CORDIS focus

-

Documents
28 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ISSN 1026 8316Sur base des informations de CORDIS disponibles sur le site Web: http://www.cordis.lu/news/frDANS CETTE EDITION LaCommissions’informegrâceauprogrammeNESTEvaluateur pour l’UE: une expériencedes plus enrichissantes, d’après unechercheuse britannique Selon William Cannell, chef d’unité en charge du programme NEST à la DG Recherche de la Commis Au moment où la Commissionsion, s’exprimant à l’occasion d’une interview accordée à CORDIS Nouvelles, «le programme NESTeuropéenne cherche activement à fairesur les nouvelles sciences et technologies émergentes offre à la communauté des chercheurs lapasser à 40 % la part des femmes chargéesdes évaluations, conformément à l’objectif possibilité de nous dire ce qui est important».stipulé dans le Sixième programme cadre(6ème PCRD), CORDIS Nouvelles Nouveau venu dans le paysage européen de la Ce raisonnement accorde une importance parti interroge une évaluatrice chevronnée sur recherche, NEST a pour objectif d’explorer de culière aux activités multidisciplinaires. Pourle «défi» que représente l’évaluation des nouvelles voies scientifi M.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 22
Langue Français
Signaler un problème
m-siTSEe srla.-,-
ISSN 1026-8316 S u r b a s e d e s i n f o r m a t i o n s d e C O R D I S d i s p o n i b l e s s u r l e s i thet tWp :e/b/:n e w s / f rw w w . c o r d i s . l u / DANS CETTE EDITIONLa Commission s’informe grâc Evaluateur pour l’UE: une expérienceau programme NEST des plus enrichissantes, d’après une chercheuse britanniqueWilliam Cannell, chef d’unité en charge du programme NEST à la DG Recherche de la ComSelon Au moment où la Commission européenne cherche activement à fairsse,noies  l àccorixpntmanu enietsaoi ndcordée àrview acellevuoN SIDROC meamgrro ple «s,l seruN ces cienes svellehc sed uehcrcoa  l àtéauunmmegtnmérefferseo echnet ties olog passer à 40 % la part des femmes chargées nou des évaluations, conformément à l’objpecotsifsibilité de nous dire ce qui est important». stipulé dans le Sixième programme-cadre (6ème PCRD), CORDIS Nouvellesvenu dans le paysage européen de laCe raisonnement accorde une importance parti-Nouveau interroge une évaluatrice chevronnéerseurex orer le «défi» que représente l’évaluation des plcherche, NEST a pour objectif d’ aux activités multidisciplinaires. Pour deculière propositions de projets pour plaUgEe 3 tlxemeoiugvsees nnove cihnool-llseoiecsn ensaenso tlennl ,lMaC .fitiue-qets ec tlonhtqiagiorfsepuae pl Le 6ème PCRD vu par les points de d’une activité de rechercheainsi que de consolider et contact nationauxe -Alors que, partout en Europe, des développéed’accélérer le développ avec succès à -consortiums de recherche attendent amveec de plusieurs do- l’interfacent des capacités euro impatience le résultat des premiers apppéeles scientifiques et qui mainesnnes dans les domaines à propositions relatifs au Sixièmede recherche émergents. aujourd’hui s’impose programme-cadre (6ème PCRD), d’autres - à savoir les points de contact nationPaouux domaine de recher- la dynami- commer M. Cannell, - sont dans la même expectpataigve 5rentifféde dtre -siicsed programme qNuEeS Tdu ehcp à  traitnee.èrLa «en ron-c Accord Italie-Allemagnes’inscrit dans la tendance concernant le programme Galileoen spil mne unéaîtrena i noitacilp-itlue des opncroyabl- emè-orpu  dxiSinégélera L’Italie et l’Allemagne sont parvenuesgàr aunmme-cadre (6ème PCRD)W,illiam Cannell accord sur leurs contributions respectipvleuss axé sur les opportuni-© CORDIS Nouvellesed ritralét sac rproutineu pen-vs lensge rihap àér tcélf au programme Galileo. S’il est agréé par les autres pays participants, cet accorddee ivctoux eu d epsreplnuatmôeeds  apl rust euqssi dt ét orlpnisiicedu inq-euemtn. ouvrira la voie au lancement officiel des que d’une seule.» activités de l’entreprise commune Galileo page 6ainecertion  nottcoif nonu e ndoseb sedsnidNoosu si namvao ndse serue et eeDle«t .o sC annbnje lolt,iecenfshncardenhàc ,eecsf élde nroiMn i La sécurité globale est une prioritééct  euxueiqomonaicosdémonteuq leitnetop elt enemllée rntreéxeecsnse tSE Tme Ngrampro- le cet esrtuqsusse esis n  u-ocprotixepl re:mtêer absolue de la politique spatiale européenne, selon M. Busquintnhe cuxraneon dpuserpmil sruehcr rs p leu quesion-estd orejel sdac nadnemav tpi ss oqéusia,d rleahbcluee smrals aléess  ,c haraep  drueqlupe De l’avis du Commissaire en charge de la Recherche, Philippe Busquin, les tensiovnasru screhc ehd seai domtresdaurpfé rs irtdnnoon eàs seetlu ottumnèe  asnéten ere eèr-ioebtds eejvtlclfsie as id-efdn uo franchimbitionseitn actuelles au niveau mondial soulignenftélraents.» nécessité d’un programme spatial effi«cIalcee ehcrehcer ed is e,  dcd eàte rainpei cqrutep aiàr ENTSnst, à en-ré c dernoe eluv selcsidilpi sene processus pouràp rait redl ,à qui rencontre les besoins de l’UE enmon sens mport matière de sécurité page 13s.sièer ett énrolnamneun teeivotnn ci snaotluereel omianjneta-é strs deermeen t L’Europe a besoin de plus degie communautaire de recherche car, pour la pre-chercheurs ayant l’esprit-nt ascen tupereml u nseou de:blSTNEst eneme edttcnonnoin loSe-naedann CM.imt ievlf o,él lfn eedu cet daoopossnd onsud sie fois, mièr d’entreprise, selon M. Deniozosmela tnetnemelser rgéug sdes urhercehc xua temrep tdant, ea ,e en misvre» oeubiellfxe sasd na Si l’Europe veut devenir d’ici 2010 et les opportunités qu’ils jugent intéressants défissouligné M. Cannell. l’économie fondée sur la connaissance la plus compétitive, il lui faut plus demèhtd see de définir des et ruq,ea  uilueEouajdt  dntsoi -ro pesocsndirétaoi nciprojets pris en  seL chercheurs ayant l’esprit d’entreprise, a recherche contraignants quels que soient les évéj-ets ADVENTURE, axés sur les nouvelles opportu-déclaré Dimitris Deniozos, le Secrétaire ités susceptibles - en principe - de faire avancernements survenant tout au long du programmen-général grec à la Recherchepage 14 cadre, NEST est conçu pour répondre aux op-la science, et des projets INSIGHT, conçus pour portunités et aux besoins là et où ils apparaisl-analyse des nouveaux risques potentiels identi-Flash . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .s.e.nt2 par les découvertes scientifiques.. fiés Nouvelles de la Présidence grecqueM..8Cannell a indiqué certains domaines externesLe second mode opérationnel sera introduit en  Innovation: politiques et pratiquesa.u9sét éhamituqsed u 6ème PCRD maisouc drspre argo.exmmorNi«  pai tsoured reyasse snoll Exécution du programme . . . . . . .q1u0une originalité etconférer une masse critique plus vaste à la rei requièrent une créativité, Publications . . . . . . . . . . . . . . . . .u.n1e1 supplémentaires. Toutefois, le pro-cherche  ambitionen cours. Il s’agit ici de penser en termes Appels d’offres . . . . . . . . . . . . . . . .gr1a2 llpee reçuuroiqudeméecnhtes éetmimnutr -eénd  TeSdE N aesn epeintpdéopuonoep dtrt  ê Politique générale . . . . . . . . . . . . .c.o1m3me un moyen de combler le vide entre lesveloppement de compétences européennes.» Divers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .p.r1io9rités thématiques. «Le raisonnement spécifiL-’initiative PATHFINDER reposera sur des domai-Manifestations . . . . . . . . . . . . . . . .qu2e4de cibler des opportun-es de recherche nouvellement découverts. à la base de NEST est Autres articles en ligne . . . . . . . . . .ni27s nouvelles et porteuses.» CORDIS sur le Web . . . . . . . . . . . . 27suite à la page 4 PUBLIE PAR LCA OMMISSION EUROPEENNE  INNOVATION
isation sans résreevd ceset cenhindmtrisivatemeshcêp tne enulitutechaveses, niqumoqicénotea eu srtpoims ep Ct.an ,tnadnertne selalérq eutna,d céraves ét ces entssimeria,mörmoC onirmene l ànvEacituminc mo talllstotWaMargon, libisneS.seigoloanntmeomnCioatisxe strepud svéd soe aiuhqutelee ses ruomtnre .J«er un moyen de liamrosédv-uort sl iqut t aillfaé ivlpsusee edtnt deaiens en plunot  pusonaçon drus fal irépecne leur exvec nousategtna goeipsraolhnecotécs den oitasilitul ed n etctioo-dua predl tn ,epemlepotiraboa-n u donad nalpne noitceur  favécotdellogocenhe tsei,»auuns téroeuenpéLsenjboitceed f la communicatio,ni tntilueé« lEsel ,euqifitneicro pesisprrent eethc sedirecudtcleur et giesnoloetill r ed icafmee- dntabétssligoeua evu nidlamunautésc la comrfsehcfiec sd  ecrè- conLes tes.nelèvér sel euqtreièrndeesnéans fanid  eafv-rosis utilisateurs,  ed porptisosnoi lerlaéraboontipriveur sect le q eu,ltednai tomlu penusple  dleôr nu ici euoj é marché  sont unonoligseé ocethcpéro eeneaiveuu  noin uaxenesnapamp e cht;nlemenneitp toitnodcaliua qreeulleiemnnorivnel ed ét prenant partiesalusppersed na sauveel d aelniu elôrsed ;EU elnnod -aitc oo ealtionpéras ce daned noisscatsbo s lets leorliméaestnne tel sopilti-ques publiquemod eniaeln;top tien qel rueréepednoitomorp al san dalontinat  eépneueorevua uines aiellctors se-nan setseiterp ux aar plegantmemenaedé .slEeld hnologies écotecinà s se dirstvesel regairpertneyen n mocourdenfééledr à u hcrio-sptisi donree  rerm al esiid àlogies et dassuna selésocethconmourerntvoou snselca ,»ssec tsbo affirméa-t-elled  erppéS.reavtncoe unà n ioatarap sednoitatlusntes,enans prrtietaoinuciocmml  aes ncnocrtneus eler dos inma eesvnrinoenem-natxu où prévalent levartne sas à ,seec lirvoenemnghamita tlc ,alqieutect prodession l  aocsnmene ttedéveloppols, le C.uausnote ,el raduesblmaomontisiisoCmmLs acsélteuresaciondltatuetca sel sruellair pae itnv ionir à un certain srlcséà r féélhcnsioe  spprataorbmond eruq et-sets:nivancondles xut tna  susèhemasr ou punr resuà snoitirilpmer ée aux d desti-nliilrasd e45,m ple  dustibu donocenirtnDRCPu ,)ème et 6CRD me P( è5rdse-sac-memraogpre èmxiSit e emèiuqniC sed optrna,tuat tierns ce sens en ape nogagnnemead tdét  djàonéméstr n assoisee droaré.déclommiLa C,»ehcreh li-t-a neaiom d-cree  daDcsèrp0ne1od.1timasconsideornfnc/cod/ce//npd/i2003_0132003/comue.aporue//:ptthri/pex-lur/ent.iidég aérs reitno003.in 2ci f diulnstita tonmier,eén nu nalpcad éco-technologie.snU eofsil  aoc dlé cle dles aneppolevésed tnemnes omaiechede rj uocrehnuôrna ttelopie cherchre al snas« euqevr inn desencexistl,eorepluEd  ee éd Rla cenrghaue eéporsimmriasin, obsepe Busqu ,hPlipiceehcreher ed se ehcrehcneai-mdormten .Egoein-lo eoC,sl  lesdanstech écone stam erèidédoussesrcda aéeptmrtaoi nadsnc  eucation et de foigseonolethcec senti ess est, ilsevni suoneuq leces an dnsiosstivanaategei ned sques, soséconomivne noriuaicte xiéxlà s meneaunti podhuit êurraerimrt e nuqese ».ontiesdn fi«A rerussatniam elovations en matirè ednev-rinoenntmeon dnot  busfénéoiciuasnruojuenoépormmoCissispéelaarmuomquni9973enneRCN1DISFCOR81A7RE2ON-MUCOSUac2LsuonILVR0320apseeitrtatldnoiesjoueunsprenantnalsdevéôrellcdése da bannéee doDRSI sOCevllN uo//p:tt:hrdcow.wwof/ul.siL/rf/sucocus est égalemetnd siopinlbseru Il:ovnnioatcen@ue.ctni.DROCf SI3+25xa :ruFgmeob-mai084E1-32-430noitasilibisnes ux L2029L-4)C. (inétd  evotaoiUnation etCommunicrtnEirperéné elaontinn IsDseecirriDENNEEG noitceSIISMMCOOPUR EONp.buamsrap:ril ééennurop 25 e leC alimmois-se noé étopade tér patocenhlogoei s as réserve des écan sontisalitiul te tnemeppoleve déir lfondpproà a nieéedtsoi nunmmaticUnoncoe inumitacnunomocegies,seltechnolotnedésoclepoepemieogpas agrttaen cevsuonuel pxerérience»- MargotW laslrtmö ©oCmmopelévud, ntmepeorpal ed noitcudeluet dsatitilisecénod nhlotocecer crehrèited enointiva ehedt uoahti eno«.eJs xperts dque leseargorp sel rus sitol pes letesmminnol U sedqieuenmanne opée eurrupoeénn,eq iup e laCommunauté eserèfni amronoitserée ntsdlenierrd e eacxièiudS ationnovns ln dacer ed ed ehcrehraogprmedrcae-mmtionbime publicae tsu enSIf cosuctrenIio larDia tidép eéeusn ellsur:Web  le  surbielpsno tidseseRDCOfrs/ew/nlus.idroc.www//:ptth