Le Haut Oranais et le Sahara - article ; n°116 ; vol.21, pg 159-168

-

Documents
11 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Annales de Géographie - Année 1912 - Volume 21 - Numéro 116 - Pages 159-168
10 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1912
Nombre de visites sur la page 44
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Henri Schirmer
Le Haut Oranais et le Sahara
In: Annales de Géographie. 1912, t. 21, n°116. pp. 159-168.
Citer ce document / Cite this document :
Schirmer Henri. Le Haut Oranais et le Sahara. In: Annales de Géographie. 1912, t. 21, n°116. pp. 159-168.
doi : 10.3406/geo.1912.7193
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1912_num_21_116_7193199
LE HAUT PAYS ORANAIS ET LE SAHARA
APR Mr G.-B.-M FLAMAND
Recherches géologiques et géographiques sur le Haut-Pays de Oranie et sur le
Sahara Algérie et Territoires du Sud Thèse présentée la Faculté des
Sciences de Université de Lyon par G.-B.-M FLAMAND La couverture porte en
tête Territoires du Sud de Algérie Service Géologique Missions du Ministère
de Instruction publique et du Gouvernement Général de Algérie. Lyon
Rey& C 1911 ln-4 1003 p. 152 fig cartes 1à cartes) coupes et phot.
fig paléontol. pl cartes 16 pl paléontol
Il plusieurs manières de moins en moins faciles de présenter
au public une uvre explorateur le journal de route exposé
méthodique des découvertes personnelles la synthèse de ces décou
vertes avec ensemble des connaissances acquises La thèse doctorale
de Mr Flamand est de cette dernière catégorie et devient déjà ce
titre un intérêt exceptionnel Elle se fonde en première ligne sur une
série remarquable explorations mission de 1893-1895 dans la zone
frontière sud-marocaine1 missions de 1896 et de 1899 au Gourara et
au Tidikelt2 campagnes pour établissement de la Carte géologique
du Haut-Pays et du Sud Granais 1891-1904)3 recherches géologiques
et hydrologiques 1905-1908 dans les régions de Laghouat-Djelfa du
Ziban du Souf et autre part dans les marches frontières du Chott
Tigri et de Oued Guir* Le tout forme une chaîne observations
ininterrompue du Nord de Mascara au Sud In Salah et du Souf aux
confins du Tafileit la vue personnelle de Mr Flamand étend ainsi
aux trois Sahara Orari Alger et de Constantine est-à-dire
ensemble des pays qui échelonnent des grands plateaux touareg
au Tell
Rendre compte de tout cela était beaucoup notre collaborateur
fait plus Il est souvenu il la charge du Service Géologique
des Territoires du Sud que comme tel il doit servir en quelque
sorte de guide ceux qui appelés séjourner dans ces régions éloi
gnées et désireux poursuivre des recherches sont dépourvus de
Voir Bibliographie de 1896 698 de 697 Bibliographie de 1897 704 Biblio
graphie 1900 657 683 Bibliographie 190 730 731
Voir Xl Bibliographie 1901 660 XIV* Bibliographie 190* 763 XVII 1907 831 XV Il 199 842 160 OGRAPHIE GIONALE
toutes ressources scientifiques et de la sorte son travail pris
moins allure une thèse que les proportions une encyclopédie
Par érudition et par énorme labeur il représente par le soin de
ne rien laisser dans ombre et aussi de ne pas dépasser les limites
de observation acquise ce mémoire voulu être la somme des
connaissances que Mr Flamand offre ses collaborateurs Souci géné
reux de tout dire et bien désintéressé on ne demandait
auteur que de prendre la peine de faire valoir originalité de ses
propres vues
uvre spécialement géographique de Mr Flamand la morpho
logie et hydrologie pu trouver place dans ce premier volume
le seul publié ici Après historique et la bibliographie des
études géologiques antérieures notons en passant le bel honimage
rendu uvre de Pomel) on aborde directement examen détaillé
de la stratigraphie* Que ses dimensions effraient point les géo
graphes nombre de documents de toute sorte et même de vues géné
rales les attendent côté des cartes2 qui permettent de mesurer
les progrès de notre connaissance depuis la 3e édition de la Carte Géo
logique de Algérie en 1900 est abord la collection des coupes etla
série de types de relief caractéristiques elles précisent pénéplaine
du Tidikelt3 vallée érosion et de fracture N-S de la Zousfana avec
les gigantesques débris anticlinal primaire qui la bordent4 dôme
commet tabulaire de Antar de Ben Zireg type presque parfait des
plissements atlasiques du Sud énigmatiques Montagnes de Sel
de Atlas Saharien où le Trias est plus sa place dans la série strati-
graphiquee et se montre en masses amygdalaires dômes ou bou
tonnières qui jalonnent les anticlinaux auteur les compare des
iaccolithes venus là sous la poussée tangentielle des plissements ter
tiaires et mis découvert par érosion beaucoup plus
Parfois analyse de la structure accompagne un aper sur le
relief elle entraîne Causses de la région de Saïda-Tiffrit où on
89-160
Esquisse géologique de la frontière marocaine 000 000 Carte
géologique de la région de Mascara-Saïda 200 000 Carte géologique du
Choit Gharbi 400 000 Carte géologique du Sud-Oranais 800000 etc
92 et suiv
P.209 et euiv
230
exception du Djebel Melah de Mecheria où pour la première fois en
Berbérie le Trias été trouvé par Mr (D son niveau normal
Quelques-uns seulement au cours de époque actuelle PAYS GRANAIS ET SAHARA 161 HAUT
retrouve les formes et le sol même des Causses de Fraoce* le
grandes surfaces ondulées peine praticables avec leurs champs
de silex les têtes de chat les paysages dolomitiquesruiniformes
les sotchs les avens les canons les cavernes causses morcelés du
pays des Hassassna où érosion souligné le réseau des accidents tec
toniques2 montagne de Antar de Mecheria faite du contraste entre
les reliefs dolomitiques et les marnes du Lias3 gradins énormes du
Tademaït qui sont fonction du faciès lithologique et du degré in
clinaison des assises mais ne correspondent que par exception un
sommet étage en géologie4 vues photographiques et surtout sché
mas interprètes de la photographie qui font saillir les traits de la
physionomie géographique toutes ces perspectives ouvertes sur
le paysage font agrément et instruction des géographes au milieu
de pages que la discussion nécessaire des horizons géologiques leur
rend parfois un peu austères
Parmi ces horizons il en est qui attirent spécialement attention
ce sont ceux qui peuvent offrir des chances exploitation future Sur
ce point Mr Flamand se rencontre avec autres récentes et conscien
cieuses enquêtes certaines constatations sont un grand intéro
mais un intérêt encore purement théorique Tel est état de la
question de la houille dans le Nord-Africain On sait que longtemps
la recherche du terrain houiller avait donné aucun résultat positif
La découverte faite en mai 1907 par Mr Flamand dans un synclinal du
Carbonifère moyen Bel Hadi puis celle du capitaine Maury en deux
autres points de la région du Guir ont permis de constater scienti
fiquement la présence de la houille dans Afrique du Nord Si ces
minces lits de charbon ne font pas encore provoir des travaux utiles
du moins comme le dit auteur ils ont rouvert la porte
espoir
existence de massifs de sel gemme est elle connue dans le
Sud depuis longtemps Aux nombreuses études dont ils ont déjà été
objet ajoutent ici la vue et la coupe de divers et des
détails sur les modes de exploitation intermittente des indigènes
Identité morphologique lithologique et géologique 466 Voir les
376 et suiv. les 63 66 72 77 etc FLAMAND donne après les levés non
publiés de VICTOR AIM la coupe et le plan des galeries une de ces cavernes
Est de Saïda 467 et suiv.)
548 et suiv. ng 101
478 fig 80
On avait cru le contraire Voir et suiv
188-206 Par un historique détaillé auteur précise la part qui lui revient
dans ces découvertes
297 et suiv. 732 etc -- Pourquoi auteur cite-t-il EL-BBKHI après QUATRB-
HE Notices et ail.s des Manuscrits de la Bibliothèque du Roi 1831) et non après
la version plus complete et plus exacte donnée par DB SLANK Paris Impé
riale 185
ANN OI OG XXl ANN 11 162 OGRAPHIE GIONALE
Ils profitent parfois des cavités ouvertes dans la masse par action
dissolvante des pluies qui découpent autre part des pseudo-lapiaz
la surface
II
On voit par combien de côtés tous ces documents enrichissent la
géographie africaine Reste examiner au même point de vue la par-
lie la plus intéressante de ce livre est-à-dire quelques-unes des
conceptions physiques qui en dégagent
Au Sahara Mr Flamand le dit enternies excellents ces générali
sations didactiques rencontrent des conditions particulièrement dé
favorables Malgré la multiplicité et la grandeur de effort les choses
vues représentent un réseau de fils ténus et le progrès
de nos recherches est encore directement fonction des tracés hydro
graphiques naturels état imperfection des caries topo le développement des carapaces calcaires masquant le
sous-sol la pauvreté en fossiles de certaines assises sur près de 600 km
N-S et sur plusieurs itinéraires parallèles le Tertiaire en pas fourni
un seul) enfin embarras de distinguer entre des formations
diverses alors que le faciès lithologique reste souvent le même
tous ces obstacles expliquent les réserves dont Mr Flamand entoure
certaines de ses conclusions
Du moins a-t-il été bien servi par sa grande expérience person
nelle Ouest en Est pour reprendre la comparaison de tout
heure un fil conducteur de choses vues le guide au travers des trois
déserts dOran Alger et de Constantine et cela lui valu plus
une découverte
On sait combien pour histoire du climat et du reliefde Afrique
importe la connaissance des grands dépôts continentaux sahariens
ces dernières années on les avait étudiés plutôt dans le
Sahara de Conslantine où faute de repères précis la Carte géologique
de 1900 les groupait encore en alluvions anciennes2 et en alluvions
récentes du Quaternaire Sur cette carte point de concordance entre
ces grands phénomènes détritiques et ceux du Sahara dOran dont
presque toute épaisseur par suite du récent voyage de Mr Flamand
apparaît déjà comme tertiaire Depuis Mr Flamand reconnu dans
les deux déserts une même série de dépôts et de facios climatiques
alors dissimulée sous des noms et des classements divers
La voici telle elle so montre le mieux dans Oued Gharbi
ao
Cc sont lus atterrissemcnls pliocenes de UOLLAKD HAUT PAYS GRANAIS ET SAHARA 163
La grande vallée est entaillée dans un ensemble rouge de
poudingues et de grés argileux puissant de 200 250 m. on le
considère ici de 400 si on ajoute sa base relevée sur le flanc de
Atlas est le terrain des gour Dans sa masse sont découpés
non seulement les canons des oueds et leurs témoins gigantesques1
mais en aval le lacis de leurs zones épandage au Nord les cuvettes
emporle-pièce des grands chotts oranais dans Est la falaise du
plateau mzabite au-dessus Ouargla le labyrinthe des Kantras et les
gour de Igharghar
Presque partout le terrain des gour décapé ou non supporte
en discordance une deuxième formation nettement postérieure ce
sont 10 de calcaires fluvio-lacustres quelques-uns en strates
régulières avec lits décalcifiés et toujours surmontés une croûte
calcaire très dure sorte de concrétion en dalle englobant plus ou
moins de cailloux Un fossile dans le Sud Oranais mis son âge
pliocène2 hors de doute est sous cetle carapace blanche que se
cache souvent sur des centaines de kilomètres le grand socle rouge
des hammada
Plus bas emboîtées dans le couloir de oued trois terrasses
plus jeunes étagent 40-45 m. 18-25 m. 5-12 au-dessus des
alluvions actuelles du lit mineur Les deux plus hautes ont encore
une surface concrétionnée carapace calcaire ou carapace gypseuse
est peut-être une elles que correspond au Touat la croûte
gypseuse un témoin haut de 20 ou Mr -F Gautier trouvé le
Cardium edules La terrasse inférieure est plus un cailloutis gros
éléments qui passe aux dépôts plus fins de daya et de sebkha en aval
Dans ces derniers des sables et calcaires farineux faune quaternaire
récente eau douce et eau saumâtre alternent avec des limons
Cardium et des couches de gypse et de sel gemme et détail noter
on voit de bas en haut les mêmes assises revenir dans le même
ordre*
Que représente cette série de dépôts pour histoire du climat de
cette partie de Afrique Elle rétablit abord entre les remblais de
Est et ceux de Ouest le synchronisme de ces grands phénomènes
Elle nous fait ensuite remonter plus haut dans le passé Déjà les
observations de Mares et Pomel avaient permis de concevoir la
6u2et suiv. fig 116 et suiv
Plaisancien 695)
-F GAUTIEH Sahara algérien Paris 1908 234 360
G.- -M FLAMAND 719
ROLLANO avait signalé cc synchronisme ROLLANO Geologie du Sa/iara
ulgéi ien et aper géologique sur le Sa/iara tle océan Atlantique mer Ronge
dans Documents relatifs la Mission dirigée un IK tle Algérie par At Ciioisv
Premier volume Paris 1S90 29a. Seulement il rapportait la plus ancirunc
carapace en majeure partie au Quaternaire ancien etle grand remblai sous-jaccnt
au Pliocène 29 164 OGRAPHIE GIONALE
genèse des chotis et ce processus ïévaporation on peut appeler
évolution vers le désert Mais si on avait des raisons de croire
que ici comme ailleurs il avait eu un changement climatique
on ne discernait peu près nettement une phase la dernière
hui grâce importants travaux3 on commence mieux
voir les autres
La carapace supérieure du terrain des gour est un repère impor
tant elle est plaisancienne donc antérieure la plus ancienne des
quatre grandes extensions glaciaires elle recule donc bien au delà
le dépôt de la grosse part des manteaux détritiques opéré aux dé
pens des reliefs calcaires et gréseux alors Mais on ne peut suivre
le climat au cours de la longue période qui correspond ce terrain
des gour5 sa surface est dit Mr Flamand un climat générale
ment humide donnant naissance de grands lacs ou mieux des
marais qui dû déposer les calcaires fluvio-lacustres de la cara
pace pliocène
Puis vient époque du creusement des grands oueds où se
déposent les galets roulés des terrasses de moyen niveau Quater
naire ancien poque affouillements multiples et étalement de
crues énormes où les témoins restés debout dans les zones épan-
dage sont des îlots émergeant au milieu des remous de eetik gigan
tesque inondation mais aussi où commencé dans ces régions
le dépôt de couches plus moins satines et le creusement hydro-
éolien des cuvettes fermées de sorte que auteur conclut des
alternances humidité et sécheresse plus accentuées âge
précédent
Au Quaternaire récent les dépôts de chotis ramenant lès
mêmes assises dans le même ordre indiquent une série de cycles
passant de eau douce eau sauma tre eau saline et parfois la
complète evaporation8 où un régime encore plus accentué
SCHIBMBR Le Sahara Paris 1893 109-119
ROLLAND ouvr cité 296 et suiv. 317 372 et suiv. résumé ce on
avait alors de ces phases antérieures
Pour les derniers en date voir AUGUSTIN BEBNARD Sahara algérien et
Sahara soudanais Annales de Géographie XIX 1910 260-270) PAS-
HAK Verwitterung und Abtragung in den Sleppen und Wüsten Algeriens Ver
handlungen des siebzehnten Deutschen Geographentages zu Lübeck 4909 Berlin
lî)10 102-124) PENCK Die Morpfiologie der Wüsten ibid. 12&-140
voir XX* Bibliographie 1910 n0 837 et ;* -F GAUTIER Profils en lony
de cours eau en Algérie-Tunisie Annales de Géographie XX 1911 441 et
811 V.)
PENCK Die Alpen im Eiszeitaller Leipzig 1909 11S4 HAUG
Traité de Géologie Paris 1911 1709 76
Au début et vers la fin auteur note toutefois des dépôts de chotts au voisi
nage de Atlas
G.-B.-M.FLAMANü 744
713
719 et suiv PAYS ORANA1S ET SAHARA 163 HAUT
alternances saisonnières de grande humidité et de sécheresse plus
humide que le climat actuel et paraissant soumis comme lui des
fluctuations subpériodiques Alors dit Mr Flamand homme néo
lithique grave au Sahara les images rupestres du Bubale antique
dont un squelette entier été trouvé Djelfa dans le Quaternaire supé
rieur Enfin avec époque géologique actuelle vient instauration
du climat désertique due aux dernières modifications de la Médi-
terranee et de la plate-forme africaine et au changement de position
géographique par rapport circulation générale de atmosphère
On voit intérêt de ces conceptions ce elles éclairent de ce
passé obscur et aussi dans imprécision volontaire de certains
termes la part elles font encore hypothèse Que savons-nous
par exemple des dernières transformations méditerranéennes Reste
reprendre aussi le vieux problème de Atlantide sur les bases nou
velles données par les découvertes de Mr Gentil2 Mais on ne con oit
pas les derniers grands déplacements de relief ou de lignes de rivage
sans modincations correspondantes de la distribution des pluies et
comme le dit Mr Flamand instauration du climat désertique au
Sahara algérien dû en être la conséquence autre part auteur
se réserve de préciser dans la suite de son travail certaines questions
quelles conditions naturelles correspondent au juste ces phéno
mènes encroûtement qui se sont produits plusieurs reprises la
surface des dépôts continentaux et des plateaux calcaires Quelles
sont les différences épaisseur et autres entre les carapaces des
divers niveaux La prédominance dans ces concrétions du calcaire
ou celle du gypse répond-elle comme on cru en Egypte une
différence de pluies Dans quelles conditions de sol et dans quelles
limites géographiques le phénomène se continue-t-il hui li
725
GENTIL Les mouvements leriiaires tians le Haul-Alias Marocain Ac
Sc. CL 1910 1465-1468 Voir également ci-dessus 138 et sui
POMEL Texte explicatif de la Carte géologique cie Algérie 1889 180
ROLLAND ouvr cité 293 PERVINQUI RE tude géologique de la
Tunisie centrale Paris 1903 23 et suiv. PASSARGE art cite 114
PENCK art cité 132 G.-B.-M FLAMAND ouvr analysé 701
MAX BLANCKENHORN Géologie Aegyptens Zeitschr der Deutschen Geol Ges.
LIII 1901 part Berlin 1901 479 et suiv.)
Car il ne semble pas que le climat actuel grossisse les anciennes carapaces
du moins celles qui sont en relief souvent il en modifie la surface ou bien 1&
détruit FLAMAND 701 fait cette intéressante remarque partout la carapace
pliocène se recouvre la longue de la patine désertique se polit se guillorhc
et devient suivant la composition de ses assises supérieures ou une hammada unie
detuf darci ou une hämmelda rocailleuse elementy souvent désagrégés KOL
LAND observe dans la région des dayas que la croule se désagrège et se couvre df
rocailles ouvr cité 139 Le même auteur sur la terrasse Est du bas-fond
ïOuargla ibid. 211) ROCHE ibid. 180 et suiv. et RINUEH île la
Mission Flatters Paris 1884 103) au sommet de la ra Krima uuargla rt drs
Kantras et déjà MARKS uu sommet des goili aval des grands oueds sud-oranais 166 OGRAPHIE GIONALE
Dans ce qui reste au désert une hydrographie fossile tout est-il
homogène ou a-t-il des formes disparates léguées par des climat
différents Toutes questions qui découlent des considérations précé
dentes mais pour lesquelles il convient attendre interprétation
morphologique de Mr Flamand Elle complétera cette addition dea
plus remarquables histoire des anciens climats de Afrique du
Nord
Le type lithologique du reg nous ramène époque actuelle On
sait on appelle ainsi un faciès désertique assises diverses* et
en particulier ces tapis de graviers et de sable grossier sur sous-sol
compact qui occupent certaines surfaces des atterrissements ter
tiaires et quaternaires Parmi ces graviers on trouve pêle-mêle des
pierres taillées de tous les types paléolithiques et néolithiques non
roulées par eau seulement usées par le sable et revêtues de la
patine du désert ce mélange déconcertant2 que notent tous les
explorateurs Mr Flamand propose explication éolienne Ces regs
comme les champs de nummulites Egypte sont évidemment des
résidus De quel processus auteur admet un vannage éolien des
matériaux légers qui fait disparaître les assises encaissantes Il
eu descente lente des objets les uns près des autres opérée sur
place avec peut-être et là quelques courts transports distance
dus des actions éluviennes Mr Flamand arrive ici en ce qui
concerne la déflation peu près au même résultat que Wallher
et que Penck Seulement son appréciation ne porte que sur les
assises peu consistantes du Quaternaire étendra-t-il aux plateaux
rocheux Que sont pour lui par exemple les surfaces jonchées de
silex noirs et de fossiles on trouve en certaines parties du
Tinghert4 Regs de déflation éolienne ou anciens causses dont la
terre rouge disparu
est naturellement le chapitre Tectonique qui renferme le plus
de vues générales auteur pas reculé et il faut en remercier
Bull Soc ol de Fr. sér. XIV 18ö7 ;3ü) ont noté des faits analogues
Ailleurs la croûte est disloquée en dalles ROLLAND ouvr cité 211 et trouée
de cu-vettes éoliennes FOUREAU Dans le Grand Erg Paris 1896 20 est en
ce sens aussi il faut entendre la conclusion de PASSARGE art cité 120 les
terrains meubles ainsi cuirassés offrent la même résistance que sol de roche
dure et se décapent aussi lentement que lui est vrai tant que la couverture est
continue mais il faut tenir compte des différences de composition et épaisseur
qui amènent une destruction plus ou moins rapide
Voir par exemple le reg de grès devonien dans FOUBEAU Documents
scientifiques de la Mission Saharienne Mission Foureau-Lamy Paris 1905 181
fig 13
Au point que le Dr VEHNEAU est demandé si tous ces instruments étaient
pas du môme âge Airi. Il 1121)
ü.-B.-M FLAMAND 16
F.FouitEAU Au Sahara Mes deux missions de 189Set 1893 Paris 1897 38 42
lo.ltapport sur ma mission au Sahara... octobre 1893-mars 189 Paris 1894 HAUT PAYS GRANAIS ET SAHARA 167
devant la tâche encore bien diff cile de définir une série de grandes
zones du Sahara central au Tell1 Au Nord des grands môles sahariens
du haut pays targui étend la ceinture des pénéplaines Les vieilles
assises plongeant vers le Nord émergent plus en anticlinaux
allongés suivant cette direction plus ou moins méridienne que Mr Fla
mand le premier signalée au Sahara central2 Puis est la bande
des plateaux calcaires dérangés et ondulés par de grands mouve
ments ensemble contre-coup des plissements alpins qui ont terminé
Atlas un grand synclinal SW-NE fait du socle chaviré du Tade-
maït une immense pyramide gradins concaves plongeant au
Nord-Est sous les dunes festonnée au Sud de plis secondaires dont
la direction méridienne semble avoir été préparée par des plis anté
rieurs3 La zone qui suit est moins facile dénnir En dehors de la
grande flexure N-S qui du Tertiaire sud-oranais fait surgir le plateau
crétacé mzabite et incline vers Igharghar des ondulations grand
rayon de même sens commandent le cours des oueds des ham-
mada sud-oranaises mais plus au Sud est une aire synclinale
transverse SW-NE que la carte tectonique fait correspondre la zone
légèrement déprimée de épandage et des anticlinaux de même
direction se montrent dans Erg occidental
Ce que cette carte dit partout nettement est une part la per
sistance de certaines directions revivre au travers des terrains les
plus divers de autre la répercussion dans les immensités saha
riennes des mouvements de tout âge qui ont créé Atlas mais telle
ment atténuée elle pas effacé le caractère de plate-forme
Bien plus et est là un des points que ce livre met le mieux en
lumiere au delà de Atlas saharien assemblage de plis où on
retrouve les trois principales directions nord-africaines N-S E-W
et peu près SW-NE cette dernière résultante variable efforts
dirigés suivant les deux premières au delà de cette zone mixte
des chotts on devrait appeler comme dit Mr Flamand non
Hauts Plateaux mais Haut Pays ou comme dit Mr Augustin
Bernard Hautes Plaines et Sleppes de la Berberle on voit repa
raître un morceau du vieux socle africain est cette zone jurassique
tabulaire des causses de Saïda-Telagh dont Mr Flamand nous mon
tré en Algérie la vraie nature et que les derniers voyages de Mr Louis
Voir la dénnition géologique complète de ces zones 764 796
Esquisse tectonique une partie du Sahara septentrional 600 000
798-799 92 et suiv
775 et suiv
668 777 note
Dans Antar de Meenena par exemple 430 483)
76é
AUGUSTIN BKRNAHI) llautes-plaines et steppes de la Berberi Bull Soc Géog
Oran XVIII 1898 18-31)