13 pages
Français

L'utilisation de la végétation comme bio-indicateur de la pollution fluorée dans la région de Sétif (Algérie)//The utilization of végétation as a biological indicator of fluorine pollution in the Sétif région of Algeria - article ; n°617 ; vol.110, pg 90-101

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 2001 - Volume 110 - Numéro 617 - Pages 90-101
12 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2001
Nombre de lectures 73
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

M. Mustapha Kebiche
M. Faycal Adjal
C. Benabid
L'utilisation de la végétation comme bio-indicateur de la pollution
fluorée dans la région de Sétif (Algérie)//The utilization of
végétation as a biological indicator of fluorine pollution in the
Sétif région of Algeria
In: Annales de Géographie. 2001, t. 110, n°617. pp. 90-101.
Citer ce document / Cite this document :
Kebiche Mustapha, Adjal Faycal, Benabid C. L'utilisation de la végétation comme bio-indicateur de la pollution fluorée dans la
région de Sétif (Algérie)//The utilization of végétation as a biological indicator of fluorine pollution in the Sétif région of Algeria.
In: Annales de Géographie. 2001, t. 110, n°617. pp. 90-101.
doi : 10.3406/geo.2001.1804
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_2001_num_110_617_1804utilisation de la végétation comme bio
indicateur de la pollution fluorée dans la
région de Sétif Algérie
The of fluorine utilization pollution of vegetation in the Sétif as region biological of Algeria indicator
Mustapha Kebiche
Professeur Université de Moncton Département de Géographie et Histoire Canada
Faycal Adjal
Université de Sétif Algérie) Institut de Biologie Département cologie et Environnement
Chaouki Benabid
Université de Sétif Algérie) Institut de Biologie Département cologie et Environnement
Introduction
La région de Sétif acquis la réputation notre sens surfaite être peu pol
luée Une étude récente portant sur la qualité des eaux de oued Boussellam
Kebiche et 1999) cependant révélé des indices certains de pollution
chimique et surtout organique La présente étude met en évidence une autre
forme de pollution de nature atmosphérique et origine fluorée dont les
effets sont de plus en plus visibles Celle-ci se présente dans un contexte cli
matique défavorable très caractéristique du climat méditerranéen En effet
absence de précipitations en été conjuguée de fortes températures favo
rise la concentration des polluants et accroît le risque épidémies
Curieusement le fluor est peu cité parmi les polluants origine indus
trielle Pourtant ses effets sur les écosystèmes sont loin être négligeables
Les nombreuses études menées en France mais aussi dans les pays de Europe
de Est ont montré que les conséquences un excès de fluor sont aussi
variées que graves
Le fluor un élément de la biosphère
Le fluor est un élément naturel que on trouve dans eau le sol air chez
les animaux et les végétaux Il se présente sous plusieurs formes fluorine
cryolithe et fluroapatite Enfin il occupe la 13e place par ordre impor
tance parmi les composants de la croûte terrestre
Certains composés fluorés de la partie supérieure de écorce terrestre sont
relativement solubles dans eau Ainsi les eaux de surface et les eaux sou
terraines peuvent être fluorées Leur concentration en fluor peut varier consi-
Ann Gèo. 617 2001 pages 90-101 Armand Cof NOTES utilisation de la végétation comme bio-indicateur de la pollution fluorée 91
dérablement une région une autre Plusieurs régions du globe recourent
la fluoration de eau potable pendant que autres souffrent un excès de
fluor naturel pouvant aller 20 fois le taux admis Les eaux de Béni-
Fouda nord de la région de Sétif) par exemple sont connues pour leur
forte concentration en fluor pouvant atteindre 137 mg/litre Certaines
régions Afrique du Sud et du Kenya connaissent des valeurs records de
25 mg/litre En règle générale les eaux souterraines sont plus riches en fluor
que les eaux superficielles La teneur pour ces dernières varie de 0.01
mg/litre Exceptionnellement celles-ci peuvent atteindre des concentra
tions assez élevées est le cas de la région du Sout Algérie dont la teneur
varie entre et mg/litre selon les endroits Enfin les eaux marines contien
nent 14 fois plus de fluor que les eaux de surface
faibles doses le fluor favorise la croissance des végétaux Ramade 1979
Chez les humains il protège contre la carie dentaire où son utilisation
dans les dentifrices Il est aussi utilisé dans le traitement de ostéoporose
absorption de fluor peut se faire de différentes fa ons Chez les humains
et les animaux elle est facilitée par la consommation aliments riches en
graisses et absorption eau acide Elle est cependant réduite par absorp
tion de calcium de magnésium aluminium et aliments riches en pro
téines Par contre élimination du fluor par organisme est favorisée par la
présence de certains minéraux de vitamine et lors une transpiration
intense âge joue aussi un rôle important dans la capacité pour organisme
éliminer le fluor
Dans le cas de la végétation le fluor pénètre par trois voies bien distinctes
La voie principale acheminement est celle des stomates Au cours des échanges
assurés par les plantes les fluorures HF SiF ou solides FgAl Ca FNa
pénètrent dans le système foliaire conduits par le courant de la sève brute de
la feuille Ils accumulent alors au niveau des chlor piastes La seconde voie
est celle du parenchyme foliaire Précisons que si la cuticule constitue une
entrée du fluor elle en laisse entrer une faible proportion envi
ron Enfin la troisième voie est celle des racines absorption racinaire est
cependant très faible voire insignifiante par rapport absorption foliaire
Le fluor un polluant
Si de faibles doses le fluor peut être bénéfique aux organismes vivants
des doses élevées et selon le type organisme et espèce considérée il devient
toxique et dans certains cas peut entraîner la mort
Chez les végétaux la toxicité par le fluor se traduit par apparition as
pects huileux et flasques puis de nécroses sur les feuilles Ces nécroses se
développent de fa on apicale chez les monocotylédones et les dicotylédones
Elles prennent une couleur ivoire quelquefois brune voire même noire Elles
se partir des extrémités pour gagner progressivement le centre
de la feuille Dans la région Annaba et chez les végétaux supérieurs la
nécrose apparaît sur le parenchyme foliaire prenant une teinte grise ou ivoire
virant progressivement au marron noir la progression se fait par étapes de
apex vers le limbe Semadi 1989 Le site de la nécrose varie une espèce
une autre Elle se situe sur la pointe des aiguilles ou extrémités sapin pin Mustapha Kebiche Faycal Adjal Chaouki Benabid ANNALES DE OGRAPHIE 617 2001 92
glaïeul iris) sur les bords des feuilles larges et entières hêtre noisetier ou
extrémité des lobes sur les découpées aubépine érable feuilles
Osier Les nécroses peuvent également atteindre les pétales des fleurs les
stigmates et les étamines La toxicité par le fluor peut étendre aux fruits
Ainsi la longueur des cônes épicéa peut être réduite cm au lieu de
10 cm en moyenne Les fruits peuvent présenter des symptômes variables
Ainsi sur les pêches on observe des plages rougeâtres qui apparaissent le
long de la ligne de suture Pour les arbres dont les fruits comportent des
pépins le fruit présente en cours de maturation des déformations annulaires
la périphérie du calice et prend la forme un tonnelet
Ces nécroses ont été signalées en Pologne sur les extrémités des aiguilles
de Pinus sylv estris L. analyse en laboratoire ayant confirmé une forte concen
tration en fluor dans les aiguilles Giertych et alii. 1997 En Espagne dans
la vallée de Villarreal des lésions importantes ont été observées sur les feuilles
des citronniers analyse en laboratoire également confirmé la présence
entre autres de fluor provenant de usine de céramique voisine Aucejo et
alii 1997 En France une vaste étude été menée dans les années 1970
dans la vallée de la Maurienne par des chercheurs du Génie Rural des Eaux
et des Forêts de Grenoble sous la direction de Bossavy 1971) suivie par
les travaux Asta et Garree 1980 Des nécroses de différentes couleurs
ont été signalées sur les aiguilles des conifères De plus des superficies impor
tantes épicéa de sapins et de pins sylvestres ont été décimées par le fluor
En Russie une étude sur la végétation herbacée sous couvert forestier
montré des modifications dans la composition floristique Ces variations sont
proportionnelles la concentration en fluor Tribuna et alii 1997)
Ces lésions ordre morphologique ne sont pas les seuls dommages cau
sés la végétation par le fluor Des modifications importantes sur les plans
biochimique et physiologique affectent certains arbres Babushkina et alü
1993 Ainsi des études au microscope électronique ont montré que les cel
lules marginales de la feuille ne se multiplient pas normalement par rapport
celle du limbe en raison une forte concentration en fluor De même les
cellules parenchymateuses affectées présentent des granulations une vacuoli-
sation et finalement une plasmolyse totale Chez les conifères les canaux rési-
nifêres sont obstrués suite hypertrophie des cellules pariétales provoquée
par le fluor En outre le fluor agit sur appareil foliaire en détruisant les chlo-
roplastes Ozenda 1982 Il affecte aussi le réticulum endoplasmatique qui
appauvrit en ribosomes libres du hyaloplasme et engendre une diminution
de activité photosynthétique Il provoque en plus un dérèglement du méta
bolisme notamment la teneur en acides aminés et en sucres Enfin le fluor
inhibe fortement la germination dans les cas du blé et de orge
Une fa on apprécier ampleur des rejets de fluor par les différentes
industries dans les écosystèmes serait estimer les dégâts occasionnés aux
biocénoses Pour cela la végétation constitue un excellent bio-indicateur de
la pollution fluorée Divers auteurs privilégient de plus en plus cette méthode
Déjà Bossavy affirmait en 1971 les végétaux constituent un test biolo
gique dont il convient de tenir maintenant le plus grand compte De leur
côté Dupouey et alu 1993 confirment la végétation est un excellent bio
indicateur des caractéristiques de environnement et de ses changements
De plus la végétation possède un grand pouvoir archivage en conservant NOTES utilisation de la végétation comme bio-indicateur de la pollution fluorée 93
longtemps le fluor absorbé Ainsi des études faites dans la vallée du Saint-
Laurent au Canada sur des pins blancs des chênes rouges et des hêtres
grandes feuilles ont montré une concentration de fluor dans les cernes cor
respondant trente années émission par la raffinerie aluminium pré
sente dans la région Takar et alii 1998)
Les espèces végétales ne possèdent pas toutes la même tolérance envers
le fluor Celle-ci dépend de la surface foliaire nombre de stomates) de la
vitesse de circulation du fluor vers extrémité de la feuille du degré échange
entre intérieur et extérieur de la feuille ainsi que de paramètres physiolo
giques Ainsi Saouthi 1979 montré que la sensibilité de certaines espèces
est de plusieurs centaines de fois plus grande que celle autres Certains
végétaux présentent des troubles physiologiques de faibles valeurs
ppm comme les gentianes et les conifères qui sont particulièrement sen
sibles Ces derniers présentent des nécroses des valeurs allant de 60 100
ppm selon les espèces Pour conclure son étude sur la vallée de la Maurienne
Bossavy 1971 mis au point une classification des végétaux en fonction
de leur sensibilité au fluor voir tab l)
Comme on peut le voir le pin Alep et le cyprès gymnospermes) espèces
présentes dans la région de Sétif sont parmi les plus sensibles Elles se trou
vent directement exposées aux émissions de fluor provenant de la briqueterie
et de la cimenterie
Les animaux peuvent être également affectés de différentes fa ons par un
excès de fluor Son action sur les bovins et les ovins par exemple se traduit
par une baisse de la production laitière ainsi une mortalité élevée chez les
nouveau-nés Saouthi 1979 Par ailleurs en Slovaquie centrale dans une
forêt de hêtres la densité de nidification des passereaux dans une zone pol
luée par le fluor décliné de près de 37 alors que leur reproduction
diminué de 61 par rapport une zone saine Krsitin et alii 1997)
Chez les mammifères en général on signale une modification importante
du système ostéoarticulaire des lésions hépatiques et rénales et une abrasion
Tab Sensibilité des végétaux au fluor par familles selon Bossavy 1971
Plants sensibility to fluorine per families according to Bossavy 1971
Très sensibles Liliacées monocotylédones
ridacées
Gymnospermes
Hypericacées
Caryophyl lacées
Gentianacées
Moyennement sensibles Tiliacées
Rosacées
Juglandacées
Peu sensibles Caprifoliacées
Oenotheracées
Ombellifères
Non sensibles Graminées
Papilionacées
Renoncu lacées Mustapha Kebiche Faycal Adjal Chaouki Benabid ANNALES DE OGRAPHIE 617 2001 94
irrégulière des dents La fluorose dentaire est particulièrement connue chez
les humains En Algérie elle porte un nom vernaculaire Khat El Ardjoun
et touche particulièrement la région du Souf En Chine dans la province de
Gansu cette maladie touche particulièrement les enfants Ces derniers consom
ment abondamment une variété de thé appelé brick tea contenant du
fluor ils mélangent du lait Cao et alii 1997 autres affections ont
été mises en évidence chez homme La plus grave est sans doute le haut
risque de cancer lié absorption de fluor De plus des malformations au
niveau du bassin de la colonne vertébrale et des côtes Saouthi 1979) une
irritation des muqueuses des yeux et des voies respiratoires des nausées des
vomissements et des affections intestinales ont été signalées
Les sols pour leur part peuvent être pollués par un excès de fluor Dans
le sud et est de Ukraine des superficies importantes de sols sont jugées
polluées par le fluor provenant des industries chimiques métallurgiques des
cimenteries et autres usines de fabrication de céramique Des cartes ont été
ainsi dressées mettant en évidence le degré de contamination des sols par le
fluor Kremlenkova 1996 Dans la même région ont été notées une part
une réduction de 10 fois du nombre de bactéries de 30 fois du nombre
de champignons et de 90 fois du actinomycètes et autre part
une augmentation du nombre de bactéries anaérobies et organismes déni
trifiants dans le sol Grishko 1996)
Cet excédent de fluor dans la biosphère est origine industrielle Il est
rejeté dans environnement sous toutes ses formes et quelquefois en grandes
quantités voir tab 2)
Comme on peut le constater plusieurs industries utilisent dans leur pro
cessus de fabrication certains dérivés du fluor Il faudrait ajouter encore
Tab Principaux effluents fluorés rejetés dans écosystème Semadi 1989)
Main fluorine containing effluents released into ecosystème Semadi 1989)
Formule Source de pollution Causes et usage Nature des rejets
chimique
Roches volcaniques ruption Fluorine CaF
Cryolithe NaA
Fluoroapatite
Silico-fluorure de sodium NaSiF
Silico-bifluorure ammonium NH)SiF
Industrie aluminium emploi de la cryolithe Cryolithe NaA
comme fondant Acide fluorhydrique HF
Fluorure de silicium SiF aluminium AIF
Industrie du phosphate Attaque sulfurique Tetrafluorure de silicium SiF
Acide fluosilique HSiF fluohydrique HF
Sidérurgie Agglomération Acide HF
des minerais Tetrafluorose de silicium SiF
Fluorure de calcium CaF
Gravure chimique Attaque du verre de silicium SiF
sur verre Acide fluohydrique HF NOTES utilisation de la végétation comme bio-indicateur de la pollution fluorée 95
celles-ci les industries des émaux de la poterie et celles spécialisées dans la
fabrication des matériaux de construction briques ciment tuiles)
La région de Sétif
et les sources potentielles de pollution
La région de Sétif fig couvre essentiellement le bassin-versant de oued
Boussellam La ville de Sétif est située au centre de la région et sépare celle-
ci en deux zones dont la topographie diffère totalement Le nord est prin
cipalement montagneux les Djebels Tafrat 1613 m) El Anini 1554 m)
Megris 1737 et Medjounes 1461 sont disséqués avec des versants
le plus souvent abrupts exposant ainsi la région une érosion intense Cet
ensemble fait partie de la chaîne de Atlas tellien qui étend
du Maroc en Tunisie selon une direction ouest-est Le domaine mon
tagneux prend plus ampleur en direction du nord où le Djebel Babor cul
mine plus de 2000 altitude Le sud de la région au contraire ouvre
Altitudes
Station ïéchantillonage moins de 1000
Agglomération 1000 1200
1200 1400
1400 1600
3.25 â50 km plus de 1600
Fig La région de Sétif Algérie
Thé Sétif région of Algena Mustapha Kebiche Faycal Adjal Chaouki Benabid ANNALES DE OGRAPHIE 617 2001 96
sur une large plaine rejoignant le vaste ensemble que forment les Hautes
Plaines constantinoises
économie de la région de Sétif est dominée par deux importantes acti
vités agriculture qui en est la vocation principale et industrie Dans le
domaine agricole la cerealiculture est pratiquée en plaine depuis la période
romaine Les Romains avaient surnommé cette région des hautes plaines le
grenier blé de Afrique du Nord Les cultures maraîchères constituent
aussi une source de revenus non négligeable pour bon nombre de familles
Du côté de industrie une imposante infrastructure été mise en place dans
les années soixante-dix la faveur un vaste programme industrialisation
entrepris en Algérie Ainsi une zone industrielle vu le jour au sud de la
ville de Sétif comportant une usine de fabrication de batteries une unité de
fabrication de meubles plastiques une chaudronnerie Dans la partie nord
de la ville est installé un complexe de de pâtes alimentaires et
une tannerie avec au sud-ouest de celle-ci une briqueterie cela il faut
ajouter la laiterie de Mezioug unité de stockage des carburants El-Eulma
et la cimenterie Ain Ke bira
Si ces ambitieuses réalisations ont répondu au problème de emploi dont
souffrait Algérie époque un problème nouveau allait se poser En effet
le volet environnemental été peu considéré et ces industries combien pol
luantes affectent chaque jour un peu plus les écosystèmes de la région est
le cas de la cimenterie et de la briqueterie responsables une pollution fluo
rée et dont les effets sont de plus en plus visibles
La région possède un climat méditerranéen semi-aride avec une longue
saison sèche estivale de mois environ Les précipitations moyennes annuelles
sont de 390 mm la station de Sétif moyenne de la période 1981-1994
mais varient fortement dans espace Au nord la région est plus arrosée avec
une moyenne atteignant 500 mm en raison de effet de altitude La plaine
méridionale par sa position abri des perturbations provenant du nord et
en raison de sa faible altitude possède une moyenne de précipitations pour
la même période seulement de 350 mm Pour ensemble de la région les
précipitations sont concentrées en hiver et au printemps oued Boussellam
qui est le principal cours eau de la région connaît des débits étiage fort
prononcés durant la saison sèche Ceci augmente la concentration des divers
polluants déversés dans le cours eau et aggrave le problème de la pollu
tion dans la région Enfin les vents de direction variable ont une domi
nante nord nord-ouest durant la saison humide et sud en été avec avè
nement du sirocco fig Ils jouent un rôle fondamental dans la dispersion
des polluants
Les méthodes étude du fluor comme polluant
Les diverses émissions industries de fluor La cimenterie se font sous Ain différentes Kebira et formes la briqueterie et sont rejetées de Sétif par en
sont les principales sources dans notre région Pour montrer importance
des rejets de fluor par les briqueteries des analyses ont été faites en Espagne
sur des briques et ont montré des concentrations qui peuvent varier dans des
proportions considérables allant de 150 6500 ppm Cette variabilité est NOTES utilisation de la végétation comme bio-indicateur de la pollution fluorée 97
due plusieurs facteurs le type argile employé dans le processus de fabri
cation le type de carburant servant la combustion du four et la tempéra
ture de celui-ci Cette dernière joue un rôle essentiel dans la mesure où
une température inférieure 850 le four rejette moins de 40 du fluor
contenu dans les briques ce chiffre atteignant 70 une température de
HOO Gonzalez et alii 1998)
La mesure du fluor dans air est pas toujours facile Souvent ce der
nier se trouve mélangé autres polluants Calastrini et alii 1998 ont uti
lisé des filtres spéciaux pour le captage aérosols ainsi que des méthodes
particulières pour mesurer la concentration du fluor dans air expérience
montré que cette dernière peut varier fortement une journée autre
voire intérieur une même journée où la difficulté établir une valeur
moyenne pour une période considérée Pour notre région les mesures de
fluor dans air ont pu être faites faute de moyens Par leur capacité dis
perser le fluor dans les hautes couches de la troposphère ou au contraire le
piéger dans les basses couches les facteurs atmosphériques expliquent pour
une grande part cette variation
La mesure de la pollution fluorée au moyen de la dégradation de la végé
tation peut être faite selon deux approches principales La première appelée
diachronique consiste suivre évolution de la végétation dans le temps en
mettant en relation les changements opérés sur celle-ci avec les variations du
niveau des polluants Dupouey et alu 1993 Cette méthode nécessite la
mesure du polluant sur une longue durée mais aussi avoir disposition
un couvert végétal qui servira longtemps échantillon sans que autres fac
teurs interviennent pour en perturber le fonctionnement Ces exigences sont
rarement présentes La deuxième approche dite synchronique se base sur la
spatialisation des dépôts de polluants partir une source émission Etant
proportionnelles la concentration en polluants les nécroses amenuisent
mesure on éloigne de la source Toutefois impact des polluants ne
dépend pas uniquement de la distance mais aussi de la fa on dont ces der
niers sont dispersés cet égard la direction des vents dominants ainsi que
le relief sont prépondérants Cette deuxième méthode été appliquée
Chernobyl lors de la catastrophe nucléaire pour la mesure de certains pol
luants Dupouey et alu 1993 Nous nous sommes servis de cette méthode
dans notre région pour évaluer ampleur des dégâts causés par le fluor la
végétation observation des nécroses doit être toutefois complétée par des
analyses en laboratoire pour confirmer la présence du fluor et mesurer sa
concentration
Méthodes échantillonnage et analyse en laboratoire
échantillonnage été fait dans sites différents distances variables des
deux sources émission la briqueterie et la cimenterie fig Il concerné espèces Pinus halepensis et Cupressus sp Le choix de celles-ci est lié
deux raisons essentielles abord comme ce sont les plus répandues dans la
région elles sont susceptibles de traduire au mieux ampleur de la pollution
fluorée Ensuite elles appartiennent au sous-embranchement des gymnospermes
appelés aussi conifères ou résineux arbres parmi les plus sensibles au fluor 98 Mustapha Kebiche Faycal Adjal Chaouki Benabid ANNALES DE OGRAPHIE 617 2001
Les sites échantillonnés sont situés pour la plupart sur un axe nord-sud
dans la vallée de oued Boussellam obstacle majeur que nous avons ren
contré est absence arbres est et ouest de la région Ainsi la cou
verture végétale excepté dans le nord est très faible laissant place des cul
tures Pour chaque site nous avons prélevé des feuilles saines et nécrosées
provenant de rameaux de année mais aussi des années précédentes prises
hauteur homme et en contournant arbre
analyse été faite au laboratoire de hôpital militaire Ain Naadja
Alger qui est un des mieux équipés Algérie La méthode employée
consisté en la séparation du fluor par fusion alcaline Le mode opératoire
été le suivant les échantillons ont été sèches dans une étuve une tempé
rature de 110 et broyés aide un broyeur électrique afin obtenir
une poudre végétale Celle-ci été calcinée dans un four moufle pendant
12 heures pour des mesures de 10 de poudre et une température de 450
Les échantillons ont été ensuite soumis une fusion alcaline durant 30 minutes
en présence de de soude en pastilles pour être finalement repris eau
Le dosage est alors effectué électrode spécifique sur 20 ml de solution
après ajout de 20 ml de citrate de sodium molaire tampon électrode est
sensible aux variations de force ionique du milieu Pour cela on utilise un
tampon concentré qui apporte une force ionique très importante Par consé
quent les variations de force ionique un échantillon un autre deviennent
insignifiantes Saouthi 1979 La lecture des résultats est effectuée sur io-
nomètre microprocesseur Orion type 901 étalonné partir de la solution
standard Orion
La pollution fluorée dans la région de Sétif
Le premier constat on peut faire est que les concentrations en fluor les
plus élevées se trouvent sur les sites mêmes des sources émission ou dans
leur voisinage immédiat Par ailleurs le cyprès tendance absorber plus de
fluor par rapport au pin Alep comme le montre échantillon pris sur le
site de la cimenterie avec 172.4 ppm Si les concentrations diminuent avec
la distance elles présentent une régression qui est pas automatiquement
linéaire Dans la zone industrielle une distance de kilomètres au sud de
la briqueterie la concentration en fluor reste assez élevée avec 45.9 ppm
Pourtant est vers le nord que le fluor semble étendre le plus Ainsi Ouled
Adouane située près de 25 kilomètres de la briqueterie et plus de 15 km
de la cimenterie connaît une concentration de 26 ppm Ceci peut être expli
qué par deux facteurs Par les vents abord qui sont de dominance ouest
nord en hiver et au printemps et sud en été Durant la saison froide la
région est sous influence de perturbations provenant de Océan Atlantique
Cette circulation ouest balaie une large zone couvrant Europe de Ouest
et Afrique du Nord-Ouest En été par contre la région est sous influence
des hautes pressions subtropicales Les vents du sud deviennent alors fré
quents déposant ainsi les polluants vers le nord loin de leur source émis
sion Le relief joue ensuite un rôle important en canalisant vents et polluants
intérieur de la vallée de oued Boussellam particulièrement dans le nord
de la région Dans le sud ouverture sur la plaine tendance disperser le