnétsefinaes ité dtes nsec ealnod reisd vi aesarpptéenpus d tea serhtrdopos dominent les ésiuq eec srguoepociclud te sertsreer tesèmstsycotauedncisei tnd itueonstet cles sec océ tnased édes a  l ursletisnl gésipssotioi. Des disystèmesallbvaiato h,eb alidto vprogate wot sser eht drat ecojprivctjeobse ,na dota ddt o the fund of knelwo egdtaht si qureediro  tkemaes ivancl ad reani gatdnedsr nnu I. tysierivodbitta'Lnoitcudortnue l'on ention q'ltédu eoptr e àivodsier ldebia élumi'l a étits tairémens éltion son redruin àofe is vntmecudot nesérp eL .noitale évalu une telasriseà snn césermfoioatdee ins  eédtsuju eri end sesireed sé utr ourigergan d'oégrahc tid ed see)gilomoon sui q suon noe  nneotnes (spécialiséeoitsua nep xnosr ses curteetue qetuot snad sérbé lden ioatluva é e'lnod ulisi'cnverts ine deétudnatiuqinibmorB-emêt  lmeexe enigérectnsealitev ss en Col adoptéeoussres im lesrcd ,seétiiaf es equ'ieux t dil esli,effci ceda evisfole, ins ctses se tnon isrbmoa biodiversité dsef rotê.sT uoet cesnuonans alimse secèp 57 ed %èmes ser écosystia,tn sose .nEf t  es,ueiqogolbi semètsys sed nes de plu'huiourda juettnséneerrp91 ,.)19uoT ofetWi (inggets l. a sostns  ionbmeris, leurs espèceal snas cnesérp int enaitsanérop sra teddisecanhs ine dees esecte txêrem elcsaesersifiéement divrg eedna te nu'de ncurpomp itaorisétvireald us rdes que logi biosni seL.setcesniunt enrmfos teecent à toute la gmaemd sep orecss nusurats elseeseitna slam uitni éco lesèmessystggni( iW89;3,s1 monain F9619, re slI .)apicitrapnos connétat de  sse tibiassnaecs negiréces airtepor'l , snouE'duelqes q % de 93èpec 0se 400eu2 ar Pr.eullei mend sulp ,elpmexe tébailssna t àneviron 100 000 sumesn elbl edémA'quridue or Ns'd 09 ; ,91,ss aDknpresous  Danse).00 181 rtzsoK( 0t  eabarerefhaScéd étircno até t Cauadanstxit enséq iue paapertnropodes t d'arthe'l ruop tnadnopesrrcos reffhi cl seb8,)1 89kn,s (Dajour ce es àupplt ars deougr erosèrtlam  al  connaissons encsuseq eun uo sneind's ce eesctse 76 sed èpse 000viro, en 000n 34P raep.spmele exuts ernier des clavé'l ruop seliertues pon duatied so  uoisnbrtaviennnropaims ct ed evidnemexuat (Lehmkurs types,.1 89;4lhe  tlatiarruopeb ertê  pupcoauibfas lutSroel( 89)8,k1 impo. L'ce értanolocuqigrp enopéradée nt cdeteeti mmneesv raéiét d'insectes rendiassocnnon sel ,ndiae mohelll'éceétimil sulp puoucea bntsos ceanèpec séd ned sseroportios : la p% 01 te ruei à e istérnfitcr eesde-BGrangne retanies s'dd  etcse19, bsubar P).82noc tnostS( seun plupart des régc nort,ed na sal'e c-àstir-dà e snoiort acip,sels in, lees psecttna ueevtnregueme uscaÀ r eu lded ednargétisrevit al., 1993; Finanomer ,9169)a .iqam due éessycomèts( semerKe neçr ua ep'unuarq  dyne lasé dbiaiv neib semsinagrneon dnes leibisinuqmeneofdneéu s gros ot sur lemètsp seé seysocéte e udsquiunu'g al à td noitseeréspra  eontivatneiseesà l llset ég sonent alemsel tra porhsedonaonsaisesncur smmnuuaét.sN soc structure des coa  ldes onticafiidom sel te noitpulae pons datioavirel sxu ,élattsfeub sle, efs atroétil rusm al fondée ., 1986)gre  tlaR soneebleibavr  secn oi seldutép seatront sur ce groupe .eL stépasel go puxvara snttaor ruel rurevidoib. Ilsité don estestn cseedc ei lsel mil ecnate ss nossreesite  deinnne tuocrsev er les tcompliqus ed taté ruel ememês oral, téannusel cal seq euaissconnnos  de  xoprul é'utedd un outil précieu'l tlavéitaud no éessycoèmst eessni mnioattnpmroes, inim néamaiseutitsno cnod tnins Les. cesctseosystèmes les écoi,nd na aédettcmeve mntres tilaegnatnemd ,shc e de on »lutirésod  eimet «ill  a lsiin arettmeerp te ,seduté son