//img.uscri.be/pth/9df183b4b3576e710c8b6de7aa6825e78319124c
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Une année agricole 2011 en demi-teinte

De
1 page

Marquée par des conditions météorologiques atypiques, l'année agricole 2011 offre un visage contrasté, avec des marchés plutôt favorables pour les productions bovines limousines, mais des coûts de production en hausse, et au final un revenu qui devrait être globalement pénalisé.

Publié par :
Ajouté le : 29 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Signaler un abus


L’année économique 2011 en Limousin

Agriculture

Une année agricole 2011 en demi-teinte
Marquée par des conditions météorologiques atypiques, l’année agricole 2011 offre un visage contrasté, avec
des marchés plutôt favorables pour les productions bovines limousines, mais des coûts de production en
hausse, et au final un revenu qui devrait être globalement pénalisé.


Les conditions météorologiques atypiques Résultat courant avant impôts dans les secteurs de l’agriculture
ont fortement impacté l’année agricole Valeur moyenne par actif non salari é en France (en milliers d'euros)
2011. Le début d’année, et tout particuliè- Viticulture
rement les mois de mars et avril, ont été
Cultures générales
favorables à la pousse de l'herbe. Avec
Céréales, oléagineux, protéagineux une disponibilité supérieure de 40 % à la
normale de la période, les mises à l'herbe Volailles
des troupeaux ont été précoces. Puis la Bovins lait
sécheresse s'est installée progressive-
Toutes exploitations
ment, pour atteindre un déficit hydrique
Porcinsexceptionnel jusqu'à la mi-juillet. La pro-
Ovins duction de fourrage en a été très affectée.
Face à cette situation, des mesures d'ur- Bovins viande 2011 prévisionnel
gence ont été déclenchées : procédures de 2010Maraîchage
calamités agricoles, acheminement de moyenne 2007 à 2009
Arboriculture fruitière
paille. La fréquence des épisodes pluvieux
de mi-juillet à fin août a provoqué un réveil 0 10 20 30 40 50 60 70
de la végétation, permettant au final de
Source : SSP – Agreste – Rica et comptes nationaux par catégorie d'exploitations
sauver les rendements en céréales, sans
pour autant compenser le déficit printanier de la viande bovine française, la Turquie a qué des achats supplémentaires d'aliments
de production des prairies. L’automne a, également ouvert son marché, d'abord par ou de fourrages. Cependant, les effets de
comme le printemps, été très sec, et dé- l'achat de viande, puis par l'importation de la sécheresse sur le revenu des éleveurs
cembre très pluvieux. bovins vivants. Comme ceux des bovins restent encore à préciser par l'estimation
finis, les cours des broutards limousins ont des achats supplémentaires induits mais
Un contexte favorable
progressé à partir de l’été. également par celle des indemnisations
pour les bovins
attribuées. La situation est assez similaire
Des revenus pénalisés
en élevage ovin, qui constitue la deuxième Dans ce contexte, les abattages de bovins
par la sécheresse ?
production agricole de la région. ont été nombreux sur le premier semestre :
la crainte d'un manque de fourrages et la Malgré une évolution favorable des prix
hausse du coût de l'alimentation animale aux producteurs en fin d'année, le revenu
Catherine LAVAUD ont favorisé l'approvisionnement des abat- des éleveurs est pénalisé par la hausse
DRAAF Limousin toirs au printemps. Puis, le marché s’est des coûts de production. Au niveau natio-
tendu, et les cours ont été tirés par la nal, il reculerait ainsi de 13 % par rapport à
demande extérieure. En perte de compéti- 2010 pour les éleveurs spécialisés en
2tivité, l'approvisionnement mondial en bovins viande . L'alimentation animale,
1 provenance du Mercosur s’est réduit, premier poste de dépense des éleveurs,
ouvrant de nouveaux débouchés à la subit toujours la flambée des cours des
viande et aux animaux limousins. Si l'Italie matières premières intervenue en 2010. De
reste la principale destination des bovins et plus, la sécheresse du printemps a provo-

Pluviométries mensuelles Cotation jeunes bovins (>330 kg) U
3(moyenne Limousin) en €/kg de carcasse
4,2
250
2009 2010 4,0
2010
200 2011
3,8 2011
Normales 1 Le Marché commun du sud rassemble
150
3,6 l’Argentine, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay et
mm
le Venezuela. 3,4100
2 Source : Agreste - comptes prévisionnels de
3,2
50 l’agriculture.
3 3,0 Le classement EUROP désigne la qualité des
0 1 6 11 16 21 26 31 36 41 46 51 carcasses ovines et bovines (de E excellent à P
J F M A M J J A S O N D
Semaines médiocre).
Source : Commission régionale de cotation

Source : Météo France hebdomadaire de Limoges

Dossiers n°15