Etude du comportement de Baillonella toxisperma Pierre (moabi) dans les trouées d

Etude du comportement de Baillonella toxisperma Pierre (moabi) dans les trouées d'abattage enrichies

-

Documents
8 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

B A S E Biotechnol. Agron. Soc. Environ. 2009 13(2), 317-324 Le Point sur :Étude du comportement de Baillonella toxisperma Pierre (moabi) dans les trouées d’abattage enrichiesYao Lambert Kouadio, Jean-Louis DoucetGembloux Agricultural University – FUSAGx. Laboratoire de Foresterie des Régions tropicales et subtropicales. Unité de Gestion des Ressources forestières et des Milieux naturels. Passage des Déportés, 2. B-5030 Gembloux (Belgique). E-mail : kouadio.y@fsagx.ac.beReçu le 1 septembre 2008, accepté le 4 novembre 2008.Le moabi (Baillonella toxisperma Pierre) est une essence commerciale d’Afrique centrale. Bien que les chablis soient généralement considérés comme propices à la régénération de cette essence, le recensement préliminaire effectué dans le cadre de cette étude suggère que l’espèce est peu présente dans les trouées d’abattage provenant d’une exploitation sélective dans le district du Dja dans le sud-est du Cameroun. En effet, un inventaire effectué dans 174 trouées d’abattage n’y a relevé -1.que 12,7 plants ha . Afin d’étudier le comportement de l’espèce dans les trouées d’abattage, 795 graines ont été semées dans 15 trouées et 410 plants issus de pépinière ont été introduits dans 15 autres trouées. Un suivi semestriel pendant 30 mois a mis en évidence des taux de survie élevés de 75,9 % pour les semis et 95,5 % pour les plants. Bien que la croissance en hauteur lors du premier semestre diffère significativement selon les deux modalités ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 72
Langue Français
Signaler un problème
B A S E
Biotechnol.Agron.Soc.Environ.
200913)2(13,23-74
LePoint sur:
ÉtudeducomportementdeonllaiBxotalleamrepsiPierre  (moabi)danslestrouéesdabattageenrichies
YaoLambertKouadio,Jean-LouisDoucet
GemblouxAgriculturalUniversityFUSAGx.LaboratoiredeForesteriedesRégionstropicalesetsubtropicales.Unitéde GestiondesRessourcesforestièresetdesMilieuxnaturels.PassagedesDéportés,2.B-5030Gembloux(Belgique). E-mail:kouadio.y@fsagx.ac.be
Reçule1septembre2008,acceptéle4novembre2008.
Lemoabi(Bpermaaltxosiiallnoletoienissseernrcee)ecsotuneePsiedfAirmmreiclaleraBi.equntcecselbahqneleu généralementconsidéréscommepropicesàlarégénérationdecetteessence,lerecensementpréliminaireeffectuédansle  cadredecetteétudesuggèrequelespèceestpeuprésentedanslestrouéesdabattageprovenantduneexploitationsélective  dansledistrictduDjadanslesud-estduCameroun.Eneffet,uninventaireeffectuédans174trouéesdabattagenyarelevé  . -1 que12,7plantsha.Andétudierlecomportementdelespècedanslestrouéesdabattage,795grainesontétéseméesdans  15trouéeset410plantsissusdepépinièreontétéintroduitsdans15autrestrouées.Unsuivisemestrielpendant30mois  amisenévidencedestauxdesurvieélevésde75,9%pourlessemiset95,5%pourlesplants.Bienquelacroissanceen  hauteurlorsdupremiersemestrediffèresignicativementselonlesdeuxmodalitésdintroduction,après30moisdesuivi,  lesaccroissementsnotéssontsimilaires(167,5et160,6cmpourlessemisetlesplantsrespectivement).Enmoyenne,6,1%  desplantsder.mBaxotepsipérieuresancesuencorsisiestnuxuaelemruleealtndémernatgentetnerruannocteatétégvncconio autresindividus.Lesfacteursexplicatifsdesdifférencesdecroissanceenhauteurdesplantssontlorientationdelatrouée(N-S  défavorable)etladensitéenMacarangasegedod.ppsobaltnceindanelnhibtuoivélositnedot.psixmaerBoncuscloi,nEn.  letauxdesurvieélevédeamrepsixot.Bséeleelàcesvrsbosupfoisuresérieadeesuéroteslnssedelrusavtesdixnceissacro danslesous-boisplaidentpourlamiseenœuvredetechniquessylvicolesvalorisantlestrouéesdabattagepourdesopérations  dereboisement. Mots-clés.Réno,égénarittoxisperlonellaaBliamrienischtaat,geseébad,uort,ntmesetitaanplmes,sno.si
StudyofthebehaviorofxitoerspmaaBlillaolenichedlogginggasp.Prriem(eibaoni)rnehTeombai(sixotallenolliaarmpBe Pierre)isacommercialtreeincentralAfrica.Althoughforestgapsaregenerallyconsideredasfavorabletotheregenerationof  thisspecies,inthisstudy,apreliminaryinventoryconductedwithinaselectiveexploitationlocatedintheDjadistrict,south-. -1 easternCameroon,foundalowdensityof12.7seedlingshawithinlogginggaps.Thissuggeststhatthespecieswasinfact  poorlyrepresentedinlogginggaps.Inordertofurtherstudythebehaviorofthemoabiinlogginggaps,795seedswereplanted  in15logginggapsand410saplingsfromatreenurserywereintroducedin15othergaps.Abiannualmonitoringspanninga  periodof30monthsshoweda75.9%survivalrateforseedlingsand95.5%forsaplings.Despiteourobservationofasignicant  differenceingrowthratesbetweenbothmethodsduringtherstsemester,after30monthsofmonitoring,seedlingsand  saplingshadreachedsimilargrowthrates(167.5cmand160.6cmforseedlingsandsaplings,respectively).Onaverage,6.1%  of armpesixot.Brrgwohtrtaehtanotherplantsvitieveategnoitndaadhhaheigdenemgrlayltarumthfrompetecosaegsinpl species.Growthdifferencesbetweenplantsweremainlyexplainedbythegeographicalorientationofthelogginggap(N-S  unfavorable)andthedensityofMacarangaoswhabes.ppihnistibadnuecnmentelopdevtheofepmrxosi.BtaonsiluncconI., boththehighsurvivalrateof.Bxitoerspmadits10foldhinolggnigagpnainoemvnriehntnwethnieerttlaorgrehgetarhtw comparedtocanopycoversuggesttheimplementationofforestrymethodsusinglogginggapduringreforestingoperations. Keywords.no,aritegeneRolenaBliotixllamaspernisg.,ingloggrne,pag,tnemhcingliapsdleess,
1.INTRODUCTION
Lemoabi,ilBaallnelorepsixotamcaae)e,rerSe(ipPato estuneespècehautementsymboliquedelaforêtdense  humidedAfriquecentrale.Parmilesplusgrands  
arbresducontinent(Vivienetal.,1985),B.toxisperma estrecherchéeparlesexploitantsforestierspourla  qualitédesonboisainsiqueparlespopulationslocales  poursesfruitsetsesgraines,desquellesunehuilede  qualitépeutêtreextraite.SelonDebroux(1998),cette  
318
Biotechnol.Agron.Soc.Environ.
200913,)2(423-713  
doubleconvoitisepourraitengendreruneraréfaction  delespèceàmoyenterme.RépartiedusudduNigeria  àlaRépubliqueDémocratiqueduCongo,onpeuten  effetestimerqueamrepsixto.Bpxetseéeàloitsonrai de100000m³parannée(ATIBT,2006).Lesdonnées  concernantlesrécoltesdefruitsdemeurentparcontre  beaucoupplusrares(Vermeulenetal.,2005). B.toxispermaetsepsuennomoeècondueïqalt fructicationestabondanteenmoyennetousles  troisans,lorsdelapetitesaisonsèche(Debroux,  1998).Lespècefructierégulièrementàpartirde  70cmdediamètre.Lefruitestunebaieglobuleuse  denviron6cmdediamètre.Lesgrainesellipsoïdes  de4x2xnuvuopriomregc,5prmenésntte2inatif  élevémaisdécroissanttrèsrapidement(Pangou,1989;  Schmidt,1992;Debrouxetal.,1998).Ladispersion  estassuréeprincipalementparlhomme,léléphant  (Loxodonta africanauCivre(paiménzl),chePan troglodytesel(orillegn),OkeGorillagorilla)gevaSa  etquelquesespècesderongeurs.Lagerminationest  semi-hypogéeetlesimportantesréservesprésentes  danslescotylédonspermettentunecroissanceinitiale  denviron40cm(Debroux,1998;NimbotMamba,  2005). armpeisoxtB.larguneousitsesvrusteellatsni gammedeconditionslumineuses.Lessemissont  tolérantsàlombremaisyprésententunecroissancetrès  lente.Ainsi,enmoyenne119ansseraientnécessaires  àlobtentiondindividusde10cmdediamètresous  couvert(Debroux,1998).Lacroissancedessemisest  égalementfreinéedanslessitestrèséclairéssousleffet  delombragecrééparlesespècesconcurrentesplus  héliophilesetdontlacroissanceestplusrapide.Ces  caractéristiquesclasseraientmaeBrto.spxiarplimse espècesqualiéesdestrumalbresggilgngamnaprlOed etal.(1991)ouencoreparmilessemi-héliophiles  (Doucet,2003).Lestrouéesetleursabordspourraient  parconséquentconstituerunenvironnementidéalpour  lépanouissementdesplantules(Debroux,1998). Lerôledestrouéesdansladynamiquedesforêts  tropicales a été largement documenté (Denslow, 1980;Putz,1983;Brokawn,1985;1987;Uhletal.,  1988).Toutefois,peudétudessesontfocaliséessur  larégénérationdesespècesàvocationcommerciale  danscetenvironnement.Selonplusieursétudes,les  trouéesforestièresfavoriseraientlarégénérationdes  essencespionnièresaudétrimentdesessencesde  valeurs(Brokawn,1985;Denslow,1987;Kyereh  etal.,1999;Dallingetal.,2002;Babaasaetal.,  2004).Toutefois,Uhletal.(1988)ontnotétrèspeu  denouvellescolonisationsdanslestrouéesenforêt  amazonienne,lesespècestirantprotduregainde  lumièreétantcellesdéjàprésentes. Lalumièreseraitlefacteurprincipalquiaffecterait  linstallationetlacroissancedessemis(Denslowetal.,  1994).Lesconditionslumineusesprévalantauniveau  dusolsontétroitementliéesàlatailledelatrouée,à  
KouadioY.L.&DoucetJ.-L.
saforme,àlahauteurdelacanopéeadjacenteetàla  latitude(Canhametal.,1990).  LexploitationforestièreenAfriquecentralese  caractériseparlabattagesélectifde0,5à2pieds  parhectare(Fargeotetal.,2004).Louverturedela  canopéequienrésultepourraitsapparenterauxchablis  naturelsavectoutefoisunedifférencenotableliéeau  passagedesenginsdexploitation,lesquelsdétruisent  lavégétationàproximitédelasoucheetinduisentune  certainecompactiondusol. Danscetarticle,nousavonscherchéàévaluer  lintérêtduneapprochesylvicoledeepsiamr.Bxot  baséesurlapriseencomptedestrouéesforestières  articiellementcrééesparlabattagesélectif(Coates  etal.,1997).Àcetten,lecomportementdeplants  de t.Bsixomrepasimedesouièreépinedpnatvonerp directsaétéétudiédanslestrouéesdabattagechoisies  aléatoirementauseinduneexploitationforestièrede  176000hasituéedansledistrictdeDja,ausud-estdu  Cameroun.Plusspéciquement,nousavonsquantié  lesuccèsdelarégénérationetlestauxdecroissance  desplantsenfonctiondesconditionslocales.
2.MATÉRIELETMÉTHODES
2.1.Sitedétude
Létudesestdérouléedanslaconcessionforestière attribuéeàlasociétéPallisco,enRépubliquedu  Cameroun,danslaprovincedelEst,districtduDja  (Mindourou)(Furig1etsieestuéezno.aLtédued) entreleslatitudes3°10et3°44Nordetentreles  longitudes13°20et13°52Est,surunesuperciede  176000ha. Lesprécipitationssélèventenmoyenneà1650mm  paranetsontrépartiesenquatrepériodes:unegrande  saisondespluies(daoûtànovembre),unesaisonsèche  
Cameroun
13°11’0’’E 13°12’0’’E 13°13’0’’E 13°14’0’’E 13°15’0’’E 14°0’0’’E 14°10’0’’E
Mindourou
N W E S 0 5 10 20 km
Lomie
-3°30’0’’N
-3°10’0’’N
Figure1.)ha000617(uteddéozenlandeatioalisLoc Localizationoftheresearcharea(176,000ha).