Rapport sur une mission géologique et géographique dans la région de Figuig - article ; n°74 ; vol.14, pg 144-166
24 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Rapport sur une mission géologique et géographique dans la région de Figuig - article ; n°74 ; vol.14, pg 144-166

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
24 pages
Français

Description

Annales de Géographie - Année 1905 - Volume 14 - Numéro 74 - Pages 144-166
23 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1905
Nombre de lectures 117
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Emile F. Gautier
Rapport sur une mission géologique et géographique dans la
région de Figuig
In: Annales de Géographie. 1905, t. 14, n°74. pp. 144-166.
Citer ce document / Cite this document :
Gautier Emile F. Rapport sur une mission géologique et géographique dans la région de Figuig. In: Annales de Géographie.
1905, t. 14, n°74. pp. 144-166.
doi : 10.3406/geo.1905.6468
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1905_num_14_74_6468OGRAPHIE GIOiNALE 144
RAPPORT SUR UNE MISSION OLOGIQUE
ET OGRAPHIQUE
DANS LA HEGION DE FIGLIG1
CARTE PL IV
La région dont il agit étend de oasis de Figuig ou plus exac
tement de Béni Ounif celles de Béchar et de Kenadsa soit environ
130 kilomètres est une longue vallée de pente insensible où le che
min de fer futur et prochain aura aucun obstacle montagneux
surmonter Pourtant cette vallée réduite parfois aux proportions un
couloir court 900 mètres altitude environ entre de très liautes
montagnes le Moumen et le Béchar 400 m.) Antar et le Grouz
1800 m. Au milieu de ces longues crêtes rocheuses pratiquement
infranchissables aux caravanes est une voie accès unique la porte
principale du pays Doui Menia du Guir les routes du Taf lalet
aboutissent nécessairement Cette voie accès est hui jalon
née de nos quatre postes militaires Béni Ounif Bou Aiech Ben Zireg
Colomb-Béchar ai utilisé chacun de ces postes comme centre de
rayonnement dans les massifs montagneux voisins
Cette porte de Ben Zireg si on convient de appeler ainsi été
franchie déjà il plus de trente ans par la colonne de Wimpfien
comme ailleurs tout récemment par la Commission franco-marocaine
de délimitation Il ensuit que la topographie du pays est esquissée
une fa on satisfaisante sur la carte provisoire du Sud-Oranais
200000 est cette esquisse topographique que ai dû prendre pour
base de mon esquisse géologique tout en regrettant de avoir pas
pu utiliser la belle carte sous presse du L* Poirmeur
La carte topographique au moins celle que ai sous les yeux sug
gérerait de la région cette idée tout fait inadéquate elle fait inté
gralement partie de Atlas le Béchar semble un simple pendant du
Grouz le plissement le plus méridional de la grande chaîne En réa
lité le Moumen le Béchar et Antar opposent complètementau Grouz
aux points de vue géologique et géographique les crêtes qui bordent
la vallée de Ben Zireg au et au appartiennent deux systèmes
et deux mondes différents
Le calcaire carbonif erien On sait depuis plusieurs années que le
Rapport de mission publié avec autorisation de Mr le Gouverneur Général
de Algérie LA GION DE PIGUIGr Uo
Béchar ou du moins sa prolongation méridionale la hauteur Igli
et de it est un énorme bloc de calcaire carboniférien pétri de
fossiles caractéristiques1 Le Béchar lui-même proprement dit la
hauteur de Ben Zireg et de Colomb-Béchar est de constitution iden
tique les mêmes fossiles dans le même calcaire bleu pourraient
ramasser par charretées Le Moumen simple fragment détaché du
Béchar la même composition pétrographique Mais ce on igno
rait est que Antar aussi appartient au domaine du calcaire carbo
niférien Je suis monté assez haut sur ses flancs au de Ben Zireg
pour retrouver le calcaire crinoïdes Dans la partie méridionale de
la région qui nous occupe le calcaire carboniférien atteint donc un
FIG Coup.e du Dj Béchar au Dj Antar passant par Ben Zireg
Schistes dévonieus Calcaires carbonifériens en Calcaires cénomaniens
Pliocene
énorme développement en surface autant plus Antar au
Moumen et au Béchar il faut très probablement ajouter le Mozarif
qui fait pendant ce dernier et qui est lui aussi constitué dit-on
par le calcaire crinoïdes2
Le contact inférieur On avait jamais signalé dans la région le
contact inférieur du calcaire carboniférien Il est facile observer au
voisinage de Ben Zireg fig on voit les puissantes couches calcai
res du Béchar et de Antar reposer sur une formation schisteuse non
moins puissante qui constitue tout le fond de la vallée Ce sont des
schistes grisâtres avec des tons verts argilo-marneux très fissiles
et très délitables maintenus par une armature de cloisons calcaires
parallèles
La stratification est redressée au voisinage de la verticale Dans
cette masse de strates debout se présentant par la tranche la plupart
presque terreuses et pielques-unes de dureté marmoréenne les moin-
de Fr. me FiCHEUR série XXVIII Note sur 1900 le terrain 915-9261 carboniférien Voir de en la outre région une Igli communication ol
de Mr.A THEVENIX Gr sommaire séances Soc Géol de Fr. dec 1904 178.1
Renseignement oral du GAUTIER du Bureau arabe de it
ANN DE OG XIVe ANNEE 10 OGRAPHIE REGION LE 146
dres phénomènes de ruissellement ont creusé un dédale de tranchées
profondes et mis en relief un chaos aiguilles de crêtes et de murs
Les schistes verts fantastiquement sculptés de Ben Zireg laissent
une vive impression ils sont célèbres parmi les officiers du corps
occupation1
On trouve dans les bancs calcaires interstratifiés abondance de
crinoïde& mais je ai pas pu recueillir un seul fossile nettement ca
ractéristique un étage les Productus carbonifériens si abondants
au Béchar ont semblé faire tout fait défaut et comme autre
part les schistes verts disparaissent nettement sous les calcaires du
Béchar ils sont apparemment précarbonifériens pour la commodité
de exposition appelons-les dévoniens
Aussi bien schistes délitables et calcaires bleux carbonifériens
sont familiers pour qui voyagé aux oasis sahariennes2 On les retrouve
avec un faciès peu près identique au Tidikelt les schistes
très fissiles plus ou moins délitables analogues ceux de Ben Zireg
sont peut-être la formation la plus répandue entre Béni Abbés et In
Salâh ils appartiennent indifféremment aux trois étages devonien
moyen inférieur et carboniférien Quand on arrive Ben Zireg en
venant de Béni Ounif on impression de passer sans transition
de Algérie au Sahara
Le contact supérieur II serait bien plus intéressant de connaître
le contact puisque au-dessus du calcaire carboniférien
est du Houiller on est en droit espérer son défaut et pour
avoir le droit de conclure son absence probable on voudrait pouvoir
constater la superposition immédiate au calcaire carboniférien
un représentant plus récent de la série primaire du Permien par
exemple
Malheureusement dans toute étendue hui accessible du
Sahara algérien tandis on trouvé en abondance les représentants
anciens de ore primaire et en particulier tous les étages du Devonien
on jamais signalé ni Houiller ni Permien Le calcaire carboniférien
disparaît partout sous des roches infiniment plus récentes que lui
généralement crétacées on peut soup onner légitimement de
masquer en profondeur le sommet de la série primaire
Voir crorpiis des environs fie Ben Zireg 10 d/apres les leveä du
ti1 MACHY dans lus Matériaux étude topulorlique puur Algérie et la Tunisie
üc scric pl Cahiers du Service fléographique de Armée 21 1904
H.).]
EMILE-F GAUTIER Sahara Oranui Annales de Geographie Xli 1903 23ü-
Stlt) fig coupes esquisse géologique OOOO pl iv IDEM Lettre sur le
Mouydir et Ahnet Ibid. IDEM Le Mouidir-Ahnet Essai de f/éo-
raphie physique après des observations faites au cours du raid effectué avec le
commandant Laperrine printemps 1903 La Géographie 1904 1-18 fig
coupes carte géologique pl -lGtf ng coupe) LA GION DE GUIG 147
11 en est ainsi ma connaissance sur tout immense pourtour des
oasis sahariennes comme dans la région qui nous occupe Dans
celle-ci le calcaire carboniférien disparaît sous des calcaires céno-
maniens fossiles très nets Il est vrai pourtant entre les cal
caires cénomaniens et les calcaires carbonifériens la hauteur de
Colomb-Béchar une couche gréseuse est intercalée flg 2) ce sont
des grès durs grain fin nettement stratifiés de couleur brun
rougeâtre Je ai pas vu de fossiles et je ne suis pas en état de
fixer leur âge Seraient-ils houillers ou permiens primaires en tout
cas Ou bien seraient-ce tout simplement de ces grès néocomiens
qui sont dans le Sud-Algérien en relation constante avec le Céno-
manien Ce sera un point revoir entre beaucoup autres
Les roches secondaires Ainsi donc le Moumen le Béchar et
Antar sont des masses énormes de roches primaires de calcaires
FIG Coupe du Dj Lechar Oum es Seba passant par CoIomb-Béchar
Calcaires carbonifériens Grès néocomiens? en Calcaires cénomaniens
Pliocène Quaternaire
carbonifériens avec soubassement de schistes dévoniens Et cette
constitution seule suffit faire soup onner ils sont étrangers
Atlas Le Grouz au contraire et les collines qui en dépendent
chaînettes du Fendi du Bou Yala prolongées par le Bezazil Kelba
sont incontestablement secondaires
LeGrouz proprement dit est formé presque tout entier de calcaires
liasiques et bathoniens entre lesquels pourtant intercale une puis
sante couche argileuse Le calcaire liasique est bien plus dur ou
du moins bien plus compaet que autre qui est fissuré perméable
crevé de grottes
Au pied du Grouz au le calcaire cénomanien prend en sur
face un développement intéressant est bien du Cénomanien il en
Mr FiCHEUR professeur cole des Sciences Alg-er fait au printemps de
1904 une étude sur hydrologie souterraine de Figuig et de Béni Ounif est lui
lui appris distinguer les deux espèces de calcaire du Grouz liasique et
bathonien car je ai pas trouvé de fossiles du moins caractéristiques Je
mentionnerai au fur et mesure les nombreuses obligations que ai Mr FICHEUB
pour intelligence de la structure du Grouz 148 OGRAPHIE GIONALE
contient des fossiles caractéristiques Il constitue les collines de
Bou Yala et sous bénéfice inventaire celles de Fendi au delà de
Ben Zireg il forme une enclave au milieu du Primaire insinuant
entre le Béchar et Antar et remontant en placage aux flancs de un
et de autre
Plus loin il constitue la petite chaîne de Bezazil Kelba les tétines
de chienne ce sobriquet réaliste applique parfaitement aux dente
lures terminales très accusées de la couche cénomanienne redressée
Enfin le Cénomanien va disparaître sous la hammada de Kenadsa Tl
est sans épaisseur dans le voisinage de Ben Zireg est une dentelle
largement ajourée jetée sur les schistes verts et ajoutant étran-
geté du paysage Du poste même on aper oit tout autour mais tout
particulièrement proche la petite falaise du calcaire céno-
FIG Coupe prise aux environs de Béni Ounif montrant la terrasse pliocène
Cette coupe est due obligeance de Mr FICHEUR
Calcaires jurassiques Grès néocomiens Pliocène Quaternaire
manien dont les couches jaunâtres horizontales couronnent les
escarpements verdàtres dévoniens stratification très redressée Ces
falaises ont tout au plus une dizaine de mètres de hauteur est
une écume un placage ornemental que la transgression cénoma
nienne ajete sur les rochos primaires
Somme toute les roches secondaires de la région sont presque
exclusivement des calcaires Pourtant Béni Ounif on retrouve les
grès néocomiens cette formation si caractéristique et si abondante
dans tout le Sud-Algérien et aux oasis sahariennes ceux on appelle
aussi grès dragées ou grès Kerboub fig Ici comme ailleurs
les seuls fossiles ils contiennent sont des bois siliciûés mais il
est pas possible de se méprendre leur aspect très particulier Ils
constituent la vallée même de Béni Ounif et ne étendent guère au
delà est un simple lambeau
Rhabdocidaris Pouyannei Strombus Mermeti identifiés par FicnEiiii Ces
fossiles ont été recueillis près de Ben Zireg
Voir leur description par Mr FLAMAND Aper f/énéral sur la géologie et les
productions minérales du bassin de oued Saoura dans Documents pour servir
étude du Nord-Ouest africain Annales de Géor/raphie Bibliographie de 1897
no 704 A) LA GION DE FIG IG 149
Ce sont pourtant les mêmes grès qui tiennent une place prépon
dérante dans la chaîne voisine des Ksour et dans le Djebel Amour
constituant pour la plus grande partie la masse des montagnes et
donnant la note dominante du paysage Gela revient dire en
allant Aïn Sefra Béni Ounif on quitte la hauteur de Duveyrier
environ Atlas gréseux pour entrer dans un Atlas calcaire est un
fait de grande conséquence en particulier au point de vue minier
dans Atlas que nous connaissons Algérie-Tunisie) les régions cal
caires sont le domaine de prédilection des gîtes minéraux exploitables
Les plissements orogéniques La région qui nous occupe est tout
entière plissée de part et autre de la vallée de Ben Zireg mais les
plissements qui ont affecté le Moumen le Béchar et Antar ne sont
pas du tout les mêmes que ceux du Grouz
Le Grouz est une longue arête de 80 km. large de ou peut-
être Il serait plus exact de dire un faisceau arêtes parallèles gé
néralement deux et quelquefois trois) entre lesquelles un système de
profondes vallées longitudinales articule le Grouz tout entier On les
retrouve aisément sur la carte provisoire 200000 Chegguet el
Abid IIi Chafa etc elles sont dues après Mr Picheur inter-
calation entre les calcaires lia&iques et jurassiques de couches argi
leuses et marneuses qui ont pas offert deJésistance érosion Or
ce faisceau arêtes calcaires en relief et de couches argileuses en creux
malgré sa faible largeur de quelques kilomètres accuse après
Mr Ficheur deux plissements complets un deux est le puissant anti
clinal qui constitue la masse même du Grouz et au ur duquel le
Lias verticalement redressé atteint 800 Chafet el Koheul autre
est beaucoup moins massif très subordonné il court le long du bord
du Grouz Mr Ficheur reconnu au Djebel Melias fig est
un pli couché où les strates ont été étirées la disparition de
plusieurs entre elles Il témoigne donc plus éloquemment encore
que le premier en faveur de énergie du plissement
Or des plissements aussi énergiques allant au renversement
sont une nouveauté pour qui vient de La chaîne des Ksour le
Djebel Amour sont au contraire des régions de plissements ébau
chés suivant expression du dernier géologue qui en est occupé
Mr Ritter
Voici donc une autre originalité du Grouz comparé ses voisins de
Il est pas seulement calcaire tandis ils sont gréseux il est en
outre énergiquement plissé tandis ils le sont faiblement Il est
vrai que le premier caractère est apparemment un corollaire du second
SERVICE DE LA CARTE OLOGIQUE DE ALG RIE Bulletin Deuxième Série
Le Djebel-Amour et les monts des Oulacl-Nayl par ETIENNE RITTER Annales
de Geographie XII Bibliographie 90e no 720) 150 OGRAPHIE GIONALE
énergie du plissement amené en surface les couches les plus pro
fondes qui se sont trouvées calcaires
Il en est pas moins vrai que toutes les affinités géographiques du
Grouz sont plutôt au Il continue la chaîne des Ksour et il
fait indubitablement partie de Atlas Il en est pas de même du
Moumen du Béchar et de Antar
Ceux-ci sont plissés eux aussi Mais un coup il sur la carte
montre combien les directions de leurs plissements sont divergentes
Les plissements du Grouz ont la même direction générale que ceux
de Atlas dans espèce ils sont E-W quant aux plissements car-
Arête centrale
du Grouz
FIG Coupe de extrémité orientale du Dj Grouz établie avec aide de
Mr FICHEUR
Lias Couches argileuses masquées par le Pliocène Calcaires jurassiques
Gros néocomiens
bonifériens leur direction est bien indiquée par celle de laZousfana
NE-SW approchant plutôt du N-S la divergence est donc supé
rieure 45 Les roches primaires ne sont ailleurs pas énergique-
ment plissées sauf les schistes dévoniens de Ben Zireg énorme
Béchar est en somme une hammada qui basculé une table cal
caire régulièrement inclinée au NW une soixantaine de degrés au
maximum est épaulement occidental un large anticlinal dont
épaulement oriental est représenté par le Mozarif Entre les deux
la vallée de la Zousfana semble due un gigantesque effondrement
comme la vallée du Rhin entre les Vosges et la Forêt Noire1 Le
Moumen Antar et même la partie Nord du Béchar bien on
distingue inclinaison des couches font nettement une impression de
plateaux de tables Tout de suite la différence saute aux yeux entre
De nouvelles explorations ont conduit auteur modifier cette manière de
voir Dans une lettre la Rédaction it février 1905) Mr GAUTIER écrit
Antar le Béchar le Moumen et le Mozarif est-à-dire les massifs de calcaire
carboniférien ne sont pas des horsts et ne doivent pas leur origine des failles Le
plissement et érosion suffisent amplement les expliquer. Antar est un magni
fique pli couché de calcaire carboniférien LA GION DE FIGUIG 151
ces masses inarticulées et le Grouz presque alpestre dentelé ajouré
de vallées longitudinales
Dansles oasis sahariennes aussi les roches primaires sont plissées
mais les plissements qui les ont affectées sont incontestablement fort
anciens peu près contemporains de ceux en Europe les géologues
appellent hercyniens Ce sont de vieilles cicatrices de chaînes dis
parues orientation vaguement N-S est précisément fréquente
Les plissements primaires de la région qui nous occupe sont donc
imagine du même âge et ils auraient une faible importance
pour explication du relief actuel sauf dans la mesure ou ils ont pu
rejouer récemment
Le Moumen Antar le Béchar sur ses faces SE et se termi
nent sur les vallées par des à-pic formidables dont il ne semble pas
que le plissement et érosion rendent suffisamment compte Bien que
je aie pas pu la voir je crois existence une grande faille dont
les falaises primaires sont la lèvre en rejet Somme toute ces blocs
énormes de calcaire carboniférien sont apparemment le horst résistant
contre lequel les plissements de Atlas sont venus buter Le front
hypothétique de résistance est précisément cette région de Ben Zireg
au voisinage de laquelle Atlas est plissé avec une énergie inusitée
tandis que autre part Antar et le Moumen semblent avoir été vio
lemment arrachés du Béchar comme des écailles éclatement et
est là aussi que les schistes dévoniens sont redressés verticalement
contrastant ainsi avec allure généralement plus tranquille des couches
primaires Le magnifique paysage chaotique de Ben Zireg serait donc
le dernier souvenir un formidable choc géologique
En résumé la ligne étapes entre Béni Ounif et Colomb-Béchar ou
si on veut la porte de Ben Zireg est approximatirement le point de
contact direct entre Atlas représenté ici par le Grouz et le vieux
horst primaire hercynien Voilà qui est très particulier car en Algérie
et en Tunisie tout le long de Atlas saharien on chercherait vaine
ment un contact analogue est séparé du horst pri
maire par immenses étendues de plateaux crétacés Au contraire si
mal connu que soit encore Atlas marocain nous savons pourtant
avec certitude que les plissements primaires hercyniens finissent au
de Marrakech par constituer la masse même de Atlas et modifier
profondément sa structure1 Au point de vue géologique la région de
Figuig serait donc déjà plus marocaine algérienne
Mines indigènes Marocaine ou plus exactement Sud-Marocaine
la région qui nous occupe est encore par ses promesses de richesses
minières On sait aux mines de Beni Saf dans le département
BR VES Voyages en zig-zag dans Allas marocain Alger VIII
1905 52 -549 Voir Annales de Géographie XIIIe Bibliographie 1903 no 706) OGRAPHIE GIONALE 152
Oran tous les ouvriers sont des Marocains originaires de la pro
vince du Sous Tandis que les proches voisins de Beni Saf les Riffains
par exemple qui fournissent la province Oran une abondante
main-d uvre agricole ont dû être écartés du travail minier parce
ils montraient inaptes travers tout le Maroc malgré éloi-
gnement les Soussi se trouvent attirés Beni Saf et ils déploient une
dextérité atavique de professionnels On sait ailleurs que le Sous au
Maroc passe pour un pays minier
Le Grouz est encore bien éloigné du Sous pourtant il contient des
gîtes minéraux bien connus des indigènes et vaguement exploités
par eux Si on en croit leurs dires la minéralisation irait en augmen
tant vers est-à-dire que le Sous minier se prolongerait travers
le Tafilalet au Grouz Il est trop clair que ce sont là des affir
mations sujettes caution
En tout cas le contraste est grand entre le Grouz et la chaîne des
Ksour ou le Djebel Amour ses voisins orientaux Dans tout Atlas
saharien au Hodn il existe je crois aucune exploitation mi
nière ancienne ou récente sauf deux mines de cuivre au voisinage
Aïn Sefra mais découvertes depuis très peu de temps et dont on
ne peut encore préjuger avenir Aussi bien nous avons déjà dit
les grès médiocrement plissés Atlas saharien ne peuvent pas Iêtre
préjugés priori aussi métallifères que les calcaires bouleversés de
la région du Grouz
Il est certain entre les sources de la Zousfana et celles du Guir
il existe au moins deux exploitations minières indigènes régulières
et autant que le milieu le permet organisées une est au Djebel
Maïzau da Grouz1 est une mine de cuivre elle été vue par des
Européens le colonel Quiquandon en particulier qui ont constaté
existence de galeries souterraines assez profondes autre exploita
tion minière est beaucoup plus loin sur les bords du Guir
Béni Yati est une mine de plomb et probablement aussi de cuivre
Elle est connue que par des renseignements recueillis par le lieute
nant Pariel de Golomb-Béchar Mais ces renseignements spécifient
existence installations plus ou moins permanentes pour la calci
nation du minerai on le brûle en gros tas par forts vents Il
semblerait que ces deux gisements Djebel Maïz et Béni Yati sont
les plus considérables et les mieux exploités aux yeux des indigènes
Mais on en connaît plusieurs autres de moindre importance
Au Djebel Melias qui est un simple contrefort du Grouz six ki
lomètres de Béni Ounif un filon de plomb et de cuivre court sur le
flanc de la montagne il est orienté E-W et il plonge une soixan-
Voir ce sujet JAKOB ScuAUDT Voyages au Maroc traduit de allemand et
annoté par LACROIX Alger 1901) 23

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents